Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Lun 11 Mai - 9:51

Musées région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Chartres) Expo sur Jean Zay

Une lettre de Louis Jouvet à Jean Zay. C’est l’un des documents rares à découvrir en se rendant à l’exposition sur le ministre du Front populaire et résistant orléanais, à partir d’aujourd’hui, au Musée de l’école, à Chartres. Tous les documents présentés ont été réunis par l’association des Amis de Jean Zay, présidée par Antoine Prost : «Elle résume la vie de Jean Zay à travers des textes, des documents et des photos, notamment lorsqu’il est enfant». Une vingtaine de panneaux richement illustrés présente l’itinéraire d’un «homme politique très moderne pour son époque. D’abord, il était jeune, mais il avait aussi une élégance intellectuelle. C’est le premier homme politique à se faire photographier en maillot de bain, avec l’une de ses filles dans les bras». Rendez vous 12 place Drouaise. Ouvert du lundi au vendredi, de 14 à 17 heures. Tarifs : 3,50 € ; 2,50 € pour les enfants et 1€ pour les adhérents. (intégral)
RC, Orleans, 27/04 + Echo, p.3

(Ferrières en Gatinais) Maison des métiers d’art : carte blanche

De mai à octobre, la Maison des métiers d’art donne carte blanche à des créateurs. Dans la continuité des expos personnelles proposées depuis 2013 et des cafés rencontres, chaque mois un créateur sera accueilli pour une expo individuelle. L’objectif est de mettre en valeur à la fois l’artisanat d’art et les arts  plastiques. Trois artisans et quatre artistes exposeront en 2015. Chaque premier weekend du mois, (soit les deux premiers jours de l’expo), de 14 à 18 heures,
le public sera invité à rencontrer le créateur autour d’un café. Voici les dates des expositions : du 2 au 24 mai, Francis Leloup, potier ; du 6 au 26 juin, Sylvie Lohmann, plasticienne ; du 4 au 26 juillet, Nadine Frot, peintre en décor ; du 1er au 23 août, Nicole Devis, créatrice d’abat jour ; du 19 septembre au 4 octobre, Alexandra Kraif, artiste peintre ; du 10 octobre au 1e r novembre, Christine Hurier, brodeuse. (intégral)
RC, Loiret, 27/04

(Bourges) Des vestiges de trois églises disparues


Le musée du Berry consacre, depuis le 11 avril, une partie de sa salle médiévale à l’art roman. L’occasion de rappeler que les XIe et XIIe siècles ont été favorables à l’extension urbaine et aux développements économique et démographique de la ville. Peu de vestiges subsistent pourtant de ces deux siècles. Parmi eux se trouve le rempart partiellement conservé, et dont l’empreinte reste encore bien visible dans la topographie urbaine. L’emplacement de l’imposante «Grosse Tour» , symbole du statut de la ville au sein du domaine capétien, est matérialisé au sol en haut de la rue moyenne et sa base peut être observée dans le parking souterrain de la mairie. Mais il ne reste que de rares vestiges des plus de 35 établissements religieux recensés à Bourges à cette période. La possibilité aujourd’hui d’accéder à la collection romane du musée est donc un événement.
Le Berry, 27/04, p.14


(Argent sur Sauldre) Soirée macabre au musée des Métiers

Une quarantaine de personnes attendait samedi soir devant les portes du château d’Argent sur Sauldre, qui abrite le musée des Métiers. Mais comme la directrice du musée, Lucile Lamour, tardait à venir, c’est la secrétaire de mairie, Albertine Duchemin, qui a finalement décidé d’ouvrir la porte aux visiteurs. Parmi eux, une certaine Louise Ménard, dernière héritière des briquetiers d’Argent sur Sauldre, Lucia Jimenez, la fille d’un taxidermiste amoureux des oiseaux, et Jean-Pierre Certain, un ancien inspecteur. Soudain, le gardien du musée, Bernard Dubois, fait irruption telle une furie, arguant qu’en l’absence de la directrice, nul n’est habilité à entrer dans les lieux, sécurité oblige ! Sauf que personne ne semble vraiment se soucier de ce qu’il dit… Albertine Duchemin décide alors de conduire un groupe de visiteurs dans la salle des briques, au premier étage, tandis que Lucia Jimenez en guide d’autres jusqu’à la salle des oiseaux empaillés, la passion de son père. Les visiteurs commencent alors à apprécier leur  découverte du musée, quand la directrice du musée finit enfin par pointer le bout de son nez, hurlant sur les uns, sur les autres… La dispute se poursuit au rez de chaussée entre Albertine, Bernard, Louise, Lucia… Et soudain, des cris. En bas de l’escalier gît le corps de la directrice du musée… Mais qui a tué la directrice ? Cette fois, ce sont aux visiteurs de jouer.
Le Berry, 27/04, p.23

(Epernon) Le conservatoire rouvre ses portes

Le Conservatoire des meules et pavés du bassin d’Épernon rouvrira ses portes le 1er mai, pour sa onzième saison. En attendant cette date, les adhérents de l’association Épernon patrimoine et alentours sont à pied d’oeuvre et ont retroussé leurs manches pour le grand nettoyage d’avant ouverture. Du 1er mai au 14 juin, les visiteurs pourront découvrir l’historique de l’industrie à Épernon. «Grâce à de nombreuses archives, nous présenterons l’évolution de la zone industrielle qui débuta dès le XVIIIe siècle», explique le président, Jean-Paul Duc. Du 20 juin au 26 juillet, l’exposition estivale traitera d’un sujet de saison : “Sur un petit air de vacances”. L’histor ique et la création de la zone industrielle actuelle d’Épernon sera visible du 1er août au 30 septembre.
L'Echo, 27/04, p.12

(La Chatre) Les Amis du musée forts de propositions

L’assemblée générale de l’association des Amis du musée George-Sand s’est déroulée, jeudi, au Musée George-Sand et de la Vallée noire, présidée par  René-Laurent Cambray, et en présence de Nicolas Forissier et Patricia Vilches-Pardo, représentant la municipalité, et Annick Dussault, directrice du musée. Les Amis du musée vont s’affilier à la Fédération nationale des musées, de façon à être plus visibles et faire davantage la promotion du Musée. Parmi les projets, l’association organisera une visite du village de Thevet-Saint-Julien, où les élus viennent d’acheter la chapelle ; la réalisation de nouveaux sets de table pour les résidants hospitalisés, et un partenariat pour la restauration des vitraux de l’ancienne église Saint-Germain. Des visites d’expositions et de musées sont également au programme.
Nr, Indre, 27/04, p.16

(Tours) Un chef-d’oeuvre féminin au musée du Compagnonnage

L’association ouvrière des Compagnons du Devoir vient de déposer au musée du Compagnonnage de Tours un nouveau chef-d’oeuvre qui est aussi un travail de création particulièrement original. Il s’agit d’un sac à main de femme en forme de nénuphar. Une fois tirées les fermetures à glissières, les huit côtés du sac en forme de boule s’ouvrent comme des pétales de fleur (de couleur mauve) et laissent apparaître un fond de satin jaune. Cette pièce repose sur une « feuille » de cuir. Ce beau travail de réception est l’oeuvre de Barbara Michet qui a été reçue Compagnon maroquinier en septembre 2010 à Paris sous le nom d’Aunis Coeur loyal. C’est le premier chef-d’oeuvre d’une femme Compagnon présenté au musée de Tours. L’association ouvrière des Compagnons du Devoir est ouverte à la mixité depuis 2004. (intégral)
Nr, Indre et Loire, 28/04

Pourquoi Orléans n’aura pas son Louvre

C’était le 16 avril. Une conférence passionnante, à l’Agence d’urbanisme de l’agglomération orléanaise. Le thème : «Comment l’ouverture d’un musée peut déclencher une nouvelle dynamique urbaine ?» Vaste débat, éclairé par deux exemples récents : l’implantation d’une antenne du Centre Pompidou à Metz, et du Louvre à Lens. Des projets pharaoniques autour de marques connues et reconnues dans le monde entier, qui ont transformé le visage de ces villes. Metz, en Moselle, un peu moins de 120.000 habitants, quelque 389.000 dans son aire urbaine. Lens, dans le Pas de Calais, à peine 33.000 habitants, plus de 550.000 dans son aire urbaine. Et Orléans alors ? Près de 115.000 habitants, et plus de 415.000 pour son aire urbaine. Côté taille, pas de quoi pâlir. Et pour les ambitions ? Les élus répondent.
RC, Orleans , 29/04, p.10

(Pithiviers) Musée des transports

Le musée des transports de Pithiviers rouvre ses portes, ce vendredi 1er mai. Le train touristique reprend du service par la même occasion. En gare, quatre locos à vapeur et deux diesels n’attendent qu’un coup de sifflet pour s’élancer (à 30 kilomètres à l’heure) vers le bois de Bellebat (à 4 kilomètres de là). Selon la météo, quatre voitures fermées de style «Valencienne» ou quatre ouvertes dites «baladeuses» seront mises en service. Sans compter le nouveau wagon découvert, idéal pour prendre des photos en plein air.Jusqu’au dimanche 4 octobre, le musée sera ouvert tous les dimanches et jours fériés, ainsi que les jeudis et samedis de juillet et août. Réservations pour les groupes à l’office de tourisme de Pithiviers, au 02.38.30.50.02. Renseignements rue Carnot, à Pithiviers, au 02.38.30.48.26, ou sur le site Internet http://amtppithiviers.wifeo.com
RC, Orleans , 29/04, p.10 + Loiret, p.11

(Nohant) L’image photographique à l’époque de George Sand

Soucieux de mettre en valeur ses collections, le musée


George-Sand met en place, depuis plusieurs années, une politique d’expositions temporaires construites autour de ses oeuvres. Après la présentation, au château d’Ars, de la collection de vielles à roue, l’an passé, l’exposition en ces lieux prestigieux donne, cette année, l’occasion de présenter une part importante de la collection photographique du musée. L’exposition George Sand et la photographie, un univers en images, 1852-1954 abordera l’illustre romancière, non par l’angle de la littérature mais par celui de l’image photographique. Cette exposition a pu être réalisée grâce à de nombreux prêts provenant des musées parisiens, des musées et médiathèque de Châteauroux, des Archives départementales, entre autre, et de nombreux collectionneurs privés. Ouvert du 1er mai au 20 septembre
Nr, Indre, 30/04, p.22

(Dordives) les maternelles exposent au musée du Verre à partir du 16 mai

Chloé Dumont et Sophie Simonin, enseignantes à Dordives, ont monté, avec le musée du Verre, un projet artistique concernant les deux classes de grande section et la classe de GS/CP. «À table», tel est son intitulé. Deux artistes de la Selle sur le Bied, Natacha Mondon et Éric Pierre, ont travaillé avec les élèves au cours de huit séances : découverte de l’argile, modelage et émaillage, technique de la pâte de verre. Le jeudi 23 avril, dans l’atelier des artistes, les 49 élèves ont sorti du four leurs productions en verre. Ils ont ôté le plâtre qui les recouvrait et la lumière leur a révélé des créations colorées et lumineuses. Le samedi 16 mai, au musée du Verre, une exposition préparée par les enfants permettra aux plus grands de découvrir ces merveilles. Lors de l’inauguration qui aura lieu à 18 heures, ils proposeront aussi une production musicale. (intégral)
RC, Loiret, 02/05

(Saint Montaine) Le public est attendu du musée

Inauguré en grande pompe le 4 avr il dernier, le musée Marguerite Audoux ouvre ses portes au public. L’occasion enfin de découvrir cette maison qui raconte la vie de cette écrivain qui a grandi parmi les chèvres de Sainte Montaine, et a obtenu en 1910, le fameux Prix Fémina. On retrouve ainsi dans ce musée tout ce qui touche sa vie au cœur du petit village solognot si tranquille, son mobilier réduit au strict nécessaire comme ce lit simple à barreaux. Sur grand écran, la présentation de sa vie, au mur, des photos sépia du village et des extraits de son livre. Afin de faire découvrir aux visiteurs ce musée moderne et interactif, Hervé de Pomyers, le maire, et son conseil municipal, ont choisi une jeune femme du terroir en la personne de Sabine Sauvage, une native du Pays Fort qui s’intéresse passionnément à l’histoire locale.
Le Berry, 02/05, p.24

(La Chatre) Au château d’Ars, Sand et la photographie


L’inauguration de l’exposition visible au château d’Ars, George Sand et la photographie, un univers en images, 1852-1954, a eu lieu jeudi dernier. «La ville de La Châtre est fière de mettre à l’honneur George Sand dans ces salles qu’elle a parcourues, il y a deux siècles», a déclaré Patricia Vilches-Pardo, adjointe à la culture, dans son discours inaugural. Pour Annick Dussault, directrice, et Vanessa Weinling, adjointe, du Musée George-Sand, avec les conseils scientifiques de Claude Malécot, historienne de la photographie, «cela faisait cinq ans que nous n’avions évoqué George Sand en ces lieux. Nous souhaitions traiter ce sujet, les collections du musée étant assez riches en photographies. Nous rappellerons la fragilité des images ; nous avons fait le choix d’utiliser la reproduction pour nous permettre aussi d’agrandir certains clichés. Cependant, un certain nombre d’originaux sont exposés sur une courte durée et seront, au fur et à mesure, remplacés par d’autres».
Nr, Indre, 03/05, p.8

(Orleans) Leur toile sélectionnée pour le musée des Beaux-Arts

Sélectionnés lors d’un concours national organisé par la compagnie AEDE, en charge de la direction artistique de la Nuit du musée des Beaux-Arts, le 16 mai, Vera et Marcello, artistes peintres, membres de l’atelier Les Arts libres, auront chacun une oeuvre exposée au sein des collections du musée. «C’est une grande fierté pour tout le monde souligne Catherine Macé, directrice des Arts libres. Ça met aussi en valeur les qualités d’enseignement des professeurs de notre atelier : Alain Sirvent, Tidjani Benlarbi et Marine Delgove.» Vera peint depuis de nombreuses années. À l’atelier, elle a appr is à manier l’acrylique. Quant à Marcello, il adore dessiner depuis qu’il est tout petit. Mais, cela fait peu de temps qu’il met de la couleur dans ses dessins.
RC, Orleans, 11/05, p.13



_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 12 Mai - 9:49, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Lun 11 Mai - 9:52

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

6e édition des Journées nationales

La 6e édition des Journées nationales de l’Archéologie se déroulera du vendredi 19 au dimanche 21 juin, dans toute la France. Ces journées visent à sensibiliser le public à la richesse et à la diversité du patrimoine archéologique et lui faire découvrir les enjeux actuels de la recherche archéologique, ses disciplines et ses méthodes. Dans le Loir-et-Cher, un circuit découverte est organisé à Chambord, dans la zone protégée du parc de Chambord ; à Thésée, des visites libres du musée et du site gallo-romain de Tasciaca et de nombreuses animations sont proposées. Programme complet en région Centre sur http://journees-archeologie.fr (intégral)
NR, Loir et Cher, 02/05

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 11 Mai - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Lun 11 Mai - 9:52

Patrimoine région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Vierzon) PATRIMOINE SECRET (84) À la recherche du château Triple

Lancelot du Lac était il Vierzonnais ? Oui, certes, lancé comme ça, voilà qui peut prêter à sourire. Pourtant, ce n’est pas un nouvel épisode de la série télévisée Kaamelott, mais c’est ce qu’affirme peu ou prou une légende locale. Ban de Benoïc, père du fameux héros du cycle arthurien, aurait été seigneur d’un château… qui s’élevait là où se trouve, aujourd’hui, le quartier du Bois d’Yèvre et le Vieux Domaine ! Tout juste où s’érige, en ce moment, la plateforme multimodale. Au gré de ses recherches sur les routes antiques de Vierzon et du Berry, l’historien local Alain Rives s’est penché sur la question et a tâché d’y voir plus clair…
Le Berry, 27/04, p.19

(Crézancy en Sancerre) Des dons précieux pour l’église

Drainage de sol, ravalement de la façade nord, réfection de la sacristie et du toit de l’abside, changement de fenêtres et de vasistas… Avec un peu plus de 43.000 euros de travaux, l’église Saint Pierre de Crézancy en Sancerre devrait pouvoir bénéficier de nombreuses rénovations. Pour le financement, la commune a fait appel à la Fondation du patrimoine qui peut, entre autres, venir en aide au petit patrimoine des collectivités. «Nous sommes prêts à vous donner une  subvention à condition que vous lanciez une souscription qui doit atteindre un minimum de 8%», a expliqué François Gréau, de la Fondation du patrimoine, lors d’une rencontre avec les élus, vendredi soir. Tous les habitants de la commune et d’ailleurs devront donc se mobiliser pour récolter un peu plus de 3.000 euros. Ce qui déclenchera l’accès à une subvention de 20 % du montant des travaux hors taxes, soit environ 7.000 euros.
Le Berry, 27/04, p.24

(Saint Gaultier) Il faut sauver le pont de l’Industrie


Le patrimoine de Saint- Gaultier ne se résume pas aux bâtiments anciens du centre-ville. Le petit pont qui enjambe la Creuse, en amont du bourg, est un élément indissociable de l’histoire locale. Ouvert en 1903 pour acheminer les wagonnets de l’usine à chaux Bonargent-Multon vers la gare, il fut utilisé jusqu’en 1986. Depuis, cette friche industrielle vieillit mal et l’accès à sa chaussée ajourée est formellement interdit. Le président de la société de pêche galtoise Le Gardon s’est ému de la situation avec des idées derrière la tête. «La restauration de cet ouvrage d’art permettrait de mettre en valeur tout un secteur des bords de Creuse,  explique Francis Marandon en évoquant la réalisation d’une voie de communication avec la voie verte et le parcours de pêche aménagé sur la rive gauche. Il y a vraiment quelque chose à faire.»
Nr, Indre, 27/04, p.3

(Orleans) Label de qualité pour le patrimoine

Deux jours pour un anniversaire. Aujourd’hui et demain, l’association nationale des Villes et Pays d’art et d’histoire profitera de son congrès national, à Besançon, pour souffler les bougies de ce label, attribué depuis 1985 aux collectivités locales qui animent leur patrimoine. Un gage de qualité pour le public. Orléans, de son côté, n’a pris le train de la labellisation qu’en 2009, sous l’impulsion du maire UMP Serge Grouard. «Ce n’est pas automatique, c’est une demande volontaire de la collectivité, explique Pauline Marton, responsable du service Ville d’art et histoire de la cité johannique. Il y a eu une véritable prise de conscience que le patrimoine local représentait un grand intérêt, notamment avec les premiers ravalements de façades, et la mise en lumière du centre ancien.» Concrètement, «le label confère implique la création d’un poste d’animateur de l’architecture et du patrimoine, le travail avec des guides conférenciers, et permet d’obtenir des aides directes et indirectes de la Direction régional des affaires culturelles», poursuit Pauline Marton. Des droits et des devoirs avec, à la clé, une meilleure visibilité des atouts touristiques de la cité. «Seulement 181 territoires sont concernés, ça permet donc d’intégrer un cercle fermé, comme celui des “Plus beaux villages de France”, et un réseau national.» Depuis sa création le service orléanais, depuis son bureau de la collégiale Saint Pierre le Puellier, tente ainsi de porter haut les couleurs du patrimoine local.
+ Succès populaire pour «Patrimoine et musique»
+ Le budget du service
RC, Orleans , 28/04, p.7

(Béthonvilliers) Les statues de l’église bientôt restaurées

La restauration de la chapelle de la Vierge reste la priorité de l’association de sauvegarde de l’église Saint Martin de Béthonvilliers. C’est ce qui a été rappelé vendredi soir, lors de l’assemblée générale de l’association, à la salle des fêtes de la commune. Une étape a été franchie, puisque l’association a été récompensée par le premier prix du concours des Amis du Perche et la somme de 1.000 euros. Un soutien important, selon Florence Terray, la présidente : «pour nous, c’est un apport précieux qui nous aide grandement pour la réalisation de la dernière étape, à savoir la restauration des trois statues qui ornent cette chapelle, Saint Joseph, Sainte Barbe, la Vierge à l’enfant Jésus, ainsi que la statue de Saint Martin, dans le choeur, qui a perdu ses deux mains. Nous espérons pouvoir y arriver à la fin 2015». Les 85 personnes présentes à cette assemblée générale ont ensuite pu entendre Philippe Boudet, écrivain du patrimoine, retracer l’histoire de l’ordre de Grandmont, dont les moines étaient surnommés les Bonshommes. (intégral)
L'Echo, 28/04

Timbres-poste et architecture Renaissance : la Touraine à l’honneur

La Poste a émis au début du mois un carnet de douze timbres-poste de collection sur l’architecture de la Renaissance en France. Cette série fait bien sûr largement honneur aux châteaux du Val de Loire et de la Touraine en particulier puisque l’on y retrouve des représentations d’Amboise, Villandry, Chenonceau et Azay-le-Rideau. Le carnet est vendu au prix de 8,16 €. Le tirage est de cinq millions d’exemplaires. Pour en savoir plus www.laposte.fr/timbres (intégral)
Nr, Indre et Loire, 28/04

(Loches) François Ier s’installe en ville aussi…


François Ier a imprimé magistralement sa marque sur Loches. Jusqu’à y autoriser la construction d’un édifice qui n’a pas changé de fonction depuis près de cinq siècles : l’Hôtel de Ville ! En 1519, le roi a répondu à la sollicitation des habitants en leur donnant la «permission de faire bastir et ediffier en icelle, ung hostel de ville pour eulx». Vingt ans après, l’édifice est achevé. Presque 500 ans plus tard, le pouvoir local s’y réunit toujours. Loches a donc toute sa place parmi les trente sites du Val de Loire qui célèbrent cette année le 500e anniversaire de l’avènement de François Ier. Vendredi, ce fut le lancement officiel de la programmation inédite que la ville a bâtie autour de ce souverain. Expositions, visites exceptionnelles, ateliers d’art, spectacle nocturne… : d’avril à octobre, le programme des animations, pour adultes et enfants, est fourni. Enfin, un colloque sur le thème «1515-2015 : l’avènement de François Ier» constituera fin septembre le point d’orgue de cette année commémorative.
Nr, Indre et LoireT, 28/04, p.17

(Grand ligueillois) Réfection de la tourelle du prieuré du Louroux

Lors de la réunion du conseil communautaire du 9 avril, Jean-Marie Vannier, vice-président a rappelé que les actes d’engagement des travaux de la tourelle du prieuré du Louroux ont été signés par le président, sans délibération, car leur montant total est inférieur à 100.000 €. Mais des avenants sont nécessaires et l’un dépasse 5% du montant initial. Il concerne le lot 2 charpente attribué à l’entreprise Bonnet, pour un montant initial de 13.948 €. L’architecte avait pu seulement estimer les quantités demandées dans le marché, l’endroit étant complètement inaccessible. Lors de la découverte, il a été constaté des différences importantes en particulier pour le remplacement des sablières, la restauration des chevrons et les assemblages à tenon et mortaise, qui entraînent une plus-value de 4.563 € HT, d’où un nouveau montant du marché du lot 2, de 18.511 € HT. A ce propos, Marie Rondwasseur maire de Mouzay s’étonne : «Au prieuré des sommes importantes ont été dépensées pour la mise hors d’eau des bâtiments, et ceux-ci sont inutilisés. Que fait-on ?». Réponse de Michel Guignaudeau le président : «Pour l’ensemble de ces bâtiments un grand projet a été établi, puis abandonné. Nous ne sommes pas responsables du passé». (intégral)
Nr, Indre et LoireE, 28/04, p.14

(Mardié) Gaudier-Brzeska a fini son ouvrage


La réfection du mur du jardin de la mairie est achevée. Le chantier-école réalisé par les élèves de Gaudier-Brzeska a pris fin jeudi. La réception des travaux a été faite en présence des élus et de Laure Bruyère, professeur du patrimoine, section Intervention patrimoine bâti (IPB) qui a débuté le chantier en 2nde, et Jean-Paul Breton, leur professeur de 1re, qui l’a achevé avec eux. La continuité du mur pourrait faire l’objet d’un nouveau chantier école pour d’autres élèves de 2nde prochainement. Pour l’instant, le lycée Gaudier-Brzeska est très demandé. Deux autres chantiers l’attendent : l’un à Boigny (réfection de l’église avec des tailleurs de pierres), l’autre à Fay aux Loges (reprise du muret des abords du canal). (intégral)
RC, Orleans, 29/04

(Yèvre le Châtel) Appel aux dons pour restaurer Ste-Brigide


Samedi, les Evarois étaient invités par la commune à une visite de l’église Sainte Brigide pour comprendre la nécessité urgente d’effectuer les travaux de sa toiture. Au total, une soixantaine de personnes se sont déplacées dont presque la totalité du conseil municipal. La toute nouvelle conseillère départementale Agnès Chantereau était également présente, tout comme son collègue Marc Gaudet, ainsi que de nombreux autres élus comme le sénateur Jean-Pierre Sueur. Après une présentation de l’édifice par Jacques Raunet et Marc Brendel, de l’association  Connaissance et sauvegarde du patrimoine, la signature de la convention entre la commune et la Fondation du patrimoine, représentée par le délégué  départemental Bernard Vella, a eu lieu à la mairie annexe de Yèvre le Châtel. Le montant total des travaux s’élève à 68.061 euros HT.
RC, Loiret, 29/04, p.12

(Bourges) Portrait d’un passionné d’histoire locale

La Société d’archéologie et d’histoire du Berry a proposé une conférence sur un érudit, le baron Auguste-Théodore de Girardot (1815-1883). Anna Andruszkiewicz, étudiante fraîchement diplômée de l’école du Louvre, a livré à la vingtaine de participants, le fruit de ses recherches sur ce personnage, qui fut secrétaire général de la préfecture du Cher de 1839 à 1852. «Le baron de Girardet est devenu l’un des acteurs les plus importants parmi les érudits locaux qui se sont intéressés aux études et à la conservation du patrimoine du Berry», a souligné la conférencière.
Le Berry, 29/04,  p.15

(Mareuil sur Arnon) Appel aux dons pour restaurer l’église


La municipalité lance une souscription publique afin que tout un chacun puisse apporter sa «pierre à l’édifice» lors de la restauration de l’église Notre Dame de Mareuil sur Arnon, construite en 1950. C’est grâce à la passion mais aussi à l’investissement d’Isabelle Vaissade, conseillère municipale, que cette restauration verra le jour. Isabelle Vaissade est passionnée d’histoire surtout locale et l’édifice religieux en regorge. Il est le seul à avoir sur son fronton d’inscrit : Égalité, Liberté, Fraternité. Au delà de ceci, l’édifice présente surtout au niveau de la toiture des infiltrations, des vitraux de cassés et des enduits extérieurs ayant grand besoin d’un coup de jeune. Coût total des travaux 157.000 euros HT
Le Berry, 29/04,  p.15

(Chartres) Le chantier dans les starting-blocks

Patrick Géroudet ne cache pas son impatience, ni sa jubilation. L’adjoint au rayonnement de la Ville porte le projet de reconstruction de la Porte Guillaume depuis si longtemps qu’il aurait pu désespérer. Mais ce n’est pas son genre. Le célèbre édifice chartrain, à l’état de ruines depuis août 1944, pourrait retrouver son aspect originel d’ici quelques années. Ne manque plus qu’une lettre du ministère de la Culture pour officialiser la procédure et lancer les permis de construire. Car le dossier est compliqué. Le site est classé Monument historique, ce qui, paradoxalement, ne facilite pas la tâche des partisans de la reconstruction. L’élu préfère parler de «reconstitution à l’identique». Un cas unique en France, qui n’est d’ailleurs pas prévu par la législation. Mais le projet est d’une telle envergure que le ministère semble prêt à faire une exception. Plus besoin, donc, de déclassement pour lancer les travaux.
L'Echo, 28/04

(Saint-Firmin-des-Prés) 40 ans de restauration à Saint-Vrain

Ce vendredi 1er mai, les chapelles de Saint-Vrain à Saint-Firmin-des-Prés accueilleront le pèlerinage annuel qui se déroulera selon la tradition. Ces deux chapelles constituent un même ensemble, la partie ancienne étant datée du XIVe siècle et la seconde de la fin du XIXe. Cette édition 2015 n’est pas comme les autres. En effet, l’association pour la sauvegarde de Saint-Vrain célébrera à cette occasion son quarantième anniversaire. Soit quarante ans de labeur de la part des bénévoles qui se mobilisent depuis lors pour restaurer, entretenir et promouvoir ce site exceptionnel. Dernière action spectaculaire en date, l’aménagement de la chapelle médiévale avec la réalisation d’une voûte lambrissée de châtaignier qui sera inauguré en cette occasion.
Nr, Loir et Cher, 29/04, p.15

(Amboise) Max Ernst : la fontaine attendra


Une erreur de niveau, des travaux plus longs que prévus… finalement le printemps 2015 placé sous le signe de Max Ernst à Amboise l’aura été sans la fontaine, oeuvre de l’artiste installée sur le mail. Depuis de nombreux mois, l’État a mené la rénovation de la fontaine, puis la ville l’aménagement de l’espace public autour. Mais ce qui devait être fini en avril ne le sera pas avant le courant mai. La coupure estivale faisant suite à un mois de juin chargé en activité (festivals), l’inauguration, prévue en avril, aura finalement lieu le 12 septembre. Cette annonce a été faite vendredi soir par le maire Christian Guyon et l’adjointe à la culture Valérie Collet lors du vernissage de l’exposition Max Ernst qui se tient dans l’église saint-Florentin jusqu’au 10 mai. Ensuite suivra une exposition de photos sur la restauration de la fontaine, du 11 au 31 mai, au square des AFN. Dans ce printemps consacré au sculpteur, la médiathèque expose des oeuvres de jeunes. Après les travaux des collégiens, ce sera la tortue géante des enfants de Rabelais-Richelieu, également du 11 au 31 mai. (intégral)
Nr, Indre et LoireT, 29/04

A Champigny, une chapelle devient restaurant culturel

A Champigny-sur-Veude, on connaît la Sainte Chapelle Saint-Louis, beaucoup moins celle de la Bonne Dame édifiée au XVIe siècle et qu’occupa longtemps ces dernières années un mécanicien ! Située au carrefour de la route de Richelieu, elle a bénéficié d’une belle réhabilitation en 2009 par la municipalité. Elle a maintenant son égérie. A la faveur d’une petite annonce «Chapelle à louer», ce fut le déclic pour Claire Lise. Chanteuse par vocation pendant une quinzaine d’années, ses déplacements l’ont amenée à découvrir, cachés dans des villages de France des lieux atypiques et chaleureux, «où l’on partage des moments uniques autour d’un plat et d’un bon verre de vin…» confie-t-elle. A la suite d’un coup de coeur pour la Touraine c’est tout naturellement qu’elle a cherché un endroit pour monter son projet qu’elle avait en tête depuis quelque temps : «Un restaurant culturel multiservices original, où l’on peut partager un menu unique, en écoutant le “Bon monsieur” au piano, ou le concert du samedi soir…». Lieu d’échanges et d’exposition on y trouve aussi livres, BD et petit rayon de produits locaux : La Bonne Dame vient de rouvrir ses portes !
Nr, Indre et LoireW, 29/04, p.15

Le Petit futé édite les Châteaux de la Loire


Amboise, Chenonceaux, Chinon, La Ferté Imbault ou Cheverny. Ces châteaux du Val de Loire composent un joyau touristique unique que le guide du Petit futé propose de redécouvrir dans son édition 2015 consacrée aux Châteaux de la Loire. Au total : 504 pages, au tarif de 9,95 €. (intégral)
RC, Orleans, 30/04

(Meung sur Loire) Costumés, Barbie et Ken s’exposent au château jusqu’au 30 août


Xavier et Élise Lelevé, les propriétaires du château de MeungsurLoire accueillent et présentent au public, du samedi 2 mai au dimanche 30 août, l’exposition «Barbie et Ken refont l’histoire de France». De superbes créations de Claude Brabant, réalisées à l’intention de Barbie et Ken, deux  poupées emblématiques : une collection représentative de l’histoire du costume à travers les siècles. Elle connaît un véritable succès tant en France qu’à l’étranger. Des Gaulois en passant par le Moyen Âge, de Madame de Montespan à Napoléon, cette manifestation présente cent dix poupées costumées à partir de documents historiques. Collectionneurs, amoureux du costume, passionnés de la mode et de son histoire sont unanimes : c’est une exposition décalée à ne pas manquer.
RC, Orleans, 30/04, p.20

(Sully sur Loire) Voyage dans le temps au château

Le plus grand rassemblement de France consacré à l’Histoire se prépare dans le parc du château de Sully. Cette année, 1.200 reconstitueurs seront présents, en costumes d’époque, pour offrir au visiteur qui passera la grille du parc un véritable retour dans le passé, de l’époque gauloise à la guerre du Vietnam, en passant par le Moyen Âge, la Révolution française, les guerres mondiales… Tout le week end, différentes animations seront proposées : défilés, feu d’artifice, démonstrations, jeux pour les enfants, de quoi ravir tous les passionnés
d’histoire, les petits comme les grands. Les exposants viennent de toute la France, mais aussi de Grande Bretagne, d’Allemagne ou d’Italie… Installés dans le parc, ils adopteront dans les moindres détails les habitudes de la vie d’autrefois, les vêtements comme les repas ou les armes. Un régal pour les yeux, et un rappel des événements marquants de notre histoire.
RC, Loiret, 30/04, p.18

(Bourges) Nuits lumière : ça commence vendredi

Vendredi 1er mai au soir débute la nouvelle saison des Nuits lumière, qui aura égaiement lieu le lendemain samedi. Les Nuits lumière, c’est un parcours de 2,5 km proposé dans le centre historique de la ville, dont les éclairages très précis éclairent les points architecturaux les plus remarquables. De plus, des scénographies de spectacles sont projetées sur la façade du palais Jacques Coeur ou la cour du couvent des Augustins, où les thèmes abordent la vie et les parcours de Jacques Coeur. Dans les rues que suit le parcours, les éclairages publics ont une lumière bleue qui permet à ceux qui ne connaissent pas la ville de ne pas s’égarer. Mais l’objectif de ces promenades nocturnes est bien sûr aussi de permettre à chacun de s’égarer et de partir à la découverte du patrimoine en flânant.
Le Berry, 30/04,  p.14

(Meillant) Le château bichonne ses toits d’ardoise

Pan, pan, pan. Les bruits du marteau qui cloue les ardoises à la charpente séculaire du château de Meillant, rythment la vie du village attaché à l’édifice. Depuis décembre et le début d’un imposant chantier de rénovation de la toiture de l’édifice, les Meillantais se sont habitués au bruit répétitif et à la bâche verte qui recouvre l’extrémité du toit. Le chantier devenait urgent. «Cette toiture est très vieille, assure le marquis Aimery de Mortemart, propriétaire du château. La première partie a été refaite mais pas celleci. Les ardoises sont usées. Elles se fragilisent, l’ardoise redevient terre. Avant 1984, il n’y avait pas de grêle à Meillant. Depuis cette année là, c’est tous les ans. Et la grêle abîme énormément la toiture.» Depuis décembre, la société Collobert de Dun sur Auron s’active sur le toit de 120 m². Avec une difficulté : l’ardoise d’origine était de l’ardoise d’Angers mais cette dernière ne se fait plus. Il a donc fallu lui trouver une remplaçante.
Le Berry, 30/04,  p.28

(Chartres) Colloque


Qu’est ce que l’architecture gothique ? Voilà le thème du colloque international organisé par le Centre international du vitrail, les 29 et 30 mai, au cinéma Les Enfants du Paradis. De grands spécialistes du monde entier seront présents. Le colloque est ouvert au grand public. Tarif : 15€. Renseignements au 02.37.21.65.72. (intégral)
L'Echo, 30/04

(Cour-sur-Loire) Comment remplir un colombage en torchis ?

La délégation départementale de Maisons paysannes de France organise une démonstration insolite à destination de tous les amoureux du patrimoine et des  vieilles maisons. Il s’agit du remplissage d’une cloison intérieure en colombage avec du torchis, c’est-à-dire un mélange mouillé de terre argileuse et de foin. Après avoir nettoyé les vieilles poutres qui servent de support, Samuel Gatouillat a découpé des éclisses en châtaignier qui v iennen t en intercalaires comme  des barreaux d’échelle sur lesquels il colle à la main le torchis, comme une pâte à modeler. La cloison est montée ainsi de barreau en barreau jusqu’au plafond. Elle peut ensuite être enduite ou laissée nature. La technique est ancienne, économique, naturelle, esthétique et parfaitement isolante. La démonstration sera  faite dans une maison du XVe siècle de Cour-sur-Loire où l’on pourra voir également des planchers réalisés en terre avec des quenouilles de torchis : des barrelets de châtaignier enduits de terre et de paille sont disposés les uns à côté des autres entre deux solives. Plus surprenant, Samuel explique comment  réaliser le «blanc de bourre», un enduit de chaux aérienne et de sable dans lequel il ajoute du poil clair de cheval ou de chien pour assurer un bon accrochage de l’enduit.  Démonstration gratuite, lundi 4 mai en continu de 9h à 18h, au n°4 rue du Port, à Cour-sur-Loire. Délégation Maisons paysannes de France, tél. 02.54.46.86.82 ou 06.50.31.41.45 (intégral)
Nr, Loir et Cher, 30/04

(Lavardin) Le château fin prêt pour ce 1er mai


Après les trois séances de débroussaillage et l’engagement de la trentaine de bénévoles qui se sont retrouvés à chaque fois, pour participer à la mise en valeur du site, le dernier rendez-vous annuel terminé, le château de Lavardin est prêt pour accueillir les visiteurs dès ce 1er mai. Au fil des années, et des actions renouvelées de débroussaillage et de nettoyage, de l’engagement des bénévoles, le château se découvre davantage. Ainsi cette année, l’abattage d’arbres a libéré la vue du donjon, a mis en valeur les trois niveaux permettant une meilleure vue de l’éperon. La remise en état de l’escalier et le grattage des marches en pierre, le renforcement des mesures de sécurité et la pose de barrières vont aussi faciliter l’accessibilité des lieux lors des visites. Et parmi ces visites une très importante a eu lieu, avec la venue de spécialistes de l’architecture militaires du Moyen-âge, dont trois Japonais, conduite par Daniel Schwietz archéologue au Comité départemental du patrimoine et de l’archéologie 41 et Claude Leymarios, historien médiéviste.
Nr, Loir et CherN, 30/04, p.21

(Chinon) Le Roi Arthur et ses chevaliers à la forteresse

C’est une arrivée remarquée. La banderole aux couleurs des chevaliers arthuriens déployée sur la tour de l’Horloge est là pour l’annoncer : jusqu’au 15 novembre, la forteresse royale propose de faire découvrir la légende du Roi Arthur, nouvelle thématique proposée en un parcours récréatif et ludique. Car le conseil départemental, propriétaire des lieux, a tout misé sur ce «voyage unique au coeur de la légende arthurienne, une mise en scène de ce roi mythique et ses fidèles chevaliers réunis autour de la Table ronde». Inspirés de la série «Kaamelott», les décors ont investi la forteresse en intérieur et en extérieur. Les jeux sonores et olfactifs liés à l’Histoire ouvrent les cinq sens. L’on apprend les origines légendaires de la forteresse ou la provenance du mot Chinon…
Nr, Indre et LoireT, 29/04

(Boigny sur Bionne) L’église Saint-Pierre-ès-Liens entre de bonnes mains


L’église Saint-Pierre-ès-Liens a profité de quelques travaux d’embellissement à l’initiative de deux déléguées de la paroisse. Élisabeth Hubert et Isabelle Debray, après avoir effectué avec un petit groupe de bénévoles, il y a quelques mois déjà, un grand nettoyage de tout le mobilier et du sol de l’église, ont eu à cœur d’agir sur plusieurs parties spécifiques de l’église, qui se détériorent en raison, notamment, des infiltrations. Ces travaux nécessitant un certain savoir faire, des élèves du lycée professionnel abraysien Gaudier Brzeska ont été appelés à la rescousse.
RC, Orleans, 02/05, p.14

(Saint Brisson sur Loire) « Sauvons les meubles du château »


L’association des Amis du château de Saint Brisson sur Loire (ACSB) s’inquiète des dernières révélations de Lancelot Guyot, nouveau propriétaire de la demeure. «Saint Brissonnais, cela vous concerne, affirme t elle. M. le maire évoque à nouveau l’argument qui fait peur : l’augmentation des impôts si les meubles ne sont pas vendus. «Les habitants de Saint Brisson pensaient, cependant, être sauvés de cette menace puisque le château sera vendu. «Mais le choix fait, dès le départ, avec un seul et même repreneur (on peut d’ailleurs se demander pourquoi !) est un crédit vente de 500.000 €, étalé sur vingt ans, d’un château estimé à 560.000 € par les domaines, soit un rapport annuel de 25.000 €. «Quant à l’hypothèse que Lancelot Guyot abandonne le château, dans quelques saisons, si la rentabilité qu’il a estimé n’est pas suffisante : la municipalité a t elle pris des garanties ? «Ce choix aurait il donc des limites que M. le maire doit rattraper en décidant de vendre les meubles pour compenser le manque à gagner ? «Nous proposons une autre solution que la vente pure et irrémédiable du mobilier qui anéantirait à jamais la transmission de l’histoire du château s’érigeant dans le village depuis le XIIe siècle.
RC, Loiret, 02/05, p.17


(Mennetou sur Cher) Les bénévoles de retour pour la Bonne-Nouvelle

L’association nationale Chantiers histoire et architecture médiévales (Cham) est de retour à Mennetou-sur-Cher depuis le début de la semaine. Une dizaine de bénévoles interviennent sous la houlette de deux salariées de l’association, Aurélie Bourgeois et Juliette Lagant, avec les conseils d’un architecte du patrimoine, Bernard Ruel. «C’est la troisième session. La première avait eu lieu en 2011, mais les bénévoles n’avaient pas eu le droit de poser de nouvelles pierres. La deuxième s’est déroulée l’an dernier», rappelle le maire de la commune, Christophe Thorin. Il ajoute : «Après celle-ci, il faudra peut-être encore quatre sessions pour que la porte soit entièrement restaurée.»
NR, Loir et CherN, 02/05, p.21

Pirates de Loire : l’appli des trésors de la Touraine

Attention, les pirates débarquent par la Loire, avec en ligne de mire, les inestimables trésors que constituent notre patrimoine, nos producteurs locaux, notre nature… Point besoin, néanmoins, de lancer l’assaut, il y en aura pour tout le monde. La nouvelle application est gratuite, utilisable quand vous le souhaitez sur 80 sites du département (la Gloriette à Tours, la basilique Saint-Martin, le musée des Beaux- Arts, la tour Charlemagne ou encore la forteresse de Montbazon, l’aquarium de Touraine, le parc des Mini-Châteaux…). Sa genèse fut déjà un succès, puisqu’elle a permis à son développeur, Mathurin Body, de remporter le «start-up week end» de Tours, l’an dernier. Plus d’infos sur www.piratesdeloire.com
NR, Indre et Loire, 02/05, p.3

(Langeais) Belle rénovation au pied du château

Le château n'est pas le seul édifice à subir une cure de jouvence. De l'autre côté de la rue, la maison du Xve (qui en avait vraiment besoin) a elle aussi enlevé les bâches de son chantier de restauration. Le propriétaire, Olivier Granboulan, a tenu à faire confiance à des entreprises locales, Cecrops pour la maçonnerie, Bossis pour la charpente-couverture. Un choix judicieux tant pour l'économie locale que pour la qualité du travail réalisé. Cette opération est complétée par une rénovation intérieure afin de créer deux logements. Jamais deux sans trois, il reste à réaliser la restauration de la Maison de Rabelais pour redonner à la place Pierre-de-Brosse tout son caractère. (intégral)
NR, Indre et Loire, 02/05, p.24

(Amboise) Des faïences de Gien pour illustrer François Ier


L’exposition intitulée «François Ier et la Renaissance dans les collections de faïences» est donc réalisée en partenariat entre le château d’Amboise et la faïencerie de Gien. Elle lance véritablement l’année François 1er à Amboise. Mercredi en fin de matinée, le conservateur du château, Jean-Louis Sureau et le P.D.-G des faïenceries de Gien, Pascal d’Halluin, inauguraient l’exposition en présence de nombreux invités dont des élus d’Amboise, la directrice de la Mission Val de Loire, des représentants du tourisme, de sites, etc.
NR, Indre et LoireE, 02/05, p.19

(Gien) Médaille du travail par François Hollance

Vendredi, Annick Luis a été reçue à l’Élysée par le président de la République. François Hollande a remis la médaille du travail à l’employée de la Faïencerie de Gien. Arrivée en septembre 1974, à 18 ans, elle travaillait alors sur la machine à carreau, dédiée à la fabrication de carrelage. Puis, elle a intégré de nombreux ateliers et découvert la quasi totalité des procédés de fabrication d’une Faïence de Gien. Affectée depuis plus de 35 ans à la fabrication des articles peints à la main, elle peint quotidiennement les décors qui font la renommée de cette faïence. Elle réalise aussi des démonstrations de peinture sur faïence, dans le magasin et chez des clients. (intégral)
RC, Loiret, 03/05

(Orleans) De vieilles pierres, témoins de l’histoire

Quand Jeanne d’Arc fait son entrée à Orléans en 1429, le cité est, depuis plusieurs décennies déjà, entourée d’une enceinte. Cette fois encore, elle défendra la ville des attaques anglaises et empêchera les assaillants de prendre Orléans. De cette enceinte urbaine médiévale, défendue alors par plusieurs tours et un fossé, il reste quelques vestiges. À l’occasion des Fêtes johanniques, et au regard des récentes découvertes, en particulier lors des travaux de rénovation de la place du Martroi, et grâce au dépouillement des livres de comptes des XIVe et XVe siècles, de nouvelles visites sont proposées au public. «Ces découvertes ont modifié la vision que nous avions de l’histoire du secteur et en particulier celui du site de la porte Bannier», explique Émilie Roux, du service archéologique de la ville, notre guide du jour. Le rendez vous est donné place du Martroi.
RC, Loiret, 03/05, p.22

(Val de Loire) L’année François Ier déclinée sur tous les tons

Si François Ier a passé son enfance à Amboise, c’est bien en Loir-et-Cher que son destin de roi s’est inscrit. A Blois, dont il fit comme son beau-père Louis XII le château royal et, bien sûr, à Chambord, incarnation terrestre de cette cité céleste que le roi, avec Léonard de Vinci , avait d’abord imaginée à Romorantin… Déjà au coeur de la destination touristique Blois-Chambord, François Ier en sera plus que jamais le héros en cette année 2015, en honneur de son accès au trône royal il y a 500 ans. C’est le moment où jamais de prendre votre agenda pour ne manquer aucune des initiatives qui fêteront le roi François et la Renaissance en Val de Loire.
+ ••• Art et réalité augmentée à Chambord
Nr, Loir et cher, 03/05, p.3

(Chartres) « Mettre en valeur le timbre des orgues »
Les orgues des églises Saint-Pierre et Saint-Aignan de Chartres ont été présentés au public à travers différentes animations, samedi, pour la quatrième édition de la Journée nationale de l’orgue. Grand instrument à vent composé de tuyaux, de claviers ou encore de pédales, l’orgue laisse rarement indifférent. C’est pour percer une partie de son mystère que Patrick Delabre proposait, samedi après midi, une véritable immersion dans l’univers de cet instrument. L’organiste titulaire de la cathédrale de Chartres a transmis sa passion au public venu participer à cette journée.
L'Echo, 11/05, p.8

(Ainay-le-Vieil) Château et jardins scannés au laser


L’appareil gris est posé sur un trépied. Stéphane Rialland, ingénieur de la société Mensi, fondée en 1987 par Auguste d’Aligny, l’un des propriétaires du château d’Ainay le Vieil, le déplace délicatement. L’objet n’est pas lourd, mais il est rare et précieux. Ce petit bijou de technologie a scruté, pendant tout le weekend, le moindre centimètre carré de l’extérieur du château ainsi que les jardins. Pour un résultat époustouflant. «J’ai vendu ma société, explique Auguste d’Aligny. D’abord à EDF qui l’a revendue ensuite au groupe américain Trimble pour lequel je suis toujours consultant. Longtemps, j’ai pensé scanner le château mais le processus n’était pas forcément adapté. Il l’est maintenant.» L’idée a fait son chemin et la seconde édition du festival Arts Nature, organisée au château du 12 au 14 juin et qui vise à exposer les arts qui transcrivent la nature, est l’occasion de se lancer le grand défi de scanner le château. «Les artistes peignent, sculptent, photographient la nature, liste le propriétaire du château. Mais je me suis dit que la 3D était aussi une façon de représenter les arbres, les vieilles pierres et comme la 3D n’est pas encore développée pour le grand public, nous serons précurseurs.»
Le Berry, 11/05, p.5

(Bourges) Première Terrasse patrimoine

La première Terrasse patrimoine de la saison, jeudi 21 mai, à 18 heures, à la Table d’harmonie, portera sur la cuisine à la Renaissance. Ces rencontres et discussions à bâtons rompus autour d’un thème choisi sont proposées par le Bureau des guides et le service du patrimoine. Entrée libre (une consommation en guise de participation). Renseignements au
02.48.57.81.46. (intégral)
Le Berry, 09/05, p.10

Blois, ville nouvelle après les bombardements

Rappelant la polémique (aujourd’hui enterrée) sur qui a vraiment bombardé Blois entre le 15 et 17 juin 1940, pilotes allemands ou pilotes italiens, la guide conférencière, Irène Peyron a durant une heure et demie, raconté au fil de la balade en ville, la reconstruction de la ville. Blois, cité des rois a payé comme bien d’autres villes de France, un lourd tribut lors de cette Seconde Guerre mondiale. On dénombre alors 1.522 immeubles détruits ou endommagés et 3.611 familles sinistrées. Détruite à quasi 70 %, la ville va bénéficier via le ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme, d’une reconstruction qui changera en profondeur la physionomie. A commencer par la place du château, où les hôtels particuliers érigés par les courtisans de Louis XII ont été détruits. Les hôtels d’Amboise et celui d’Epernon achevés par les Allemands pour éviter l’embrasement du château. Les ruines dégagées ont mis en évidence le panorama incroyable. Cette vue sera conservée et magnifiée par la construction d’un belvédère, et d’espaces de repos.
NR, Loir et Cher, 11/05, p.7

Découvrez les clochers du Pays Loire Touraine…


Samedi, à la médiathèque Aimé-Césaire, Laurianne Keil, responsable du Pays d’art et d’histoire, est venue faire une présentation illustrée de l’exposition : «Hauts les clochers ! Voyage en Pays Loire Touraine». Celle-ci a pour ambition de faire découvrir ou redécouvrir l’architecture campanaire au public. « Le clocher fait partie intégrante de notre mémoire tant individuelle que collective. Telle une figure de proue de notre patrimoine, chaque clocher nous raconte une histoire de nos villes et villages. L’exposition s’attache à présenter les clochers dans leurs formes et matériaux divers, ainsi que leurs cloches… », explique-telle.
NR, Indre et LoireE, 11/05, p.13


_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 12 Mai - 9:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Lun 11 Mai - 10:07

Musées du Nord : la culture pour capital

«Les musées, cap au Nord », titrait Le Monde en 1995. L’article faisait – déjà – état de l’effort exceptionnel consenti par la région Nord-Pas-de-Calais, toutes instances administratives confondues, pour rénover, agrandir ou bâtir des lieux d’exposition. Vingt ans après, l’aventure continue. D’où l’envie d’aller y voir de plus près. Quatre pages en forme sinon de guide, du moins d’introduction à cette région qui compte 200 musées, dont 47 labellisés « musée de France », ce qui en fait la plus dense du pays en la matière, après Paris.
Le Monde, 28/04, dossier central

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Lun 11 Mai - 16:36

Source : lemonde.fr

Le Whitney Museum donne mieux à voir l’Amérique


Impossible de se tromper. Il suffit de suivre la High Line, ce parc urbain perché sur une ancienne voie ferrée, qui longe Manhattan de la 30e Rue au district de Meatpacking. En bout de ligne, là où, autour de la rue Gansevoort, s’affairaient les grossistes en viande avant que les bars gays n’investissent le quartier, se dressent deux édifices qui ne laissent pas indifférent. Le premier, l’hôtel Standard, a été imaginé par le promoteur et hôtelier André Balazs et dessiné par l’agence Ennead Architects.
Lire la suite

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Lun 11 Mai - 16:38

Source : lemonde.fr

La vieille casserole du « Cuisinier »

Le « Cuisinier » va-t-il se mettre à table ? C’est l’ultime espoir du FBI pour mettre la main sur Le Christ dans la tempête sur la mer de Galilée, un tableau de Rembrandt volé il y a vingt-cinq ans au Musée Isabella Stewart Gardner de Boston (Massachusetts).
Lire la suite

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Lun 11 Mai - 16:42

Source : le monde.fr

Le patrimoine séculaire exceptionnel du Népal détruit

Le séisme qui a ravagé le Népal, samedi 25 avril, a détruit de nombreux édifices, palais, temples et monastères, datant des XVIe au XVIIIe siècles principalement, dans la vallée de Katmandou, inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979.
Lire la suite

Nathalie Bazin, conservatrice : « Le patrimoine népalais a régulièrement souffert »

Nathalie Bazin, conservatrice, responsable de la section Népal-Tibet au Musée national des arts asiatiques – Guimet, à Paris, souligne l’importance du patrimoine historique népalais en partie détruit par le séisme du samedi 25 avril. Les trois centres des capitales des anciens royaumes, Katmandou, Patan et Bhaktapur, classés au Patrimoine mondial de l’Unesco, seraient touchés.
Lire la suite

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 11 Mai - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Lun 11 Mai - 16:49

Source : lemonde.fr

L'Unesco souhaite inclure la protection du patrimoine dans les missions de paix de l'ONU

La directrice générale de l'Unesco Irina Bokova a demandé lundi au Conseil de sécurité de l'ONU « d'inclure la protection du patrimoine dans les missions de maintien de la paix » de l'ONU comme cela est le cas au Mali.
Lire la suite

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Lun 11 Mai - 16:54

Source : lemonde.fr

Pour les églises parisiennes délabrées, un tronc peut en cacher un autre

A Saint-Louis-en-l’île, à Paris (4e), dimanche 29 mars, à la sortie de la messe, un morceau de la croix de bronze du clocher est tombé, à trois mètres du curé venu saluer les fidèles. Pas de victimes. Un miracle. En urgence, les pompiers ont sécurisé la flèche.
Lire la suite

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Lun 11 Mai - 16:59

Source : lefigaro.fr

Guadeloupe: le mémorial de l'esclavage ouvrira en juillet

Les bateaux de croisière qui longent la baie de Pointe-à-Pitre ne pourront pas manquer le nouveau Mémorial ACTe, long édifice consacré à l'esclavage. Inauguré dimanche par le président de la République François Hollande, entouré d'une trentaine de dirigeants africains et caribéens, il se propose de présenter trois siècles de traite négrière, et d'ouvrir la réflexion sur les formes d'esclavage moderne.
Lire la suite

Source : leparisien.fr

A Pointe-à-Pitre, le MACTe ambitionne d'apaiser la mémoire de l'esclavage

Des Amérindiens à la traite négrière, le Mémorial ACTe, oeuvre architecturale singulière qui se déploie sur plus de 3 hectares en Guadeloupe, se veut un lieu d'expression sur l'esclavage, "phénomène partagé par l'humanité depuis des millénaires", et ambitionne d'apaiser cette mémoire douloureuse.
Lire la suite

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 12 Mai - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Lun 11 Mai - 17:02

Source : lefigaro.fr

Découverte d'une cité engloutie au large de l'Égypte

Voilà une découverte exceptionnelle. Frank Goddio plonge depuis plus de vingt ans dans la méditerranée à la recherche de trésors perdus notamment des villes sous-marines. Depuis de nombreuses années, il recherchait la cité de Thonis-Héracléion. En 2000, aidée par une cartographie qu'il a minutieusement réalisé, il tombe enfin dessus en longeant les côtes d'Égypte.
Lire la suite

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Mar 12 Mai - 9:43

Source : le parisien.fr

Les oeuvres les plus chères jamais vendues aux enchères

Après les nouveaux records établis lundi soir à New York, voici la liste des 10 oeuvres d'art les plus chères jamais vendues aux enchères.
Qautre sont des toiles du maître espagnol Pablo Picasso, trois des sculptures du Suisse Alberto Giacometti.
Lire la suite

Christie's: record mondial pour un Picasso adjugé 179,3 millions de dollars

Un Picasso est devenu lundi la toile la plus chère jamais vendue aux enchères, adjugé 179,36 millions de dollars lors d'une soirée exceptionnelle qui a vu tomber dix records mondiaux chez Christie's à New York.
Une statue de Giacometti a également été adjugée 141,28 millions de dollars, record mondial pour une statue, lors de ces enchères de 35 oeuvres, dont la vente a rapporté 705,85 millions de dollars.
Lire la suite

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   Mar 12 Mai - 10:44

Source : latribunedelart.com

La chapelle retrouvée du Sénat

L’un des premiers articles publiés sur La Tribune de l’Art en avril 2003 s’intitulait La chapelle cachée du Sénat. Nous y regrettions la manière dont le Sénat avait occulté, depuis le début des années 1980, une superbe chapelle datant de la Monarchie de Juillet, non seulement en en cloisonnant complètement l’intérieur pour en faire des bureaux (ceux de la chaîne Public-Sénat), mais aussi en oubliant purement et simplement son existence en omettant de la citer dans des ouvrages récemment parus sur l’histoire du Palais du Luxembourg.
Lire la suite

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (27 avril - 3 mai 2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: