Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (19 - 25 octobre 2015)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (19 - 25 octobre 2015)   Mar 20 Oct - 15:55

Musées région Centre

Source : le figaro.fr

Le château de Blois se transforme en manoir hanté pour Halloween

Plongée dans la pénombre, la demeure royale de la vallée de la Loire organise des visites nocturnes exceptionnelles du 19 au 30 octobre. Avec en prime l'ouverture de la prison habituellement fermée au public.

«C'est un autre château que vous voyez! Ses habitants sont là. Dans la pénombre, on les ressent physiquement», assure Élisabeth Latrémolière, conservatrice et directrice du château de Blois, en présentant Murmures nocturnes, une visite guidée insolite de la demeure royale. Pour l'événement le monument historique de la vallée de la Loire propose des explorations nocturnes exceptionnelles, afin de le découvrir sous un nouveau regard.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2015/10/22/03004-20151022ARTFIG00149-le-chateau-de-blois-ouvre-la-nuit-pour-la-toussaint.php

Source : Panorama de presse de la Drac Centre

(Tours) Prestige de maître

Aujourd’hui, la ville de Tours va vivre un moment assez exceptionnel. L’arrivée d’une toile de maître signée Picasso au musée des Beaux-Arts. Ce tableau y restera accroché un certain temps. C’est une belle initiative, génératrice d’une image forte, positive, qui va briller bien au-delà des frontières de la ville et du département. Ce prestige est certes artistique, éphémère, mais il est la marque d’une politique volontariste. En ces temps compliqués, on ne s’en plaindra pas. Au contraire, on ne peut que s’en féliciter. (intégral)
Nr, Indre et Loire, 19/10

(Tours) Musée du Compagnonnage

Le musée sera fermé à partir du lundi 19 octobre et jusqu’à la mi-décembre. Durant cette période, des travaux seront réalisés pour transférer l’accueil au rez-de-chaussée, en prévision du réaménagement du haut de la rue Nationale. (intégral)
Nr, Indre et Loire, 19/10

(Tours) Picasso crée l’événement au musée des Beaux-Arts

Événement sans précédent au musée des Beaux-Arts de Tours : le palais des archevêques accueille depuis hier une œuvre de Pablo Picasso, intitulée «Couple». Picasso avait 85 ans quand il a réalisé cette huile sur toile de grande dimension (113 X 145 cm), en 1967, dans sa villa de Mougins.Il se serait représenté avec sa dernière compagne, Jacqueline Roque. L’accrochage de l’œuvre, avait lieu hier, dans une salle du second étage du musée, sous les yeux de Sophie Join-Lambert,conservateur en chef, directrice du musée et de Ghislain Lauverjat, responsable du service des publics et des actions culturelles. En fin de semaine, une équipe du musée de Tours est allée chercher le tableau au musée des Beaux-Arts de Nantes, où le musée national Picasso l’a placé en dépôt. Fermé pour travaux jusqu’ en décembre 2016, le musée nantais récupérera le Picasso prêté au musée de Tours en août prochain.
+ La période heureuse de Pablo à Mougins
Nr, Indre et Loire, 20/10, p.2

(Chartres) La Ville légataire universel

Denise Dhuy, née à Chartres le 9 novembre 1919, décédée cette année, a exprimé, comme dernière volonté, le souhait de faire du musée des Beaux Arts son légataire universel. Le musée ne disposant d’aucune personnalité juridique, c’est la Ville qui hérite de ce legs de près de 510.000 €, où figure un appartement, dans le 7e arrondissement de Paris. Cette disposition testamentaire comporte une obligation : effectuer deux legs particuliers au profit de la Fondation Brigitte Bardot, pour 50.000 €, et… de la Ville de Chartres, pour 150.000 € ! Afin de respecter les volontés de la défunte, le legs, à l’exception des deux sommes à déduire, sera affecté au musée. (intégral)
L'Echo, 21/10

(Chateaudun) Un Flamant gris s’est posé à Canopée

Le nouvel arrivant au conservatoire d’aéronefs Canopée, sur l’Élément air rattaché (EAR) 279 de Châteaudun, est un Dassault MD 312 Flamant récupéré chez un particulier de Monceau les Mines (Saône et Loire). Ce dernier en a  généreusement fait don à l’association. Les Amis de Canopée ont réalisé le démontage en juin, et le transport a été effectué  par la société LTV, de Corbas (Rhône). C’est avec le concours du Gersa (Groupe d’entretien, de réparation et de stockage des aéronefs) de l’EAR 279 que l’appareil, réparti en trois semi remorques, a été déchargé. Jean-Michel Wuillemain, le créateur du musée de l’air Canopée, détaille l’historique du dernier venu.
L'Echo, 21/10, p.18

(Argenton) Recyclage artistique au musée de la Chemiserie


Le musée de la Chemiserie et de l’élégance masculine propose actuellement l’exposition Mani-Veste. Elle regroupe des œuvres de Marie-Jo Chéret, Mireille Marchal et Jacques Adit. Comment se débarrasser des vêtements usés, démodés, inutilisables ? Marie-Jo Chéret, licier-créateur, a fait le choix de les transformer plutôt que de les jeter ou de les donner. Elle a invité un graveur et un littérateur à enrichir la présentation de ses vestes. Mireille Marchal reprend dans ses eaux-fortes les éléments figuratifs des textiles, elle s’en inspire afin d’élaborer ses propres figures. Les calligrammes de Jacques Adit éveillent l’imagination et la rêverie liées à ces vêtements. (intégral)
Nr, ,Indre, 22/10

(Orleans) Faim de culture

Le musée des Beaux-Arts mérite mieux. Mieux que des problèmes de climatisation, qu’un ascenseur en panne. Loin de ces déplaisants incidents, la plupart des Orléanais n’imaginent pas l’incroyable richesse des collections entreposées là. Ni le travail de l’équipe pour les préserver et les exposer dans les meilleures conditions. La preuve avec cette nouvelle exposition sur le dessin. Pour que le musée retrouve vraiment de sa superbe, il faudrait, bien sûr, davantage de moyens. Mais le jeu en vaut la chandelle. Et la faim artistique justifie ces moyens. (avis de journaliste) - (intégral)
RC, Orleans, 23/10

(Orleans) L’histoire du dessin sublimée au musée


Ici, deux dessins de Picasso. L’un griffonné sur un paquet de Gitanes, l’autre sur une boite d’allumettes. Inestimables. Là, des esquisses de Léon Cogniet, qui laissent déjà entrevoir la réalisation finale : «L’expédition d’Égypte sous les ordres de Bonaparte». Une œuvre ornant désormais le plafond du Louvre. Légendaire. Et ici, encore, une planche de l’encyclopédie de Diderot et D’alembert. Historique. L’œil sautille ainsi de pleins en déliés, d’angles en courbes, de Rodin à Ingres, de Géricault à Fragonard, au fil d’une exposition riche et réussie, sur le thème, «Le dessin, de l’atelier au musée». Un voyage privilégié dans le fonds de dessins du musée des Beaux Arts orléanais. Plus de 10.000 pièces, alors même qu’il n’en possédait qu’une cinquantaine en 1825. Mais les généreuses donations ont fait le reste. Aujourd’hui, la structure peut s’enorgueillir d’une des plus grandes collections de France.
+ La restauration sur tablette tactile
+ Autour de l’expo
RC, Orleans, 23/10, p.7

(Loches) Gustave Courbet au musée Lansyer

Le musée Lansyer va exposer des toiles du peintre Gustave Courbet, de juin à fin octobre 2016. Le projet, qui est en gestation depuis des années, vient de se concrétiser par l’entremise du maire Marc Angenault. «Nous allons recevoir des œuvres de Courbert qui proviennent de l’Institut Courbet, situé à Ornans dans le Jura. Le thème sera : l’élève reçoit le maître», précise Marc Angenault. Emmanuel Lansyer a en effet été l’élève de Gustave Courbet, à partir de 1861, après avoir travaillé au cabinet d’Eugène Viollet-le-Duc. Il a suivi des cours de peinture auprès de Gustave Courbet et d’Henri Harpignies, fréquentant ainsi plusieurs élèves de l’école de Barbizon. Marc Angenault confie avoir ce projet en tête depuis plusieurs années. Il a fallu un heureux concours de circonstances pour qu’il arrive à ses fins, et surtout s’appuyer sur son carnet d’adresses.
Nr, Indre et LoireE, 23/10, p.16

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 23 Oct - 13:29, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (19 - 25 octobre 2015)   Mar 20 Oct - 15:56

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la Drac Centre

(Nouans les Fontaines) Fouilles préventives autour de l’église

Le conseil municipal de Nouans ayant décidé d’aménager les abords de l’église Saint-Martin, la Drac (Direction régionale d’action culturelle) a ordonné que des fouilles préventives soient effectuées sur le site. La Drac a confié cette mission à une équipe de l’Institut national des recherches archéologiques préventives de Tours. Au cours des deux semaines écoulées, des sondages ont été effectués autour de l’église sous la responsabilité d’Isabelle Pichon (*), assistée de Jérôme Livet, anthropologue, spécialiste des os. Quatre tranchées ont été creusées : dans l’ancien jardin du presbytère, devant le presbytère, devant l’agence postale communale et sur une partie du parking face à la boulangerie.
(*) Spécialiste de la période médiévale depuis 2007 et faisant des fouilles d’église depuis 25 ans.
Nr, Indre et LoireE, 23/10, p.17

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 23 Oct - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (19 - 25 octobre 2015)   Mar 20 Oct - 15:56

Patrimoine région Centre

Source : Panorama de presse de la Drac Centre

(Saint Brisson sur Loire) La vente des objets du château rapporte 40.860 € au village


Le conseil municipal de Saint Brisson sur Loire, sous la présidence du maire Claude Pléau, a eu lieu jeudi. Lors des questions diverses, ce dernier a annoncé que la première vente des objets du château a rapporté la somme de 40.860 € à la commune.Cette somme sera amputée de 10% pour les émoluments du commissaire priseur,  maître Jean-Claude Renard, sans compter les frais divers.Tout n’a pas été vendu. Il y aura donc une deuxième vente dimanche 13 et lundi 14 décembre. Mais il ne faut pas s’attendre à des miracles financiers puisqu’il s’agit de meubles en plus ou moins bon état. L’argent sera dispatché au gré des budgets de fonctionnement ou d’investissement. Ce n’est pas certain que les Saint Brissonnais  constatent une réelle amélioration de leur quotidien avec la vente de ce qui leur appartenait. (intégral)
RC, Loiret, 19/10

(Nogent le Rotrou) Saint-Hilaire étincelle encore


Sous l’impulsion toujours aussi dynamique de l’association des Amis de l’église Saint Hilaire, l’édifice religieux qui est l’un des plus beaux joyaux du patrimoine nogentais retrouve année après année son lustre d’antan. Samedi matin,plus d’une centaine de personnes ont ainsi pu découvrir la restauration achevée de l’une des sept baies qui composent la verrière. «Une restauration qui est le fruit d’un partenariat public et privé afin d’atteindre la somme requise,de 50.000 €», a relevé Patrick Hoguet, président de l’association. Si l’association a de nouveau pu compter sur ses partenaires fidèles (Ville, réserve parlementaire…), les 12.500 euros glanés à la fondation Pays de France du Crédit agricole, représentée samedi matin par son président Dominique Lefevbre, ont été une contribution déterminante.
L'Echo, 19/10, p.24

(Tours) Le diocèse lève le voile sur l’année Saint-Martin

Le 10 novembre, le diocèse de Tours donne rendez-vous aux familles pour l’ouverture officielle de l’année martinienne à l’occasion d’une
marche aux lampions entre la cathédrale Saint-Gatien et la basilique Saint-Martin. Ce rendez-vous, qui se poursuivra le lendemain avec une grande table ouverte à Saint-Julien et une messe à la cathédrale Saint-Gatien, constituera le premier d’une longue série : jusqu’en juillet 2017, plusieurs événements sont en effet prévus pour fêter le 1.700e anniversaire de la naissance de saint Martin (316-397). «Cette année sera importante pour notre diocèse mais aussi pour d’autres pays comme le confirme le nombre de témoignages reçus», souligne l’archevêque de Tours, Mgr Bernard-Nicolas Aubertin. «Nous organiserons cette année jubilaire en deux phases :l’une pour découvrir ou redécouvrir la figure de saint Martin; l’autre pour sortir à la rencontre des hommes et des femmes. Nous demanderons aux chrétiens, non pas de consommer des événements mais d’en être les acteurs.»
Nr, Indre et LoireT, 19/10, p.3

(Sainte-maure) Restaurer la chapelle des Vierges

La commune de Sainte-Maure a décidé de lancer la restauration de la chapelle des Vierges, située rue de La Robinerie. Ce projet vise autant à préserver le charme de ce site qu’à l’aménager en un lieu culturel et familial.Afin de permettre le financement de ces travaux sur plusieurs années, la commune, propriétaire du lieu, a créé un partenariat avec la Fondation du patrimoine, organisme reconnu d’utilité publique. Ce partenariat vise à rassembler autour de la commune tous les acteurs du territoire pour œuvrer ensemble à la réalisation de ce projet ambitieux.L’Association du quartier de la chapelle des Vierges,les AFN et la Société des amis du patrimoine de Sainte-Maure et de sa région sont aux côtés de la commune.Michel Champigny, maire de la commune, convie toutes les entreprises de Sainte-Maure à une présentation de ce dossier de restauration de la chapelle mercredi 21 octobre à 20 h,dans la salle Manse-Vienne, située aux Passerelles, 77, avenue du Général-de- Gaulle. (intégral)
Nr, Indre et LoireE,  19/10

(Lerné) Une commune fière de son église rénovée

A Lerné, les travaux de ré- novation de l’église sont terminés. Ils ont commencé en 2013 et se sont déroulés en trois phases. La première partie a concerné le côté du mur gouttereau sud. Les contrefort sont été refaits et les vitraux ont été recréés par une professionnelle du Véron. Cette partie a été autofinancée par la commune de Lerné. La deuxième phase s’est déroulée sur le mur gouttereau nord. De très nombreuses pierres, salpêtreuses et fendues, ont été remplacées. La dernière phase concerne la façade de l’église, qui a été complètement rénovée et travaillée. Un travail très important qui a redonné vie à l’horloge qui ne se voyait plus.Le montant des travaux s’élève à 210.000 €. Pour la deuxième et la troisième phases des travaux, la municipalité a obtenu une subvention de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), à hauteur de 40% de 135.000 €. Le conseil départemental, le député et le sénateur ont également versé une subvention pour aider la commune à restaurer l’église, classée monument historique.
Nr, Indre et LoireW,  19/10, p.17

(Courtenay) La salle des fêtes vit ses dernières heures

Dans quelques jours, il ne restera rien de l’ancienne salle des fêtes de la place Honoré Combe. Sinon un tas de gravats.Au printemps, l’annonce de la démolition d’un élément majeur du patrimoine bâti de la commune avait suscité une grande émotion dans tout le canton de Courtenay où nombre d’habitants ont des souvenirs attachés à l’édifice. Construite au début des années 1920, par l’architecte, auteur également de la salle des fêtes de Montargis restaurée il y a quelques années, le bâtiment à la façade néoclassique avait été durant près de 70 ans le cadre de nombreuses représentations théâtrales et de manifestations avant d’être transformé en cinéma. À l’évidence, la pétition lancée par l’association «Le Pays de Bruant» qui a recueilli 700 signatures, les dizaines de messages enregistrés sur Facebook, les témoignages d’anciens bouleversés, l’étonnement exprimé par plusieurs élus du Montargois sont restés lettre morte et n’ont pas conduit la municipalité à revenir sur sa décision.
RC, Loiret, 21/10, p.14

(Bourges) Des fantômes s’invitent au palais Jacques-Coeur


Le palais Jacques Cœur accueille, jusqu’au 28 février, une exposition intitulée Lanternes magiques et fantasmagories. Cette exposition, qui est intégrée au parcours des visites normales, replonge celui qui arrive dans les combles à cette période où spirites et prestidigitateurs se tiraient la bourre. Les premiers essayaient  d’utiliser ces ancêtres des effets spéciaux qu’étaient les lanternes magiques pour tenter de faire croire aux candides que les croyances en des présences surnaturelles étaient de l’ordre du réel.  Les seconds utilisaient simplement les effets étonnants de ces lampes pour faire des tours de  magie. Et ils prenaient le soin jaloux de critiquer les spirites et leurs boniments.Toujours est il  que cette exposition, qui est présentée à tour de rôle dans les monuments nationaux,  permet au palais Jacques Cœur de mettre ses combles en valeur ; combles dont le décor naturel convient parfaitement à l’ambiance recherchée.
Le Berry, 21/10, p.12

Les Amis de George Sand s’installent à La Châtre


Une sympathique cérémonie a marqué, samedi matin, l’installation des Amis de George Sand dans leurs nouveaux locaux, à l’hôtel de Villaines. Patricia Vilches-Pardo, adjointe à la culture, a exprimé le plaisir de la municipalité d’accueillir, dans ce magnifique édifice du XVIIIe siècle, l’association voulue par Aurore Sand, dès 1926, pour conserver  la mémoire de sa grand mère.Il faudra cependant attendre 1975 pour que l’association des Amis prenne la forme qu’on lui connaît aujourd’hui. Danielle Bahiaoui, secrétaire, a rappelé que les Amis de George Sand, initialement basés en région parisienne, étaient venus s’installer au château de Montgivray, en 2008. Ne pouvant y rester, suivant une décision de la nouvelle municipalité, l’association a cherché plusieurs possibilités, notamment à Nohant, mais sans trouver de locaux disponibles. Finalement, la municipalité de La Châtre a proposé ce local, dans l’ancien collège. A la fin de la cérémonie, une plaque signalant la présence des bureaux de l’association a été dévoilée. (intégral)
Nr, Indre, 21/10

(Blois) Une nuit au château


Voilà déjà une heure que le château de Blois a fermé ses portes au public. Il est 19h quand l’agent de sécurité ouvre le petit portail qui mène à la cour. Dans la pénombre, 18 visiteurs, munis de torches, lui emboîtent le pas. Ils s’apprêtent à vivre une expérience hors du commun. Inédite. «La visite guidée “ Murmures nocturnes ” va permettre aux Blésois de redécouvrir le château», avance Élisabeth Latrémolière qui, pour cette avant-première, joue le rôle de guide. «L’installation scénographique mise en place il y a deux ans a été adaptée à la nuit avec des voix et de la musique. On a la sensation de se retrouver au XVIe siècle», poursuit la conservatrice du château.
Nr, Loir et Cher, 21/10, p.11

(Pouillé) Descente des cloches de l’église

Lundi dernier, à 16 h précises, l’opération descente des cloches de l’église a été réalisée devant quelques dizaines de spectateurs, et sous la surveillance du maire, Alain Goutx, et de quelques gendarmes. L’entreprise Bodet avait en effet pour mission de descendre deux des trois cloches de l’église Saint-Saturnin, à l’aide de son très haut bras hydraulique. Une opération délicate puisque la cloche la plus ancienne, datée de 1848, pèse 325 kg, et la seconde, de 1848, 216 kg. Le clocher ne possédant pas d’oculus, qui permettrait de réaliser cette opération à partir de l’intérieur de l’église, il s’est avéré nécessaire de démonter la baie géminée comportant une colonnette jumelée, et de déposer la colonnette, car les cloches sont plus larges que l’espacement entre jambage et colonnette. Une inspection méticuleuse avait en effet détecté une usure, et même un éclatement des noyaux qui relient les anses centrales par lesquelles les cloches sont suspendues. Cette usure aurait pu,
à terme, provoquer une chute.
Nr, Loir et CherN, 21/10, p.17

(Chinon) Des souvenirs de Max Ernst adjugés

Pendant une trentaine d’années, Juliette Verronneau a vécu dans l’intimité du couple formé par Max Ernst et Dorothea Tanning.Cette gouvernante les a suivis jour après jour à Huismes, où le couple a vécu de 1955 à 1963, à Paris et à Seillans (Var). Les enfants de Juliette Verronneau ont confié à l’hôtel des ventes de Chinon le soin de vendre aux enchères des souvenirs liés au peintre surréaliste et à sa femme, artiste américaine. Malheureusement, cette vacation ne comprenait pas de toile de l’artiste allemand ni de dessin original, mais un bronze numéroté avec trois personnages du jeu d’échec (« Roi reine fou »), adjugé pour 9.300 € (sans les frais) à une galerie et un plâtre inachevé, non signé, représentant un visage.Un marchand d’art l’a acheté 7.900 €. Les lithographies ont été adjugées autour de 800 euros.Le couple avait donné à sa gouvernante de nombreux catalogues d’expositions dédicacés et parfois ornés d’un petit dessin(adjugés de 500 à 800 €). Sur une brochure de la fontaine d’Amboise éditée en1968 à l’occasion de son inauguration, Max Ernst avait écrit à sa gouvernante : «Conseil d’ami, allez boire à la fontaine, guérison garantie de tous maux.»
Nr, Indre et Loire, 21/10, p.8

(Loches) Sainte Agnès de retour au Logis royal

Cette Agnès-là affiche un petit rictus, une petite bouche pincée, des yeux en demi-lune, le regard droit. Un petit air strict, à la limite de l’autoritaire, mais aussi du pince-sans-rire. Son bras gauche soutient un large livre ouvert, sans doute une bible. Son bras droit a disparu. Tout comme l’agneau qui était à ses pieds, dont on   distingue le vestige d’une patte avant au bas de sa robe. C’est ainsi qu’apparaît sainte Agnès, dans des couleurs variant du doré patiné par le temps au marron, sous la forme d’une statuette, bien protégée dans un écrin de  verre à atmosphère contrôlée. «C’est une statuette emblématique d’une production du début du XVIe siècle,  localisée à Malines, une ville flamande (province d’Anvers, en Belgique). Ces statuettes décoraient des retables, chacune était à l’effigie de figures bibliques majeures», explique Jean-François Thull, directeur de la cité royale, ravi
que sainte Agnès soit à nouveau exposée au Logis royal, après des années d’absence.
Nr, Indre et LoireE, 21/10, p.17

(azay-le-rideau) Une simulation d’incendie au château

Deux camions de sapeurs-pompiers arrivent au château : plutôt gelé par cette fin de matinée, le personnel rassemblé piétine dans la cour extérieure, une vingtaine de touristes viennent d’être évacués, les pompiers s’activent et la grande échelle est déployée. On voit de la fumée. Pour les commerçants et les visiteurs qui arrivent ce jeudi matin au château, pas de doute : un incendie s’est déclaré dans les combles ! Heureusement, non ! Il s’agissait en fait d’une simulation d’incendie organisée par Philippe Sommier,chargé de prévention au château, et les sapeurs-pompiers d’Azay et de Chinon, coordonnés par le lieutenant Romain Périer du Groupement Ouest. «En cette période de travaux où les risques sont multipliés, il est très important de s’assurer que toutes les consignes de sécurité sont respectées», précisait Philippe Sommier.
Nr, Indre et LoireE, 21/10, p.17

(Blois) D’exceptionnelles faïences de Blois aux enchères


Près d’un tiers des pièces vendues aux enchères, dimanche 25 octobre, à l’hôtel des ventes de Blois, seront des faïences de la ville.Une centaine d’œuvres, créées, pour les plus anciennes, par Ulysse Besnard, par Émile Balon, par Bruneau Balon, par Josaphat Tortat et par Adrien Thibault, seront présentées, à cette occasion, vendredi 23 et samedi 24 octobre. «Il s’agit d’un événement», affirment Marie-Édith Pousse-Cornet et Guillaume Cornet, commissaires-priseurs, rappelant que les premiers ateliers de faïence de Blois ont été implantés aux alentours de 1850. Une grande partie des pièces exhibées ce week-end appartenaient à Claude Bouclet, dont la collection était telle qu’elle fera l’objet d’une seconde vente, en début d’année prochaine. Ancien président des Amis du Vieux Blois, Claude Bouclet s’était, selon Guillaume Cornet, intéressé à la faïence, «car lui-même avait fait de la céramique».
Nr, Loir et Cher, 22/10, p.8

(Villedieu-sur-indre) Église : début de travaux en 2016


Enfin, pourront dire les fidèles qui fréquentent régulièrement l’église Saint-Sébastien.La Direction régionale des affaires culturelle (Drac) a donné son feu vert pour engager les travaux dans l’église théopolitaine. «C’est la priorité régionale des actions de l’État en faveur des monuments historiques. La Drac nous a confirmé l’accord, qu’elle subventionnera à hauteur de 20%, pour les neuf tranches de travaux», précise Pascal Coutant, directeur des services de la mairie. Le dossier de réhabilitation de l’église a été retardé durant plusieurs années. Les travaux débuteront dès 2016, avec une première phase d’échafaudage de l’ancien clocher. Cette première tranche de travaux s’élève à 354.707 €, subventionnée à 70.941 € par la Drac. (intégral)
Nr, Indre, 22/10

(Orleans) La Marianne de la place de la République en réfection


La mairie a procédé lundi et mardi à des travaux de nettoyage sur la statue de Marianne, installée place de la République. L’opération de décapage consistait ainsi, en un gommage des particules de sable fin qui se sont incrustées sur le monument. C’est donc une statue de Marianne toute pimpante qu’Orléanais et touristes vont désormais pouvoir admirer. La Marianne fait partie des monuments qui participent au rayonnement prestigieux de la cité johannique. (intégral)
RC, Orleans, 23/10

(Chartres) La colonne Marceau a perdu sa tête

Les travaux de réaménagement de la place Marceau prévoient le déplacement de la colonne, d’une dizaine de mètres de haut, vers la rue de la Pie. L’entreprise Chedeville, spécialisée dans ce type d’opérations, va la démonter pierre par pierre. Chacune sera numérotée et stockée, avant d’être repositionnée. Hier, c’est le sommet qui s’est envolé. Il aura fallu une matinée aux ouvriers pour en scier la base à la main. L’urne funéraire du Général Marceau a, ensuite, été soulevée par une grue, sous les yeux ébahis des passants. Les travaux de déplacement doivent durer jusqu’en décembre. (Retrouvez les photos et vidéo sur www.lechorepublicain.fr) (intégral)
L'Echo, 23/10

(Blois) Des restaurations récompensées


Organisée par le Département en collaboration avec la Fondation du patrimoine,la remise des labels 2015 s’est déroulée à l’hôtel du Département sous la présidence de Maurice Leroy et en présence de Pascale Desurmont, déléguée départementale et de Guy Sallavuard, responsable national de la Fondation. Qu’il s’agisse de granges, de moulins, de manoirs, ou d’anciennes fermes, ce sont 22 travaux de sauvegarde et de restauration qui ont été récompensés par la remise d’un label à leurs propriétaires privés. La Fondation, organisme privé à but non lucratif,intervient pour la restauration de biens immobiliers non protégés au titre des Monuments historiques, à hauteur de 1 à 5 % des travaux. Outre les travaux réalisés par des propriétaires privés, quatre communes, Chaumont-sur-Tharonne, Langon, Pray et Saint-Agil ont été subventionnées grâce au lancement d’une souscription de la Fondation. Quant au conseil départemental, le montant de la subvention cette année s’élève à 21.850 euros. (intégral).
Nr, Loir et Cher, 22/10, p.8

(La Ferté-Saint-Aubin) Une carabine du maquis du By enrichit le patrimoine fertésien

En 1971, la commune a bénéficié du don d’une carabine ayant été utilisé dans le maquis du By. Cette arme antérieure à 1900 est classée comme pièce de collection, mais en mauvais état. L’Association pour la connaissance et la sauvegarde du patrimoine fertésien se propose de la restaurer et de la mettre en valeur. Une convention sera signée en ce sens. (intégral)
Nr, Loir et cher, 23/10

Le mécénat d’entreprise au secours du patrimoine

Délégué chargé du mécénat à la Fondation du patrimoine, Dominique Claverie s’est lancé dans une noble bataille : inciter le monde de l’entreprise à contribuer à la sauvegarde du patrimoine privé ou public. Afin de lever des fonds, un Club du mécénat d’entreprise va être lancé dans l’Indre. Il sera officiellement inauguré à Châteauroux, le 30 novembre, dans la grande salle du château Raoul, en présence de Serge Descout. Seize clubs identiques existent en France. Leur objectif est d’aider à la préservation des édifices d’importance en fédérant des entreprises. Les membres du club se réuniront chaque trimestre pour définir, parmi une sélection de projets, ceux qu’ils souhaitent défendre. La participation a été fixée à 2.000 €, défiscalisés à hauteur de 60%. «Quand vous sponsorisez une équipe de football, quand le partenariat s’arrête, la banderole est retirée, souligne Dominique Claverie.Les pierres, en revanche, seront toujours là.»
Nr, Indre, 23/10, p.4

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 23 Oct - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (19 - 25 octobre 2015)   Ven 23 Oct - 10:08

Source : lefigaro.fr

Deux mois pour recoller la barbe sur le masque de Toutankhamon

Il y a plus d'un an, ce joyau de l'Égypte antique a été endommagé par les employés du musée du Caire et une réparation sommaire qui a laissé des traces disgracieuses de colle. Il va être restauré «d'ici la fin de l'année».
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2015/10/22/03004-20151022ARTFIG00031-deux-mois-pour-recoller-la-barbe-sur-le-masque-de-toutankhamon.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (19 - 25 octobre 2015)   Ven 23 Oct - 10:28

Source : latribunedelart.com

Place du Palais-Royal et place de la Concorde : comment la Mairie de Paris privatise l’espace public

La transformation pendant une nuit des catacombes en chambre à coucher pour la communication d’Airbnb (voir l’article) n’est qu’un des aspects de la vente effrénée aux marques de l’espace public par la Mairie de Paris.
Actuellement, deux places parisiennes au moins sont livrées ainsi à la publicité déguisée sous l’aspect faussement honorable d’expositions temporaires.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/place-du-palais-royal-et-place-de-la-concorde-comment-la-mairie-de-paris-privatise-l-espace-public

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (19 - 25 octobre 2015)   Ven 23 Oct - 10:37

Enrichissement des collections

Source : latribunedelart.com

Souscription réussie pour le Corneille de Lyon
Lire l'article : http://www.latribunedelart.com/souscription-reussie-pour-le-corneille-de-lyon

La National Gallery de Washington achète une peinture de Jacob Ochtervelt

Lire l'article : http://www.latribunedelart.com/la-national-gallery-de-washington-achete-une-peinture-de-jacob-ochtervelt

Deux tableaux de Thomas Couture récemment acquis par Senlis
Lire l'article : http://www.latribunedelart.com/deux-tableaux-de-thomas-couture-recemment-acquis-par-senlis

Un tableau romain de Nicolas Tournier acquis par le Musée des Augustins

Lire l'article : http://www.latribunedelart.com/un-tableau-romain-de-nicolas-tournier-acquis-par-le-musee-des-augustins

Un Watteau pour Valenciennes
Lire l'article : http://www.latribunedelart.com/un-watteau-pour-valenciennes

Les autres préemptions de la vente des Orléans

Lire l'article : http://www.latribunedelart.com/les-autres-preemptions-de-la-vente-des-orleans

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (19 - 25 octobre 2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (19 - 25 octobre 2015)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: