Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Dim 22 Nov - 14:48

Musées en région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Pithiviers) Les locos au repos pour l’hiver

La saison d’été de l’Association du musée des transports de Pithiviers (AMTP) s’est véritablement achevée début novembre, avec l’hivernage des locomotives à vapeur, et le rangement complet du musée. Elle prend fin sur un bilan largement positif, même si le record des 5.000 passagers (2014) n’a pas été battu. L’ouverture du jeudi aux mois de juillet et d’août a encore attiré plus de monde, en particulier des enfants émer veillés, et souvent guidés par leurs grandsparents. La saison se termine aussi en «apothéose», grâce aux 25e rencontres internationales, et à une quintuple traction à vapeur. Mais les bénévoles préparent déjà le grand événement de la saison 2016 : l’anniversaire des 50 ans de l’association.
RC, Loiret, 21/11, p.22

(Tours) L’événement Robert Capa présenté au château

Après Bruno Réquillart, Vivian Maier, Gilles Caron, Nicolas Muller ou Pierre de Fenoÿl, le Jeu de Paume présente à partir d’aujourd’hui « Robert Capa et la couleur ». A voir le nombre de journalistes présents lors de la présentation, une bonne trentaine, on mesure l’importance de l’exposition, qui, à ce jour, n’a été vue qu’une seule fois, à New York. Sur les murs du château, le visiteur découvrira quelque 150 tirages aux couleurs d’époque du célèbre photographe américain né en Hongrie en 1913, et mort en Indochine en 1954, après avoir sauté sur une mine lors d’un reportage. Connu pour son travail en noir et blanc – il est considéré comme l’une des références du reportage de guerre –, Capa a découvert la couleur au début des années 40 avec l’apparition des films Kodachrome. De 1941 jusqu’à sa mort, il emporte systématiquement avec lui deux appareils, l’un pour la couleur, l’autre pour le noir et blanc. « Robert Capa et la couleur », au château de Tours, du 21 novembre au 29 mai, du mardi au dimanche, de 14 h à 18 h.
NR, Indre et Loire, 21/11, p.13

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 23 Nov - 12:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Dim 22 Nov - 14:49

Archéologie en région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Lamotte Beuvron) Conférence sur Napoléon III en Sologne

Dans le cadre du Projet artistique et culturel de territoire (PACT) 2015 de Lamotte Beuvron, le Groupe de recherches archéologiques et historiques de Sologne organise sa troisième conférence  intitulée «Propos autour des voyages de Napoléon III en Sologne». Ses passages dans les communes Louis Napoléon Bonaparte, président de la République, puis Empereur, viendra plusieurs fois en Sologne. Ses voyages, mêlant habilement le privé et le public, restent avant tout des déplacements politiques.
RC, Orleans, 17/11, p.25

(Orleans) L’archéologie de la vigne en détail


Martine Arnault, conférencière émérite et membre de l’association Romain Guignard de Vatan est venue en terres reuilloises exposer ses recherches et découvertes d’amphores sur le pays de Vatan et son étroit travail avec Denis Couty, qu i mène les mêmes investigations sur Reuilly et ses environs. Martine Arnault a présenté à l’auditoire d’une trentaine de personnes son exposé et des vitrines dans lesquelles on a pu admirer les différentes découvertes de tessons d’amphores comme au lieudit Maurepas à Liniez ou à Giroux, au site de l’Herbon. Ce qu’il faut retenir, c’est la grande importation de vin d’Italie et qu’à cette époque, on cueillait surtout de la vigne sauvage. La multitude de découvertes provient principalement de creusements de fossés ou sur des sites d’habitats anciens repérés depuis des vues aériennes. À la fin de cette conférence, l’historienne a dédicacé son dernier livre : l’archéologie de la vigne et du vin dans le canton de Vatan. (intégral)
Le Berry, 22/11

(Loches) Le donjon… avant le donjon

Ce n’étaient pas à proprement parler des fouilles. Seulement deux sondages archéologiques avant, notamment, que soit enlevée la dalle de béton en bas du donjon. Dégradée, elle ne permet pas une évacuation correcte des eaux de pluie. A terme, elle doit être remplacée par un sol en grave calcaire. Les archéologues du conseil départemental ont donc travaillé au rez-de-chaussée du donjon, qui abritait autrefois les anciennes réserves et le cellier. Et ce qu’ils ont trouvé ne manque pas d’intérêt. Le premier bilan tout récemment mis en ligne sur le site Internet du service de l’archéologie du Département évoque la «découverte de vestiges tout à fait inédits». Il s’agit de la mise au jour d’une fortification plus ancienne que le donjon, faite de pierres brutes et d’un talus de terre. «Elle pourrait appartenir aux fortifications du site à l’époque carolingienne (VIIIe - Xe siècles)», précise le texte. En outre, les spécialistes en savent également un peu plus sur les méthodes de construction du donjon..
+ ••• De nouvelles fouilles en 2016
NR, Indre et Loire, 22/11

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 23 Nov - 12:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Dim 22 Nov - 14:52

Patrimoine en région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Orleans) Sainte-Croix : vous allez enfin tout savoir

Chaque année, des centaines de milliers de visiteurs restent un peu sur leur faim, en visitant Sainte Croix. Difficile, en se baladant, d’avoir des éléments précis sur l’histoire de la plus vaste cathédrale de la région Centre. Mais ce temps là est révolu. Depuis jeudi dernier, 27 panneaux explicatifs, écrits en français et en anglais, réalisés sous la forme de pupitres noirs, ont été installés. «Ça peut paraître mineur dans ce grand vaisseau qu’est la cathédrale», détaille Sylvie Le Clech, directrice régionale des affaires culturelles. «Mais nous cherchions à mettre sur pied une signalétique depuis des années pour cet édifice qui sert au culte, aux différentes manifestations et qui est un vrai musée vivant.» L’idée a déjà fait naître des projets depuis une dizaine d’années. En 2004, on avait imaginé des écrans vidéo et des dalles lumineuses ! Mais le projet, dont le coût avoisinait les 180.000 euros, a été jugé un peu trop «ambitieux» pour la cathédrale, qui est avant tout un lieu de culte, propriété aujourd’hui de l’État.
+ Unesco : pourquoi elle ne sera pas classée
+ Bientôt des visites toute l’année dans le sous-sol de la cathédrale ?
RC, Orleans, 17/11, p.9

(Joué les Tours) Une récompense nationale pour l’entreprise Baudry

L’entreprise jocondienne de couverture Baudry vient de se voir récompensée du prix «Demeures de caractère» lors de la cérémonie des «Terroirs de Terréal», qui s’est tenue la semaine dernière à Paris. Ce concours, dont c’était cette année la 6e édition, est organisé, comme son nom l’indique, par Terréal, le n° 1 sur le marché des tuiles de patrimoine en France. Il a pour but de récompenser des professionnels de la couverture (cinq chaque année) qui ont sur un chantier œuvré pour la sauvegarde de l’héritage architectural français. Ce prix vient distinguer l’entreprise Baudry pour la rénovation de la toiture d’une maison individuelle de 1650 à Ballan-Miré. Pour ce chantier,l’objectif initial était de conserver au maximum l’état d’origine de la toiture. Le choix s’est porté naturellement sur des tuiles plates avec un panachage de deux coloris : 60% brun violet et 40% brun noir.
Nr, Indre et Loire, 14/11, p.13

(Sainte Maure) La LGV sur les rails du XXIe siècle

La municipalité organise une exposition sur «La LGV, sur les rails du XXIe siècle». Michel Champigny, maire et Jean-Pierre Andréani, adjoint délégué à la culture et au tourisme, inaugureront cette exposition demain mercredi 18 novembre à 11 h, à la Maison du patrimoine, au château. Cette exposition a été réalisée par le service du patrimoine et le musée municipal de Sainte-Maure-de-Touraine, en partenariat avec les services de Lisea et Cosea pour l'ensemble des pièces et matériaux de la LGG, avec les photos de Thierry Marzloff et les illustrations de l’agence RC2C. L’exposition sera ensuite ouverte jusqu’au 31 décembre, à la Maison du patrimoine, les lundis mercredis et vendredis de 10h à 12h et de 14h à 16h. Entrée libre. (intégral)
Nr, Indre et LoireE, 17/11, p.20

(Nohant en Graçay) Les travaux de l’église bien subventionnés

Le conseil municipal s’est réuni le 12 novembre, sous la présidence du maire Serge Perrochon. À l’ordre du jour, le choix des intervenants artisans concernant les travaux à effectuer à l’église, notamment ceux qui concernent la toiture, les vitraux ainsi que la maçonnerie. Ceux ci, budgétés à hauteur de 189.453 euros, seront grandement subventionnés puisque le cumul des diverses sommes allouées correspond à un peu plus de 70% du budget. Les membres du conseil se sont aussi félicités de la somme récupérée au travers d’une souscription, 13.000 euros, prouvant l’attachement qu’ont les habitants et autres souscripteurs à la réfection de ce patrimoine et de sa particularité singulière, à savoir son clocher tors. Il a été, ensuite, abordé le fait que les Bâtiments de France ont imposé la réfection du clocher dans un avenir proche, ce qui entraîne une troisième tranche de travaux. Afin de démarrer ceux ci dans de bonnes conditions, le conseil a voté à l’unanimité le choix de l’architecte qui définira la marche à suivre en terme d’interventions et de coût. La création d’un parking ainsi que des sanitaires, qui se situeront à côté de l’ancien presbytère, est aussi au programme des mois à venir. (intégral)
Le Berry, 19/11

(Dreux) «On aurait pu sauver l’ancien hôpital»

À chaque fois qu’il passe devant le bâtiment, rue Saint Denis à Dreux, Jean Henry a un petit pincement au cœur. Cette bâtisse est l’unique vestige de l’ancien hôpital drouais qui, construit sur un promontoire en 1911, a été rasé à la fin des années80. Jean Henry y a été salarié à partir de 1961. «Je travaillais au service comptabilité. L’ancien hôpital, c’était ma deuxième maison». Le projet de transformation en logements de standing du dernier bâtiment encore debout le satisfait. La bâtisse à la toiture en ardoise, surmontée d’un auvent aux armoiries de la ville a abrité l’administration. «Le bureau du directeur était là, dans la pièce du haut. Le dispensaire, c’était au rez de chaussée. Il y avait aussi le logement des religieuses», détaille Jean Henry, posté devant la grille en fer forgé de “son” hôpital. Sitôt connu le projet d’implantation
d’un nouvel hôpital, Jean Henry s’inquiète du devenir du site de la rue Saint Denis. Il milite pour la sauvegarde des bâtiments. Les maires se succèdent à la tête de la Ville, mais rien ne bouge. Et le vieil hôpital devient une friche, servant de refuge aux SDF. Il faudra attendre 1987, soit 14 ans après sa fermeture, pour que les pelleteuses fassent disparaître 60 ans d’histoire hospitalière.
L'Echo, 19/11, p.13

(Joué les Tours) Périmètre de protection des monuments historiques

Une enquête publique sur la modification des périmètres de protection des monuments historiques se déroule jusqu’à lundi 21 décembre inclus. Les personnes intéressées pourront prendre connaissance du dossier à la mairie de Joué-lès-Tours et inscrire leurs observations, propositions et contre-propositions sur le registre ouvert à cet effet du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17 h. Le public peut formuler ses observations, propositions et contre-propositions par écrit au commissaire-enquêteur à l’adresse suivante François Bel, commissaire-enquêteur, hôtel de ville parvis Raymond Lory, CS 5018, 37301 Joué-lès-Tours Cedex, ainsi que par voie électronique à l’adresse suivante :enqueteppm@jouelestours.fr - Le commissaire enquêteur se tiendra à la disposition du public à l’hôtel de ville vendredi 20 novembre de 14 h à 17 h et lundi 21 décembre de 9 h à 12 h. (intégral)
Nr, Indre et Loire, 19/11

(Loches) A l’assaut de la végétation des remparts

Le rempart resurgit, peu à peu. En l’espace d’une matinée, déjà, les deux ouvriers à pied d’œuvre sur la muraille qui surplombe le parking du Fou-du-Roy en ont dégagé une
bonne partie. Le chantier de dévégétalisation a donc commencé hier. Il s’agit de la première trace concrète de restauration des remparts de la citadelle de Loches depuis que
les autorités ont en main l’étude sur leur degré de dégradation. C’est-à-dire depuis plus de deux ans (septembre 2013). Cette analyse concluait pourtant à un état sanitaire «d’une manière générale très préoccupant». Les opérations qui viennent de débuter ont été engagées par la mairie sur un tronçon qui appartient à la Ville. Elles porteront sur l’ensemble de la fortification qui court entre le musée Lansyer et la porte royale. Leur coût se monte, selon le panneau affiché sur place, à 15.528 € TTC.
Nr, Indre et LoireT, 19/11, p.24

(Olivet) Une plaque pour se souvenir

Ce vendredi soir, Matthieu Schlesinger, maire (Les Républicains), rendra honneur à «La Famille Sainte Marie». En effet, il dévoilera, à la bibliothèque, une plaque commémorative en souvenir de cet établissement qui a marqué l’histoire d’Olivet. Retour sur ce lieu qui accueille depuis 2004 la bibliothèque municipale. C’est en 1863, que Théophile Jourdan, industriel en retraite à Olivet, et bienfaiteur, décide de fonder «La Famille Sainte Marie» pour y accueillir des orphelines et des malades. Le bâtiment construit, doté d’une chapelle, est confié à quatre sœurs de Saint Vincent de Paul pour en assurer la gestion. Durant les deux guerres mondiales, ceux sont les blessés civils et militaires qui y sont soignés. En 1970, «La Famille Sainte Marie» devient un centre de soin et un foyer pour des adolescentes en difficulté. En 1992, la ville achète les lieux. Monique Faller, maire de l’époque, lance le projet d’y installer la bibliothèque en conservant la chapelle pour en faire un lieu d’exposition. Le projet est poursuivi par son successeur Hugues Saury.
RC, Orleans, 20/11, p.22

(Viglain) Il faut sauver le lavoir communal

Tel le phénix, le lavoir de Viglain, le seul du village, renaîtra de ses cendres. C’est ce qu’espère, du moins, le maire de la commune, René Hodeau, et ses conseillers. Ils organisent une réunion publique, ce soir, à la salle polyvalente, pour évoquer la reconstruction de ce bassin d’eau. Le lavoir communal a été construit en 1874 sur le rû de l’Aulne. Fait de briques et de bois, la bâtisse s’est malencontreusement effondrée, le 1er juillet dernier. «Il s’est affaissé, sans raison particulière, sans doute fatigué par le poids des années», précise le premier magistrat. Seulement, cet endroit, l’un des gardiens de l’histoire de ce joli village de 880 âmes niché dans le Sullias, ne peut pas disparaître. La municipalité a immédiatement envisagé de le reconstruire et réalisé une première estimation du coût des travaux : pas moins de 20.000 euros. Une somme trop importante pour la commune qui doit gérer «d’autres priorités financières».
RC, Loiret, 20/11, p.21

(Argenton) L’extrême richesse de sept siècles d’histoire

La spécialiste de l’Antiquité romaine, Françoise Dumasy, n’a pas le sentiment d’avoir trahi son thème de prédilection en s’intéressant au Saint-Marcel médiéval. Son travail, étalé sur six ans, apporte au contraire un éclairage nouveau sur l’environnement immédiat d’Argentomagus, et élargit l’intérêt d’un site qui a engendré une vraie communauté villageoise. C’est Lionel Bazin, un habitant de la commune passionné d’histoire locale, qui a convaincu l’archéologue de s’investir dans l’opération. Pendant plus de vingt ans, le retraité a pisté tout ce qui se rapporte de près ou de loin à sa ville en se rendant aux Archives de l’Indre, en décortiquant les registres paroissiaux, en visitant les lieux impliqués dans cette longue aventure.
NR, Indre, 20/11, p.18

(Communauté de Montrésor) Quel avenir pour les moulins ?

Parmi les richesses innombrables du patrimoine national, les anciens moulins occupent une place particulière. Il en va de même pour le Val d’Indrois sur toute son étendue avec ses affluents. Vestiges d’un passé pas si lointain, ils ont quasiment tous perdu leur destination initiale. Certains sont assez bien conservés (Moulin du Pont-Cornu à Genillé, Moulin Charreau à Villeloin- Coulangé…) et ont, parfois, encore leur roue. D’autres ont été sauvés et reconvertis dans des secteurs d’activités variés tels le moulin de la mécanique à Montrésor (chambres d’hôtes), celui de Chaudé à Chemillé-sur-Indrois (restaurant), ceux de Bréviandre (fauconnerie, cinéma) et Saint-Martin à Beaumont-Village, de La Touche et de l’Olivet à Orbigny… D’autres sont en piteux état, voire proches de la ruine. Ces anciens moulins en dormance et inexploités seraient ils promis à une renaissance à vocation industrielle ?
NR, Indre et LoireE, 20/11, p.21

(Chinon) 57000 €

C’est, en euros, le montant pour lequel un galeriste parisien s’est offert un tableau du XVIIe siècle représentant Marie-Madeleine peint d’après Titien. Près de six fois les 10.000 € de l’estimation haute qui avait été faite. Après le grand lustre en bronze adjugé 76.500 €, il s’agit de la plus haute enchère effectuée mercredi à Chinon. (intégral)
NR, Indre et LoireW, 20/11

(Langeais) Le château termine sa cure de jouvence

La restauration de la tour nord et du chatelet extérieur est terminée depuis un certain temps et s’avère une réussite, car cette partie n’offre qu’un contraste très limité avec la tour voisine. La réfection de l’escalier qui mène au pont-levis, dont il faut consolider les marches, a nécessité la mise en place d’un nouvel échafaudage, mais beaucoup moins important celui- ci. L’accès va se faire par un escalier métallique provisoire jusqu’aux vacances de Noël. Côté cour, le châtelet quitte petit à petit son habit de bâches, ce qui permet d’admirer le délicat travail réalisé sur les fenêtres. Le chantier devrait se terminer en fin d’année. Mais on n’attendra pas les fêtes pour célébrer «Noël au château». La demeure royale va s’embellir dès le début décembre, tant en extérieur que dans la cour, en attendant les animations prévues pour les vacances. Mais le voile n’est pas encore levé…. (intégral)
NR, Indre et LoireW, 20/11

(Renay) Trouvaille

Les commissaires-priseurs blésois Marie-EdithPousse-Cornet et Guillaume Cornet ont fait une belle découverte lors d’une visite au château de Renay, près de Vendôme. Au milieu de meubles des époques Louis XV et Louis XVI, ils ont identifié une gouache rare de Fernand Léger de la série des Paysages animés datant de1922. « Nous l’avons trouvée dans un carton à dessin et nous avons été surpris par son état de fraîcheur » racontent-ils enthousiastes. La gouache, estimée entre 60.000 et 80.000 €, sera proposée aux enchères à Blois lundi 30 novembre. Il sera possible de l’admirer dès le vendredi 27 novembre. (intégral)
Nr, Loir et Cher, 18/11

(Tours) Des doigts d’or pour préserver le patrimoine

Ma vie, c’est la sauvegarde du patrimoine. Difficile de mieux résumer la passion qui anime Sabine de Freitas. Hier au Vinci,c’est le seul cri du cœur que la jeune femme est parvenue à exprimer – avant de fondre en larmes (de joie) – au moment de recevoir le prix décerné conjointement par la chambre de métiers et le conseil départemental. Cette année, le jury réuni autour du ferronnier d’art Charly Boquet avait à juger du travail de six postulants sur le thème de la préservation du patrimoine. Le premier prix a été décerné à Sabine de Freitas «comme une évidence» ; tant les jurés ont été impressionnés par le savoir-faire et la méticulosité de la restauratrice de peintures et fresques murales de Chenonceau. Depuis qu’elle est installée à son compte en Touraine, la fondatrice de l’Atelier du Passé-Présent a réalisé de nombreux chantiers emblématiques comme la restauration de corniches polychromes au château de Chenonceau ou celle des fresques coquines de l’Étoile Bleue à Tours. Hier,elle a été récompensée pour son travail sur une cheminée du XVIe au château de la Grande Jaille, près de Chinon.
Nr, Indre et Loire, 18/11, p.8

(La Chapelle blanche St Martin) Les statues vont être restaurées

Le conseil municipal a, dans sa séance du 3 novembre, approuvé le projet de restauration de deux sculptures, Saint-Marc et Saint-Pierre, avec le plan de financement suivant : dépenses, 4. 776 € TTC (1.194 € de la Drac, 3.582 € avec la participation du comité des fêtes). (intégral)
Nr, Indre et LoireE, 18/11

(La Selle en Hermoy) « Un projet de rénovation de l’église »

La municipalité a décidé de préserver son patrimoine avec un projet de rénovation de l’église, via une opération de souscription qui sera lancée dans l’année à venir. L’architecte Antoine Leriche a été retenu. À l’occasion des Journées du patrimoine, l’association Epona a organisé une opération portes ouvertes qui a permis aux visiteurs de redécouvrir l’historique de l’église. (intégral)
RC, Loiret, 21/11

(Germigny l'Exempt) Bon bilan pour les animations du Pays

Serge Mechin, président du Pays Loire Val d’Aubois et Marie Berbain, animatrice de l’architecture et du patrimoine, ont dressé le bilan des animations 2015 mardi après midi. Serge Méchin a d’abord rappelé que le label Pays d’art et d’histoire obtenu en 2010 a été attribué par le Ministre de la culture et de la communication pour une durée de 10 ans. «Sensibiliser les habitants à leur environnement et à la qualité architecturale, urbaine et paysagère, et à la culture, Offrir au public touristique des visites et animations variées et initier le jeune public à l’architecture, au paysage et au patrimoine sont les objectifs du label Pays d’art et d’histoire» a déclaré le président. Pour cette cinquième saison dont les animations se sont déroulées sur la période de mai à septembre, le bilan atteignant un bon rythme de croisière se veut positif.
Le Berry, 21/11, p.28

Le patrimoine immobilier inestimable de l’Église

Dans le diocèse de Bourges – l’un des plus grands de France en terme de superficie puisqu’il regroupe les départements du Cher et de l’Indre –, se trouvent 600 églises. Sur ces édifices, seule une vingtaine est propriété du diocèse. Mais le patrimoine de l’Église est plus vaste, puisqu’il faut y ajouter des salles paroissiales ou d’autres locaux diocésains. Un patrimoine «inestimable», selon Patrice Lemaréchal, économe du diocèse. Par «inestimable», il faut comprendre «impossible à estimer financièrement ». Pour mieux saisir l’organisation du patrimoine du diocèse, il faut remonter à la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État. Toutes les églises construites avant cette date sont propriété des communes (à l’exception des cathédrales qui appartiennent à l’État depuis Napoléon). À Bourges, c’est le cas de Saint Pierre, Notre Dame ou Saint Bonnet, par exemple. En revanche, toutes les églises construites après 1905 appartiennent au diocèse de Bourges. Par ailleurs, le diocèse peut compter sur de nombreux locaux qu’il met à la disposition des paroisses. Mais l’entretien de ce patrimoine a un coût : chauffage, entretien des bâtiments, mise aux normes… «L’une des plus lourdes charges du diocèse est d’entretenir les bâtiments», souligne Patrice Lemaréchal.
+ Prêt de chapelle contre entretien
Le Berry, 22/11, p.2/3

(Loches) Rien à l’horizon du haut des remparts


Ni l’Adam (Association de défense des amis des murailles) ni ses membres n’ont les moyens de financer intégralement la restauration et la consolidation des remparts qui jouxtent leur propriété. D’autant plus qu’il faudrait que la propriété de ces murailles soit intégralement déterminée avant de savoir à qui incombent les travaux. Une commission départementale avait été  mise en place en avril 2014 en ce sens. Mais vingt mois plus tard, même du haut des remparts, on ne voit rien venir. Dans ce flou administratif, foncier et juridique, Bernard Verdier, président de l’Adam, cherche un biais pour dissiper ce brouillard. Il a eu une idée, qui ne fait pas l’unanimité parmi tous les membres de l’Adam : demander l’aide financière du fonds de  dotation Loches Patrimoine et Culture.
+ ••• Malgré l’étude “ rien n’a été entrepris ”
NR, Indre et LoireE, 21/11, p.18

(Vendôme) Monsieur Résurgence sauveteur de pierres


Ancien président de l’office de tourisme de Vendôme, président en exercice de l’association Résurgence en Vendômois, André Fleury est tombé amoureux de    Vendôme. Bien que né aux confins de l’Eure et de l’Eure-et-Loir le 4 avril 1940, il regarde le Vendômois avec les yeux de Chimène. C’est pourtant pour des raisons professionnelles qu’il y  arrive en 1966 pour travailler chez FMB comme adjoint du directeur commercial. L’entreprise spécialisée dans les fermetures métalliques des bâtiments, implantée rue du XXe-Chasseurs, à Vendôme, compte alors 700 salariés. Quatre ans plus tard, c’est la fin avec des vagues de licenciements qui le pousse à travaille r à Blois, notamment entre 1975 et 2005 dans les services de la chambre de commerce, puis pour le développement économique du conseil général. Et voilà André Fleury membre du conseil d’administration de l’office de tourisme, puis vice président avec Alain Robert, avant d’être élu président en 1987. Un Monsieur Résurgence, batailleur convaincu qui garde la foi dans l’action «pour le plaisir d’œuvrer utile.» Prochain défi : achever la restauration de la grange de la Couture à Montoire pour la fin 2016 et terminer au printemps prochain la dernière rénovation qui vient d’être lancée. Celle du lavoir près de la Porte-Saint-Georges, à Vendôme.
+ ... Petit et grand patrimoine
NR, Loir et Cher, 22/11, p.9

(Chartres) « La cathédrale fait partie des lieux sensibles »

Gilles Fresson, attaché de coordination du recteur, est formel : «La cathédrale fait partie des lieux sensibles.» Loin de lui l’idée d’affoler les foules. Toutefois, «on sait que c’est un édifice religieux symbolique qui est sensible, même s’il n’y a pas de menace particulière». Dès lors, les mesures de sécurité ont été renforcées dans l’édifice et aux abords. Impossible pour Gilles Fresson de s’étendre sur le dispositif pris en concertation avec l’architecte des bâtiments de France et la préfecture. «On essaie de rester relativement discret. Les mesures sont prises au cas par cas, en fonction du moment.» Pas question donc de montrer les muscles, mais tout est fait pour que des personnes susceptibles d’être malintentionnées soient repérées. La saison, actuellement creuse, facilite, d’ailleurs, les choses. «En plein mois d’août, nous serions obligés d’augmenter les moyens. Actuellement, nous sommes en mesure de savoir à n’importe quel moment qui se trouve dans la cathédrale.» Les mesures de sécurité sont prises en temps “normal”, et sont différentes durant les offices. (intégral)
L'Echo, 23/11

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 24 Nov - 8:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Lun 23 Nov - 10:37

Source : lemonde.fr

Vol spectaculaire de 17 tableaux à Vérone

Le Museo Civico di Castelvecchio, à Vérone (Italie) a été victime jeudi 19 novembre d’un vol spectaculaire : 17 tableaux – un ensemble estimé entre 10 et 15 millions d’euros – ont été dérobés peu avant la fermeture des locaux et leur mise sous alarme. Trois hommes armés et masqués ont maîtrisé la caissière et le gardien présent, avant de décrocher les œuvres et de s’enfuir avec la voiture du gardien.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/article/2015/11/22/vol-spectaculaire-de-17-tableaux-a-verone_4815140_3246.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Lun 23 Nov - 10:43

Source : lemonde.fr

M. Hollande veut créer un « droit d’asile » pour les oeuvres menacées


« A la barbarie des terroristes, nous devons opposer l’invincible humanité de la culture… La culture, voilà pourquoi la France se bat aujourd’hui. » François Hollande, à la tribune de l’Unesco, mardi 17 novembre, s’est engagé, mesures à l’appui, devant les délégués de 195 états membres, réunis dans la capitale française pour la conférence générale de l’organisation onusienne, à protéger le patrimoine de l’humanité face aux conflits armés.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/article/2015/11/18/m-hollande-veut-creer-un-droit-d-asile-pour-les-oeuvres-menacees_4812360_3246.html

Source : lejournaldesarts.fr

Oeuvres d'art : François Hollande veut s'attaquer au juteux trafic de Daech

Quatre jours après les attentats de Paris, François Hollande a ouvert un nouveau pan de la lutte contre le groupe Etat islamique en annonçant des mesures contre le trafic d'oeuvres d'art massivement pratiqué par l'EI pour financer ses opérations terroristes.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/131989/oeuvres-dart--francois-hollande-veut-sattaquer-au-juteux-trafic-de-daech.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 23 Nov - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Lun 23 Nov - 10:45

Source : lemonde.fr

Le MoMA restitue une toile de Kirchner aux héritiers du collectionneur Max Fischer

Le Museum of Modern Art de New York (MoMA) a annoncé le 16 novembre avoir restitué aux héritiers du collectionneur Max Fischer une toile d’Ernst Ludwig Kirchner, Collines de sable en Engadine (Bei Gruenau). Depuis 2011, le musée avait entrepris, à la demande des héritiers, une enquête sur l’histoire complexe de cette toile, entrée dans ses collections en 1949 sous un titre erroné, Dunes à Fehmarn.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/arts/article/2015/11/17/le-moma-restitue-une-toile-de-kirchner-aux-heritiers-du-collectionneur-max-fischer_4811993_1655012.html#du4zT9JSPoZjt0mJ.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Lun 23 Nov - 10:50

Source : lefigaro.fr

Palmyre. L'irremplaçable trésor: Palmyre delenda est !


Paul Veyne signe une brillante évocation de la destruction par les islamistes du site archéologique de la cité pluriséculaire.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/livres/2015/11/19/03005-20151119ARTFIG00152--palmyre-l-irremplacable-tresor-palmyre-delenda-est.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Lun 23 Nov - 11:12

Enrichissement des collections

Source : latribunedelart.com

Double préemption de Versailles lors de la vente Fraysse

Nous nous inquiétions, dans une brève publiée ce matin, de la vente d’un bureau d’Oppenordt pour le petit cabinet de Louis XIV à Versailles. À tort. Le château de Versailles a en effet très brillamment préempté, pour 1 300 000 € sans les frais, ce meuble royal qui venait d’être décrété Trésor national.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/double-preemption-de-versailles-lors-de-la-vente-fraysse

Le Virginia Museum achète un panneau de Neri di Bicci

Acquisition - Virginia Museum of Fine Arts - La Vierge à l’enfant trône entre les saints Dominique et Zénobe d’un côté, François et Miniatus de l’autre. Ce panneau peint dans les années 1450 par Neri di Bicci a été acheté par le Virginia Museum of Fine Art auprès de la galerie parisienne G. Sarti.
Petit-fils de Lorenzo di Bicci (vers 1350-1427) et fils de Bicci di Lorenzo (1368-1452), Neri di Bicci appartient à une dynastie d’artistes florentins.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/le-virginia-museum-achete-un-panneau-de-neri-di-bicci

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 23 Nov - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Lun 23 Nov - 11:14

Source : latribunedelart.com

De nouveaux vitraux pour l’église d’Anzy-le-Duc ?

Remplacer dans une église classée monument historique des vitraux du XIXe et de la première moitié du XXe siècle en bon état, dont une partie a été récemment restaurés et qui s’harmonisent bien avec l’église romane dans laquelle ils se trouvent, c’est possible ! Il s’agit de l’église d’Anzy-le-Duc, en Bourgogne, et il suffit qu’un industriel de la région désireux de faire du mécénat le décide.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/de-nouveaux-vitraux-pour-l-eglise-d-anzy-le-duc

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Lun 23 Nov - 11:33

Source : lejournaldesarts.fr

La justice confirme qu’une statue médiévale appartient au domaine public

Le tribunal administratif de Paris a rejeté, le 5 novembre 2015, une requête contestant le refus de délivrance d’un certificat d’exportation opposé par le ministre de la Culture concernant une statue médiévale qui devait être vendue par Pierre Bergé & Associés l’an dernier.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/132575/la-justice-confirme-qu-une-statue-medievale-appartient-au-domaine-public.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Lun 23 Nov - 11:34

Source : lejournaldesarts.fr

Des correspondants mécénat en régions

La ministre de la Culture souhaite renforcer pour les cinq années à venir le rôle des instances professionnelles signataires en faveur du mécénat culturel. Des « correspondants mécénat » seront créés à cet effet.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/132071/des-correspondants-mecenat-en-regions.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   Lun 23 Nov - 11:36

Source : lejournaledesarts.fr

Jean-Luc Martinez formule 50 propositions pour protéger le patrimoine de l’humanité

Chargé en juin dernier de rédiger un rapport sur la protection du patrimoine de l’humanité lors de conflits armés, Jean-Luc Martinez a rendu public 50 propositions. Il préconise notamment la création de musées-refuges et d’un fonds de dotation, l’édification d’un mémorial aux gardiens du patrimoine, et une meilleure harmonisation du droit européen.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/132056/jean-luc-martinez-formule-50-propositions-pour-proteger-le-patrimoine-de-l-humanite.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (16 - 22 novembre 2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: