Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 9:37

Musées région Centre

Source : latribunedelart.fr

Voyages en Italie de Louis-François Cassas

Il y a le « vert noir » du lierre, le « vert chaud » de la mousse, le « vert olivâtre » du feuillage, et puis les « bruns violâtres » du bois coupé et le « jaune roux » des pierres... Autant de nuances que Louis-François Cassas notait soigneusement dans les marges de ses dessins et qui témoignent d’un regard minutieux et sensible à la fois. Dessinateur avant tout - c’est sans doute pour cette raison qu’il est aujourd’hui méconnu - il représenta aussi bien des troncs d’arbres éventrés, presque inquiétants, que des vestiges antiques, un brin mélancoliques, leur conférant la même monumentalité héroïque.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/voyages-en-italie-de-louis-francois-cassas-6077

Source : magcentre.fr

Coup double au Musée des Beaux Arts d’Orléans

Le Musée des Beaux Arts semble sortir d’une longue léthargie puisque la nouvelle directrice fraichement arrivée (après plus de deux ans de vacance du poste, voir Magcentre), Olivia Voisin conviait la presse ce lundi pour l’accrochage d’un nouveau tableau* « La Mort de Thomas Becket« , œuvre acquise par la ville d’Orléans en octobre dernier.
Lire la suite : http://www.magcentre.fr/88615-coup-double-au-musee-des-beaux-arts-dorleans/

Source : leberry.fr


Les poissons quittent le muséum d'histoire naturelle

Le muséum s’est séparé de ses six poissons d’eau douce, partis en retraite à la maison de la pêche. Un réaménagement va doucement s’engager.

L'arrivée de l'aquarium, en 1989, n'avait pas été une mince affaire. L'équipe du muséum s'en souvient encore en frémissant ! « Il avait aussi fallu renforcer la structure du sol pour supporter l'ensemble de l'aquarium rempli avec tout le système de filtration, qui pèse 6 tonnes », rappelle Michèle Lemaire, conservatrice du muséum d'histoire naturelle de Bourges.
Lire la suite : http://www.leberry.fr/cher/actualite/2015/12/10/les-poissons-quittent-le-museum-d-histoire-naturelle_11699591.html

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Chateaudun) Plus de 10.000 pièces seront étudiées

Armées d’une patience à toutes épreuves, Anna Rodriguez et Élisabeth Lefrançois, adjointes principales du patrimoine au musée des beaux arts et d’histoire naturelle de Châteaudun, œuvrent avec minutie à l’abri du regard des visiteurs. D’un côté, Anna se trouve devant onze papillons originaires d’Afrique. À elle d’identifier le règne, la famille, la sous famille, le genre, l’espèce et la sous espèce de chaque insecte. Pour cela, elle parcourt encyclopédies et sites spécialisés : «J’avance un peu par tâtonnements, j’observe la moindre tâche. Des fois, je ne peux pas aller au delà du genre.» Tout ce qui est identifié est, ensuite, saisi sur la base de données Joconde. Plus loin, Élisabeth se charge, quant à elle, de photographier chaque pièce d’un lot de coquillages. Les images permettront de renseigner cette même base de données. Depuis le début des années 2004, les musées de France ont l’obligation de procéder au récolement de leurs collections tous les dix ans. Concrètement, l’opération consiste à vérifier la présence d’une œuvre sur place, la numéroter, décrire son état, et s’assurer de la conformité des sources documentaires renseignées ou les compléter. Parfois même, un nettoyage et la conception d’un conditionnement adéquat sont nécessaires. La masse de travail est titanesque. Mireille Bienvenu, responsable du musée de Châteaudun, le reconnaît.
L'Echo, 11/01 , p.17

(Blois) Magique !

2015 aura été un très bon cru pour la Maison de la magie qui a vu sa fréquentation augmenter de 9% ce qui lui permet, avec  97.000 visiteurs, de s’approcher de la barre symbolique des 100.000. Le son et lumière du château bat lui un record : 41.000 spectateurs et une progression de 7%. En revanche, la stabilité prévaut au château de Blois (270.000 visiteurs) boosté toutefois par l’exposition «Trésors royaux, la bibliothèque de François Ier» (133.000 visiteurs) et un excellent second semestre. (intégral)
NR, Loir et Cher, 11/01

(Romorantin) Martine Vallon promue

Pour elle, être fonctionnaire a un vrai sens, celui de servir l’intérêt général avec un enthousiasme et une envie de partager ses  connaissances qui lui sont propres. C’est en ces termes que Jeanny Lorgeoux a dressé le portrait de l’actuelle directrice du  musée de Sologne, Martine Vallon, avant de lui remettre la médaille de commandeur dans l’ordre des Palmes académiques. Entrée au service de la mairie de Romorantin le 1er octobre 1975, après avoir suivi ses études de documentaliste à Tours, la  native de Romorantin deviendra directrice du patrimoine sous la municipalité de Jeanny Lorgeoux. «Ma confiance en elle était  totale», affirme d’ailleurs ce dernier à la tribune, avant de dresser les grandes étapes de ces trente années de collaboration,  marquées notamment par la création du musée de Sologne et dernièrement, la cité idéale de Léonard de Vinci, projet dans lequel Martine Vallon s’est investie au côté de Pascal Brioist. (intégral)
NR, Loir et Cher, 11/01

La collection des Beaux-Arts s’enrichit à Orléans

Le tableau «La mort de Thomas Becket», une œuvre d’Émile-Édouard Mouchy récemment acquise, a été accroché, hier, avec d’infinies précautions, aux cimaises du musée, dans la salle rouge, dédiée à la peinture du XIXe siècle. Selon Olivia Voisin, la directrice du pôle muséal d’Orléans, c’est à «un artiste totalement oublié» que le musée des Beaux Arts entend bien redonner ses lettres de noblesses.Contemporain d’Eugène Delacroix, Émile-Édouard Mouchy (1802-1859) a en effet toujours refusé de voir ses œuvres adaptées en estampes, pourtant bien souvent seul indice permettant de déterminer la notoriété d’un artiste à son époque.
RC, Orleans, 12/01, p.8

(Châteauroux) Un album du général remis au Musée Bertrand

Encore une fois, preuve a été faite de l’utilité de l’association des Amis des musées de Châteauroux. Grâce à elle, le Musée Bertrand s’est enrichi d’une nouvelle pièce historique, ayant appartenu au célèbre général castelroussin de Napoléon : un carnet comportant une quinzaine de dessins, principalement des portraits de personnages, réalisés vers 1827-1828. Cet objet a été acquis par l’association lors d’une vente aux enchères nationale d’objets napoléoniens, à Fontainebleau. «Si l’association n’était pas là, l’album ne serait pas là, avance son président, Christian Moreau. Grâce à des donations et des financements, nous avons des crédits qui nous permettent d’acquérir des objets. Et pour cela, il faut les repérer, les évaluer, prendre rapidement une décision et se rendre sur place pour procéder à l’achat. Chaque année, nous achetons pour 1.500 €, en moyenne.»
Nr, Indre, 17/01, p.5

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 18 Jan - 14:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 9:38

Archéologie en région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Neuville aux Bois) La restauration de l’église aura bien lieu

Au sujet de la restauration de l’église, le maire a insisté sur l’aspect laborieux et complexe du dossier, surtout pour la partie fouilles archéologiques. Le premier magistrat a rappelé que l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives)avait, au départ, une tranche ferme de 335.000 € et une tranche conditionnelle de 202.000 €. Selon le maire, cette dernière tranche a été utilisée dans sa totalité mais elle s’est avérée insuffisante. Un avenant de 20.000 € a été demandé par l’Inrap. Le montant consacré aux fouilles archéologiques s’élève actuellement à 537.000 €. ■ (intégral)
RC, Orleans, 11/01

(Tours) Rue du Petit-Cupidon : vingt nouveaux squelettes

Le programme des cinquante et un logements, rue du Petit-Cupidon, est loin d’être terminé. Débuté le 26 avril, sauf intempéries, il devrait être livré fin d’été 2016. Ce bâtiment, qui est érigé en place de l’ancienne clinique Saint-Augustin, a fait l’objet de fouilles archéologiques lors de la démolition de la clinique. Des fouilles qui ont mis en évidence une nécropole ainsi que des traces d’habitat mérovingien, ces dernières se trouvant en dehors des remparts galloromains, au niveau des fossés. En mars, une dizaine de squelettes ont été découverts par les archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives. Les dernières fouilles ont mis également en évidence un grand four datant du XIXe, avec des ratés de cuisson.
Nr, Indre et Loire, 14/01, p.9

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 15 Jan - 16:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 9:39

Patrimoine en région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Courtemaux) Il faut sauver Martine, la cloche de l’église

Il faut sauver Martine ! C’est l’appel commun qu’ont lancé, samedi matin, à la salle des fêtes, la municipalité et la fondation du patrimoine. Martine, c’est la cloche de l’église Saint Martin qui, après 496 années de bons et loyaux services, «souffre d’une usure prononcée et présente des risques de fêlure en cas de sonnerie à la volée», selon Alain Vouette, maire. Une souscription est lancée pour financer sa restauration. L’appel à la population est lancé. Bernard Vella, délégué départemental de la fondation, et Frédéric Néraud, conseiller départemental, ont mis l’accent sur la nécessité de protéger le patrimoine qui donne à chaque village son identité propre. Le premier a parlé d’un «élément symbolique fort» : celui du rassemblement.
RC, Loiret, 11/01, p.15

(Saint Satur) L'abbatiale évoquée  lors des vœux du maire, hier soir

Du côté des projets pour l’année 2016 figurent les travaux de l’abbatiale Saint Pierre, premier édifice classé du Cher. «Cet emblème de notre commune ne peut rester inachevé mais la commune seule ne peut assurer cette dépense», a expliqué le maire en évoquant la possibilité d’une souscription lancée avec les Amis de l’abbatiale. (intégral)
Le Berry, 11/01

(Bléré) Annonce de travaux à la cérémonie des vœux


D’autres travaux sont au programme, entre autres, des salles de formation, la chapelle Jehan de Seigne et la réhabilitation du bâtiment du Boeuf Couronné. «Les travaux sur ce bâtiment n’avancent pas car les contraintes imposées par l’architecte des bâtiments de France font que ce dossier est compliqué et qu’il va coûter très cher». La convention avec la Fondation du patrimoine était signée vendredi avec son représentant, Jacques Guionnet. La souscription pour la réhabilitation de la chapelle de Seigne
est donc lancée. Des bons de souscriptions sont disponibles en mairie. (intégral)
Nr, Indre et LoireE, 11/01

(Chateauneuf sur Loire) Projet de construction d’un fûtreau

La communauté des mariniers de Châteauneuf s’est réunie, samedi, à la salle Jean Brière pour son assemblée générale. Dans le cadre de la manifestation Festival de Loire, le bateau de la communauté le «Grand Mouflé» a été retenue pour participer au concours du prix du patrimoine maritime et fluvial. Enfin, l’association a obtenu, en juillet, la reconnaissance d’intérêt générale. Les mariniers ont aussi consacré 250 heures à l’entretien et à la réparation des bateaux. En 2016, le projet phare sera la constitution du dossier de financement pour la construction d’un fûtreau qui pourrait débuter en 2017. Une maquette au 10e a déjà été réalisée.
RC, Orleans, 12/01, p.21

(Bourges) Comment ont été construites les maisons en pans de bois ?


Bourges compte plus de quatre cents maisons en pans de bois, bâties en majorité après l’incendie de 1487. Cette technique de construction utilisée à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance, si caractéristique du paysage urbain berruyer (ici la place Gordaine) comme de celui de nombreuses villes françaises, sera présentée jeudi, à 20 heures, lors d’une conférence donnée dans l’amphithéâtre du muséum d’histoire naturelle, allée René Ménard. Entrée gratuite. Cette conférence s’inscrit dans le cadre des animations sur le patrimoine architectural et l’histoire de la ville mises en place par le service patrimoine, qui propose aussi, entre autres, des visites thématiques et des publications. (intégral)
Le Berry, 12/01

(Chartres) Les petites mains de la cathédrale à l’honneur


Cent cinquante personnes ont assisté, vendredi, aux vœux de la cathédrale de Chartres. Le chanoine Aubert, recteur de la  cathédrale, a remercié l’ensemble du personnel, mais aussi les nombreux bénévoles qui œuvrent dans différents services comme l’entretien, la sauvegarde, la musique ou encore les visites : «La cathédrale de Chartres est, en 2015, le  monument français qui a reçu le plus de commentaires positifs sur le site internet Tripadvisor. Cela souligne, malgré les travaux et les consignes de sécurité renforcées de ces derniers temps, le professionnalisme de l’ensemble des personnes qui œuvrent pour l’image et la renommée de la cathédrale. » ■ Distinctions. Monseigneur Pansard, évêque de Chartres, a remis la médaille du mérite diocésain à Michel Douville, sacristain paroissial, Marie-Odile Hery, agent d’entretien, Brigitte Leveillard, comptable  pour la paroisse, Valérie Marais, attachée du recteur, et Yves Marzoni, en charge des lieux et biens de la paroisse. (intégral)
L'Echo, 12/01

(Luigny) La toiture de l'église restaurée cette année


«Pour la restauration de la toiture de l’église, tout est cadré, le choix de l’architecte, celui des entreprises intervenantes. Le montant des travaux dépasse le budget fixé, mais ceux ci devraient démarrer au printemps pour être terminés fin 2016 ou début 2017», a souligné le maire, Michel Ricoul.  (intégral)
L'Echo, 12/01

(Vichères) Les associations au secours de l’église

Gerard Morand, maire de Vichères, a fait part des travaux effectués et de ceux programmés. Concernant l’église, depuis  décembre, les cahiers des charges des différents lots sont consultables par les entreprises. Quatre lots sont proposés : la couverture, les contre forts, le portail d’entrée et les grilles de protection de certains vitraux qui aujourd’hui n’en ont plus. Les travaux devraient commencer en été. «Je tiens à remercier les donateurs, la souscription publique de la Fondation du Patrimoine ainsi, que les différentes associations qui ont donné», a souligné le maire.
L'Echo, 12/01, p.26

Tourisme : quelles nouveautés en 2016 ?

L'année 2016 sera marquée par la commémoration de deux événements historiques en Indre-et-Loire : le 1.700e anniversaire de la naissance de saint Martin et le 500e anniversaire de l’arrivée de Léonard de Vinci à Amboise. Entre une année qui sera martinienne et léonardienne, les monuments historiques se préparent à accueillir leurs visiteurs avec quelques nouveautés au programme.
+ ••• Amboise : et la lumière (re) fut !
+ ••• Un nouvel étage à Montpoupon
Nr, Indre et Loire, 12/01, p.2

Une pétition à Saint Benoît sur Loire


Un projet de réalisation d’un office de tourisme et d’un centre d’interprétation sur l’art roman est prévu en centre ville de Saint Benoît sur Loire, près de la célèbre abbatiale du XIe siècle qui attire annuellement 70.000 visiteurs. L’association Saint Benoît Patrimoine a lancé une pétition contre ce projet qui, selon elle, dénaturera le bourg en raison de son architecture contemporaine. 600 signatures ont été recueillies. L’association propose d’installer le centre d’interprétation dans les locaux de l’école publique. La communauté de communes a pris ce parti pris architectural pour attirer les touristes et ne compte pas infléchir sa position, trop de frais ayant été engagés pour cette réalisation de 3,7 M€ hors taxes. (intégral)
RC, Orleans, 13/01

(Combreux) Pas de fonds pour la rénovation de l’église

Les Combreusiens étaient nombreux, dimanche après midi, à la cérémonie des vœux du maire, Mark Warner. Peu d’investissement... Quant au projet de rénovation de l’église, le maire a expliqué que la subvention du Département avait été affectée à autre chose et que, cette année, il ne fallait pas compter dessus mais sur les fonds propres de la commune et peut être sur une aide parlementaire pour pouvoir mettre en œuvre cette opération.
RC, Orleans, 13/01

(Saint Brisson sur Loire) Lancelot Guyot présente son projet


Lundi soir, la salle Séguier de Saint Brisson sur Loire était comble : plus de cent personnes étaient présentes, toutes venues  assister à la réunion d’information proposée par Lancelot Guyot, le nouveau propriétaire du château. Sur les traces de sa famille, gestionnaire de diverses belles demeures, le jeune homme a de qui tenir  et ce qui lui tient à cœur, c’est de faire du château de Saint Brisson une maison de famille à transmettre aux visiteurs. Il ne veut en aucun cas en faire un musée. Il a ensuite  indiqué que contrairement à ce qui avait été dit, les plus belles pièces sont restées au château. Parmi ses nombreux projets, il  va remeubler la demeure sur deux niveaux : notamment, la chambre et le boudoir de la marquise dans un style Charles X. En premier lieu, Lancelot Guyot compte proposer des jeux médiévaux d’extérieur, dont un camp où les  enfants pourront s’amuser à devenir des petits écuyers. Il est envisagé une collaboration avec les écoles et les collèges. Le  nouveau propriétaire souhaite instaurer deux types de visites : l’une classique et une autre où, avec un plan, le visiteur sera  maître de son propre cheminement (les prix envisagés pourraient être 8,50 € pour les adultes, 5 € pour les enfants ainsi qu’un  tarif réduit). Actuellement, un grand nettoyage du parc est en cours dans le but d’en faire un parc à l’anglaise et de créer un  labyrinthe. Des travaux de terrassement ont également lieu pour créer un parking.
RC, Loiret, 13/01, p.19

(Clémont) Les travaux vont se poursuivre


Si la première tranche des travaux de restauration de l’église est terminée, «vous pourrez admirer la qualité du travail réalisé sur les sculptures autour des portails grâce à la précieuse conservation des éclats par M.Desmurs durant toutes ces années», a indiqué le maire, la seconde tranche est en cours et sera immédiatement suivie de la troisième. À ce titre, l’élu a remercié Anne Cassier, la conseillère départementale, pour le doublement de la subvention «ce qui corrige une injustice flagrante dont nous étions victimes par rapport à d’autres communes sur le même type de travaux». Les portes qui ont retrouvé leur ton originel, ocre rouge, sont d’ores et déjà visibles. (intégral)
Le Berry, 12/01

(Vendome) L’archange descend pour un ravalement

C’est une opération spectaculaire qui a marqué le début d’un chantier symbolique derrière l’église de Saint-Ouen. La municipalité a, en effet, décidé de procéder, d’une part, à la remise en état de la statue représentant la figurebiblique de l’archange saint Michel terrassant le dragon et,d’autre part, à la démolition, puis à la reconstruction de son support. «On s’est rendu compte que la construction depierres sur laquelle reposait la statue était fragilisée et qu’elle représentait un risque d’effondrement», rappelle Guy Forget, adjoint de la commune. La statue a été transportée dans les ateliers municipaux. Ce sont les agents de la  commune qui seront en charge de la nettoyer. En parallèle, c’est une entreprise privée qui va démolir puis reconstruire le promontoire. La remise en place devrait s’effectuer au cours du mois de février.
Nr, Loir et Cher, 13/01, p.18

(Amboise) Rêver autour des machines volantes de Léonard

Léonard de Vinci, c’est ce bonhomme-là, annonce Noémie Tissier, en sortant de son dossier cartonné une reproduction du célèbre autoportrait du peintre barbu et chevelu. «Il aimait beaucoup dessiner, et il a fait plusieurs métiers. C’est lui qui a imaginé le parachute.» Qui d’autre que Léonard pouvait lancer ce projet pédagogique lié aux machines volantes ? Il sera décliné jusqu’en mai par plusieurs groupesd’élèves participant à la 20e édition de l’opération Rêves de gosse, organisée par l’association nationale Les chevaliers du ciel. Dans la région, cette action estrelayée par la Jeune chambre économique de Blois-Vendôme,qui a choisi de lancer l’opération au Clos Lucé à Amboise, où vécut et mourut le fameux Léonard de Vinci. Plusieurs groupes d’enfants, dont des enfants souffrant de handicap ou de maladie, ont ainsi participé à des ateliers, tout au long de la journée de lundi. Les ateliers pédagogiques s’étaleront jusqu’au printemps, et se concrétiseront par la réalisation d’une oeuvre sur le thème des machines volantes.
Nr, Indre et LoireE, 13/01, p.17

(Le Moulinet sur Solin) La première tranche des travaux de l’église est achevée


La première tranche des travaux de restauration de l’église Saint Philippe du Moulinet sur Solin est terminée. Les toitures et les façades avaient souffert des ouvrages du temps. Ce projet, en vue d’une réouverture au public, est le plus important du troisième mandat de Marie-Christine Meunier, maire de la commune. L’édifice est fermé depuis six ans, pour des raisons de sécurité. «C’est notre seul lieu de rencontre», déplorait l’élue, il y a quelque mois, annonçant alors qu’une souscription serait lancée. La première tranche des travaux a débuté en avril dernier. Elle comprenait la voirie et la distribution de réseaux, la charpente, la couverture et les enduits extérieurs pour une enveloppe de 195.000 euros. Le montant total des travaux est estimé à environ 300.000 euros. lls concernent la toiture, les façades et leurs enduits, les voûtes et enduits intérieurs. Une somme colossale pour ce village de 143 habitants,  dont le budget de fonctionnement est de 130.000 euros.
RC, Loiret, 14/01, p.20

(Saint Benoit sur Loire) L’association Saint-Benoît patrimoine a mis en ligne sa pétition


L’association Saint Benoît patrimoine vient de mettre en ligne sa pétition, s’élevant contre la façade du futur centre d’interprétation, dont l’implantation est prévue au 55, rue Orléanaise. L’association estime que ce projet est «en totale inadéquation avec la qualité urbanistique et architecturale des abords protégés de la basilique». Elle s’oppose donc à ce projet réalisé par le cabinet d’architectes Cléris et Daubourg qui, à ses yeux, défigurerait le centre bourg.
RC, Loiret, 14/01, p.20

(Chateaudun) L’histoire dunoise d’actualité

Dans le dernier numérode leur Petit journal du patrimoine ,les historiens amateurs se penchent sur la chapelle du Saint Sépulcre située rue Jean Moulin, à Châteaudun. Les plus de 70 adhérents de l’Association dunoise pour la valorisation du patrimoine découvriront dans cette parution sa situation bien cachée au sein de deux propriétés privées. «Cette chapelle est très ancienne, elle date du XI e siècle, il reste quelques pierres », décrit le président Gérard Charloux. À la fin du mois, le grand public, à son tour, pourra se procurer gratuitement le fascicule de quatre volets dans les lieux publicset quelques commerces.
L'Echo, 14/01, p.18

(Gommerville) Des documents de la Révolution dévoilés

L’exposition sur Gommerville et la Révolution a ouvert ses portes, samedi, à l’Éole. Un jour, le maire Xavier Doret a trouvé une malle dans le grenier de la mairie. Dedans se trouvaient plusieurs registres et affiches datant de 1789 et des années qui suivirent. Grâce à l’aide de plusieurs personnes, notamment de Dominique Garros et Laurent Marois, historien local, certains documents ont été traduits en français modernes. Les vieilles familles du village trouveront des informations sur leurs ancêtres.
L'Echo, 14/01, p.19

Un château de douze pièces à vendre à la bougie à Theneuil


A vendre, château style Renaissance, à 30 minutes de Chinon, 378.000 euros. L’annonce, a priori bon marché, pourrait attirer de nombreuses convoitises… s’il ne s’agissait pas là d’un prix de départ. Car c’est bien aux enchères et à la bougie que le château du Temple, à cheval entre Theneuil et L’Ile-Bouchard, sera adjugé (*). «Une vente atypique», présente Me Bruno Hardy, notaire à Tours chargé de la succession de Svetlana Levashov, la châtelaine décédée en 2012. « Généralement, ça se fait de gré à gré. Vendre un château du Val de Loire aux enchères est rare », éclaire-t-il. Construite par un ancien directeur du Crédit foncier égyptien vers 1860, propriété de la chanteuse Nana Mouskouri dans les années 80, la bâtisse s’est déjà attirée les regards de dix-sept acheteurs potentiels.
(*) Vendredi 29 janvier, à 14 h, à la chambre des notaires de Tours.
+ ••• Un “ bien exceptionnel ” plein de surprises
Nr, Indre et Loire, 14/01, p.2

Plessis-lès-Tours : château royal à vendre

En plus de cinq cents ans le château du Plessis aura à peu près tout connu. Richesse, mythes et légendes autour de la personnalité de Louis XI, vandalisme, musée, jusqu’à cette question posée aujourd’hui : que va-t-il devenir ? La Ville de Tours veut le vendre pour ne pas avoir à régler l’ardoise des travaux de restauration, estimés entre 500.000 et 700.000 €. «La Ville n’est pas en mesure d’assumer ces charges», annonçait le maire en décembre dernier. ll l’a proposé au Centre des monuments nationaux mais il n’est pas intéressé car il présente assez peu d’intérêt architectural. Au fil de son histoire, le château a perdu une partie du corps de logis, les galeries, les ailes ceintes de douves, protégées par 400 archers à la grande époque. Il tient désormais plus de la gentilhommière que du château royal.
+ Pas facile de trouver un acheteur
+ La tour, seule partie authentique
Nr, Indre et Loire, 14/01, p.12

(Epeigné les Bois) L’église, gros chantier de l’année


Christian Percevault, vendredi soir, a tourné avec plaisir la page de l’année 2015, «année stressante dans l’attente de  l’octroi des subventions pour l’église.» Les travaux de l’église ont débuté le 4 janvier : restauration de la toiture de la  nef et de la tour d’escalier, dépose des cloches pour restauration et leur électrification et mise en conformité de leur  fixation sur la structure de l’église. Suite à l’étude de datation de la charpente de l’église, le classement de l’édifice a été  demandé. La commission régionale du patrimoine et des sites a émis un avis défavorable à ce classement, à cause des  importants travaux réalisés aux XIXe et XXe siècles, qui ont profondément altéré l’architecture et les décors d’origine. «Il ne faut pas regretter cette décision, car, sur le plan des subventions, la Drac nous a octroyé une aide de 40% au lieu des 20% initialement prévus, et nous conservons les aides de la Sauvegarde de l’art français, du Fonds régional et de la fondation du Pays de France du Crédit Agricole. » (intégral)
Nr, Indre et LoireE, 14/01

(Unverre) Elles collectent des témoignages

Le COMPA (Conservatoire de l’agriculture, basé à Chartres), qui rouvrira en avr il avec une nouvelle muséographie, collecte de témoignages et photos pour L’almanach du COMPA. Mardi, Morgane Thomas-Remadou, chef de projet au COMPA, est venue photographier l’ancien maire Robert Weber. Elle était accompagnée par Marie Carillo, qui a récolté le témoignage de l’élu sur ses souvenirs d’enfance après la guerre. Secrétaire de l’association LECAP partenaire de cette opération, Marie Carillo a, aussi, assuré l’enregistrement d’autres entretiens dans le Perche et le Dunois. «Les témoignages et images récoltés vont intégrer douze cabinets curiosités qui présenteront des thématiques en lien avecla ruralité : la ferme, les paysages ruraux, les villages et marchés, le paysan et la guerre, le paysan et l’argent, l’enfance à la campagne, la place des femmes, les loisirs, la chasse et les fêtes», énumère Morgane Thomas-Remadou.
L'Echo, 14/01, p.22

Découvrir l’art sacré au fil de la Loire

Le fleuve royal. Son caractère sauvage. Sa faune. Sa flore. Ses châteaux. Sa marine… Autant d’images classiques. Et son patrimoine religieux ? Voilà l’approche originale, retenue par deux spécialistes : Mathieu Lours, universitaire et enseignant en histoire de l’art en classes préparatoires aux grandes écoles ; Michel Maupoix, fondateur, en 1992, de l’association à l’origine du livre, avec la complicité d’Olivier Geneste, chercheur. En 512 pages et plus de 600 illustrations, ils invitent à un voyage particulièrement riche, à travers quatre vingts monuments et sites choisis au prix d’une sélection rigoureuse. «On aurait pu en présenter le double, le triple tant les richesses sont nombreuses», confie l’association qui porte le projet depuis plus de cinq ans. Outre les incontournables cathédrale Sainte Croix d’Orléans ou basilique Saint Martin de Tours, les auteurs s’attardent dans les cryptes orléanaises Saint Aignan et Saint Avit, dans l’église Notre Dame de Recouvrance, priée par les épouses de mariniers. Vitraux, mais aussi retables, sculptures, tableaux… Rien n’échappe à l’œil aiguisé des deux auteurs qui décryptent, en «offrant un focus sur les éléments à mettre en valeur».
+ Questions à Olivier Geneste, Docteur en histoire de l’art
RC, Orleans, 15/01, p.3

(Chartres) Une nouvelle vie pour d’anciens manuscrits

Une équipe de chercheurs nord américains a investi la médiathèque l’Apostrophe de Chartres (Eure et Loir). Leur objectif ? Tenter de sauver 352 fragments manuscrits qui n’ont pas encore été numérisés, pour certains très anciens, partiellement détruits lors du bombardement américain du 26 mai 1944. La méthode utilisée par les spécialistes venus  du nouveau continent a été mise au point par les astronomes de la Nasa et développée par le consortium Lazarus Emel (composé d’universitaires médiévistes du Missippi et organismes caritatifs). Par ailleurs, l’Institut de recherche et  d’histoire des textes, suit de près le projet. Quel sera le résultat, les manuscrits seront ils de nouveau lisibles ? Il est
encore trop tôt pour le savoir. (intégral)
+ Un vaste programme de sauvegarde des documents
RC, Orleans, 15/01 + L'Echo, p.7

(Meung sur Loire) Voyage en musique au coeur de la ville


L’exposition «Au cœur de Meung, terre de confluences et ville de patrimoine», premier volet de la nouvelle trilogie magdunoise «Ma ville avec un grand M», sera inaugurée samedi, à 11h30, salle Éric Doligé à la Monnaye. Une  promenade musicale à travers l’espace culturel sera offerte par l’école municipale de musique, à 11 heures, avec une  audition de la classe de contrebasse. Cette animation «Musique et patrimoine», en prélude à l’inauguration de  l’exposition, sera suivie d’autres promenades musicales dans d’autres édifices de la ville. Une façon différente de les percevoir, de les découvrir et de les admirer. «Au coeur de Meung»
met à l’honneur le patrimoine de la ville à travers son contexte géographique particulier, sa situation au carrefour de trois territoires qui ont façonné son histoire et composent son identité : la Beauce, le Val de Loire et la Sologne.
RC, Orleans, 15/01, p.18

(Montargis) Un mur du château est en piteux état

Un seul regard suffit pour constater les dégâts. Le mur a de plus en plus de mal à retenir les milliers de tonnes de terre des jardins
du château. Ce poids, conjugué à celui des ans, lui donne une forme convexe peu rassurante. D’ailleurs, l’accès par l’immeuble de la villa Renée de France a déjà été interdit. Risque de chutes de pierres. Cette semaine, des employés de l’Institut national de  recherches archéologiques préventives (INRAP) ont été dépêchés sur place pour ausculter le malade par le service régional  l’archéologie. Cet organe de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC). Au menu, lever de bâti (plans), relevé topographique, photographies et étude des différentes phases de la vie de ce mur qui remonte, selon l’archéologue Nicolas Holzem à la période MoyenÂge/Renaissance. Bientôt, les spécialistes vont  rendre leurs conclusions sous forme d’un rapport. Si l’INRAP ne prescrira pas de travaux, le document devrait éclairer sur ce qui doit être envisagé pour  sauvegarder la construction. «Il y aura beaucoup de travail mais c’est sauvable», insiste Nicolas Holzem. «Les fondations sont en très bon état».
RC, Loiret, 14/01, p.20

(Saint Amand) Les grilles du chœur de l’église ont retrouvé leur place

Les grilles qui entouraient le chœur de l’église de Saint-Amand, classée monument historique, ont retrouvé leur place après plusieurs années d’absence. Leur retrait, en 2009, par le curé de l’époque, le père Philippe Regnault de la Mothe, avait fait polémique. Leur suppression avait  suscité une vive opposition du Saint Amandois et historien de l’art Julien Noblet. Mais aujourd’hui, les grilles ont  été remises à leur place.C’est la direction régionale  des Affaires culturelles (Drac) de la Région Centre-Val de Loire qui a décidé de les réinstaller. Pour la Drac, il n’y a pas de polémique : «Les grilles avaient été retirées car elles faisaient partie de la campagne de restauration intérieure de l’église de Saint Amand», explique le conservateur régional  des monuments historiques, Frédéric Aubanton. Certes, elles ont été enlevées quelques années avant le lancement des travaux de l’édifice, entre 2014 et 2015, mais «elles ont bien été retirées avec l’objectif de les restaurer et de les replacer». Les grilles ont cependant été quelque peu modifiées pour permettre une ouverture plus large qu’avant, afin de faciliter l’accès dans le chœur de cette église du XIIe siècle. (intégral)
Le Berry, 15/01

Les Compagnons du devoir ouvrent leurs portes

Choisir un métier, une formation ou un établissement sur le papier n’est pas facile. C’est pourquoi les Compagnons du devoir ouvrent les portes de leurs Maisons réparties sur toute la France. Organisées du 22 au 24 janvier, de 9h30 à 18 heures, ces journées portes ouvertes donnent l’opportunité à des collégiens, lycéens et étudiants d’aller à la découverte des métiers. Des jeunes en formation chez les Compagnons du devoir mais aussi des professionnels du secteur seront présents dans les Maisons pour informer, expliquer et transmettre leur passion. Des démonstrations y seront organisées pour montrer le savoir faire des Compagnons et donner une vision réaliste des métiers. Les Compagnons du devoir forment chaque année 10.000 apprentis dans six filières professionnelles : industrie et métallurgie, métiers du vivant, métiers du goût, aménagement et finition, bâtiment et matériaux souples. «9 % des jeunes formés par les Compagnons ont un emploi durable à la sortie de leurs études.» En région Centre-Val de Loire, deux Maisons ouvriront leurs portes : à Tours (25, rue de Franche Comté) et à Bourges (Tivoli, 3, rue de Moulon). (intégral)
L'Echo, 15/01

(Bois le Roy) L’église de la commune est sauvée


«Nous allons terminer les travaux de finitions de l’intérieur de l’église», a annoncé Pierre Morel, le maire de la commune dimanche. «L’oculus du pignon que nous avons rouvert va être équipé d’un vitrail, en accord avec les Amis du Patrimoine.» Le coût de 2.200 € ne sera pas à la charge des habitants de la commune. Un don permettra d’assumer la mise en place. Sept statues vont être restaurées ainsi que le lave main en coquille Saint Jacques. «Il faudrait faire Ie ravalement des façades mais nous ne pourrons engager aucun moyen financier en 2016 et 2017. L’important est d’avoir sauvé notre édifice ». (intégral)
L'Echo, 15/01

(Saint Benoit du Sault) Coup fatal pour l’édifice classé

La cité médiévale de Saint-Benoît-du-Sault a connu bien des vicissitudes malgré ses dix tours de défense, pour la plupart disparues. Sa prise,  en 1360, par les troupes du Prince Noir, reste le fait majeur d’une longue histoire toujours inscrite dans des édifices séculaires comme l’ancien prieuré,   perché sur la vallée du Portefeuille. Le mur de soutènement de la place de l’Église fait partie des constructions emblématiques du bourg et son effondrement, dans la nuit de mercredi à jeudi, ternit l’image d’un des Plus beaux villages de France. Christian Brec, maire de la commune, revient sur ce fait divers qui n’a heureusement pas fait de victimes. La circulation rétablie, Christian Brec s’inquiétait déjà du coût très important des réparations : «L’architecte a saisi la Drac et nous espérons une intervention rapide».
Nr, Indre, 15/01, p.5

(Tours) L’hôtel Goüin rouvre ses portes avec des enchères des Rouillac

La dernière fois où les Tourangeaux ont pénétré dans l’hôtel Goüin remonte aux Journées du Patrimoine de l’an dernier. L’occasion pour eux de découvrir ce lieu classé aux monuments historiques depuis 1941, reconstruit dans les années 1950 et qui sort d’une période de restauration (intérieure et extérieure) de trois ans d’un montant de 1,365 million d’euros (*). Depuis, beaucoup se demandent ce que va devenir ce bel écrin Renaissance vide. « Il va être un lieu d’exposition des artistes locaux et sera proposé à la location pour des événements », précise Jean-Yves Couteau, président du Département, propriétaire du site de la rue du Commerce. En attendant la concrétisation de ce projet lié au futur Centre de création contemporaine Olivier Debré, en haut de la rue Nationale, le Département a prolongé la convention avec les commissaires priseurs Rouillac père et fils. (*) 418.000 € pris par la Région et 278.000 € pris par la Direction régionale des affaires culturelles.
Nr, Indre et Loire, 15/01, p.11

(Crissay-sur-manse) La municipalité veut sauver l’église

En 2016 , la municipalité se penchera sur les travaux de l’église et de son clocher, prévus en 3 tranches au second  semestre 2016, en 2017 et en 2018 et évalués à 467.014 € TTC… «Nous allons faire appel à la solidarité nationale pour  obtenir des subventions et faire appel à certaines Fondations, à la réserve parlementaire, à tous citoyens ou amoureux de  Crissay et de son patrimoine, au travers d’une souscription» annonce le maire. En février, un contrat de mécénat  sera signé pour obtenir 5% du montant des travaux. Une grande exposition est également prévue fin juin et début juillet, sur l’artiste japonaise Mayoumi Ozawa, qui a fait don à la commune d’une centaine de ses œuvres. Des  reproductions seront mises en vente au profit de la restauration de l’église. (intégral)
Nr, Indre et LoireW, 15/01

(Gommerville) Quand le village était chef-lieu de canton


Depuis samedi dernier, l’espace culturel intercommunal l’Éole propose une exposition réalisée par la commune de Gommer ville. Celle ci porte sur l’histoire de la commune et de ses habitants, de la Révolution française au Premier empire. L’intégralité de cette riche période est présentée à travers des cartes, registres et autres documents relatant, jusque dans les moindres détails, la vie à Gommerville à l’époque : du retrait des fleurs de lys de l’église en passant par la suppression des impôts royaux… Très vite remplacés par de nouvelles contributions. La constitution de ce corpus a été rendue possible grâce à la richesse des archives locales. Celles ci avaient été conservées bien à l’abri, depuis de longues années, dans des cartons stockés dans le grenier de la mairie.
RC, Loiret, 16/01, p.15

(Bourges) Quand les anges planent en haute def’

Ce n’est guère qu’un bourdonnement infime, mais il suffit à troubler le profond silence de la cathédrale Sain tÉtienne, déserte en ce début d’après midi d’hiver. Tout doucement, une petite nacelle cubique descend derrière le chœur. Joëlle Richard la dirige depuis une console d’aéromodéliste. «J’actionne ainsi deux moulinets de pêche en mer motorisés, qui dévident et rembobinent du fil tressé pour pêcher les carnassiers, explique t elle. Ainsi, on stabilise parfaitement le panier.» À l’intérieur, un robot pilote lui même un appareil photo haut de gamme. L’ensemble, relié à plusieurs câbles d’alimentation et de sécurité, est commandé, vingt cinq mètres plus haut, par son concepteur, Alain Kilar, niché dans les combles du monument devant un ordinateur. «Voilà six ans, j’étais à Chartres, en touriste, raconte t il. Nous étions nombreux dans la cathédrale à nous dévisser le cou pour scruter les hauteurs, les vitraux. L’idée m’a frappé : pour admirer tout ça, ce serait chouette d’être un ange…» Photographe pro, spécialisé en prises de vue de théâtre et d’architecture, Alain Kilar a investi, à ce jour, quelque 30.000 euros dans un projet de longue haleine et de haut vol : les Promenades angéliques. Il a surtout passé un temps fou à concevoir et à fabriquer Séraphin (ou Séraphine, les anges n’ayant paraît il pas de sexe…), le dispositif expérimental et complexe lui permettant de photographier la cathédrale Saint Étienne sous toutes les coutures, dans tous ses aspects… et à toutes les hauteurs. Comme si un ange s’y promenait.
Le Berry, 16/01, p.6

(Gièvres) 12.877 €

C’est la somme pour l’instant obtenue pour la rénovation de la locomotive à vapeur 230 G 353. L’Association pour la préservation du patrimoine et des métiers ferroviaires (APPMF), qui a entrepris de rénover la mythique locomotive classée monument historique en 1987 et star de plusieurs films, sur le site des Alcools à Gièvres, espère à terme obtenir 350.000 euros. En attendant de pouvoir faire rénover la chaudière faute de fonds suffisants, la dizaine de bénévoles de l’association continue de s’activer sur les pièces du châssis, le train de roues etc. Ouverte auprès de la Fondation du patrimoine, la souscription pour la locomotive 230G353 est toujours d’actualité. www.fondationpatrimoine.org/32714. (intégral)
Nr, Loir et Cher, 16/01

(Amboise) Sauver le registre du roi !


Deux cent cinquante kilos de cordes, 8.140 pointes de marteaux en fer, 15.500 tuiles, 42,2 t de plomb, 268.750 briques de toutes tailles, 1.400.000 litres de chaux, 1.500 t de pierres de tuffeau… Ce n’est pas un inventaire à la Prévert mais quelques chiffres d’une année de chantier royal au château d’Amboise sur la période 1495-1496. Si ces chiffres sont connus aujourd’hui, c’est grâce au registre des comptes tenu pendant toute la période de ce chantier, l’un des plus importants de la Renaissance, voulu par le roi Charles VIII. Cet épais registre de 300 feuilles de parchemin est le rescapé d’un ensemble de six registres qui dressait le bilan comptable de cette période. Les autres ont subi les affres du temps et des incendies. Hier en fin de matinée, aux Archives nationales à Paris, la directrice de l’institution, Françoise Banat-Berger, et le directeur général de la Fondation du Patrimoine François Xavier Bieuville, accompagnés de Paule René-Bazin, de la société des amis des archives de France, ont lancé une souscription pour l’acquisition (90.000 €) et la restauration (10.000 €) de ce document d’une valeur historique par son témoignage exceptionnel. C’est une première à plus d’un titre.
NR, Indre et Loire, 16/01, p.52

(Valençay) Une fuite sur un déversoir assèche un bras d’eau

Tout sujet gravitant autour des rivières et cours d’eau est sensible. Celui qui concerne actuellement le Nahon, à la hauteur du moulin de Méray, à Valençay, n’échappe pas à cette règle. Le propriétaire de cette bâtisse ancestrale, Pierre Guimbretière, est en colère. «Nous avons acheté ce moulin en 1989, explique-t-il, et nous avons fait d’importants travaux, dont la restauration de la roue.» Un lourd ouvrage en bois servant de décor à ce moulin devenu maison d’habitation. Et puis, patatras : «Le niveau de l’eau permettant à notre roue d’être partiellement immergée allait baisser de trente, puis quarante centimètres, pour atteindre, désormais, une soixantaine de centimètres.» Résultat : «La roue est désormais à sec» et le charme du lieu s’est quelque peu… évaporé. «J’ai adressé de nombreux courriers aux autorités de tutelle», poursuit le propriétaire, mais la situation perdure. Le responsable ? Un déversoir situé à 600 m de l’ancien moulin et sous lequel «une fuite importante a été décelée», indique Pierre Guimbretière.
Nr, Indre, 17/01, p.4

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 18 Jan - 14:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 10:08

Source : Articles réunis dans la Lettre de l'Ocim

Faute de visiteurs, le musée africain de Lyon lance un SOS

C'est un musée unique en France. Le musée africain de Lyon possède des collections d'art et d'objets exceptionnels rapportés au temps des colonies par les religieux des missions africaines. Mais aujourd'hui, malgré les expositions temporaires d'artistes, le nombre de visiteurs est insuffisant pour assurer la survie du musée. Ce qui explique cet appel au financement participatif.
Lire la suite : http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/patrimoine/faute-de-visiteurs-le-musee-africain-de-lyon-lance-un-sos-232225

Petite perle méconnue à Lyon, le Musée africain en quête de notoriété et d’argent

Quasi inconnu et sous pression financière, le Musée africain de Lyon vient de lancer une campagne de financement participatif. Objectifs visés : obtenir la modique somme de 20 000 euros mais aussi, comme souvent dans les démarches de crowdfunding, de la notoriété.
Lire la suite : http://www.rue89lyon.fr/2015/12/08/a-lyon-le-musee-africain-en-quete-de-notoriete-et-dargent/

Le musée africain de Lyon menacé de fermeture

Rien ne va plus au musée africain de Lyon. Menacé de fermeture, il a lancé le 13 novembre une campagne de financement participatif sur le site Wemakeit. Le temps presse : l’institution n’a de quoi tenir que jusqu’à fin janvier. Comment en est-elle arrivée là ?
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/12/08/le-musee-africain-de-lyon-menace-de-fermeture_4827126_3212.html

Musée au rayonnement international

Quand la vice Première ministre de Chine est venue à Lyon l’an dernier, elle a souhaité visiter le musée des Tissus. Ce dernier propose des visites et conférences en neuf langues, dont le chinois, le japonais et le russe. Pourquoi ? Parce que sa collection est d’importance mondiale. Elle illustre 4 500 ans d’histoire d’étoffes et de soierie en Occident et en Orient, avec 2,5 millions de références.
Lire la suite : http://www.leprogres.fr/actualite/2015/12/16/un-musee-au-rayonnement-international

Le musée des Tissus file un mauvais coton

Référence incontournable fondée en 1856, le musée lyonnais détient dans ses réserves des millions de créations. Faute de moyens, il risque de fermer mais une pétition internationale tente d’inverser la tendance.
Lire la suite : http://next.liberation.fr/arts/2015/12/29/le-musee-des-tissus-file-un-mauvais-coton_1423438

Source : latribunedelart.com

Interview de Xavier Bonnet, tapissier et historien de l’art, à propos du Musée des Tissus

Quand avez-vous découvert pour la première fois le Musée des Tissus ?

C’était en avril 1990, lors de ma deuxième année d’apprentissage1 ; je n’avais pas vingt ans. J’avais demandé à voir les sièges lyonnais de la collection, et Evelyne Gaudry, qui était alors conservatrice, a pris une demi-journée pour me permettre de voir chaque siège et de prendre des photos. Je n’étais pourtant qu’un petit jeune, sans recommandation, et son accueil m’est toujours resté en mémoire. Lors de ma troisième année d’apprentissage, un lundi matin sur deux j’allais travailler à la bibliothèque du Musée.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/interview-de-xavier-bonnet-tapissier-et-historien-de-l-art-a-propos-du-musee-des-tissus

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 15 Jan - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 10:12

Le Vaisseau : le dispositif immersif, ludique et instructif de l'exposition Les Savanturiers créé grâce à la 3D

Source : http://museumdetoulouse.tumblr.com


“En visite à l'exposition temporaire LES SAVANTURIERS, je m'installe confortablement dans une cabine. Face à moi, le compteur du vaisseau RETOUR VERS LE FUTUR m'invite à partir dans le temps. Faiblement éclairé derrière le pare-brise, je crois distinguer un squelette incomplet d'un mystérieux animal à quatre pattes. J'y vais, j'y vais pas? Soyons fou, me voilà à appuyer sur le bouton départ….
Le temps défile…. Mais que se passe-t-il ? La machine se détraque…. Je ne pars plus dans le futur, mais dans le passé…. ou bien est-ce un passé du futur…. ?
Lire la suite : http://museumdetoulouse.tumblr.com/post/134781916949/le-vaisseau-le-dispositif-immersif-ludique-et

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 10:18

Les musées de Honfleur et du Havre à la recherche de mécènes

Source : http://culturebox.francetvinfo.fr

Tout comme le Musée d'art moderne au Havre, le Musée Eugène Boudin à Honfleur vient de lancer un appel aux dons sur internet. Face à la baisse des subventions publiques pour la culture, le mécénat devient quasi incontournable pour permettre aux musées, y compris les plus prestigieux. de préserver leur patrimoine.
Lire la suite : http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/les-musees-de-honfleur-et-du-havre-a-la-recherche-de-mecenes-232841

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 10:19

Source : ouest-france.fr

Un quartier des musées en 2019 à Rouen

Le rassemblement, sous une même entité, de neuf musées, est désormais une réalité. Un "quartier des musées" devrait aussi voir le jour d'ici 2019.

Vous connaissez la nouvelle RMMRN ? Il s’agit de la Réunion des musées métropolitains de Rouen Normandie, qui regroupe les musées des Beaux-Arts, des Antiquités, de la Ferronnerie, de la Céramique, le Muséum d’Histoire naturelle, le musée de la Corderie Valois, la Fabrique des savoirs, le musée Pierre-Corneille et la tour Jeanne-d’Arc.
Lire la suite : http://www.ouest-france.fr/normandie/un-quartier-des-musees-en-2019-rouen-3957041

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 10:21

Source : lamarseillaise.fr

Marseille : le riche envers du décor du MuCEM

Le Centre de conservation et de ressources du Mucem abrite les collections du musée du J4. Plongée dans des lieux gardés précieusement qui témoignent de la vie des sociétés.

Dès l’entrée du hall, il faut montrer patte blanche. Un garde tient un registre dans lequel sont contenus les noms des visiteurs de ce bloc monolithe de béton conçu par l’architecte Corinne Vezzoni.
Lire la suite : http://www.lamarseillaise.fr/culture/expos/44873-un-riche-envers-du-decor

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 10:25

Source : lesechos.fr

La culture, un business désormais comme les autres

Après le cinéma, l'édition et la musique enregistrée, tous les pans de l'univers culturel sont en voie d'industrialisation. Un phénomène qui s'accélère sous l'impulsion des grands groupes privés.
Lire la suite : http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/021466327985-la-culture-un-business-desormais-comme-les-autres-1181407.php#

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 10:26

Source : localtis.info

"Bilan mitigé" pour la décentralisation aux régions de l'inventaire général du patrimoine

L'Inspection générale de l'administration (IGA) met en ligne un rapport, réalisé avec le concours de l'Inspection générale des affaires culturelles (Igac),...
Lire la suite : http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250270003118&cid=1250269988856&nl=1

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 10:29

Accessibilité dans le patrimoine: les nouvelles opportunités du numérique

Source : club-innovation-culture.fr


Applications audioguide en L.S.F, modélisation 3D des oeuvres, robots… à l’occasion de la journée international du handicap du 4 novembre 2015, CLIC France réunit dans un dossier les projets innovants visant à une meilleure accessibilité des publics, ayant fait l’objet d’articles sur le site depuis novembre 2011.
Lire la suite : http://www.club-innovation-culture.fr/accessibilite-patrimoine-numerique/

Oeuvres en 3D pour enrichir l’expérience des visiteurs aveugles et malvoyants: un nouveau projet finlandais

En ce jeudi 3 décembre, journée internationale des personnes handicapées, le CLIC France évoque la 3D au service de la médiation et de l’accessibilité.

Imprimer des tableaux ou sculptures en 3D pour permettre aux visiteurs aveugles et malvoyants d’apprécier l’art à leur façon n’est pas une idée nouvelle. Après l’expérience du Prado de Madrid et l’initiative d’une jeune startup de Lille, c’est au tour d’Unseen Art, une jeune entreprise finlandaise de se lancer dans la modélisationn 3D d’oeuvres d’art. Un projet financé par le crowdfunding.
Lire la suite : http://www.club-innovation-culture.fr/tableaux-en-3d-pour-enrichir-lexperience-des-visiteurs-aveugles-et-malvoyants-un-nouveau-projet-finlandais/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 15 Jan - 10:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 10:37

Le Museo del Prado lance un nouveau site personnalisé et sémantique pour « transformer complètement l’expérience numérique du musée »

Source : club-innovation-culture.fr

Le jeudi 10 décembre 2015, le Museo del Prado a présenté son nouveau site web, qui associe images de haute qualité des œuvres d’art, web sémantique, recommandation et espace personnel enrichi. Cette nouvelle manière de présenter le Prado dans un contexte numérique offrira aux utilisateurs un moyen nouveau de découvrir et d’apprécier la collection du Musée et d’en apprendre plus sur l’histoire de l’art.
Lire la suite : http://www.club-innovation-culture.fr/museo-prado-nouveau-site-web-personnalise-semantique/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 14:57

Source : lemonde.fr

La culture soigne ses fréquentations


« Tourists welcome. » Les touristes sont plus que jamais bienvenus dans les musées, les lieux de patrimoine, les festivals, les théâtres et salles de concert en France… Après les attentats de janvier et novembre 2015, le ministre des affaires étrangères et du développement international, Laurent Fabius, envoie le message et lance « Le Grand Tour ».
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/01/15/la-culture-soigne-ses-frequentations_4847792_1655012.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 15:00

Source : lemonde.fr

Jésus, super star à Colmar

Le 7 janvier, le New York Times recommandait à ses lecteurs 52 destinations à visiter dans le monde. Dont Colmar. Et s’il y a Colmar, c’est pour ses canaux, ses maisons à colombages, mais aussi son retable peint par l’Allemand Matthias Grünewald au début du XVIe siècle. Une œuvre dingue ! Onze panneaux taillés dans le tilleul, que l’on ouvre ou ferme comme une fenêtre, en fonction des fêtes catholiques. Allez au musée Unterlinden et le retable sera gravé dans votre cerveau. La crucifixion vous donnera des cauchemars. Le corps de Jésus est squelettique, la peau verte, la chair purulente, les vaisseaux sont éclatés, les lèvres bleues, les pieds et mains déformés par les clous, la tête pend comme décapitée. Ouvrez ensuite les panneaux : la résurrection déborde de joie et de couleurs psychédéliques, comme si le peintre avait fumé la moquette.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/article/2016/01/15/jesus-super-star-a-colmar_4847974_3246.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 15:01

Source : lemonde.fr

Au Louvre, le « Saint Jean Baptiste » de Léonard de Vinci va être restauré

« Fin janvier, dans la grande galerie du Musée du Louvre, sera décroché le “Saint Jean Baptiste” de Léonard de Vinci (1452-1519) pour être restauré », annonce Sébastien Allard, directeur du département des peintures de l’établissement public. Une information qui vise à endiguer l’émoi planétaire déclenché chaque fois que l’on touche à une œuvre du maître de la Renaissance, dont on ne connaît que quatorze tableaux.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/01/14/au-louvre-le-saint-jean-baptiste-de-leonard-de-vinci-va-etre-restaure_4847568_1655012.html#UXzqoPkK1YdMH3yj.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 15:05

Source : lemonde.fr

Dans la vallée du Nil, le ballet des missions archéologiques étrangères

En tant que discipline scientifique, l’égyptologie a vu le jour en 1822 avec la découverte de Jean-François Champollion. Mais le déchiffreur des hiéroglyphes s’est éteint prématurément dix ans plus tard, sans avoir eu le temps de terminer ses travaux. Une science mort-née ?
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/livres/article/2016/01/13/dans-la-vallee-du-nil-le-ballet-des-missions-archeologiques-etrangeres_4846497_3260.html

Les secrets de Kheops et Toutankhamon bientôt dévoilés ?


L’Egypte ancienne recèle encore mille et un mystères. Celui de la pyramide de Kheops, construite il y a plus de 4 500 ans, continue d’exciter l’imaginaire de nombreux voyageurs, historiens, scientifiques et architectes : comment ces bâtisseurs, qui ne connaissaient ni le fer ni la roue, ont-ils, en l’espace de vingt-trois ans, érigé cet édifice de 146 mètres de haut, composé de deux millions de blocs de pierre de deux tonnes et demie pour certains ?
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/livres/article/2016/01/13/les-secrets-de-kheops-et-toutankhamon-bientot-devoiles_4846474_3260.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 15:10

Source : lefigaro.fr

Qui va posséder ce Picasso à 100 millions de dollars?


Le marchand d'art Larry Gagosian a saisi la justice américaine pour qu'elle le reconnaisse comme seul propriétaire d'une œuvre inestimable du maître espagnol. Un négociant britannique revendique aussi sa propriété.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2016/01/15/03015-20160115ARTFIG00022-qui-va-posseder-ce-picasso-a-100-millions-de-dollars.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   Ven 15 Jan - 15:22

Enrichissement des musées

Source : latribunedelart.fr

Deux Bonnard offerts au Cannet

Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/deux-bonnard-offerts-au-cannet

Une aquarelle d’Ary Scheffer pour le Musée de la Vie Romantique

Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-aquarelle-d-ary-scheffer-pour-le-musee-de-la-vie-romantique

Deux dessins par Delaroche et Flandrin pour le Musée des Beaux-Arts de Lyon
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/deux-dessins-par-delaroche-et-flandrin-pour-le-musee-des-beaux-arts-de-lyon

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (11 - 16 janvier 2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: