Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   Lun 22 Fév - 9:58

Musées région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Vierzon) Le machinisme agricole mieux exposé

Après avoir été bichonnés par les collectionneurs (édition d’hier), les tracteurs sont arrivés dans la grande salle d’exposition du musée, vendredi dernier. Non sans mal, car il a fallu hisser les sept engins un par un, ainsi que la petite batteuse dénichée récemment, une Célestin Gérard marquant le début du machinisme agricole à Vierzon, sur le quai de chargement de cet ancien entrepôt de l’usine Société française. Avec la locomobile déjà exposée qui reste en place, ainsi qu’un tarare, cet aspect du patrimoine industriel local sera donc mieux représenté qu’avec trois tracteurs seulement auparavant. Cela devrait réjouir ses défenseurs et les nombreux touristes de passage à Vierzon qui demandent : «Où sont les tracteurs ?» Depuis la fermeture, fin décembre, le service patrimoine est à pied d’œuvre pour surprendre les visiteurs. La scénographie revue du musée sera à découvrir le 5 mars, lors de la réouverture du site au public. Et pour faire entrer en nombre les témoins du machinisme agricole, le patrimoine ferroviaire a dû être réorganisé.
Le Berry, 16/02, p.14

(Argenton) Nouvelle saison au Musée de la chemiserie

Nous avons entièrement refait les vitrines textiles du musée. Pour une meilleure conservation des collections, nous les faisons tourner. Les thèmes retenus pour cette nouvelle saison, consacrée à l’évolution de la chemise, porteront sur la façon de se procurer et de choisir ses vêtements du XVIIIe au XIXe siècles, explique Nathalie Gaillard, directrice du musée. Riches de plus de 12.000 pièces, les collections du musée sont un véritable voyage dans le temps, tant dans le domaine textile (vêtements masculins, d’enfants…) que dans le domaine technique (machine à coudre, matériel de confection…). Un fonds important de documents, gravures de mode, catalogues, a également été constitué, complétant ainsi le fonds iconographique spécialisé sur les ateliers d’Argenton et des environs. Pascale Masson ouvre la nouvelle saison avec son exposition Intemporalité.
Nr, Indre, 16/02, p.11

(Romorantin) Le Musée Matra aux couleurs de “ La France qui gagne ”


La nouvelle exposition temporaire du musée romorantinais n’ouvrira pas ses portes avant le 23 avril prochain, mais en coulisses, l’équipe s’active déjà depuis plusieurs mois pour convoquer quelques-unes des plus illustres voitures nées sous le drapeau tricolore. Des sportives, bien sûr, mais également d’autres véhicules plus à même de toucher la fibre populaire. «En 2012, avec l’exposition sur Le Mans, on s’est aperçu que lorsqu’on visait un peu trop l’élite, on se coupait d’une partie de nos visiteurs», explique Dany Chamfrault, le directeur du musée, qui a souhaité toucher large, du féru de circuit, au nostalgique de l’emblématique «deudeuche». Après Ferrari l’an dernier, les 4L et autres 2 CV côtoieront donc les Renault F1 et Matra MS 670. Une déferlante d’une vingtaine de belles mécaniques au total, annoncée dans les allées du musée Matra du 23 avril au 20 novembre prochains.
+ En 2017, ce sera l’Amérique !
Nr, Loir et cher, 16/02, p.20

(Chinon) L’écomusée du Véron lance sa nouvelle saison


L’écomusée du Véron lance sa saison culturelle 2016 avec un premier atelier mercredi 17 février. De nombreuses manifestations pour tous  les publics suivront tout au long de l’année : découvertes nature, visites patrimoine, visites guidées d’expositions, conférences, etc.  Les expositions présentées au musée à sa réouverture au public le 2 avril, verront la reconduction de «Mémoire de tuffeau» et la nouvelle exposition «Max Ernst en Touraine». Mercredi 17 février, à 14 h 30, atelier créatif jeune public avec initiation au modelage, en compagnie de la potière Aurélie Mulard. Dans la peau d’un potier, façonne l’argile pour créer l’objet de ton choix. Les deux mains dans la terre, quelques outils et les créations prennent forme. Elles seront cuites par la potière et disponibles quelques jours après l’animation. Rendez-vous à l’écomusée du Véron. A partir de 5 ans. Tarif : 5€ par enfant, gratuit pour les accompagnateurs. Réservation indispensable au 02.47.58.09.05. (intégral)
Nr, Indre et Loire, 16/02

Exposition d’envergure pour la Vallée des peintres

La Vallée des peintres fera l’objet, entre mai et septembre, d’une nouvelle exposition d’ampleur nationale, voire internationale, dans les différents musées qui la bordent. Comme une suite à l’exposition de 2013, La Creuse, une vallée atelier, paysages romantiques,impressionnistes et postimpressionnistes, qui fut visitée par plus de 25.000 personnes et saluée par la presse, contribuant ainsi à la reconnaissance et la notoriété de la Vallée de la Creuse. Intitulée La Creuse, une vallée atelier : Österlind, Bichet, Alluaud, Smith, itinérance artistiques, l’exposition 2016 proposera une approche monographique de ces quatre peintres qui, à l’instar de Guillaumin, Monet ou Picabia, étaient très attachés à la vallée. Riche de deux cent cinquante œuvres et documents dont beaucoup d’inédits, elle invitera les amateurs à visiter les quatre musées impliqués – La Châtre (château d’Ars), Eguzon, Guéret et Limoges – mais aussi à parcourir les rives creusoises et berrichonnes de la vallée atelier pour y (re)découvrir les paysages peints par les maîtres. Une invitation au tourisme donc, et une mise en valeur des multiples animations culturelles des différents acteurs de la vallée. (intégral)
Nr, Indre, 17/02

(Chateauroux) Le Musée Bertrand s’est refait une beauté

De nombreuses nouveautés sont à découvrir au Musée Bertrand qui a rouvert ses portes, début février, après un réaménagement hivernal. «Nous avons fait un raccrochage qui permet de mettre en valeur davantage d’œuvres des XVIIIe et XIXe siècles. Plusieurs tableaux ont fait l’objet d’un beau nettoyage», précise Michèle Naturel, conservatrice des musées de Châteauroux. Direction le premier étage de l’établissement. Avec, notamment, le retour de Scène de patinage, de Schelfhout, le «tableau préféré des Castelroussins, selon la  conservatrice passionnée. C’est un très beau tableau hollandais du XIXe, avec une composition exceptionnelle. Le regard est happé par la scène centrale. L’œil déambule avec les personnages, en suivant la lumière.» La visite se poursuit avec, en fil conducteur entre plusieurs pièces, le thème de l’eau. Notamment dans un petit espace nouvellement ouvert.
Nr, Indre, 17/02, p.8

(Bourges) À la découverte des merveilles de la planète


Elle devait s’achever demain soir. L’exposition Photographes de nature, proposée depuis le 10 décembre au muséum d’histoire naturelle, est finalement prolongée jusqu’au 28 février. Cette exposition, qui fait suite au Concours international des photographes de nature, prend Bourges comme première étape de sa présentation depuis vingt six ans. 42.000 images en provenance étaient en compétition cette année ; une centaine ont été primées. Pour la première fois, les amateurs de photographies aériennes peuvent profiter d’une nouvelle thématique, «Vu du ciel», qui propose de nouvelles perspectives de ce qu’offre notre planète. Tout au long de l’exposition berruyère, les visites de décryptage de Laurent Arthur, directeur adjoint, ont eu un succès dépassant les prévisions les plus optimistes. (*) Tous les jours de 14 à 18 heures. Entrée : 4,10 euros ; gratuit pour les moins de 6 ans. (intégral)
Le Berry, 20/02

(Les Montils) Vieux outils : la souscription se poursuit

L’association Terrouenne présidée par Roger Folloppe a tenu son assemblée générale dernièrement en présence de Jean-Claude Rabier, adjoint au maire. Au cours de 2015, la fréquentation du Musée des vieux outils a enregistré une légère baisse des fréquentations, soit  249 entrées, dont des visiteurs étrangers, tous francophones. En juillet et en août, trois groupes des chantiers de Vineuil sont venus  expérimenter certaines pratiques manuel les anciennes. Le bilan financier présenté par Françoise Castanéer et Claude Lescure fait  ressortir un bilan positif de 3.183 €, dont 2.126 € de la souscription. Le musée est l’aboutissement du travail de mémoire en hommage aux petits paysans et artisans ruraux, réalisé par M. et Mme Simon-Brossard et confié à la commune des Montils.
Nr, Loir et Cher, 21/02, p.7

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 24 Fév - 9:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   Lun 22 Fév - 9:59

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Vendome) Diagnostic archéologique sur le site de l’ancien théâtre

Un large panneau aux tons rouges vient de faire son apparition sur les grilles du bâtiment Saint-Denis. Il annonce le démarrage, ce lundi, du diagnostic archéologique mené sur le sol de l’ancien bâtiment scolaire, encore occupé aujourd’hui par les associations. Un creusement afin de s’assurer que le sol de l’école ne renferme aucun vestige majeur. Une découverte viendrait fortement contrarier le planning annoncé. C’est en effet le démarrage du plan d’aménagement de cette extrémité du Faubourg-Chartrain qu’annonce la municipalité. «L’élément obligatoire qui sera conservé dans le projet est les deux bâtiments d’angle», explique le maire Pascal Brindeau. Le chantier qui consiste à creuser des tranchées dans les parkings arrière et dans les jardins devant les bâtiments de l’ancien établissement Saint-Denis durera jusqu’au 11 mars.
+ ••• Puis au Quartier Rochambeau
Nr, Loir et cher, 17/02, p.12

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 24 Fév - 9:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   Lun 22 Fév - 9:59

Patrimoine région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Ondreville sur Essonne) Toujours mobilisés pour le moulin

Voilà trois ans que des amoureux de vieilles pierres et du patrimoine créaient l’association Asamec (Association de sauvegarde et des amis du moulin à eau de Châtillon), dont l’objectif premier est de voir un jour le moulin reprendre une activité. Ce projet passe par un impératif, faire tourner la roue. Son mauvais état impliquait de récolter des fonds pour la restaurer. L’équipe fondatrice a su s’entourer de nombreuses bonnes volontés, saluées par le président, Georges Pinto. L’aspect du site du moulin, de ses zones humides, a évolué. Cette année, le forum des métiers d’arts et la journée des moulins ont été enrichis par une manifestation originale, «L’école au moulin», organisée dans le cadre des Journées du patrimoine. Les recettes permettent aux organisateurs de voir leur rêve en passe de se concrétiser.
RC, Loiret, 16/02, p.13

(Quantilly) Travaux de l’église


Suite aux infiltrations dans le chœur de l’église, un arrêté a été pris pour fermer l’église au public afin de sécuriser le lieu en décembre 2015. Après avoir fait chiffrer les travaux de remise en état d’une partie de la toiture et de la charpente, les travaux s’élèvent à 96.668,19 euros HT, repartis entre couvreur 66.233,81 euros et charpentier 30.434,38 euros. Le plan de financement sera le suivant : DETR :19.333,64 euros, conseil départemental : 29.000,46 euros, Réserve Parlementaire :15.000 euros et la commune : 33.334,10 euros. (intégral)
Le Berry, 16/02

(Vitry aux Loges) Les mariniers veulent construire une toue

«Vitalité et dynamisme sont le reflet de l’action de l’association des mariniers de Vitry qui n’a pas encore deux ans d’existence», a rappelé Vincent Perdreau, président, lors de l’assemblée générale, vendredi, à la salle des fêtes. En présence de nombreux représentants des associations de mariniers voisines, le responsable a dressé le bilan des quatre objectifs que la structure s’est fixés  depuis sa création : la construction de bateaux est en phase avec le plan à cinq ans mis en place par les mariniers. En 2015, deux plates de Loire ont été construites. Au calendrier 2016, l’association va débuter la construction d’une toue de type sablière, de 10 sur 2,5 mètres, et achever sa deuxième plate de Loire. Enfin, elle prendra part à toutes les manifestations qui font revivre le canal.
RC, Orleans, 17/02, p.19

(Barlieu) Le buste reliquaire de sainte Catherine de retour à l’église

Saint Germain, qui a donné son nom à l’église de Barlieu, et sainte Catherine sont les deux saints patrons du village de Barlieu. Le buste reliquaire de cette dernière vient de reprendre sa place au sein de l’église après une rénovation minutieuse entreprise fin 2013. Samedi après midi, les habitants de Barlieu et de nombreux sympathisants au projet ont été invités pour fêter le retour du buste de sainte Catherine habituellement placé en haut de la nef. Le maire, Christian Forest, son adjointe, Marie-France Armanet et Gabrielle Antz, de la junior entreprise de l’école du Louvre, ont donné quelques explications aux visiteurs sur l’ensemble du projet. Gabrielle Antz a été la véritable initiatrice et coordinatrice du projet dans le cadre d’une action d’envergure nationale appelée à juste titre le Plus grand musée de France. Cette dernière a pour objectif de nover de nombreuses pièces de musée dispersées un peu partout sur le territoire national. Pour la rénovation du buste de sainte Catherine, il a fallu rechercher un prestataire qualifié mais surtout trouver un financement global pour une  opération d’un montant d’environ 5.000 euros. Au final, l’ensemble a pu être financé en totalité par des mécènes privés avec la participation de plusieurs entreprises locales, et le soutien de divers organismes publics. (intégral)
Le Berry, 17/02

(Cloyes sur le Loir) Concerts, séminaires, expos : le Prieuré d’Yron pourra être loué


Il ne semble pas avoir pris une ride, le Prieuré d’Yron. Ce monument du XIIe siècle a, pourtant, suivi une cure de jouvence depuis 2011. Une nouvelle vie va, donc, commencer pour lui ; elle a été évoquée lundi soir au cours du Conseil municipal de février, à Cloyes sur le Loir. Car la municipalité souhaite louer l’immense centre culturel pour des spectacles, concerts, expositions, mariages… Pour cela, une charte de location a été établie. Puis elle a été distribuée aux élus de la commune afin qu’ils la consultent.
L'Echo, 17/02, p.18

(Seur) Du mécénat pour l’église Saint-Pantoléon

A l’arrivée de la municipalité actuelle, il a été constaté un danger impactant la sécurité dans l ’église Saint-Pantoléon. Un banc d’œuvre, dont le parquet avait cédé, commençait à basculer sur des prie-Dieu. Rappelons que le banc d’œuvre était le nom de la place réservée aux membres du «conseil de fabrique» appelés les marguilliers, chargés d’administrer les biens d’une paroisse. Le bureau était composé du curé et de plusieurs conseillers en charge des œuvres de l’église, de son entretien, de l’ordre et la sécurité, des cérémonies religieuses. Le banc des marguilliers avait une place d’honneur, par la richesse de son style, de sa structure boisée, il donnait une image de noblesse et de notoriété à ce lieu. Celui de Seur est tout à fait remarquable. Le coût de la remise en état (plancher compris) selon le devis s’élève à 8.500 € HT. Une démarche avec la Fondation du Patrimoine a été effectuée afin de recueillir des fonds de particuliers, dans le cadre d’un mécénat populaire. Le maire Yves Barrois précise : «L’enjeu est important car notre église est belle et, après examen d’experts, le banc d’œuvre est magnifique. Nous faisons appel aux bonnes volontés, des bons de souscription sont distribués à la mairie, l’économie d’impôt est de 66% du montant du don, nous avons sollicité une subvention auprès de la réserve parlementaire.» (intégral)
Nr, Loir et Cher, 17/02, p.11

(Briare) Premiers pas pour Brivodurum

Le 12 janvier dernier, s’est tenue l’assemblée constitutive pour la création de l’association historique Brivodurum, à l’initiative de Philippe Denis et d’un groupe de passionnés d’histoire galloromaine. Malgré son prestigieux passé, Briare était l’une des rares communes du Giennois à ne pas avoir son association historique : c’est chose faite. Les membres de l’association invitent le public à l’assemblée générale (ouverte à tous) qui aura lieu aujourd’hui, jeudi 18 février, à 18 heures, salle Marcel Gaime à Briare, pour présenter l’association, ses projets et pour constituer le conseil d’administration. (intégral)
RC, Loiret, 18/02

(Nohant en Graçay) Une documentation précieuse

Une remise de documents à l’association Les amis de Zulma Carraud s’est déroulée en présence du maire Serge Perrochon, de Jean-Marc Petit maire adjoint
et président de l’association, de Roger Coudert et de son épouse, actuels propriétaires de la maison de Zulma Carraud. Marie du Berry et Jacques Hardy ont tenu à remettre, suite à la dissolution mi 2015 de leur association Les Amis de Marie du Berry, toute la documentation de travail concernant Balzac et son amie Zulma Carraud. Un moment d’émotion palpable puisque ce travail représente nombre d’années de recherche sur la relation qui liait l’écrivain à son amie et égérie, Zulma, elle aussi femme de lettres. Une grande amitié s’était établie depuis fort longtemps entre les deux associations et cette donation de l’une à l’autre permettra sans nul doute de faire perdurer cette passion commune pour ces deux grands personnages de la littérature française. Pour de plus amples renseignements sur la vie de ces deux artistes : www.zulma.carraud.fr (intégral)
Le Berry, 18/02

(Frazé) La cloche de l’église comme neuve

Le maire de Frazé, Brigitte Pistre, et soixante dix habitants se sont réunis, lundi, au pied de l’église Notre Dame, pour réceptionner la cloche, qui était en restauration depuis le mois d’avril. Cette cloche de 425 kg, fondue par Baptiste Julliot en 1780, avait été installée pour la première fois il y a 235 ans. Elle avait été baptisée, par le curé Louis Perdreau, “Marie et Louis Lazare d’Arconville”, en l’honneur de ses mécènes. Marie d’Arconville était une intellectuelle reconnue, Louis Lazare, un haut magistrat. Le couple se porte acquéreur du château de Frazé, en 1765. La cloche a bénéficié de travaux qui ont consisté en la recharge des points de frappe, la recharge des anses simples et le remplacement de sa bélière. Les travaux de l’église Notre Dame de Frazé continuent et tous les dons sont les bienvenus. (intégral)
L'Echo, 18/02

(Montrichard) Éboulement des remparts

Samedi 13 février, un mur de soutènement des anciens remparts de Montrichard-Val de Cher s’est écroulé sur la voie publique au niveau de la rue de la Chancellerie. Suite à cela, de nombreuses interrogations des passants et des habitants ont été reçues et la collectivité mise en cause. Cette dernière a souhaité apporter quelques éléments à cet événement afin de replacer les choses dans leur contexte. «Le mur considéré est privé et n’appartient en aucun cas à la commune de Montrichard-Val de Cher. Cette dernière a alerté à plusieurs reprises, dès le mois de septembre 2015, le propriétaire concerné de son inquiétude quant à la stabilité de l’édifice. Devant, le peu de réaction de l’intéressé, la Ville a décidé de prendre un arrêté de péril imminent afin qu’un expert mandaté par le tribunal administratif d’Orléans puisse analyser la situation. Cette expertise a été réalisée en bonne et due forme et les conseils techniques à réaliser ont été indiqués au propriétaire.» Malheureusement, les conditions climatiques dernièrement observées à Montrichard-Val de Cher comme dans le reste de la région ont fait accélérer le processus.
Nr, Loir et Cher, 18/02, p.14

300 pages sur l’Indre en Touraine

Pierre Audin, auteur de 26 livres d’histoire tourangelle et secrétaire général de la société d’étude de la rivière Indre et de ses affluents (Séria), vient de publier un «dictionnaire du bassin de l’Indre en Touraine». Cet ouvrage traite en 330 pages du patrimoine, de l’archéologie, des célébrités, et de l’histoire de 50 communes, d’Azay-le-Rideau à Villeloin-Coulangé, en passant par la vallée de l’Indrois et celle de l’Échandon. Entre ces communes traitées par ordre alphabétique et dont 20 font partie du Lochois, l’auteur a intercalé différents thèmes : botanique, chemin de fer, cahiers de doléances, coopératives, crues, guerres, Résistants, Révolution, traditions populaires… Loches fait ainsi l’objet de127 rubriques (d’Agnès Sorel au député Wilson et au photographe Yvon) ; Beaulieu, de 37 (du moulin de l’Abbaye au couvent des Viantaises) ; Perrusson, de 31 (du moulin de Battereau au manoir de Vauroux)… Édité par la Séria, le dictionnaire est en vente 20 €, frais d’envoi inclus, chez l’auteur, 12 rue du Rempart 37.000 Tours. (intégral)
NR, Indre et LoireE, 18/02

(Château-renault) Tour de l’Horloge

Le cabinet TraitCarré Architectes a été choisi comme maître d’oeuvre pour la restauration de la tour ; pour un montant de 42.093 €. D’autre part, le conseil sollicite une subvention à  hauteur de 20.310 € auprès du conseil départemental pour la première tranche d’études et de travaux. (intégral)
NR, Indre et LoireE, 18/02

Le premier « clocher » de Bourges nord


La chapelle Notre Dame de la Paix est le plus ancien lieu de culte de Bourges nord. Elle a été bénite en 1951, à l’époque du cardinal Lefèbvre.Georges Faucard, qui habite non loin de cet édifice depuis 1959, en est un témoin privilégié. L’histoire du monument se confond avec celle du quartier du Moulon. Bourges nord dépend alors d’une paroisse de centre ville. «À l’époque, les gens qui pratiquaient allaient à Saint Bonnet», confirme Georges Faucard. Le père Charles Blin, vicaire de cette paroisse «visitait tous les nouveaux locataires de Bourges nord, raconte Georges Faucard. Notre Dame de la Paix était une paroisse sans avoir été créée.»
Le Berry, 19/02, p.9

(Aubigny sur Nère) La bataille de Verdun en filigrane

Dimanche sera célébré le centenaire de la bataille de Verdun (Meuse), la plus meurtrière de la Première Guerre mondiale. À cette occasion, le Souvenir français d’Aubigny sur Nère et la commission extra municipale du vieil Aubigny organisent une cérémonie, au monument aux morts, à 10 heures, afin de rendre hommage aux Albiniens décédés sur le champ d’honneur à Verdun, en 1916. Lors de cet affrontement, pas moins de dix sept habitants de la cité des Stuarts et des villages alentour ont perdu la vie. Cette cérémonie a reçu le label de la Mission centenaire 1418, qui distingue les projets les plus innovants et les plus structurants pour les territoires et permet de figurer sur le programme national officiel des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale. Elle revêt un caractère «exceptionnel». En effet, le Vieil Aubigny proposera, du 7 mai au 3 septembre, à la maison Victorine, une exposition qui aura pour thème l’année 1916. Cette exposition consacrée
à l’année 1916, avec comme fil conducteur la bataille de Verdun, sera complétée par une autre déclinée sur le thème de la santé.
Le Berry, 19/02, p.19

(Blois)  Une cure de jouvence pour la fontaine du château


Longtemps à l’abri sous un pavillon en bois, la fontaine était disposée au centre d’un bassin octogonal où figurent les armoiries et les initiales de Louis XII et Anne de Bretagne.Pendant très longtemps, la charpente a protégé la belle… avantque son effondrement, survenu au milieu du XVIIe siècle, ne l’endommage gravement. Les fragments ont alors été rassembléset l’on a perdu sa trace. C’est au XXe siècle que la fontainedes jardins royaux est réapparue pour être installéesur la terrasse du Foix. Objet de toutes les attentions, elle a bénéficié de plusieurs restaurations, hélas pas toujours réussies. Mais le coup de grâce, c’est un camion qui lui porta à l’occasiond’un concert d’Iggy Pop donné au château. Ce qui lui valu d’être remisée dans une réserve. Le projet de lui donner une curede jouvence s’est longtemps heurté à des histoires de coût.Mais depuis quelques jours, il est sur les rails, confié aux mains expertes du conservateur-restaurateur tourangeau Olivier Rolland qui a calculé qu’il aurait besoin de 280 heures de travail pour rendre à la fontaine toute sa beauté d’antan. L’ensemble de l’opération (restauration du bassin, de la vasque et scénographie), d’un montant de 83.300 €, a été rendu possible grâce à un cofinancement (Société des amis du château : 32.700 €, Drac : 12.600 €, Ville de Blois : 12.200 €, assurance suite à l’accident : 25.800 €).
Nr, Loir et Cher, 19/02, p.12

(Saint-Amand-Longpré) Notre-Dame : la restauration se précise

Il y a quelques jours à la salle de réunion du conseil de Saint-Amand-Longpré, entouré des membres du bureau, Daniel Roger, président de l’association « Sauvegarde de Notre-Dame de Villethiou» a procédé à la remise d’un chèque de 4.300 € HT à Serge Lepage, maire. Il correspond au remboursement du montant des frais engagés par la municipalité pour le dossier constitutif des futurs travaux de restauration de la chapelle, intérieurs et extérieurs, dont l’étude a été élaborée par l’architecte Jean-Philippe Bartel. Cette étude a permis de définir la priorité des travaux. Préalablement au conseil municipal du 5 janvier, Jean-Philippe Barthel, architecte et Pascale Desurmont, déléguée départementale de la Fondation du patrimoine, ont présenté une étude concernant la restauration de l’édifice.
Nr, Loir et Cher, 19/02, p.15

(La Celle-Guenand) Maîtrise d’œuvre pour les travaux de l’église


Avec le soutien de l’ADAC, la procédure d’appel à concurrence d’un architecte,pour l’étude de diagnostic de l’église Notre Dame, a permis après audition de cinq candidats de retenir la candidature de Mme Ramat Martine pour un total de 18.440 €, qui comprend ses honoraires (9.500 €), ceux de l’économiste M. Maupeu (3.900 €) et d’une restauratrice de décors peints Mme Legoux (5.040 €). La proposition de l’entreprise CITEOS pour un montant de 9.499.20 € HT a été retenue pour les travaux de dissimulation des réseaux aériens et de l’aménagement des abords de l’église et des berges du Rémillon. L’aide du SIEIL sera sollicitée dans le cadre de l’éclairage public. (intégral)
NR, Indre et LoireE, 19/02

(Orleans) Fin d’un bassin et vague à l’âme

Quand les souvenirs remontent à la surface… Il a suffi d’annoncer la fermeture, il est vrai «prématurée» – son «pot de départ» était programmé au 6 février – de la piscine du Petit Bois pour voir déferler une vague de nostalgie. L’ancien équipement, son toit ouvrant, son bassin parfois fuyant… Le nouveau projet, plein de rebondissements, mûri pendant près de 10 ans… Tout a été emporté, du moins le temps d’un instant, par un flot de mélancolie à l’heure où se tournait une page de l’histoire de Saint Jean de Braye. L’ancienne structure datait de 1976 (sous Marcel Joriot). Elle était de type «Iris» et a été réalisée dans le cadre de l’opération «1.000 piscines» industrialisées, lancée par le secrétariat d’État à la Jeunesse et aux Sports. Le principe de reproductibilité en série était à la base de cette opération. «Mais le programme n’a pas été au bout. Moins de 700 ont été construites», se rappelle Claude Maveau, aujourd’hui chef de bassin et maîtrenageur dès 1983. Il existe, par exemple, un modèle «Iris» à Neuville les Dieppe (Seine Maritime). «Cette piscine a été totalement restaurée. Je me souviens que nous sommes allés la visiter pour savoir si une rénovation était également possible à notre échelle», explique Claude Maveau. Il précise : «À l’époque, ces piscines, conçues sur un modèle simple, étaient prévues pour durer 30 à 40 ans. La nôtre a lâché juste avant, mais la vieille dame a bien rempli son contrat.»
RC, Orleans, 20/02, p.15

(Bléré) Fonderie : un vrai travail de fourmi


Un an après sa création, les membres de l’association Mémoire et Patrimoine de la Fonderie ont déjà réalisé un véritable travail de fourmi, qui les a amenés à travailler sur toutes les entreprises du site Waeles, mais aussi sur les terrains. En effet, que pouvaient être les 28.000 m² d’aujourd’hui, en 1960, date de l’arrivée de Waeles à Bléré ? Pour tenter de répondre à cette question, des recherches ont été effectuées dans les archives municipales et départementales. «Pour la fonderie Waeles, nous avons rencontré le premier directeur de l’usine, M. Bouillant, puis des anciens salariés, afin de reconstituer l’histoire de la fonderie et celle du site, au gré des acquisitions de terrains et entreprises. Au total, nous avons pris les témoignages de douze personnes et déjà dix autres sont à rencontrer en ce début d’année», explique Patrick Perrault, président de l’association.
NR, Indre et LoireW, 20/02, p.25

Défense des moulins

Jean-Pierre Sueur, sénateur socialiste du Loiret, est intervenu lors du débat sur le projet de loi sur la création, l’architecture et le patrimoine. Il a défendu l’article 33 bis, relatif à la protection des moulins, menacé de suppression par trois amendements. Évoquant le Loiret, il a fait part des craintes des riverains du Betz et de la Cléry, et évoqué «les nombreux moulins le long des cours d’eau du département, et notamment ceux, très remarquables, situés sur la rivière le Loiret», indique t il dans un communiqué. Selon lui, «les moulins font partie du patrimoine culturel, historique et paysager de la France», et «la nécessité de restaurer la continuité écologique sur les cours d’eau» doit «aller de pair» avec la protection du patrimoine. L’article 33 bis a finalement été maintenu dans le texte de loi. (intégral)
RC, Loiret, 21/02

Quand Briare s’appelait Brivodurum

L’association historique Brivodurum est née le 12 janvier dernier à l’initiative de Philippe Denis et d’un groupe de quelques passionnés d’histoire galloromaine, entre autres. Pourtant, voilà déjà 25 ans que le maire de l’époque, Jean Poulain, avait sollicité Philippe Denis pour cette création. Vaut mieux tard que jamais ! Car, avec son passé prestigieux, Briare était l’une des rares communes du Giennois à ne pas avoir encore sa société savante. D’ailleurs, jeudi, salle Marcel Gaime, de nombreux représentants des sociétés historiques locales étaient présents ainsi que quelques férus d’histoire locale ou simples curieux. Philippe Denis a donc présenté les objectifs ambitieux de cette toute jeune association : étudier un patrimoine pour mieux le connaître, le faire connaître et le sauvegarder avec pour territoire d’activité un monument, un site ou un quartier ; défendre l’environnement ; élaborer un plan d’action et de communication, réaliser un dépliant, un site internet et réaliser des visites à thèmes.
RC, Loiret, 21/02, p.15

Jean de Berry, mécène et bâtisseur

Un puissant, à la tête d’un vaste territoire, qui ne sera pourtant jamais roi. Un constructeur et, surtout, un célèbre mécène et collectionneur d’art. Jean de Berry, qui vécut en pleine guerre de Cent Ans, laisse des traces dans l’Histoire. Locale notamment : duc de Berry, c’est à Bourges qu’il repose. Personnage historique important, le duc Jean de Berry va être célébré à Bourges, tout au long de l’année commémorant les six cents ans de sa mort. Mais qui était-il vraiment ?
+ Un week-end médiéval en juin
Le Berry, 21/02, p.2/3

Savigny-en-Véron : le clocher a été déposé

Les travaux de l’église de Savigny-en-Véron ont débuté. Et, lundi matin, la dépose du clocher fut un événement dans la commune. Le clocher, par ses dimensions, sa façon de rythmer le temps, connaît une présence forte dans la vie des habitants. Il en est le symbole et l’emblème. C’est le premier monument aperçu quand les touristes arrivent dans le village. Les opérations du démontage du clocher ont nécessité l’emploi d’une grue puissante. Les Savignéens ont pu profiter du spectacle, mais à bonne distance du chantier, pour plus de sécurité. «Désolidariser le clocher de 3,8 tonnes semble un travail facile en le regardant se déplacer, mais en fait, il faut beaucoup de minutie et de savoir faire. Une première cloche, «la grosse», avait déjà été enlevée et emmenée pour être nettoyée, ainsi que son mécanisme», explique Gilles Mortier, adjoint au maire. La mise en place du clocher sera effectuée fin mai. Quant à la deuxième tranche de travaux, la restauration des côtés de l’église, elle s’achèvera en janvier 2017. (intégral)
NR, Indre et Loire, 21/02

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 24 Fév - 9:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   Lun 22 Fév - 10:26

Source : latribunedelart.com

Sénat : la « loi patrimoine » au milieu du gué


Nous avons légèrement modifié cet article le 16/2 à 15 h 40 pour ajouter un paragraphe sur les amendements éoliennes et corriger quelques coquilles.

Le projet de loi liberté de création, architecture et patrimoine est au milieu du gué, à mi-chemin de son examen, mais surtout à cheval entre deux conceptions du patrimoine : celle qui animait le projet gouvernemental voté par l’Assemblée et celle insufflée par le Sénat, à l’écoute des associations et des collectivités.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/senat-la-loi-patrimoine-au-milieu-du-gue

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 24 Fév - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   Lun 22 Fév - 10:27

Source : latribunedelart.com

Les nouvelles salles « Europe 1600-1815 » du Victoria & Albert Museum

Les règles sont celles du jeu de l’oie, mais l’enjeu est celui de l’amour et le gagnant atteint l’hymen. La première case : « la vue » bien sûr, et puis « l’admiration », et l’on avance ou l’on recule, du « soupir » à « l’espérance », les « troubles » succèdent aux « minauderies », il faut tout de même atteindre la case 52 pour obtenir un « tête à tête ». Des personnages mythologiques illustrent parfois ces différents états : les « caresses » sont par exemple évoquées par celles qu’Endymion prodigue à sa statue.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/les-nouvelles-salles-europe-1600-1815-du-victoria-albert-museum

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 24 Fév - 9:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   Lun 22 Fév - 10:31

Ministère de la culture

Source : latribunedelart.com

Nouvelle ministre de la Culture : Audrey Azoulay. L’espoir fait vivre...

Notre éditorial consacré au départ d’Aurélie Filippetti en avait choqué quelques-uns. Nous l’avions en effet titré « Bon débarras ! ». Sans le regretter, nous reconnaissons que ce n’était guère aimable, même si cela traduisait parfaitement notre sentiment profond. Aurélie Filippetti s’est révélée une très mauvaise ministre de la Culture. Mais que dire alors de Fleur Pellerin, et comment titrer notre article ? Nous avions pu écrire deux autres éditoriaux à son propos intitulés « Rien… » et « Moins que rien… ». Son absence totale d’intérêt pour le patrimoine et les musées aura fait beaucoup de mal à un domaine déjà fragile.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/nouvelle-ministre-de-la-culture-audrey-azoulay-l-espoir-fait-vivre

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 24 Fév - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   Lun 22 Fév - 10:33

Source : latribunedelart.com

Nouvelle attaque de députés contre l’inaliénabilité des œuvres d’art

Faut-il, absolument, accorder de l’importance à toutes les propositions de loi ridicules ou stupides ? Rappelons que contrairement aux projets de loi, celles-ci ne viennent pas du gouvernement mais sont déposées par les parlementaires. On en compte ainsi beaucoup qui n’ont aucune chance d’être votées et ne servent qu’à donner à leurs auteurs l’impression d’exister.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/nouvelle-attaque-de-deputes-contre-l-inalienabilite-des-oeuvres-d-art

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 24 Fév - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   Lun 22 Fév - 10:43

Enrichissement des musées

Source : latribunedelart.com

Un autoportrait de Cuno Amiet pour Genève
Lire  : http://www.latribunedelart.com/un-autoportrait-de-cuno-amiet-pour-geneve

Le musée de Stockholm acquiert un tableau de Xavier Leprince
Lire : http://www.latribunedelart.com/le-musee-de-stockholm-acquiert-un-tableau-de-xavier-leprince

Un dessin de Duvivier acquis par les Musées royaux de Bruxelles
Lire : http://www.latribunedelart.com/un-dessin-de-duvivier-acquis-par-les-musees-royaux-de-bruxelles

Préemption par Montpellier d’un tableau d’Eugène Devéria
Lire : http://www.latribunedelart.com/preemption-par-montpellier-d-un-tableau-d-eugene-deveria

La Mort de Chioné, un deuxième Poussin acquis par le Musée des Beaux-Arts de Lyon

Lire : http://www.latribunedelart.com/la-mort-de-chione-un-deuxieme-poussin-acquis-par-le-musee-des-beaux-arts-de-lyon

Une esquisse de François Ehrmann acquise par le Musée Bartholdi
Lire : http://www.latribunedelart.com/une-esquisse-de-francois-ehrmann-acquise-par-le-musee-bartholdi

Nomination, acquisitions, exposition : nouvelles du Musée des Beaux-Arts de Nantes
Lire : http://www.latribunedelart.com/nomination-acquisitions-exposition-nouvelles-du-musee-des-beaux-arts-de-nantes

Un transparent de Carmontelle entre au Louvre
Lire : http://www.latribunedelart.com/un-transparent-de-carmontelle-entre-au-louvre

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 24 Fév - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   Lun 22 Fév - 10:53

Source : latribunedelart.com

Un livre électronique publié par la DRAC Champagne-Ardenne

Publication électronique - Champagne-Ardenne - Qu’on s’en réjouisse ou qu’on le regrette, le nombre de publications électroniques qui s’affranchissent d’une parution papier va aller en augmentant. Même si les livres ne disparaîtront certainement pas, certains ouvrages scientifiques ne seront désormais plus édités que sous format epub et/ou PDF. L’avantage est que pour certains d’entre eux, publiés par des institutions publiques, des collectivités territoriales ou des administrations, leur accès est gratuit, et leur diffusion, pour peu que l’on soit informé de ces parutions, est immédiate et les rend accessibles à tous.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/un-livre-electronique-publie-par-la-drac-champagne-ardenne

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 24 Fév - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   Lun 22 Fév - 10:54

Source : latribunedelart.com

Jérôme Bosch : attributions et désattributions

Attribution - Kansas City, Missouri, The Nelson-Atkins Museum of Art - Dix de perdues, une de retrouvée ? Les attributions se font et se défont depuis la création en 2010, du BRCP, the Bosch Research and Conservation Project. Ce groupe international de chercheurs, restaurateurs et conservateurs a entrepris d’analyser les œuvres de Jérôme Bosch et de son entourage, en prévision du 500e anniversaire - de sa mort - en 2016, actuellement fêté dans sa ville - natale - Bois-le-Duc, par une exposition « Jérôme Bosch, Visions d’un génie » au Musée Noordbrabants du 13 février au 8 mai 2016. Un ouvrage publié chez Actes Sud constituera par ailleurs le nouveau catalogue définitif des dessins et des peintures existantes.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/jerome-bosch-attributions-et-desattributions

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 24 Fév - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   Lun 22 Fév - 14:22

Source : lemonde.fr

A l’IMA, le futur musée de Palestine prend racine


« La Palestine à l’IMA » : la formulation choisie se justifie doublement. D’abord, il s’agit du nom de l’exposition d’artistes contemporains palestiniens et du cycle de projections, rencontres et concerts associés qui ouvrait jeudi 18 février à l’Institut du monde arabe, à Paris. Mais en ce jour inaugural était également organisée dans les bureaux de l’institution une réunion d’étape sur un projet mené en parallèle : l’accueil au sein de l’IMA d’une collection d’œuvres d’art destinée à constituer, à terme, celle d’un « Musée national d’art moderne et contemporain de Palestine ».
Lire la suite: http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/02/20/a-l-ima-le-futur-musee-de-palestine-prend-racine_4869015_1655012.html#0FzZgsDUR9KW3WiK.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse ( 15 - 21 février 2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: