Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 9:04

Musées région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre


Chartrexpo ne sera finalement pas transféré sur l’ancien site Lego

C’est l’une des conséquences de la décision de la Commission nationale d’aménagement commercial, qui a retoqué le projet de centre commercial, sur le plateau nord est. Les bâtiments de Chartrexpo continueront à accueillir des événements, jusqu’à l’ouverture du futur parc des expositions, début 2019 au plus tôt. La SPL Chartres Aménagement avait pourtant racheté l’ex site Lego, dans le Jardin d’entreprises, pour 2 millions d’euros, afin d’y installer le parc des expositions de manière temporaire, à partir de septembre. La SPL a réalisé 1,5 million d’euros de travaux d’aménagement sur le site, qui aura finalement une autre destination, comme l’explique Jean-Pierre Gorges : «La Ville va racheter les lieux à la SPL Chartres Aménagement, pour y installer un Centre de conservation et d’étude pour nos musées, en lien avec la Direction régionale des affaires culturelles.» Des travaux supplémentaires seront engagés dans le bâtiment pour y construire, notamment, des rayonnages
L'Echo, 29/06, p.10

(Fleury les Aubrais) Visite inédite de la nécropole


Le 5 juillet prochain, le Cercil – Musée mémorial des enfants du Vel d’Hiv – d’Orléans organisera une visite de la nécropole de Fleury ouverte à  tous. Contactée par le ministère de la Défense pour mettre en valeur les deux seules nécropoles nationales du Loiret (la deuxième se situant à  La Ferté Saint Aubin), Nathalie Grenon, la directrice du Cercil, a confié la mission de mieux faire connaître la nécropole fleuryssoise auprès de tous les types de public à Mathilde Michelon, étudiante en master de muséologie à Mulhouse.
RC Orleans,27/06, p.14

(Montargis) Un cercle des mécènes pour Girodet

Initialement prévue à la salle des fêtes de Montargis, la soirée de présentation du cercle des mécènes (particuliers et entreprises) du musée Girodet aura lieu ce soir, à 20h30, à la salle polyvalente de Vimory. Les inondations sont passées par là. Si la salle des fêtes a souffert de la montée du Loing, le moins que l’on puisse dire c’est que le musée Girodet et ses œuvres, qui se trouvaient dans la salle des coffres de l’hôtel d’agglo, ont  également payé un lourd tribut dans l’après midi du mardi 31 mai. L’ambition de cette réunion, outre son volet pédagogique, va être de solliciter,  via le mécénat, des fonds afin de restaurer les œuvres touchées. Après cinq jours de travail acharné pour l’équipe du  musée et les restaurateurs bénévoles venus au secours des collections, la réserve a été pratiquement vidée. Les sculptures ont été rincées, les peintures consolidées et enlevées, pour certaines, de leur châssis. Les dessins ont été nettoyés et mis à sécher ou congelés pour être ensuite lyophilisés. Sur les 3.000 œuvres du musée, près de 400 (55 peintures et 320 dessins, évacuées ou prêtées) n’ont pas subi l’inondation. Le reste a été immergé pendant deux jours mais pourra être restauré.
RC Loiret, 27/06, p.15

(Martizay) Les bénévoles au secours du patrimoine local

L’association des Amis du Vieux Martizay aura cinquante ans au mois de septembre. Son objectif prioritaire était de prospecter, sauvegarder, aménager, dans la commune et ses environs les   vestiges archéologiques de toute nature et de toutes époques, afin de les transmettre aux générations futures. Elle a pleinement assuré sa mission en initiant, en prime, un musée dont elle assure le fonctionnement à travers des visites et des ateliers destinés aux scolaires. Une animatrice, recrutée par  le biais de contrats aidés, apportait beaucoup à une équipe essentiellement composée de bénévoles, mais le dispositif n’a été renouvelé. «Nous n’avons pas les moyens de financer ce poste, explique Raymonde Rolland, la secrétaire de l ’association. Depuis mars 2015, nous sommes  donc une douzaine à nous relayer pour faire vivre l’établissement». Les soutiens de la commune, du Département, de la Maison du village et de la médiathèque ne sont pas de trop, et l’an passé les bénévoles des Amis du vieux Martizay ont joué les guides et encadré des ateliers consacrés à la peinture pariétale et aux fresques gallo-romaines qui ont drainé 229 scolaires.
NR Indre, 25/06, p.6

(Saint Marcel) Un trésor de monnaies antiques à Argentomagus

Je soussigné Jacques Dupoux, jugeant stupide que ma collection de monnaies, commencée il y a près de soixante ans, risque d’être dispersée, alors que c’est l’œuvre de presque toute une vie, lègue au Sivom constitué des communes d’Argenton, Saint-Marcel et Le Pêchereau, cette collection dans sa totalité. C’est en ces termes que le testament olographe de Jacques Dupoux, daté du 16 octobre 1983, désignait le Sivom, devenu aujourd’hui la Communauté de communes du pays d’Argenton, légataire de sa collection numismatique. Le docteur Jacques Dupoux, alors établi dans le Vaucluse, a collaboré chaque été aux fouilles que son camarade de promotion et confrère, le docteur Jacques Alain, avaient entreprises sur le site d’Argentomagus, à partir des années 1960. L’exposition du legs, “Par ici la monnaie !”, est à découvrir au musée archéologique, jusqu’à la fin de l’année.
NR Indre, 25/06, p.7

(Chateauroux) Exposition de « rythme et géométrie »

Le couvent des Cordeliers accueille depuis hier et jusqu’au 18 septembre, une exposition de «rythme et géométrie». Elle regroupe cent vingt-sept œuvres de 62 artistes contemporains et 7 artistes de la seconde moitié du XXe siècle. «Cette exposition embrasse la diversité, différentes façons de penser. Cette notion de rythme,passe par la forme, la couleur… explique Michèle Naturel, directrice des musées de Châteauroux. Le couvent apporte une vibration particulière, en fonction de la luminosité des lieux les œuvres apparaîtront différemment.» Le travail des artistes évolue avec le temps ; l’usage de matériaux modernes ou de l’ordinateur le montre bien. «Il ne s’agit pas de faire beau ou de séduire», conclut Michèle Naturel. (intégral)
NR Indre, 25/06

Les nouveautés des Amis du Blanc


Le musée de la Maison des Amis du Blanc, en Ville-Haute, présente de nouvelles collections et une exposition sur la bataille de Verdun. Elles ont été élaborées par une équipe de bénévoles surnommés les Merlines et Merlins magiciens. Ces nouveautés seront visibles tous les jours, pendant la  saison estivale, de lundi 27 juin à la fête des Bons-Saints, dimanche 4 septembre.
NR Indre, 26/06, p.10

(Orleans) Eugène est entré en scène

Il s’appelle Eugène, pèse 500 kg pour 1,67 m de hauteur, 1,40 m de largeur et 3,40 m de longueur. Après une   carrière au Muséum d’Orléans, ce rhinocéros a entamé, jeudi, une nouvelle carrière au théâtre d’Orléans. Et son rôle de figuration dans le hall a tout de suite plu aux visiteurs ! D’un beau gris, celui ci a été prêté par le Muséum pour une période de trois ans, le temps de réaliser les travaux de rénovation. Des employés de la ville l’ont déménagé, jeudi matin, par camion à travers les rues avant de le poser sur le parvis du théâtre et de le faire entrer au moyen de «patins» à roulettes.
RC Orleans, 02/07, p.9

(Orleans) Un été pour se souvenir

Si le «coeur de mission» du Cercil est le « travail avec les jeunes», comme l’explique Hélène Mouchard-Zay, sa présidente, le musée mémorial des enfants du Vel d’Hiv s’ouvre, durant l’été, à un public différent. L’exposition photographique de Géraldine Aresteanu, Héritiers, portrait de rescapés,est par exemple visible jusqu’au 30 septembre. Cet été, et pour la première fois, le Cercil organisera des visites de la nécropole de Fleury, véritable «livre d’histoire» à ciel ouvert. Autre nouveauté, l’atelier sur la mémoire de la Shoah par la chanson, qui reviendra sur les différents morceaux d’artistes populaires (comme Jean-Jacques Goldman et les Rita Mitsouko) qui ont su seconfronter à ce lourd sujet.
RC Orleans, 02/07, p.11

(Saint Amand) L’Orangerie a été transformée en salle du lapidaire

Elles étaient rangées dans différents lieux de la ville à l’abri des regards. Du coup, pour mettre en valeurs ces vieilles pierres issues du patrimoine local, l’Orangerie a été transformée en salle du lapidaire. «C’est une annexe du musée Saint Vic dédiée aux vieilles pierres», précise l’adjointe au patrimoine, Elisabeth Mériot. L’Orangerie accueille donc une exposition permanente qui sera officiellement ouverte au public chaque vendredi à partir du 8 juillet et lors des visites guidées prévues les dimanches soirs.
Le Berry, 01/07, p.11

(Chateauroux) Napoléon “ le communicant ”

Vous pensiez tout connaître de Napoléon ? Il n’en est rien. L’exposition organisée par Michèle Naturel, directrice des musées de Châteauroux, met en avant l’un des grands talents de l’Empereur : sa capacité à communiquer, puis l’engouement constant autour de son image, près de deux siècles après sa mort. «Napoléon a toujours été l’homme de la communication, explique Michèle Naturel ; dès le début, il comprend que l’image est importante.» C’est un fonds bien fourni mais peu connu du public qui constitue le gros de l’exposition : « René de Vigie de Régie était pharmacien à Montauban, mais il a passé la majeure partie de  sa vie à nourrir sa passion pour Napoléon. Sa boulimie d’images l’a amené à rassembler un nombre impressionnant de représentations  iconographiques qu’il a pour la plupart annotées. Et il en faisait très régulièrement don dans la première moitié du XXe siècle, par voie de chemin de fer, à notre musée, du fait de sa réputation». L’impressionnante collection iconographique est complétée par de nombreux objets populaires, à usage quotidien, à l’effigie de l’Empereur, dont certains en provenance du Musée de Malmaison.
NR Indre, 02/07,p.8

(Orleans) Quand les arts communiquent entre eux

Un écran de télévision placé entre deux peintures du XVIIIe siècle ? Voilà une drôle d’idée que l’on doit à Olivia Voisin, directrice des musées d’Orléans. « Initialement, nous voulions créer un nouveau rendez vous estival. Rapidement, nous avons contacté François Michaud, conservateur en chef du patrimoine chargé de l’art numérique au musée d’Art moderne de Paris, à qui nous avons proposé une carte blanche.» Le résultat, détonnant, étonnant, surprenant, permet de «réhabiter différemment les salles du musée, actuellement en chantier, continue Olivia Voisin. Cela permet de ne pas fermer les étages.» Et ainsi proposer un parcours parallèle à celui qu’emprunte jusqu’à maintenant les visiteurs.
RC Orleans, 01/07, p.14

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 5 Juil - 14:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 9:04

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre


Un livre sur les Turons à l’âge de Fer

L’Association en région Centre pour l’histoire et l’archéologie (Archéa) dont le siège est à Chemillé-sur-Dême vient de financer la parution d’un livre de Sophie Krausz intitulé «Des premières  communautés paysannes à la naissance de l’État dans le centre de la France». Cet ouvrage est consacré à la formation des systèmes politiques protohistoriques sur une période de 5.000 ans avant Jésus-Christ. Il étudie notamment la formation des trois civitates régionales à l’âge de Fer : les Turons, les Carnutes et les Bituriges. La seconde partie du livre s’intéresse notamment à l’analyse de trois complexes archéologiques emblématiques de la région Centre : les célèbres sites de Sublaines (Indre-et-Loire), Levroux (Indre) et Fort-Harrouard (Eure-et-Loir). (intégral)
NR Indre et Loire, 27/06

Chartres) Un bassin gallo-romain mis au jour


C’est un vestige d’un nouveau genre qui vient d’être découvert sur le site de Saint Martin au Val, à Chartres. L’un des plus grands sanctuaires de la Gaule romaine connus à ce jour avait déjà révélé un quadri portique et des pavillons d’angle enserrant une cour de plus de 4,5 hectares. À quelques pas d’un des édifices cultuels en cours de fouilles, les archéologues ont mis au jour une partie d’un bassin en état de conservation remarquable. Apolline Louis, adjointe de Bruno Bazin, responsable des fouilles sur le site, explique : « Il n’est pas rare de trouver des bassins ornementaux dans les sanctuaires car l’eau avait un rôle important pour les Gallo-Romains. Elle servait à rafraîchir les visiteurs, mais aussi à se purifier avant d’entrer dans les temples. Il est difficile de savoir comment ce bassin était précisément utilisé. Il devait, au moins, ser vir à se laver les mains et le visage. » Le bassin, à l’est du site de Saint Martin au Val, s’étend vraisemblablement davantage que ce qui a été découvert puisque seul le mur gauche apparaît. La finesse de ce mur laisse penser qu’il s’agissait d’un bassin ouvert.
+ La Direction régionale des affaires culturelles (Drac) de la région Centre-Val de Loire a donné son accord pour trois années de fouilles supplémentaires sur le site de Saint-Martin-au-Val, jusqu’en 2018.
L'Echo, 02/07, p.7

(Chinon) Brèche : à quoi faut-il s’attendre après les fouilles de l’Inrap ?

En mai, des fouilles préventives entreprises par l’Inrap sur saisine de la Set, concessionnaire d’aménagement de La Brèche pour la ville de Chinon, avaient laissé apparaître, notamment près de l’actuelle halte-garderie, « des vestiges antiques ». « Des vestiges de toutes époques » constituées de céramiques, d’ossements, de fosses, de fragments de murs, mais « rien d’inhabituel dans la typologie de ce que l’on peut trouver », explique-t-on à l’Inrap, à Tours. Un rapport de diagnostic sur les relevés effectués à la Brèche doit être transmis à la Direction régionale des affaires culturelles, qui devra se positionner. Trois alternatives se présenteront alors à Chinon : demander, si nécessaire, des fouilles plus conséquentes ; décider de la protection du site… ou libérer le terrain et laisser le chantier se dérouler comme prévu. Reste à savoir combien de temps toutes ces procédures prendront… (intégral)
NR Indre et LoireW, 02/07

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 5 Juil - 14:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 9:05

Patrimoine région Centre

Source : magcentre.fr

Chambord : une halle d’accueil du public a ouvert ses portes

Inspirée des halles de marché de style solognot, a été conçue par l’architecte en chef des monuments historiques Philippe Villeneuve, également en charge de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Cet espace offre aux visiteurs un visage neuf et une perspective renouvelée sur le château.
Lire la suite : http://www.magcentre.fr/101266-chambord-une-halle-daccueil-du-public-a-ouvert-ses-portes/

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Vic) Les fresques de l’église sur France 3

Le réalisateur Jérôme Prieur et une équipe d’une dizaine de techniciens étaient à pied d’oeuvre dans l’église de Vic, les 13 et 14 juin derniers, pour y tourner les images d’un documentaire sur l’art roman. Jérôme Prieur est connu pour ses séries Corpus Christi, sur les origines du christianisme et plus récemment Jésus et l’islam sur la genèse de l’islam, toutes deux coréalisées avec Gérard Mordillat. Il s’intéresse cette fois ci aux débuts de l’art roman au XIIe siècle, dans un documentaire intitulé L’enfance de l’art, qui sera diffusé en décembre sur France 3 Charente et à l’été 2017 sur France 3 national. Les fresques de trois édifices religieux ont été choisies pour illustrer son propos : celles de l’église de Saint Hilaire le Grand de Poitiers, de l’abbaye de Saint Savin et donc de la  petite église rurale de Vic.
Le Berry, 29/06, p.

Les labels patrimoine du XXe siècle ont été décernés

Cinquante-huit édifices ont été officiellement labellisés, hier, à Orléans (Loiret), par la commission régionale du patrimoine et des sites de la Région. «Cette région est connue pour être une région de
bâtisseurs depuis le Moyen Âge. C’est intéressant de montrer que le patrimoine ne cesse de se développer», explique la directrice régionale des affaires culturelles du Centre-Val de Loire, Sylvie le Clech, qui a remis les plaques portant le label. Dans le Cher, quatorze sites sont concernés, comme le magasin Aubrun ou l’hôtel des postes de Bourges, la cathédrale de Jean Linard, à Neuvy Deux Clochers, ou encore les jardins de l’abbaye à Vierzon.
Le Berry, 28/06, p.6

(Bourges) Les caves souvent splendides du Vieux Bourges n’ont pas souffert des inondations, mais…


«A l’époque de leur construction, disons au XVe siècle, ces caves étaient très saines. Dame ! Elles servaient au quotidien, on y tenait les réserves de nourriture et même, comme Bourges était commerçante, des stocks de laine, de drap, de tissus… Elles étaient donc parfaitement ventilées, avec au moins deux points d’aération.» Selon cette résidente de la rue Joyeuse, c’est le XIXe siècle qui a amené du  rififi dans les caves. «Les marchandises et les denrées circulant bien plus vite, on s’est mis à y balancer tout le surplus de l’habitat moderne, les  rebuts, les gravats et souvent même les eaux usées.» Et dans le périmètre du Vieux Bourges, il y avait de la surface et du volume à combler ! Notre riveraine, qui nous ouvre et ses caves, et celles de ses voisins, s’est posée rue Joyeuse en 1984… pour ne plus jamais en partir. Sa maison, pittoresque, semble tout droit sortie d’un livre d’images. «Elle date de 1494. D’après le grand incendie qui ravagea la ville en 1487. De ce côté là de la rue, il y a partout au moins deux niveaux de caves, et parfois même les éléments d’un vaste réseau de galeries. Idem sur une bonne partie de la rue Bourbonnoux, par exemple.»
Le Berry, 29/06, p.9

(Thimert-Gâtelles) Pour la cloche, la messe est dite !

La cloche de la chapelle Saint-Vincent, qui se dresse le long de la rue de Chartres, à Thimert-Gâtelles, a été volée, dans la nuit de dimanche à lundi, entre 21h45 et 8h30. «C’est objet qui appartient à la mémoire collective et de la commune qui a été dérobée. Si quelqu’un est passé par là et qu’il a vu quelque chose, nous serions reconnaissants qu’il nous en informe», confie le maire, Pascal Guerrier. La chapelle est un petit édifice roman, avec une abside en demi cercle. Elle faisait partie de la léproserie deThimert-Gâtelles. La chapelle a servi longtemps pour des pèlerinages. Elle a été endommagée en 1940 par un bombardement, et il ne reste que des fragments de la façade qui supportait la petite cloche. Voler une cloche, c’est déjà curieux, mais voler une cloche sur une ruine qui n’avait plus que ça pour se tenir debout, c’est peu glorieux. (intégral)
L'Echo, 29/06

Dix édifices euréliens labellisés “Patrimoine du XXe siècle”

Cinquante-huit édifices de la région Centre-Val de Loireont été labellisés par la Commission régionale du patrimoine et des sites de la région, hier, par la directrice régionale des affaires culturelles du Centre-Val de Loire, Sylvie le Clech. Parmi eux dix sont euréliens. Côté Eure et Loir, dix constructions ou ensembles urbains sont labellisés dont le Cerib, à Épernon, le cinéma L’Ambiance, à Senonches, l’église Saint Jean Baptiste de Rechèvres, à Chartres, ou encore l’église Saint Lazare de Lèves.
L'Echo, 29/06, p.6

(Bois le Roy) L’église Saint Jean-Baptise se fait belle

L’église Saint Jean Baptiste est au centre de l’attention des élus depuis 40 ans. Une nouvelle étape de la rénovation est désormais achevée : après les travaux extérieurs bien visibles, c’est tout l’intérieur qui a aussi pris un coup de jeune. Fresques Les boiseries et mobilier rongés par le mérule ont été retirés. Les murs mis à nu ont laissé apparaître des fresques. L’oculus, obstrué depuis un  siècle est habillé d’un vitrail, une alcôve a été découverte et mise en valeur.
L'Echo, 29/06, p.21

(Romorantin) Église Saint-Etienne

La restauration du chœur fera l’objet de la 3e tranche des travaux de l’édifice du Bourgeau. La Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) et la Conservation régionale des monuments historiques participeront à hauteur de 30 % du montant hors taxe des travaux chiffrés à 424.000 euros. Le vice-président départemental, Louis de Redon, et son groupe optent pour l’abstention, déplorant l’absence de discussion en amont. (intégral)
NR Loir et Cher, 29/06

(Janville) Chapelle de la Trinité : toute une histoire

La chapelle de la Trinité (rue Soeur Saint Henri) a désormais sa signalétique. L’association pour la sauvegarde de la chapelle et du patrimoine local, présidée par Colette Le Juge, a en effet dévoilé, en présence d’une large assemblée, dont le maire (Janville) Jean-Louis Baudron et la conseillère départementale Delphine Breton, une plaque permettant aux promeneurs d’identifier le lieu. En sa petite rue, la chapelle est méconnue du public, malgré une histoire à rebondissements.
RC Loiret, 28/06, p.14

(Chartres) La cathédrale n’a jamais été aussi immaculée !

La cure de jouvence de la cathédrale de Chartres prend fin. Les travaux de restauration de la nef et du tour de chœur ont été financés par les associations Les Amis de la cathédrale, Chartres  sanctuaire du monde et American friends of Chartres, plus l’État, le Conseil régional et des fonds européens. (intégral)
Le Berry (eh non pas d'erreur de journal), 28/06

Le patrimoine du XXe siècle valorisé

Lorsqu’on parle de patrimoine, on a bien souvent en tête les exemples des édifices du Moyen Âge ou de la Renaissance. Et pourtant, de nombreuses constructions du XXe siècle ont elles aussi un intérêt architectural. C’est pour cette raison que la direction régionale des affaires culturelles (Drac) Centre-Val de Loire remettra aujourd’hui, à Orléans, des plaques Label «Patrimoine du XXe siècle» à des propriétaires d’édifices. Elles mesurent 40 centimètres sur 40. Quatorze édifices du Cher sont concernés : le magasin Aubrun à  Bourges, la cathédrale de Jean Linard à Neuvy deux Clochers… La Drac travaille depuis 2011 à cette labellisation. Les plaques remises aujourd’hui seront installées progressivement par les propriétaires sur leurs sites.
Le Berry, 28/06, p.6

(Epernon) Un temple en béton dédié à l’innovation

L’édifice intrigue tant par son architecture que les activités qui s’y déroulent. Le Cerib, installé rue des Longs Réages, à Épernon, est un centre  l’expertise dans le secteur de la construction et en particulier pour l’industrie du béton. Le site comprend plusieurs bâtiments. Le plus ancien se distingue par son originalité. Il a été conçu par l’agence de Dominique Maunoury, avec l’architecte Gérard Fretigné. Inauguré en juin 1971, le siège social du Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (Cerib) est une démonstration des capacités esthétiques du béton préfabriqué, avec des courbes élégantes et finement structurées. Une caractéristique qui permet à l’édifice d’être distingué par la Drac Centre-Val de Loire (Direction régionale des affaires culturelles). Le Cerib reçoit, aujourd’hui, le label « Patrimoine du XXe siècle», qui met en valeur les ouvrages remarquables du siècle dernier.
+ Dans l’Ambiance velours d’un cinéma des années cinquante
+ Dix bâtiments euréliens distingués
L'Echo, 28/06, p.3

(Chartres) Elle n’a jamais été aussi immaculée

Ils font presque partie du décor, mais pour tant, d’ici quelques jours, tous les échafaudages, en place dans la nef de la cathédrale, depuis deux ans, auront disparu. Marie-Suzanne de Ponthaud, architecte en chef des Monuments historiques, épaulée par la Direction régionale des affaires culturelles, a évoqué la fin des travaux de la nef et du tour de choeur. Elle a également abordé le chantier en cours concernant la réhabilitation des vitraux. La première vision qui saisit le spectateur est évidemment la blancheur retrouvée de la pierre. Englouties sous des couches noircies dues à la pollution humaine ou aux fumées des cierges,les pierres de Berchères de la nef, et celles en craie de la voûte, étaient recouvertes de cinq à six couches de badigeon. Environ 80 % de la surface des enduits, datant du XIIIe siècle, est encore en place, sur les 5.000 m2 traités.
L'Echo, 28/06, p.7

(Château-renault) Des lithographies pour restaurer la Tour de l’Horloge

Après les particuliers, les entreprises et les commerçants de Coeur de Ville, Jean-Pierre Erard, un artiste local, s’associe au mouvement de solidarité pour la restauration de la Tour de l’Horloge qui s’était partiellement effondrée en décembre 2014. L’artiste a signé une   lithographie originale représentant la tour. Cinquante exemplaires numérotés ont été réalisés. Les lithographies sont mises en vente 140 €, dont 40 € seront reversés à La Fondation du Patrimoine et viendront compléter la souscription en cours, qui a permis à ce jour de réunir 29.300 € pour la restauration du monument emblématique de la ville.
NR Indre et LoireE, 28/06, p.20

(Bourges) Un second souffle pour la Grange aux Dîmes ?

À deux pas de la cathédrale de Bourges (Cher), se trouve la Grange aux Dîmes, bâtiment gothique classé aux monuments historiques. En  2000, le premier étage a fait l’objet d’une réhabilitation. Mais quid du rez-de-chaussée ? Pas de quoi satisfaire nombre de Berruyers qui ont interpellé leurs élus à ce sujet, lors d’une réunion de quartier. Pour Pierre-Antoine Guinot, maire adjoint en charge du patrimoine, «on pourrait imaginer y donner des concerts…» Le maire Pascal Blanc a émis l’idée d’un financement participatif (les travaux pourraient atteindre dans les 800.000 €). Reste à voir si la Grange aux Dîmes trouvera sa place à l’ordre du jour du conseil municipal… (intégral)
RC Orleans, 27/06

(Neuville sur Essonne) Cherche bénévoles pour un gros chantier

C’est officiel, l’association du Théâtre des Minuits met en route les travaux de restauration du château de la Neuville sur Essonne, récemment baptisé «Château des Deux Tours». «À raison d’un chantier de deux semaines chaque été, la rénovation complète du château nécessitera au moins une dizaine d’années», renseigne la troupe. Implanté au cœur du village et précisément dans l’enceinte du théâtre, le Château des Deux Tours date des XIIIe et XVe siècles. Il a été inscrit en 1928 à l’Inventaire  supplémentaire des Monuments historiques. Pour lancer les travaux de restauration de cet ensemble patrimonial laissé à l’abandon depuis plusieurs siècles, le Théâtre des Minuits s’associe à l’Union Rempart qui l’aidera à engager, du 17 au 31 juillet, un premier chantier bénévole. En concertation avec l’architecte des Bâtiments de France, il a été décidé que la première tranche de travaux se concentrerait sur le mur d’enceinte sud. Pour mener à bien ce premier chantier, le théâtre neuvillois est à la recherche de bénévoles une quinzaine qui pourront venir de  toutes les régions de France, voire du monde entier.
RC Loiret, 27/06, p.13

Un projet de huit logements à Salleneuve

Les conseillers municipaux de Montbouy se sont réunis jeudi dernier sous la présidence du maire Yves  Boscardin. Il a informé l'assemblée qu’à la suite du rachat du château de Salleneuve, les nouveaux  propriétaires envisagent la réhabilitation des communs et de la maison du gardien afin de créer huit  logements qui seront accessibles au secteur conventionné.
RC Loiret, 27/06, p.13

(Bourges) Et si on terminait la grange aux Dîmes ?

La question a été posée il y a peu lors d’une rencontre entre la municipalité et les habitants du centre ville. «Pourrait on poursuivre la réhabilitation de la grange ? Le premier étage avait été fait. Mais le rez de chaussée est, lui, à l’abandon.» La grange aux Dîmes – jolie bâtisse à côté de la cathédrale, qui a autrefois servi à entreposer le produit en nature (céréales, vin) de l’impôt dû à l’Église –, le père Jean-Michel Bodin, curé pendant sept ans à la cathédrale, en a toujours été un fervent défenseur. Ce bâtiment du Moyen Âge, classé aux monuments historiques, continue d’être utilisé par l’Église (et notamment par la paroisse Saint Guillaume située juste à côté, à la maison paroissiale), même si elle est aujourd’hui propriété de la ville.
Le Berry, 27/06, p.8

Le château de Chémery primé

Le château de Chémery, propriété de Cécile et Axel Fontaine, a été primé par l’Institut d’études supérieures des arts le 15 juin dernier, lors de l’assemblée générale nationale de l’association Les Vieilles Maisons françaises. Ce prix récompense le travail accompli sur la restauration et la mise en valeur des éléments du patrimoine. Il consiste en un cycle de formation de quatre mois, une étude de développement touristique et un chèque de 2. 300 €. Ravi de cette aubaine, Axel Fontaine a remercié la déléguée départementale de l’association, Joëlle de Redon, qui l’avait incité à concourir. A juste titre ! (intégral)
NR Loir et Cher, 27/06

(Artannes sur Indre) Église : travaux estimés à 700.000 €

Lundi dernier, une réunion publique s’est tenue à propos de l’état de l’église Saint- Maurice, inscrite au registre des Monuments historiques ; le cabinet Atelier 27, désigné après appel d’offres, est  chargé d’établir un diagnostic. En présence des deux architectes, Mme Bourget et M. Hanssen, la réunion s’est tenue à l’intérieur même de l’église et a duré près de deux heures. L’étude a permis de présenter l’édifice en lui même avec des vues côté château (pour certaines inconnues à ce jour), la présentation des parties classées de l’église et leur datation, un diagnostic sanitaire avec l’ensemble des problèmes au niveau des maçonneries et de la charpente, mais aussi la révélation de peintures dans les combles ou derrière des parements (certaines datent du XIIe siècle). Le programme des travaux est estimé à 700.000€.
NR Indre et Loire, 27/06, p.31

Deux nouveaux pleurants au Louvre

Ils ont été adjugés 5,5 millions d’euros, le 15 juin dernier. Deux statuettes en marbre, des pleurants, ont été achetées par le musée du Louvre. Ces deux pleurants avaient été exécutés par le sculpteur Jean de Cambrai, en 1396-1416, pour le tombeau du duc Jean de Berry (1340-1416). Le duc avait envisagé longtemps avant sa mort la construction de son monument funéraire, suivant la tradition de la famille royale de France. Un tombeau qui comptait quarante pleurants, dont cinq réalisés par Jean de Cambrai. L’institution n’a pas hésité à acquérir l’œuvre. «Ce sont des œuvres extrêmement importantes de la fin du Moyen Âge, explique Sophie Jugie», directrice du département des sculptures. L’acquisition a été financée par le Louvre et le ministère de la Culture. Le grand public devrait pouvoir admirer ces deux chefs d’œuvre en septembre ou octobre prochain au musée du Louvre, dans l’aile Richelieu. Les statuettes rejoindront les deux autres pleurants, acquis par le musée en 1953 et 1972, qui eux intégreront le pavillon  de l’horloge (ouverture prévue le 6 juillet prochain). Si l’achat par le Louvre est une bonne nouvelle pour les visiteurs, beaucoup se demandent comment ces deux chefs d’œuvre ont pu arriver dans des collections privées. La raison en est la Révolution française.
Le Berry, 26/06, p.17

La photothèque nationale emménage à Villefranche


Moment important ce jeudi 23 juin après-midi vers M16 heures à Villefranche-sur-Cher, au Camp des Landes. En présence de nombreux élus, la nouvelle photothèque de l’Institut géographique national a été inaugurée. Quatre millions de photographies aériennes prises de la fin des années 1920 jusqu’à aujourd’hui viennent d’y être transférés depuis leur ancien lieu de stockage à Saint-Mandé en Val-de-Marne. «Cela permettra de meilleures conditions de conservation, et une valorisation du site de Villefranche», explique Sophie Couturier, responsable du pôle relations presse de l’IGN. C’est  précisément dans des bâtiments de 800 m² datant de la Première Guerre mondiale que les archives sont stockées. «Bâtiments où se trouvaient des fours à pain à l’origine», note Bernard Bèzes, directeur adjoint de la communication. Mais aujourd’hui, les documents de la photothèque n’ont rien à craindre : la température maximale atteinte dans les bâtiments est de 21 degrés..
+ L’IGN, un institut encore très utile qui se modernise
NR Loir et Cher, 25/06, p.2

(Selommes) La vie de la commune des Gaulois à 1936

A la médiathèque, lors de sa première visite à Selommes, c’est une histoire surprenante qu’est venue conter en mai, Pierre Mignaval, éditeur à Paris. Son aïeul, son arrière- grand-oncle, Henri Tricault, instituteur à Selommes, a écrit six cahiers à la main sur la vie de Selommes. Il retrace ainsi la vie dans cette commune de l’époque gauloise à 1936 qui n’est autre que l’histoire de France illustrée à travers Selommes. Il a également établi la table des matières sur sept pages : Selommes à l’époque gauloise, Selommes sous les Romains, Selommes du Ve au Xe siècle (temps mérovingiens et carolingiens), Selommes sous la féodalité-fin du Moyen Age (987-1483), Selommes au XVIe siècle, Selommes du XVIIe au XVIIIe siècles avec deux parties : d’Henri IV à la Révolution et Selommes au XVIIe et XVIIIe siècle, Selommes de 1789 à nos jours (1935-1936) et la monographie géographique. Pierre Mignaval a récupéré ces cahiers d’une écriture parfaitement régulière d’Henri Tricault dans une vieille maison. Il en a fait reproduire le contenu avec peu de corrections, il ne contenait pratiquement aucune faute d’orthographe, ce qui représente 600 pages !
NR Loir et Cher, 25/06, p.23

(Chambord) Une “ Renaissance ” pour la place de Chambord


Le château n’a ni jardin ni parc, pas le moindre arbuste, pas une fleur, Lnotait Flaubert, et bien pire encore. On pourrait croire que le monument et son environnement sont restés tels qu’ i ls apparaissen t aujourd’hui. Que nenni. En déambulant avec le maire André Joly, les souvenirs reviennent à la mémoire. Faites face à la place Saint-Louis. Dans les années cinquante et soixante, la première chose que vous voyiez sur votre gauche, était… une pompe à essence ! Plus loin on trouvait une ferme. «Les vaches du Père Julien filaient par là, vers le Cosson ! La Départementale 112 passait par le pont Saint-Michel.» Plus tard, la place servira de parking ! C’était le temps où le premier café servait du Verygood ! On est loin de ce qu’on découvre aujourd’hui, entre restaurant et biscuiterie, Maison du vin, et désormais la belle halle d’accueil. Vendredi soir, nous vivions un rassemblement œcuménique pour l’inauguration de l’exposition de La Nouvelle République.
NR Loir et Cher, 26/06, p.4

(Blois) Flaubert, Hugo et Ronsard ont quartier libre par les rues

Découvrir les alentours du château, le quartier du Foix et marcher en bord de Loire alors que s’égrènent les écrits distingués d’auteurs fameux est un plaisir de gourmet. «Cela faisait longtemps qu’on n’en avait pas fait», expliquait, hier, Catherine Garrigou. Ce serait dommage de perdre la main, car voici une belle et aimable leçon d’histoire et de lettres. Mais pourquoi tant de pages sur Blois ? «Bien sûr à cause de la longue présence de rois et de princes. Bien sûr parce que Blois se trouvait sur l’importante route d’Espagne. Bien sûr, enfin, parce qu’on y parlait – disait-on – le français le plus pur ! Mais ne comptez pas sur moi pour l’accent local !» C’est sûr, Catherine a plutôt «l’assent» chantant du sud !
NR Loir et Cher, 26/06, p.4

(Chouzy sur Cisse) A petites touches, une oeuvre reprend vie


Posée sur le chevalet, une toile se refait faire une beauté. Une magnifique copie d’un tableau de Raphaël « La Belle Jardinière » peint en 1507 en provenance de l’église de Sainte-Gemmes, un édifice du XVIe siècle. L’auteur et la date exacte d’exécution sont inconnus. L’Atelier B & S Ropion a reçu cette commande de restauration du ministère de la Culture et de la Conservation d’antiquités et objets d’art du Loir-et-Cher. Bernadette Ropion restera environ sept semaines à restaurer cette oeuvre, après l’avoir remise en toile, renforcé les bords et nettoyée. A petites touches précises, elle réparera ce que les siècles ont abîmé.
NR Loir et Cher, 26/06, p.4

Quinze jours après les crues la Touraine panse ses plaies

Si le Cher n’a pas occasionné de dégâts à Villandry, la menace d’une rupture de digue a placé sur le devant de la scène la commune, comme ses voisines de Berthenay, Savonnières et La Chapelle- aux-Naux. Et pour le château, qui accueille environ 350.000 visiteurs par an, cette menace a induit un arrêté municipal interdisant l’accès au site pendant six jours. L’évacuation des visiteurs en pleine journée, le 2 juin, a été médiatisée. Les effets se font encore ressentir au château. «La saison avait pourtant bien commencé, avec de très bons chiffres d’entrées. Mais zéro visiteurs en six jours, les écoles qui annulent et les gens qui continuent d’appeler pour savoir si le château est encore inondé, alors que ça n’a jamais été le cas, forcément, la situation est difficile à vivre», soupire Henri  Carvallo, propriétaire du monument. « Nous sommes assurés contre une perte d’exploitation en cas de sinistre. Or, nous n’avons pas été touchés par les eaux. Je suis en train de voir cela avec mon  assureur», indique Henri Carvallo, ajoutant : «Il faut le dire : les jardins n’ont pas souffert de la pluie, ils sont magnifiques. D’ailleurs, la fréquentation repart depuis qu’il fait beau…»
NR Indre et Loire, 26/06, p.2

(Tours) De plain-pied dans l’année martinienne

La double inauguration qui a eu lieu hier matin, si elle se voulait modeste, n’en marque pas moins, de manière officielle, l’entrée de plainpied dans   les célébrations de l’année martinienne, dans le cadre du 1.700e anniversaire de la naissance de saint Martin. Premier épisode sur le boulevard Heurteloup, où les élus et personnalités invités, avec à leur tête Serge Babary, le maire, ont pu découvrir, guidés par Jean-Luc Porhel, directeur du service du patrimoine, une exposition intitulée «De Martin à saint Martin, sa vie, ses légendes» : dix-sept totems, trente-trois panneaux retraçant la vie de Martin, depuis sa naissance, à Szombathely (Hongrie), jusqu’à la construction de la basilique. Chaque totem, mis à disposition par la société Decaux, est posé sur un socle de plusieurs centaines de kilos, ce qui a nécessité l’emploi d’une grue pour son installation. L’exposition est visible tout l’été. Deuxième étape, un peu plus tard dans la matinée, au pied de la tour Charlemagne. Cette fois, c’est un circuit Saint-Martin, conçu par Frédéric Dufrèche, du service patrimoine, qui était inauguré.
NR Indre et Loire, 26/06, p.6

(Saint Brisson sur Loire) Renaissance pour le château


C’est un événement majeur pour le tourisme dans le Giennois : ce weekend, le château de Saint Brisson sur Loire rouvre ses portes au public après un an et demi de fermeture et son rachat à la commune par Lancelot Guyot. Hier, le jeune propriétaire, qui s’occupe également du château de La Ferté Saint Aubin, a convié un certain nombre d’invités, dont le conseil municipal du village, à découvrir le fruit de longs mois de travail, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’édifice. La déambulation dans les salles a été entièrement repensée, et les visiteurs seront invités à se promener librement dans les très nombreuses pièces, munis d’un livret contenant de précieuses explications.
RC Loiret, 02/07, p.19

(Orleans) Début d’incendie à l’ex-EDF

Les pompiers sont intervenus hier, vers 18h15, à Orléans La Source, sur le site de l’ancien bâtiment EDF, pour circonscrire un début d’incendie. Le feu, probablement volontaire dans ces locaux  désaffectés et régulièrement squattés, a touché des panneaux agglomérés. Il a été rapidement maîtrisé. Le bâtiment, classé, fait l’objet d’un vaste projet immobilier qui prévoit la création d’une cinquantaine d’appartements dans ses murs. (intégral)
RC Loiret, 03/07

(Pithiverais) Tout sur les églises de l’arrondissement


Connaissance et sauvegarde du patrimoine continue sa publication de livres sur les églises du Nord Loiret. Après le secteur de Pithiviers, le Puiseautin, le Malesherbois et le Beaunois, c’est l’Outarvillois qui est l’objet de leur dernier ouvrage, sorti la semaine passée. L’association achève ainsi le cycle sur les édifices de l’arrondissement de Pithiviers. Les deux derniers volumes, qui sortiront avant la fin de l’année 2017, seront consacrés à des secteurs «périphériques» : le Bellegardois et le Neuvillois. Si l’association, présidée par Monique Herbane, enchaîne à un rythme effréné les sorties d’ouvrages, c’est parce que les recherches ont été effectuées bien en amont. Il ne restait plus qu’à mettre les documents en forme.
RC Loiret, 03/07, p.14

(Dreux) Tout un été au rythme de l’orgue

Créé par l’association des orgues de Chartresen 1975, le festivalinternational des orgues permet de rassembler des organistesvenus du monde entier. Ils dispenseront des concerts gratuits, tous les dimanches de juillet et août, dans un seul et même lieu, fort de sens : la cathédrale de Chartres. À travers ce festival au rayonnement mondial, l’association souhaite démocratiser et démystifier cet instrument, bien trop souvent connu au travers du culte religieux uniquement. Le festival s’installe jusqu’au 3 septembre.
L'Echo, 02/07, p.10

(Vendome) Faire vivre le parc du château


Tout nouvellement créée, l’association « Château de Vendôme - Berceau des Bourbons» n’a pas froid aux yeux ! A peine placée sur les fonts baptismaux, qu’elle se lance un vrai défi : organiser dès ce vendredi 8 juillet une grande soirée pour faire découvrir le parc du château sous un nouvel angle. Et pour cause puisqu’elle a obtenu de la mairie l’ouverture d’un accès fermé de longue date qui donne sur une terrasse qui surplombe la ville. Un panorama inhabituel à partir de l’ancien logement du gardien du château que l’association veut faire découvrir. « Parce que j’aime l’histoire et les vieilles pierres, j’ai envie d’aider à animer ce lieu pour que les habitants du Vendômois se le réapproprient », confie Karl Benz qui, originaire d’Auray dans le Morbihan, est installé à Vendôme depuis cinq ans.
« Il est important de promouvoir ce site comme un nouveau produit touristique capable d’étoffer l’offre culturelle de Vendôme. J’espère que nous réussirons à drainer un maximum de bonnes volontés  avec bien sûr à la clef des mécènes. » D’ores et déjà, outre le soutien de la municipalité et de l’office de tourisme, la jeune association travaille en lien avec d’autres associations engagées dans l’animation ou la sauvegarde du patrimoine comme Résurgence, la Société archéologique, Perche nature, Images et Sons…
NR Loir et Cher, 02/07, p.22

(Tours) Les Tourangeaux vont revoir la statue de leur Saint-Martin

Si dans le généreux programme martinien de ce week-end il ne fallait retenir qu’un événement, ce serait le retour de la statue de la basilique Saint-Martin à Tours, que les Tourangeaux découvriront ce soir, à 18 h, place Anatole-France. Un événement qui va attirer la foule des grands jours. Arrivée en catimini dans la nuit de jeudi à vendredi, la statue de 4,25 m de hauteur pesant 1.691 kg a été acheminée à Tours par la société Socra de Périgueux, spécialiste de restauration d’objets d’art monumentaux. Le camion est arrivé à une heure du matin. Allongée et emballée sous un film protecteur transparent, la statue de bronze en partie recouvert d’or a été fixée sur une plaque. Un méticuleux travail qui a pris près de 4 heures, et a nécessité autour d’elle un espace sécurisé.
NR Indre et LoireT, 02/07, p.15

Un moulin revit grâce à l’Erea

Grâce aux élèves serruriers de l’Établissement régional d’enseignement adapté (Erea) Éric-Tabarly et à Michel Thévot, leur professeur, la roue du Moulin-Blanc de Mellac (Finistère) tourne de nouveau.
Un moment historique pour l’Association des Amis du Moulin-Blanc. Mis en service en 1541, sur la rivière Isole, la roue du Moulin-Blanc s’est arrêtée en 1964, avec le départ du meunier, Louis Flatrès.
100 planches en chêne et 1.800 boulons Depuis mardi après-midi, une nouvelle roue s’est mise à tourner. « Un moment historique » pour Louis Le Pensec, président des Amis du Moulin-Blanc, présent sur le site pour assister, avec émotion, à ce premier tour de la roue, réalisée par cinq élèves de CAP métallerie 2e année de l’Erea.
NR Indre, 03/07, p.5

(Triguères) Don d’un vitrail à l’église Saint-Martin

L’église Saint Martin de Triguères a reçu un nouveau vitrail du maître verrier japonais, Hidéo Matsuda. C’est un don de la famille Harrang, trigueroise depuis 60 ans. La réception dans la boîte aux lettres de l’enveloppe du denier du culte 2015, pour une libre participation financière à la vie de l’église, a généré une invitation du père Didier Mavoka. Lors du déjeuner, Mme Harrang a parlé de son souhait de participer au financement d’un nouveau vitrail en remplacement de celui en très mauvais état, réparé avec des planches, dont la vision la choquait chaque fois qu’elle passait devant l’église. Et tout s’est enchaîné avec des contacts auprès de l’évêché d’Orléans qui a donné un accord de principe et de la commune de Triguères, propriétaire de l’église paroissiale (loi 1905), par l’intermédiaire de son maire, Michel Raigneau. Le maître verrier a été mandaté par la mairie pour faire un devis pour la restauration des autres vitraux endommagés de l’église, Mme Harrang ayant également émis le souhait de contribuer au financement de ces travaux. La commune étudiera si le budget permettra de compléter ce nouveau don.
RC Loiret, 01/07, p.18

(Bourges) Le riche passé du quartier sur Wikipédia

Sur Internet, un vide historique est désormais comblé grâce aux élèves de CM1 de l’école d’application Barbès. Alors que l’on trouve tout – et parfois n’importe quoi – sur la Toile, le riche passé du quartier Barbès Mazières était jusqu’à il y a peu passé sous silence sur Wikipédia, l’encyclopédie collaborative en ligne.Pas un paragraphe quant à l’arrivée au XIXe siècle des fonderies dans le quartier. Pas une ligne sur le marquis de Voguë, son créateur. Pas un mot non plus sur l’ancien moulin du Beugnon. Épaulés par le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (Clemi) et leur enseignant, les élèves ont plongé dans ce glorieux passé pour en écrire l’histoire sur Wikipédia.
Le Berry, 01/07, p.11

(Dreux) Patrimoine oublié

Les défenseurs des belles bâtisses ne comprennent pas pourquoi la façade centenaire de l’ancienne entreprise Esmery-Caron, rue Pastre (face au Cercle Laïque) ne figure pas parmi les édifices labellisés “Patrimoine du XXe siècle”. L’ancien sanatorium à l’abandon bénéficie de cette distinction. «Entre les deux, il n’y a pourtant pas photo…». (intégral)
L'Echo, 01/07

(Dampierre sur Avre) Tous les tableaux ont été restaurés

L’opération de restauration des tableaux de l’église Saint Pierre a débuté par la dépose de la toile située derrière le maître autel en janvier 2015. Quatre autres tableaux ont ensuite été restaurés. La découverte des deux derniers tableaux restaurés a eu lieu vendredi matin, en présence d’Alain Bilbille, maire, des élus, de Céline Debacker la présidente de l’association de sauvegarde du patrimoine. Annie Legrand, Rosalie Liot et Sophie Leyravaud, qui se sont chargées des restaurations, ont présenté les différentes étapes de leur travail avec une vidéo projection. Hervé Vieillerobe, le menuisier qui a reposé les toiles ainsi que Fabienne Audebrand de la DRAC Centre-Val de Loire étaient également présents. Il ne reste plus que la pose d’éclairage adéquat pour mettre en valeur ces superbes toiles.
L'Echo, 01/07

A Cheverny, l’histoire se raconte… en briques !

Il aura fallu plus de 120h de travail et près de 30.000 briques pour reconstituer le château de Cheverny à l’identique… et ce n’est qu’une seule de la vingtaine d’œuvres qui s’installent du 2 juillet au 2 novembre dans ce somptueux écrin. «Et chacune des briques est une pièce de LEGO® existante ou qui a existé… par exemple, sur le château, pour faire le montant des fenêtres, le designer Régis Gamba a utilisé des pare-chocs de voitures !», précise Eric Jousse, le gérant de la société Epicure qui a conçu le principe de l’exposition «Histoire en briques». D’abord car il en est passionné depuis qu’il a découvert sa toute première boîte sous le sapin de Noël étant enfant, mais aussi parce qu’il voulait faire revivre l’histoire autrement, non seulement aux plus jeunes, mais aussi à leurs aînés.
NR Loir et Cher, 01/07, p.3

(Tours) La cathédrale brille de mille feux

Ce soir, la cathédrale Saint-Gatien prendra feu. Heureusement, il s’agira d’une illusion : un spectacle son et lumière la mettra sous les feux de la rampe tout l’été, à raison de deux spectacles tous les soirs. Hier, se déroulait la répétition générale devant une centaine de curieux, réunis pour ne pas manquer la première représentation. 22h30 sonne, les lumières de la rue s’éteignent. «Chut, ça commence !» Pendant 20 minutes, les différents tableaux s’enchaînent, on croirait voir l’imposant édifice brûler avant que des gargouilles n’en escaladent la façade. La musique orchestrale accompagne à merveille ce ballet de couleurs et, soudain, la cathédrale tremble, va-t-elle s’écrouler ?
NR Indre et LoireT, 01/07, p.10

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 5 Juil - 15:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 10:52

Source : journaldesarts.fr

Economie de la culture en Italie : un rapport en trompe-l’œil


ROME (ITALIE) [29.06.16] - Alors que l’économie italienne est en baisse, la 6e édition d’un rapport réalisé par les chambres de commerce italiennes met en exergue la bonne santé du secteur culturel italien. Pourtant, la réalité est plus contrastée, le patrimoine ne pèse que 3,2% de la valeur ajoutée culturelle et l’économie de l’art contemporain est qualifiée « d’amateurisme ».
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/138027/economie-de-la-culture-en-italie--un-rapport-en-trompe-l-oeil-.php?xtor=816

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 10:54

Source : lejournaldesarts.fr

Archives nationales : Azoulay annonce la fermeture du site de Fontainebleau

PARIS [28.06.16] - La ministre de la Culture Audrey Azoulay a annoncé mardi la fermeture du site des Archives nationales de Fontainebleau (Seine-et-Marne), où deux bâtiments risquaient de s'effondrer depuis 2014, a indiqué le ministère dans un communiqué.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/138026/archives-nationales--azoulay-annonce-la-fermeture-du-site-de-fontainebleau.php?xtor=816

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 10:57

Source : latribunedelart.com

Italie : deuxième appel à candidatures de directeurs de musées ouvert aux étrangers

ROME (ITALIE) [28.06.16] – Un an après une première campagne de recrutement de directeurs de grands musées italiens ouverte aux étrangers, le ministère des biens et activités culturels et du tourisme lance un second appel à candidatures : neuf postes sont à pourvoir d’ici la fin de l’année.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/138015/italie--deuxieme-appel-a-candidatures-de-directeurs-de-musees-ouvert-aux-etrangers.php?xtor=815

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 11:07

Source : lemonde.fr

Un sursaut pour les musées grecs

Il faut se laisser gagner par le grand silence. Et prendre le temps d’explorer le vaste parc archéologique d’Eleftherna, situé à 25 km au sud de Réthymnon en Crète. Dans une marée d’oliviers, de platanes et de chênes, cette cité homérique, qui fut habitée dès 3 000 av. J.-C. jusqu’à l’époque byzantine, livre un à un ses secrets. L’acropole au sommet d’une colline permet de voir jusqu’à la mer. La nécropole (IXe-VIe siècle av. J.-C.) est miraculeusement restée presque intacte malgré les interventions postérieures
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/06/29/un-sursaut-pour-les-musees-grecs_4960249_1655012.html#3EC74cQpgSvy3U69.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 11:08

Source : lemonde.fr

Le chef-d’œuvre de Delacroix à Saint-Sulpice retrouve son éclat


Lundi 27 juin, 15 heures, église Saint-Sulpice à Paris. Il fallait grimper les trois échelles d’un échafaudage métallique de dix mètres de haut, pour rester sans voix devant les peintures murales d’Eugène Delacroix (1798-1863), au plus haut de son art, deux ans avant sa mort. Et rejoindre les dix spécialistes, hommes et femmes, gantés, en blouses blanches, la concentration à son comble, sous la direction d’Alina Moskalik-Detalle, pour mesurer la complexité et la minutie de la restauration du décor spectaculaire que le maître du romantisme, athée de surcroît, a réalisé dans la chapelle des Saints-Anges.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/06/29/le-chef-d-uvre-de-delacroix-a-saint-sulpice-retrouve-son-eclat_4960246_1655012.html#Z45Z4tS8wkF2Cmdu.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 11:20

Source : latribunedelart.com

Faux et acquisitions : ne pas se tromper de diagnostic

L’affaire de faux qui frappe de plein fouet le château de Versailles (voir les articles) pourrait avoir des conséquences désastreuses pour les musées. Le ministère de la Culture a en effet annoncé qu’il lançait une enquête administrative sur les procédures d’acquisition des musées nationaux. Si l’on comprend qu’il ne pouvait rester inactif, il faut absolument éviter que cette enquête ne débouche sur la conclusion qu’il faudrait encore moins acquérir ou rendre encore plus difficile les procédures d’acquisitions.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/faux-et-acquisitions-ne-pas-se-tromper-de-diagnostic

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: evue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 11:23

Source : latribunedelart.com

Oui M. le Maire, bien sûr M. le Député, à vos ordres M. le Ministre

La nouvelle loi patrimoine vient d’être adoptée. Grâce à la mobilisation des défenseurs du patrimoine, à celle de certains fonctionnaires du ministère de la Culture (notamment les Architectes des Bâtiments de France), d’associations d’élus et de certains parlementaires, son contenu est heureusement moins désastreux que la première mouture qu’avait présentée initialement le directeur des Patrimoines Vincent Berjot. Nous reviendrons sur cette loi qui, si elle n’est donc pas la catastrophe annoncée, n’est pas pour autant une bonne loi.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/oui-m-le-maire-bien-sur-m-le-depute-a-vos-ordres-m-le-ministre-6319

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 11:24

Source : latribunedelart.com

Une salle pour les dessins d’architecture de la cathédrale de Strasbourg

29/6/16 - Accrochage - Strasbourg, Musée de l’Œuvre Notre-Dame - Nous avions parlé des dessins d’architecture de la cathédrale de Strasbourg dans un article récent consacré aux trésors nationaux où nous abordions la triste affaire du dessin de la tour de la cathédrale de Rouen. Le Musée de l’Œuvre de Notre-Dame, à Strasbourg, conserve en effet plusieurs grands parchemins du XIIIe au XVIe siècles, représentant des projets d’architecture, dont le plus grand mesure pas moins de 4,10 m et qui sont uniques dans les collections publiques françaises.
lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-salle-pour-les-dessins-d-architecture-de-la-cathedrale-de-strasbourg

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   Jeu 30 Juin - 11:27

Enrichissement des collections

Source : latribunedelart.com


Une paire de Joseph Wright of Derby pour le Derby Museum
Lire l'article : http://www.latribunedelart.com/une-paire-de-joseph-wright-of-derby-pour-le-derby-museum

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (27 juin - 3 juillet 2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: