Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (1 - 7 juin 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Mer 3 Juin - 9:42

Musées région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Chateaumeillant) Les vieux outils du musée ont déménagé


Pressenti dans l’ancien hall du Chapitre, le musée des vieux métiers se précise. Ces derniers jours, les employés municipaux ont déménagé les éléments installés jusqu’à présent dans la grange du musée Émile Chenon. À l’exemple d’un pressoir géant qui aura donné du fil à retordre aux intéressés, notamment en raison de l’imposante poutre qui le soutenait (l’objet en question avoisinant les 2,8 tonnes) et qui trône désormais dans l’entrée de l’ancienne église. Cet espace réservé aux vieux outils devrait être opérationnel d’ici quelques semaines. Quant au musée Émile Chenon, c’est le samedi 6 juin qu’est programmée l’inauguration officielle, à la suite de la refonte de l’endroit.
Le Berry, 30/05, p.29

(Germigny l'Exempt) Les outils voyagent dans le temps


Inauguré l’an passé, l’Ecomusée de la Forge s’apprête à vivre sa deuxième saison, pour le plus grand bonheur de Bernard Groux, président de l’association la Forge de Germigny. Un beau voyage dans ce temps où il n’y avait pas de village sans forge et sans forgeron ; personnage central et reconnu de la vie villageoise traditionnelle, qui cumulait souvent les fonctions de maréchalferrant, ferronnier et taillandier. L’évolution des outils Un temps où l’artisan porteur d’une tradition ancestrale faisait cracher des cascades d’étincelles à chaque coup de marteau sur le métal.
Le Berry, 30/05, p.30

(Ezy sur Eure) Promesses d’un bel avenir pour le musée


L’exposition sur les métiers d’autrefois et les outils anciens proposée dans la nouvelle salle du Musée du Peigne a fermé ses portes, hier soir. Les premiers bilans sont positifs. L’équipe organisatrice n’a qu’un souhait, finir en beauté. «Le projet de cette présentation d’outils de métiers anciens date de 2013, les responsables du musée étaient déterminés à le faire aboutir», indique Jean Dominique Dubus, président de l’association de sauvegarde des outils anciens (Asdo) partenaire de la manifestation. «Nos adhérents collectionneurs ont restauré et conservé ces trésors de l’activité humaine en matière de bascules, pesons, serpes et haches, objets de la vie quotidienne et horlogerie avec des pièces de Lucien Garanger ancien horloger local.» Du côté de la municipalité, des projets sont dans les cartons avec la réhabilitation de la friche industrielle qui abrite la nouvelle salle mais il y a encore à faire. «Le dossier est ouvert depuis un an mais créer un poste de conservateur ne sera pas un mince travail», annonce Pierre Leportier maire. «Une  étude paysagère est également lancée pour mettre en cohérence les espaces verts qui vont du musée jusqu’à l’espace culturel et sportif.» L’élu souligne le dynamisme de l’équipe puisque trois expositions sont encore à venir cette année. (intégral)
L'Echo, 01/06

(Argenton) “ Mains brodeuses ” au Musée de la chemiserie

Le Musée de la chemiserie présente, jusqu’au 27 septembre Mains brodeuses : textiles du monde, une exposition réalisée à partir des collections textiles de Tuulikki Chompré. La tunique de mariée tunisienne richement brodée de soie polychrome n’a rien à envier au châle Phulkari, porté par les femmes indiennes du Pundjad, lors de leur mariage. Les gilets brodés au fil d’or, accessoires des costumes de fête en Grèce, soulignent l’influence des Ottomans sur toute la région méditerranéenne. La broderie du continent asiatique n’est pas oubliée, grâce aux carrés de mandarin, symbole de hiérarchie des fonctionnaires chinois avec des tentures aux motifs floraux qui décorent les yourtes turkmènes.
NR, Indre, 01/06, p.16

(Loury) Les trésors du Loiret dévoilés au musée

Le musée des métiers et des légendes de la forêt a inauguré, vendredi, une nouvelle exposition temporaire sous le titre «Les Trésors du Loiret». Le maire, Bernard Léger, Marc Andrieu, ainsi que les membres de la société archéologique de Loury étaient présents à l’inauguration de cette exposition qui sera visible jusqu’au 25 octobre. Par le biais d’une vingtaine de panneaux avec textes et photos, le public est invité à découvrir l’histoire du département. Tous les sites et monuments y sont répertoriés et classés par époque : médiévale, gallo romaine et contemporaine puisque le dernier panneau présente le pont de l’Europe dans toute sa splendeur.
RC, Orleans, 03/06, p.25

(Chalette) Le musée Fernand-Boutet a fêté ses 20 ans


On n’a pas tous les jours 20 ans. Mais les reliques que renferme le musée d’école de Châlette en ont bien plus. Des cahiers calligraphiés d’avant 1900, des fusils de bataillon scolaire, une lampe à pétrole de 1870 ou un livre de «géographie des commençants» de 1810. Le tout disposé dans une école construite en 1876. «La première en dur de Châlette», comme l’a rappelé samedi le maire Franck Demaumont, dans une salle bondée. Ce musée Fernand Boutet sent bon l’école d’autrefois, avec ses objets divers et variés, et doit son existence à une poignée de bénévoles.
RC, Loiret, 03/06, p.15

(Blois) Paperolles : de jolis petits papiers à découvrir


C’est en faisant l’inventaire du Musée d’art religieux que Jean-Paul Sauvage a redécouvert les 350 paperolles qu’il possédait. «Ce sont des objets rares et exceptionnels et qui sont très peu connus. Ils datent du XVIIIe et XIXe siècle, mais on ne sait pas qui les a faits.» Le Musée en expose vingt-sept remarquables. Mais d’où viennent ces étranges et curieux petits papiers ? «On ne sait pas grand-chose des paperolles. On sait juste que ce sont des religieuses cloîtrées et contemplatives comme les Ursulines, les Carmélites, les Visitandines, les Clarisses et les Annonciades. Sainte Thérèse d’Avila les a autorisées à faire ce genre de choses, mais avec des matériaux pas chers et sans prendre beaucoup de temps. C’est une activité qui n’était pas du tout valorisée, alors que c’est un travail minutieux et très précis.»
Nr, Loir et Cher, 03/06, p.12

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 3 Juin - 14:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Mer 3 Juin - 9:43

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Blois) 100 millions d’années

Agrégé de Sciences naturelles, Claude Le Doussal, en publiant Découverte géologique du Loir-et-Cher, offre un ouvrage précis et sérieux fort bien illustré. En portant un autre regard sur les paysages à travers leur relief, leurs roches, le patrimoine bâti, et en remontant le temps sur près d’une centaine de millions d’années, l’auteur invite à une découverte originale du Loir-et-Cher. Grand public,touristes, enseignants ou spécialistes, trouvent ici un outil pour (re) découvrir que notre environnement résulte d’une évolution géologique dans le temps long et de l’action récente de l’homme. La 1re partie, «Introduction à la géologie du Loir-et-Cher», situe le département dans le
contexte du Bassin parisien. La 2e partie, «Des sites à découvrir», est le cœur de l’ouvrage. Plus de 30 géosites y sont décrits. Si la notion de patrimoine géologique est
largement développée, sont également abordés divers éléments de géologie appliquée tels que le stockage souterrain de gaz naturel de Chémery/Soings-en-Sologne,
l’extraction des granulats alluvionnaires et massifs. L’attention est aussi attirée sur certains risques naturels géologiques (crues de la Loire, effondrements de coteau ou de cavités souterraines…). La dernière partie, «Roches et formations géologiques», apporte des informations synthétiques relatives aux composants du sous-sol de la région… Ces archives, mémoires d’avant la mémoire de l’homme, nous rappellent que la région fut tantôt sous la mer, ou brûlante, ou gelée… Dédicace à la librairie Labbé vendredi 5 juin de 15h30 à 19h.  (intégral)
NR, Loir et Cher, 04/06

(Saint Amand) Le site de la Groutte a encore des secrets

Du nouveau sur l’occupation du camp de César, c’était le thème de la conférence donnée vendredi soir salle Hervé-Vilard à la Cité de l’or. Organisée avec la participation du musée Saint Vic et l’association CAP de Drevantla Groutte, la conférence a attiré une cinquantaine de passionnés du site exceptionnel de la Groutte. Roland Irribarria, ingénieur de recherches à l’Institut national des recherches archéologiques préventives (Inrap) et représentant de l’association Archéologie pour tous a animé les débats. Il a rappelé que le site de La Groutte est exceptionnel et que des fouilles dans les années soixante ont permis de définir une présence humaine bien avant la Gaule, dès l’époque du néolithique, environ 4.000 ans avant Jésus Christ. Une partie des objets découverts lors de ces fouilles se trouvent au musée Saint Vic : des poteries, des ossements, des outils…
Le Berry, 07/06, p.16

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 8 Juin - 14:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Mer 3 Juin - 9:43

Patrimoine région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Oizon) Mais qui a tué le comte ?

Mais que s’est il passé au château de la Verrerie pour que les détectives débarquent en force ? Un meurtre parait il. Une soixantaine de personnes ont assisté à cet événement. Elles ont vu Béraud de Vogüé assassiné dans son fauteuil de la bibliothèque. La vague de crimes a bien eu lieu sur la route Jacques Coeur, et c’est le président de la route qui en a fait les frais dans son château. Le week-end dernier, les visiteurs sont partis à la recherche du meurtrier de Béraud de Vogüe, le propriétaire des lieux. Qui pouvait bien lui en vouloir ?
Le Berry, 30/05, p.24

(Saint Florent sur Cher) Une sorte de château républicain


L’histoire locale retient que la municipalité a pris possession de ce château l’année du Front populaire… Depuis, cette mairie d’une rare beauté fait la fierté des Florentais. Qui n’a jamais remarqué depuis la roulante nationale traversant Saint Florent sur Cher le petit château posé au bord de la rivière ! «On l’admire tellement que cela provoque des ralentissements sur le pont», sourit Roger Jacquet. Le maire s’excuserait presque d’avoir fait installer depuis l’an dernier un nouvel éclairage qui magnifie encore le monument. Pour les jours de fêtes, il se pare même de lumières bleues, blanches et rouges.Visite guidée.
Le Berry, 31/05, p.24

(Suèvres) Un fournil, nouveau chantier-école

Samedi dernier, la délégation départementale de Maisons paysannes de France (MPF) ouvrait un nouveau chantier participatif. Depuis quatre ans déjà, l’association organise ce genre de manifestation, gratuite, ouverte à tous, qui permet aux amateurs de mieux comprendre le bâti rural ancien, les techniques et matériaux traditionnels. Il s’agit cette fois d’un petit fournil en très mauvais état, mais au charme indéniable, qui se trouve dans la cour d’une maison médiévale de Suèvres. Tout est à faire : la charpente, la couverture, la maçonnerie, le four à pain dont il ne reste que l’ouverture.
NR, Loir et Cher, 31/05, p.7

(Tours) Cité de la gastronomie : les villes invitées

Réunis autour de Jean-Robert Pitte, président de la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), et de Serge Babary, maire de Tours, les représentants des quatre cités gastronomiques (Tours, Dijon, Lyon, Paris-Rungis), se sont retrouvés hier, à l’hôtel du grand commandement. «Un rendez vous pour échanger et présenter l’évolution des différents projets», a rappelé Serge Babary. Si à Lyon et Dijon, les choses avancent vite avec deux lieux déjà retenus – le Grand Hôtel Dieu en Bourgogne et l’ancien hôpital général dans le Rhône – la cité tourangelle a choisi une autre voie, «moins fastueuse et moins visible qu’ailleurs», reconnaît Emmanuel Hervé, président de l’association Tours Cité internationale de la gastronomie en Val de Loire (*). Une voie qui passera par le  terrain et la diffusion de l’art de vivre en Val de Loire à défaut de recevoir le public dans un lieu, une option qui ne semble plus d’actualité. (*) www.toursvaldeloiregastronomie.fr
NR, Indre et Loire, 30/05, p.15

(Tours) Le Moulin-Scée en travaux


Quand il a cessé de moudre le blé, en 1972, le Moulin-Scée, un des huit moulins à eau de Gizeux qui étaient installés sur les rives du Changeon, avait conservé son architecture du XVIIe siècle et surtout un matériel remarquable datant du siècle précédent, de la marque Lafon, ingénieur-constructeur de Tours. Gérard Pelluard, qui y fut meunier de 1948 à 1964, quand il est devenu retraité, l’a plus tard ouvert à la visite et pendant huit ans il a fait découvrir cette remarquable installation, de conception ancienne mais toujours  en état de marche, un des rares moulins classés visitables de l’Indre-et-Loire. L’âge et les problèmes de santé l’ont amené, en 2008, à cesser les visites intérieures, mais le moulin reste là, avec son site : un bief important assurant la réserve d’eau, un vannage et un déversoir, une bâtisse imposante, sur cinq niveaux. Soucieux de garder en l’état ce patrimoine, Gérard Pelluard en fait actuellement  refaire la toiture, et pour en conserver toute la beauté il a fait appel à un artisan couvreur-zingueur de Continvoir, Albéric Boucher.
NR, Indre et LoireW, 30/05, p.27

Un quai qui date du temps du tacot

«Que reste t il aujourd’hui de notre vaillant tacot ? Trois fois rien, sinon quelques rares vestiges ou détails dans le paysage berrichon », assure Claude Richoux, féru d’histoire qui a étudié l’histoire de la ligne des Tramways de l’Indre, allant de Vierzon à Issoudun au début du XXe siècle. Parmi ces témoins de l’existence de celleci, il reste une remise à locomotives, rue  des Tramwaysde l’Indre, justement. De la seconde ligne à voie étroite qui traversait Vierzon, reliant la ville à Neuilly en Sancerre, il reste aussi une remise, ou encore une gare, aux Forges. Il en existe aussi un autre, moins visible et d’aspect anodin. Mais qui en dit long sur l’histoire économique de département. Le long du canal de Berry, à hauteur de la rue de la  CroixMoreau, un quai étroit en ciment armé construit en 1920 borde toujours l’eau, ancêtre des platesformes multimodales d’aujourd’hui… À présent enserré par les hautes herbes, il a vu un trafic assez important de marchandises dans les années 1920. Même s’il n’a été utilisé à peine plus d’une quinzaine d’années. Aujourd’hui esseulé, le quai était un maillon du réseau ferroviaire dense serpentant dans les campagnes du Cher à cette époque.
+ « Quand le train arrivait, les gens criaient : “Fermez les fenêtres !” »
Le Berry, 01/06, p.14

(Saint-Martin-le-Beau)  Au chevet de l’église

Des travaux ont lieu actuellement sur l’église de Saint-Martin-le-Beau. L’entreprise qui y travaille enlève la charpente entièrement calcinée, pose un échafaudage afin d’y installer une panne provisoire permettant de protéger le bâtiment des intempéries. «Pour la reconstruction, ce sera pour plus tard. Toute une réflexion est à envisager avant d’attaquer la réparation» explique l’entrepreneur. (intégral)
NR, Indre et LoireE, 01/06

(Huêtre) Rénovée, l’église a été inaugurée

C’est en présence d’Hervé Jonathan (sous préfet, secrétaire général de la préfecture), d’Agnès Quatrehomme (conseillère régionale) et de Pascal Gudin (conseiller départemental) que Thierry Bracquemond, maire de Huêtre, a procédé à l’inauguration de l’église de la commune après vingt mois de travaux de rénovation. Accompagné du père Philippe Gauthier, vicaire général du diocèse d’Orléans, le père Augustyn Gurgul a découvert l’étendue des travaux et le charme de cette église dont la particularité est d’avoir l’intégralité de ses murs intérieurs peints. Outre la réfection de ces peintures et de tout l’intérieur, exécutée par Jacques Viard, la restauration a porté sur la toiture, les murs (11 m3 de pierres de taille) et les vitraux ainsi que l’éclairage. Qualifiés de «chantier du siècle de Huêtre», les travaux de rénovation ont abouti à la requalification du centrebourg en une place moderne et accueillante pour un coût total de 712.000 euros, dont une bonne partie subventionnée par les aides parlementaires, la région, l’État et l’Union européenne via le pays Loire Beauce. (intégral)
RC, Orleans, 02/06

(Dreux) Ces façades qui inspirent la joie de vivre

Mickaël Coustou, patron artisan d’une entreprise de peinture et de rénovation, est sur un petit nuage, en ce vendredi. La veille, des touristes belges se sont longuement arrêtés devant son chantier. Puis ils ont multiplié les photos souvenirs avant de reprendre la route pour Bruxelles. Ce chantier, c’est celui du magasin Gitem, en plein coeur de la ville. Badigeon à la chaux, rénovation des fenêtres, des gardecorps et des cornières. La façade, auparavant très dégradée, s’est parée de teintes douces qui évoluent sans cesse avec la lumière du jour. Coustou, Ingrand et d’autres encore : depuis vingt ans maintenant, le centre ville de Dreux est une palette vivante pour les artisans peintres du secteur. Et un monde en perpétuel embellissement pour les propriétaires d’immeubles et de maisons à qui, la Ville, il est vrai, force un peu la main pour qu’ils entretiennent ou rénovent leurs façades. Antoine de Beauvoir, architecte à la Maison de l’Habitat est l’homme qui conseille et aide les particuliers à obtenir des subventions.
L'Echo, 02/06, p.13

(Chateauroux)  Les fenestrages de l’église Saint-Christophe malades

La restauration de la façade sud-ouest de l’église Saint-Christophe était déjà actée sous la précédente municipalité. Les travaux de maçonnerie en pierre de taille, réalisés par l’entreprise Martin, de Luçay-le-Mâle, ont débuté il y a plusieurs semaines. «Les six fenestrages de la partie haute de la nef sont vraiment très malades, alors que la partie basse est en bon état», explique Roland Vrillon, adjoint aux travaux, pour qui «cette pierre, sans doute plus tendre, a mal vieilli et elle subit les intempéries qui viennent de l’Ouest ». Pour ces travaux, la dépose des douze verrières, losangées, est indispensable. «Elles ne  présentent pas un intérêt patrimonial particulier», selon l’élu. Ces verrières seront restaurées ou remplacées par l’atelier Vitrail Saint-Georges, basé dans les Bouches-du-Rhône. Ce sont les rosaces des fenestrages qui demandent de l’attention.
NR, Indre, 02/06, p.8

(Orleans) Conférence : La folle épopée de l’automobile


Delaugère. Nom mythique. Il chante à l’oreille comme le ronron d’un six cylindres. Et c’est justement Pascal Delaugère, petit cousin du dernier constructeur  automobile loirétain, qui anime, aujourd’hui aux Archives départementales, la conférence intitulée «Les débuts de l’automobile dans le Loiret». La belle épopée démarre en 1855, grâce à JeanPierre Delaugère. Sellier de profession, il se lance alors dans la carrosserie de fiacres et autres véhicules hippomobiles. Au 89, rue d’Illiers à Orléans, l’atelier connaît une belle activité jusqu’au décès de l’audacieux entrepreneur, en 1868. Son épouse, puis ses deux fils, Henri et Émile Delaugère, poursuivent l’activité. Et sous l’impulsion du fils d’Henri, Félix Delaugère, on entre dans l’ère de la motor isation. Adieu chevaux, bonjour chevaux vapeur ! En 1895, un premier quadricycle est assemblé, rue d’Illiers. Maurice Romain prête son génie mécanique pour concevoir ce moteur monocylindre à pétrole (dont il ne subsiste aujourd’hui qu’un seul exemplaire, chez un particulier de Chécy). Trois ans plus tard, Delaugère participe à la 1re expo automobile parisienne.
RC, Orleans, 03/06, p.6

(Mer) Sauvegarder le prieuré de Pommegorge

Depuis 2005, André Duché et sa fille, Béatrice Duché-Dormand, sont les propriétaires de la ferme et du manoir seigneurial dit « prieuré » de Pommegorge. L’association «Sauvegarde du prieuré de Pommegorge à Mer», a été créée, l’an passé, afin de récolter des fonds pour entretenir ce bâtiment. «Cette belle bâtisse du XVe siècle, mérite des travaux de rénovation, argumente Béatrice Duché-Dormand, la propriétaire, deux chaînages et l’enlèvement de la dalle intérieure sont à faire en priorité».
RC, Orleans, 03/06, p.21

Le patrimoine s’ouvre au public, ce week-end

Faire découvrir les trésors cachés du patrimoine indrien est l’objectif de ce week-end A la découverte du patrimoine. Depuis quinze ans, châteaux, musées, églises, parcs et jardins, répartis aux quatre coins du département, ouvrent leurs portes. 45.000 visiteurs en 2014 Si certains sites sont accessibles toute l’année, d’autres sont exceptionnellement ouverts le week-end prochain. «Nous proposons de découvrir de nouveaux sites chaque année, explique Serge Descout, vice-président du conseil départemental, délégué au tourisme. Cette opération, que nous avons lancée il y a quinze ans, connaît un véritable succès. Beaucoup de départements ont repris cette idée.» Un rendez-vous très attendu par les Indriens, mais également par des habitants des départements limitrophes qui peuvent se concocter un beau programme avec plusieurs visites.
NR, Indre, 03/06, p.2

Xavier Lelevé investit dans l'histoire

Xavier Lelevé entre dans le passé par l’économie. C’est un passionné d’Histoire et un entrepreneur, alors il achète des châteaux. Il y a 15 ans, Xavier Lelevé et son épouse ont acheté un premier château dans l’Essonne, une bâtisse du XIIe siècle restaurée au fil des siècles. En 2000, au cours d’une promenade, il découvre le château de Meung-sur-Loire (Loiret). «Un château austère mais très étonnant appréciet- il, ayant été construit par les évêques d’Orléans, avec deux visages : une partie médiévale et une façade XVIIIe siècle.» Depuis 1945, aucuns travaux n’avaient été entrepris. Xavier Lelevé achète le monument en 2010 après avoir vendu son premier bien. Le château de Meung-sur-Loire a attiré 31.000 visiteurs en 2014, ce qui représente une augmentation de 22% par rapport à l’année précédente. Son objectif est d’atteindre la barre de 40.000 visiteurs par an. En 2013, le conseil général du Loiret vend le château de Beaugency ayant appartenu à Jean d’Orléans, dit le «bâtard d’Orléans». Xavier Lelevé l’achète et l’ouvre au public après 11 années de fermeture. Rencontre.
NR, Indre, 03/06, p.27

Un voyage avec George Sand et Frédéric Chopin

George Sand n’a jamais été aussi moderne qu’aujourd’hui : son combat de femme est resté le même, son oeuvre littéraire campe des personnages qui trouvent leur place dans le XXIe siècle. Et à voir la maison de sa grand-mère, où elle a vécu et où est morte son arrière petite- fille, toujours restée dans son jus, il n’est pas étonnant que le Domaine connaisse une fréquentation stable depuis de nombreuses années. Mais ce succès est également dû à l’accueil réservé aux visiteurs, au soin que mettent les guides à faire revivre les soirées de George Sand accompagnée de Chopin, Delacroix ou Balzac, à cette passion qui les anime et transmise si aisément. La cuisine, la salle à manger, la chambre, le cabinet de curiosités, le théâtre, le potager… les visiteurs marchent dans les pas de la bonne dame de Nohant. Ce n’est plus une visite mais une immersion dans un siècle, une demeure familiale, un groupe d’amis. Et quels amis ! Vinciane Esslinger, adjointe à l’accueil et à la sécurité, est l’une des guides  du site. Elle évoque le succès de cette maison : «On vient pour George Sand, bien entendu, mais pour Chopin également. Cela fait plus de 10 ans que je travaille ici et  on me parle de plus en plus de Frédéric Chopin». Pour le rencontrer, on se déplace même de très loin. Du Japon où le musicien est adulé. Et pourtant, quand on est Japonais, qu’on ne parle pas le français et à peine deux mots en anglais, pas facile de venir de Paris à Nohant.
NR, Indre, 03/06, p.31

(Blois) Un tableau italien et le mobilier d’un prieuré

Un tableau italien du XVIIe provenant d’une demeure blésoise sera la vedette de la prochaine vente aux enchères de Maître Pousse-Cornet, le 8 juin. Il s’agit d’une huile  sur toile représentant David et la tête de Goliath. Ce tableau a été transporté sur Paris pour expertise auprès du plus grand expert en tableaux anciens français. Il y est resté près de 6 mois pour percer ses mystères. L’oeuvre sera présentée lundi 8 juin, à l’hôtel des ventes de Blois, dans le cadre de la belle vente mobilière qui comportera en outre le mobilier d’un prieuré du Cher. Exposition publique à l’Hôtel des ventes de Blois, 32, avenue Maunoury, les 5 et 6 juin, de 10h à 12h et de 14h à 18h, et le  matin de la vente, de 10h à 11h30 ; renseignements au 02.54.78.45.58 (intégral)
NR, Loir et Cher, 03/06

(Choussy) Une collecte destinée à rénover l’église

Samedi, à Choussy, a eu la célébration de saint Germain (saint patron de l’église), en présence de Thierry Gosseaume maire de la commune, de Jacqueline Gourault sénatrice, Dominique Chaumeil et Jean Marie Janssens conseillers départementaux. Don Louis Marie dans son homélie, a rappelé devant les nombreux fidèles que l’église est l’âme du village, que les pierres de l’édifice portent l’héritage de nos ancêtres. Mme Tissier de Mallerais a retracé l’historique de saint Germain d’Auxerre, ainsi que l’histoire de l’édifice avec une grande précision, la chorale de Contres participait également à cet événement. A l’issue de cette cérémonie, était servi un vin d’honneur et buffet organisé et offert par la municipalité dans la salle des fêtes où une souscription était ouverte destinée à la rénovation de l’église dont les travaux sont en cours. (intégral)
Nr, Loir et Cher, 03/06

(Fussy) Casse à 2 millions : deux hommes arrêtés

Ils ont réussi un casse incroyable, mais ils ont vraisemblablement été dépassés par l’énormité du butin amassé et la difficulté à l’écouler. Deux Berruyers âgés d’une trentaine d’années ont été arrêtés mardi soir à Épinay sur Seine (Seine Saint Denis) dans un camion de location rempli d’objets et d’oeuvres d’art provenant du cambriolage commis durant le weekend du 1er mai au château de Fussy.  Également composé de quatre véhicules, dont deux de luxe (une Aston Martin et une Maserati), le butin global est estimé à deux millions d’euros.
Le Berry, 04/06, p.4

(Nohant) Livre d’or numérique

Quel point commun entre le domaine de George Sand à Nohant, le château d’Oiron, le Panthéon, le château de Vincennes, l’abbaye de Montmajour et les tours et remparts d’Aigues-Mortes ? Réponse : tous sont désormais équipés d’une tablette tactile en guise de livre d’or. Ces six sites gérés par le Centre des monuments nationaux ont été sélectionnés pour expérimenter ce nouvel outil qui offre la possibilité de taper ses appréciations sur un clavier numérique plutôt que de les écrire sur un cahier. Et pour ceux qui manquent de mots, on peut aussi utiliser des petits symboles, comme un visage qui rit ou qui pleure. On peut donc commenter sa visite, mais aussi partager des éléments sur les réseaux sociaux, signaler ses oeuvres ou ses lieux préférés, en cliquant sur des photos, et laisser ses coordonnées pour recevoir des informations. Le livre d’or numérique est un projet soutenu dans le cadre de l’appel à projets «services numériques innovants 2014» du ministère de la Culture et de la Communication. Il sera ainsi expérimenté jusqu’en janvier 2016. Mais, pas de panique pour ceux qui préfèrent le stylo au clavier : le traditionnel cahier aux lettres d’or reste à sa place et continue toujours de faire des adeptes ! (intégral)
NR, Indre, 03/06, p.2

L’abbaye de Seuilly au bord du gouffre financier

Quatre-vingt-six mille euros. Le montant de la rallonge ne passe pas inaperçu et questionne sur l’avenir financier de l’établissement. La communauté de communes Chinon, Vienne et Loire a dû, une nouvelle fois, voler au secours de l’abbaye de Seuilly, dont elle est propriétaire, en validant le principe d’une subvention d’équilibre. Une condition sine qua non pour assurer l’équilibre financier au titre de l’exercice 2014. «Au vu du compte administratif, il apparaît une diminution conséquente de recettes de location du fait d’une décision extérieure à la communauté de communes», remarque Marie-Françoise Genet, vice-présidente en charge des finances. En clair : malgré la hausse du tarif de location pour les réceptions privées, les réservations trop rares et les recettes qu’elles assurent (21.000 € en 2014, 38.500 en 2013) ne suffisent pas à couvrir les dépenses et les travaux conséquents. Le problème n’est pas neuf. En 2012, l’abbaye accusait déjà un déficit de près de 30.000 €. Sauf qu’à en juger les discussions animées sur le sujet, la situation a assez duré.
Nr, Indre et LoireW, 04/06, p.20

(Chenonceau) La protection du patrimoine passe par la prévention

C’est le hasard de l’actualité. Alors qu’une trentaine de propriétaires ou gérants de châteaux, musées, et lieux de culte, étaient réunis dans l’orangerie du château de Chenonceau pour une journée de sensibilisation à la protection du patrimoine, on apprenait que deux individus avaient été interpellés en région parisienne suite au cambriolage récent d’un château dans le Cher. Le butin, d’un montant estimé de 1,5 M€, a été retrouvé. Cet exemple complétait les nombreux cas énoncés par les organisateurs de cette initiative, une première dans la région à laquelle assistait le général Michel Pidoux, commandant la légion de gendarmerie du Centre. C’est en s’appuyant sur des cas concrets, photos à l’appui, d’affaires plus ou moins célèbres, que le groupement de gendarmerie d’Indre-et-Loire, en partenariat avec l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels, étayait son propos. En 2013, il y a eu 18 vols d’œuvres d’art dans des monuments et en 2014, 19 cas ont été recensés en Touraine. Mais plus que le nombre, c’est la valeur de ces vols qui est importante, valeur financière et patrimoniale. Les référents sûreté de la gendarmerie, la capitaine des pompiers du service prévision du Sdis 37, le conservateur départemental des antiquités et objets d’art, ont tour à tour énoncé les risques avant de proposer des solutions, des conseils de prévention dans ces sites recevant du public.
+ ••• Vol(s) au-dessus du pays des châteaux
Nr, Loir et Cher, 06/06, p.2

(Saint Jean de Braye) Un parcours dans les pas de Gaudier-Brzeska


C’est par son prénom que le maire David Thiberge (PS) a appelé l’artiste, hier, lors de la pose de la première stèle du parcours touristique qui lui est dédié. Sans doute pour le rendre plus proche, plus familier. «Notre but est que les Abraysiens s’approprient encore plus Henri.» Henri. Pour Henri Gaudier-Brzeska, dont on célébrait hier, jour pour jour, le centenaire de sa mort, au front, à 23 ans seulement. L’artiste abraysien est l’auteur de milliers de dessins et de quelque 80 sculptures. Son œuvre est aujourd’hui exposée dans le monde entier. Des traces, il en a aussi laissé à Saint Jean de Braye. À travers ses lieux de vie, les endroits qu’il fréquentait. Autant de sites qui seront identifiés grâce au parcours à vocation historique et patrimoniale qui comportera 12 stèles et fera l’objet d’un dépliant à découvrir en septembre, lors des Journées du patrimoine.
RC, Orleans, 06/06, p.18

(Le Puiset) Une réouverture d’église populaire


La journée d’animations organisée autour de la réouverture de l’église Saint Étienne et Sainte Madeleine du Puiset a attiré beaucoup de monde. Tout a débuté par l’office religieux de l’abbé Emmanuel Blondeau. La conférence qui s’est tenue dans l’après midi et présentée par Clément Wingler, docteur en Histoire, a également séduit un large public. Le maire de la commune, Jean-Louis Desforges, et son conseil municipal, pouvaient avoir le sourire, l’église a bien «repris sa place au cœur du village». Elle était fermée depuis 1999 en raison des dégâts occasionnés par la fameuse tempête du 26 décembre. L’architecte a, de son côté, présenté les travaux et l’histoire de cette église classée au titre des monuments historiques depuis 1961. (intégral)
RC, Loiret, 06/06

(Romilly sur Aigre) Les Trois-Rivières en un seul livre


Isabelle Mignot et Emmanuel Bourgeois gèrent des chambres d’hôtes les Granges d’art, à Romilly sur Aigre. Architecte honoraire, scénographe, sculpteur et plasticien, Emmanuel Bourgeois aime le canton de Cloyes sur le Loir, et plus précisément les communes de Romilly sur Aigre et Arrou, où il a ses racines familiales. Si pour son travail, il a dû vivre longtemps loin de son havre de paix, il a à cœur de le mettre en valeur depuis son retour : «l’identité territoriale et la culture spécifique des Trois Rivières». Cette belle mission a démarré, en 2013, avec l’exposition “Patrimoine d’ici, jardins d’ailleurs”, présentant des dessins, photos et cartes IGN des villages de la vallée de l’Aigre, aux Granges d’art. Un second volet a été proposé, en 2014, consacré à la vallée de l’Yerre. Le troisième volet “Patrimoine, paysage, légende”, illustrant cette fois la vallée du Loir est proposé dans la salle d’exposition des chambres d’hôtes. Ces trois expositions ont donné naissance à un livret de 106 pages, Entre Perche et Beauce, les Trois Rivières se racontent… Patrimoine, paysage, légende, réalisé par Emmanuel Bourgeois et son ami Olivier Nguyen Huu, lui aussi architecte. C’est ce dernier qui a réalisé l’ensemble des dessins, illustrant les quinze villages de la Communauté de communes des Trois Rivières.
L'Echo, 06/06, p.28

(Pierrefite ès Bois ) Un nouveau paratonnerre pour l’église


C’est à un travail périlleux que s’attelait, jeudi matin, la société Forsond. En effet, une équipe de deux hommes est venue se percher à 32 mètres de hauteur pour changer le paratonnerre de l’église de Pierrefite ès Bois. Celui ci, étant en mauvais état, devait être remplacé. Ghislaine Beaudet, maire du village, rappelle une anecdote : «C’est en 1960, après que la foudre est tombée sur l’église pendant un mariage, que la décision a été prise de mettre un paratonnerre.» Aidés d’une nacelle, les ouvriers de cette entreprise spécialisée dans les travaux difficiles d’accès, ont délogé le coq et l’ont ramené sur la terre ferme pour lui refaire une santé. En effet, grâce au nouveau paratonnerre, le coq qui n’avait pas tourné depuis fort longtemps, sera de nouveau mobile.
RC, Loiret, 07/06, p.27

(Montgivray) Peintures de la tour du château à restaurer


Le village de Montgivray possède un patrimoine naturel, culturel et architectural de qualité, parfois méconnu. Ainsi, le site du château offre une étude intéressante, autrefois résidence du demi-frère de George Sand, Hyppolite Chatiron, puis de sa fille, Solange Clésinger. Michelle Tricot, écrivaine et aujourd’hui conseillère municipale, a retrouvé des documents concernant les décors de cette tour. «C’est à Solange que l’on doit les peintures de la tour d’entrée de droite qui remontent à 1889.» L’auteur s’appuie sur une lettre de Léontine Chatiron à Solange qui la remercie pour la photo de la tour de Montgivray «qui est très jolie et bien réussie». Aujourd’hui, on peut voir, sur demande, ces superbes peintures composées d’oiseaux et de fleurs, d’une finesse extraordinaire. Aujourd’hui, les élus sont dans l’inquiétude de conserver un tel patrimoine. La commune a deux dossiers financièrement importants à gérer : l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et l’accueil des gens du voyage. Et la baisse des dotations de l’État ne pourra pas lui permettre de se lancer financièrement dans ce nouveau dossier. Bref, ce patrimoine est en péril si rien n’est fait rapidement.
NR, Indre, 07/06, p.8

(Vendome) Recyclage

De longues poutres de bois d’un côté, des supports métalliques tordus de l’autre près d’une baignoire-sabot cassée. Et des blocs de pierre fracassés… l’ancienne caserne de gendarmerie du Quartier Rochambeau, bureaux et logements, part en morceaux. Des morceaux qui seront recyclés comme l’impose la réglementation et un site qui, débarrassé de ses immeubles verrues, sera recyclé et… promis à un nouvel avenir. (intégral)
NR, Loir et Cher, 07/06



_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 8 Juin - 14:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Mer 3 Juin - 10:17

Source : lefigaro.fr

La sépulture d'une noble dame du XVIIe siècle découverte en Bretagne


Une tombe très bien conservée d'une femme de la haute noblesse bretonne a été retrouvée à Rennes. Il s'agirait de Louise de Quengo, morte en 1656 à plus de 60 ans.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2015/06/02/03004-20150602ARTFIG00343-la-sepulture-d-une-noble-dame-du-xviie-siecle-decouverte-en-bretagne.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 3 Juin - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Mer 3 Juin - 10:20

Source : lefigaro.fr

La maison de France se disperse

Le suspense aura duré jusqu'au bout. L'État avait jusqu'à hier, mardi 2 juin, pour classer trésor national les objets de la succession du comte de Paris qu'il estimait les plus importants. Lundi, la direction des Musées de France s'est réunie.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/encheres/2015/06/02/03016-20150602ARTFIG00296-la-maison-de-france-se-disperse.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 3 Juin - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Mer 3 Juin - 10:24

Enrichissement des musées

Source : latribunedelart.com

Un modello de Girodet acquis par la Maison de Chateaubriand, qui lance une souscription

Chatenay-Malabry, Maison de Chateaubriand - Quel meilleur achat pour la Maison de Chateaubriand que le portrait du maître du lieu peint par Girodet ? Le tableau, conservé à Saint-Malo, est connu (ill. 1). Il date de 1809. Son modello était jusqu’à aujourd’hui inédit (ill. 2). Vendu par l’intermédiaire de la galerie de Bayser, il a été judicieusement acquis par le département des Hauts-de-Seine pour le domaine de la Vallée-aux-Loups.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/un-modello-de-girodet-acquis-par-la-maison-de-chateaubriand-qui-lance-une-souscription

Un tableau de Louis Ducis offert à Montréal

Montréal, Musée des Beaux-Arts - Épris de la princesse Eléonore d’Este, Le Tasse lui lit un épisode de La Jérusalem délivrée. Il se tient debout devant elle, adossé à une colonne, les jambes croisées, légèrement penché, une main sur la poitrine, il met du cœur à la lecture, tandis qu’elle l’écoute et l’observe, tout en cachant son visage derrière un voile léger peut-être pour ne pas montrer son émotion.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/un-tableau-de-louis-ducis-offert-a-montreal

Un tableau d’Alma-Tadema acquis par Leeuwarden, au Pays-Bas


Lawrence Alma-Tadema a représenté l’entrée d’un théâtre dans la Rome antique, mais il s’intéresse davantage aux rôles joués en dehors de la scène, dans la société et la vie de tous les jours. Un couple - la femme est cachée par son mari, mais sa coiffure et ses vêtements laissent penser qu’elle est très apprêtée - vient saluer avec déférence une mère et son fils, plus distants, mis en valeur au centre de la composition, l’une par sa tunique plus sobre mais rouge, l’autre par sa présentation de face.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/un-tableau-d-alma-tadema-acquis-par-leeuwarden-au-pays-bas

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Ven 5 Juin - 15:35

Source : lefigaro.fr

Les musées parisiens envahissent les réseaux sociaux chinois

Le Louvre, le Centre des Monuments nationaux et le château de Versailles ont ouvert des comptes sur Weibo et WeChat.

Pour attirer plus de touristes chinois, certaines institutions culturelles françaises ouvrent des comptes sur les réseaux sociaux chinois et offrent des informations en mandarin.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2015/06/05/03015-20150605ARTFIG00160-les-musees-parisiens-envahissent-les-reseaux-sociaux-chinois.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Ven 5 Juin - 15:45

Source : latribunedelart.com

Réponse de Monsieur Jacques Philippon à l’éditorial « Les églises et la réforme territoriale »

La tribune de l’art datée du 28 avril 2015, par un article signé par Mme Bénédicte Bonnet Saint-Georges, mentionne la proposition de la mairie de Bouin Plumoison (Pas-de-Calais) de procéder à la « déconstruction » de l’église de Plumoison.
Dans cet article, et comme malheureusement c’est assez souvent le cas dans la « Tribune » les services de l’État sont mis en cause puisqu’il est écrit que « le ministère de la culture était aux abonnés absents ».
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/reponse-de-monsieur-jacques-philippon-a-l-editorial-les-eglises-et-la-reforme-territoriale

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Ven 5 Juin - 15:47

Inalienabilité

Source: latribunedelart.com

La réouverture (partielle) du musée de Beauvais : une évidente réussite

On n’y croyait vraiment plus : après dix-huit ans d’interruption tout de même, le musée de Beauvais vient de rouvrir au début de cette année. Il était en grande partie fermé depuis 1997 pour d’impérieuses raisons de sécurité (l’aménagement louable mais sans doute imprudent d’un sous-sol trop brutalement asséché pour accueillir à partir de 1991 des collections archéologiques avait entrainé de graves désordres de structure, constatés dès 1992, dans le principal corps de bâtiment du musée).
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/la-reouverture-partielle-du-musee-de-beauvais-une-evidente-reussite

Béziers souhaitait donner des œuvres du musée des Beaux-Arts

On aura décidément tout vu. Sur le site Facebook de la Mairie de Béziers, on pouvait lire jeudi matin l’annonce suivante :

« La Ville propose au don trois monuments funéraires et une colonne torse provenant du cimetière vieux et aujourd’hui situés dans le jardin du Musée des Beaux-Arts hôtel Fayet, 9 rue du Capus. Les œuvres sont sculptées dans la pierre. Les monuments funéraires ne portent aucune inscription et un joli décor. La Ville offre gratuitement ces éléments à charge pour le preneur de les emporter par ses propres moyens. Le jardin est accessible depuis la rue à des véhicules. »
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/beziers-souhaitait-donner-des-oeuvres-du-musee-des-beaux-arts

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 5 Juin - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Ven 5 Juin - 15:48

Source : latribunedelart.com

Serres d’Auteuil : la démocratie selon Manuel Valls

Le premier ministre, cédant aux caprices d’une riche fédération sportive et d’une mairie de Paris ennemi du patrimoine, va donc signer les permis d’extension de Roland-Garros sur les Serres d’Auteuil. C’est ce que les associations ont appris en début d’après-midi du cabinet de la ministre de l’Écologie Ségolène Royal, pourtant opposée au projet. Un communiqué de Valls a confirmé que cela serait fait d’ici la fin de la semaine. Quelle belle démocratie que la France !
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/serres-d-auteuil-la-democratie-selon-manuel-valls

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Ven 5 Juin - 15:50

Source : latribunedelart.com

Pont des Arts : les cadenas remplacés par du « street art »

Patrimoine - Paris, Pont des Arts - Il aura fallu plusieurs années, et près d’un an et demi de campagne médiatique (nous fûmes les premiers à écrire un article déplorant cette situation) et de pétition (lancée par deux américaines) pour qu’enfin la Mairie de Paris fasse ce qu’elle était de toute façon condamnée à faire un jour : enlever les cadenas du Pont des Arts.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/pont-des-arts-les-cadenas-remplaces-par-du-street-art

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Ven 5 Juin - 15:57

Source : latribunedelart.com

Demande de restitution amiable par l’État de deux fragments d’un tableau du Guerchin

Inaliénabilité - Paris, Musée du Louvre - Le 16 juin prochain devaient passer en vente chez Tajan à Paris deux grands fragments de tableaux peints par Guerchin.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/demande-de-restitution-amiable-par-l-etat-de-deux-fragments-d-un-tableau-du-guerchin

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 9:12

Source : Lemonde.fr

Versailles et ses fontaines de Jouvence

« Le roi est mort, vive le roi ! » Le 1er septembre 1715, Versailles est en deuil. Louis XIV a rendu son dernier souffle en public, mais il n’a pas dit son dernier mot  : ses funérailles seront grandioses. Trois siècles plus tard, en 2015, Versailles rend hommage au Roi-Soleil, qui, à 15 ans, jouait Apollon, dieu du soleil et des arts, en courte tunique de résille d’or, dans Le Ballet de la nuit.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/article/2015/06/04/versailles-et-ses-fontaines-de-jouvence_4647489_3246.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 10:41

Source : 20minutes.fr

Bordeaux: Les travaux du muséum d'histoire naturelle enfin lancés

Enfin! C’est le cri qu’Alain Juppé pensait entendre de la conservatrice du muséum, Nathalie Mémoire, ce lundi lors de la pose de la première pierre des travaux de rénovation du musée, situé dans l’hôtel de Lisleferme, aux abords du Jardin public. «Vous auriez été fondée à le dire, a reconnu le maire de Bordeaux, tellement ce projet a été long, en raison d’appels d’offres infructueux, de longues négociations avec l’architecte des bâtiments de France, d’une longue discussion sur l’ouverture d’un bâtiment sur le jardin public… Bref, ca n’en finissait pas. Mais enfin, on y est.»

Lie la suite : http://www.20minutes.fr/bordeaux/1601015-20150504-bordeaux-travaux-museum-enfin-lances

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 10:42

Source : club-innovation-culture.fr

Anne Carré (Musée d’histoire naturelle Lille) « Le financement participatif est fondé sur des valeurs partagées par le musée »

Le musée d’histoire naturelle de Lille a lancé le 20 avril 2015 une campagne de mécénat participatif pour financer la restauration de sa grande verrière abritant une trentaine de spécimens d’animaux naturalisés. L’objectif de cette opération est de récolter 7.000 euros, soit environ 20% du coût global de la restauration des lieux. Anne Carré, administratrice du musée, a accepté de répondre à quelques questions du Clic France.
Lire la suite : http://www.club-innovation-culture.fr/itv-anne-carre-musee-histoire-naturelle-lille-crowdfunding-mai-2015/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 10:48

Source : leparisien.fr

Sauvée de la poubelle, une petite momie va entrer au musée

Promise à la décharge, la momie d'une petite fille égyptienne née quelques siècles avant Jésus-Christ va finalement entrer au musée. Tombée du ciel lors d'une collecte d'objets encombrants en 2001 en région parisienne, Ta-Iset a été restaurée pour être bientôt exposée.
Du parcours de celle qui a d'abord été surnommée "Toutemcombrant 1er" avant d'être identifiée, on ne sait presque rien.

Lire la suite : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/sauvee-de-la-poubelle-une-petite-momie-va-entrer-au-musee-14-05-2015-4770781.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 10:50

Source : http://culture-communication.fr

Le MuCEM : un modèle à suivre dans la politique des publics ?

A l’heure où c’est un autre musée national, le musée des Confluences, qui attire l’attention par son ouverture récente et son coût jugé excessif qui en fait le « musée le plus cher de France« , le MuCEM de Marseille poursuit tranquillement sa success story. Après son inauguration en grande pompe en 2013, pendant les festivités de Marseille-Provence 2013 Capitale européenne de la culture, ce musée de société connaît toujours une fréquentation à faire pâlir certains musées parisiens, soutenue par une politique des publics ambitieuse.

Lire la suite : http://culture-communication.fr/fr/le-mucem-un-modele-a-suivre-dans-la-politique-des-publics/#null

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 10:51

Source : lefigaro.fr

Népal : le patrimoine culturel menacé par les pilleurs


Les archéologues mettent en garde la communauté internationale des risques de vols et de dégradations sur les édifices historiques, en délabrement depuis le séisme.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2015/05/04/03004-20150504ARTFIG00129-nepal-le-patrimoine-culturel-menace-par-les-pilleurs.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 10:53

Source : tdg.ch

Un patrimoine en danger

Le Musée d’ethnographie a organisé un colloque autour du trafic des biens culturels.

On se croirait sur la lune, ou dans un pays dévasté par la guerre. Mais non, l’image projetée sur l’écran représente un site archéologique péruvien, où des fouilleurs sauvages ont creusé des cratères à coups de pelle mécanique ou de dynamite.

Lire la suite : http://www.tdg.ch/culture/patrimoine-danger/story/21079867

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 10:55

Source : euroblind.org

Autriche : Des musées accessibles aux personnes aveugles et déficientes visuelles grâce à la technologie 3D - Projet AMBAVis

Longtemps, les personnes déficientes visuelles n'ont pas eu accès à bon nombre de services proposés par les musées traditionnels, ne bénéficiant pas non plus du rôle des musées en tant que lieu d'apprentissage informel. Mais les temps changent et des technologies 3D innovantes, ainsi que des méthodes multisensorielles, offrent aujourd'hui des solutions pour les personnes aveugles et déficientes visuelles.
Lire la suite : http://www.euroblind.org/newsletter/2015/march-april/newsletter/online/fr/newsletter/breves-nationales/nr/2576/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 10:57

Source : lalibre.be

Bienvenue au Musée L, futur plus grand musée universitaire de Belgique


Après vingt ans de débat, l’université de Louvain-la-Neuve aura son grand musée, digne de ses grandes collections. Il s’installera bien fin 2016 dans le magnifique bâtiment de l’ancienne bibliothèque des sciences créée par l’architecte André Jacqmain en 1973. Une architecture brutaliste, une sculpture de béton.
Lire la suite

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 11:00

Source : http://etouris.me

Des tablettes suspendues pour la réalité augmentée au chateau de Nottingham

Le château de Nottingham a mis en place des animations numériques depuis l’année dernière. Les visiteurs ont la possibilité d’utiliser des tablettes pour des expériences de réalité augmentée, par exemple :
– découvrir un tableau sous un angle différent avec des commentaires contextuels et des animations
– voir les points d’intérêts d’une maquette du château, alors qu’elle se trouve dans sa cage de verre
– comprendre un procédé de tissage par superposition
Lire la suite : http://etouris.me/materiel/des-tablettes-suspendues-pour-la-realite-augmentee-au-chateau-de-nottingham/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 11:02

Source : tdg.ch

Quel Musée d'art et d'histoire pour demain?

Cette semaine, le Conseil municipal de la Ville se prononcera sur le crédit du projet d'extension et de rénovation du MAH. Le dossier traîne depuis plus de quinze ans et est encore loin de faire l'unanimité. Charlotte de Senarclens et Pierre Gauthier confronteront leurs vues jeudi au Café des Savoises.
Lire la suite : http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/musee-art-dhistoire-demain/story/15088219

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   Lun 8 Juin - 11:05

Source : liberation.fr

France Desmarais : «Il faut en finir avec l’idée qu’on sauve les objets en les achetant»

Pour France Desmarais, du Conseil international des musées, il est «indispensable d’assécher le marché» des antiquités pillées en Syrie.

France Desmarais est directrice des programmes au Conseil international des musées (Icom). Elle se trouve actuellement à Ankara, en Turquie, pour un séminaire sur la protection des patrimoines culturels syrien et irakien.
Lire la suite

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (1 - 7 juin 2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (1 - 7 juin 2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: