Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 6 Juil - 9:02

Musées région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Thiron Gardais) Bienvenue dans son musée préféré

«Bienvenue dans mon village préféré et dans ce musée du collège royal militaire de Thiron Gardais.» Tels seront sans doute les mots de l’animateur et journaliste Stéphane Bern, demain, à 10 heures, au moment d’accueillir en personne les tout premiers visiteurs. Car celui qui truste les premières places dans les classements des animateurs de télévision et de radio préférés des Français tenait à être là le jour de l’ouverture pour guider les visiteurs dans le musée qu’il a créé, ainsi que dans les jardins qu’il a fait restaurer après avoir acquis ce domaine du collège royal militaire, en décembre 2013. Dans ce musée, Stéphane Bern assure y avoir «mis tout son coeur». On peut ajouter qu’il y a aussi mis tout son talent de conteur d’Histoire et d’histoires.
+ « Depuis deux semaines, ça n’arrête pas ! »
L'Echo, 05/07, p.5

(Chartres) Le caoutchouc s’étire tout l’été

Le Musée de l’école de Chartres et d’Eure-et-Loir accueille, depuis hier, l’exposition “On met la gomme ! Regards sur le caoutchouc”, jusqu’au vendredi 26 août. Initié par le CCSTI (Centre de culture scientifique, technique et industrielle), ce morceau de culture itinérant fait sa première sortie à Chartres. Aussi informative que manipulable, cette exposition s’adresse aux adultes comme aux enfants.
L'Echo, 05/07, p.5

(Dordives) Le musée du Verre, sinistré, est fermé
À Dordives, l’un des premiers lieux à avoir souffert des inondations est le musée du Verre. Le mardi 31 mai, lorsqu’en fin d’après midi, Christine Rebreyend, qui achevait sa journée de travail, s’est  aperçue que l’eau montait dangereusement, elle n’a eu que le temps de s’enfuir, alors que l’eau s’apprêtait déjà à envahir son véhicule. Une belle frayeur ! D’autant plus qu’elle ne s’y attendait pas  du tout, personne ne l’ayant avertie du risque. Plus d’un mois après les événements, le musée est toujours fermé. Et pour longtemps sans doute. Florian Morisseau,  Christine Rebreyend et Suzy Duchatel, les employés de la structure, sont désemparés devant un spectacle de désolation : « On venait de fêter les dix ans du musée. Nous voilà revenus dix ans  en arrière. Tout est à refaire !» L’eau a envahi le rez de chaussée jusqu’à 80 cm et de nombreux documents, archives ou inventaires ont été perdus. Après la décrue, quand le plus gros a été déblayé, les responsables ont constaté que le mobilier dans son ensemble mais aussi les cloisons et le matériel électrique ont été impactés. Plus anecdotique, la société de pêche est venue récupérer les carpes qui avaient dérivé jusqu’à la cour du musée.
RC Orleans/Loiret, 11/07, p.23

Auguste Borget est de retour à Macao
Peintre voyageur né à Issoudun (Indre) en 1808 et mort à Bourges en 1877, Auguste Borget embarque en 1836 pour un tour du monde. Après les Amériques, il met le cap sur l’Asie. Il arrive en juillet 1838 à Macao et séjourne durant un an et demi en Chine. Il y dessine d’après nature les paysages et les monuments, mais aussi les  villages et les habitations, partant de scènes de la vie quotidienne. Malade, il rentre à Paris en 1840. Jusqu’à la fin de sa vie il n’aura de cesse de réaliser huiles et dessins à la  mine de plomb et à l’encre de Chine à partir des milliers de croquis qu’il a ramenés de ses voyages. Depuis le 29 juin et jusqu’au 9 octobre, le musée d’art de Macao, en partenariat avec l’Alliance française de Macao, présente une importante exposition dédiée à «Auguste Borget, peintre voyageur sur la côte sud de la Chine». Plusieurs institutions du Berry ont été sollicités pour des prêts : musées de Bourges, musée Saint Roch d’Issoudun, musées et médiathèque de Châteauroux et archives départementales l’Indre. «Nous avons tous répondu favorablement à cette demande qui valorise nos établissements à l’étranger», explique Laurence de Lamaëstre, adjointe à la directrice des musées de Bourges.
Le Berry, 10/07, p.17

(Nogent le Rotrou) Un été au château avec Camille Gâté

Né à Nogent le Rotrou le 14 avril 1856, Camille Gâté est une figure historique emblématique de la ville. Il y a laissé plusieurs traces, en tant que tanneur, fondateur du journal Le Républicain de Nogent mais aussi en tant que sculpteur. C’est ce talent artistique qui est mis en avant à travers l’exposition qui se tient au musée du château Saint Jean, jusqu’au 21 août.Une exposition qui montre l’étendue des influences du sculpteur. Un temps à la tête de la tannerie familiale, les ouvriers lui servirent de modèles et lui inspirèrent quelques bustes. Sculpteur de l’intime,avec la création de portraits familiaux, il a également officié comme sculpteur public en laissant des bustes de personnalités. Camille Gâté s’est également révélé en tant que sculpteur animalier ; en témoignent les chiens dans le parc de la place de la République. L’exposition montre au public des sculptures, des photographies et des pièces d’archives, issues des collections du Musée et de collections privées…
L'Echo, 10/07, p.14

(Thiron Gardais) Le premier visiteur est arrivé à 6h30 !

Il y a eu ceux qui sont arrivés dès potron minet, comme Jean Pierre Met, venu de Chartres et arrivé à 6h30 devant la grille du collège royal et militaire de Thiron Gardais et ceux qui sont arrivés au fil de la journée en se disant qu’ils allaient peut être être reflués en raison d’une trop forte affluence. Mais non, les lève tôt comme ceux qui sont venus plus tard ont été accueillis par le sourire du propriétaire des lieux, qui leur a ouvert la visite avec enthousiasme. Dans son polo blanc floqué dans le dos d’un imprimé “Collège royal et militaire Thiron Gardais”, Stéphane Bern avait réellement fière allure, hier matin, pour accueillir les tout premiers visiteurs du musée et des jardins du collège royal et militaire de Thiron Gardais. Alors qu’une file d’attente d’une bonne quarantaine de personnes s’étirait déjà derrière le portail, il est allé les saluer en allant chercher un beau plateau de madeleines à la boulangerie d’à côté. Les pâtisseries étaient bien sûr offertes à ses visiteurs. Comme à la maison c’est d’ailleurs un peu le cas l’animateur, journaliste et écrivain, passionné d’histoire, a eu vite fait de capter l’attention de son auditoire en entamant la visite du musée.
L'Echo, 07/07, p.25

Source : latribunedelart.com

Martine-Martine fait son musée


C’est un secret qui semble mieux gardé que le code de l’arme atomique. Combien d’œuvres de Martine-Martine trouve-t-on dans la donation Cligman au Musée des Beaux-Arts de Tours ? Nous n’avons rien pu savoir de précis malgré nos demandes officielles et officieuses.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/martine-martine-fait-son-musee

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 13 Juil - 10:47, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 6 Juil - 9:03

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Chateaumeillant) Les fouilles dévoilent dix-huit amphores

«Mon collègue a trouvé rapidement deux amphores, se souvient l’archéologue Sophie Krausz qui dirige la campagne de fouilles estivales de Châteaumeillant. Je lui ai dit : “À cinq, j’appelle le maire.”» Elle a pris son téléphone puisque la cave à amphores mise au jour la semaine dernière sur le chantier de fouilles du Paradis en contenait dix huit. C’est en préparant le chantier de fouilles d’un puits qui devait commencer lundi que les archéologues, aidés par une vingtaine d’étudiants de l’université de Bordeaux (Gironde) où enseigne Sophie Krausz, et d’autres universités et de trois étudiants gabonais, ont trouvé, la semaine dernière, la cave à amphores. «À côté du puits se trouvait la cave à amphores. Elles étaient sous une couche de terre. Les dix huit amphores étaient couchées, presque complètes, certaines étaient découpées et sans doute préparées pour être reconditionnées, en seau par exemple», analyse l’archéologue.Pour les étudier, la spécialiste des amphores Fabienne Olmer, chercheuse au CNRS, est venue d’Aix en Provence (Bouches du Rhône).
Le Berry, 09/07, p.6

(Bruère Allichamps) Le Cher dévoile les vestiges enfouis
Soudain, une tête apparaît. À 2 mètres de la rive, elle sort du Cher qui serpente à quelques centaines de mètres du prieuré d’Allichamps. Le plongeur enlève son détendeur, prend un sac en plastique gris et le gonfle. C’est sûr, il vient de repérer quelque chose. Depuis lundi, une équipe spécialisée dans les fouilles en rivière sonde le Cher, à proximité de l’église romane du XIIe siècle reconvertie en salle d’exposition.Une zone pas choisie au hasard. «J’ai adressé un dossier à la direction régionale des Affaires culturelles (Drac), explique Olivier Troubat, de la Fédération française d’études et de sports sous marins (FFESSM) et instructeur national en archéologie subaquatique. Cette demande porte sur une zone de prospection qui est située dans la continuité des fouilles que nous avons déjà effectuées.» Le groupe sonde la rivière chaque été depuis 2012. Il a déjà trouvé une série de moulins et« une partie de mégalopole en partie mangée par la rivière». Cette année, les plongeurs ont prospecté près du prieuré et effectué des sondages sur une île sur laquelle ils avaient découvert, auparavant, un bois néolithique, un bois de l’âge de fer et deux grandes poutres venant d’un moulin mérovingien.
Le Berry, 09/07, p.6

Des fouilles complémentaires à Toury
Le Conseil communautaire de la Beauce de Janville s’est tenu, mercredi, à Janville. Sur le plan du développement économique, le souci des fouilles archéologiques demeure sur la zone de la Haute Borne à Toury : la maîtrise d’ouvrage estime que ces fouilles ne sont plus du domaine préventif mais de la «fouille programmée». Des silos mérovingiens ayant été mis à jour. L’opérateur Archéopole a mis en œuvre une technique manuelle pour ces fouilles «à la petite cuillère et au balai au lieu de moyens mécaniques». Les fouilles complémentaires entraîneront un surcoût de 155.000 € alors que la Communauté a déjà engagé 305.000 € pour les premières opérations. Une demande de fonds a, donc, été votée.
L'Echo, 09/07, p.21

(Esvres) Recherches archéologiques : recherches sur le bourg

Pour la sixième et dernière année consécutive, des recherches archéologiques sont effectuées à Esvres pendant le mois de juillet. Cette année, les archéologues du programme de recherches Evena se sont fixé pour objectif d’inventorier les bâtiments du centre-bourg. Dans ce but, les chercheurs entament une vaste campagne de porte-à-porte destinée à prendre contact avec les occupants et, ainsi, collecter le maximum d’informations architecturales concernant les habitations du village. Une attention toute particulière est portée aux caves, aux charpentes et aux cheminées, entre autres, car ces éléments d’architecture sont souvent porteurs d’informations chronologiques de première importance. Les habitants ne doivent pas être surpris de la présence des archéologues et doivent leur réserver le meilleur accueil : ils peuvent apporter des informations sur l’histoire du domicile et du quartier. (intégral)
NR Indre et LoireT, 08/07

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 12 Juil - 14:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 6 Juil - 9:04

Patrimoine région Centre

Source : Mag'Centre

Visite virtuelle (et gratuite) du château de Sully-sur-Loire sur Google
Dans le cadre de la valorisation de son patrimoine, le Département du Loiret a signé en mars dernier une convention de partenariat avec la société Google. Dès le 5 juillet, 11 h, les Loirétains mais également le monde entier, pourront via Google Street View, visiter virtuellement et gratuitement le château de Sully-sur-Loire sur la plateforme de l’Institut Culturel. L’objectif est de rendre accessible le patrimoine loirétain au plus grand nombre.
Lire la suite: http://www.magcentre.fr/101521-visite-virtuelle-et-gratuite-du-chateau-de-sully-sur-loire-sur-google/

Des jardins à la française commandés par Louis XIV pour Chambord
Les jardins à la française occuperont six hectares et demi de terrassement commandés par Louis XIV. Leur dessin a été composé et mis en place en 1734. Ce mercredi 29 juin 2016 à Paris, le Conseil d’administration du domaine national de Chambord, présidé par Guillaume Garot, député de la Mayenne, a donné à l’unanimité à Jean d’Haussonville, directeur général, l’autorité de procéder aux travaux de restauration des jardins à la française de Chambord.
Lire la suite : http://www.magcentre.fr/101544-des-jardins-a-la-francaise-commandes-par-louis-xiv-pour-chambord/

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Blois) La belle vie de château comme on aime

La magnifique fontaine en marbre de Carrare, unique en son genre, trône désormais dans les salles d’architecture du rez-de-chaussée de l’aile François Ier. Restaurée par les mains expertes du conservateur restaurateur Olivier Rolland, elle a été fabriquée à Tours au début du XVIe siècle, très probablement suite à une commande royale, avant d’être installée dans le jardin de la reine  aujourd’hui disparu. De cette fontaine, il subsiste une vasque précieusement sculptée où figurent les armoiries et les initiales de Louis-XII et Anne de Bretagne ainsi que des splendides têtes de lion. En revanche, du bassin octogonal, il ne reste que quelques fragments. En revanche, la scénographie va en surprendre plus d’un. La vasque est suspendue dans les airs au moyen d’un support moderne alors que les pièces manquantes du bassin ont été remplacées par des parties métalliques toutes blanches. Explication : il ne faut pas qu’il y ait de confusion possible avec l’oeuvre originale. On ne cherche plus à remonter le temps comme ce fut le cas à une certaine époque. Saluant ce nouvel hôte du château, Marc Gricourt s’est félicité du coût peu élevé supporté par la Ville. «Seulement 9.800 € alors que la facture totale atteint 55.100 €.» C’est que les opérations de restauration ont bénéficié de multiples financements : 32.700 € par la Société des amis du château et 12.600 € de la Drac.
NR Loir et Cher, 03/07, p.5

(Anché) Les Brétignolles, ce château que vous ne verrez plus

Mardi, il sera retombé dans l’anonymat que lui confèrent les hautes murailles qui l’entourent. Le château des Brétignolles, posé au bord de la route qui mène d’Anché à L’Ile-Bouchard, a servi de décor, hier, à la vente aux enchères de son mobilier. Une occasion rare de pénétrer à l’intérieur de cette bâtisse de granit du XVe siècle, évaluée autour de 2 millions d’euros. Mercredi, la page de plus de cinq siècles passés entre les mains des descendants des Bernard de la Fosse se tournera définitivement, avec la signature du compromis de vente. Une étape précédée hier par la vente de 330 lots inventoriés in situ. Un bout de patrimoine qui, ayant appartenu au père de Turgot (qui fut notammentcontrôleur général des finances de Louis XVI), a également vécu quelques heures sombres sous l’occupation allemande.
NR Indre te Loire, 03/07, p.9

(Loches) Une visite pour les donateurs de la Porte royale
Elle trône fièrement audessus de la ville et serefait une santé. La EPorte royale est l’objet d’une restauration entamée en 2014. Quelques chanceux – salariés d’entreprises lochoises ayant participé au financement des travaux ou particuliers donateurs – ont eu le droit vendredi à une visite guidée de l’édifice, menée par Stéphane Blond, adjoint au maire chargé du patrimoine. La première phase des travaux a consisté à lui rendre son étanchéité. Il a fallu enlever toutes les pierres et placer du géotextile bitumé. Le coût de cette première phase achevée en avril 2015 s’élève à 130.000 € HT, dont 40% ont été pris en charge par la Direction régionale des affaires culturelles. Le reste a été réglé à parts égales de 26.000 € par le conseil départemental, le fonds de dotation Loches  patrimoine et culture ainsi que la Ville de Loches, qui s’est également acquittée des surcoûts liés aux nombreuses complications rencontrées en cours de route. Les deuxième et troisième phases des travaux viseront notamment à traiter la partie intérieure et les deux escaliers.
NR Indre et Loire, 03/07, p.11

(Saint Brisson sur Loire) Le château de Saint-Brisson revit
Samedi, après plus d’un an et demi de fermeture, le château de Saint Brisson sur Loire a rouvert ses portes. Lancelot Guyot, qui en est le propriétaire depuis septembre dernier, n’a pas chômé. Avec son équipe, il a travaillé au réaménagement des quatre niveaux du bâtiment. Son souhait : «Rendre le château chaleureux et faire déplacer les visiteurs.» Pour son premier jour d’ouverture, le «nouveau» château avait déjà vu passer près de 70 visiteurs en milieu d’après midi. En famille, en couple, à vélo ou à pied, les curieux ont eu envie de découvrir le réagencement et le décor de ce château qui retrouve une seconde vie. Et  il y a de quoi faire. À l’extérieur, un jeu d’échec géant, des théâtres d’ombres, des mises en scène, une plaine de jeu, du tir à la corde. À  l’intérieur, c’est comme si le château vivait, comme s’il était habité. Dans la cuisine, la corbeille est remplie de légumes frais, les jeux de  cartes sont installés dans le salon, comme si la partie était en cours. Dans le salon, des habits d’époque sont à disposition. Sans oublier la chasse aux trésors.
RC Orleans Loiret, 04/07, p.29

DEUX PLEURANTS DU DUC JEAN REJOIGNENT LE PAVILLON DE L’HORLOGE
De nouvelles salles au pavillon de l’Horloge. Le musée du Louvre de Paris ouvrira demain les nouvelles salles du pavillon de l’Horloge. Objectif : répondre aux questions que se posent les visiteurs sur le palais, ses collections et ses missions. Dans la salle d’actualité, au deuxième étage, le pavillon de l’Horloge accueillera notamment les deux pleurants du duc Jean de Berry acquis en 1953 et 1972 (photo RMN Grand Palais, musée du Louvre/ Stéphane Maréchalle). Ces deux statuettes en albâtre avaient été réalisées par Étienne Bobillet et Paul Mosselmann après 1450. Deux autres pleurants ont été acquis par le Louvre le 15 juin dernier ; ils rejoindront le musée en septembre ou octobre. (intégral)
Le Berry, 05/07

La crypte de l’abbaye de Déols se cache sous la RN 151

Des sept clochers de l’abbaye de Déols, fondée en 917, il n’en reste plus qu’un. Il culmine à 42 m de hauteur. On ne peut pas le rater. Mais à 3 m de profondeur, se cachent les vestiges de la crypte. Les automobilistes qui empruntent la RN 151 menant à Issoudun en partant de Châteauroux, ne se doutent pas que sous leurs roues, dorment onze siècles d’histoire. Et quelle histoire.En partie comblée par les gravats, la crypte n’est plus ouverte au public depuis une bonne dizaine d’années. Pour y accéder, il faut soulever une plaque d’acier située sur le sol d’un petit parking. Une simple échelle en bois à descendre et, en quelques secondes, courbés en deux, nous voilà dans une atmosphère chaude et saturée d’humidité. Au-dessus de nos têtes, la voûte ; à nos pieds, deux sources d’eau, des monticules de gravats et d’éléments de maçonnerie ancienne et, de temps à autre, des dégagements, des ouvertures sculptées donnant sur le choeur de la crypte, où serait caché un trésor. Visite guidée avec Michel Blondeau, maire de Déols.
NR Indre, 05/07, p.5

(Chateauroux) Un cahier pour colorier la Vallée d’Ebbes
Ce cahier portant sur le patrimoine de Châteauroux, Déols et Saint-Maur, au long de la coulée verte rebaptisée depuis peu de temps, La Vallée d’Ebbes (du nom du créateur de l’abbaye de Déols), manquait. Les membres de la commission patrimoine 36 de la Jeune Chambre économique (JCE) de Châteauroux, pilotée par Ludovic Biaunier, l’ont imaginé. Les trois collectivités l’ont financé et la présentation en a été faite par Alexis Rousseau-Jouhennet, directeur de Châteauroux Berry Province, et Vincent Billy, président de la JCE. «Ce cahier est un produit dérivé qui complète ceux que nous avons, ont expliqué les protagonistes du projet. Il y aura bientôt une bière et un biscuit. Seize sites ont été retenus. On a l’abbaye Notre-Dame, la porte de l’horloge, le couvent des Cordeliers,le coeur du village de Saint-Maur, la vallée de l’Indre… Il a été tiré à 3.000 exemplaires et est en vente au prix de 5 € à la médiathèque de Saint-Maur, au point Info tourisme de Déols et à l’office de tourisme de Châteauroux.»
NR Indre, 05/07, p.8

(Orleans) Les tourelles : deux cents ans d’histoire
Tous les jours, des milliers d’Orléanais passent devant elles, à pied ou à bord du tramway. Et pourtant, peu connaissent l’historique des tourelles du pont George V, aujourd’hui investi par le comité  Saint Marceau qui souhaite en faire un lieu d’exposition. Une utilisation bien loin de celle prévue à l’origine. Car à la fin du XVIIIe siècle, date de leur construction, les tourelles du pont George V, qui était alors le seul point de passage reliant les rives nord et sud, servaient de recette d’octroi. À cette époque, les marchandises étaient en effet soumises à une taxe lors de chaque traversée de pont. Les années passent et les locataires s’enchaînent. Les tourelles seront finalement vidées à l’aube des années 80, avant d’être rénové en 2014. Le tout offrant désormais une splendide perspective sur la cathédrale.
RC Orleans, 11/07, p.12

(Saran) L’histoire du bourg exposée
Des dizaines de cartes postales et photos anciennes, des anecdotes sur l’ancienne école, sur l’histoire du château de l’Étang, de la Médecinerie… Pour tout savoir sur l’évolution du bourg de Saran. Vendredi, Maryvonne Hautin, le maire PCF, accompagnée de plusieurs élus, et le groupe d’histoire locale ont inauguré l’exposition «Saran raconte son histoire», sur la grille qui longe le parvis de l’église SaintMartin. «L’idée est venue lors d’une promenade des élus dans le bourg en mars 2015. Cette barrière a une signification, c’est la grille de l’ancienne école. Nous avons fait le choix de la garder, pour quoi faire ? Nous avons choisi que ça serait un espace pour des expositions», a précisé Maryvonne Hautin, détaillant l’importance de l’histoire «qui nous fait avancer et nous éclaire». Cette exposition a été conçue par Sébastien Prévot, webmaster et membre du service communication de la ville, avec l’aide du groupe d’histoire locale et notamment de Michèle Legrand, présidente depuis février.
RC Orleans/Loiret, 11/07, p.13

(Vitry aux Loges) Une plaque de cocher à l’entrée du village
Samedi, en présence du maire Jean-Claude Naizondard, la nouvelle plaque de cocher apposée sur une maison, située à l’entrée de la rue Gambetta, a été dévoilée par Nicolas Jamois. Depuis trois  ans, à ses heures perdues, il restaure ces panneaux directionnels en fonte posés en France entre le XVIIIe et milieu du XIXe siècle. «Au début, je me contentais de  les photographier. À l’abandon pour la plupart, j’ai décidé de rénover ce petit patrimoine routier. J’ai ainsi contacté les mairies, dont celle de Vitry», explique ce jeune passionné. À ce jour, Nicolas Jamois a remis en état 125  plaques de ce type, de la région mais aussi d’autres départements.
RC Orleans/Loiret, 11/07, p.13

Le château de Bouges sur Google
Le géant américain Google a conclu un accord avec dix huit châteaux de la Loire qui pourront désormais être visités virtuellement sur Internet.
NR Indre, 11/07, p.15

(Boigny sur Bionne) La tour de la Commanderie prise par les échafaudages
Après l’intervention de l’entreprise de charpenterie de Bellegarde, spécialisée dans les travaux de rénovation du patrimoine, et qui consistait à consolider la tour avec la mise en place de cinq renforts, c’est maintenant une société d’Ormes qui a pris possession de la tour du château de la  Commanderie. Spécialisée dans la rénovation des monuments historiques, elle se doit de terminer les travaux d’urgence de mise en sécurité totale du bâtiment, avec la pose d’échafaudages d’étaiement. Et ce en attendant la bataille administrative avec les assurances. Une contre expertise, pour déterminer les causes exactes, venant du sol ou du ciel, de cet éboulement survenu dans la nuit du 31 mai au 1er juin, suite aux intempéries, doit avoir lieu la semaine prochaine. Dans le meilleur des cas, c’est à dire avec un avis favorable la semaine prochaine, les travaux, qui devraient durer au moins six mois, ne pourraient pas démarrer avant la fin du mois d’août. (intégral)
RC Orleans, 09/07

(Meung sur Loire) Le triste et lourd bilan des inondations
Les équipements communaux faisant l’objet d’une demande de subvention après passage de l’expert et dont les travaux s’élèvent à  343.500 €, sont les suivants : la collégiale, la Fabrique, des voiries diverses devant le château, la mairie (sous sol et bureaux des services  techniques), le local 1, rue du Docteur Veillard, le moulin Massot, l’école maternelle du Centre, le cimetière et le mur de soutènement  du parc de la mairie. Pauline Martin a mis l’accent sur l’élan de solidarité qui a prévalu pendant une semaine.
RC Orleans, 09/07, p.18

(Courville sur Eure) Un vitrail au-dessus du porche de l’église
Les travaux de l’église Saint Pierre, qui sont en cours depuis cet hiver, ont été largement évoqués lors de la réunion du Conseil municipal de Courville sur Eure, qui s’est déroulée à la salle de la Madeleine. Hervé Buisson, le maire, a précisé : «Deux avenants, qui avaient été présentés par Patrice Calvel, en charge de la maîtrise d’œuvre du chantier, ont été validés lors de la dernière réunion, au mois de juin. Il faut aujourd’hui valider des travaux supplémentaires, suite à de regrettables dégradations sur des vitraux qui ont été faites depuis le début des travaux. Ca représente un coût supplémentaire de 945 €». Un marché de 58.445,20 € HT a été validé afin de réaliser un magnifique vitrail, qui prendra place avant la fin de l’été au dessus du porche de l’église, métamorphosant complètement son entrée mais aussi la luminosité intérieure de l’édifice.
L'Echo, 09/07, p.13

Promenade dans l’Orléans de 1900
Comme une machine à remonter le temps… Une odeur d’omnibus flotte dans l’air. Sur la place Saint Aignan, la foire aux cochons bat son plein. En 1904, Orléans compte 66.699 habitants. Et c’est dans cet Orléans de la Belle époque, que les éditions Corsaire proposent de transporter ses lecteurs. La maison d’édition orléanaise a publié un guide touristique réalisé à partir des éditions de 1894 et de 1904 du «Guide Orléanais» d’Émile Huet, avocat à la cour d’appel d’Orléans, et de Paul Pigelet. «Nous y avons ajouté des publicités, piochées dans les almanachs de l’époque, ainsi qu’une préface, de Victor Hugo», précise Gilbert Trompas, le directeur de la maison d’édition. «C’est au moment des fêtes de Jeanne d’Arc, les 7 et 8 mai de chaque année, qu’il faut visiter Orléans, conseille les deux auteurs. Le touriste y gagnera car, en choisissant ces dates, il fera du même coup un voyage pittoresque et un pèlerinage patriotique» ! Les deux auteurs proposent ensuite une description de la ville en suivant le tracé des anciens remparts.
RC Loiret, 10/07, p.8

(Mardié) Restauration terminée à la loge de Genon
Ce petit bâtiment du XIXe siècle était destiné à abriter les travailleurs des champs et de la vigne. Il menaçait de tomber en ruines il y a encore une dizaine d’année.Ce témoin du patrimoine ne devait pas disparaître.L’association Maisons paysannes de France, en partenariat avec l’association d’histoire locale De Mardiacus à Mardié a entrepris de restaurer cette loge, témoin du passé viticole et agricole de la commune.Le chantier étalé sur plusieurs années, a permis, grâce aux équipes successives de bénévoles de tout refaire : toiture, menuiseries, cheminée, enduits extérieurs, dans le respect de l’état d’origine et des techniques mises en œuvre à l’époque de sa construction. La touche finale a consisté à refaire le dallage intérieur avec des tomettes en terre cuite  multicentenaires de récupération, posées à l’ancienne sur lit de mortier à la chaux. Les bénévoles aguerris ont réussi ce délicat travail de pose car il n’existe pas deux carreaux identiques. (intégral)
RC Loiret, 10/07

(Amboise) Des oeuvres et des ateliers : la preuve par 3 de Léonard

Il aura fallu deux ans de recherches, de travaux, une quinzaine de corps Ide métier, le travail d’une trentaine de personnes dans le plus grand secret, pour aboutir à une métamorphose saisissante. Après la cuisine, la chambre du maître, ces maquettes et ses inventions, le Clos Lucé vient de reconstituer les ateliers du génie Léonard de Vinci. Sur un espace du rez-de-chaussée, trois pièces qui étaient fermées au public ont été entièrement restaurées dans l’esprit Renaissance pour plonger les visiteurs dans l’univers de travail de Léonard de Vinci. Sur cet espace de 100 m2, le château a recréé un véritable espace de vie dans le moindre détail, des pigments naturels au chevalet, des fioles et de la balance au pilon, du lutrin au parchemin en passant par différents outils pour faire fondre le métal ou pour travailler le bois. C’est une immersion dans l’antre de Léonard parfaitement réussie, pour autant qu’on puisse l’imaginer. La seconde pièce est consacrée à la bibliothèque et au cabinet de curiosités avec des coquillages, des fossiles, des pierres, des squelettes et des animaux empaillés. Enfin, le troisième espace de cette découverte reconstitue le cabinet de travail à la nuit tombée, avec une rencontre entre Léonard de Vinci et le cardinal d’Aragon. Dans l’obscurité, le visiteur suit cette rencontre grâce à un film projeté en 3D suivant la technologie du théâtre optique.
NR Indre et Loire, 10/07, p.10

« Sauvegarder notre petit patrimoine »
L’église Saint Denis de Prunay le Gillon a de nouveau ouvert ses portes au public, en septembre dernier, après un important chantier de rénovation. Cet édifice du XIIIe siècle, inscrit aux Monuments historiques, était régulièrement fermé, depuis plus de trente ans. Les travaux ont permis de restaurer la charpente, datant du XVIe siècle. Ce chantier, d’environ 1,3 million d’euros, a été financé en partie par la Drac (Direction régionale des affaires culturelles), la Commune et la Fondation du patrimoine, qui a lancé une souscription pour soutenir l’opération. Un dispositif essentiel pour le maire de Prunay le Gillon, Jackie Ferré (PS) : «Lorsque nous avons monté le projet, il a fallu regarder tous les financements possibles. Il y avait notamment la souscription, avec la Fondation du patrimoine. Ses représentants nous ont expliqué qu’il fallait atteindre 5% du montant global des travaux. Nous avons recueilli près de 70.000 €, en moins de deux ans. Avec le soutien de la Région, cela représente tout de même 10% du projet.» Depuis sa création, en 1996, la Fondation du patrimoine s’est imposée comme un acteur incontournable dans les restaurations d’édifices. Parmi les milliers de projets financés par cet organisme, en vingt ans, figurent des centaines de rénovations réalisées en Eure et Loir.
+ Trois délégués bénévoles pour accompagner les projets euréliens
L'Echo, 08/07, p.3

Le patrimoine restauré se fait tirer le portrait
Un certain nombre de monuments sont classés monuments historiques et donc, sont aidés par l’État et protégés. Pour tout le reste, il y a nous, introduit Arnaud de Montigny, délégué, pour l’Indre, de la Fondation du Patrimoine. «Il y a vingt ans, à la naissance de la Fondation, une étude avait été réalisée : 500.000 bâtiments étaient menacés de disparition». Grâce aux bénévoles de la Fondation qui s’appuient sur l’expertise des architectes des Bâtiments de France (ABF), la situation s’est améliorée. «Pour les particuliers, nous pouvons faire bénéficier de déductions fiscales pour des travaux, et/ou, des subventions. Pour les bâtiments publics, en majorité appartenant aux communes, nous organisons des souscriptions.» Autrement dit, des appels aux dons. «Nous avons parfois de très beaux chèques. Les gens sont généreux quand il s’agit de leur patrimoine.» Ainsi, dans l’Indre, ce sont des bâtiments tels que le prieuré de Chantôme, le viaduc de Cluis ou la chapelle à Saint-Marcel qui ont pu bénéficier de l’aide des six bénévoles de la délégation départementale. Dans l’Indre, les bénévoles ont choisi le week-end des 15 et 16 octobre pour convier le public à la chapelle des Rédemptoristes, à Châteauroux. Là bas, on pourra admirer une exposition retraçant tous les projets qui ont obtenu le soutien de la Fondation dans le département, rencontrer des artisans spécialistes de la restauration, acheter des produits locaux et… découvrir les gagnants d’un concours de selfies qui aura lieu du 8 juillet au 15 septembre. Tel est le petit plus qui permettra de donner davantage d’envergure à l’évènement. Un projet piloté par des étudiants castelroussins.
NR Indre, 08/07, p.3

(Nouatre) Saint-Léger, une église restaurée

Vendredi 1er juillet, c’est face à une foule nombreuse que le maire, Pierre-Marie Danquigny, a prononcé le discours d’inauguration de la restauration de l’église Saint-Léger. Après avoir chaleureusement remercié toutes les personnes qui ont permis cette première restauration de l’église Saint-Léger, la précédente municipalité en premier lieu, il a rendu hommage à tous ceux qui sont intervenus : Mathieu Julien, l’architecte qui a conçu le programme, mais aussi les responsables de la maçonnerie, du travail et l’ensemble des ouvriers et artisans impliqués dans le projet.
Il s’agit de travaux d’embellissement et de consolidation du bâtiment.
NR Indre et LoireE, 08/07, p.14

(Tours) La statue de Saint-Martin fait l’unanimité


Il est canon ! Vraiment, il est magnifique. Marie-Estelle était ravie de venir voir la statue de Saint-Martin avec ses enfants, hier. Après avoir été exposé en haut de la rue nationale, le saint de la ville poursuit son voyage derrière la mairie de Tours. « Il a vraiment un beau visage. Il nous manque, le dôme fait vraiment vide sans lui», ajoute la jeune femme. Et ils étaient nombreux à se presser pour pouvoir l’admirer et l’immortaliser . C’est un véritable concours de photographies pour amateurs et Saint-Martin a été pris sous toutes les coutures. Reflex, téléphones portables et même tablettes pour Anne-Marie, «j’attendais qu’il soit là pour le voir de près, il est vraiment imposant !» Tous les visiteurs saluent le beau travail de restauration. Exposée jusqu’au 20 juillet, elle retournera ensuite en atelier se faire une dernière beauté avant sa remise en place sur le dôme le 11 novembre.
NR Indre et LoireT, 06/07, p.21

Les quais de Loire, à Orléans, ont revêtu leurs habits d’été

Des vues anciennes de la cité et des métiers liés au fleuve sont au coeur de la nouvelle exposition qui a pris ses quartiers sur les quais de Loire à Orléans, et ce, jusqu’au 29 septembre prochain. (intégral)
RC Orleans, 07/07

(Fleury les Aubrais) Pour un devoir de mémoire

Près de quatre vingts personnes de toutes générations confondues, ont participé à la visite de la nécropole nationale de Fleury organisée par le Cercil, mardi après midi. Une visite préparée et animée par Mathilde Michelon, étudiante en muséologie, avec l’aide de Nathalie Grenon, la directrice du Cercil (musée mémorial des enfants du Vel d’Hiv) d’Orléans. Suite à un long travail de collecte et d’analyse d’informations sur cette nécropole, qui abrite les corps de 3.400 soldats décédés au cours de la première et de la seconde Guerre mondiale, Mathilde Michelon s’est attachée à rendre cette visite vivante en dressant le portrait de quelques uns de ces hommes morts pour la France.
RC Orleans, 07/07, p.13

(Beaugency) Le château se visite en réalité augmentée

À partir du 22 juillet, le château de Beaugency va pouvoir se découvrir tablette à la main. Cet outil va permettre aux enfants d’effectuer une visite mêlant jeux et découverte de l’histoire. Et aux parents de voir d’un autre oeil huit salles grâce à la technologie de la réalité augmentée. Les visiteurs pourront même se prendre en photo avec François Ier et récupérer leur selfie pour pouvoir, pourquoi pas, la poster sur les réseaux sociaux. C’est après une visite du château de Falaise, en Normandie, il y a trois ans, que l’idée a germé dans la tête de Xavier Lelevé, propriétaire du château de Beaugency. «La tablette est un complément pédagogique génial. Cela permet de mieux prendre conscience des volumes, des couleurs», explique ce passionné d’histoire. «Avec elle, on est en immersion. C’est aux visiteurs de chercher l’information. Il est acteur de sa visite.» L’appel d’offres a été lancé il y a un an. La société 44 screens, dont le siège est à Cherbourg, a décroché le marché. Elle est spécialisée dans les applications pour le tourisme et la culture, notamment sur tout ce qui touche à la réalité augmentée.
RC Orleans, 07/07, p.13

(Bourges) Repérer l’escargot et la feuille de chou
Faut pas se fier aux bobs, aux casquettes, aux lunettes de soleil qu’arborent les enfants. Dans la cour du musée Estève hier après midi, l’ambiance est plutôt studieuse. Un livret dans une main, un crayon à papier dans l’autre, les mômes repèrent des statues sur la façade de l’hôtel des Échevins. Un garde avec une hallebarde, une gargouille qui fait peur, des feuilles de chêne bien cachées sur la tour, une tête de moine… À l’animation, Hélène Mathiau, assistante de conservation, aide ceux qui sont un peu perdus, guide les yeux qui, décidément, ne trouvent pas ce joueur de cornemuse dissimulé dans les dentelles de calcaire. «L’idée des ateliers du patrimoine, c’est d’aider les enfants à observer, explique Hélène Mathiau. Cette année, le programme est particulier, parce que c’est l’année Jean de Berry.»
Le Berry, 07/07, p.8

(Pays Sancerre Sologne) 1,2 millions d’euros de l’Europe


Deuxième dossier, l’attribution de fonds européens pour valoriser le tourisme et le patrimoine. En partenariat avec le pays LoireVal d’Aubois, une candidature Leader avait été posée en avril 2015 à la Région. Acceptée, cette candidature se traduira par une manne  financière de 1,2 million d’euros en provenance du fonds européen Feader. Cette enveloppe sera distribuée à plusieurs communes dès l’automne prochain, sous l’aval de la Région. (intégral)
Le Berry, 07/07

(Senonches) Le château ouvre gratuitement trois jours

Exceptionnellement, le château de Senonches ouvre ses portes gratuitement ce weekend pour les habitants de Senonches et de la Communauté des communes du Perche senonchois. Les Senonchois attendent l’ouverture du château depuis des lustres. Des travaux de restauration et de transformation ont été opérés depuis 14 ans. La commission de sécurité est passée et adonné son feu vert ce qui permet l’ouverture duchâteau. Le joyau sera donc visitable gratuitement vendredi, samedi et dimanche. L’entrée sera payante à partir de mardi.
L'Echo, 07/07, p.20

(Dordives) Le château du Mez, trésor à restaurer

Samedi matin, à Dordives, les portes du domaine du Mez se sont ouvertes pour la présentation d’un projet d’envergure. Il y a quelques mois, la municipalité de Dordives se réjouissait de la renaissance annoncée du château du Mez, acquis par Florian Renucci, maître d’œuvre à Guédelon. Aujourd’hui, le projet a pris forme et ampleur : la municipalité y prendra une part importante en mettant en valeur l’environnement du château, avec la participation du Pays Gâtinais, du SIVLO, de l’Agence de l’Eau, de la Communauté de communes des Quatre vallées, etc. En effet, le site naturel de cinq hectares, représente une zone particulièrement remarquable sur le plan environnemental, qui peut trouver place dans un grand projet patrimonial et touristique. Un site oublié des livres d’histoire Une association vient de naître pour accompagner l’élaboration de ce projet. Son président, Patrick Sabatier, a pris la parole pour expliquer les objectifs : la sauvegarde du site, tout d’abord, mais aussi son embellissement puis sa promotion culturelle dans un contexte social et associatif. Ce site exceptionnel, longtemps à l’écart du public, sera destiné à être fréquenté par les locaux comme par les touristes.
RC Loiret, 06/07, p.15

(Sully sur Loire) Le château se visite aussi sur le Web

Vous mourez d’envie de visiter le château de Sully sur Loire mais n’avez pas les moyens pour vous y rendre ? Pas de souci. Depuis hier, il est possible de le découvrir virtuellement, dans ses moindres recoins, sur la plateforme Internet de l’institut culturel de Google et son application mobile. Retour deux mois en arrière. Ce jour de mai, les touristes, intrigués, voient déambuler dans les allées du château un homme affublé d’une drôle de machine dans le dos, ressemblant à un champignon en plastique sophistiqué. Le public l’ignore mais ce technicien de Google réalise des prises de vue de l’ensemble du monument et de ses jardins, à l’aide de la technologie 360°, la même que celle utilisée pour «Google street view». Le château de Sully-sur-Loire se visite sur la plateforme de l’institut culturel de Google à l’adresse suivante : www.google.com/culturalinstitute/beta/project/loire-castles
RC Loiret, 06/07, p.17

(Chambord) Les châteaux de la Loire admis à la visite virtuelle
Pour le visiteur de passage, le gars qui se balade sur les pelouses de Chambord, le regard rivé sur son portable, avec une drôle de tourelle hexagonale sur le dos a tout d’un paisible farfelu comme il s’en rencontre parfois sur les lieux touristiques. Le tee-shirt frappé d’un «G» au graphisme évocateur attire toutefois l’attention, tout comme les objectifs disposés en couronne au sommet de l’engin. Renseignements pris, inutile d’appeler une ambulance : l’opération en cours est une capture d’images, destinée à la visite virtuelle accessible depuis hier sur le site de l’Institut culturel de Google. Dix-huit monuments du Val de Loire ont accepté la convention proposée par le géant américain du numérique qui offre déjà, sur son musée digital lancé en 2011, l’accès libre à plus de six millions d’objets culturels conservés dans soixante-dix pays. À Chambord, la collecte des images a été réalisée en mai dernier. Elle a demandé une semaine de travail à deux techniciens, et beaucoup de repérages en amont.
+ ••• Dix-huit sites à découvrir chez soi
NR Loir et Cher, 06/07, p.3

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 12 Juil - 14:45, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 6 Juil - 9:19

Tourisme région Centre

Source : Mag'Centre

Un guichet unique pour le tourisme en Loir-et-Cher

Mutualiser pour mieux s’adapter au marché du tourisme. Voilà la ligne de mire de ce Pôle tourisme Val de Loire, sorte de guichet unique regroupant l’ADT (Agence départementale du tourisme), les services dédiés du Conseil départemental, la CCI, les Gîtes de France, et la Région Centre-Val de Loire. Renforcer les liens existant, faciliter les échanges et la coordination des initiatives prises par les différents acteurs touristiques et surtout offrir aux prestataires touristiques un seul et même lieu pour l’ensemble des informations et conseils dont ils ont besoin. Car jusqu’ici, le tourisme, c’était un peu chacun pour sa pomme : associations, syndicats d’initiatives, partenaires privés ou publics, etc.
Lire la suite : http://www.magcentre.fr/101547-un-guichet-unique-pour-le-tourisme-en-loir-et-cher/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016   Mar 12 Juil - 9:21

Week-end Patrimoine(s) en immersion au musée des arts et métiers les 11 et 12 juin 2016: 1 000 visiteurs ont pu tester les 25 expériences d’immersion !

Source : club-innovation-culture.fr

Le samedi 11 et dimanche 12 juin 2016, le Musée des arts et métiers et le Club Innovation & Culture / CLIC France organisaient le premier week end consacré en France aux « patrimoine(s) en immersion ». L’objectif de ce week-end était notamment de tester ces nouvelles formes de médiation auprès des futurs visiteurs des musées et monuments. Les collections permanentes du musée, où étaient disposées ces expériences, ont accueilli plus de 2 000 visiteurs pendant le week-end. Près de 1 000 visiteurs ont pu tester les dispositifs immersifs.
Lire la suite : http://www.club-innovation-culture.fr/patrimoines-immersion-musee-arts-metiers-11-12-juin-1000-visiteurs-25-experiences-immersion/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mar 12 Juil - 9:25

Google Arts & Culture: les plus grandes institutions françaises et mondiales contributrices en reproductions d’oeuvres (05/07/2016)

Source : club-innovation-culture.fr

Nouveau nom, nouveau design de son site web, annonce de son 1 000 ème partenaire … l’Institut Culturel Google a récemment enchaîné les annonces et nouveautés. La plateforme web et application Google Art Project rebaptisée Google Arts & Culture dispose dorénavant d’un nouveau design et peut compter sur plus de 1 000 institutions partenaires et fournisseurs de contenus artistiques.
Lire la suite : http://www.club-innovation-culture.fr/google-arts-culture-institutions-france-monde-oeuvres/

Plus de 164 000 images des oeuvres de la collection Rijksmuseum maintenant disponibles sur Google Arts


Depuis le 22 juin 2016, plus de 164 000 chefs-d’œuvre du Rijksmuseum peuvent dorénavant être découverts et admirés sur Google Arts & Culture, la plateforme web de l’Institut culturel de Google (également disponible comme une application pour Android et iOS). Avec une collection numérique aussi large, le Rijksmuseum devient le musée le mieux représenté sur le site de Google.
Lire la suite : http://www.club-innovation-culture.fr/160-000-images-oeuvres-rijksmuseum-google/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 9:57

Source : lemonde.fr

Mission transmission au Louvre rénové

Plus lumineux, fluide et didactique, « l’après-Grand Louvre » de Jean-Luc Martinez, son président, a été inauguré mardi 5 juillet. Un chantier ouvert il y a deux ans et qui s’achève, pour 53,5 millions d’euros, financé par les revenus du Louvre Abou Dhabi et du mécénat. « Rendre la Pyramide à ses publics et leur donner les clés du musée qu’ils vont visiter » : c’est par ces mots que le patron du Louvre accueillait mardi François Hollande et deux cents personnalités du monde de la culture, invités à découvrir la révolution opérée au cœur du premier musée universel pour l’inscrire dans son temps.
Lire la suite  : http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/07/07/mission-transmission-au-louvre-renove_4965280_1655012.html#1ImB4o0QP2XBWLHO.99

Source : latribunedelart.com

Pavillon de l’Horloge au Louvre : un résultat médiocre pour un coût astronomique

Avant même l’entrée dans la pyramide, l’échec de l’ensemble du projet de nouvel accueil du Louvre est patent. Car le musée vient de dépenser 53,5 millions d’euros pour refaire l’entrée sous la pyramide et notamment diminuer l’attente à l’extérieur. Tout cela sort de notre champ, mais on peut tout de même remarquer qu’aujourd’hui, mercredi 7 juillet vers midi, les files d’attente étaient toujours là (ill. 1), tout comme le bruit et la confusion sous la pyramide…
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/pavillon-de-l-horloge-au-louvre-un-resultat-mediocre-pour-un-cout-astronomique

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 13 Juil - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 10:01

Source : lemonde.fr

La basilique de Saint-Denis devrait retrouver sa flèche

Vendredi 1er juillet, Didier Paillard, en sa mairie de Saint-Denis (Seine Saint-Denis), dévoilait le projet de reconstruction de la flèche de la basilique porté par la municipalité et Plaine commune, communauté de communes présidée par Patrick Braouezec, l‘ancien maire. «Aujourd’hui, les feux sont au vert, se réjouit-il, les études préliminaires de faisabilité vont pouvoir commencer, études techniques et de financement », précise M. Paillard.
Lire la suite: http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/07/02/la-basilique-de-saint-denis-devrait-retrouver-sa-fleche_4962385_1655012.html#byIhRxfkoRfBtols.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 10:03

Source : lemonde.fr

Aubusson redevient cité de la tapisserie

A Aubusson (Creuse), dimanche 10 juillet, la Cité internationale de la tapisserie ouvrira ses portes au public, avec un objectif : « Contribuer au rayonnement d’un savoir-faire et d’une pratique qui ont fait de la tapisserie d’Aubusson un label de renommée internationale », souligne son directeur, Emmanuel Gérard.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/07/01/aubusson-redevient-cite-de-la-tapisserie_4961709_1655012.html#hhJhz5kCB37j9mV3.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 10:06

Source: lemonde.fr

Bientôt un Brexit culturel

Donc le pays le plus libéral d’Europe se referme comme une huître. Depuis, c’est le choc, qui est aussi culturel. Et se vérifie ailleurs.

Qui est contre les frontières ? Les jeunes, les citadins, ceux qui voyagent, font la nuit, vont au spectacle, courent les expositions, aiment découvrir d’autres cultures et façons de vivre.

Qui est pour ? Les retraités, les inactifs, les pauvres, ceux qui ont fait peu d’études, les rurbains qui vivent dans un désert culturel, voyagent à travers la télévision plutôt qu’avec Erasmus, rejettent la création cosmopolite. Ils ne profitent pas de l’Europe et veulent casser le jouet des autres.

Lire la suite : http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/07/01/bientot-un-brexit-culturel_4961685_3232.html#zIbpVXY4L7K3r8Tt.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 10:12

Source : lefigaro.fr

Bordeaux : un expert disparaît avec un probable Léonard de Vinci sous le bras


Une octogénaire s'est adressée à un spécialiste d'art pour faire authentifier un dessin en sa possession, un portrait signé de la main de Léonard de Vinci. Mais avant de terminer son évaluation, l'expert s'est volatilisé avec le bien.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2016/07/12/03015-20160712ARTFIG00252-bordeaux-un-expert-disparait-avec-un-probable-leonard-de-vinci-sous-le-bras.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 10:14

Source : lefigaro.fr

Une quarantaine d'épaves chargées d'histoire découvertes en mer Égée

Quarante-cinq navires datant de l'Antiquité jusqu'au XIXe siècle ont été retrouvées ces deux dernières années au large de l'îlot de Fourni en mer Égée.

Quarante-cinq épaves datant de l'Antiquité jusqu'au XIXe siècle ont été découvertes ces deux dernières années au large de l'îlot de Fourni en mer Égée, «l'un des plus riches archipels en Grèce en épaves antiques» a indiqué ce matin le ministère de la Culture.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2016/07/12/03004-20160712ARTFIG00010-une-quarantaine-d-epaves-chargees-d-histoire-decouvertes-en-mer-egee.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 10:16

Source : lefigaro.fr

Le Corbusier et la chaîne des Puys candidats à l'Unesco


À Istanbul, la semaine de classement des sites majeurs au patrimoine mondial de l'humanité vient de débuter. Les deux prétendants français n'ont pas les mêmes chances de bénéficier du précieux label.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2016/07/11/03004-20160711ARTFIG00203-le-corbusier-et-la-chaine-des-puys-candidats-a-l-unesco.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 10:17

Source : lefigaro.fr

Israël: un cimetière dévoile ses secrets sur le peuple de Goliath


Les Philistins, ce peuple du géant qui a affronté David ne seraient pas exactement comme la Bible les a décrits. Un cimetière découvert au sud d'Israël a permis de faire la lumière sur la véritable origine de cette civilisation mystérieuse.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2016/07/11/03004-20160711ARTFIG00125-israel-un-cimetiere-devoile-ses-secrets-sur-le-peuple-de-goliath.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 10:32

Enrichissement des collections

Source : latribunedelart.com


Un tableau de Sebastiano del Piombo pour Chicago

Un Portement de croix vendu aux enchères chez Durán à Madrid le 28 mai 20151, comme « attribué à Sebastiano del Piombo » n’était estimé que 12 000 euros, ce qui témoignait du peu de foi accordée à cette attribution. Il fut cependant adjugé 170 000 euros et vient d’être acquis par l’Art Institute de Chicago auprès de la galerie londonienne Colnaghi, cette fois donné en plein à l’artiste.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/un-tableau-de-sebastiano-del-piombo-pour-chicago

Une sculpture de Jeanne d’Arc pour le Frederic Remington Museum of Art

C’est l’une des rares femmes sculpteurs qui s’imposa sur la scène américaine au début du XXe siècle. Ses statues monumentales se dressent dans plusieurs villes de l’État de New York : on doit en effet à Sally James Farnham des monuments en mémoire de la guerre de Sécession notamment Spirit of Liberty, ou bien en mémoire de la Première Guerre mondiale, Like Hell You Can.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-sculpture-de-jeanne-d-arc-pour-le-frederic-remington-museum-of-art

Trois Bouguereau pour Tokyo

Il y a, aussi, des musées d’art occidental au Japon, et ceux-ci acquièrent des œuvres. C’est ainsi que le Musée National d’Art Occidental de Tokyo a récemment acquis, auprès de la galerie Aaron à Paris, trois peintures décoratives peintes par William Bouguereau pour le décor de l’hôtel Custine, rue de la Rochefoucauld à Paris, commandé par le banquier Jean-François Bartholoni à François-Édouard Picot qui transmit la commande à son élève comme il devait le faire quelques années plus tard pour une chapelle de l’église Sainte-Clotilde.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/trois-bouguereau-pour-tokyo

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 13 Juil - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 10:35

Source : latribunedelart.com

Prolongations pour le Musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon


Le Musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon pourra finalement passer l’année 2016. Le ministère de la Culture a en effet indiqué aujourd’hui que les différents acteurs qui se sont mis autour de la table1, sous la houlette du médiateur Thierry Le Roy, vont créer à l’automne prochain une association qui reprendra la gestion du musée à partir du 1er janvier 2017.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/prolongations-pour-le-musee-des-tissus-et-des-arts-decoratifs-de-lyon

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 10:42

Source : latribunedelart.com

Le département des peintures privé d’exposition Le Brun à Lens faute de budget !


Le 30 juin 2016, le département des Peintures du Louvre, accompagné de quelques autres conservateurs, devait se rendre à Lens pour visiter la très belle exposition Charles Le Brun qu’il organise (et dont nous parlerons bientôt sur notre site). Rien que de très normal : des conservateurs du Louvre vont voir une exposition au Louvre - car comme on l’affirme toujours, « Lens, c’est le Louvre ! »

Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/le-departement-des-peintures-prive-d-exposition-le-brun-a-lens-faute-de-budget

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 15:32

Source : lejournaldesarts.fr

Les principales dispositions de la loi dite « Création et Patrimoine » (articles 1 et 2)

Adoptée en juillet 2016, la loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine comporte 119 articles souvent très techniques. Le JdA va tenter d’expliquer tout l’été ce que cette loi va changer. Un exercice périlleux pour les deux premières mesures relatives à la liberté de création.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/138250/les-principales-dispositions-de-la-loi-dite---creation-et-patrimoine---articles-1-et-2.php?xtor=825

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   Mer 13 Juil - 15:34

Source : lejournaldesarts.fr

Une Turque remplace un Allemand à la présidence du Conseil international des musées


A l’issue de sa 24e Conférence Générale qui se tenait à Milan, le Conseil international des musées (ICOM) a élu à sa tête la candidate turque Suay Aksoy, qui remplace Hans-Martin Hinz.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/138240/une-turque-remplace-un-allemand-a-la-presidence-du-conseil-international-des-musees.php?xtor=824

Le futur ex-patron du conseil international des musées défend son bilan

Président du Conseil International des musées depuis 2010, l’allemand Hans-Martin Hinz va passer la main à l’issue de la conférence générale qui se termine samedi. Il revendique une plus grande stabilité de l’organisation.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/138214/le-futur-ex-patron-du-conseil-international-des-musees-defend-son-bilan.php?xtor=823

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse ( 4 - 10 juillet 2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: