Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 12:09

Musées région Centre

Source : club-innovation-culture.fr


Tracteur en lego et ruches dans Paris … le financement participatif soutient de nouveaux projets originaux des institutions patrimoniales

Après une forte croissance en 2015 (voir le baromètre du CLIC France), le crowdfunding patrimonial est à nouveau dans l’actualité en ce début d’année. Deux nouveaux projets démontrent que cette forme de financement peut s’adapter à tout type d’institution et à des projets très variés.
Lire la suite : http://www.club-innovation-culture.fr/tracteur-lego-ruches-nouveaux-projets-originaux/

Source : Panorama de presse de la Drac Centre

(Orleans) Marie Alloy dans les vitrines du musée


Les vitrines du musée des Beaux-Arts d’Orléans accueillent, jusqu’au 13 mars, l’exposition de l’artiste peintre orléanaise, Marie  Alloy. Née en 1951 dans le Pas-de-Calais, elle a vécu ses années de jeunesse dans le bassin minier du nord de la France.  Installée dans l’Orléanais depuis plus de trente ans, elle y a enseigné les arts plastiques, à Orléans et ses environs, en tant que professeur agrégé, tout en poursuivant simultanément ses trois axes principaux de création : peinture, gravure et livres  d’artiste. Forte d’une première exposition en 2005, Marie Alloy expose là ses dernières œuvres, qui font la part belle à une interprétation de la nature liée aux «saisons intérieures». (intégral)
RC, Orleans, 01/02

(Unverrre) Le Musée école a accueilli 1.094 visiteurs

L’assemblée générale de l’association Unverre autrefois a rassemblé, vendredi au Musée école, 25 adhérents très motivés. «En 2015, notre musée a compté 1.094 visites. Le nombre de visiteurs accueillis lors des week ends d’ouverture et au mois de juillet et août a connu une hausse grâce à la présence de Sandy Chapiseau, chargée de l’accueil et de la promotion du musée», indique Denise Bobet, présidente d’Unverre Autrefois. Les élèves sont, en revanche,venus en faible nombre : 136. L’association a fait une demande de subvention pour la saison prochaine, afin de pouvoir embauche rune personne pouvant assurer l’accueil et donner des informations touristiques. Avec les bénévoles,elle fera apprécier aux visiteurs la maison de l’écolier, la classe du Musée école, et les expositions sur le grain de blé, la lessive avant l’électricité, les vêtements en 1900, la ligne de tramway (Bonneval,Brou, Nogent le Rotrou), l’imprimerie.
L'Echo, 01/02 ,p.22

(Le grand-pressigny) L’histoire humaine en un seul regard

Après l’installation, l’hiver dernier du mégacéros, dans la cour du musée, et dernièrement en décembre du mammouth laineux, les visiteurs peuvent désormais découvrir, dans l’entrée, la nouvelle installation d’une frise chronologique qui s’intègre parfaitement à l’architecture du musée. De quoi embrasser trois millions d’années d’aventures humaines en un seul regard ! «Jusqu’à aujourd’hui, nous parlions à nos visiteurs de 100 millions d’années d’histoire, mais rien pour les projeter dans les trois millions de l’histoire humaine», explique Michel Philippe, directeur de l’établissement, classé Musée national de la préhistoire. «C’est ce qui manquait au musée, et dès mon arrivée, j’ai voulu absolument que l’on complète par une visualisation, cette chronologie historique de l’évolution humaine.»   NR, Indre et LoireW, 01/02, p.17

(Châteauroux) Musées rouverts

Après avoir fermé leurs portes en janvier pour cause de travaux et inventaires, les musées de Châteauroux accueillent à nouveau le public depuis hier après midi. La ville compte trois musées : le musée-hôtel Bertrand, ancienne demeure d’un général de Napoléon, le couvent des Cordeliers et la maison des arts et traditions populaires du Berry. (intégral)
Le Berry, 03/02

Belle croissance au musée du Cuir


En 2015, la hausse de la fréquentation du musée du Cuir et de la Tannerie de Château-Renault s’élève à 20%. C’était déjà le cas entre 2013 et 2014, comme s’est plu à le rappeler Jean-Luc Berthy, le président de l’association des Amis du musée lors de l’assemblée générale annuelle qui s’est tenue à la salle Coldefy jeudi dernier. Les manifestations spécifiques organisées pour les 30 ans de l’installation du musée dans les locaux de l’ancienne tannerie y sont sûrement pour quelque chose. Le soutien de la Ville de Château-Renault à l’occasion de cet anniversaire y a également contribué. Les promenades en calèche sur l’emplacement des anciennes tanneries connaissent toujours le même succès. Les Journées du patrimoine ont vu également leur affluence augmenter. Outre la reconduction des manifestations déjà existantes, le budget prévisionnel 2016 prévoit la réfection de la salle de projection pour un meilleur accueil des visiteurs. Ces visiteurs pourront admirer en 2016 une ancienne machine à écharner, exposée en bonne place au musée après de longs travaux
de réfection.
Nr, Indre et LoireE, 04/02, p.24

(Chateaudun) Des héros de guerre à quatre pattes

La Première Guerre mondiale a été particulièrement meurtrière. Plus de 1,3 million de militaires sont ”Morts pour la France”, mais 14 millions d’animaux sont, aussi, décédés au cours de cette Grande Guerre. Ce lourd tribut payé par ces soldats à quatre pattes, à poils ou à plumes, a été en grande partie négligé. La nouvelle exposition temporaire du musée des beaux arts et d’histoire naturelle, à Châteaudun, qui s’ouvre demain, rend hommage à ces oubliés de l’histoire et dévoile des aspects peu connus du conflit. «Les animaux ont accompagné les soldats dans tous les camps et sur tous les fronts. Ils étaient complémentaires, souligne la responsable Mireille Bienvenu, devant les vingt sept panneaux prêtés par le muséum d’histoire naturelle de Blois (Loir et Cher) et la Ville de Bourges (Cher).
L'Echo, 05/02, p.20

(Orleans) Les têtes pensantes du muséum

Ils viennent de toute la France, et au delà (le Québec) et auront la mission, puisqu’ils l’ont acceptée, d’enrichir le socle scientifique et culturel, sur lequel l’équipe actuelle du muséum travaille depuis de longs mois. Une quarantaine de scientifiques, qui chacun avec sa spécialité, son expérience et sa connaissance d’autres musées français et internationaux, permettra de concevoir le MOBE, le muséum d’Orléans pour la biodiversité et l’environnement. Hier, ces experts, choisis par la ville, se sont réunis pour la première fois. Autour de la feuille de route fixée par le maire (ndlr : être un outil de valorisation et de découverte de la biodiversité et des relations homme/nature ; une muséographie innovante ; un centre de ressources et de référence ; se positionner comme un outil d’attractivité), ils vont former quatre commissions pour travailler sur les collections et la biodiversité, les enjeux environnementaux, le public et le rayonnement, la muséographie.  RC, Orleans, 06/02, p.9

À Dampierre, le cirque fait son cinéma

Le film Chocolat se déguste sur grand écran depuis mercredi et à partir d’aujourd’hui au musée du cirque et de l’illusion de Dampierre en Burly, qui entame sa nouvelle saison. La structure accueille une exposition permanente consacrée à ce long métrage narrant le destin du clown Chocolat, premier artiste noir de la scène française (interprété par un impeccable Omar Sy). À la fin du XIXe siècle, Rafael Padilla, de son vrai nom, a formé un duo inédit avec Georges Footit. D’un petit cirque de province aux paillettes parisiennes, avant leur séparation, le succès des deux clowns a été grandissant. Dans cette caverne aux mille merveilles, les visiteurs découvriront donc une cible de lancer de couteaux, des tabourets, un tremplin, des bascules, un tunnel pour fauves, un banjo… – une trentaine de pièces au total – visibles dans le drame historique signé Roschdy Zem. Le chef décorateur du film a contacté le gérant du musée dampierrois, Rémy Demantes, il y a un an environ, pour lui emprunter quelques décors. Après le tournage, ce dernier a récupéré ses accessoires et d’autres, offerts par l’équipe. Sa collection devrait s’enrichir, de costumes notamment, lorsque Chocolat ne sera plus projeté en salles. Ce n’est pas la première fois que le musée du cirque et de l’illusion travaille avec le septième art.  RC, Loiret, 06/02, p.9

(Epernon) Un nouveau cap pour le patrimoine local

L’année 2015 a été difficile à plusieurs titres pour l’association Épernon patrimoine et alentours. L’état de santé précaire de l’emblématique président, Jean-Paul Duc, ainsi qu’une fréquentation moyenne des visiteurs au conservatoire des Meules et Pavés, a inquiété les adhérents. 2016 sera donc l’année du changement pour l’association. Éric Roynel, le nouveau président, a précisé que les manifestations culturelles et les animations seront reconduites. Des expositions temporaires seront toujours organisées même si l’exposition permanente sur les meules et pavés prendra désormais une place plus importante.  L'Echo, 06/02, p.14

(Nogent le Rotrou) Le château Saint-Jean s’enflamme


Les premières mèches de Tout feu Tout flamme se sont allumées hier au château Saint Jean. Jusqu’au 6 mars prochain, à travers plusieurs animations thématiques, le monument nogentais s’affiche comme l’un des acteurs forts de la manifestation née de la coopération de l’Écomusée du Perche avec des acteurs locaux pour proposer des activités touristiques et culturelles sur le territoire percheron en Eure et Loir, dans l’Orne, la Sarthe et le Loir et Cher. Voici le programme qui attend les visiteurs du château Saint Jean avec en plus une visite gratuite ce dimanche comme tous les premiers dimanches de chaque mois.

L'Echo, 07/02, p.15

(Issoudun) Zao Wou-Ki en avant-première

Le Musée Saint-Roch a rendez-vous avec l’histoire. Un grand rendez-vous avec l’histoire de l’art du Xxe siècle comme personne ne l’avait imaginé jusqu’alors. Certes, Zao Wou-Ki y a exposé ses œuvres de son vivant, ce qui constituait alors un événement majeur dans la vie d’un musée de province, mais la donation qu’il a effectuée de quatre vingt- dix œuvres, peintures, œuvres sur papier et sculptures, représentant cinquante huit artistes, confère au musée d’Issoudun une dimension internationale. Mais avant que ces œuvres ne s’envolent aux quatre coins du monde – certaines sont déjà parties pour quelques mois – nous vous proposons de les découvrir une à une, comme on effeuille un album. Chaque semaine, nous vous donnons désormais rendez-vous avec un Alechinsky, un Hartung, un Michaux, un Giacometti, dans le cadre d’une série que nous avons déjà réalisé, il y a quelques années, pour d’autres œuvres du musée, Un Samedi à l’œuvre. Sophie Cazé nous ouvre les portes de l’univers de Zao Wou-Ki.  Nr, Indre, 06/02, p.15

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 8 Fév - 15:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 12:10

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la Drac Centre

(Montrichard) René Pilon : le blé, c’est sa passion

S’il est un personnage discret, c’est bien René Pilon. Il est pourtant une des chevilles ouvrières de l’Association archéologique des Amis de René Galloux de Montrichard et un expert dans le domaine de la molinologie. Ce n’est pas un hasard. A 16 ans, il choisit l’école de meunerie, peut-être à cause des quatorze moulins implantés à Pont-Aven (Finistère) où il a fait sa scolarité. Trois ans plus tard, il travaille au laboratoire du moulin de Vivonne, dans la Vienne.. René Pilon a créé la salle de molinologie au musée de Montrichard qui est tout simplement unique en Europe ! Encore un détail si l’on peut dire, René Pilon a créé les Rendez vous du pain, événement demandé à l’époque par l’office de tourisme ! D’ailleurs, Annick Coucharrière, présidente de Team, organisatrice des Rendez-vous du pain, lui a remis un trophée, lors de la dernière édition, pour son implication.
NR, Loir et Cher, 07/02, p.7

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 8 Fév - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 12:10

Patrimoine région Centre

Source : lefigaro.fr

Azay-le-Rideau en pleine renaissance

Le château de la Loire est en pleins travaux de restauration et de réaménagement. Le Centre des monuments nationaux a décidé de remeubler l'édifice selon le goût de ses derniers propriétaires, les Biencourt.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2016/02/07/03004-20160207ARTFIG00108-azay-le-rideau-en-pleine-renaissance.php

Source : Panorama de presse de la Drac Centre

(Fontaine la Guyon) Les bénévoles sont aux petits soins de l’église


Les bénévoles de l’Association Fontaine patrimoine et sauvegarde prennent soin de l’église. Les statues viennent de subir une expertise  en fin  d’année. «Celles en bois sont en bon état mais celle en plâtre  représentant la Vierge et Saint Gorgon ont subi certaines détériorations»,a annoncé Jacques Charron, membre de l’association. «Il faudra prévoir des restaurations du tableau du retable ainsi que le lutrin.». «En 2015 nous avons eu deux événements forts», a indiqué Alain Desnot, président depuis dix ans. «Les Échappées de la Loire en Vélo, fin juin, et les traditionnelles journées du patrimoine, en septembre, où deux cents visiteurs ont découvert la glacière chambre froide du XVIIIe siècle, jouxtant une portion visible du Canal Louis XIV et le parc de la mairie, avec des explications en extérieur sur le château de la fin du XVIIe siècle, situé au milieu d’un parc de douze hectares, avec des arbres remarquables dont des cèdres du Liban, dont un planté en 1779.» (intégral)
L'Echo, 01/02

Briare aura sa société historique

Il y a peu s’est tenue l’assemblée constitutive pour la création de l’association historique Brivodurum (nom gallo-romain de Briare), à l’initiative de Philippe Denis et d’un groupe de passionnés. Philippe Denis sera président ; Jacques Thiebault, vice président ; Marie Poisson, secrétaire et Geneviève Malet, trésorière. Une assemblée générale, ouverte à tous, aura lieu le 18 février, à 18 heures, salle Marcel Gaime à Briare, pour présenter l’association et constituer le conseil d’administration. (intégral)
RC, Loiret, 02/02

(Villedieu-sur-Indre) Une visite informelle mais utile du préfet

A l’invitation du maire de Villedieu-sur-Indre, Bernard Gontier, le préfet de l’Indre, Alain Espinasse, est venu passer un après-midi dans la commune, la semaine dernière. «Déjà, pour qu’il connaisse notre commune, a répondu le maire, sur les raisons de son invitation. Lui expliquer tous nos projets en cours.» «Nous voulions particulièrement montrer au préfet l’état du château», précise le maire. Appartenant à des propriétaires privés, le château est hélas en état de dégradation avancée, sans que la  municipalité puisse remédier au problème. Autre sujet qui tient à cœur à tous : la longue restauration de l’église. Neuf tranches sont prévues, pour autant d’années. La première tranche de ce chantier, considéré comme une priorité régionale des actions de l’État en faveur des monuments historiques, débutera cette année. L’État y  participera à hauteur de 20 % du coût total de restauration.
Nr, Indre, 02/02, p.5

Le Chambord nouveau se construit en hiver

Quelques jours ont suffi pour transfigurer l’aspect de la place Saint-Louis à Chambord : le temps nécessaire pour abattre la  vingtaine de tilleuls qui subsistaient d’un côté et raser le bungalow abritant la billetterie de l’autre. L’opération, conduite en  début de semaine, a permis de prendre conscience des véritables dimensions de cet espace : plutôt respectables pour un  village de deux cents habitants, dont la population, il est vrai se trouve multipliée par cinquante certains jours d’été… Et c’est  bien pour faire face à cette affluence, et lui permettre de croître encore, que le Domaine a lancé un vaste programme de travaux relatifs aux équipements d’accueil. Une passerelle métallique sera installée sur le Cosson (à hauteur du barrage de l’hôtel Saint-Michel) afin de permettre l’accès direct des piétons à la halle d’accueil, en cours de construction derrière l’hôtel.
NR, Loir et Cher, 02/02, p.5

(Saint Ouen) Saint Michel retrouve son socle


La statue, vieille de plus d’un siècle et lourde de 900 kg, a retrouvé sa position en haut du coteau, hier matin. Même si  l’opération avait déjà eu lieu une première fois il y a 15 jours pour la descendre de son promontoire de pierre qui menaçait  ruines, chacun a encore retenu son souffle le temps de la pose. «Le nouveau socle fait 1,2 m par 1,2 m et est haut de 1,50 m», indiquait l’adjoint Alain Forget. Il a donc fallu faire preuve de dextérité pour placer la statue au centre de ce nouveau bloc de béton qui pèse au total 5,2 tonnes.
Nr, Loir et Cher, 02/02, p.20

(Loches) Remparts : l’accord suffit-il à répondre à l’urgence ?

D’abord, l’évidence. L’étude du cabinet Architrav remise aux autorités en septembre 2013 a estimé la remise en état totale des  remparts de Loches à 10,6 millions d’euros (12,7 millions d’euros avec la TVA). Pour peu qu’il soit signé, l’accord entre la  Ville, le Département et l’État, annoncé il y a une douzaine de jours par le maire et le sous-préfet, est loin de ce compte-là. Si  l’on s’en tient à l’évaluation réalisée par les professionnels, les 2,5 millions d’euros de l’accord ne suffiront même pas à payer  les travaux classés parmi ceux à «réaliser à court terme pour des raisons structurelles et de sécurité». Leur diagnostic a désigné 7 tronçons de murailles nécessitant une intervention rapide. Selon les calculs de la NR basés sur le chiffrage des  experts, cette partie la plus urgente du chantier coûterait à elle seule 4 millions d’euros. Sans compter la restauration de la  tour de la porte poitevine non chiffrée spécifiquement par l’étude. Avec l’accord annoncé, il manquera donc au bas mot 1,5  million d’euros pour couvrir l’ensemble des travaux jugés urgents par Architrav.
+ ••• “ Dégradation relativement avancée ”
Nr, Indre et Loire, 02/02, p.19

(Nouatre) Une souscription pour l’église Saint-Léger

Au quinzième siècle, le seigneur de Nouâtre, Jean du Fou, sur l’emplacement d’une ancienne église, décide de construire l’actuel bâtiment baptisé Saint-Léger. Classée aux monuments historiques en 1983, possédant un magnifique retable et des fresques, elle n’a pas échappé à l’injure de siècles et des hommes qui ont un jour coupé une partie de la charpente, ce qui a entraîné un écartèlement de la façade. Pour faire face à cette dégradation la municipalité a décidé de lancer un chantier de rénovation tout en conservant le caractère authentique du bâtiment et la patine du temps. Pour cela, ils ont fait appel au cabinet d’architecte Mathieu Julien, à Jérôme  Robert de l’atelier Van-Guy de restauration de vitraux et aux entreprises locales. La commune a obtenu pour ce projet des  subventions, notamment de la Drac (Direction régionale des affaires culturelles). Pour compléter cet apport le maire, Pierre-Marie Danquigny, a décidé de solliciter les bonnes volontés. Il a donc signé, en présence de Gaëlle Le Goff, présidente de  l’association Nogastrum, partenaire du projet, une convention avec la Fondation du Patrimoine, représentée par Jacques  Guionnet. Cet accord réalisé mardi 26 janvier, dans la salle Henri-Burin permet à cet organisme de prendre en charge le  lancement d’une souscription auprès des entreprises et des particuliers. La société Sograco, qui intervient sur le territoire de la  commune, est la première entreprise à avoir souscrit. (intégral)
Nr, Indre et LoireE, 02/02

(Meung sur Loire) La toiture du pavillon XVIIIe en chantier

De la pierre qui s’effrite, des ardoises brisées, de l’humidité… En grimpant à travers le dédale d’échafaudages qui enveloppent le pavillon XVIIIe du château de Meung pour atteindre la toiture, on se rend compte de son état de délabrement. «La toiture de ce bâtiment n’a pas été touchée depuis la Seconde Guerre mondiale», estime Xavier Lelevé, propriétaire du château. D’où l’importance de le mettre hors d’eau. «Une toiture en mauvais état, c’est la mort d’un château. Cela signifie des champignons, des risques d’incendie, des problèmes de stabilité avec la pierre qui s’affaisse», ajoute Xavier Lelevé. Le chantier a démarré il y a environ trois semaines avec la mise en place des échafaudages. Actuellement, les ardoises sont retirées. Un contrôle de charpente sera effectué. Le tailleur de pierre est déjà passé pour des relevés de gabarits (corniche, lucarnes…). Car au delà du « rafraîchissement » de près de 400 m2 de toiture, des baies de fenêtres, la corniche et la cheminée vont avoir droit à un sérieux coup de jeune.
RC, Orleans, 03/02, p.23

(Chateauneuf sur Loire) Une conférence sur les ouvrages ligériens

Les Amis du musée de la marine de Loire proposent une conférence sur le thème «Les ouvrages caractéristiques de la  navigation ligérienne», demain soir, à Châteauneuf. La conférencière Valérie Mauret-Cribellier, chercheuse au service patrimoine et inventaire du conseil régional, présentera les caractéristiques de l’ancienne navigation ligérienne ainsi que les ouvrages qui s’y rattachaient, tels que les ports, les gares d’eau, les abordages de bacs et les organeaux. La première partie de la soirée sera consacrée à la découverte de ces ouvrages le long du fleuve, dans la traversée de la  région Centre-Val de Loire (de Nevers à Candes Saint Martin). La seconde évoquera, plus spécialement, les aménagements portuaires de Châteauneuf sur Loire.
RC, Orleans, 03/02, p.25

(Tours) Les riches enseignements d’un livre de comptes

Le patrimoine ne se compte pas seulement en milliers d’euros ou en m2 de surface dans des châteaux cossus : il a aussi une valeur non marchande, mais avec un intérêt scientifique. Tel est le cas d’un livre de compte découvert dans un grenier en Anjou par l’universitaire médiéviste François-Olivier Touati. Oh, il ne s’agit pas d’un document du Moyen Âge couché sur du parchemin, mais d’un grand volume in folio de 500 pages d’un serrurier-ferronnier tourangeau détaillant sa comptabilité entre 1907 et 1912. Ce registre sera offert vendredi aux archives municipales à Tours. Mais d’ores et déjà, des étudiants de dernière année de licence et de master travaillent sur cette archive, véritable mine pour glisser l’œil dans le trou de la serrure afin de découvrir le travail d’un artisan à la Belle Époque. D’emblée, la qualité de l’écriture, tant sa calligraphie que le peu de fautes, surprend ainsi que la précision de la description de ses interventions chez telle ou telle personne.
Nr, Indre et Loire, 03/02, p.13

Sur les routes, à la poursuite du passé


8h 30, hier matin. Le moteur d’une voiture blanche marquée du logo du conseil départemental tourne rue d’Illiers, à Orléans. Dans le coffre, des caisses de plastique gris   sur lesquelles trône le nom de villages. Rebréchien. Seichebrières. Combreux… Frédéric Pige, chargé des relations avec les communes aux Archives départementales,et son collègue Christophe sont sur le point de prendre la route. La mission du jour ? Rendre visite, en une demi journée*, à six mairies pour récupérer et rendre (selon les cas) des registres d’état civil et paroissiaux antérieurs à 1832. La finalité ? Leur numérisation et, in fine, leur diffusion sur le site Internet des Archives. Une entreprise colossale entamée il y a plusieurs années et financée par le conseil départemental.
+ Une convention de partenariat, un rapport de confiance formalisé
RC, Orleans, 05/02, p.3

(Ferrières en Gatinais) Les collégiens découvrent les métiers d’art

Ébéniste, tapissier ou brodeuse, les collégiens ont exploré, mardi, au centre de documentation et d’information de leur collège, une multiplicité de métiers de l’artisanat d’art. Mais pas seulement : ils avaient aussi à se familiariser avec différents styles et époques artistiques. C’est à l’initiative de l’établissement et de la documentaliste Aude Garcia del Prado qu’un partenariat a pu s’établir avec la Maison des métiers d’art. «La découverte de l’art et de ses métiers s’inscrit dans le socle commun des programmes du collège», commente la documentaliste. C’est Blandine Hatton, médiatrice culturelle, qui, pour la première fois est intervenue «à domicile». Avec quatre jeux, dont deux créés pour l’occasion, elle a privilégié une approche ludique du domaine de l’artisanat d’art.
RC, Loiret, 05/02, p.19

(Vierzon) Le Cher sera bientôt de retour

Le retour du Cher sur ses eaux originelles se précise. Lentement mais sûrement. L’Association pour la réouverture du canal de Berry (Arécabe) se bat depuis près de deux ans pour sauver ce rare bateau berrichon amarré à Paris. Et elle compte bien le rapatrier à Vierzon dès la fin de ce premier trimestre. Une chose est sûre, la vénérable embarcation est sauvée. La souscription lancée l’an dernier par l’Arécabe a porté ses fruits. «Nous avons recueilli près de 17.000 euros», s’est félicité André Barre, le président, lors de la récente assemblée générale de l’association. De quoi s’acquitter du prix d’achat, fixé à 10.000 euros. Pour autant, après les démarches auprès du liquidateur de l’entreprise qui possédait le bateau, les passionnés doivent compter avec les lourdeurs administratives. «Le chèque est toujours sur un compte de séquestre, constate André Barre. La direction du Port autonome de Paris semble peu encline à lever le gage.»
Le Berry, 05/02, p.21

(Vallée du Cher et du Romorantinais) L’année 2017 sera américaine !

Ils étaient une trentaine, élus, représentants d’associations, de collectivités locales et autres lieux culturels, à avoir répondu à l’invitation de Valérie Chapeau, l’animatrice du pays d’art et d’histoire de la Vallée du Cheret du Romorantinais, mardi soir au siège du pays, à Selles-sur-Cher. Objectif de cette première réunion de coordination : «faire connaissance et commencer à présenter les idées que vous pouvez avoir pour la commémoration du centenaire», a-t-elle introduit, en insistant sur sa volonté de laisser la main aux associations et mairies pour faire vivre leurs propres événements à partir de l’été 2017. L’idée du pays est que les animations s’échelonnent dans le temps pour durer, dans l’idéal, une année entière. Parmi les événements déjà très avancés, des expositions permanentes à Gièvres et Noyers-sur-Cher.
Nr, Loir et CherS, 05/02, p.18

(Tours) L’intelligence de la main


François-Xavier Richard grimpe avec agilité sur une table pour avoir une vue générale, arpente l’atelier entre pigments et colle de peau de lapin. Le décor mural est souverain, des rouleaux en suspension dévoilent leurs motifs précieux. Quand cet hyperactif explique le chemin, le papier peint devient une matière noble. François-Xavier définit son travail comme «une matière d’émanation jubilatoire où le mode d’expression est le mur». Nous sommes dans l’Atelier d’Offard, avenue Maginot à Tours. Depuis 1999, François-Xavier Richard perpétue le savoir-faire des papiers peints à la planche des grandes manufactures des XVIIIe et XIXe siècles. Dans un esprit de recherche et d’innovation, l’entreprise allie la maîtrise des techniques traditionnelles aux procédés et outils plus modernes. L’Atelier fait le choix de garantir la fabrication artisanale de ses papiers peints, leur production naturelle de ses matières premières. Internationalement connu, François-Xavier Richard est le seul en France à posséder une palette technique aussi large. Les projets et commandes s’enchaînent : restauration de la Maison de George Sand, Colette et Zola, exposition Miss Dior à Pékin, jumelage avec Takamatsu au Japon, travaux avec des artistes…
Nr, Indre et LoireT, 05/02, p.30

(Azay le Rideau) Château : le salon Biencourt est ouvert


Tout a été coupé, monté, assemblé, choisi avec des techniques qui n’ont d’équivalents que la haute couture. Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux (CMN), propriétaire du château d’Azay-le-Rideau, n’a pas caché son  enthousiasme, hier, lors de l’inauguration du salon Biencourt. Après trois ans de recherche et de coopération menée entre le CMN et le Mobilier national, c’est la configuration du XIXe siècle qui a été rendue au salon du rez-de-chaussée
Nr, Indre et LoireW, 05/02, p.17

(Saint Cyr en Val) L’histoire de la commune les passionne

Dimanche dernier, lors de l’assemblée générale, Mar ieJosèphe du Ranquet, la présidente de la société historique et archéologique (SHA), a rappelé la passion qui anime les soixante cinq membres. «Nous nous intéressons principalement à l’histoire locale de notre village, mais aussi à celle de la France. Cependant, nous avons un handicap, car les archives de la commune ont brûlé pendant la seconde guerre mondiale.» En 2017, la SHA, va déménager au château de la Jonchére, actuellement en travaux d’aménagement.  RC, Loiret, 07/02, p.11

(Sury près Léré) C’était Sury, il y a deux siècles

Depuis 1811, la commune de Sury près Léré est dotée d’un atlas parcellaire de son territoire, comme toutes les communes de France. Si la municipalité savait qu’elle possédait cet ouvrage dans son grenier, c’est lors du déménagement vers la nouvelle mairie qu’elle s’est aperçue que la poussière, l’humidité, les insectes, les oiseaux et les rongeurs avaient quelque peu laissé leurs empreintes avec celles du temps sur l’ouvrage. Il a alors été décidé de sauvegarder ce patrimoine, à la fois historique mais aussi communal. L’ouvrage a fait l’objet d’un examen scrupuleux par des spécialistes. Après analyse des devis par la direction des archives départementales, à Bourges, c’est la société corrézienne La Reliure du Limousin qui a été retenue. Si la reliure a été refaite, chacune des pages a été conservée, soigneusement nettoyée et les empreintes gommées. Mais aucun des tracés manuscrits n’a été repassé. Les pages ont ensuite été soigneusement collées, en l’état, sur des papiers plus épais. L’ouvrage de deux siècles garde ainsi toute son authenticité après plus de quarante heures de travail.  Le Berry, 31/01, p.17

(Le Pêchereau) Une mairie devenue monument national

Un élu doit savoir prendre des risques pour sa commune. Lorsque Jean-Pierre Nandillon, le premier magistrat du Pêchereau, a découvert le concours national Nos belles mairies de France, destiné à valoriser la richesse du patrimoine municipal, il n’a pas hésité à monter dans une nacelle pour prendre des vues panoramiques du château du Courbat. Ces clichés réalisés en janvier 2015 ont séduit les représentants de La Poste et de l’association des maires de France qui ont reçu 169 candidatures, sélectionné 60 finalistes puis douze clichés destinés à illustrer un carnet de beaux timbres. Le château du Courbat, construit au XIIIe siècle, réaménagé au XVIIe et transformé en hôtel de ville en 1991, devient en quelque sorte un monument national. Sa nouvelle célébrité a été officialisée, jeudi soir, par la remise symbolique de cent planches de trente timbres à Jean-Pierre Nandillon.  NR, Indre, 29/01, p.13

Concert à l’église de Meslay

Rares sont les occasions de découvrir l’église de Meslay à l’occasion d’un concert. Un lieu insolite connu pour ses impressionnantes fresques murales réalisées entre 1988 et 1996 et qui, ce dimanche, s’ouvre à trois musiciens qui mettent à profit l’acoutisque du lieu pour des expériences musicales. «Un premier rendez-vous pour faire revivre l’église de Meslay avec des concerts qu’on aimerait pouvoir organiser régulièrement», souligne Émilien Denis, créateur de l’association Franciste présidée depuis l’assemblée générale de ce 30 janvier par Nelly Marcey et président de la toute nouvelle association Aprem (Association pour la restauration de l’église de Meslay). La charpente de l’édifice montre en effet des signes de grande fatigue… Une partie des bénéfices sera versée au profit de la sauvegarde de l’église Saint-Calais.  NR, Loir et Cher, 07/02, p.9

(Tours) Un beau cadre doré pour la restauration de tableaux

Deux restauratrices de tableaux viennent de s’installer à Tours. Proche de Paris mais aussi du littoral, dotée d’un riche patrimoine, la région attire. Rencontre.  Nr, Indre et LoireT, 06/02, p.16

(L'Ile Bouchard) Une association au secours de l’église Saint-Gilles

Une association a été créée le 19 novembre, dans le but de participer au financement de la restauration de l’église Saint-Gilles. Depuis plus de soixante ans cet édifice de style roman n’a pas connu de travaux de rénovation de fond, seulement des rustines ici et là, comme le souligne l’abbé Xavier Malle, curé de la paroisse et du sanctuaire. Le défaut d’entretien du bâtiment rend urgent une restauration : fuites dans la toiture, façades dégradées, clocher fortement affaibli, vitraux à restaurer, électricité vétuste, etc. C’est un gros travail de restauration qui est nécessaire pour cette église, et qui demande des moyens financiers que la commune seule ne peut pas prendre en charge. L’enveloppe globale des travaux a fait l’objet d’une première estimation en 2009 à plus de 2.000.000 d’euros.  Nr, Indre et LoireW, 06/02, p.24

(Céré la Ronde) Montpoupon ouvre trois autres pièces

Le château de Montpoupon a rouvert ses portes au public hier. Nouveauté : on peut désormais visiter les appartements privés de la famille de La Motte Saint-Pierre, au 2e étage. En 1920, elle a entièrement modernisé les lieux pour les rendre confortables en installant l’eau, l’électricité, le téléphone et le chauffage central. Ces appartements sont composés de trois pièces : la chambre de Bernard de la Motte Saint-Pierre, né au château (1875-1956), celle de son épouse Thérèse, d’origine chilienne, et la chambre de leur fille Solange (1918-2005). De vraies tranches de vie sont racontées là, grâce à tout un ensemble de souvenirs et objets leur ayant appartenu : chapeaux, bottes, robes, photographies, gants de soie…  Nr, Indre et Loire, 07/02, p.10

(Loches) Il y a dix ans, la découverte des Caravage semait le doute

La primeur de l’info a été pour le journal de TF1 de PPDA. «On a proposé à Patrick Poivre d’Arvor de faire un scoop en annonçant cette découverte dans son journal de 20 h. C’était en janvier 2006 et on savait que Poivre d’Arvor était un amateur du Caravage», se souvient Jean-Jacques Descamps, à l’époque maire de Loches. Il se souvient aussi que PPDA avait pris des précautions d’usage sur l’authenticité des deux toiles attribuées au maître italien du clair-obscur : «La Cène à Emmaüs» et «L’Incrédulité de saint Thomas». Cela fait dix ans que cela dure, dix ans que le doute subsiste, que les avis divergent : ces tableaux sont-ils de la main du Caravage ou d’excellentes copies ? Au grand dam des Lochois, c’est la voix des experts sceptiques qui s’est fait la plus entendre dans le monde de l’art.  Nr, Indre et Loire, 07/02, p.11

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 8 Fév - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 15:25

Source : lorraine.eu

Université de Lorraine : un musée-école d'archéologie pour les étudiants de SHS

Fondé il y a plus de cent ans, le musée archéologique de l'Université de Lorraine est devenu en 2015 un outil pédagogique au service des étudiants en histoire de l'art, archéologie, histoire, information-communication, sociologie, etc. Il sert désormais de laboratoire pour préparer les étudiants aux métiers du patrimoine et de la médiation culturelle.
Lire la suite : http://eureka.lorraine.eu/jahia/Jahia/fr/actualites?actu=23682

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 15:26

Source : francetvinfo.fr

Mystérieuse disparition de 563 objets du musée d'archéologie de Roanne


Une partie du patrimoine de la ville de Roanne s’est volatilisé. Un inventaire du musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de la ville à permis d’établir que de nombreux objets manquaient à l’appel. Au total prés de 563 pièces dont une partie d’un trésor médiéval ont disparu. Mais on ignore à quelle époque proche ou lointaine. Une plainte a été déposée.
Lire la suite : http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/patrimoine/mysterieuse-disparition-de-563-objets-du-musee-d-archeologie-de-roanne-233961

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 15:28

Source : iim.fr

Les dispositifs interactifs multimedia de l’exposition Darwin réalisé par un enseignant de l’IIM

Emmanuel Perotti, enseignant en Communication Visuelle à l’IIM et directeur artistique free-lance, a répondu à un appel d’offre lancé par Universcience afin de réaliser la charte multimedia des dispositifs intéractifs de l’exposition « Darwin l’original » qui se tient actuellement à la Cité des Sciences et de l’Industrie jusqu’au 31 juillet 2016.
Lire la suite : http://www.iim.fr/les-dispositifs-interactifs-multimedia-de-lexposition-darwin-realise-par-un-enseignant-de-liim/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 15:31

Source : patrimoine.blog.pelerin.info

Musée du Moyen-Âge : Vers Cluny 4

En 2016, le musée du Moyen-Âge entame un important chantier de restauration et de modernisation, intitulé Cluny 4, qui a pour objectifs principaux l’accessibilité pour tous les publics et une valorisation accrue des bâtiments et des collections.
Lire la suite : http://patrimoine.blog.pelerin.info/2016/01/21/musee-du-moyen-age-vers-cluny-4/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 15:32

Paris: Les Catacombes, la poule aux œufs d’or de Paris Musées ?

Les catacombes vont-elles devenir la pompe à fric de la ville de Paris ? La question est posée sans détour par la CGT culture de la ville de Paris sur son blog. Le syndicat ne fait pas seulement référence aux 350.000 euros encaissés au dernier Halloween pour la location de l’ossuaire municipal parisien à la société Airbnb le temps d’une soirée.
Lire la suite : http://www.20minutes.fr/paris/1771159-20160122-paris-catacombes-poule-ufs-or-paris-musees#xtor=RSS-145

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 15:33

Source : leparisien.fr

Lyon : tous veulent sauver le musée des Tissus, mais qui va payer ?

Il faut sauver le musée des Tissus de Lyon ! De son propriétaire, la CCI, à la Direction des musées de France, en passant par l’inspection générale du patrimoine, la ville de Lyon, la Métropole, la région Auvergne - Rhône-Alpes, le préfet du Rhône et Unitex (le syndicat des professionnels du textile), ce mot d’ordre fait l’unanimité.
Lire la suite : http://www.leparisien.fr/rhone-alpes/lyon-tous-veulent-sauver-le-musee-des-tissus-mais-qui-va-payer-24-01-2016-5480619.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 15:34

Source : liberation.fr

Les accrochages forment la jeunesse

A l’occasion de l’ouverture de la Petite Galerie du Louvre, tour de piste des initiatives déployées par les musées qui rivalisent d’ingéniosité pour conquérir les petits, en famille ou avec l’école.
Lire la suite : http://next.liberation.fr/arts/2016/01/24/les-accrochages-forment-la-jeunesse_1428632

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 15:38

Source : club-innovation-culture.fr

La communauté Clic France choisit les 6 innovations gagnantes du 2nd Prix Patrimoine & Innovation(s)

A l’issue des 7èmes rencontres Nationales Culture & Innovation(s) du vendredi 15 janvier 2016, le Prix Patrimoine et Innovation a récompensé pour la seconde année les créations numériques et audiovisuelles particulièrement innovantes des musées, expositions, monuments et lieux de culture scientifique. Les votes étaient ouverts jusqu’à 15h le vendredi 8 janvier 2016.
Lire la suite : http://www.club-innovation-culture.fr/clic-france-2nd-prix-patrimoine-innovations-2016-gagnants/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 15:48

Source : lanouvellerepublique.fr

Roc-aux-Sorciers : chronique d'une mort annoncée ?

Le conseil communautaire des Vals de Gartempe et Creuse a voté l’arrêt de l’exploitation du Roc-aux-Sorciers d’Angles-sur-l’Anglin d’ici le 31 janvier.

Le couperet est tombé, mardi soir à Pleumartin. À bulletins secrets, et par 23 « pour » et un « contre », les élus communautaires des Vals de Gartempe et Creuse (CCVGC), ont voté la fin d'exploitation du Roc aux sorciers au 31 janvier. La communauté de communes s'estime dans l'impossibilité de continuer à absorber le déficit récurrent du site touristique magdalénien d'Angles-sur-l'Anglin. En effet, depuis 2013, date à laquelle la CCVGC a repris la gestion en régie directe (lire ci-dessous) du centre d'interprétation et malgré des travaux de refonte avec une scénographie plus accessible, les déficits de fonctionnement et d'investissement se cumulent, atteignant un montant de 250.814 € au 31 décembre 2015 (1). Et ce malgré un nombre de visiteurs, qui de 11.139 en 2013 était passé ces deux dernières années autour de 17.000 (2). C'est également par 23 « pour » et 1 bulletin blanc, que le reclassement du personnel du site (le directeur Oscar Fuentès, et les agents Paul Baudouin et Mathilde Lucas) au sein de la CCVGC, a été voté, mais toujours à bulletins secrets à la demande du président Daniel Tremblais.
Lire la suite : http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Loisirs/24H/n/Contenus/Articles/2016/01/14/Roc-aux-Sorciers-chronique-d-une-mort-annoncee-2591333

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 16:49

Source : lemonde.fr

Le projet de loi sur le patrimoine amendé

A la veille du vote en première lecture au Sénat, les 9 et 10 février, du projet de loi relatif à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine, le gouvernement a revu sa copie. Selon nos sources, pour favoriser un consensus, le ministère de la culture a pris l’initiative de deux amendements au volet patrimoine de la loi adoptée en première lecture, en 2015, à l’Assemblée nationale. Cette loi visant la simplification est très contestée et accusée de mettre en danger des centres urbains historiques qui font la richesse de la France.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/architecture/article/2016/02/08/le-projet-de-loi-sur-le-patrimoine-amende_4861143_1809550.html#xpT9rZB4fw7fbMo6.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 17:11

Source : lemonde.fr

Le couple peint par Rembrandt en garde alternée entre Paris et Amsterdam


L’information, dévoilée en mars 2015 par le site de La Tribune de l’art, avait provoqué un beau tollé : Eric de Rotschild, propriétaire de deux Rembrandt, et pas des petits (chacun mesure 2,10 m de haut), mais désireux de s’en séparer, avait obtenu du Louvre le certificat permettant de les exporter et de les vendre à l’étranger. Représentant respectivement le marchand Marten Soolmans et Oopjen Coppit, qui avaient convolé en justes noces en 1633, les deux tableaux avaient été réalisés l’année suivante, et n’avaient jamais été dissociés depuis. Même si Eric de Rotschild privilégiait un achat groupé, le risque était grand de voir le couple séparé au moment de la vente.
Lire la suite: http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/02/01/le-couple-peint-par-rembrandt-en-garde-alternee-entre-paris-et-amsterdam_4857422_1655012.html#R12SXydjIEMgp2sC.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   Lun 8 Fév - 17:15

Source : lefigaro.fr

Tombouctou célèbre le retour des mausolées détruits par al-Qaïda


EN IMAGES - La «cité aux 333 saints» a retrouvé ses quatorze sanctuaires, qui avaient été massacrés à coup de pioche et de burin par les djihadistes en 2012. Les monuments sacrés ont été restaurés à l'identique, pierre après pierre.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2016/02/08/03015-20160208ARTFIG00110-tombouctou-celebre-le-retour-des-mausolees-detruits-par-daech.php


_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (1 - 7 janvier 2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: