Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)   Ven 20 Jan - 15:19

Musées région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Saint Amand) Cinq raisons de revoir les vieux métiers
Dans le musée Saint Vic, des cartons qui débordent d’outils, un escabeau et les employés qui s’affairent. Tout doit être fin prêt samedi pour le vernissage de l’exposition Hier, ils étaient… Aujourd’hui ils sont nos vieux métiers à découvrir jusqu’au 7 mai. La rédaction vous donne cinq bonnes raisons de vous replonger dans ces métiers souvent méconnus des jeunes générations grâce cette exposition dédiée, pour la première fois, à ces professions d’antan..
Du 22 janvier au 7 mai au musée Saint-Vic.
Le Berry, 18/01, p.22

(Tours) Une salle du musée retapissée de soierie Roze
Sur ses murs, le musée des Beaux-Arts expose parmi ses 600 à 700 oeuvres visibles un portrait du XVIIe siècle de Jehan Roze, un aïeul d’Antoinette Roze, la dirigeante des soieries éponymes. Autant dire que ce savoir-faire ne date pas d’hier. Bien avant Lyon, la Touraine a été la capitale nationale de la soierie grâce aux premières manufactures de Louis XI. En fin connaisseur, le sieur Jehan Roze pourra admirer le travail effectué la semaine dernière par le tapissier décorateur Olivier Fetiveau, meilleur ouvrier de France installé à Villandry. Il a retapissé la salle Louis XIII avec une soierie sortie des ateliers Jean Roze, à Saint-Avertin. « J’avais assez peu de propositions à faire au musée pour le motif, alors nous en avons utilisé un proche de celui d’avant : des fleurs en quinconce. Il s’agissait aussi de soie, probablement posée par mon grand-père. Le style a plu à la directrice, Mme Join-Lambert, restait à se mettre d’accord sur la couleur. Le choix s’est porté sur un vieil or, une couleur chaude pour une lumière en provenance du nord, qui se marie bien avec la cheminée. Cette structure d’étoffe, une brocatelle, offre plus de reflets et une plus belle qualité de tissage qu’un damas. », explique Antoinette Roze, dirigeante des soieries Roze. Ses métiers à tisser avaient déjà fabriqué des motifs identiques, deux fois, l’une en vert et l’autre en rouge pour l’Angleterre.«
NR Indre et Loire, 18/01, p.12

(Gien) Le musée de la Faïencerie sera rénové
Le musée de la Faïencerie est fermé depuis octobre, suite à l’arrêté rédigé par le maire, Christian Bouleau, au nom du principe de précaution. « Sa réouverture est une affaire de semaines, affirme Yves de Talhouët, PDG de l’entreprise. Il a fermé car des inquiétudes ont été émises quant à la solidité du bâtiment. Mais des ingénieurs spécialisés ont confirmé qu’il n’y avait aucun risque. Le maire est en possession de ce rapport. » Mieux, la manufacture giennoise envisage de le rénover totalement, « un projet qui prendrait trois ans, indique Yves de Talhouët. Il s’agit de lui faire gagner en qualité et en quantité, en doublant sa surface. Nous créerons également un accueil pour des artistes en résidence et une salle multimédia. Nous sollicitons l’aide des pouvoirs publics et le président de la région Centre Val de Loire a accueilli ce projet très favorablement. » François Bonneau, à la tête du Conseil régional, visitait justement la Faïencerie, hier matin. L’élu socialiste était accompagné de ses deux vice présidentes, Anne Leclercq et Christelle de Crémiers, et guidé par Yves de Talhouët et Éric Brient, directeur industriel. « La Faïencerie s’adosse au passé et se tourne vers l’avenir, c’est une industrie telle qu’on l’aime », a t il lancé, se montrant attentif à la dextérité et la précision des employés.
RC Loiret17, /01, p.18

(Romorantin) La collection “ Pasquier ” prend ses quartiers à la Fabrique
J’étais très émue quand je suis arrivée. Il aurait été tellement content. Michel Pasquier n’aurait gardé aucun souvenir du moment s’il avait pu le savourer. Et pourtant, après 25 années de passion pour les briques, tuiles et autres céramiques architecturales de toutes origines, nul doute que le lieu d’exposition qui est en train de voir le jour dans les murs de la Fabrique Normant aurait été du goût du collectionneur acharné. Sa compagne, Monique Leroux, était, elle, bien présente et aux premières loges mardi pour assister à la mise en place de l’exposition « cérabrique » que Michel Pasquier a léguée à la municipalité de Romorantin. Depuis le mois de décembre, l’équipe du Musée de Sologne s’y affaire de manière quasiment permanente. A commencer par Julie Brossier-Duclos, la responsable de la collection, qui a inventorié et étiqueté l’ensemble des 7.000 pièces sur la propriété du collectionneur de Cour-Cheverny il y a quelques années. L’assistante de conservation romorantinaise a imaginé la muséographie du nouveau lieu, au gré des 150 m  linéaires de vitrines spécialement conçues par la société Atelier Duo (Indre) pour accueillir les quelque 1.000 pièces  machines et autres éléments décoratifs sélectionnés pour l’exposition permanente. Sans oublier les plus de 2.000 briques estampillées qui ont d’ores et déjà gagné le bas des vitrines de la Fabrique Normant.
NR Loir et Cher, 21/01, p.23

(Dreux) Flora Gallica, trente ans déjà !
Mettre en valeur le patrimoine local. Telle est la mission de l’association Flora Gallica. Cette dernière souffle ses trente bougies cette année. Et comme depuis trente ans, l’assemblée générale de début d’année s’est déroulée hier après midi. Le président de l’association, François Fillon constate tout sourire : « C’est un peu la routine ». Il reprend son sérieux et
poursuit : « En 2016, le nombre d’adhérent est stable. En revanche nous avons accueilli quatre mille visiteurs, soit une hausse de 40 % par rapport à 2015 ». Du pain bénit pour Flora Gallica qui est « une association qui vit et qui n’arrête pas », assure le président. L’écomusée de la rue Saint Thibault a participé à de nombreuses manifestations organisées par la ville, le département, la région… (Les Naturalies, la nuit du musée, les Flambarts…) Ce n’est pas tout puisque l’association a aussi accueilli six expositions dans ses locaux durant l’année 2016. François Fillon explique : « Nous voulons attirer un maximum de personnes ! »
L'Echo, 22/01, p.10

(Tours) Zofia Rydet, l’inconnue du Jeu de paume
L’oeuvre photographique de Zofia Rydet est étonnante. La photographe polonaise a saisi, de 1978 à 1990, l’intimité et le quotidien des Polonais en s’invitant dans leurs intérieurs, leurs boutiques. De façon méticuleuse et quasi obsessionnelle. Résultat : une exposition singulière présentée par le Jeu de paume au château de Tours qui pourra laisser perplexe plus d’un  visiteur. « Répertoire 1978-1990 » est la première présentation d’envergure en France des clichés de Zofia Rydet. Sur deux étages, quelque trois cents tirages (la plupart en noir et blanc, sauf pour quelques clichés) mettent en lumière le travail fou que la photographe a commencé en 1978, alors qu’elle était âgée de 67 ans. Ce projet monumental que Zofia Rydet a poursuivi jusqu’à la fin de sa vie se nomme « Répertoire sociologique ».
NR Indre et Loire, 22/01, p.5

(18-Vierzon) Verrerie,porcelaine,confection,lettres à en-tête…
L’association des Amis du musée de Vierzon, présidée par Frédéric Morillon, poursuit sa quête d’objets dignes de figurer dans les collections du musée : pièces de porcelaine, de verrerie et de confection estampillées Vierzon mais aussi lettres à en-¬tête d’entreprises et de pièces liées à l’automobile. Les Amis du musée reçoivent une subvention de 2.000 euros de la ville pour les acquisitions.
Berry républicain, 19/01/2017, p. 19

(28-Mainvilliers) Le musée forme les futurs jardiniers
Un mercredi par mois, le Compa accueille des enfants accompagnés de leurs parents pour découvrir l’univers du musée. L’idée est de leur faire découvrir de nouvelles choses, des matériaux à toucher (bois, métal…), des couleurs à reconnaî¬tre, les fruits et légumes à sentir, à goûter et des his¬toires à écouter…
Echo rép. 19/01/2017, p. 8

(45. Orléans) Cercil : De nouveaux témoignages exceptionnels
Nathalie Grenon, directrice du Cercil-Musée mémorial des enfants du Vel d’Hiv, a présenté vendredi le programme du trimestre, une programmation très importante pour commémorer le 75 e anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv.
Rép. Centre Orléans 19/01/2017, p. 9

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 24 Jan - 10:16, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)   Ven 20 Jan - 15:20

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Bourges) MCB, les fouilles livrent leurs premiers secrets

Ça gratte, ça creuse, ça frotte, ça note, ça photographie. À l’intérieur d’un périmètre de sécurité, ce mardi aprèsmidi, le peuple des fouilles s’active pour percer le mystère des pentes de Séraucourt, où doit sortir de terre la future Maison de la Culture. Deux mois après le début des opérations, alors que seulement deux des cinq zones du chantier ont été explorées, les fouilles livrent leurs premiers secrets, approfondissent un peu plus encore les découvertes mises au jour par un diagnostic. Réalisé en juillet 2013, ce premier chantier archéologique avait sondé un peu moins de 10 % d’un site encore boisé à l’époque, mais révélé un certain potentiel. « Les découvertes faites depuis le début des fouilles étaient attendues, mais on ne s’attendait peut être pas à les faire si tôt », explique Mélanie Fondrillon, responsable de l’opération au service archéologie de l’agglo qui a remporté l’appel d’offres pour la réalisation de ces fouilles préventives prescrites, en 2014, par le préfet de Région. Dans un secteur de la ville que l’on savait urbanisé à partir de la fin de la période gauloise, « trouver des vestiges n’est pas une surprise en soi, mais cela se révèle toujours intéressant », poursuit Laurence Augier, chef du service et céramologue. Ça tombe bien, le sol de Séraucourt regorge de fragments de poterie. Les sept archéologues ont jusqu’à la mi avril pour passer au peigne fin le secteur. Pour des raisons évidentes de sécurité, le site doit être libéré avant le début du Printemps de Bourges, le 18 avril.
Le Berry, 18/01, p.9

(Chartres) En quelques décennies, Chartres a révélé quelques trésors qui dormaient sous nos pieds
Depuis quarante ans, les archéologues fouillent le sous-sol chartrain. Les découvertes retracent près de 7.000 ans d’histoire. Les fouilles démontrent que l’homme est installé depuis longtemps à Chartres, bien avant Autricum, cité des Carnutes.
+ Quarante ans d’évolution du service d’archéologie municipal
L'Echo, 21/01, p.10/11

Les aquarelles de Bourges au passé
Jean Chen prépare actuellement une grande aquarelle de Bourges aux temps anciens qui sera présentée en juin, dans la salle du Duc Jean, lors du congrès national des archéologues français. Mais, plus que tout sans doute, il met la dernière main à ce qui sera son catalogue d’oeuvres, véritable cheminement de ses pérégrinations dans le  Bourges du passé, de l’antiquité au XVIIIe siècle. L’avantage de l’ouvrage, qui sera mis en souscription le mois prochain, est de présenter un panorama complet d’oeuvres qui sont parfois déjà parties dans des collections privées. Œuvres sur lesquelles Jean Chen et ses teintes aquarelles revendiquent un « regard d’artiste » Autant dire que cet originaire de Taïwan, où il a fait les beaux arts avant d’intégrer l’école nationale d’art de Bourges, étudie d’abord toutes les possibilités d’un site en s’appuyant sur les documents savants. Et ce avant, parfois, de proposer son hypothèse, son regard, comme une pause de réflexion, synthèse avancée avec celles des historiens et autre archéologues.
Le Berry, 22/01, p.15

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 24 Jan - 10:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)   Ven 20 Jan - 15:20

Patrimoine région Centre


Source : latribunedelart.com


Chartres : son patrimoine à la dérive, ses projets pharaoniques et inutiles

La fermeture du Musée des Beaux-Arts de Chartres a mis en évidence la curieuse politique patrimoniale de son maire (et candidat à la présidentielle !) Jean-Pierre Gorges. Cela nous a incité à nous pencher sur l’état des monuments historiques de la ville dirigée par celui qui se vante de consacrer 38% de son budget à la culture.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/chartres-son-patrimoine-a-la-derive-ses-projets-pharaoniques-et-inutiles

Cathédrale de Chartres : restaurations et découvertes


Chartres, c’est d’abord, bien sûr, la cathédrale, dont s’occupe la DRAC Centre avec beaucoup de compétence1. Depuis des années maintenant l’édifice bénéficie de campagnes successives de restaurations dont nous avions déjà parlé une fois (voir la brève du 9/7/09) à l’occasion des travaux sur le haut du chœur.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/cathedrale-de-chartres-restaurations-et-decouvertes

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire


La Châtre (36) - Forepabe : un stagiaire Meilleur Apprenti de France
Le centre de formation des métiers de la pierre Forepabe, installé depuis 2001 à La Châtre, est devenu un acteur socio-économique important pour le département, voire même pour la région Centre-Val de Loire. Sa réputation vient d’être reconnue et couronnée dans le cadre du  concours du Meilleur Apprenti de France (MAF). Grâce à un stagiaire, Alexis Tatin, qui a décroché la médaille d’or en taille de pierre. Le jeune homme de 19 ans, originaire de Blancafort (Gironde) étudie au côté d’une équipe d’encadrement jeune et dynamique. Après son passage à La Châtre, il est entré dans le compagnonnage comme tailleur de pierre à Nîmes.
Par le biais du concours de la ville de La Châtre, bénéficier des aménagements partiels du site sous forme d’un chantier-école. Deux pavillons d’entrée seront réhabilités. Les formations redémarrent dès maintenant pour les trois disciplines
NR Indre 20/01/2017, p. 18

Joué-Lès-Tours (37) - Le charme bourgeois des propriétés municipales
Au XIXe siècle, la bourgeoisie tourangelle s’éloigne des Amiasmes de la ville pour profiter de l’air pur des coteaux, au nord et au sud. A Joué-lès-Tours, plusieurs toponymes en attestent : Beauregard (à Rigny), Bellevue (derrière la caserne Dutertre et à L’Alouette), Bel-Air (près de Beaulieu), Beaulieu… Joué-Lès-Tours reste la commune d’Indre-et-Loire où on compte le plus de châteaux et manoirs. Certains servent d’habitation principale, d’autres de villégiature ; d’autres encore connaissent une utilisation commerciale. Trois de ces bâtisses appartiennent à la Ville : La Borde, Les Bretonnières, La Blotterie.
NR Indre-et-Loire E 20/01/2017, p. 14

Loches (37) - La restauration de la collégiale va commencer véritablement cette année. La mission s’annonce vaste et longue.
La tâche est immense. Les travaux seront donc répartis dans le temps. Au printemps, démarrera la première phase de la restauration de la collégiale Saint-Ours. La municipalitévient de lancer l’appel d’offres : il s’agit essentiellement, pour commencer, de travaux de mise
en sécurité et de mise hors d’eau. La municipalité vient de lancer l’appel d’offres : il s’agit essentiellement, pour commencer, de travaux de mise en sécurité et de mise hors d’eau.
+ ••• Pierres érodées, végétation, mousses…
NR Indre-et-Loire E 20/01/2017, p. 19

Villebout (41) - investissements pour l'église

"En 2017, les investissements se porteront sur l’église avec la réfection de la toiture de la chapelle et la restauration du siège du célébrant. La toiture représente un coût de l’ordre de 10.000 € pour lequel une demande de dotation de solidarité rurale a été adressée au Conseil départemental. Quant au siège en bois sculpté du XVIIIe siècle classé, le montant est estimé à 2.500 €. Il fait l’objet  d’un don d’un particulier, d’une subvention de la DRAC à hauteur de 30 % et du fonds de concours communautaire dont le montant n’a pas encore été arrêté."
NR Loir-et-Cher N 20/01/2017, p. 24
NR Loir(et-Cher N 20/01/2017, p. 15


Gaubertin (45) - vœux municipaux
Parmi les chantiers prévus en 2017 par le maire, celui prévu ce printemps, la réfection d’une partie de la charpente du toit de l’église pour laquelle une subvention a été sollicitée dans le cadre de la Dotation d’équipements des territoires ruraux.
RC Loiret 20/01/2017, p. 13

(Saint Léger le Petit) Deux statuettes vont être restaurées

Lors des voeux, le premier magistrat de la commune a évoqué la restauration de deux statuettes à l’église rappelant que pour ces travaux une convention a été signée avec la Fondation du patrimoine en juin dernier. Cette convention permet une souscription par des dons. En plus de démarche une aide complémentaire, cette initiative associe ainsi les habitants à cette action de préservation artistique. (intégral)
Le Berry, 18/01

(Blois) Retrouver les ambiances disparues du XVIe siècle
Nous voulons retrouver l’acoustique historique, résume Vasco Zara, coordinateur scientifique du projet Musi2R (musique dans les résidences royales) au Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours. « A travers des techniques particulières – hier, nous avons pris l’empreinte acoustique de la salle – notre but est de permettre au visiteur d’apprécier la  musique exactement comme s’il entrait dans le château au temps de la Renaissance, dans le paysage sonore de la cour de France. » Exemple : j’entends une musique lointaine alors que je m’engage dans l’escalier. A mesure que je monte, je discerne mieux voix et instruments. Quand je rentre enfin dans la chambre, j’en prends plein les oreilles ! « Henri III avait mis au point un cérémonial musical très précis concernant chaque moment de sa vie : lever, souper, etc. », complète Thomas Leconte, musicologue du Centre de recherche du château de Versailles. Si précis que l’orchestre jouait dans la chambre bien avant que le roi n’arrive.
+ ••• “ Le traitement de la musique est terrifiant ”
NR Loir et Cher, 18/01, p.11

(Tours) Intelligence des patrimoines : la science pour valoriser le territoire

Au sein du programme Intelligence des patrimoines, porté par le CESR, plus 350 chercheurs d’une quarantaine de laboratoires régionaux travaillent sur 82 projets de recherche et d’innovation. Une démarche de valorisation du territoire Val de Loire alliant recherche scientifique, formation et monde socio-économique.  Rencontre avec Benoist Pierre, directeur du CESR, qui pilote les chercheurs liés au patrimoine à Tours. Chambord a été le premier terrain d’exploration.
NR Indre et Loire, 18/01, p.9

(Epeigné-les-Bois) Une seconde tranche de travaux pour l’église
Vendredi soir, Christian Percevault adressait ses voeux à la population dans la salle des fêtes de la commune, devant un public fourni. Après une rétrospective de l’année 2016 et son gros projet financier, la restauration de l’église, le maire informait l’assistance d’une nouvelle convention avec la Fondation du patrimoine en 2017 pour  effectuer une seconde souscription destinée à la prochaine tranche des travaux. La première, réalisée en 2016, concernait le parapluie de l’église, la restauration de sa charpente de 1221, son clocher et sa cloche.
NR Indre et LoireE, 18/01

(Athée sur Cher) Projets d’aménagement et de restauration
L'aménagement des abords de la mairie avec de nouveaux parkings arborés et végétalisés sera réalisé en deux tranches pour des raisons financières et la restauration de la
tour de la magnagnerie grâce à une souscription publique lancée par la Fondation du patrimoine constitueront les deux projets phares de 2017.
NR Indre et LoireE, 18/01

(Candes Saint martin) Dernière ligne droite pour la Maison Dutilleux à Candes

« C’est un artiste méconnu en Chinonais, à nous de le faire connaître. » Jean-Luc Dupont a redit l’importance, lundi, que revêt le projet de création d’une résidence d’artistes à Candes-Saint-Martin. Là où le compositeur Henri Dutilleux avait pris l’habitude de séjourner avec son épouse, Chinon Vienne et Loire a investi 600.000 € pour réhabiliter le lieu. Une souscription a également été lancée lundi (notre photo), via une convention avec la Fondation du patrimoine. 2017 devrait voir boucler le volet financier, pour un début des travaux espéré en 2018. (intégral)
NR Indre et LoireW, 18/01

(Chartres) Le Théâtre défend son style à l’italienne
Les théâtres à l’italienne ont ils fait leur temps ? La question peut paraître un brin provocatrice, mais à l’heure des spectacles multimédia de plus en plus  sophistiqués, ces lieux de culture prestigieux sont obligés de s’adapter pour ne pas sombrer. Les responsables de ces structures viennent de relancer une association pour répondre ensemble aux énormes défis posés par l’évolution des législations et des moeurs. Parmi les nouveaux adhérents, le directeur du Théâtre de Chartres, Jérôme Costeplane, qui croit en  l’avenir de ces équipements : « Notre but est bien évidemment de les maintenir ouverts. Ce ne sont pas des musées. » Alors, on s’adapte. Avec quatorze autres villes comme Pézenas (Hérault) ou Épernay (Marne), Chartres pense au futur. Dans ces bâtiments d’une autre époque, il faut souvent effectuer de nombreux travaux pour se mettre en conformité avec les nouvelles normes, ou les contraintes des assureurs : « Une de nos pistes est également de chercher des partenariats avec d’autres théâtres à l’italienne dans toute l’Europe,  notamment sur la formation. Car certains métiers sont très spécifiques spécifiques et n’existent que dans nos structures. Nous espérons lancer un Erasmus de la technique. »
+ Une nouvelle toiture en ardoise attendue avant la fin de la saison
RC Orleans, 16/01, p.15

(Romorantin) Les inondations réveillent le passé de Saint-Etienne

On n’a jamais vu un lévrier chasser le cerf. Lampe torche et livre de reproductions en main, Martine Vallon s’est déjà forgée une intime conviction concernant la présence de ce petit chien doré sur un chapiteau. Pour la directrice du patrimoine de la Ville de Romorantin, il ne peut d’ailleurs s’agir que d’« une scène de vénerie », probablement de l’époque de François 1er. C’était jeudi dernier dans la quasi-obscurité des chapelles de l’église Saint-Etienne. Dans les pas de la directrice du musée de Sologne, une petite délégation d’experts, dont la conservatrice des monuments historique à la Drac (Direction régionale des Affaires culturelles) et une spécialiste de l’architecture Renaissance, a passé en revue les voûtes et autres figures sculptées surgies du passé. Une conséquence directe et inattendue des inondations du mois de juin, qui après avoir charrié les bancs et différents éléments de menuiserie sous près d’1,50 m d’eau, auront aussi permis de mettre au jour un pan historique inconnu de l’histoire de l’édifice religieux du Bourgeau. Derrière les confessionnaux, autels et lambris  imbibés d’eau, les quatre chapelles, Saint-Michel, Saint-Joseph, Sacré-Coeur, la Vierge, dont certaines étaient condamnées depuis de très nombreuses années, ont en effet été regardées de plus près. Avec, à la clé, un saut dans le passé.
+ ••• Le passé de l’édifice sous le choeur ?
NR Loir et Cher, 17/01, p.19

(Montargis) Le prix régional des rubans du patrimoine pour l'église
Depuis 1987, l’église Sainte Madeleine fait l’objet d’un important chantier de restauration qui vient de se terminer. L’occasion pour la Fondation du patrimoine de remettre un prix régional à la ville de Montargis pour ces travaux. Afin de mesurer le travail accompli, les officiels ont visité l’édifice sous la conduite du volubile, et incollable Jacques Billard. Avant  la remise du diplôme, Jean-Pierre Door, le maire de Montargis, a rappelé que les 7 millions euros de travaux avaient été financés en partie par le département (1,4 million), l’État (1,2 million) et la région Centre Val de Loire (605.000 €). L’élu a  rappelé le décès accidentel d’un ouvrier après une chute d’échafaudage. (intégral)
RC Loiret, 21/01

(Rochecorbon) Travaux à l’église au programme de 2017

Pour 2017, la rénovation de la toiture de l’église et la mise en conformité de l’électricité, ainsi que la consolidation de la voûte du passage du clocher, est prévue. (intégral)
NR Loir et Cher, 21/01

(Nérondes) Le “ Bachi ” est à l’eau… le “ Bouzouk ” va le suivre
Pas d’embâcle hier, sur la Loire, devant la base de l’association La Rabouilleuse à Rochecorbon. Le fleuve ne charrie pas de glaçons comme c’est le cas en amont. Pas d’embûches non plus au chantier de construction du bateau de neuf mètres qui suit son cours dans l’atelier de marine. Après son frère jumeau, le « Bachi », mis à l’eau au printemps dernier, le « Bouzouk » suivra le même chemin dans trois mois. Clément, Igor, Grégoire se sont fait charpentiers de marine pour construire ce nouveau bateau de bois, qui confirme que l’association renaît de ses cendres, neuf mois après l’incendie qui a ravagé son hangar avec des bateaux traditionnels et le matériel qui y étaient entreposés. Hier soir, les membres de La Rabouilleuse - École de Loire avaient convié des élus, des Rochecorbonnais et des adeptes  de la marine de Loire à l’inauguration du chantier de construction  improvisé près de l’ancien hangar.
NR Indre et Loire, 21/01, p.3

(Tours) Partez à la chasse aux décors avec votre smartphone
Utiliser les outils modernes pour (re)découvrir le patrimoine, tel est le concept de l’application Géo- MOTifs créée par Sylvain Lambert. Ce Tourangeau, aujourd’hui installé à Orléans, a développé une appli dédiée aux smartphone permettant  de découvrir de façon ludique les motifs ornementaux des bâtiments qui nous entourent. Le principe est simple : vous choisissez sur votre smartphone un motif constitué d’un mot et d’une forme et vous le retrouvez sur la façade de l’édifice. Ensuite, il suffit d’ajuster l’image de votre téléphone sur l’image réelle pour accéder aux informations (*) écrites. Déjà présente à Tours depuis un an avec un parcours sur le thème de la Renaissance, Géo-MOTi fs propose depuis quelques jours un nouveau circuit, cette fois sur le thème des édifices publics du XIXe siècle. L’application, d’abord lancée à Orléans, a été chargée près de 3.000 fois. A Tours, la Ville souhaite la développer et deux autres parcours sont prévus pour juin et septembre sans que l’on connaisse encore la thématique.
(*) L’application est inspirée de l’ouvrage Le Vocabulaire illustré de l’ornement, E. Thomas, éditions Eyrolles.
NR Indre et Loire, 21/01, p.14

(Vic) Une loge de vigne en héritage

En février dernier, Alain Robin a entrepris la restauration de la loge de vigne, un patrimoine qu’il a hérité de ses parents, situé sur le côté gauche quand on suit la D 943 en direction de Châteauroux, à la hauteur de Vic. « C’est un bien qui appartenait à mes grands-parents paternels, puis mon père en a hérité, explique Alain Robin. La particularité de cette loge est qu’elle servait à deux vignes et avait donc deux propriétaires. Mes parents souhaitaient qu’elle reste en bon état ; ils ont fini par acheter l’autre vigne et les droits sur la loge, puis ils me l’ont donnée, ce qui m’a permis de la rénover tout en apportant un soin particulier pour conserver son authenticité ». Au fil du temps, la vigne a été arrachée, le père d’Alain en a replanté une avec des cépages locaux qui permettaient de donner le vin qui servait à la consommation quotidienne, un vin rouge très peu alcoolisé. Et même s’il était déjà grand, Alain Robin se souvient des vendanges. Le gros oeuvre est aujourd’hui terminé ; il reste la porte à changer, quelques finitions au niveau de la toiture et le réaménagement extérieur. Il existe à proximité quelques arbres fruitiers dont certains sont morts : Alain les remplacera et en replantera d’autres pour étoffer le parc.
NR Indre, 22/01, p.8

À la (re) découverte de la maison de George Sand
Le Centre des monuments nationaux (CMN) propose « Nohant autrement… », une visite commentée pour (re) découvrir la demeure de George Sand, sous l’angle des principaux aménagements qu’elle fit réaliser en fonction de ses besoins et des évolutions techniques dont elle fut le témoin tout au long du XIXe siècle. Ren¬dez¬-vous le samedi 28 janvier à 15 heures. Tarif : 8 euros. Réservation obligatoire au 02.54.31.06.04. (intégral)
Berry républicain, 19/01/2017, p. 8

Victor Laloux, un architecte “ qui a préparé la métropole ”
Cinq historiens consacrent un livre à Victor Laloux, l’architecte de la gare, l’hôtel de ville et la basilique Saint-Martin, qui ont donné sa stature à la ville. Hugo Massire, chargé de cours en histoire de l’art contemporain aux universités de Tours et de Poitiers, vient de diriger trois historiens de l’art – Amandine Olivereau, Olivier Prisset, et Caroline Soppelsa – et un photographe, Léonard de Serres, - dans le cadre du livre « Victor Laloux, son œuvre tourangelle », paru en décembre dernier.
NR 37 Tours 19/01/2017, p. 13

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 24 Jan - 11:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)   Ven 20 Jan - 16:35

Source : tom.travel

J-1 #VEM8 : Quelle stratégie de communication digitale pour les lieux de patrimoine ?


En amont de l’évènement #VEM8 qui se déroulera à Cannes du 19 au 20 janvier prochain, TOM a interviewé Aurore Gallarino, Responsable Communication Digitale du Centre des Monuments Nationaux et Emmanuel Egretier, Directeur de la communication du Centre des Monuments Nationaux, afin d’en savoir plus sur leurs interventions portées sur la communication digitale et sur la stratégie numérique de l’établissement public.
Lire la suite : http://www.tom.travel/2017/01/18/j-1-vem8-quelle-strategie-de-communication-digitale-pour-les-lieux-de-patrimoine/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)   Mar 24 Jan - 11:21

Enrichissement des musées

Source : latribunedelart.com

Trente-trois dessins offerts au Musée des Beaux-Arts de Rennes (3)
Lire : http://www.latribunedelart.com/trente-trois-dessins-offerts-au-musee-des-beaux-arts-de-rennes-3

Un portrait de Copley entre à la Tate Britain
Lire : http://www.latribunedelart.com/un-portrait-de-copley-entre-a-la-tate-britain

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 24 Jan - 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)   Mar 24 Jan - 11:22

Source : latribunedelart.com

Le CMN ouvrira l’hôtel de Brienne au public deux samedis par mois

L’hôtel de Brienne, siège du ministère de la Défense ((ill. 1), était ouvert au public pour les journées du patrimoine ; désormais, il le sera également deux samedis par mois. En partenariat avec le Centre des Monuments nationaux, des visites guidées seront en effet proposées sur réservation à partir du 28 janvier, afin de faire découvrir l’architecture, le mobilier et les hôtes illustres de ce monument historique classé depuis 1993.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/le-cmn-ouvrira-l-hotel-de-brienne-au-public-deux-samedis-par-mois

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)   Mar 24 Jan - 11:24

Source : latribunedelart.com

Un grand bronze de Giambologna redécouvert et visible trois jours à Paris

C’est tout simplement à la découverte d’un des bronzes les plus beaux de la Renaissance italienne que nous convie pendant trois jours seulement l’Institut Culturel Italien au 50 rue de Varenne dans le 7ème arrondissement parisien. Bien loin des Van Gogheries récentes, l’œuvre est acceptée par les spécialistes (et pas seulement par ceux qui l’ont identifiée), elle vient d’être publiée dans une revue savante (le Bulletin Monumental) et, surtout, elle est d’une qualité éblouissante. Haute de 112 cm, fondue d’un seul jet (un exploit rare à cette époque) et dans un état de conservation à peu près parfait, elle est bouleversante de beauté.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/un-grand-bronze-de-giambologna-redecouvert-et-visible-trois-jours-a-paris

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)   Mar 24 Jan - 11:42

Source : lemonde.fr

A Montréal, l’art prescrit pour un mieux-être


« L’art fait du bien ! Il peut changer, améliorer, voire transformer la vie d’une personne. » En novembre 2016, le mécène québécois Michel de la Chenelière inaugurait un nouveau pavillon du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), comprenant un atelier international d’éducation et d’art-thérapie. Doté d’une salle de consultation médicale et d’espaces pour des activités artistiques, il s’appuie sur des programmes de recherche uniques au monde, menés avec des universitaires, médecins et thérapeutes, qui étudient les effets bénéfiques de l’art sur la santé.
En savoir plus sur : http://www.lemonde.fr/arts/article/2017/01/18/a-montreal-l-art-prescrit-pour-un-mieux-etre_5064496_1655012.html#PjmKAKYHmsiaDpC8.99



_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)   Mar 24 Jan - 11:47

Source : lefigaro.com

Les visites des monuments nationaux chutent en 2016


Les édifices gérés par le CMN (le Centre des monuments nationaux) ont enregistré une baisse de fréquentation de 6,9%. Une diminution due principalement, en région parisienne, aux attentats. Dans le reste de la France, les résultats sont plus contrastés.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2017/01/23/03004-20170123ARTFIG00289-les-visites-des-monuments-nationaux-chutent-en-2016.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)   Mar 24 Jan - 11:56

Source : musee21.com

Librairies-boutiques : les musées innovent

Le dixième numéro de Musée 21 s’intéresse aux espaces commerciaux des musées. Du Louvre à Versailles en passant par les sites de Culturespaces, quelles stratégies les musées mettent-ils en place pour développer leurs ventes en boutique ?
Lire : http://www.musee21.com/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (16 - 22 janvier 2017)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: