Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse ( 7 - 13 mars 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 7 - 13 mars 2016)   Ven 11 Mar - 15:56

Musées région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre


(Bazoches les Gallerandes) Projet du Musée Dufour : ça avance

Dans le cadre de ses réunions d’affaires générales, la CCPNL (la Communauté de communes Plaine Nord Loiret) et les membres de la commission Dufour se sont retrouvés, la  semaine dernière, à la salle polyvalente de Bazoches les Gallerandes. Mission du jour : étudier le projet de création d’un établissement muséal. Située du côté de Tivernon, la collection Serge Dufour compte du matériel et d’anciens outils agricoles. Elle devrait être déplacée dans un an. Il s’agit donc de trouver un site couvert pouvant  accueillir ladite collection, ce qui permettrait par ailleurs de la valoriser comme patrimoine culturel, rural, et historique. Pour rappel, ces objets agricoles ont été transmis de génération en génération.
RC, Loiret, 07/03, p.14

(Bourges) Certains musées ont profité des vacances

«Pour nous, il y a une différence, positive, de 325 visiteurs entre les vacances de février 2015 et 2016», sourit Caroline Boutrelle, du centre des monuments nationaux, qui gère notamment le palais Jacques Coeur. Avec le muséum et le musée des Meilleurs Ouvriers de France, le palais est l’un des trois musées berruyers à avoir connu une fréquentation supérieure à celle de l’an dernier aux vacances de février.
Le Berry, 05/03, p.10

(Vierzon) Le musée accueille de nouvelles pièces

D’élégants services Hache, des verres Thouvenin et aussi une belle brochette de tracteurs Vierzon à la célèbre livrée verte viennent de faire leur entrée au musée de Vierzon. Le site a rouvert ses portes hier soir, après sa fermeture annuelle de deux mois, et présente au public de nouvelles expositions, constituées de pièces des collections municipales, prêtées par les associations patrimoniales ou par des particuliers.
Le Berry, 05/03, p.18

(Bourges) Les ours débarquent au muséum

«Ces ours ont un côté symbolique, une valeur patrimoniale importante.» Michèle Lemaire, conservatrice au muséum d’histoire naturelle de Bourges, n’est pas peu fière de présenter, dans le cadre de l’exposition L’Ours : mythes et réalités, qui sera inaugurée mardi prochain, des ours bruns des Pyrénées naturalisés. Dont la célèbre Cannelle, femelle ours abattue par un chasseur en 2004 et dont la mort avait été fortement médiatisée. «C’était la dernière femelle autochtone des Pyrénées», explique Henri Cap, zoologue au muséum de Toulouse (auquel appartiennent l’exposition et les animaux), venu installer le spécimen. Aujourd’hui, les ours que l’on trouve dans les Pyrénées seul endroit, en France, où l’on peut encore en observer sont essentiellement de souche slovène, utilisés pour la réintroduction de l’espèce. «Seul Cannelito, le fils de Cannelle, toujours vivant, a un peu de sang autochtone.» Dans la vitrine, le pelage de la femelle ours, d’un joli brun clair, brille doucement sous la lumière. «Ça n’a pas été facile de la remettre dans cet état, soupire Henri Cap. C’est déjà un exploit de l’avoir récupérée au complet.» Le public pourra observer le squelette de Papillon, qui est, lui, le dernier mâle de souche pyrénéenne. L’animal serait mort très vieux (ilavait 29 ans, un âge très avancé pour un ours), en 2004 également. Composée de panneaux et de beaucoup de «manipulations» (tiroirs à ouvrir, plaques à soulever, à faire tourner), l’exposition revient ainsi sur la relation qu’entretiennent
l’ours et l’Homme à travers différentes cultures et différents temps.
+ L’animal fétiche de Jean de Berry
Le Berry, 05/03, p.2/3

(Orleans) Nouveau tableau

Les collections du musée des Beaux-Arts s’enrichissent grâce à la mairie et avec le soutien des Amis des musées d’Orléans. Dimanche 28 février, un important tableau du peintre belge Henri Decaisne (1799-1852) a été préempté en vente publique chez Mercier, à Lille, par le musée des Beaux-Arts d’Orléans. Ce grand Paolo et Francesca (170 x 130 cm), exposé sous le titre «Françoise de Rimini au Salon de 1841», devra faire l’objet d’une restauration avant d’intégrer le musée dans le courant de l’année 2016. Il s’agit de la troisième acquisition par le musée depuis la rentrée 2015, portant à 9 le nombre de nouvelles œuvres appelées à rejoindre les collections. (intégral)
RC, Orleans, 08/03

(Chaon) Maison du braconnage cherche visiteurs

L’assemblée générale de la Maison du braconnage a eu lieu samedi 4 mars, animée par son président Pierre Aucante qui a fait le bilan de 2015 sur fond de diaporama. Les visiteurs viennent principalement du Loir-et-Cher, du Cher et du Loiret. Les visiteurs viennent plus en groupes (d’adultes). Juillet est un mois de fréquentation en baisse, malgré la présence importante de cavaliers dans la région. Pierre Aucante a ensuite expliqué la charge de travail pour les bénévoles de l’association (environ 50 personnes) et des 5 guides. «Ce sont toujours les mêmes depuis 20 ans, nous prenons les choses à coeur à la place du propriétaire de la maison. Nous en sommes au moins à notre 15e ou 20e animateur (Benjamin, l’actuel animateur ne sera pas titularisé, a indiqué le maire). Il faut absolument que nous trouvions des salariés culturels qui restent». «Cette maison a été voulue, il nous faut des emplois stables, le statut public est un obstacle. Nous ne voulons pas mourir à petit feu. En 1997-1998, nous avions 7 à 8.000 visiteurs, aujourd’hui nous en avons 3.300 ! Ça ne peut pas équilibrer les comptes. Je souhaite passer la main en 2017, après que nous ayons fêté les 20 ans de la maison et de l’association». Le maire, Patrick Morin (en charge de la Maison du braconnage) a souligné : «Cette maison est notre patrimoine, il faut que ça avance dans la communication, revoir le site, notre présence sur Facebook. Pour équilibrer le budget, il faut accueillir 4.500 visiteurs. Il faut un animateur qui dynamise la maison. Il faut avoir une réflexion sur les maisons à thème (celle-ci + celle des étangs à Saint-Viâtre + celle du cerf à Villeny), un dépliant commun, un portail commun ?»
NR, Loir et CherN, 08/03, p.24

(Chartres) Un tracteur tout en Lego au Compa

Dans un garage, au milieu d’une zone industrielle, dans l’Essonne, un nouveau record du monde est en train de voir le jour. Pièce par pièce, quatre petites “fourmis” reproduisent un tracteur, grandeur nature, avec des briques Lego. Le TractoBrick, de son petit nom, intégrera bientôt le Compa, conservatoire de l’agriculture, à Mainvilliers.C’est la réplique d’un modèle existant : le Claas Arion 460. Morgane Thomas-Ramadou, chargée de projet, suit sa construction depuis le début : «Après la fermeture du Compa, il y a 18 mois, nous cherchions une mascotte insolite. L’idée d’un tracteur en Lego est venue très vite. C’est un “jouet” intergénérationnel, qui a sa place dans les musées.» Une fois terminé, ce tracteur unique au monde sera soumis au Guinness Book des records. Un financement participatif a été lancé par le Conseil départemental pour financer la fabrication. L’objectif s’élève à 10.000 €, à atteindre avant le vendredi 18 mars. Après un an de travail, le projet TractoBrick est confié à l’entreprise ERC Briques, spécialiste de la petite brique colorée. Quatre maquettistes se relaient, depuis un mois, pour l’assembler. L’engin sera livré au Compa, le vendredi 1er avril. Et ce n’est pas une blague, les visiteurs pourront même monter dedans.
L'Echo, 09/03, p.3

Le fonds Jean Chauvin à la Maison du souvenir de Maillé

La Maison du souvenir de Maillé accueille depuis la fin de l’année dernière et jusqu’au 30 juin une exposition d’archives, photos, films et autres documents réunis par Jean Chauvin, ancien résistant et témoin attentif de l’occupation allemande en Touraine. Cette exposition réalisée par le service des archives départementales avec le concours de l’association Études sur la résistance en Indre-et-Loire (Eril) a été inaugurée samedi dernier. Elle prend bien évidemment un relief tout particulier dans le village martyre où furent exterminés 124 habitants par les Nazis le 25 août 1944. Plus d’infos sur www.maisondusouvenir.fr (intégral)
NR, Indre et Loire, 09/03

(Beaulieu les Loches) Une association pour sauver le moulin

Moulin Commun, moulin des forges ou moulin atelier ? Derrière ces appellations se cache le moulin de Beaulieu, bâtiment méconnu du patrimoine communal. En activité jusque dans les années 70, son rôle consistait à construire, réparer ou entretenir les équipements des moulins de la région. Dans ce bâtiment, on pouvait travailler le bois et le fer : une compétence unique en France. Le matériel de forge est toujours en place, intact, tout comme les précis de mécanique ou les manuels des ouvriers. Le moulin a été légué à la commune par les derniers propriétaires. L’objectif de la municipalité est de transformer l’endroit en écomusée. Le projet est ambitieux et demande des ressources financières et humaines, regroupées – pourquoi pas – au sein d’une association. Le projet associatif et la création du musée seront débattus au cours d’une réunion publique organisée par les élus de la commission culture et communication, jeudi 17 mars.
NR, Indre et LoireE, 10/03

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 11 Mar - 17:00, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 7 - 13 mars 2016)   Ven 11 Mar - 15:57

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre


(Dreux) Les amateurs font revivre la préhistoire et ses outils

Michel Guilmain, président de la Société d’archéologie de Dreux, est un peu stressé. «Je succède à Régis Dodin, ancien président, et je veux accueillir correctement chaque membre pour mieux les connaître à l’occasion de l’assemblée générale qui se tient au Cercle laïque». Lors de cette réunion, des images d’activités archéologiques réalisées en 2015 par Michel Drouard ont été projetées. Vingt neuf membres présents de l’association ont assisté à l’assemblée générale.
L'Echo, 09/03, p.15

(Vendome) Fouilles

L’îlot théâtre a livré son lot de surprises lors du diagnostic archéologique et ce n’est pas fini. En effet, dès lundi, c’est le diagnostic de la seconde partie du Quartier Rochambeau qui va démarrer. Les automobilistes trouveront donc un peu moins de place pour se garer. Là encore, au vu de l’histoire du quartier, des surprises peuvent être mises au jour. Mais, pour l’heure, cette partie-là de la ville n’est soumise à aucun programme de construction. Il faudra juste, en cas de découverte, apprendre à se garer ailleurs. Un prix à payer pour voir émerger les richesses historiques de Vendôme. (intégral)
Nr, Loir et Cher, 11/03

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 11 Mar - 17:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 7 - 13 mars 2016)   Ven 11 Mar - 15:57

Patrimoine région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre


(Neuvy deux Clochers) L’association Autour de la cathédrale de Jean Linard a présenté le bilan 2015

Samedi après midi, l’association Autour de la cathédrale de Jean Linard, qui valorise l’œuvre de l’artiste, a présenté son bilan 2015 devant une quinzaine de personnes. Elle rapporte qu’en 2015, le site a été ouvert de Pâques jusqu’à la Toussaint les weekends, les jours fériés et pendant les vacances scolaires, soit 132 jours, durant lesquels 6.765 personnes ont visité le site. Un chiffre en constante augmentation, puisque ce dernier a accueilli 5.959 visiteurs en 2014 et 4.389 en 2013. L’association a rappelé qu’une étude de conservation concernant la totalité des sculptures du lieu a été réalisée, qui définit des priorités quant aux travauxà réaliser. Trois bénévoles ont également été formés pour faire de petites restaurations, dont le nettoyage des pièces. Enfin, deux chantiers participatifs de restauration ont été organisés, ils ont réuni une douzaine de bénévoles qui ont nettoyé et recensé les mosaïques qui menacent de s’effondrer. Quant aux publications concernant l’œuvre de Jean Linard, elles ont trouvé leur public. L’association a participé à la réalisation d’un petit guide, Itinéraires d’art singulier, qui répertorie une trentaine de sites et crée un réseau entre ces lieux qui commencent à collaborer. Côté finances, l’association note une baisse de subventions : 4.000 euros cette année contre 7.000 euros l’an passé. Malgré cela, le bilan financier montre une belle progression synonyme d’espoir et de nouvelles perspectives pour le site. Reste que l’avenir de l’association demeure encore suspendu à l’avenir du site qui est toujours en vente, la succession n’étant pas réglée.
Le Berry, 07/03, p.19

La fréquentation des moulins est en baisse

Les membres de l’Association régionale des amis des moulins (Aram) se sont retrouvés, samedi, dans la salle des Quatre vents, à Ouarville. À leur arrivée, ils ont été accueillis par Daniel Barbier, leur président et Jean-Michel Dubief, le maire, qui leur a présenté la commune : urbanisme, activités, industries et particulièrement le Grand moulin, dont les abords et les accès ont été récemment rénovés. Une grande fête y est organisée tous les deux ans. Daniel Barbier a indiqué la baisse du nombre de visiteurs dans les moulins. L’Aram regroupe une centaine d’associations, réparties sur trois départements : le Loiret, le Loir et Cher et l’Eure et Loir. Sur ce territoire, les 14 moulins en fonctionnement ont reçu 8.600 visiteurs en 2014, 7.875 en 2015. Et ce avec des taux de fréquentation variables, d’un moulin à l’autre.
L'Echo, 07/03, p.12

(Issoudun) Ces archives que l’on s’arrache

Les noms font immédiatement rêver. Sand, Liszt… Tout de suite, cela suscite l’engouement de quelques-uns. Pour les autres, les plus nombreux qui se sont retrouvés à la salle des ventes, place de la Chaume à Issoudun, samedi, c’était plutôt des autographes, manuscrits et autres papiers de personnes moins connues, ayant traversé le Berry et ses alentours, qui les intéressaient. C’est un ensemble des 351 lots qui a été mis à la vente aux enchères représentant des collections de Joseph Pierre (1862-1936), directeur et propriétaire de la Revue du Berry et du Centre. Il est constitué d’autographes, de manuscrits, d’archives de George Sand, Liszt, d’archives familiales de Montmorency-Châteaubrun (dont des signatures royales), d’une bulle papale de 1223 et de nombreux autographes littéraires et historiques.
Nr, Indre, 07/03, p.12

L’anneau de Jeanne, un faux ?

La présentation officielle tournera t elle à la farce ? Comme nous l’écrivions hier dans nos colonnes, le 20 mars prochain sera exposé au public «l’anneau de Jeanne d’Arc», au Puy du Fou. L’objet, présenté comme ayant appartenu à la Pucelle d’Orléans, puis aux Anglais depuis 1431, a été acheté aux enchères pour 376.833 euros ! Une somme dépensée par le patron du Puy du Fou, Nicolas de Villiers, fils de l’ex ministre égérie de la droite nationaliste, aidé par des donateurs. Mais depuis hier, une voix se fait entendre pour mettre en doute l’authenticité de l’anneau. Celle d’Olivier Bouzy, directeur scientifique du Centre Jeanne d’Arc, à Orléans. «Il y a une contradiction entre l’anneau vendu et la description faite de la relique par Jeanne d’Arc. Celui qu’elle décrit est en laiton (alliage de cuivre etzinc). Elle dit aussi que les Bourguignons l’avaient. Là, il est question des Anglais, et d’un anneau en argent. De plus cet objet n’est apparu publiquement qu’à partir de 1929. C’était censé être un bijou appartenant à la couronne anglaise. Dans ce cas, il apparaîtrait sur des listes royales, or ce n’est pas le cas.»
RC, Orleans, 05/03, p.9

(Orleans) Le petit train bientôt sur les rails !


C’est le genre de nouvelles qui va enchanter à la fois les enfants et les nostalgiques : le petit train du parc Pasteur devrait prochainement à nouveau cracher sa vapeur et prendre des passagers. Objectif : «le plus tôt possible». Plus probablement «pour l’été», précise Béatrice Odunlami, adjointe à l’événementiel. Le calendrier devrait être précisé cette semaine. Pour le moment, il dort tranquillement dans un hangar des services techniques, rue du Faubourg Saint Vincent. Voilà deux ans que l’antique locomotive est à l’arrêt. La faute à des pannes successives, malgré un entretien régulier (chaudière neuve en inox, désamiantage, injecteurs refaits, pompe hydraulique ajoutée) par les agents de la ville. C’est que la mécanique est complexe.
+ L’AMFC, l’asso qui va sauver la vieille loco
RC, Loiret, 06/03, p.5

(Boigny sur Bionne) Sauvegarde du patrimoine historique change de nom

L'assemblée générale de l’association pour la Sauvegarde du patrimoine historique de Boigny-sur-Bionne s’est tenue en début de  semaine. Suite aux discussions des dix sept personnes présentes, il a été décidé d'utiliser un nom affichant plus «commercial». Il s’agit de Boigny : Patrimoine et histoire. Toutefois, l’ancien nom est conservé sur un plan administratif. Comme l'a souligné le président Thierry Fouliard dans son rapport moral : «Après avoir fait la promotion du pigeonnier pendant une quinzaine d'années, il est temps de mettre en exergue les nombreuses autres actions que nous menons».
RC, Loiret, 06/03, p.10

(Saint Germain sur Avre) L’association pour la Sauvegarde du patrimoine communal redémarre

Après avoir contribué à la rénovation du clocher de l’église puis de la sauvegarde de ses vitraux et assuré la restauration du lavoir dit du «Merle blanc», événements marquants liés à la valorisation du patrimoine communal, l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Communal s’était quelque peu essoufflée. Après deux années sabbatiques une assemblée générale extraordinaire a relancé l’association. Une vingtaine de personnes ont assisté à l’assemblée pour constituer un nouveau bureau. Celui ci se compose d’Alain Mailler, président, Marie-José Goupil, secrétaire, Guy Vercooren, trésorier, Patrice Lecourt, vice président, Raymond Ansart-Verdy et Daniel Beaufre membres. Le montant de la cotisation est de 10 €. (intégral)
L'Echo, 06/03

(Dordives) Le château fort va renaître


Lors du vernissage de l’exposition au musée du Verre, vendredi soir, le maire de Dordives, Jean Berthaud, a évoqué un projet qui risque de faire du bruit par l’ampleur qu’il va prendre pour la ville et ses environs. Un nouvel habitant de Dordives, qui n’est autre que Florian Renucci, maître d’œuvre au château de Guédelon (qui se construit dans l’Yonne selon les techniques médiévales), est tombé amoureux du Château du Mez le Maréchal. Beaucoup de projets, qui sont encore à préciser, pourraient faire de cet endroit un haut lieu du patrimoine historique et touristique de la région. Il pourrait même prendre une dimension régionale, voire nationale. «Les anciens Dordivois, comme les nouveaux, vont trouver une identité historique», assure le maire. Situé dans la vallée du Betz sur un ancien site galloromain, ce château fort fut construit au début du XIIIe siècle, à l’époque de Philippe Auguste.
RC, Loiret, 08/03, p.18

(Sully sur Loire) Une expo sur les bâtisseurs de cathédrales

L’assemblée générale de Culture et patrimoine dans le Sullias s’est déroulée jeudi. L’association continue la collecte d’images et de documents, aussi bien sur la guerre que sur Sully sur Loire.En 2015, elle a collaboré avec Christel Pallan-Frapier, chercheur à la direction de l’Inventaire du patrimoine région Centre Val de Loire. La spécialiste travaille sur le bâti de Sully sur Loire, dans le cadre d’une étude plus vaste sur la reconstruction après guerre dans le Val de Loire. L’étude est en cours de rédaction et ne sera pas disponible avant juillet, date butoir. Christel Pallan-Frapier donnera aussi une conférence sur Sully, gratuite, jeudi 26 mai, à l’espace Canopé d’Orléans. En juin, l’association a participé à un rassemblement fêtant les vingt ans du Crédit agricole Centre Loire. L’occasion pour Culture et patrimoine de présenter une partie de l’exposition sur les bâtisseurs de cathédrale qui allait se dérouler du 12 juillet au 21 septembre. À cette occasion, ses membres ont rencontré le président de l’Association des amis de la cathédrale de Bourges. Des discussions ont été entamées pour mettre en place une nouvelle exposition sur les bâtisseurs de cathédrale afin de la présenter lors de la Nuit des cathédrales, à Bourges. L’exposition aura lieu du dimanche 15 au lundi 30 mai. Elle sera visible toute la nuit du 21 au 22 mai. Il s’agit du plus gros travail de l’année. Des artisans de Bourges sont d’accord pour collaborer : deux maîtres verriers, un tailleur de pierre, un fondeur de cloches. Deux illustrateurs, Phillipe Fix etJean-Benoit Héran, ont accepté de prêter des dessins et des réalisations,gratuitement. Cette exposition se fera avec la Chambre des métiers qui met une maison à disposition.
RC, Loiret, 08/03, p.22

(Bourges) Une conférence musicale pour sauvegarder Notre-Dame

L’association Sauvegardons Notre-Dame de Bourges propose une conférence musicale intitulée «La Passion selon saint Jean». Elle sera commentée par Jean-Marie Thil, agrégé de musicologie, critique de disques et de livres musicologiques, et rédacteur de la revue L’éducation musicale. L’association a pour but de contribuer à la restauration, l’embellissement et l’animation de l’église Notre Dame de Bourges, classée monument historique, et de la faire connaître afin de redonner à ce monument toute sa splendeur dans le patrimoine de Bourges. «Nous aimerions récolter suffisamment d’argent pour pouvoir ouvrir le premier chantier de restauration», précise Philippe Natter, un des fondateurs de l’association. (intégral)
Le Berry, 08/03

(Montrichard) Le patrimoine, c’est tout ce qu’elles aiment

Animées par la même volonté et la même passion, Bénédicte Cailley, Cécile Holzem et Jeanne Roussy-Ducher se sont réunies pour former une association Intermèdes. Au sein    de cette structure elles proposent tout un panel d’animations, de projets liés à la richesse historique, contemporaine, architecturale. Bénédicte est la spécialiste en médiation patrimoine, Cécile est médiéviste quant à Jeanne elle détient un master 2 en histoire de l’art. Leur champ d’action se situe le plus souvent dans la région Centre-Val de Loire selon la demande. «Prenant appui au maximum sur le patrimoine local, nous proposons des visites guidées de villes ou de sites, des randonnées autour du patrimoine local, des  animations pédagogiques pour le jeune public, des ateliers à suivre en famille, des animations dans le cadre de manifestations culturelles… En fait, nous pouvons construire des projets sur mesure qui s’adressent aux établissements scolaires, aux collectivités à d’autres associations.» Pour le jeune public elles animent des ateliers sur l’antiquité de la mosaïque, des jeux et jouets, du théâtre, etc. Sur le Moyen Age, cela va de l’enluminure, aux armes et emblèmes, à la peinture murale, le château fort, l’église médiévale, la danse. Les jeunes femmes ont d’autres cordes à leur arc comme des recherches historiques et archivistiques autant pour les communes que pour les propriétaires privés.
Nr, Loir et Cher, 08/03, p.17

(L'Ile Bouchard) Appel à souscriptions pour l’église Saint-Gilles

Alors que l’église Saint-Gilles, de L’Ile-Bouchard, est affectée de nombreuses dégradations dues aux effets du temps, l’association Saint-Gilles a été constituée depuis peu de fidèles soucieux de sa restauration. L’église présente un intérêt majeur avec les apparitions de la Vierge Marie et de l’ange Gabriel à quatre petites filles, entre les 8 et 14 décembre 1947. Le 8 décembre 2001, un décret autorise officiellement les pèlerinages publics dans ce sanctuaire. Aujourd’hui, ce sont 80.000 pèlerins, individuels ou collectifs qui viennent prier. La préoccupation de grands travaux de restauration se pose au président de l’association, Philippe Durandet son équipe, ainsi qu’à la municipalité de L’Ile-Bouchard, l’église appartenant à la ville. Le conseil est unanime sur le projet. Plusieurs années de travaux sont à prévoir avec un budget global de 2 millions d’euros. Un accompagnement de la Drac à hauteur de 50% est attendu. Une étude, réalisée en 2009 par Arnaud de Saint-Jouan, architecte en chef des Monuments historiques, établit quatre tranches pour une restauration comme à l’origine : sur le clocher, sur l’extérieur de la nef, sur l’extérieur collatéral nord et à l’intérieur de la nef.
NR, Indre et LoireW, 08/03, p.17

(Le Noyer) Les premiers travaux à l’église lancés

L’assemblée générale de l’association Notre Dame, qui s’est tenue samedi après midi à la salle communale du Noyer, avait pour but de faire le point sur les activités en cours. Le président, André Millérioux, a rappelé l’objet de l’association qui consiste à organiser «toutes actions et activités» pour l’entretien et la rénovation de l’église, en insistant sur l’aspect non limitatif. Le programme de rénovation a déjà été engagé pour un montant de plus de 43.000 euros hors taxes auxquels s’ajoutent les honoraires d’architecte. La convention signée avec la Fondation du patrimoine a été le déclencheur de l’opération, et la première phase de travaux a été lancée en vue d’une réalisation en 2016. Elle viendra compléter la rénovation du centre bourg. Il a été rappelé que l’aide à la réalisation se compose de dons importants qui s’ajoutent aux subventions pour couvrir environ 50% des dépenses, le solde étant à la charge de la commune.
Le Berry, 09/03, p.25

(Chateauneuf sur Cher) Les verrières de la basilique rénovées

En août 1871, était lancée une souscription pour que la basilique de Notre Dame des enfants ait des vitraux. Chaque donateur pouvait  choisir son patron ou ses patrons jusqu’à trois par vitrail, pour le prix d’ensemble de 900 anciens francs ou 300 francs pour un seul personnage. L’idée a certainement séduit les fidèles car les vitraux sont nombreux dans cet édifice. Malheureusement, le temps a fait son œuvre et depuis quelques années déjà, les amis de la basilique s’inquiètent de leur dégradation. Avec la municipalité, ils ont essayé de trouver les fonds nécessaires pour une remise en état qui coûtera environ 80.000  euros au total pour les douze verrières ainsi que la porte côté sud, dans le sas. Les travaux ont débuté depuis plusieurs semaines et  se dérouleront sur une année environ. La sacristie est d’ailleurs bien avancée. Des travaux supplémentaires ont aussi été entrepris puisque les dernières bourrasques de vent ont bousculé le redan d’une verrière. Il a donc fallu l’intervention de l’entreprise Jacquet pour procéder à la réparation de la pierre avant celle des vitraux. Samedi matin, une réunion de chantier avait lieu avec Nathalie Denoyer, maître verrier, Jean Ténin, architecte, Gilles Combaud, adjoint au maire et Serge  Montmasson, président des amis de la basilique pour constater l’avancement du chantier. (intégral)
Le Berry, 09/03

(La Chatre) Les plans d’alignement bientôt numérisés

Conservés dans les fonds patrimoniaux de la bibliothèque municipale, les plans d’alignement de la Ville, reliés en trois volumes d’une vingtaine de coupes de plans chacun, datantde 1839, 1840 et 1863, sont un bien précieux pour retracer l’évolution de la ville de La Châtre. « C’est un outil important qui permet de connaître le nom des propriétaires à différentes époques, et de découvrir l’évolution de la ville au fil du temps, précise Sandra Pinto, responsable de ces fonds. Ils ont été restaurés en 2012, financés à 80 % par le Fonds régional de restauration et d’acquisition des bibliothèques (FRRAB). La Ville a pour projet leur numérisation afin de les rendre plus accessibles à la consultation, et en même temps, mieux les conserver car ils sont souvent très fragiles. Leur format ne facilite pas la manipulation.»Les Amis du Vieux-La Châtre, attachés au patrimoine de la cité, leur ont consacré un article dans leur revue, et bien des habitants viennent y chercher des informations sur leur propriété.
Nr, Indre, 09/03, p.18

(Saint cyr en Val) Redevenir solide comme un ROC

Christophe Villemain, 51 ans, est soulagé. Son groupe, situé à Saint Cyr en Val, spécialisé dans la restauration de bâtiments anciens et historiques, est sauvé. Et ce, après deux années noires (suite à un différend avec Bouygues), pendant lesquelles il a dû fermer des sociétés, se séparer de la moitié de ses salariés, placer sa filiale phare, Restauration orléanaise de construction (ROC), en redressement judiciaire… et avoir peur : «Mais l’injustice m’a motivé.» Après avoir rencontré une centaine d’investisseurs potentiels («dont beaucoup de prédateurs qui voulaient nous avoir pour pas cher»), il a trouvé son sauveur, grâce à Sofimac, qui apporte 3 millions d’euros au capital, complétés par 300.000€ de la poche de Christophe Villemain. Celui ci reste détenteur de 57% des actions. Il y a dix jours, il avait encore 100% du groupe que, titulaire d’un CAP de tailleur de pierres, il a créé à Orléans, en 1993. Les perspectives redeviennent positives. Le groupe travaille actuellement sur la cathédrale de Chartres (Eure et Loir), des églises en Bretagne, le fort de la Conchée, au large de Saint Malo (Ille et Vilaine)… «Les monuments historiques représentent 15 % de notre activité. 85 % du chiffre provient de la réhabilitation, et un peu du neuf.»
+ Un différend à 13 millions d’euros
RC, Orleans, 10/03, p.41

(Jars) Des rénovations en projet à la Petite Cathédrale du Pays Fort

L’assemblée générale de l’association la Petite Cathédrale du Pays Fort s’est tenue vendredi soir, à la mairie de Jars, sous la présidence de Marie-Christine Laurent. Pour les travaux de rénovation, l’élaboration d’un diagnostic établi par un architecte agréé par les bâtiments de France est indispensable. L’estimation de ce diagnostic, réalisé fin 2015, est d’environ 15.000 euros, avec une possible prise en charge par la direction régionale des Affaires culturelles à hauteur de 4 %. Pour tenter de minimiser les frais de diagnostic, Rémi Pierre, le maire, a suggéré de procéder par étapes. Les frais pourraient être étalés sur plusieurs années et cela permettrait à l’association de réunir les sommes demandées. L’association lancera des demandes de subvention auprès de la commune, la communauté de communes, le conseil départemental… Les Fondations du patrimoine et des arts religieux ne peuvent intervenir compte tenu du fait que l’église est un monument classé.
Le Berry, 10/03, p.20

(Thenay) L’ancien lavoir a retrouvé son éclat

Un investissement de 9.633 €, subventionné à hauteur de 52 %, a permis à l’ancien lavoir, situé rue de la Fontaine, au centre-bourg, de retrouver son lustre d’antan. Il a été restauré  dans le cadre d’un plan de sauvegarde du patrimoine local. «D’après les archives, le lavoir et le préau, aujourd’hui refaits à neuf, auraient été construits en 1700. A la fontaine, venaient s’abreuver les animaux domestiques ; et les habitants y puisaient de l’eau fraîche pour leur consommation personnelle», rappelle Guy Plantureux. Lors de l’inauguration à  laquelle participait Lydie Lacou, conseillère départementale, le maire a mis en avant les travaux remarquables de mise en valeur du lieu, confiés à l’entreprise Jean-Luc Giraud de Chasseneuil. «D’ici peu, un panneau retraçant l’histoire du lavoir et du puits qui canalise la fontaine, sera installé» a-t-il indiqué.
Nr, Indre, 10/03, p.15

(La Fontaine-de-Muzeaux) Lavoir refait à neuf

Le lavoir de La fontaine-de-Muzeaux, route de Chabris, utilisé par les lavandières jusque dans les années 1950, vient d’être entièrement restauré. En 2014, ce lavoir avait été totalement détruit, lors d’un très grave accident de la circulation. Les travaux ont été réalisés par l’entreprise Maye, de Valençay, pour un montant de 14.525 € TTC. (intégral)
Nr, Indre, 10/03

(Tours) Le SIE du pont Napoléon se refait la façade

«Nous voulons retrouver l’état initial du bâtiment, qui date de 1952. L’étage, qui avait été construit en deux temps, en 1972 et en 1977, vient d’être rasé. Il n’avait plus de raison d’être depuis 2005, date à laquelle les bureaux du SIE ont déménagé au rond-point de la Ménardière, sur le boulevard Charles-De-Gaulle à Saint-Cyr», explique Régis Kergosien, le directeur, qui précise que maintenant la toiture, la façade, les portes et le lettrage sont les prochaines étapes des travaux dont l’enveloppe budgétaire totale est chiffrée entre 100.000 et 120.000 euros. Un embellissement nécessaire car les Tourangeaux qui passent régulièrement devant pensent souvent que l’endroit est désaffecté… Ce que confortent les gros tags qui attestent de l’agilité de leurs auteurs, amenés eux aussi à disparaître. C’est pourtant là qu’est produite et distribuée l’eau potable aux habitants de Saint-Cyr et de Tours-Nord, soit un bassin de population de 50.000 habitants.
NR, Indre et Loire, 10/03, p.12

(L'Ile Bouchard) Travaux à l’église : le maire réagit

Si elle n’est pas opposée à mettre la main à la poche, Valérie Bouchaud-Violleau, maire de L’Ile-Bouchard, se veut prudente sur le sujet de la restauration de l’église Saint-Gilles. Alors qu’une étude prévoyait en 2009 une enveloppe de deux millions d’euros répartis en quatre tranches pour redonner au monument de sa superbe, il semble urgent d’attendre, à en croire la mairie. «La municipalité n’est, pour le moment, engagée sur aucun investissement», précise Valérie Bouchaud-Violleau, qui attend les conclusions d’une nouvelle étude d’architecte pour chiffrer le chantier. «En fonction des subventions, notamment de la Drac, et des dons récoltés par l’association Saint-Gilles, nous essayerons d’avancer sur ce dossier, poursuit la maire. Progressivement, et à hauteur des moyens de la commune.» Le conseil doit se prononcer le 17 mars sur le budget 2016, dans lequel figure le pécule destiné à l’étude. (intégral)
NR, Indre et Loire, 10/03

(Orleans) Dîner au bon "Goût de France"

Le restaurant Le Lift (5, rue de la Poterne) a été sélectionné pour participer à l’opération mondiale « Goût de France », créée sous l’impulsion du chef Alain Ducasse, en partenariat  avec le Collège culinaire de France et le ministère des Affaires Étrangères. Cette manifestation fédère plus de 1.000 chefs à travers le monde. Elle se tiendra lundi 21 mars et     valorisera, le temps d’un dîner d’exception, l’excellence de la cuisine française. Pour 42 €, les convives pourront déguster des produits exclusivement français cuisinés en cinq services. Histoire de vous mettre l’eau à la bouche, voici un aperçu du menu : déclinaison autour de la betterave crapaudine et la moutarde d’Orléans, risotto de petit épeautre de Loire et noix de saint-jacques de la baie d’Erquy, suprême de coucou de Rennes rôti, vieille mimolette de Lille et Saint-Honoré au Grand Marnier. Réservations au 02.38.53.63.48 ou par message privé sur Facebook. (intégral)
RC, Orleans, 09/03

(Ferrières en Gâtinais) Histoire : le blog de l’ARF en ligne

Les passionnés d’histoire locale peuvent depuis peu naviguer sur le blog de l’Association de recherche sur le Ferriérois (ARF). Les conférences y sont répertoriées depuis 1994 et les différentes expositions depuis 1998. Le public pourra notamment y retrouver les grands moments de l’association : réfection de la Chapelle Sainte Élisabeth, exposition des 30 ans de l’ARF, conférences de Jeannine Bonnefoy, la présidente, de Michaël Allen ou de Pierre de Félice. Les ouvrages de référence qu’on peut se procurer auprès de l’association y sont également répertoriés.
RC, Loiret, 11/03, p.17

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 11 Mar - 17:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 7 - 13 mars 2016)   Ven 11 Mar - 16:12

Source : lemonde.fr

Stéphane Martin : « Le Quai Branly, un musée unique au monde »

Le Musée du Quai Branly, à Paris, voulu par Jacques Chirac, aurait pu devenir un mausolée des peuples en disparition d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques. Après dix ans d’existence, il attire 80 % de Français et bénéficie d’une image branchée. Stéphane Martin, qui est aux manettes depuis le début du projet, explique l’ambition qui a présidé à ce succès.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/03/04/stephane-martin-le-quai-branly-un-musee-unique-au-monde_4876445_1655012.html#4kGOCBamjTSBcZ6A.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse ( 7 - 13 mars 2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse ( 7 - 13 mars 2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: