Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Ven 12 Juin - 10:30

Musées région Centre

Source: Panorama de presse de la Drac Centre


(Chateaumeillant)Le musée Émile-Chénon a fait sa mue

Il était sombre, pas accessible aux personnes à mobilité réduite et abritait des milliers d’objets, parfois « entassés » dans les vitrines. Le musée Émile Chénon vit, après  plus de six mois de travaux, une véritable renaissance. Inauguré samedi après midi, le bâtiment dont l’entrée se fait désormais côté jardin a subi un lifting complet. L’entrée, au premier étage, est éclatante de lumière et invite à la visite vers une scène de fouilles reconstituée avec, en fond sonore, le bruit des instruments. La cave à amphores, l’une des caractéristiques de ce musée dédié à l’histoire galloromaine de la ville, a été conservée mais remaniée. Une passerelle permet désormais de faire le tour de la cave. Au premier étage, un important tri a été réalisé dans les collections pour ne plus exposer que les pièces significatives.
+ Qualité : Le musée Émile Chénon fait partie des neufs établissements du département à être labellisé Musée de France. Lors de l’inauguration, la représentante de la direction régionale des Affaires culturelles (Drac) a rappelé que «ce label est un gage de qualité que ce musée mérite». La plaque du label sera apposée à l’entrée.
Le Berry, 08/06, p.5

(Chateauroux) Fernand et Fernande Maillaud, deux artistes de leur temps


On connaissait les tableaux de Fernand Maillaud, beaucoup moins les tapisseries de son épouse, Fernande. Or, le couple a participé au foisonnement des arts décoratifs français comme le montre la nouvelle exposition au musée Bertrand de Châteauroux (Indre). De Fernand Maillaud (1862-1948), on ne retient souvent que ses peintures de scènes champêtres du Berry. Mais, avec son épouse Fernande, il forma un couple fusionnel très créatif dont le travail eut  un retentissement beaucoup plus large. C’est ce que s’emploie à montrer l’exposition présentée jusqu’à fin août. Celleci met en avant la démarche largement méconnue du couple d’artistes dans le domaine de la création de tapisseries et de mobilier sur une longue période (1903-1928) traversée par de multiples influences dans le domaine des arts décoratifs et des arts appliqués.
Le Berry, 08/06, p.6

(Romorantin) A l’heure de la Grande Guerre


L’exposition Romorantin à l’heure de la Grande Guerre proposée par le musée de la Sologne est visible jusqu’au 16 novembre. Composée de vitrines et d’une douzaine de panneaux, l’exposition entraîne le visiteur dans la vie quotidienne locale avec la présence du 113e régiment d’infanterie de Blois. Après son départ, les habitants vont souffrir de la guerre avec réquisitions en tout genre, réglementation des débits de boisson, arrivée massive de réfugiés et difficultés économiques avec l’annonce des premiers décès. Il faudra attendre l’arrivée des soldats américains pour ramener un peu d’effervescence dans la cité solognote. C’est grâce à des archives pr ivées qui ont demandé plusieurs mois de collecte, assemblage et montage que l’exposition a pu voir le jour. À signaler les objets et lettres présentés dans les vitrines dans le hall d’entrée du musée. (intégral)
Le Berry, 09/06

(Déols) Martinerie : Tomy Lemoine recueille les souvenirs

C’est un travail de longue haleine qui se profile et Tomy Lemoine, tout juste la vingtaine, est le premier à mettre la main à la pâte. Etudiant en deuxième année de  licence en histoire au Centre d’études supérieures de Châteauroux, il a signé, début février, un contrat de huit mois en service civique avec Les Amis du centre de  mémoire des anciens de La Martinerie. L’association avait alors contacté le CES afin de trouver un jeune intéressé par l’histoire et volontaire pour conduire toute une série d’interviews d’anciens employés de la base militaire américaine de La Martinerie. Objectif : créer, après deux ou trois ans de travail, un recueil de témoignages,  édité par La Bouinotte. Un recueil qui compléterait le futur Centre de mémoire, que l’association projette de créer dans les locaux de La Martinerie. Depuis février, Tomy a déjà réalisé une quinzaine d’interviews, qu’il enregistre sur dictaphone. Mercredi dernier, il avait rendez-vous à La Martinerie avec François Marast, un habitant de Saint-Marcel. Ce dernier lui a raconté ses seize mois de service militaire à La Martinerie, de janvier 1962 à mai 1963.
NR, Indre, 09/06, p.11

Ils militent pour un musée des sciences à Orléans

Ce vendredi, à 19 heures, Initiative citoyenne 1896 organise un grand rassemblement festif au pied de l’ancienne maison d’arrêt (place Charles-d’Orléans). C’est, en effet, à la place de l’ex-prison que l’association rêve de voir un musée des sciences, comprenant notamment un muséum moderne, ceint d’un jardin botanique. Leur modèle : le nouveau musée des Confluences de Lyon. Petits et grands, Orléanais ou non : tous ceux qui soutiennent ce projet, plutôt que la rénovation de l’actuel muséum, sont appelés à se réunir ce soir. Les membres ont prévu quelques surprises… (intégral)
RC, Orleans, 12/06

(Jargeau) « On envoie les Tsiganes dans ce camp »

Directrice du Cercil-musée mémorial des enfants du Vel d’Hiv’, à Orléans, Nathalie Grenon anime, demain, une visite du camp d’internement de Jargeau. Un site dont il ne reste que quelques traces, aujourd’hui occupé par le collège Le Clos-Ferbois. Un lieu chargé d’une histoire tsigane souvent ignorée. Entretien.
Rendez-vous devant l’entrée du collège de Jargeau. Gratuit. Réservation conseillée auprès de l’office du tourisme de Jargeau au 02.38.59.83.42
RC, Orleans, 12/06, p.25

(La Borne) Le Petit Musée rigolo va ouvrir

Zébréric, l’artiste plasticien du village de La Borne qui publie, chaque dimanche, une photo de ses objets détournés sur son site Internet et sur sa page Facebook, s’apprête à ouvrir son Petit Musée rigolo. Ses fidèles admirateurs –plus de 226.000 pages de son site ont été vues en deux ans–, vont enfin pouvoir découvrir «concrètement» ses créations. «L’idée est de passer du virtuel au réel», raconte Zébréric. De son côté, ce dernier, qui se définit comme un artiste plaisantin, se réjouit de pouvoir «enfin rencontrer les gens. Je suis en contact avec eux sur les réseaux sociaux, mais je ne les ai jamais vus». Pour l’inauguration, qui est prévue demain, à 15 heures, une sculptrice lui a même annoncé qu’elle lui préparait une surprise.
Le Berry, 12/06, p.26

(Blois) Un travail de fourmi pour compter les insectes

Après les oiseaux en 2014, voici venu le temps de compter et répertorier les insectes qui se trouvent dans les nombreuses boîtes de collection des réserves du Muséum d’histoire naturelle. Julien Fleury, assistant de conservation est venu pour accomplir cette tâche. «Je suis attaché au Muséum de Blois pour cinq mois afin de faire l’inventaire des collections d’insectes. J’ai commencé début juin, et je ne pense pas avoir assez de temps pour finir en cinq mois !», sourit Julien Fleury en regardant les neuf cents boîtes d’insectes. «Le récolement est un outil de gestion et d’inventaire des collections demandé par la Drac. C’est un moyen de se rendre compte de manière la plus précise possible des collections. Pour la section insectes, nous avons peu de données historiques. Les spécimens que nous conservons nous viennent de dons de la Société d’histoire naturelle, de particuliers, et d’achats à des particuliers», explique Pascal Girodon du Muséum d’histoire naturelle.
Nr,,Indre, 12/06, p.12

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Sam 13 Juin - 14:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Ven 12 Juin - 10:37

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la Drac Centre


(Janville) Des fouilles archéologiques sur 18.000 m2

Plusieurs dossiers ont été examinés lors du conseil communautaire de la Beauce de Janville. Développement économique. Concernant la zone industrielle de la  Haute Borne à Toury, l’arrêté de prescription des fouilles archéologiques complémentaires a été reçu il y a quelques jours, il porte sur seulement 18.000 m2 au lieu des 11 hectares, que compte la zone. Le Conseil départemental a été sollicité pour que ses services effectuent ces travaux. (intégral)
L'Echo, 08/06

Quatre stages en juillet pour découvrir l’archéologie


L’association Patrimoine vivant en Claise tourangelle (PVCT) organise cet été des stages de découverte des méthodes de l’archéologie comme les  fouilles stratigraphiques, les relevés topographiques, la photographie, le lavage, le marquage, le dessin, la gestion informatique des données et leur mise en oeuvre dans un contexte préhistorique. Cette initiation, encadrée par un archéologue, se déroulera sur le terrain de l’école de fouilles  implanté près de l’Archéolab d’Abilly et à la Maison de la préhistoire et de la nature du Grand-Pressigny pour les activités post-fouilles. Au cours de leur séjour, les stagiaires pourront bénéficier d’une initiation à la taille de silex sur le site archéologique du Petit-Paulmy, d’une initiation à la fouille archéologique, d’une manipulation d’outils en silex néolithiques et d’une visite du nouveau musée de la Préhistoire du Grand-Pressigny. Ces stages sont destinés aux 13-17 ans.
Nr, Indre et Loire, 09/06, p.8

(Blois) Un site du Mésolithique

Dans le quartier Vienne, à Blois (Loir et Cher), les archéologues ont mis au jour un site du Mésolithique. Une première. Alors qu’une équipe d’archéologues  menait des fouilles rue des Ponts Chartrains sur un site datant du Moyen Âge, l’un d’eux a repéré des morceaux de silex taillés. L’Institut national de recherches archéologiques a alors prescrit des fouilles spécifiques. Débutées mi avril, elles se termineront cette semaine. Il s’agirait d’un camp de chasse occupé par les hommes il y a 6.000 ans.
RC, Orleans, 12/06

(Tours) “ On traverse 2.000 ans d’histoire dans 6 m2 ! ”

Mercredi, 10h, rue Blanqui. Samuel Riou et Pierre Papin, casque jaune sur la tête, pioche et instruments de dentistes à la main, découvrent minutieusement des ossements. Ils travaillent depuis lundi dans un trou de deux mètres de profondeur, creusé par une pelleteuse il y a quelques semaines le long de l’église Saint-Pierre-Ville. «Les archéologues sont généralement appelés en prévention avant certains travaux d’aménagement. Là, on intervient dans l’urgence, après le début d’un chantier mené par Grdf», explique Samuel Riou, du service d’archéologie d’Indre-et-Loire. «Un trou a été fait à l’emplacement d’un ancien cimetière mérovingien et des sépultures ont été mises au jour.» Dans cet espace exigu, les deux archéologues en ont déjà comptabilisé 42. Un enchevêtrement de crânes, colonnes vertébrales, pieds et autres morceaux de squelettes. «En comptant les sépultures enlevées par la pelleteuse, il y en a peut-être le double. Notre mission est de comprendre et définir la densité, la datation et la chronologie. On peut déjà dire qu’il y a eu environ 1.500 ans d’occupation dans ce cimetière, situé au niveau de l’ancienne église de la paroisse Saint-Pierre-des-Corps. Il y a eu une nécropole bien avant l’église actuelle, qui date du XVe siècle.» Les deux spécialistes y ont également trouvé un ancien sarcophage.
Nr, Indre et Loire, 12/06, p.10

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Sam 13 Juin - 14:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Ven 12 Juin - 10:40

Patrimoine région Centre

Source : Panorama de presse de la Drac Centre

(Châtillon-Coligny) La toiture de la chapelle rénovée

Des travaux de restauration ont commencé à l’église Saint Pierre de Châtillon-Coligny. Il s’agit cette fois de rénover la toiture, dont le mauvais état avait provoqué  l’inondation de la chapelle, lors des dernières intempéries. Il fallait donc trouver une solution de façon urgente. Bien que les subventions n’aient pas encore été accordées (les demandes sont en cours), une entreprise locale a mis la chapelle hors d’eau, en la recouvrant d’une bâche, afin de la préserver pendant les travaux. (intégral)
RC, Loiret, 08/06

(Loye sur Arnon) La 5e édition du Petit Festival se prépare

Fidèle à ses objectifs qui sont de sauvegarder, défendre et mettre en valeur le patrimoine culturel et environnemental de la commune, l’association Patrimoine de  Loye sur Arnon poursuit l’effort entrepris depuis janvier 2011. L’association, grâce aux bénéfices de son Petit Festival annuel, a participé activement à la restauration de l’église Saint Martin frappée par la foudre en juillet 2009. Il reste maintenant à réhabiliter l’intérieur de cet édifice du XIIe siècle, et c’est l’objet de cette cinquième saison du Petit Festival.
Le Berry, 08/06, p.39

(Nogent le Rotrou) Les ouvriers au chevet d’une verrière


L’un des éléments les plus remarquables du patrimoine religieux nogentais poursuit sa renaissance. L’église Saint Hilaire a pu rouvrir ses portes il y a deux ans sous l’impulsion de l’association constituée pour sa sauvegarde. Aujourd’hui, l’édifice est au coeur d’un nouveau chantier. Le plus important de ces dernières années : la  réfection d’une des verrières du choeur constituée de deux baies avec vitraux surplombées d’une rosace. Trois corps de métier oeuvrent à cette restauration, les ateliers  Lorin pour les vitraux, la serrurerie Tempier et l’entreprise Quelin pour la taille de pierre. «Nous reprenons tous les joints à la chaux hydraulique et nous allons changer toutes les pierres qui sont abîmées», détaille un des ouvriers. Les travaux commencés le 18 mai, devraient être achevés pour le 22 juillet. Le chantier est suivi par  l’architecte Guillaume Trouvé, maître d’oeuvre. La Ville inter vient comme maître d’ouvrage. D’un montant total de 44.000 € HT, l’opération est financée à hauteur de 21.000 € par l’association des Amis de l’église SaintHilaire dont la mobilisation va crescendo. Patrick Hoguet, son président est plus que jamais mobilisé. «Nous avons obtenu une aide de la fondation “Pays de France” du Crédit agricole et la députée Laure de la Raudière nous a fait don de 7.000 € de sa réserve parlementaire.» Le complément est apporté par la ville de Nogent le Rotrou (13.000 €), le Conseil général et la Direction régionale des affaires culturelles (Drac). Patrick Hoguet se réjouit de ce partenariat «très positif» avec la Ville. Il est déjà en recherche des financements nécessaires pour la restauration de la deuxième verrière, par le biais entre autres du mécénat. En attendant, le président à d’autres sujets de préoccupation. La lenteur de certains dossiers notamment celui de l’éclairage du chemin de croix l’exaspère.
L'Echo, 08/06, p.24

Villaines-les-Rochers travaille pour Hermès

La coopérative de Villaines-les-Rochers poursuit sa coopération avec Hermès et a été choisie pour réaliser la décoration  des vitrines de la boutique de la rue du Faubourg Saint-Honoré, à Paris, dont le lever de rideau a eu lieu vendredi 28 mai. Les treize vitrines sont décorées avec des éléments en osier réalisés par les vanniers de la coopérative et sont constituées de paravents, potences, pylônes, bustes (homme, femme, siamois), socles  rectangulaires, un cheval-d’arçon, habillage de verres, et différents éléments d’une Rosalie qui mettent en valeur les produits commercialisés par Hermès (foulards, chaussures…), dont les sacs réalisés par la coopérative alliant osier et cuir. Ces aménagements de vitrines représentent 1.700 heures de travail et ont mobilisé 20 vanniers. (intégral)
NR, Indre et Loire, 08/06

Vimory, un an après l’orage de grêle

Il y a un an, jour pour jour, le ciel tombait sur la tête des habitants de Vimory, un village aux portes de l’agglomération montargoise. Un orage de grêle, violent et rapide, a fait de nombreux dégâts dans l’après midi. Un an après, Bernadette Absolu, Mme le maire de Vimory, ne souhaite pas à son pire ennemi de vivre une telle épreuve : «Lorsque je vois un nuage noir, je fais une prière pour qu’il s’éloigne. Je ne veux surtout pas que ça recommence. Il a fallu faire face au désarroi de certains habitants. Il y a eu des traumatismes, des dépressions. Ça fait mal au coeur.» Côté patrimoine communal, les travaux vont commencer cette semaine du côté de l’église. Il faudra attendre septembre pour la salle polyvalente. «Nous sommes en train d’arrêter le planning. Il faudra une grue pour changer les deux pompes à chaleur par exemple», souligne Bernadette Absolu. Au moment du sinistre, la priorité avait été donnée aux écoles, à la garderie et au restaurant scolaire. Jean-Marie Brasi, le maçoncouvreur de Vimory, n’a pas arrêté durant l’année pour réparer les stigmates de la grêle. Et il n’a pas fini. Hier après midi, ses équipes ont installé l’échafaudage autour de l’église afin d’accéder au toit. Un chantier qui devrait durer un bon mois : «Il reste encore quelques mois de travaux. Nous avons  réalisé les chantiers au fur et à mesure. Nous avons réalisé des interventions de toute nature : porte d’entrée, gouttière, velux».
RC, Loiret, 09/06, p.15

(Farges Allichamps) Les habitants mobilisés pour le château

Dans ses mains, Jean-Yves Lavalette tient une vingtaine de photos. Des jardins, de la façade du château, des communs… Pendant huit ans, chaque jour, le jardinier a bichonné les fleurs et les arbres du château de la Commanderie qui est toujours en vente, à la suite de la liquidation judiciaire du dernier propriétaire. «Quand je vois l’état des arbres et du château, cela me fait mal », résume le retraité, l’émotion dans la voix. Une émotion très palpable et partagée dimanche en fin d’après midi
devant l’entrée du château, face à l’église. Là s’étaient réunis une vingtaine d’habitants et de voisins qui, depuis la fin de semaine dernière, font circuler une pétition. Sur les 229 habitants, elle compte déjà 160 signatures. Leur but : soutenir la proposition d’achat du château par l’enfant du pays, Constance Dussert-De Jouffroy, la fille des propriétaires historiques du château, Bernard et Michèle de Jouffroy-Gonsans qui avaient vendu la propriété familiale en 2002. «J’ai vécu ici jusqu’à l’âge de dix huit ans, résume Constance Dussert. J’ai vu mes parents bosser dans ce château, créer les chambres d’hôtes, accueillir les équipes des F1 qui venaient courir à Magny-Cours (Nièvre). C’était un lieu prestigieux. Quand je le vois maintenant, je trouve cela révoltant. Je n’ai qu’une envie, le sauver.»
Le Berry, 09/06, p.23

(vallée du Cher et du Romorantinais) Elle est la tête et les mains du Pays d’art et d’histoire

Le Pays d’art et d’histoire de la vallée du Cher et du Romorantinais entre dans le concret. Depuis le début du mois, Valérie Chapeau l’anime. Elle a tout à créer. Les  documents d’information, les visites guidées, les événements, etc. Tout est à faire pour valoriser, encore plus, le patrimoine, l’architecture et le passé des 53  communes du Pays. «C’est l’un des intérêts de ce poste ; on a tout à imaginer», souligne la jeune femme de 33 ans, qui a passé un concours «assez ardu»  organisé avec le soutien de la Drac avant d’être recrutée par le syndicat mixte. La première mission de la nouvelle animatrice est de rencontrer les élus et les acteurs de la culture, du patrimoine et du tourisme de l’ensemble du territoire. En poste depuis le 1er juin, Valérie Chapeau a déjà commencé sa tournée. Elle commente : «Je sens qu’il y a une vraie attente. Les élus sont très demandeurs.» Elle aura
aussi la charge de créer l’exposition permanente du Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP) qui sera installé à Romorantin d’ici «quatre à cinq ans.»
+ De Valence au Romorantinais
Nr, Loir et CherS, 09/06, p.23

La cloche Ming reste à Orléans

Les enchères ne sont pas assez montées lundi, lors de la vente organisée au château d’Artigny (Indre-et-Loire), pour permettre à l’Orléanais qui détenait la fameuse  cloche Ming de s’en séparer. Cette pièce de bronze, d’1 mètre de haut, pesant 80 kg environ, intéressait pourtant des émissaires vietnamiens et chinois, qui lui ont finalement préféré un vase en porcelaine notamment, vendu pour 200.000 euros… Le propriétaire la conservera donc chez lui, dans son patio, dans l’attente d’un éventuel acheteur sérieux… (intégral)
RC, Orleans, 10/06

(Santeuil) Les intrus se soulagent dans l’église


Les gendarmes de la compagnie de Lucé enquêtent sur des dégradations commises dans l’église de Santeuil, et découvertes, lundi, par un employé communal. Les  intrus sont entrés sans effraction, car la porte de l’église ferme très mal. Ils ont brisé sept statuettes, visité toutes les pièces et le clocher. D’autres objets ont été  cassés. Mais avant de partir, ils ont déféqué dans l’église ! Les gendarmes ont commencé l’enquête de voisinage afin de déterminer une date précise du délit. Parmi  les enquêteurs, il y a les experts de l’identification criminelle. Car les preuves ne tombent pas du ciel. Elles sont parfois par-terre : les excréments, c’est comme le sang, du concentré d’ADN... (intégral)
L'Echo, 10/06

(Chartres) Les secrets de la restauration dévoilés

Les touristes qui visitent la cathédrale remarquent, en ce moment, la présence d’échafaudages monumentaux. Une partie d’entre eux, déjà en place, a permis à des techniciens spécialisés de restaurer la polychromie intérieure de la nef, à 30 m de hauteur. Ils ont pu dégager, à la brosse souple, un badigeon à faux joints de  couleur ocre rouge, et un badigeon ocre orangé à faux joints blancs, tout en consolidant un enduit médiéval bien conservé. Le détail de ces travaux de restauration sera révélé au public, le vendredi 10 juillet, dans la cathédrale. MarieHélène Priet, chargée de communication à la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), précise : «Des images et des panneaux compléteront les explications de l’architecte en chef et du conservateur régional des Monuments historiques».
L'Echo, 10/06, p.10

(Chateaudun) L’histoire locale racontée aux plus jeunes

L’épopée de Jehan de Dunois, compagnon de Jeanne d’Arc, la bataille héroïque menée par les habitants de Châteaudun, le 18 octobre 1870… Tous ces faits marquants de l’histoire dunoise n’auront bientôt plus  aucun secret pour les écoliers de la ville. Après plus d’une année d’un travail acharné, René L’Hôte, le viceprésident de la Société dunoise d’archéologie, et Bernard Robreau, son président, ont mis au point une vingtaine de fiches pédagogiques présentant l’histoire du Pays Dunois, depuis la préhistoire jusqu’à la Première Guerre mondiale. Ce fonds documentaire inédit a été présenté dans les locaux de l’association. Nadia Chaboche, inspectrice de l’Éducation nationale de la circonscription de Châteaudun, a signé, à cette occasion, une convention avec la Société dunoise. La mise à disposition d’un kit pédagogique, composé des fiches et d’un diaporama, mais aussi des documents et des objets récoltés par la Société dunoise, est désormais inscrite dans le marbre.
L'Echo, 10/06, p.22

(Chitenay) Au coeur des tranchées : un réalisme prodigieux

C’est la suite des petits soldats de plomb, plaisante Laurent Mirouze ! Formé à la puissance de sa seule passion, il est aujourd’hui spécialiste de ce qui touche en profondeur l’histoire des armées. Auteur, il surnage au-dessus d’un océan de livres épais. On tombe sur un ouvrage récemment publié, auquel il n’est pas étranger : Lost Diggers, de l’Australien Ross Coulthart. Littéralement, «Creuseurs perdus, tombés». Ce sont des photos de soldats, pour beaucoup tués après ce dernier face-à-face avec l’objectif. «A Vignacourt, près d’Amiens, à quelques kilomètres du front, un couple espérant gagner quelques sous avait acheté du matériel photographique pour prendre les soldats qui passaient. Des milliers de ces plaques de verre ont été retrouvées. Les clichés sont très émouvants, mais aussi d’une précision extraordinaire. On va parfois jusqu’à lire le nom d’un combattant sur son bracelet. 150 soldats ont pu ainsi, un siècle après, être identifiés. Pour les Australiens, arrivés en France en 1916, cette première guerre est quasiment l’élément fondateur de leur jeune nation. Gallipoli, dans les Dardanelles, c’est leur Valmy ! On a pu  reconnaître des personnages parfois célèbres, comme le géologue cartographe australien Leslie Russel Blake tombé en 1918…» Laurent est conseiller historique et militaire sur le film sur Heydrich qui sera tourné en septembre (d’après l’excellent «HHhH» de Laurent Binet). En 2016, ce sera pour le  Dreyfus de Polanski. Rien d’étonnant donc qu’on lui ait demandé au débotté, en avril, de superviser la réalisation d’une tranchée reconstituée au Puy-du-Fou en Vendée, longue de 180 m, serpentant dans un bâtiment fermé.
Nr, Loir et CherS, 10/06, p.3

(Tours) L’orgue de l’église Saint-Julien saccagé

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 17 au 18 mars. Des individus se sont introduits dans l’église Saint-Julien. Comme l’explique la direction régionale des affaires culturelles, «ils ont escaladé la barrière de sécurité et l’échafaudage pour atteindre le toit. Là, ils ont détruit le châssis grillagé permettant l’accès à la tourelle d’escalier et ont pénétré dans l’édifice, se livrant à  cette occasion à du vandalisme.» Le Service territorial de l’architecture et du patrimoine a déposé plainte auprès de la police nationale mardi 18 mars. Durant cette  nuit de mars, les dégradations se sont concentrées sur l’orgue qui est réellement saccagé. L’instrument a été installé vers 1850 par Louis Bonn et refait par Robert  Boisseau en 1967. «En septembre 2013, un diagnostic posé par le technicien conseil du ministère de la Culture a mis au jour les limites et les faiblesses de celui-ci. Faiblesses qui persisteraient si l’on s’en tenait à une simple opération de relevage, une restauration à l’identique», indique la Direction régionale des affaires culturelles. Et maintenant ?
Nr, Indre et Loire, 10/06, p.5

(Tours) Les visiteurs de l’église tombent sur des ossements

La mésaventure arrivée à une lectrice ressemblerait presque au Lcourt chapitre d’un roman gothique écossais, entre deux apparitions nocturnes de spectres. En mai, elle visitait le quartier Plumereau lorsqu’elle a vu un monument qu’elle ne connaissait pas, l’église Saint-Saturnin, un édifice du XIe siècle reconstruit au XVe siècle, mais très abîmé pendant la Révolution. Comme la porte était ouverte, elle est entrée. Et là, ô surprise ! «Je regarde autour de moi et constate le délabrement de ce lieu, quand la personne qui m’accompagne pousse un cri. En suivant son regard, je découvre à mon tour l’objet de cet effroi : dans une caisse les ossements d’un squelette humain, le crâne posé sur le dessus, laissés à la vue et à la portée de tous. Le premier moment de stupeur passé, je m’avance doucement dans l’allée. Des excréments jonchent le sol !» Elles ne sont pas prêtes d’oublier leur découverte… Sans le savoir, ces ceux personnes étaient entrées dans un lieu interdit au public car le plancher s’affaisse dangereusement. Cette église a aussi fait l’objet de vandalisme. Elle a été squattée plusieurs jours en mai, comme l’a découvert la police municipale. Une porte latérale avait été forcée.
Nr, Indre et Loire, 10/06, p.5

(Richelieu) La commune sublimée par ses couleurs

Soixante-cinq bénévoles de tous horizons et tous lieux se sont, une nouvelle fois, mobilisés au côté des  forces vives municipales et des professionnels qui œuvrent, chaque année, à rehausser Richelieu de ses ocres. A l’initiative de l’opération, l’architecte des bâtiments de France, Adrienne Barthélemy : «Après une observation de la ville, un travail d’investigation et un travail scientifique, l’opération, débutée en 2013, perdure. Il s’agit de redonner à la ville les couleurs originelles des boiseries extérieures à partir de terres d’ocres naturelles, comme sous le règne du cardinal où les rangs sociaux étaient, à cette époque, identifiés par ces différentes ocres. Aujourd’hui, ces peintures fédèrent alors que la restauration du patrimoine est souvent vécue comme une contrainte. L’engouement, le plaisir sont là et c’est merveilleux. Cette expérience sert aux autres communes». De nouvelles teintes ont vu le jour.
Nr, Indre et LoireW, 10/06, p.21

(Orleans) Les petites histoires racontent la grande

Un dédale d’étagères métalliques. Dessus, d’imposantes boîtes gris foncé (qui résistent au feu, à l’humidité et absorbent l’acidité ambiante). À l’intérieur, des feuilles, légèrement jaunies par le temps. Des contrats passés entre deux personnes, forts de détails, des fragments de vies qui en disent long sur l’histoire du département et par là même de la France de 1918 à 1955. Douze mètres d’archives alignées, classées, référencées. Un véritable trésor désormais disponible aux Archives départementales du Loiret, à la cité Coligny, à Orléans. Le résultat d’un travail minutieux et fastidieux qui a mobilisé une dizaine de personnes durant presque cinq mois. Dans la «salle de classement», les énormes paniers en osier sont désormais vides. Il n’y a pas si longtemps, ils débordaient de documents en vrac. Des baux. Des inventaires de commerces… Un fonds versé en 2005 par le centre des impôts d’Orléans resté là près d’une dizaine d’années.

RC, Orleans, 11/06, p.5



«Lieux de mémoires en région Centre-Val de Loire» dès le 17

Vice-président de l’université, maître de conférences, Pierre Allorant livre quelques clés sur le colloque organisé par le laboratoire Pouvoirs, lettres, normes (Polen) la semaine prochaine. Pourquoi ce colloque ?Il s’inscrit dans un appel à projet régional commencé en 2012, dans un aspect de tourisme patrimonial, afin de renforcer et diversifier la région Centre. Cela va mieux depuis l’ajout de “Val de Loire” mais quand les gens avaient délimité le Centre, ils en restaient aux châteaux de la Loire. Par ce colloque, on montre que les lieux de mémoire, ce n’est pas que ça. Organisé par le laboratoire Pouvoirs, lettres, normes, à l’hôtel Dupanloup. Vernissage de l’exposition le 17 juin, à 17h30. Elle sera itinérante
RC, Orleans, 11/06, p.12

Alain Di Rocco raconte les premiers siècles de la ville d’Orléans

Le passé d’Orléans, ce n’est pas seulement Jeanne d’Arc. «Elle masque les autres époques, elle occupe tellement la ville», remarque Alain Di Rocco, passionné d’histoire, auteur de «Balades en ville, des origines au Moyen Âge». Une sorte de guide touristique historique, pour découvrir le passé lointain de quatorze villes, dont Orléans. «On a tendance à oublier qu’elles sont très riches, très importantes.» Alors, dans un seul et court chapitre, Alain Di Rocco redonne toute sa grandeur à Orléans, Cenabum, Aurelianus. «Une ville qu’Attila a failli effacer», rappelle t il. «1.000 ans avant Jeanne d’Arc, Orléans a eu d’autres heures de gloire.» Grâce à son port, à la proximité de la Beauce, et à son pont de pierre, «le seul pont à des kilomètres à la ronde.»
RC, Orleans, 11/06, p.14

(Sigloy) Réfection à l’ancienne du presbytère


Le chantier de restauration du mur du presbytère de Sigloy est reparti de plus belle, ce lundi avec les beaux jours. Piquetage, réfection de la maçonnerie, pose de pans de bois, torchis et enduit… Les bénévoles sont nombreux sur le chantier. Patricia Bourgeais, maire de Sigloy, explique : «Ce projet s’appuie sur le dispositif ID en campagne du Pays Sologne Val Sud. Nous nous inscrivons dans la protection du patrimoine local». La mairie se démène pour trouver des matériaux locaux, poutres en bois, silex, paille, tuiles, etc.
RC, Orleans, 11/06, p.26

(Chartres) La porte Guillaume reconstituée d’ici 2024

Il est plus facile de mettre à sac un édifice en pierre de près de vingt mètres de haut, que de le reconstruire. Lorsque la charge d’explosifs allemands fixée aux parois de la porte Guillaume a fait voler l’entrée de ville fortifiée en éclats, le 16 mai 1944, il n’a fallu que quelques secondes pour que les milliers de pavés de Berchères, dispersés par l’explosion, ne s’éparpillent autour des remparts éventrés. Pendant près de soixante dix ans, les vieux Chartrains n’ont vécu qu’avec le souvenir de ces défenses imposantes. Et les plus jeunes n’ont pu que les imaginer, à travers quelques photos sépia. En 2011, la Ville envisage sérieusement de reconstruire la porte Guillaume. Ou plutôt, de la “reconstituer”, dans le jargon des experts de la restauration de monuments historiques. Le dossier, déposé auprès de la Commission nationale des Monuments historiques, reçoit un avis plutôt défavorable. Le 7 mai, la Ville reçoit l’avis favorable du ministère de la rue de Valois, signé de la main de Fleur Pellerin. Le projet de reconstitution de l’édifice, à l’horizon 2024, est plébiscité par la ministre, qui rappelle cependant que ce type d’initiative ne réunit pas, en principe, les conditions d’obtention d’une subvention de l’État.
+ Le chantier au long cours débute en juillet, par le remblaiement du site
L'Echo, 11/06, p.7

(Chateaudun) Leurs idées pour attirer les touristes


Un consensus existe sur la qualité du patrimoine de Châteaudun. Mais comment le promouvoir loin de ses frontières pour attirer plus de touristes ? Dans un climat économique morose, la réponse peut constituer un remède. «Un point crucial», confie Émilie Pierrot Porée, la directrice de cabinet du maire. La municipalité a donc lancé «une réflexion globale». Des travaux sont notamment prévus pour «remettre en valeur le patrimoine», par exemple dans la rue Saint Lubin. «Nous constituons aussi un dossier afin d’obtenir, pour le centre historique, le statut de secteur sauvegardé, annonce Émilie Pierrot Porée. Ce sera long, environ deux ans, mais c’est une étape nécessaire pour pouvoir postuler au label “Ville d’art et d’histoire”.» Châteaudun fait déjà partie des plus beaux détours de France. «Et nous préparons un book touristique à envoyer aux différents acteurs : tour opérateurs,journalistes, etc.» La mairie va également mettre en lumière les monuments, dans le sens littéral du terme. La promotion d’une ville passe également par son histoire et notamment par un personnage célèbre à mettre en avant. Orléans a Jeanne d’Arc, Châteaudun a son compagnon, Jean de Dunois.
L'Echo, 11/06, p.23

(Jussy Champagne) Un patrimoine liturgique bien conservé

Les amis de l’église Saint André de Jussy Champagne présidés par Bernard Ducateau, ont le week end dernier fait les choses en grand. La première manifestation de cette jeune association aurait pu être un coup d’essai, ce fut un coup de maître. Outre l’émotion et l’excitation des membres de l’association à faire connaître ce que révèle au public cette église, c’est bien la richesse de son contenu qu’il faut retenir. L’exposition de vêtements et objets liturgiques a époustouflé plus d’un des deux cents visiteurs. Sans parler de trésors cachés, la mise en évidence de chapes, de chasubles des siècles derniers dans un bel état de conservation,des manipules, des étoles et autres crécelles peu ordinaires.Les autels, retables et statues, sculptures des 15e et 17e siècles méritent d’être mentionnés dans cet inventaire de plus de deux cents objets. Quelques uns ont subi les affres des guerres de religions.
Le Berry, 11/06, p.15

Le luxe à tarif raisonnable au château d’Allogny

Vous venez de passer une nuit exquise dans cette chambre de la comtesse, tapissée de toile de Jouy. Vous ouvrez la fenêtre : le paysage est extraordinaire. En arrière plan, se trouve l’étang si caractéristique de ce coin du Berry situé entre Brenne et Vallée de l’Indre. La roseraie, typiquement anglaise, est placée à proximité du château. Superbe. Et pourtant, il y a douze ans, ce panorama n’existait pas. Qui connaît le château d’Allogny, situé à quelques centaines de mètres du centre-bourg de Murs ? Pas grand monde. Du triste passé, il a été fait table rase. Le mérite de la métamorphose revient à Nicolas Otten. Propriétaire d’écoles privées à Londres, cet Anglais accompagna, voilà douze ans, sa belle-soeur qui cherchait à acquérir une propriété dans l’Indre. Allogny qui portait alors difficilement ses cinq siècles d’existence, ne la fit pas rêver. Nicolas et sa femme furent en revanche conquis, au point de se porter acquéreurs.
NR, Indre, 11/06, p.5

(Saint jean de la Ruelle) L'escrime en mode artistique

Les fers se croisent chaque lundi et vendredi soir au club d'escrime de SaintJeandelaRuelle autour de chorégraphies des plus hollywoodiennes. Voici les Bretteurs de SaintJean, de la section artistique du club d'escrime. Chapeautés, bottés, encapés, masqués ou non, ces mousquetaires «pour de faux» ne défendent pas un escrime pur mais de spectacle. «Claude Carliez, grand maître d'armes, avait coutume de dire que l'escrime artistique est à l'escrime sportive ce que le patinage artistique est au patinage de compétition», explique Guillaume Enrico, responsable de la section. Les Bretteurs couvrent la période dite «Grand Siècle», qui s'étend de Louis XIII à Louis XVI (XVIIe et XVIIIe siècle). Tombée en désuétude, la discipline s'est arrêtée dans les années 1970. Elle fut refondée par Claude Carliez, cascadeur de cinéma et maître d'armes français, et Pierre Lacaze, maître d'armes. L'escrime artistique fait partie de l'académie des armes de France.
RC, Orleans, 12/06, p.19

(Dangers) Un concert au profit des statues de l'église

L’association les Amis de Saint Remy proposait un concert vocal, dimanche, en fin d'après midi, dans l'église devant un public d'une soixantaine de personnes. Marie-Hélène De Oliveira, la présidente de l'association, indique : «Après avoir aidé au financement des vitraux qu'il est possible d’admirer, nous avons, avec l’accord et le soutien de la municipalité, envisagé d'apporter une aide pour que les quatre statues polychromes retrouvent leurs éclats colorés.» Carnaval Et de rajouter : «Nous proposons tous les ans un concert et, cette année, c'est un voyage à travers le l’Amérique du Sud qui est proposé. Le partage et les rencontres font de belles richesses...» Un quatuor de musiques traditionnelles latines, formé de musiciens aux origines boliviennes, argentines, vénézuélienne et portugaises, qui a débuté par un appel au carnaval et à la fête a joué également de belles ballades. (intégral)
L'Echo, 12/06

(Loches) Coup de jeune pour le donjon millénaire

On ne les aperçoit plus qu’à travers une grille. Les anciennes réserves et le cellier du donjon de Loches, qui servaient jadis à entreposer les armes et la nourriture, sont fermés au public à la suite de « la chute de nombreux blocs » de pierre. Le dossier d’appel d’offres dresse un triste panorama du rez-de-chaussée de la tour maîtresse du donjon. En son centre, le mur de refend a bien besoin de soins. Il perd de son épaisseur à la base. La végétation prolifère et fait des dégâts. Le Département, propriétaire de ce monument historique classé, bâti il y a un millénaire par Foulques Nerra, a donc décidé d’engager la restauration de ce mur de refend. Les entreprises ont jusqu’au 3 juillet pour candidater et le chantier doit commencer en septembre. Durée prévue : dix semaines.
Nr, Indre et LoireE, 12/06, p.16

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Sam 13 Juin - 14:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Ven 12 Juin - 11:07

Source : lemonde.fr

Anne Hidalgo annonce la signature des permis de construire pour l’extension de Roland-Garros


La Ville de Paris a signé mardi 9 juin les permis de construire autorisant l’extension du site de Roland-Garros, a annoncé sur BFM-TV la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Le chantier, d’un coût estimé à 400 millions d’euros, devait être financé par la Fédération française de tennis (FFT).

Lire la suite: http://www.lemonde.fr/roland-garros/article/2015/06/09/anne-hidalgo-annonce-la-signature-des-permis-de-construire-pour-l-extension-de-roland-garros_4650669_1616946.html#bVdCjExDpBb2Mgy6.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Sam 13 Juin - 14:57

Source : lefigaro.fr

Un Pissarro volé par les nazis restera à Madrid

Le tribunal de Californie a statué sur l'affaire de la toile intitulée Rue Saint-Honoré, Après-midi, Effet de Pluie, au cœur d'une bataille juridique depuis plus de dix ans. L'œuvre volée en 1939 ne sera pas remise à ses propriétaires et sera conservée dans un musée madrilène.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2015/06/12/03004-20150612ARTFIG00173-un-pissarro-vole-par-les-nazis-restera-a-madrid.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Sam 13 Juin - 15:02

Source : latribunedelart.fr

Réserves du Louvre : interview d’un(e) conservateur(trice) du département des antiquités étrusques, grecques et romaines (1)

Les conservateurs du Louvre n’ont que des habitudes et des prérogatives ?

Ce que je trouve absolument affolant, c’est que la notion d’expertise sur les collections, qui est la nôtre est niée complètement. Nous avons réussi un concours de l’Etat de haut niveau durant lequel on nous juge sur nos connaissances, sans compter le nombre d’années que nous avons passées à exercer ce métier qui nous ont donné une grande expérience.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/reserves-du-louvre-interview-d-un-e-conservateur-trice-du-departement-des-antiquites-etrusques

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Sam 13 Juin - 15:06

Source : latribunedelart.com

Haroué : l’État a joué son rôle

La Tribune de l’Art n’est pas connue pour son indulgence envers le ministère de la Culture. Elle ne l’est pas davantage pour son hostilité au marché de l’art que nous avons soutenu dans bien des combats (ISF sur les œuvres d’art, TVA sur l’importation, etc.). Nous n’avons par ailleurs cessé de souligner les charges énormes (et qui ne cessent de croître) pesant sur les propriétaires de monuments historiques (voir notamment cet article). Mais le cas d’Haroué est tout à fait différent.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/reserves-du-louvre-interview-d-un-e-conservateur-trice-du-departement-des-antiquites-etrusques

Une instance de classement posée sur une partie du mobilier d’Haroué

Patrimoine - Haroué, château - Nous avons été très critique envers le ministère de la Culture à propos d’Haroué (voir l’article). Nous nous réjouissons donc de la décision prise par ce ministère de poser une instance de classement monument historique sur une grande partie des œuvres provenant de ce château qui doivent être vendues à Drouot le 15 juin.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-instance-de-classement-posee-sur-une-partie-du-mobilier-d-haroue

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Sam 13 Juin - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Sam 13 Juin - 15:09

Source : latribunedelart.com

D’insignes sculptures de Girardon volées à Troyes

En cette année 2015 où l’on célèbre l’un des plus grands sculpteurs que la France ait jamais eus, François Girardon (1658-1715), à l’occasion du troisième centenaire de son décès, nous devons aussi déplorer à Troyes, hélas, d’importantes disparitions d’œuvres de sa main.
Il y a près d’un siècle, en 1928, Pierre Francastel lui consacrait une monographie déjà remarquable1 dont les données n’ont cessé de s’enrichir.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/d-insignes-sculptures-de-girardon-volees-a-troyes

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Sam 13 Juin - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Sam 13 Juin - 15:30

Source : latribunedelart.com

Ribera, Pierre, Blanchard : actualité du Musée des Beaux-Arts de Rennes

Beaucoup d’articles donnés en liens dans cette brève, parus depuis plus de trois mois, sont accessibles seulement par les abonnés. En vous abonnant, vous aurez accès à l’intégralité du site. Pour tout abonnement avant le lundi 22 juin, La Tribune de l’Art donnera 10 € à la SPPEF pour les frais judiciaires des procès pour les Serres d’Auteuil
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/ribera-pierre-blanchard-actualite-du-musee-des-beaux-arts-de-rennes

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Sam 13 Juin - 15:34

Acquisition des musées

Source: latribunedelart.com

Dessins de Honthorst acquis par les musées

Nous avions dit, en novembre dernier, lorsque nous avions parlé de la vente par Nicolas Schwed et Étienne Bréton d’un ensemble exceptionnel de dessins de Gerrit van Honthorst, que nous reviendrions rapidement et en détail sur les achats par des (...)
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/dessins-de-honthorst-acquis-par-les-musees

Deux statues de la Renaissance pour le musée de Toul

Les saintes Catherine et Marie Madeleine, deux statues polychromes en pierre de la première moitié du XVIe siècl, offrent un beau témoignage de la Renaissance en Lorraine. On avait pu les admirer en 2013 dans l’exposition « Entre gothique et (...)
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/deux-statues-de-la-renaissance-pour-le-musee-de-toul

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Sam 13 Juin - 15:36

Les descendants de Jean-Camille Formigé montent à la volée pour les Serres d’Auteuil

Décidée il y a seulement trois jours, d’une manière un peu improvisée après le coup de force du Premier ministre décidant d’accorder les permis de construire à la Fédération française de tennis, la manifestation qu’organisait aujourd’hui les opposants au (...)
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/les-descendants-de-jean-camille-formige-montent-a-la-volee-pour-les-serres-d-auteuil

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Sam 13 Juin - 17:41

Source : http://www.la-croix.com/

« Monuments en mouvement » à l’abbaye de Cluny

Le 12 juin, l’abbaye de Cluny accueillera l’un des spectacles de danse créés à la demande du Centre des monuments nationaux, pour inciter les visiteurs à poser un autre regard sur des lieux de patrimoine.
Lire la suite : http://www.la-croix.com/Culture/Expositions/Monuments-en-mouvement-a-l-abbaye-de-Cluny-2015-06-11-1322213

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Sam 13 Juin - 17:44

Source : la-croix.com

Appel aux dons pour la bibliothèque de Jean Giono

Sous l’égide de la Fondation du patrimoine, l’association des Amis de Jean Giono sollicite un mécénat populaire pour l’acquisition de la bibliothèque du célèbre écrivain
Lire la suite : http://www.la-croix.com/Culture/Livres-Idees/Livres/Appel-aux-dons-pour-la-bibliotheque-de-Jean-Giono-2015-06-10-1321915

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   Sam 13 Juin - 17:50

Source : leparisien.fr

L'Unesco condamne des destructions dans la vieille ville de Sanaa

L'Unesco a condamné vendredi la mort de cinq personnes et la destruction de plusieurs maisons de la vieille ville de Sanaa, inscrite au patrimoine mondial de l'humanité, des témoins parlant d'un raid de la coalition dirigée par Ryad, qui a démenti.
Lire la suite : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/raid-au-yemen-l-unesco-condamne-les-destructions-dans-le-vieux-sanaa-12-06-2015-4856481.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse ( 8 - 14 juin 2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: