Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 9:59

Musées région Centre

Source : lefigaro.fr

INONDATIONS Musée Girodet : « L'eau a submergé des centaines d'œuvres d'art»


EN IMAGES - Les intempéries ont frappé sévèrement la réserve du musée situé à Montargis dans le Loiret. Une grande partie de la collection, notamment des plâtres de l'artiste Triqueti, a été abimée par les eaux.

Il s'agit d'un coup de massue pour la direction du musée Girodet. La réserve de l'établissement culturel située dans la ville de Montargis a été innondée ce jeudi 2 juin. Après deux jours de pompage, la salle a été assèchée mais une grande partie de la collection, notamment plusieurs plâtres de l'artiste Triqueti, a été déteriorée.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2016/06/04/03015-20160604ARTFIG00120-musee-girodet-l-eau-a-submerge-des-centaines-d-oeuvres-d-art.php

Source : Latribunedelart.com

INONDATIONS Des nouvelles du Musée Girodet après l’inondation

Inondation - Montargis, Musée Girodet - Le pompage de l’eau de la salle blindée où étaient conservées les œuvres du Musée Girodet (voir la brève du 1/6/16) s’est terminé et la première campagne de sauvetage a pu commencer aujourd’hui. L’espace était entièrement inondé ce qui signifie que les œuvres ont passé plus de deux jours sous l’eau.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/des-nouvelles-du-musee-girodet-apres-l-inondation

Source : Panorama de presse de la Drac Centre

INONDATIONS (Ormes) La saison du musée compromise

Les inondations se poursuivent dans le quartier de la rue de la Borde et ses rues adjacentes. Dans la rue des Chabasses, l’inquiétude est vive au musée de la maison de la polyculture. «Tout le rez de chaussée est inondé. On a eu jusqu’à 20 cm d’eau. Les socles de présentation sont fichus. Heureusement, on a pu sauver le maximum de choses en les montant à l’étage», explique Anne-Laure Janjou, responsable du musée, avant d’annoncer une saison d’été bien compromise. «Il va falloir attendre la remise en état. Ca va être long. Et je ne sais pas si on va pouvoir maintenir l’exposition archéologique qui devait débuter lundi prochain». (intégral)
RC Orleans, 03/05

INONDATIONS (Romorantin) “ Maintenant, on est dans l’inconnu. ”


Martine Vallon, directrice du Musée de Sologne, a vu le travail de nombreuses années s’enfoncer peu à peu dans la Sauldre dans la nuit de mardi à mercredi. Jusqu’à un seuil inégalé, souligne-t-elle, rappelant que «la crue millénaire de 1910 était de 2,88 m, un niveau que nous avons atteint à la mi-journée mercredi». Et la directrice du patrimoine d’insister sur le fait que «tous les bâtiments des bords de Sauldre ont été faits en fonction de la cote de 1910», une valeur de référence, qui semble d’ores et déjà avoir volé en éclats. «On est hors normes, dans l’inconnu total», poursuit Martine Vallon, qui ne peut s’empêcher d’évoquer le fameux dérèglement climatique. Pour rappel, la crue de 2001 avait atteint 2,27 m, celles de 1982 et 1983, respectivement 2,26 m et 2,38 m, à Romorantin. Selon Martine Vallon, le seuil des 2,88 m était déjà dépassé de 40 cm jeudi matin. (intégral)
NR Loir et Cher, 03/05

(Chartres) Attention, ils ont rétréci les tracteurs !

Le Salon européen de la miniature agricole, qui a lieu dimanche, à Chartrexpo, s’est autrefois tenu entre les murs du Compa, le conservatoire de l’agriculture. Son succès grandissant l’a forcé à se délocaliser au parc des expositions, il y a quelques années déjà. Si le Compa n’accueille plus l’événement, il propose sa propre approche originale de cet hommage à la miniature agricole. Le samedi 4 et dimanche 5 juin, le musée sera envahi par des tracteurs peu communs. En plus d’être minuscules, ils sont uniquement constitués de briques Lego. Même TracktoBrick, la mascotte du Compa réalisée avec plus de 800.000 briques Lego, possède son propre modèle réduit.
L'Echo, 02/05, p.8

(Blois) Les amis des églises et du musée d’art religieux

Constituée en association loi 1901 «Les Amis du musée d’art religieux et des églises», présidée par Xavier Anquetin et forte d’une quarantaine d’adhérents a de nombreux objectifs. Si son siège social se situe rue Porte-Clos-Haut derrière l’évêché c’est au plus près du musée d’art religieux au premier étage du bâtiment Les Jacobins que son activité opérationnelle s’organise. Rien de plus normal puisque son but premier est de participer à la vie, à l’animation du musée et de communiquer sur les œuvres qu’il recèle, «nos activités sont bien évidemment très imbriquées», précise le président. Il contribue également à l’enrichissement des collections du musée en faisant appel aux dons, aux legs et aux dépôts. D’ailleurs la réserve du musée dispose de «trésors» en grand nombre qu’il s’agit d’entretenir mais aussi d’inventorier. Le travail de conservation s’effectue par des bénévoles de l’association réunis autour de Jean-Paul Sauvage, conservateur du musée diocésain.
Nr Loir et Cher, 02/05, p.15

INONDATIONS (Romorantin) 2.88

C’est en mètres, le niveau qu’avait atteint la crue millénaire de 1910 à Romorantin. Hier, élus, comme acteurs de la sécurité et habitants, s’attendaient à bien pire encore. Dans la nuit de mardi à mercredi, après avoir veillé sur son moulin plusieurs heures durant, le Musée de Sologne a finalement jeté l’éponge, lorsque les batardeaux, installés dans l’espoir de bloquer la Sauldre, ont cédé au petit matin. L’équipe a quitté les lieux, l’eau ayant atteint les installations électriques. Des vitres ont été brisées par la force du courant. En 2001, ici, l’eau était montée à 2,27 mètres ; elle atteignait 2,70 mètres hier matin. Au musée Matra, l’eau s’est également invitée, noyant entièrement le parking arrière dès 7h. A 16 heures, le sous-sol du bâtiment de la rue des Capucins était gagné par 60 cm d’eau stagnante. Les deux musées de Romorantin sont fermés jusqu’à nouvel ordre. (intégral)
NR Loir et Cher, 02/05

INONDATIONS (Montargis) Sur le pont pour des œuvres de Girodet

Hier après midi, la situation est de plus en critique dans le bâtiment de l’agglo montargoise, l’ancienne Caisse d’Épargne, coincée entre le Loing en crue et le canal copieusement garni. À deux pas de la rue Dorée, l’axe centre et commercial de Montargis, qui est la ville la plus touchée du Loiret par les inondations. Dans la salle des coffres, au sous sol, se trouvent entreposées des œuvres de Girodet. Le musée du même nom, en chantier, se trouve de l’autre côté de la route. La décision est prise de se retrousser les manches en dépit des marches rendues glissantes par les infiltrations. Une chaîne humaine se forme afin de remonter des tableaux de taille raisonnable dans la salle de conseil de l’agglo. Pascale Gardès, la conservatrice du musée Girodet, lampe frontale vissée sur le front, s’évertue à faire le tri dans les œuvres qui n’ont pas encore été remontées. Elle fait même du rangement. Des bustes ont été regroupés. Sauf que, tout à coup, la situation s’accélère. Un homme vient prévenir qu’un muret menace de s’effondrer. «Une fois qu’il sera tombé, l’eau risque de monter très vite», prédit il. Quelques minutes plus tard, il faut évacuer en toute urgence la salle des coffres qui se remplit à vitesse grand V de liquide. Une fois remontée au rez de chaussée, Pascale Gardès craque. Elle ne veut pas croire au désastre artistique qui vient de se jouer sous ses yeux.
RC Loiret, 31/05, p.19

(Dordives) Le Musée du Verre a dix ans

Il y a dix ans, le Musée du Verre et de ses Métiers voyait le jour. Un anniversaire à ne pas louper pour l’Association des amis du musée, les élus, tous les acteurs et responsables de la structure. Dimanche, l’accès gratuit permettait de découvrir, entre autres, l’exposition des verriers Meilleurs ouvriers de France (MOF) durant toute la journée. André Schmid, président de l’association, est un de ces MOF qui ont contribué à la création du Musée : «Nous ne voulions pas tomber dans l’oubli !» Frédéric Néraud, alors maire de Dordives, a rappelé l’irruption de Louis Charvillat dans son bureau : il ne restait que 48 heures pour récupérer, au moment de la fermeture d’une usine de Bagneaux, les pièces de verre qui étaient destinées à la casse. L’opération de sauvetage effectuée, une donation généreuse de verreries est venue compléter la collection. C’est alors qu’est née l’idée de dédier un lieu pour préserver cette mémoire vivante de l’activité des verriers. Le projet, déjà dans les tuyaux en 2000, a vu le jour assez facilement, une fois le local acquis et les subventions trouvées. La première directrice de projet a été Laetitia Touchard et la marraine, Louisa Hauteville.
RC Loiret, 31/05, p.19

(Déols) Un écrin pour les pierres de l’abbaye

S’il était encore de ce monde, René Pècherat aurait été au panthéon du bonheur. Pas pour avoir donné son nom à l’ancienne salle des Marronniers de Déols mais pour voir, enfin, dans leur nouvel écrin les vestiges architecturaux de l’abbaye Notre-Dame. «Notre regretté Pècherat avait exprimé ce vœu, un vœu devenu réalité», a souligné Michel Blondeau, maire de Déols, samedi lors de l’inauguration du nouveau Musée lapidaire qui porte le nom de ce passionné de patrimoine. «Les plus beaux vestiges de l’abbaye étaient exposés à Châteauroux. Ils ont rejoint Déols grâce aux maires, Jean-François Mayet et Gil Avérous, et à la conservatrice du musée Bertrand», a ajouté l’élu. Avec un aménagement et des t ra va ux d ’un coût de 150.000 €, le nouveau Musée lapidaire – «voué à devenir un site touristique majeur de Châteauroux Métropole», précise son président, Gil Avérous, et Michel Blondeau – regroupe les salles Jacques-Barge (ancien architecte de Châteauroux) et René-Pècherat, pour l ’exposition de trente-six pièces architecturales, ainsi que des pierres de la collection Pècherat. Ce musée, en lieu et place d’un site clunisien, permet au visiteur de découvrir avec réalisme l’abbatiale de Déols grâce à une restitution tridimensionnelle (3D).
NR Indre, 30/05, p.3

(Éguzon) L’œuvre d’Eugène Alluaud au complet

Cette exposition est avant tout une aventure collaborative avec les musées de La Châtre, Guéret et Limoges, sans qui un tel travail n’aurait pu être réalisé, a souligné Jean-Paul Thibaudeau, président du
Musée de la vallée de la Creuse, en ouverture de l’exposition consacrée à Eugène Alluaud. Il a salué «le travail exceptionnel» réalisé autour du peintre-photographe porcelainier. En effet, pour la première fois,
l’œuvre complète de l’artiste originaire de Limoges est réunie. «Vingt-cinq collectionneurs privés ont apporté leur concours à l’exposition, sans compter les institutions, nous permettant de présenter des œuvres inédites», a rappelé Carine Tshudi, directrice du musée. L’exposition présente pas moins de 62 peintures, sans compter des gravures, photographies et porcelaines.
NR Indre, 30/05, p.7

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:56, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 10:00

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la Drac Centre

(Chartres) Les fouilles ont révélé de curieux objets

Le service Archéologie de la Ville offre une dernière occasion à ses habitants de découvrir le passé de Chartres, demain. Un passé qui était  enfoui sous leurs pieds depuis vingt siècles… Abrité aux abbayes Saint Brice, le service Archéologie de la Ville de Chartres ouvre ses portes pour présenter, une dernière fois, l’exposition d’objets insolites découverts dans le sous sol chartrain. Toutes ces fouilles, et surtout leurs résultats, en termes de découverte d’objets insolites, voire inconnus des archéologues, sont passionnants. C’est cette passion que veulent faire partager, demain, ces chercheurs du passé, plus précisément de l’époque néolithique jusqu’au Moyen Âge.
L'Echo, 31/05, p.7

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 10:00

Patrimoine région Centre

Source : lefigaro.fr

Les images spectaculaires de Chambord entouré par l'eau

Des images spectaculaires prises ce vendredi 3 juin montrent un Chambord inondé. La décrue, heureusement, a commencé dans l'après-midi. Le château prévoit une réouverture lundi.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2016/06/03/03004-20160603ARTFIG00235-le-domaine-de-chambord-entoure-par-l-eau.php

Source : Panorama de presse de la Drac Centre

(Déols) Les Amis de l’abbaye ont élu leur bureau


Précédant l’inauguration du Musée lapidaire, samedi après-midi, l’association des Amis de l’abbaye Notre-Dame en Berry s’est rassemblée pour élire son bureau. Après l’élection, Michel Blondeau, maire, a demandé au président, au bureau et au conseil d’administration, de la volonté et de l’audace. «Il faut préparer à la fois des arguments suffisamment forts pour convaincre les institutions de nous aider à  améliorer la sauvegarde des vestiges, et même des fouilles pour sauver la crypte. Votre mission est de crédibiliser le message.» Didier Dubant, évoquant un projet de l’association, indiquait : «Nous avons des archives mais elles sont inaccessibles. Une des actions importantes sera de finir l’inventaire et de les rendre accessibles. Il n’y aura pas d’accès libre, mais cela se fera par une demande comme pour les registres d’état civil.»
NR Indre, 03/06, p.14

(Orleans) La réhabilitation de l’ancien bâtiment EDF, inscrit et classé, est toujours à l’étude

Histoire & Patrimoine prépare une nouvelle vie pour la célèbre friche de l’avenue Guillemin. Alexandre Mauret, directeur général, en dessine les contours. Où en est le dossier ? Nous avons signé une promesse de vente avec EDF, l’immeuble a été inscrit en mai 2015 et classé en 2016. Pour mettre l’immeuble en copropriété, ce qui concerne une importante partie, on est obligé d’avoir un agrément. C’est toujours un délai très long. Quelles sont les prochaines étapes ? Courant juin, nous allons déposer une autorisation de travaux. On espère l’avoir pour la fin d’année. Globalement, les travaux seront pour fin 2017. Et à partir du moment où on attaque, il faut compter environ 18 mois dans le meilleur des cas.
RC Orleans, 02/05, p.17

(Cher) « Le patrimoine, c’est l’affaire de tous »

Depuis vingt ans, la Fondation du patrimoine aide à la rénovation des bâtiments publics et privés, principalement dans le monde rural. C’est une loi de 1996 qui a créé cet organisme privé à but non lucratif, avec une délégation dans chaque département. «Cinquante mille édifices sont inscrits ou classés en France mais pour le patrimoine rural, il n’y avait pas de système uniformisé», raconte François Gréau, délégué départemental du Cher. La fondation soutient la restauration des patrimoines public et privé. Si l’édifice est public, «on accorde une subvention de 20% à condition qu’une souscription publique obtienne entre 5 et 10% du montant des travaux», explique François Gréau ; ce qui permet ainsi au public de s’approprier les travaux.
Le Berry, 02/06, p.6

(Saint-Cyr-sur-Loire) Les propriétaires privés à l’honneur


L’émotion était palpable, lundi, dans les salons Ronsard de l’hôtel de ville de Saint-Cyr-sur-Loire. Comme chaque année, la Fondation du patrimoine a tenu à récompenser, par la remise d’un diplôme et d’une  plaque, vingt-cinq propriétaires privés pour la réalisation des travaux de restauration entrepris sur leurs bâtiments. Maisons d’habitation, murs d’enceinte, caves troglodytiques… autant de lieux de vie, chargés d’histoire, qui contribuent à l’attractivité de la région. « Il est vrai que l’ensemble de ces projets ont un impact sur l’économie des communes, mais c’est avant tout le côté esthétique et le devoir de mémoire pour ceux qui ont bâti ces constructions qui priment », explique Jean-Pierre Dechelle, maître de cérémonie et délégué départemental d’Indre-et-Loire.
NR Indre et Loire, 02/06, p.12

(Sainte-Maure-de-Touraine) La chapelle des Vierges restaurée

C’est un endroit chargé de souvenirs pour bien des habitants. Mais, le site se dégradait et le clocher menaçait ruine. Des travaux d’urgence devraient réhabiliter le lieu d’ici la fin de l’année. Une souscription
des Amis du patrimoine est aussi lancée pour collecter des fonds. (intégral)
NR Indre et LoireW, 02/06

(Braye-sur-Maulne) Les toitures et murs de l’église en travaux


L'église Saint-Pierre-aux-Liens de Braye-sur-Maulne a été construite sur l’emplacement d’une vieille église en bois du XIIe siècle, dont il ne reste que l’abside, côté cimetière, puis agrandie et embellie du XVe au XVIIe siècles ; enfin, son clocher date du XIXe siècle. Un rapport détaillé sur l’état général de l’église relève le mauvais état des toitures et des soubassements des murs. Le conseil  municipal, après concertation, a décidé de confier les travaux de maçonnerie à l’entreprise Cazy et la charpente-couverture à la société Martineau. Les travaux d’assainissement des pieds de murs sont terminés et ceux de la toiture sont en cours. Ces travaux de réfection et de rénovation de la charpente-couverture ont commencé en octobre 2015 et devraient se terminer en juillet 2016. C’est un chantier très important pour cette petite commune.
NR Indre et LoireW, 02/06, p.27

Des madeleines sonnantes et trébuchantes


Des photographies, des lettres à ses amis et amants, des manuscrits parfois inédits : autant de témoignages sur les amours et le travail de Marcel Proust qui ont été vendus, avant-hier,pour un total de 1,24 million d’euros, lors d’enchères organisées par Sotheby’s, à Paris. Clou de la vente, un « placard» (jeu d’épreuves) d’A l’ombre des jeunes filles en fleurs, estimé entre 20.000 et 25.000 euros, est parti pour111.000 euros. Œuvre unique, ce «placard», composé de fragments manuscrits ou imprimés collés sur une grande feuille de papier, était inconnu jusqu’à présent et fortement convoité. Par ailleurs, Du côté de chez Swann en édition originale, portant un long envoi autographe sur trois pages, à l’attention de son ami américain Walter Berry, a été acquis 62.500 euros. Un des plus beaux dessins de la main de Marcel Proust, représentant la cathédrale d’Amiens, réalisé entre 1900 et 1904, a été emporté à 47.500 euros. Une des trois seules lettres connues envoyées par Proust à son père est partie pour13.750 euros. Dans cette missive, l’écrivain affirme vouloir préparer le concours des Affaires étrangères. Enfin, les photographies, choyées par Marcel Proust, ont pulvérisé leurs estimations. L’une des plus convoitées, montrant Marcel Proust à Venise en 1900, a ainsi été vendue 17.500 euros. Une autre photo prise en 1896 où Lucien Daudet, fils d’Alphonse Daudet, couvre Marcel d’un regard langoureux, tandis que son ami Robert de Flers est derrière lui, a été adjugée 18.750 euros.  (intégral)
Centre France, 02/06

(Chartres) Les prémices du Centre d’interprétation de la cathédrale

Le Conseil municipal a autorisé le maire à signer le permis de démolir du bâtiment, situé 3, rue de l’Étroit Degré, près de la cathédrale. Cette démolition, prévue pour la fin d’année, entre dans le cadre du projet d’aménagement du Centre d’interprétation de la cathédrale, qui sera présenté lors du prochain Conseil municipal. (intégral)
L'Echo, 01/06

(Mainvilliers) Les élèves de François-Truffaut rénovent le pont du Bois du Château

Un joli pont rénové permet désormais d'accéder au Bois du Château. Cette immense propriété a été acquise par la municipalité de Mainvilliers, il y a une vingtaine d'années, mais l'accès y était dangereux parce  que le pont s'affaissant au fil du temps. Les élus ont fait appel à l'ÉREA (Établissement régional d'enseignement adapté) François Truffaut, dirigé par Christophe Defrance, afin que les élèves de CAP maçonnerie prennent en main le chantier de réhabilitation qui a nécessité un nombre énorme d'heures. «Seize élèves ont travaillé durant deux ans», souligne Arnaud Taupin, professeur de maçonnerie. Ils ont reconstruit complètement les deux murs en pierres et mortier de chaux.
L'Echo, 01/06

(Blois) Ce qui se cache sous les bâches de la cathédrale

Ils sont rodés. Deux fois par mois, les artisans en charge du chantier de la cathédrale Saint-Louis à Blois et l’architecte en chef des   Monuments historiques, Philippe Villeneuve, prennent de la hauteur. Perchés sur des échafaudages à une dizaine de mètres au-dessus du sol, ils passent en revue l’avancée des travaux de couverture, travées après travées, cachés derrière les bâches et le «parapluie» à l’abri des intempéries et du regard des riverains. Depuis mars 2015, la restauration de la toiture en  ardoise des bas-côtés de l’édifice religieux est en cours. Ces travaux relèvent du «Plan cathédrales» lancé en 2009 par la région Centre pour restaurer les édifices de Chartres, Bourges,  Orléans, Tours et Blois. Côté sud, le chantier est terminé. Les artisans se sont attaqués au côté nord, le 10 février dernier. Cette deuxième phase est moins problématique. La cathédrale – «d’architecture plutôt récente et simple, c’est du gothique automatique» – sera libérée de ses échafaudages dans moins d’un an, en février 2017.
NR Loir et Cher, 31/05, p.10

(Lancome) Fin de la restauration de l’église


La commune a fêté, vendredi, la fin des travaux de restauration de l’église Saint-Pierre entrepris en 1998. Élus du département, maires des communes voisines et habitants du village étaient rassemblés pour l’occasion. Une première tranche de travaux a concerné la réparation de la chaire et du banc d’œuvres, une partie de la  toiture, l’emmarchement, les lambris du chœur. Les derniers travaux portaient sur les deux versants de la toiture, deux vitraux réalisés par Michel Magne de l’atelier Vitrail art et lumière de la Chapelle-Saint-Martin ainsi que la rénovation des peintures murales monumentales du XVe siècle, redécouvertes en 1989 et restaurées alors par l’atelier Brice Molinier de Blois. Le coût de ces derniers travaux s’élève à 39.208 € HT financés à 80 % grâce aux subventions de la DRAC (direction  régionale des affaires culturelles), de la DSR (dotation de solidarité rurale du conseil départemental pour les communes de moins  de 2.000 habitants) et par la dotation d’action parlementaire de la sénatrice Jacqueline Gourault. La foule des invités, sous la  conduite du maire Claudette Bourgueil, a pu découvrir les peintures murales, le Saint-Christophe de six mètres de hauteur et les Dicts des trois morts et des trois vifs qui valent à cette église du XIIe siècle une notoriété nationale qui attire nombre de touristes.  (intégral)
NR Loir et CherS, 31/05

(Loches) Après les fortes pluies les murs tombent

Un affaissement du sol sur un mètre carré environ s’est produit au niveau de la cour du donjon, au-dessus des remparts. Pour raison de sécurité, le conseil départemental a décidé de fermer l’accès du donjon au public. De son côté, la ville a fermé celui au boulevard Philippe-Auguste, en contrebas de l’édifice, et des remparts. Une expertise diligentée par le Département est en cours pour établir un diagnostic précis de ces infiltrations dans le sol et le risque que cela peut engendrer au niveau du rempart. A Loches, l’effondrement d’un rempart en 1990 est toujours présent dans la mémoire collective.
NR Indre et LoireW, 31/05, p.22

(Vernou sur Brenne) Sauvegarde du patrimoine : un bon départ


La première assemblée générale de l’association Sauvegarde du patrimoine de Vernou-sur-Brenne (SPVB) s’est tenue vendredi, en présence du maire Jean Hurel et des conseillers. L’objectif est de préserver et de valoriser le patrimoine en y associant les Vernadiens. Le président Charles Forestier se félicite d’avoir reçu 59 bulletins, ce qui porte à 90 personnes le nombre d’adhérents de la SPVB qui n’a pas un an. Les activités sont concentrées, dans l’immédiat, sur l’église, en très mauvais état au niveau de la toiture. Mais, bonne nouvelle, le conseil municipal a octroyé une somme non négligeable pour entreprendre les travaux.
NR Indre et LoireT, 31/05, p.21

(Amboise) Pourquoi la fontaine de Max Ernst ne coule-t-elle toujours pas ?

Cette question a de nouveau été posée au maire d’Amboise, lors de la réunion organisée dans le quartier Malétrenne. Christian Guyon a expliqué qu’un important problème technique s’était produit dans le système de filtration de la fontaine, qui a explosé. «La société qui avait installé ce système de filtration a bu le bouillon quelques semaines après l’installation. On a un devis, assez élevé, et pour l’instant, on ne peut pas se retourner contre la société. J’ai écrit au directeur de la direction régionale des affaires culturelles, pour l’informer. J’attends les réponses.» A noter : c’est l’État qui a financé la restauration de la fontaine de Max Ernst, sur le quai de Gaulle. La mairie s’est chargée de l’aménagement paysager des abords de l’œuvre. (intégral)
NR Indre et LoireW, 31/05

(Bléré Val de Cher) L’été dans le Pays Loire Touraine


Le lancement du programme d’animations de l’été du Pays Loire Touraine, pays d’art et d’histoire, se déroulait vendredi soir dans le joli cadre qu’offre le parc du château de Civray-de-Touraine. De nombreux élus et acteurs du tourisme étaient présents pour la présentation de ce 7e programme d’animations par Claude Courgeau, président du Pays Loire Touraine. Le canton de Bléré est particulièrement gâté cette année. La plaquette de présentation détaillée est disponible à l’office de tourisme Chenonceaux - Bléré Val de Cher.
NR Indre et LoireE, 31/05, p.16

(Champhol) Le monastère carmélite chartrain mis en vente


C’est une page de l’histoire de Chartres qui se tourne avec la mise en vente du carmel de Champhol. Présente depuis 1620, la communauté religieuse s’en est allée le 23 avril refermant derrière elle les portes du dernier monastère contemplatif d’Eure-et-Loir. Les douze sœurs qui y vivaient ont rejoint d’autres carmels à Bris-sous-Forges (Essonne) ou encore Compiègne (Oise). «Le site a été estimé par les services du Domaine à 1,5 million d’euros», confie Pascal Heimann, gérant de l’agence Immobilière moderne spécialisée dans la vente de ce type de biens. (intégral)
RC Orleans, 30/05
Le carmel de Chartres est mis en vente
L'Echo, 30/05, p.6

(Orleans) Tentative de vol de sculptures


Cinq personnes d’une vingtaine d’années ont été interpellées dimanche, vers trois heures du matin, à Orléans, par la police nationale. Certainement grands amateurs d’art, ils étaient en train de dérober des sculptures qui ornent les alentours de la cathédrale. Trois ont été mis hors de cause mais deux feront l’objet d‘un rappel à la loi par le délégué du procureur. (intégral)
RC Orleans, 30/05

(Saint Amand) Le Chasa attend davantage de la ville

«Si le bilan 2015 est encourageant, 2016 sera difficile», a indiqué Gil Cazenave, président du Cercle d’histoire et d’archéologie du  Saint Amandois (Chasa), lors de l’assemblée générale qui s’est tenue samedi soir dans ses locaux. L’association, qui œuvre à la sauvegarde  et à la mise en valeur de la forteresse de Montrond, propriété de la ville de Saint Amand, a connu une belle année avec une hausse du nombre de visiteurs et plusieurs aides financières et techniques sur l’emploi et le budget de fonctionnement. Sauf que pour 2016, «le retour d’un coût salarial plein avec des subventions réduites à 7.000 euros au lieu de 10.000 pour le département et 3.000 euros au lieu de 5.000 pour la ville» et la perte d’un emploi d’avenir cofinancé par la ville, et qui ne le sera donc plus à partir du 1er juillet prochain, va obliger le Chasa à plus de rigueur et trouver d’autres solutions. Le dossier qui crispe les relations entre l’association et la ville, celui de la tour de l’horloge, élément le plus haut de la forteresse qui se trouve «dans un état préoccupant», a également été abordé. «Si le Chasa est prêt à apporter son concours à un projet global pour le site, force est de constater que ni la ville ni la direction régionale des Affaires culturelles (Drac) ne font état d’un calendrier pour une nouvelle étude ni a fortiori pour des travaux», a souligné Gil Cazenave.
Le Berry, 30/05, p.32

(Saint Georges Motel) Les fonts baptismaux sont à restaurer

L’ASPSGM, Association Pour la Sauvegarde du Patrimoine de Saint Georges Motel organisait une journée portes ouvertes en l’église afin de faire découvrir ses richesses, en particulier les fonts  baptismaux, classés aux monuments historiques, et qui nécessitent une importante restauration. Ces fonts sont en pierre sculptée et date du XVIe siècle. Les sculptures représentent Saint Georges et le dragon, le baptême de Jésus par Jean Baptiste ainsi que Charlemagne à cheval accompagné de deux personnages tenant un blason. «Le coût de cette remise en état totale est estimé à 25.000 €»  dit le président de l’association, Gilbert Frétigny qui espère qu’un mécène se fera connaître. Une exposition de chasubles finement brodées était également à découvrir par les visiteurs. (intégral)
L'Echo, 30/05

(Authon du Perche) Une souscription pour sauver la chapelle

Patrice Leriget, maire d’Authon du Perche, a signé, vendredi, avec Léa Trouilloud de la Fondation du patrimoine, une souscription ouverte au public pour cinq ans afin de réaliser les travaux de restauration de la chapelle Saint Lubin des Cinq Fonts. «Ce projet de restauration était dans nos prévisions mais nous avons dû faire en fonction des priorités», explique l’élu. La première tranche de travaux, pour laquelle a été ouverte la souscription, concerne la façade occidentale, le clocher mur et sa cloche ainsi que les contreforts pour un total de 134.000 €. 5 % de ce montant doit être collecté pour pouvoir prétendre à la subvention de la Fondation du patrimoine de 30.000 €, selon le montant obtenu par la souscription publique amorcée par l’association de sauvegarde.
L'Echo, 30/05, p.25

(Savigny-en-véron) Cloches et toit à nouveau au sommet du clocher

Grande animation, l’autre matin, sur la place de l’Église, à Savigny-en-Véron, où le clocher allait retrouver ses cloches et son toit. En effet, les travaux de rénovation de l’église ont débuté au début de l’année. L’église est habillée d’échafaudages, et depuis plusieurs semaines, le clocher avait perdu son toit et ses cloches. Plus de 50 personnes sont venues assister à cet événement exceptionnel. Voilà 150 ans que le clocher était terminé et que cloches et toit n’avaient pas bougé. Après un long temps de préparation, la petite cloche «Elisabeth», 140 kg, a retrouvé sa place, grâce à une grue spéciale. Ce fut ensuite le tour de «Juli», la grosse, 310 kg. Quelques secondes plus tard, les spectateurs ont applaudi chaleureusement en les entendant sonner. Enfin, le toit reprit sa place, pour le plus grand plaisir de tous. Nouveauté : il n’est pas revenu seul, un coq est placé à son sommet, une belle girouette dorée. (intégral)
NR Indre et LoireW, 30/05

(Amboise) Les gens qui ont vu le château éclairé ont-ils rêvé ?

Eh bien non ! Le projet d’illuminer la façade du château royal d’Amboise avance bel et bien. On en est même à la phase des essais techniques, qui ont eu lieu mardi 17 mai, à la nuit tombée : c’est pourquoi le château s’est tout à coup allumé, pendant une bonne heure. «Ces essais ont été concluants», précise Michel Gasiorowski, adjoint au maire d’Amboise. D’autres essais vont avoir lieu au cours des prochaines semaines. «Notre souhait, c’est que le château soit illuminé courant juillet», poursuit l’élu. Ce projet concerne «aussi bien les touristes que les Amboisiens», a insisté le maire, Christian Guyon, en réponse aux habitants qui l’ont interrogé à ce sujet, lors de la réunion de quartier organisée à Malétrenne. La Ville est maître d’ouvrage de ces travaux d’illumination, qui devraient être subventionnés par la Fondation Saint-Louis, la Région, le Département et l’État. Le parlementaire Jean-Jacques Filleul versera 20.000 €, a également annoncé Christian Guyon. Le maire s’est d’autre part déclaré satisfait des simulations qu’il a pu voir jusqu’à présent : ce projet «a plutôt de l’allure». (intégral)
NR Indre et LoireE, 30/05

(Orleans) Redonner vie à la tourelle

La porte entrebâillée, les volets ouverts, et les badauds curieux, s’étonnent. Il faut dire que c’est un véritable événement à l’échelle du quartier. La tourelle droite (en venant de l’avenue Dauphine) du pont George V a de nouveaux locataires. «L’an dernier, pendant le Festival de Loire, nous avons eu l’autorisation de pénétrer dans la tourelle. Ce n’est que lors de notre assemblée générale, le 25 janvier dernier, que nous avons demandé à Olivier Carré de l’occuper, car la mairie en est propriétaire», explique Philippe Legesne, président du comité Saint Marceau. Avant de prendre possession des lieux, chose faite depuis début mai, le comité a dû attendre le départ d’une autre association qui y avait installé ses locaux de réunions et son dépôt d’archives. Si l’intérieur est loin de pouvoir recevoir du monde dans de bonnes conditions,les adhérents de l’association espèrent bien pouvoir l’ouvrir au public d’ici la fin de l’année, voire dès le mois de septembre
RC Orleans, 23/05, p.15

(Le Plessis Dorin) Travaux de restauration de l’église

Un point a été fait sur l’avancée de la deuxième tranche des travaux de restauration par Bernard Malcor, président de l’association «Les amis de l’église du Plessis-Dorin». Les travaux s’élèveraient à plus ou moins 45.000 €. Les dossiers de demande de subventions seront initiés par la mairie qui prendra 10% de la somme à sa charge, après étude des devis. Il s’agit de la remise aux normes du circuit électrique avec un éclairage particulier pour mettre en valeur les peintures murales et les tableaux restaurés. Les enduits intérieurs seront terminés comme à l’origine. La restauration d’un petit tableau signé du «Petit guide» qui fait pendant du tableau attribué à Guido Réni dit «Le guide». D’autres travaux d’étanchéités sont à prévoir pour isoler la sacristie dont l’humidité détériore les boiseries. (intégral)
NR Loir et Cher, 23/05

(Tours) 950 000

C’est, en euros, le prix de vente affiché du château du Plessis, sur le site Internet de la Ville. Acquis par la municipalité en 1932, le site abritant le château du Plessis, ancienne résidence de Louis XI située sur la commune de La Riche, est ainsi proposé à la vente. «Outre le château, le site comprend diverses dépendances à usage de bureau et d’habitation. Le tout sur un parc de 1,7 hectare. Le château a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 9 avril 1927», peut-on lire sur l’annonce. (intégral)
NR Indre et LoireT, 23/05

(Cormery) Mur d’enceinte de l’abbaye : belle restauration

Mardi 19 mai après-midi, a eu lieu, place du Champ de Foire, à Cormery, une réunion pour marquer l’aboutissement des travaux de restauration d’importants vestiges du mur d’enceinte de l’abbaye. Le maire, Antoine Campagne,et Marina Winters, conseillère municipale et membre actif del’association des Amis d’Alcuin et de l’abbaye de Cormery, ontreçu les représentants des organismes concernés par l’opération: Jacques Guillonnet, responsable départemental pour la Fondation du patrimoine, Christian Barillet etThierry Blaud, respectivement membre du conseil d’administrationet responsable de l’association de réinsertion Orchis, Patrice Brosset, encadrant technique d’Orchis, responsabledu chantier, accompagné de Barbara, Adrien, Jean-Louis,soit trois des neuf salariés en réinsertion qui ont réalisé les travaux en trois mois.
NR Indre et LoireT, 23/05, p.17

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 12:38

INONDATIONS

Source : télérama.fr

Crue de la Seine : comment les musées menacés s’organisent pour prévenir les inondations

Alors que le niveau de la Seine pourrait atteindre les six mètres, les établissements culturels situés le long du fleuve sont mobilisés. Le Louvre et le musée d'Orsay seront fermés ce vendredi 3 juin.

Cinq mètres. Depuis que le niveau de la Seine a dépassé cette limite ce jeudi 2 juin en milieu de journée (atteignant même 5,17 mètres à la station Austerlitz à 16 heures, par exemple), plusieurs musées proches du fleuve sont en état d'alerte.
Lire la suite : http://www.telerama.fr/sortir/crue-de-la-seine-comment-les-musees-menaces-s-organisent-pour-prevenir-les-inondations,143377.php

Source : lemonde.fr

Musées, salles de concert, monuments, les lieux culturels tentent de se protéger des eaux

Les yeux rivés sur le site Vigicrues, le ministère de la culture recensait, jeudi 2 juin, en début de soirée, près d’une dizaine de lieux culturels fermés au public en raison du déclenchement du plan de prévention des inondations.

Vendredi matin, à 10 h 30, au pavillon Mollien du musée du Louvre, à Paris, la ministre de la culture et de la communication, Audrey Azoulay, devait recevoir les responsables d’institutions touchées par les crues ainsi que ceux des directions régionales des affaires culturelles (Drac).
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/article/2016/06/03/les-lieux-culturels-tentent-de-se-proteger-des-eaux_4932550_3246.html

Le Louvre évacue ses œuvres face à la crue

Face à la crue, le Musée du Louvre – le musée le plus fréquenté au monde, avec quelque 9 millions de visiteurs par an – est fermé depuis jeudi 2 juin au soir. Il doit décider de sa date de réouverture dans l’après-midi en fonction de l’évolution de la situation. En attendant, plusieurs œuvres ont été déplacées, afin de les protéger d’éventuelles inondations.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/portfolio/2016/06/03/le-louvre-evacue-ses-uvres-face-a-la-crue_4933876_3246.html

Le Louvre évacue les œuvres situées dans les parties inondables du musée

Le Musée du Louvre a été fermé vendredi 3 juin pour permettre la mise à l’abri des œuvres stockées en zone inondable. Le Louvre, situé en bordure de Seine, est menacé par la crue du fleuve. Trois cents agents ont été appelés pour évacuer les œuvres exposées au rez-de-chaussée ou stockées dans les réserves au sous-sol. Celles-ci seront entreposées au premier et au deuxième étage du musée.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/video/2016/06/03/le-louvre-evacue-les-uvres-situees-dans-les-parties-inondables-du-musee_4933619_3246.html#6MXpbo3ah33GeuYU.99

Source : lefigaro.fr

Réouverture du Grand Palais après la crue de la Seine

L'établissement culturel avait fermé ses portes vendredi en début d'après-midi en raison de la montée du niveau de la Seine. La décrue étant désormais en cours, il offre de nouveau l'accès à l'ensemble de ses expositions à partir de ce dimanche 5 juin.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2016/06/05/03015-20160605ARTFIG00021-reouverture-du-grand-palais-apres-la-crue-de-la-seine.php

Source : lefigaro.fr

Crue de la Seine : le Louvre met à l'abri 150.000 oeuvres

VIDÉO - Le musée évacue par précaution les oeuvres situées dans les parties inondables de ses réserves . Il restera fermé aux visiteurs ce vendredi, tout comme le Musée d'Orsay.

Les immenses réserves d'oeuvres du Louvre avaient été déclarées inondables par la préfecture de Police, dès 2002. De là à imaginer que l'ensemble du personnel pourrait être un jour mobilisé pour mettre les collections d'art à l'abri, il y avait un pas.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2016/06/02/03004-20160602ARTFIG00298-crue-de-la-seine-le-louvre-met-a-l-abri-ses-oeuvres.php

Source : la-croix.com


Des châteaux inondés, des musées mobilisés

Si à Paris, plusieurs établissements culturels ont fermé à titre préventif face au risque de crue, les dégâts sont importants en province.

La ministre de la culture, Audrey Azoulay, a réuni vendredi 3 juin au matin, au Louvre, les responsables des institutions culturelles publiques touchées par les crues, pour un point d’étape, alors que le niveau de la Seine continuait de monter. Il avait atteint 6 mètres à l’échelle d’Austerlitz vers 13 heures et un pic à 6,30 mètres, voire à 6,50 mètres, était attendu dans la soirée.
Lire la suite : http://www.la-croix.com/Culture/Des-chateaux-inondes-des-musees-mobilises-2016-06-03-1200766226

Source : leparisien.fr

Crue de la Seine : la liste des musées parisiens fermés s'allonge

Après le Louvre, le musée d'Orsay et la BNF, le Grand Palais a rejoint la liste des établissements culturels parisiens situés près de la Seine qui ont fermé leurs portes face à la crue du fleuve.

L'ensemble du site est concerné, y compris le Palais de la Découverte, géré par Universcience.

La crue de la Seine a atteint 6,03 mètres au pont d'Austerlitz ce vendredi en milieu de journée. Le pic sur Paris est prévu dans la soirée à 6,30 m, voire 6,50 m. Ce niveau devrait «rester relativement stable pendant tout le week-end avant d'amorcer la décrue», selon le ministère de l'Environnement.
Lire la suite : http://www.leparisien.fr/paris-75/crue-de-la-seine-la-liste-des-musees-parisiens-fermes-s-allonge-03-06-2016-5853943.php

Source : Latribunedelart.com

Inondations : le dépôt des œuvres d’art de la Ville de Paris

La montée des eaux de la Seine nous donne l’occasion de parler d’un lieu inconnu du public, mais très important du point de vue patrimonial : la réserve où la Ville de Paris « conserve » une grande partie des œuvres provenant des édifices civils ou religieux de la Ville de Paris et n’ayant plus d’affectation. Il s’agit d’une immense halle en proche banlieue parisienne1 (d’ailleurs protégée au titre des monuments historiques car il s’agit d’une très belle architecture métallique), qui se trouve juste à côté de la Seine en pleine zone inondable.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/inondations-le-depot-des-oeuvres-d-art-de-la-ville-de-paris

Inondations : irresponsables au plus haut niveau

On sait ce que nous pensons (et ce que les conservateurs du Louvre et la grande majorité de la communauté scientifique pensent) de la décision de Jean-Luc Martinez de construire des réserves à Liévin, une aberration dont le Louvre paiera longtemps les conséquences. La situation actuelle ne nous fait pas changer d’avis, bien au contraire.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/inondations-irresponsables-au-plus-haut-niveau

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:57, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 12:42

Source : lemonde.fr

« Il faut convaincre la région Auvergne Rhône-Alpes de soutenir la Villa Gillet »

Un article du journal Le Monde du vendredi 20 mai le confirmait : Mode d’emploi, un festival des idées, organisé par la Villa Gillet (Lyon) disparaît, après quatre éditions au succès croissant, qui avaient vu chaque année en novembre plus de 12 000 personnes assister à deux semaines de discussions et de rencontres avec des philosophes, des spécialistes de sciences humaines et sociales, partout en Région Rhône-Alpes (« La Villa Gillet inquiète pour son avenir », de Richard Schittly). C’était une manifestation unique en son genre, à laquelle beaucoup d’entre nous ont eu le bonheur de participer.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/05/31/il-faut-convaincre-la-region-auvergne-rhone-alpes-de-soutenir-la-villa-gillet_4929653_3232.html#OjtzxVb0Fv19KhYv.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 14:18

Source : localtis.info

Les musées du XXIe siècle seront des écosystèmes professionnels éthiques, protéiformes et inclusifs (ou pas)


Ethique et citoyen, protéiforme, inclusif et collaboratif : le musée du futur devra être tout cela, et plus encore puisqu'il devra se constituer en "écosystème professionnel" avec de nouveaux métiers et de nouvelles missions de services publics. Ce sont en tous les cas les grands thèmes de travail donnés par Audrey Azoulay à la mission "Musées du XXIe siècle" installée le 17 mai. Remise du rapport en novembre 2016.
Lire la suite : http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&cid=1250270788163

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 14:21

Source : lemonde.fr

Musées, salles de concert, monuments, les lieux culturels tentent de se protéger des eaux

Les yeux rivés sur le site Vigicrues, le ministère de la culture recensait, jeudi 2 juin, en début de soirée, près d’une dizaine de lieux culturels fermés au public en raison du déclenchement du plan de prévention des inondations.

Vendredi matin, à 10 h 30, au pavillon Mollien du musée du Louvre, à Paris, la ministre de la culture et de la communication, Audrey Azoulay, devait recevoir les responsables d’institutions touchées par les crues ainsi que ceux des directions régionales des affaires culturelles (Drac).
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/article/2016/06/03/les-lieux-culturels-tentent-de-se-proteger-des-eaux_4932550_3246.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 14:29

Source : lemonde.fr

L’« œil » qui voit tout

C’est un livre ami du désordre et de l’Italie, posé mais un peu fou quand même. On y parle de peinture et d’argent, d’érudits parfois bandits, mais aussi de Raphaël, de portraits florentins, de doigts de pieds christiques, de garagistes et de révélations.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/livres/article/2016/06/02/l-il-qui-voit-tout_4930906_3260.html#Tw4GGpsBpjzFucXM.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 14:31

La cité des vins de Bordeaux

Source : lemonde.fr

Un lieu conçu pour attiser les sens et la curiosité

La Cité du vin, installée sur les berges de la Garonne, a été très officiellement inaugurée mardi 31 mai. Ensemble, deux candidats putatifs à l’élection présidentielle de 2017, le président François Hollande et Alain Juppé, maire (LR) de Bordeaux, se sont penchés sur son berceau en trinquant au… champagne.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/architecture/article/2016/06/01/un-lieu-concu-pour-attiser-les-sens-et-la-curiosite_4930082_1809550.html

La Cité du vin s’installe à Bordeaux
Voir le porfolio : http://www.lemonde.fr/architecture/portfolio/2016/06/01/la-cite-du-vin-s-installe-a-bordeaux_4930071_1809550.html

Source : la-croix.com.fr

La Cité du vin, nouveau phare touristique de Bordeaux

Le 1er juin, la Cité du vin, inaugurée la veille par le président de la République, va ouvrir ses portes au public. Ce lieu de mise en valeur d’un patrimoine culturel vivant pourrait attirer 450 000 visiteurs par an.
Lire la suite : http://www.la-croix.com/Culture/Expositions/La-Cite-du-vin-nouveau-phare-touristique-de-Bordeaux-2016-05-31-1200764032

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 14:44

Source : lefigaro.fr

Découverte de tombes pré-hispaniques de plus de 2000 ans

Des archéologues ont exhumé, en mai, trois tombes très spéciales lors de fouilles dans le nord-ouest de la Colombie. La trouvaille a été faite sur le chantier d'aménagement d'un parc.

Trois tombes de l'époque pré-hispanique, contenant des urnes funéraires et datant de plus de 2000 ans, ont été trouvées par des archéologues lors de fouilles à Itaguï, dans le département d'Antioquia, dans le nord-ouest de la Colombie, a-t-on appris auprès des responsables.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2016/06/04/03004-20160604ARTFIG00082-decouverte-de-tombes-pre-hispaniques-de-plus-de-2000-ans.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 14:47

Source : lefigaro.fr

Une «correspondance» de l'ère romaine retrouvée à Londres

Pas moins de 400 vestiges de tablettes de cire qui servaient de support aux messages de l'époque ont été découverts au coeur de la City. L'une d'elles porte la première référence écrite à l'existence «Londinium», future capitale britannique.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2016/06/03/03004-20160603ARTFIG00259-une-correspondance-de-l-ere-romaine-retrouvee-a-londres.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 14:54

Source : la-croix.com

François Hollande convoque le monde aux chevets du patrimoine en péril

Jeudi 26 mai devant le G7, le président français a plaidé en faveur de la tenue d’une conférence internationale pour sauver les œuvres d’art en danger et à travers elles, la mémoire de l’humanité.
Lire la suite : http://www.la-croix.com/Culture/Francois-Hollande-convoque-le-monde-aux-chevets-du-patrimoine-en-peril-2016-05-27-1200763333

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   Lun 6 Juin - 15:09

Source : latribunedelart.com

Quand le ministère de l’Environnement menace les œuvres d’art en ivoire

Début 2013, le Louvre achetait, notamment grâce à une souscription publique, deux ivoires médiévaux qui complétaient un groupe de sa collection (voir la brève du 1/2/13). Régulièrement d’ailleurs, les musées enrichissent leurs collections avec des œuvres en ivoire, un des matériaux de prédilection utilisé par les artistes depuis la préhistoire.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/menaces-sur-les-oeuvres-d-art-en-ivoire

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Juin - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 6 - 12 juin 2016)   Lun 6 Juin - 15:11

Source : latribunedelart.com

Le sixième Festival de l’Histoire de l’Art, malgré grèves et inondations

Trains annulés à cause des grèves, RER bloqués par les inondations… Le dieu de l’histoire de l’art semble fâché (voir la brève 29/5/15). Lors de ses éditions précédentes le Festival de l’histoire de l’art, qui inaugurait aujourd’hui sa sixième édition, avait toujours connu le soleil ou, au moins, un temps clément. Le problème n’est d’ailleurs pas tant la pluie de ce vendredi que celle des jours passés, qui a transformé le voyage vers Fontainebleau en parcours du combattant.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/le-sixieme-festival-de-l-histoire-de-l-art-malgre-greves-et-inondations

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9813
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 6 - 12 juin 2016)   Lun 6 Juin - 15:13

Enrichissement des collections

Source : latribunedelart.com

Une sculpture napolitaine et une tapisserie de Beauvais offertes au Louvre

Après avoir participé à l’achat de la table de Teschen, voici que la Fondation La Marck se montre à nouveau généreuse envers le Louvre à qui elle a offert en 2015 une sculpture et une tapisserie. Cette fondation doit son nom à Robert IV de La Marck - duc de Bouillon, maréchal de France, gendre de Diane de Poitiers et beau-père de Jean de Luxembourg -, ayant été créée par un descendant de celui-ci. Sous l’égide de la Fondation de Luxembourg, elle a parmi ses objectifs la sauvegarde du patrimoine et l’enrichissement des collections publiques.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-sculpture-napolitaine-et-une-tapisserie-de-beauvais-offertes-au-louvre

Les dernières acquisitions du musée de Limoges

« Je recognoy Seigneur de tes dons l’efficace / D’un liberal arbitre il t’a plu m’animer... ». Ainsi Alof de Wignacourt remercia-t-il Dieu en 1614 pour l’avoir aidé à mettre en fuite les Ottomans ; ce fut d’ailleurs leur dernière tentative de conquérir Malte. Il est représenté à genoux devant le Christ en croix, sur une plaque émaillée - sans doute un ex-voto - que le Musée des Beaux-Arts de Limoges a préemptée pour 21 000 euros lors de la vente du 24 avril dernier organisée à Saint Germain-en-Laye, avec l’expertise de Pierre-Richard Royer.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/les-dernieres-acquisitions-du-musee-de-limoges

Le Los Angeles County Museum of Art acquiert une esquisse de Sagrestani


Le musée californien a fait de nombreuses acquisitions depuis le dernier article que nous lui avons consacré (voir la brève du 9/6/15) et nous en parlerons dans plusieurs articles à venir. Signalons d’ores et déjà l’achat, auprès de la galerie F. Baulme Fine Arts à Paris, d’une esquisse de Giovanni Camillo Sagrestani préparatoire à un plafond peint à l’église San Filippo Neri de Florence.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/le-los-angeles-county-museum-of-art-acquiert-une-esquisse-de-sagrestani

Une Bacchanale de Caresme pour Cognacq-Jay

Élève de Charles-Antoine Coypel, le peintre Jacques-Philippe Caresme fut agréé à l’Académie royale en 1766, mais en fut finalement exclu en 1778 faute d’avoir réalisé son morceau de réception. Plus que par sa peinture d’ailleurs, l’artiste est connu par ses dessins représentant en général des scènes mythologiques à connotation érotique, souvent traduites en estampes par des graveurs spécialisés tels que Demarteau.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-bacchanale-de-caresme-pour-cognacq-jay

Polémique autour d’une souscription au Royaume-Uni

The Art Fund vient de lancer une nouvelle opération de souscription nationale pour faire entrer aux Royal Museums de Greenwich un tableau connu sous le nom de « Armada Portrait » représentant la reine Elizabeth I avec, en arrière plan, deux paysages marins montrant la flotte espagnole et sa débâcle lors d’une tempête au large des côtes irlandaises. L’œuvre a appartenu à Sir Francis Drake qui en fut probablement le commanditaire.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/polemique-autour-d-une-souscription-au-royaume-uni

Georgia O’Keeffe Museum : trois œuvres s’en vont, une autre arrive

Un musée doit-il vendre le chef-d’œuvre d’un artiste afin d’acquérir plusieurs peintures représentatives de sa carrière et combler ainsi les lacunes de sa collection ? C’est heureusement une question que les musées n’ont pas à se poser en France. Au États-Unis en revanche, il leur est possible de se défaire des œuvres qu’ils sont censés pourtant « conserver ». C’est ce qu’à fait le Georgia O’Keeffe Museum à Santa Fé (Nouveau-Mexique) : en novembre 2014, il s’est séparé de trois peintures, notamment de la célèbre Jimson Weed / White Flower n°1 adjugée 44,4 millions de dollars par Sotheby’s... Cela lui a permis d’acheter tout récemment un autre tableau, pour 3,3 millions de dollars, dans une vente de Christie’s le 19 mai dernier à New York.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/georgia-o-keeffe-museum-trois-oeuvres-s-en-vont-une-autre-arrive

Deux paysages donnés à la National Gallery

Deux tableaux l’un suisse, l’autre danois, ont été offerts à un musée anglais par un Américain d’origine norvégienne…. Asbjørn Lunde est en effet collectionneur de paysages du XIXe siècle, suisses et scandinaves. Un florilège de sa collection est actuellement exposé à la Scottish National Gallery où il a déposé des œuvres à long terme ; la National Gallery de Londres, à qui il vient de donner ces deux peintures par l’intermédiaire des Amis Américains du musée, lui avait elle aussi consacré une exposition en 2011.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/deux-paysages-donnes-a-la-national-gallery

Une souscription lancée par Vizille pour la République de Wicar

Les souscriptions se mutiplient : comme nous avons déjà eu l’occasion de l’écrire, de plus en plus de musées français utilisent ce moyen pour trouver une partie des fonds nécessaires à l’acquisition ou à la restauration d’une œuvre. C’est le cas du Musée de la Révolution à Vizille, qui souhaite acheter une esquisse de Jean-Baptise Wicar. Il s’agit de l’une des premières représentations de la République ou plus précisément de son incarnation. La peinture, récemment réapparue sur le marché italien, vaut 90 000 euros ; son financement sera réparti en trois parts égales : 30 000 euros devraient être apportés par le Département, 30 000 par l’État et la Région ; restent 30 000 euros à demander au public, qui peu participer à cet achat - contre déduction fiscale - par le biais notamment de la plateforme Culture Time ; une première étape vise les 15 000 euros. La campagne qui a débuté le 28 avril s’achèvera le 28 juin prochain.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-souscription-lancee-par-vizille-pour-la-republique-de-wicar

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse ( 30 mai - 5 juin 2016)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: