Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)   Lun 18 Juil - 9:32

Musées région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Chécy) Un nouveau visage au musée

Les visiteurs qui pousseront la porte du Musée de la tonnellerie cette saison (jusqu’au 16 octobre) découvriront un nouveau visage. Madeline Penverne (à gauche), jeune Orléanaise qui vient de terminer son Master 2 de gestion locale du patrimoine culturel, les attend à l’accueil. Elle remplace Aurélie Hume, responsable du musée cacien pendant neuf ans, qui, à la suite de sa réussite à un concours, s’oriente vers un nouveau projet professionnel ; elle se voit confier le poste de responsable de l’accueil général de la mairie de Chécy. (intégral)
RC Orleans, 13/07

(Grossouvre) L’Espace métal, c’est pas sorcier
Il a l’art de rendre simples ces choses qui sont compliquées. Avec lui, on a l’impression que la science, au final, c’est facile. Qui d’autre que Jamy Gourmaud était le mieux placé pour expliquer en détail les grandes étapes de la fabrication du fer de l’Espace métal de Grossouvre ? L’animateur de l’émission de vulgarisation scientifique C’est pas sorcier, diffusée durant deux décennies sur France 3, a prêté son image au site lors de la partie interactive de la visite. La société de Jamy Gourmaud a réalisé elle même les scénographies utilisées tout au long d’un parcours qui reconstitue le patrimoine de l’industrie métallurgique de la vallée de l’Aubois. Pour  guider le visiteur lors de cette balade d’environ une heure, Jamy ressuscite l’ingénieur d’origine nivernaise Georges Dufaud, polytechnicien, maître de forges local et célèbre inventeur. Un  personnage jouant son rôle apparaît à plusieurs reprises pour donner la réplique pédagogique au célèbre animateur de télévision. Jamy est ainsi chargé d’expliquer à Georges Dufaud les différentes innovations techniques qui ont eu lieu lors des dernières décennies. Et le visiteur dans tout ça ? Il ne se contente pas d’être un simple observateur. Au contraire, il participe lui même à des expériences, endossant ainsi le rôle tenu par Fred dans C’est pas sorcier. Il peut ainsi se confronter aux problèmes techniques que devaient résoudre les ingénieurs de l’époque.
Le Berry, 13/07, p.3

(Ligny le Ribault) L’Écomusée inaugure son bureau de poste

Vendredi soir, l’Écomusée de Ligny le Ribault a inauguré une nouvelle pièce maîtresse dans ses locaux, un ensemble postal de 1910. Ce don lui a été fait par l’Association pour la recherche historique sur les postes et  télécommunications de la région Centre Val de Loire. Ce bureau de poste est tenu par une  guichetière standardiste, en robe de soie noire et col de dentelle, et le facteur. Il comprend l’ensemble grillagé en bois, que l’on appelle la banque, fabriqué à Vernou en Sologne (Loir et Cher), les balances pour le courrier et les colis, la cabine téléphonique et le standard, sans compter tous les objets indispensables à son fonctionnement. Béatrice Cabourg et Philippe Thomeret, coprésidents de l’Écomusée, étaient particulièrement heureux et fiers de ce nouvel attrait pour les visiteurs.
RC Orleans, 12/07, p.18

(Levroux) La cuirothèque s’enrichit
Mardi dernier, les guides bénévoles du musée, tous anciens mégissiers, se sont réunis pour préparer le dixième anniversaire de la Fête du cuir des 15 et 16 octobre. Cette manifestation, soutenue par la municipalité et ses nombreux partenaires, proposera une cuirothèque composée de nombreuses peausseries de bovins, ovins, caprins et d’animaux exotiques. Cette collection unique en région Centre va également permettre aux visiteurs du musée de se sensibiliser à la découverte des différentes techniques du travail du cuir afin d’atteindre la perfection et obtenir des produits de luxe de très haute qualité. Annie Dupuet-Laurent présentera à l’occasion des visites, le travail du parchemin, spécialité ancestrale de Levroux. Les membres de l’association ont demandé à Jean-Louis Pesson, adjoint au maire, responsable des services techniques, l’agencement d’une barre d’exposition pour mieux répondre à la curiosité du public et qui permettra d’admirer et de toucher les peaux.
NR Indre, 12/07

(Pithiviers) Rendez-vous pluvieux avec l’Histoire
Mardi après midi, lors de la visite commentée Sur les traces de l’ancien camp d’internement de Pithiviers, le ciel s’est montré sombre, tout comme le thème de la visite. À 15 heures, une vingtaine de personnes, menées par Nathalie Grenon, historienne et directrice du Centre d’étude et de recherche sur les camps d’internement du Loiret (Cercil), se sont retrouvées derrière la gare de Pithiviers. Aussi l’occasion pour elle d’expliquer son travail et la démarche par laquelle  le Cercil parvient à reconstituer l’histoire des familles déportées. Bientôt, ce qui nous apparaît comme une gare désaffectée reprend vie sous les explications de l’historienne et les  photos d’époque dévoilant un soldat allemand sur le quai. Ou encore un convoi de déportés. Jusqu’à ce qu’une averse n’interrompe les  propos de Nathalie Grenon, contrainte de hâter la visite, et de poursuivre ses éclairages historiques au sec à l’office de tourisme. Mais pas  avant un détour par le silo et la rue de l’Ancien Camp. Nathalie Grenon localise devant l’assistance l’emplacement exact du camp, photos à  l’appui, et décrit la manière dont il était organisé. Elle entraîne ensuite le petit groupe devant l’ancienne infirmerie du camp, le seul bâtiment  qui n’a pas été rasé, devenu aujourd’hui simple maison. Derrière celle ci, le terrain vague où s’étendaient jadis la plupart des «baraques». Mais il pleut toujours, repli à l’office de tourisme.
RC Loiret, 14/07, p.19

(Lorris) En 1945, sur le chemin du retour

Mercredi en fin d’après midi, au musée de la Résistance et de la Déportation de Lorris, s’est déroulé le vernissage de l’exposition «Lutetia, 1945. Le retour des déportés», en présence d’Hugues Saury, le président du Conseil départemental, et de Catherine Breton, présidente des Amis parisiens de la Fondation pour la mémoire de la Déportation. C’est elle même qui a conduit la visite de cette exposition. «Lutetia, 1945. Le retour des déportés» s’inscrit dans la continuité de l’exposition hommage Résistants Déportés proposée en 2015. Une exposition itinérante (elle circule dans toute la France) et inédite, car c’est la première fois qu’elle arrive dans le Loiret pour prendre place dans les murs du musée jusqu’au mercredi 31 août. Lutetia, c’est le nom de l’hôtel qui a été réquisitionné sur ordre du général de Gaulle en 1945 pour devenir un centre de rapatriement et y accueillir les prisonniers de guerre, les requis du STO (service du travail obligatoire) et les déportés. Situé au 45, boulevard Raspail, le Lutetia était un hôtel de luxe fondé en 1910 dont l’Abwehr, le service de renseignements et du contre espionnage de l’état major allemand, avait fait son quartier général. Cette exposition montre des hommes, des femmes et des enfants sur le chemin du retour et qui, à la libération des camps, transiteront par le Lutetia.
RC Loiret, 17/07, p.19

(Chateauroux) Musée Bertrand : en souvenir de l’empereur
A l’occasion de la visite de l’exposition Napoléon, encore Napoléon, toujours Napoléon, effectuée par les membres du Souvenir napoléonien, Jean-Michel Lavaud, délégué régional Berry-Val de Loire, a remis à Michèle Naturel, directrice du Musée Bertrand, un magnifique devant de cheminée du Premier Empire, tapisserie représentant l’empereur à cheval. Le Souvenir napoléonien a pu réaliser ce don grâce à son partenariat avec le conseil départemental et Groupama Pays de Châteauroux. (intégral)
NR Indre, 16/07

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 18 Juil - 11:45, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)   Lun 18 Juil - 9:32

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Sancerrois) Les silex taillés révèlent leurs secrets

Si, pour beaucoup de monde, la Loire reste un lieu d’escapade estival ou encore une source d’inspiration pour donner vie à une toile ou un livre, le fleuve royal n’en demeure pas moins un témoin privilégié de l’histoire. Depuis trente ans, Sylvie Aullen-Boitel, archéologue, et François Boitel, préhistorien géologue, en ont fait leur terrain de jeux. De Belleville sur Loire jusqu’à Couargues, ils ont découvert des milliers de silex taillés, mis à nu par les activités humaines telles que les sablières. Depuis trente ans, ces deux passionnés entreposent leurs trouvailles et les classent, tout en continuant d’enrichir leur immense collection avec de nouveaux objets préhistoriques qu’ils ont trouvés dernièrement dans le lit de la Loire. Un e abondance due à la particularité géologique de la région.
Le Berry, 12/07, p.21

(Chartres) Les divinités romaines se dévoilent
L’office de tourisme, en partenariat avec la direction de l’archéologie de la Ville, propose une exposition d’objets datant de l’époque gallo-romaine.Les oeuvres sont le fruit du labeur des archéologues ayant travaillé sur les sites de fouilles chartrains.L’accent est mis ici sur les croyances romaines à Autricum. Ce qui explique le nom de l’exposition, «Vous n’en croirez pas vos dieux !» Environ deux cents objets gallo romains, jamais vus encore, sont ainsi exposés aux regards des visiteurs. Quatre grands thèmes sont évoqués : honorer les dieux dans la cité, honorer les dieux dans la maison, vivre sous le regard omniprésent des dieux et invoquer les dieux autrement, c’est à dire par la magie.
L'Echo, 12/07, p.6

A Amboise, les Gaulois mangeaient du chien

La dernière fois qu’ils ont été manipulés, c’était il y a plus de deux mille ans, par des Gaulois : une multitude d’objets ont été découverts par les archéologues, en juin, lors des fouilles menées sur  le plateau des Châtelliers, sur les hauteurs d’Amboise. Entre autres amphores brisées, les équipes ont mis au jour une grande quantité d’ossements animaux, travaillés par un boucher. Et voilà  comment on apprend que les Gaulois mangeaient du chien ! «Cette consommation a déjà été attestée sur d’autres secteurs, mais elle reste marginale comparée à la viande de chèvre, de porc et de boeuf», précise Jean-Marie Laruaz, l’archéologue spécialiste de la période gauloise qui a supervisé ces nouvelles fouilles. Les archéologues ont rouvert 300 m² creusés le long de la rue Augustin-Thierry, juste au pied de la Butte de César : cet énorme monticule est au cœur de la grande enquête archéologique débutée ici, sur les hauteurs d’Amboise, il y a plusieurs décennies.
+ ••• César sur la “ Butte de César ” ?
NR Indre et LoireE, 12/07, p.15

(Toury) Les fouilles reprendront en septembre
Des fouilles archéologiques sont toujours en cours dans la zone de la Haute Borne à Toury. Le dossier a été évoqué lors de la dernière séance du conseil communautaire. Devant l’impact financier plus important que prévu, il a été décidé de demander un financement auprès du Fonds national d’archéologie préventive pour les travaux de fouilles complémentaires qui ont dû être engagés par la collectivité. Pour mémoire, le chantier archéologique a débuté en 2014, avec la phase de diagnostic.Parallèlement, un nouveau permis d’aménager de la zone a été constitué et déposé en janvier 2016, suite à des demandes d’entreprises. Après une pause dans les recherches archéologiques en cette période estivale, les fouilles reprendront en septembre. (intégral)
RC Loiret, 16/07

(Bourges) Mais où est caché le fossé gaulois ?
Ce n’est pas une aiguille dans une botte de foin, mais ce n’est pas pour ça qu’il est aisé de le localiser. Le fossé défensif de la ville gauloise qu’était Bourges avant l’occupation romaine, mesure vingt mètres de large et au moins 6,50 mètres de profondeur. Il protégeait l’oppidum gaulois (la ville) qui se  tenait à peu près à la place de la cathédrale il y a plus de 2.000 ans. Ce fossé défensif a été découvert dans les années 1980, lors des fouilles préventives qui ont été réalisées avant la construction de la nouvelle mairie de Bourges. «On cherche maintenant à en préciser le tracé et pour cela, il nous faut des méthodes de recherche très profondes», explique Mélanie Fondrillon, archéologue à Bourges Plus. Mais comme il se situe dans  une zone très urbanisée depuis plus de 2.600 ans, la méthode d’investigation ne doit être ni invasive, ni destructive. «C’est pour cela que cette semaine, pendant trois jours, on a travaillé avec des géophysiciens», poursuit Mélanie Fondrillon. Porté par le service archéologique de  l’agglo, le projet est subventionné à hauteur de 4.000 euros par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC). Le coût global de l’opération s’élève à 7.268 euros HT.
Le Berry, 16/07, p.7

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 18 Juil - 11:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)   Lun 18 Juil - 9:33

Patrimoine région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Bourges) Un quiz connecté pour tester sa culture

Aux dix bonnes raisons de passer ses vacances à Bourges, il est désormais possible d’en ajouter une  nouvelle : la sortie de Quizz,une application conçue par la direction mutualisée des systèmes d’information et qui permet de tester ses connaissances sur la ville. Disponible dès aujourd’hui sur smartphone, tablette ou ordinateur, cette plateforme inédite s’adresse aussi bien aux touristes qu’aux Berruyers, qui peuvent y avoir accès depuis une adresse Internet ou un code QR affiché sur le site de la ville. «Il s’agit de toucher tous les âges avec cet outil intuitif, éducatif et pédagogique», explique Kévin Gueguen, maire adjoint en charge des établissements recevant du public, du numérique et de l’hygiène. C’est la raison pour laquelle l’application se décline en deux versions, l’une classique et l’autre dédiée aux juniors, les deux conservant la même interface. Toujours dans ce souci d’accessibilité, l’usage de la nouvelle plateforme numérique se veut relativement simple : une fois connecté, l’utilisateur clique sur «jouer» puis il a le choix entre le quiz de la semaine, le quiz aléatoire ou les quiz thématiques qui proposent notamment de se focaliser sur la cathédrale, les personnages d’hier et d’aujourd’hui ou encore les sports et loisirs.
Le Berry, 13/07, p.13

(Beaulieu lès Loches) Travaux du clocher : des entreprises retenues
Le paysage de la commune va changer. Dès le mois de septembre, les échaffaudages vont encadrer le clocher, les entreprises sont sélectionnées et les travaux vont débuter à la fin de l’été, a-t-il été annoncé en conseil municipal vendredi 8 juillet. Le prestataire en charge de la coordination de la sécurité et la protection de la santé pendant les travaux est retenu parmi trois candidats : AB coordination, qui propose le plus grand nombre d’heures de présence sur le chantier. Résultats de l’ouverture des  réponses à l’appel d’offres lancé pour choisir les prestataires parmi les 15 soumissionnaires, chaque entreprise répondant pour un lot. Sur les six lots fermes, cinq artisans ont été retenues pour la  qualité de leur réponse et leur devis au plus près des estimations. La décision n’est pas encore prise pour le lot 6 (réfection de la flèche et des paratonnerres) le devis s’élevant à la moitié des  estimations, le conseil souhaite prolonger sa réflexion. La Drac a été sollicitée pour obtenir une aide financière de 60 % du montant des travaux (1.350.000 € hors taxe). D’autres pistes de  financement ont été évoquées : le mécénat, les produits partagés, la vente de produits dérivés et la souscription publique. Si le financement le permet, les tranches conditionnelles des travaux pourraient être engagées  pour achever la totalité des travaux. (intégral)
NR Indre et Loire, 12/07

Le château de Châteaudun peut, désormais, se visiter virtuellement via Google Arts & Culture
La réalité virtuelle est l’une des clés pour attirer les touristes. Depuis le 5 juillet, on peut visiter le château de Châteaudun sans bouger de son fauteuil. En un seul clic, depuis un écran  d’ordinateur ou un smartphone, l’Institut culturel de Google permet d’explorer la cour d’honneur et le jardin d’inspiration médiévale en 360 degrés via Google Street View. Trois expositions de photos du Centre des monuments nationaux présentent, également, le château, son histoire et ses jardins. «C’est un très beau projet qui nous donne une visibilité exceptionnelle auprès d’un public que l’on ne toucherait pas nécessairement, souligne Anne Alligoridès, chargée de communication. Il est indispensable, aujourd’hui,  d’être présent sur Internet pour faire connaître notre “petit” château et Google est le moteur de recherche le plus utilisé dans le monde.  Après, on espère que cela donnera envie aux gens de venir sur place. Rien ne remplace l’expérience réelle.» La mise en place de cette  visite virtuelle et gratuite a démarré mi mars et s’est achevée début juillet.
+ Les Portes du temps s’ouvrent sur la culture et la couture au château
L'Echo, 12/07, p.14

(Loches) Le sous-préfet passe en revue de nombreux sujets
Côté patrimoine, l’abbaye de Beaulieu-lès-Loches va être restaurée (un million d’euros), et en particulier sa flèche qui menace de tomber. (intégral)
NR Indre et Loire, 12/07

(Neuvy deux Clochers) «Il serait content de voir que le lieu vit»
De nombreuses personnes visitent chaque année sa cathédrale. Certains l’ont connu personnellement, d’autres seulement à travers ses oeuvres. Qu’on aime ses pièces ou non, Jean Linard ne laisse personne indifférent. Sa fille Élodie et sa femme, Anne-Marie, parlent du céramiste disparu en 2010. «C’était quelqu’un toujours enthousiaste et qui croyait à la possibilité de réaliser n’importe quel projet, se souvient Élodie Linard. Il avait une foi sans limite en l’homme et en lui même.» «Il avait la certitude que ses rêves allaient se réaliser», complète Anne-Marie Linard. Lorsqu’il a acheté les terres sur lesquelles il a créé la cathédrale, c’était un terrain nu, une ancienne carrière de silex. Grâce à sa «productivité  débordante», il en a fait un lieu magique, à son image, qu’il aimerait savoir aujourd’hui classé. «Ça lui aurait fait plaisir que Frédéric Mitterrand vienne pour classer le site», déclare Anne-Marie. «Il serait heureux de voir que le lieu vit, qu’il est visité», enchérit Élodie Linard. Car Jean Linard aimait que l’on aime son travail.
Le Berry, 14/07, p.3

(Dreux) Offrez-vous la médaille du beffroi !
«Il existe très peu de pièces de monuments drouais. Le beffroi a déjà été représenté, il y a plusieurs décennies. La nouvelle pièce est totalement originale». Président de l’amicale numismatique durocasse, Philippe Lhuerre est à l’origine du projet de réalisation d’une pièce saluant avec éclat les 500 ans du monument de la Grande Rue. Cette opération bénéficie du soutien total de la Ville de Dreux. La pièce est une médaille originale qui sera frappée dans les ateliers de la Monnaie de Paris. Le dessin original, qui  a été imaginé par les artistes de la Monnaie de Paris, s’inspire d’une photo du monument et reprend les armoiries de la cité durocasse. Joaquin Jimenez, directeur artistique, est à l’origine de l’oeuvre.
L'Echo, 14/07, p.10

(Savigny en Septaine) Les deux cloches ont un nouveau joug
En place depuis 1842, les deux cloches de l’église Saint Germain à Savigny en Septaine viennent de prendre un sérieux coup de jeune. Nourries aux sons du battant depuis plus de cent cinquante ans, sonner à toutes volées devenait dangereux tant le joug qui les supporte était usé. Avec la réfection du tourillon pour l’une en passant par la mise sur bille pour l’autre et la petite et la grosse cloche vont continuer à donner le la, grâce à l’entreprise Sannier de Saint Doulchard, spécialisée dans ce domaine particulier de restauration de cloches. Un petit coup de brosse à chiendent sur la jupe et voilà que les inscriptions ancrées sur la panse redonnent vie aux parrains, marraines, élus, curé et fondeurs.
Le Berry, 15/07, p.13

(Preuilly-la-Ville) La vieille maison commence à reprendre vie
Une annonce laconique sur le site Le Bon Coin a évité un outrage au petit patrimoine rural. Lorsqu’un salarié de Parc de Brenne, Sébastien Rigaud, découvrait, début 2014, qu’une maison typique du hameau de «Prépicault» était vouée à la démolition, il remuait ciel et terre pour éviter cette triste fin. Après avoir rallié beaucoup de monde à sa cause, il initiait, avec le Blancois Bernard Peyriot, membre de Maisons paysannes de France, la création de l’association Pierre qui roule.Une avance des Amis du Blanc permettait l’achat du bâtiment (1.500 € tous frais compris). Le lancement d’une souscription sous le couvert de la Fondation du patrimoine devait ensuite financer les premiers travaux. Un an plus tard, l’association a réuni 4.000 € qui vont générer plusieurs subventions. La présence d’un professionnel, Patrick Prud’homme, maçon à Pouligny-Saint-Pierre qui conseille et aide le groupe en fonction de son emploi du temps, est précieuse.
NR Indre, 15/07, p.7

(Chateauroux) Un drone à l’assaut des monuments
C’est une innovation qui, incontestablement,séduit. Depuis le lancement de l’opération Les Ailes d’Hermès, fin juin, les réservations vont bon train à l’office de tourisme et c’est donc à chaque fois en affichant complet que les guides de Châteauroux débutent leurs visites. Des visites autour de l’église Saint-André, du château Balsan, du couvent des Cordeliers et du château Raoul qui débutent normalement et qui s’achèvent devant un grand écran, sur lequel défilent des images aériennes transmises par un drone. Ce dernier est piloté par Jérôme Gillard, de la société Gillard et Vincent. «Pendant que je fais monter et descendre le drone, le guide a une télécommande qui lui permet  d’actionner la caméra et de cibler la partie du monument dont il souhaite parler. A Châteauroux, légalement, le drone ne peut pas monter à  plus de 150 m, ce qui permet malgré tout d’avoir une vision totale de son environnement dans la ville.»
NR Indre, 15/07, p.10

(Amboise) 7 000
C’est, en euros, le coût des réparations du système de filtration pour la fontaine de Max Ernst, sur le mail. Après réhabilitation, oeuvre d’art appartenant à l’État, la mise en eau fut brève. Un incident technique important a empêché ce redémarrage au début de l’année. Et l’entreprise qui a fait ces installations techniques a fait faillite. La Ville ne veut pas assumer les réparations d’une installation neuve, en arguant que c’est la Drac qui a choisi l’entreprise. Finalement, c’est elle qui paiera et les travaux devraient se faire en juillet pour une mise en eau prévue au milieu de l’été.  (intégral)
NR Indre et Loire, 15/07

(Chinon) Convention Ville d’art et d’histoire
Le maire explique qu’elle n’a pas été revue depuis sa signature en 2000. Ce label Art et Histoire pourrait être étendu à toutes les communes du Chinonais. Cela serait acté en novembre 2017 pour une mise en place au 1er janvier 2018. (intégral)
NR Indre et LoireW, 15/07

(Tauxigny) Monuments historiques
Le conseil municipal n’a pas accepté de mettre en place (sept voix contre, sept abstentions, une voix pour) un périmètre de protection modifié, pour remplacer le rayon de protection des monuments historiques classés (l’église pour la commune de Tauxigny). (intégral)
NR Indre et LoireE, 15/07


(Bourges) L’épopée des cathédrales

Juste en face du parvis de la cathédrale, dans celui des métiers, s’est installée à Bourges, pour la première fois, une exposition temporaire avec pour thème de fond les cathédrales, leur construction et les métiers qui y sont liés. Dans une succession de salles, les panneaux conçus par l’association Culture et Patrimoine dans le Sullias expliquent au visiteur, qu’il soit berruyer ou touriste, le rôle social, culturel et économique des cathédrales, avant d’évoquer leurs spécificités, en les comparant. Hauteur, longueur, superficie, tout y passe ! Deux artisans berruyers, Jean-Michel Bernard et Pierre Tillocher, respectivement maître verrier et tailleur de pierres, ont participé à l’exposition en construisant des maquettes de voûtes en bois et des vitraux.
Le Berry, 16/07, p.10

(Ourouer les Bourdelins) Construire des murs en pierres sèches
Dans le cadre de son programme estival, le Pays de Loire Val d’Aubois a organisé un stage de quatre jours, du 9 au 12 juillet, pour initier les personnes intéressées à l’édification d’un mur en pierres sèches, c’est à dire sans mortier d’aucune sorte. Cette formation s’est déroulée à Ourouer les Bourdelins, chez un particulier propriétaire d’une grange dont le mur d’enceinte a été répertorié, pour être remis en état selon cette technique.
Le Berry, 15/07, p.13

(Choue) La chapelle de Guériteau soigne ses plaies
Pendant une semaine, Alain Peral, de la Fondation du patrimoine, Patrick Foucher, tailleur de pierre, Michel Chaumeret, Pierre-Jean Frioult et Marcel Motheron de l’association vendômoise Résurgence étaient au chevet de la chapelle de Guériteau, à Choue, construite en 1238 et classée Monument historique en 1912.Jean-René Popot, propriétaire du site, se bat depuis 1988 pour redonner à ce lieu son visage d’autrefois.
NR Loir et Cher, 16/07, p.18

(Blois) Les bâtiments de la République dévoilent leurs secrets
S’il fait référence à la Prise de la Bastille en 1789, le 14 Juillet est devenu fête nationale qu’en 1880. Jeudi, Irène Peyron, guide-conférencière, a consacré près d’une heure aux lieux incontournables de la République, à Blois. La visite démarre devant l’hôtel de ville. En ce 14 Juillet, ces bâtiments observés étaient fermés. Au grand dam des promeneurs qui ont suivi cette visite guidée. Ils pourront toujours se rattraper lors des prochaines Journées du patrimoine, les 17 et 18 septembre, axées autour de la citoyenneté. Cette fois-ci, il sera possible de pénétrer dans ces lieux.
NR Loir et Cher, 17/07, p.5

Le voile levé, la splendeur d’Azay-le-Rideau restituée
Azay-le-Rideau célèbre le retour de deux chef-d’oeuvres de la Renaissance. Après une année passée sous le voile d’échafaudages posé dans le cadre du chantier du siècle, le château laisse à nouveau apparaître l’imposant escalier à rampe droite, taillé dans le tuffeau, et sa façade sud, qui domine le miroir d’eau, connue à travers le monde. Un moment fort pour l’établissement, à un an de la livraison des travaux et de la fin de cette restauration d’ampleur. Depuis quelques jours, les visiteurs peuvent ainsi redécouvrir la richesse des épis de faîtage et du décor sculpté drapé d’un blanc éclatant. «Après la restauration, le regard retrouve la lisibilité, la précision et la finesse de l’architecture d’Azay», se réjouit Chrystelle Laurent, administratrice du monument. Depuis le printemps 2015, une cinquantaine d’artisans, tous corps de métiers confondus, se sont attelés à rendre de sa superbe à la demeure des Biencourt, ternie par les affres du temps.
NR Indre et Loire, 17/07, p.8

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 18 Juil - 11:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)   Lun 18 Juil - 9:49

Source : Complément d'objet n° 371, 15 juillet 2016

Charte pour l’éducation artistique et culturelle

Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle, Ateliers d’Avignon, 8 juillet 2016
« La Charte pour l’éducation artistique et culturelle rassemble les acteurs et les institutions autour de 10 principes qui sont, pour nos actions, des fondations solides. Elle complète le cadre posé par le référentiel de 2015 sur le Parcours d’éducation artistique et culturelle, elle vient conforter les nombreuses actions menées dans les établissements et dans les réseaux associatifs, et elle permet à chacune et à chacun de s’emparer de l’éducation artistique et culturelle, de la mettre en oeuvre, et de l’inscrire dans le cursus de tous nos élèves, dans la vie de notre jeunesse. » Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication et Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.
« Élaborée au cours des séances de travail du Haut Conseil, approuvée par la totalité de ses membres à l’unanimité, la charte traduit, à travers ses principes, la diversité de nos points de vue et de nos sensibilités, tout en les unifiant. En cela, elle est un facteur d’unité. Une unité qu’elle contribuera à favoriser sur le terrain, au quotidien, permettant ainsi à l’éducation artistique et culturelle de continuer à se développer toujours davantage, sans jamais méconnaître la diversité des acteurs, des pratiques et des territoires, mais en faisant un atout, et non plus un obstacle. » Emmanuel Ethis, Vice-président du Haut Conseil à l’éducation artistique et culturelle.
Voir la charte : https://mail.ville-orleans.fr/owa/redir.aspx?C=815f6007824146c78c44ab7dad23a87f&URL=http%3a%2f%2fwww.culturecommunication.gouv.fr%2fcontent%2fdownload%2f145536%2f1569098%2fversion%2f2%2ffile%2fDP%2520CHARTE%2520EAC.pdf

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)   Lun 18 Juil - 10:21

Source : lemonde.fr

Agrandie, la Tate Modern bouscule toujours le temps

Depuis son ouverture en 2000, la Tate Modern se distingue par la présentation de ses collections permanentes : une thématique analogique à large spectre et sans considération de dates. Les grands musées avec lesquels elle se mesure, le Museum of Modern Art (MoMA), à New York, ou le Musée national d’art moderne (MNAM), à Paris, respectent l’histoire, Cézanne avant Picasso et le pop avant l’art actuel.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/architecture/article/2016/07/18/agrandie-la-tate-modern-bouscule-toujours-le-temps_4971063_1809550.html#gS50xvrMp72HSd3i.99

Les aventures géométriques du musée britannique

Seize ans ont passé depuis l’ouverture de la Tate Modern, à Londres, cette immense annexe de la Tate Gallery installée dans l’usine électrique désaffectée de Bankside. Dessinée en 1947 par Sir Giles Gilbert Scott, le designer de la cabine téléphonique rouge britannique, elle avait été confiée aux mains expertes du tandem suisse Jacques Herzog et Paul de Meuron.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/architecture/article/2016/07/18/les-aventures-geometriques-du-musee-britannique_4971058_1809550.html#lRY44mSO0hV1DTp1.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)   Lun 18 Juil - 10:25

Source : lemonde.fr

L’œuvre de Le Corbusier inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco


Dix-sept œuvres architecturales de Le Corbusier, dont dix situées en France, sont désormais inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco. L’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture a annoncé la nouvelle sur Twitter, dimanche 17 juillet. L’annonce a été faite depuis Istanbul, où la 40e session du Patrimoine mondial a repris dimanche, interrompue samedi après une tentative avortée de coup d’état en Turquie.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/article/2016/07/17/l-uvre-de-le-corbusier-inscrite-au-patrimoine-mondial-de-l-unesco_4970785_3246.html#HOxf6AFcgTt08qib.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)   Lun 18 Juil - 10:28

Source : lemonde.fr

Institutions culturelles : un pas vers les quartiers défavorisés


C’est en grande pompe qu’a été célébrée, le 12 juillet, dans les salons de l’Hôtel de Noirmoutier à Paris, la signature des treize premières conventions entre grands établissements culturels (Institut national de l’audiovisuel, Philharmonie de Paris, Château de Versailles, Musée du Quai-Branly-Jacques Chirac, théâtre de l’Odéon, etc.) et zones de sécurité prioritaires (ZSP) franciliennes.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/article/2016/07/15/les-institutions-culturelles-font-un-pas-vers-les-quartiers-defavorises_4969990_3246.html#9e1gzQkGMSygXs8t.99
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/article/2016/07/15/les-institutions-culturelles-font-un-pas-vers-les-quartiers-defavorises_4969990_3246.html#9e1gzQkGMSygXs8t.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)   Lun 18 Juil - 10:29

Source: lemode.fr

L’Unesco déclare en péril cinq sites libyens

Jeudi 14 juillet, les cinq sites libyens, Cyrène, Leptis Magna, Sabratha, Tadrart Acacus et Ghadamès, labellisés « Patrimoine mondial de l’Unesco » en 1982 et 1985, ont été inscrits sur la Liste en péril de l’organisation onusienne, « du fait des dégâts subis et des risques encourus en lien avec le conflit qui affecte le pays », indique le Comité de Patrimoine mondial, réuni à Istanbul, en Turquie, jusqu’au 20 juillet, pour sa 40e session.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/architecture/article/2016/07/14/l-unesco-declare-en-peril-les-cinq-sites-libyens-du-patrimoine-mondial_4969537_1809550.html#R8QF8h2EFV7OLE1S.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)   Lun 18 Juil - 10:55

Enrichissement des collections

Source: latribunedelart.com

Nouveaux tableaux italiens et espagnol acquis par le Metropolitan Museum
Lire l'article : http://www.latribunedelart.com/nouveaux-tableaux-italiens-et-espagnol-acquis-par-le-metropolitan-museum

Rennes : encore quinze jours pour clore l’acquisition du fonds Jobbé-Duval
Lire l'article : http://www.latribunedelart.com/rennes-encore-quinze-jours-pour-clore-l-acquisition-du-fonds-jobbe-duval

Meynier et Vernet : deux tableaux français du XIXe siècle pour Ottawa
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/meynier-et-vernet-deux-tableaux-francais-du-xixe-siecle-pour-ottawa

Le musée de Stockholm acquiert trois paysages romantiques allemands

Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/le-musee-de-stockholm-acquiert-trois-paysages-romantiques-allemands

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)   Lun 18 Juil - 10:56

Source : latribunedelart.com

Lancement de la restauration du pavillon de l’Étang à Fontainebleau


Si le pavillon de l’Étang peut être admiré de loin par tous les visiteurs du château de Fontainebleau, se rendre sur place est moins facile puisqu’il faut y aller en barque. Comme son nom l’indique, cette petite folie du XVIIe siècle construite par Louis Le Vau est en effet placé sur une île, au milieu de l’Étang aux Carpes, face à la cour de la Fontaine. Après une période d’abandon au XVIIIe siècle, le pavillon s’est vu enrichi sous l’Empire d’un décor intérieur peint par Simon-Frédéric Moench.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/lancement-de-la-restauration-du-pavillon-de-l-etang-a-fontainebleau

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (18 - 24 juillet 2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: