Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (6 - 12 février 2017)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Mer 8 Fév - 9:34

Musées région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire


(Argenton) Du renfort au musée de la Chemiserie

La communauté de communes Éguzon Argenton Vallée de la Creuse a voté son budget, avant de lancer de nouveaux projets. Des sujets ont été sujets à débats. Notamment la création d’un poste dans le cadre du dispositif « Contrat d’accompagnement pour l’emploi ». Cette opération permettra la transformation d’un emploi saisonnier, au musée de la Chemiserie, en agent chargé de la conservation des collections. « En novembre, nous avions dit : attention à la masse salariale. Est-il judicieux de procéder à ce recrutement ? », a lancé l’élu argentonnais, Ludovic Livernette. « Cette candidature nous a été proposée par Pôle emploi. La personne en question a un profil particulier, et ce dispositif est intéressant pour elle et pour nous », a rétorqué le président, Vincent Millan. (intégral)
NR IndreW, 07/02

(Vendome) Jean-Gilles Badaire au musée
Depuis samedi dernier, l’étage du musée accueille une exposition des toiles de Jean-Gilles Badaire, à la fois peintre, dessinateur et écrivain. Il aime varier les formats passant de l’échelle monumentale adaptée aux demeures historiques comme au château de Chambord aux espaces extérieurs ou aux pages d’un carnet et d’un livre. Ses peintures sont reconnaissables, dans les tons et par les thèmes qu’il explore. Natures mortes, bouquets, arbres, fleurs, traités selon sa sensibilité à exprimer « l ’énergie dans l’ immobile ». Quelques grandes toiles de bord de mer invitent l’observateur à la sérénité de l’espace, plages vides entre terre et mer. Une sélection de dessins et peintures sur feuilles de carnet grand format réalisés quotidiennement, s’expose sur tout un mur, en une mosaïque de mémoire intimiste. Des éléments de travail d’accompagnement pictural à l’écrit poétique sont également présentés. A travers ce travail, il y a un hommage au philosophe Jules Lequier décédé par noyade dans l’océan, en février 1862 à Plérin, en Bretagne. Ces œuvres serviront de support pédagogique pour les activités proposées aux scolaires et aux ateliers du mercredi animé par Philippe Berthommier. Exposition au musée jusqu’au 18 juin. (intégral)
NR Loir et Cher, 09/02

(Thevet Saint Julien) Un emploi à pourvoir au musée
Le conseil municipal décide la création d’un emploi CUI-CAE pour la saison, au Musée des racines, 20 heures par semaine durant six mois. Les candidatures avec CV sont à déposer à la mairie avant le 15 février. (intégral)
NR Indre, 08/02

19.989
Il correspond au prix payé (frais inclus) par le musée Plantin-Moretus d’Anvers pour un album amicorum (livre d’amitié) vendu lundi aux enchères par Me Jabot. Ce document unique du XVIe siècle portait la signature avec une gravure de Christophe Plantin, originaire de Saint-Avertin, et onze autres autographes d’auteurs du XVIe siècle comme Jean Bodin. Installé dans une maison patricienne depuis 1876, le musée Plantin-Moretus possède la plus importante collection au monde de poinçons, de matrices et de plomb pour les livres du XVIe siècle. Ce lieu également riche en oeuvres d’art attire environ 100.000 visiteurs par an. (intégral)
NR Indre et Loire, 08/02

(Tours) Galerie de tableaux
Une convention sera passée entre la Ville et le château d’Azay-le-Rideau, pour le salon Biencourt, dans lequel vont être exposés des tableaux appartenants au Musée des Beaux-Arts. Quatre de ces peintures proviennent de la collection du marquis de Biencourt. Elles avaient été données par la vicomtesse de Poncins, fille du marquis. Le cinquième tableau, le portrait de Maximilien 1er du même format que les autres huiles, provient de la chartreuse du Liget. (intégral)
NR Indre et Loire, 08/02

(Orleans) Péguy dessinait dans sa jeunesse
Ecrivain, poète engagé, essayiste… et dessinateur. Depuis le 4 février et jusqu’au 25 mars, le Centre Charles Péguy, propose aux amateurs de découvrir une exposition autour des dessins de l’auteur orléanais, « Péguy dessinateur. Feuilles de jeunesse sorties des réserves ». « C’est une première, la majorité des dessins n’est jamais sortie des fonds », annonce, ravi, André Parisot, commissaire aux expositions du Centre Charles Péguy. L’exposition proposée ici permet aux visiteurs de replonger d ans la vie de l’auteur de « Jeanne d’Arc ». On apprend ainsi que ce dernier a fréquenté, en primaire, les bancs de l’École normale du faubourg Bourgogne, qu’il a été élève durant six mois à l’école professionnelle près de la cathédrale, et ensuite au lycée d’Orléans.
RC Orleans, 10/02, p.12

Changement de chef de gare au musée
C’est une grande page de l’histoire du Musée des transports de Pithiviers qui vient d’être tournée. Alain Élambert, président depuis vingt ans, et quelques « anciens » ont concomitamment laissé leur place à une équipe de jeunes volontaires. Le passage de témoin s’effectue en toute quiétude. Les « historiques » vont épauler leurs successeurs ces deux prochaines années. Élu samedi dernier à la tête de l’Association du Musée des transports, Sébastien Delefortrie a tenu à rendre hommage à l’équipe sortante. « Je veux remercier l’ancien bureau. Dans plusieurs associations ferroviaires, la transmission se passe mal. Nous avons eu la chance de nous mettre d’accord. Alain (Élambert) et Jean-Paul (Balensi) restent administrateurs », explique celui qui exerce la profession de roulant (conducteur de train) à Montluçon (Allier). Sa mutation espérée à Brétigny ou à Étampes (Essonne) lui permettra d’être plus souvent présent au musée.
+ Un « festival vapeur » les 24 et 25 juin
RC Loiret, 10/02, p.12

(Chateaudun) Recherche toile prêtée par le Louvre
Lors du dernier Conseil municipal du 30 janvier, les élus ont approuvé, à l’unanimité, le procès verbal de récolement des collections du musée des beaux arts et d’histoire naturelle pour 2016. Ils ont confirmé le vol du tableau Paysage arrosé par une rivière de Louis de Vadder mais la majorité d’entre eux, notamment l’adjointe à la culture, Alice Baudet, ignorent totalement ce qu’il est devenu. Cette petite toile, représentant deux cavaliers marquant une pause sur un sentier bordé d’un côté par un cours d’eau, de l’autre par un talus, est toujours inscrite au fichier des oeuvres d’art volées, baptisé Treima (acronyme de Thésaurus de recherche électronique et d’imagerie en matière artistique) et utilisé depuis plus de vingt ans par l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC). Une plainte a été classée sans suite en 2009. « Rien n’a été retrouvé, précise Didier Huguet, alors maire (DVD). L’ancienne conservatrice du musée avait juste récupéré le cadre du tableau dans le grenier de l’hôtel de ville, sous plusieurs meubles. » La scène rurale de Louis de Vadder était encore visible sur une photo prise en avril 1974 dans le bureau du maire de Châteaudun. Depuis… aucune trace.
+ Une oeuvre d’un « bon paysagiste » belge
L'Echo, 10/02, p.18

(Issoudun) Vuitton : l’artisanat s’invite au Musée Saint-Roch
Une salle suffit pour l’exposition Louis Vuitton. Une salle remplie de sacs, de malles, de cuir, de toile… et d’un siècle de l’histoire de la maroquinerie à Issoudun. L’installation a été réalisée à la manière d’un petit chemin qui contourne une petite butte. Tout du long, y est exposé le travail des petites mains réalisé au fil des décennies. Et au coeur, trois malles que l’on découvre en pénétrant dans le cercle. C’est là que le voyage commence. «On entre par les malles car c’est par elles que la vie de Vuitton a commencé », rappelle le directeur des deux ateliers d’Issoudun et de Condé, Jean-Marie Tizon. Une malle en toile enduite, bois, métal et textile des années 1870. Deux autres lui font face, celle dont la toile Monogram est devenue la marque de fabrique de chez Vuitton et qui court depuis 1896. Parmi les quatre-vingts objets présentés, une bonne partie a été réalisée dans les ateliers d’Issoudun.Exposition jusqu’au 9 avril
NR Indre, 10/02, p.2

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Fév - 9:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Mer 8 Fév - 9:35

Archéologie région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire


(Chinon) Les vestiges de La Brèche sous protection rapprochée

En coulisses, à Orléans, il se murmure que l’aménageur ne donnera pas suite. A Chinon, une réunion de travail, prévue ce mercredi soir, fixera une orientation. Crispations autour de La Brèche après l’arrêté de prescription de fouilles complémentaires pris par le préfet de Région. Le dossier, en stand-by depuis les découvertes de vestiges antiques (voir NR du 18 novembre), vient de recevoir la promesse de nouveaux ralentissements. « Tout aménagement de ce secteur devra faire l’objet de prescriptions archéologiques édictées en fonction de la nature du projet et de son impact sur le patrimoine archéologique », détaille,dans une note, la Direction régionale des affaires culturelles (Drac). Le préfet suit ainsi les recommandations du collège d’experts réuni en décembre. S’il confirme ainsi le diagnostic établi par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) à l’automne, le représentant de l’État va plus loin. En validant la nécessité de protéger les vestiges. En clair : suite à la découverte « d’une importante stratification couvrant une période chronologique s’étendantde la Protohistoire (*) à l’époque moderne », il est acté que tout coup de pioche envisagé dans le périmètre de La Brèche fera l’objet de fouilles complémentaires systématiques. Ce qui place la Société d’équipement de la Touraine (Set), concessionnaire d’aménagement – et Chinon en tant que donneur d’ordre – face à un dilemme : poursuivre « Coeur de Ville » et supporter des recherches coûteuses, redessiner le projet. Ou abandonner.
(*) Les fragments plus anciens datent de l’âge du fer, environ 700 avant J.-C.
+ ••• Fouilles complémentaires ? “ Hors cadre ” pour le maire
NR Indre et LoireW, 08/02, p.17

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 10 Fév - 10:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Mer 8 Fév - 9:35

Patrimoine région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire


(Beaulieu-lès-Loches) A Beaulieu, le chantier du clocher accélère
C’est le plus gros chantier patrimonial en cours dans le Lochois. La restauration du grand clocher de l’église abbatiale de Beaulieu-lès-Loches vient de passer à la vitesse supérieure. Le maire de cette commune, Sophie Métadier, l’a indiqué samedi devant le public nombreux d’amoureux de l’histoire qui on pris part à l’assemblée générale des Amis du pays lochois, à l’espace Agnès-Sorel. Après avoir patiemment établi le relevé de chacune des pierres de la flèche du clocher et, surtout, après les avoir sondées une par une pour déterminer leur état précis, les ouvriers ont entamé la semaine dernière la dépose de cette partie du monument. Finalement, une toute petite partie d’entre elles va pouvoir être conservée, alors qu’à l’origine, on pensait que l’intégralité des pierres allait devoir être changée. Conséquence : dans un souci d’harmonie, c’est en tuffeau - et non plus en pierre de Tercé - que seront les nouvelles pierres (*). Son coût total est estimé à 2,5 millions d’euros TTC. Le démontage de la flèche, dont le financement est assuré, atteint à lui seul 1,7 million d’euros et est subventionné à hauteur de 90 % par l’État et le conseil  départemental. La seconde partie de travaux doit porter sur la tour carrée haute de 36 m qui sert de base au grand clocher. Le budget alloué à cette tranche, chiffrée à
760.000 €, n’est pas encore bouclé.
(*) Les nouvelles pierres proviendront de la Vienne.
+ Une étude sur la propriété des remparts
NR Indre et Loire, 06/02

(Bléré) Le devenir du site de la fonderie se dessine
En amont de la séance du conseil municipal mardi soir, Pascal Ferren du Polau chargé de l’accompagnement artistique et culturel de la  réhabilitation du site de l’ancienne fonderie présentait le travail effectué ses six derniers mois auprès de la population. Les points saillants qui ressortent de cette étude ont été divisés en trois parties. Tout d’abord l’affect. « Nous avons rencontré un vrai rapport affectif des habitants avec les bords du Cher, le centre ville et le patrimoine naturel comme les grandes fontaines et la Gâtine. » Puis sur leurs attentes qui tournent autour d’un cinéma, d’une piscine couverte, d’un lieu culturel, d’espaces de réception et l’envie de renouveau générationnel. Concernant la friche industrielle de l’ancienne fonderie, « les habitants ne souhaitent pas qu’elle affaiblisse le centre-ville. Les idées vont plutôt vers des résidences d’artistes, cinéma, tourisme, sports, loisirs et espaces naturels. Nous avons constaté une forte envie des habitants de participer à ce projet malgré un passif lourd concernant les pertes d’emploi, la santé, la pollution ». Les pistes évoquées par Pascal  Farren sont nombreuses, ouvrir le mur sur les bords du Cher et y installer des équipements de loisirs et ou liés au vélo. Créer un jardin temporaire dans un premier temps puis à plus long terme créer un village avec activités artistiques.
NR Indre et LoireE, 07/02, p.19

(Richelieu) Le château revivra-t-il dans le parc ?
Il est sûr que le château initié par le cardinal ne sera pas reconstruit en pierre. Mais, vendredi soir, devant le conseil municipal, Philippe Tardits, architecte tourangeau, a
présenté un projet de structure métallique, aux dimensions de l’édifice, qui pourrait le faire revivre virtuellement. « Il s’agit d’évoquer le château, par une reconstitution, sans le coût de la reconstruction. La structure en aluminium pourra être habillée de toile ou illuminée. Grâce à des projections, on pourra imaginer ce qu’était cette bâtisse. « On pourrait également y créer des cinéscénies et nombre d’autres spectacles, y organiser des conférences, des projections de films en plein air, autant d’animations propres à attirer le public », expliquait l’architecte. Le conseil municipal en a adopté l’idée. Hervé Novelli, maire, rencontrera prochainement les dirigeants de la Sorbonne, propriétaire des lieux, pour étudier la faisabilité d’un tel aménagement.
NR Indre et LoireW, 07/02, p.17

(Coltainville) Du théâtre pour réparer l’église Saint-Lubin
Le comité des fêtes de Coltainville a invité la troupe de théâtre amateur de Tremblay les Villages, L’école buissonnière, à jouer Vipères sur le grill, de Jean-Louis Châles et  Jacques Deval, au foyer communal, samedi soir. Une séance très particulière puisque chaque spectateur a fait don de 8 €, qui seront directement reversés à la Fondation du patrimoine, pour aider à financer la réfection de l’église Saint Lubin. Sont prévus des travaux de charpente, de voûte, d’enduits, de fissures à combler, de restauration de vitraux et de mise aux normes électriques. Un lourd investissement pour la commune, qui a donc fait appel aux habitants. Le montant des travaux s’élève à 305.283 € hors taxes. La commune bénéficie de 101.103 € de subventions mais 204.180 € restent à sa charge. (intégral)
L'Echo, 06/02

À la recherche de fonds pour les boiseries
L’association Les amis du patrimoine du Boullay Thierry (APBT), qui compte 112 membres, a tenu, vendredi soir, son assemblée générale, dans la salle polyvalente du village. Après le rapport moral et le bilan financier, la présidente Paulette Pichard a annoncé le lancement d’une  souscription de mécénat populaire pour amorcer un projet de restauration des boiseries de l’église : « Si nous arrivons à réunir 7 % de la somme totale du projet (qui n’est pas encore chiffré), nous pourrons obtenir des subventions ». Deux nouveaux panneaux historiques concernant la maison du régisseur et le domaine du château, ont été terminés. Ils seront bientôt installés dans le village et inaugurés lors de la journée du patrimoine, le 16 septembre.
L'Echo, 06/02, p.15

(Savonnières) Une nouvelle “ Belle Passante ”
Il y a quelques jours, dans l’atelier des Bateliers du Cher, a été signé le premier acte de ce qui donnera naissance à un nouveau bateau. En fait, il s’agit ni plus ni moins que de refaire une « Belle Passante ». La précédente donne des signes de fatigue importants, elle n’était plus homologuée pour accueillir du public… Les bateliers vont la faire  revivre, mais aujourd’hui, il est obligatoire de la doter d’une coque métallique, totalement invisible à l’oeil, mais qui alourdit considérablement la facture à 68.500 €. La Fondation du patrimoine a décidé d’aider les bateliers à condition qu’eux aussi trouvent , par leurs propres moyens, une partie du budget. Aussi ont-ils lancé un financement participatif. Le jour de la signature officielle, il y avait déjà plus de 1.200 € de dons. Pour faire un don en un clic :www.fondation-patrimoine.org/47458 ou la bonne vieille méthode en contactant les bateliers au06.30.57.62.46, ou par e-mail : alain.gilbert98@sfr.fr ou sur www.bateliers-du-cher.net (intégral)
NR Indre et Loire, 06/02

(Valençay) Retour du tableau de Talleyrand
Le tableau de Pierre-Paul Prud’hon, Talleyrand, ministre des Relations extérieures,prêté dans le cadre de l’exposition L’Art de la paix, secrets et trésors de la diplomatie, organisée au Petit Palais d’octobre à janvier, a retrouvé sa place dans le grand salon du château de Valençay, jeudi dernier. Après avoir été soigneusement déballé, un constat d’état de l’oeuvre a été réalisé par la directrice des Archives  départementales de l’Indre, également conservateur des antiquités et objets d’art, et par la directrice du château. Les visiteurs pourront donc de nouveau admirer ce tableau lors de la réouverture du château, le 18 mars.
NR Indre, 09/02

Le Relais de Chambord : un chantier titanesque
Quatre mois de retard et déjà deux millions de dégâts. C’est le lourd tribut que le Relais de Chambord, hôtel quatre étoiles qui est en train de prend corps en lieu et place de l’hôtel Saint-Michel, place Saint-Louis face au château, va devoir payer suite aux inondations de juin 2016. Le Cosson qui longe l’hôtel a envahi tout le rez-de-chaussée de l’établissement, faisant s’écrouler des murs anciens que les Bâtiments de France avaient souhaité conserver… « Nous avons eu deux millions d’euros de dégâts et quatre mois de retard, ce qui nous fera ouvrir en novembre 2017 alors que nous comptions démarrer l’activité avec la saison touristique, explique Jean-Jérôme Degoursi, président de la société qui a repris l’exploitation en juillet 2014. C’est lourd, d’autant plus qu’il y a encore une bataille d’experts pour l’indemnisation du chômage technique. » Mais Jean-Jérôme Degoursi, enfant de Sologne, garde tout son optimisme. Le gros oeuvre est quasiment achevé après la période de gel qui a une fois de plus immobilisé les travaux. « Toutes les charpentes, boiseries, planchers ont été refaits selon les indications des Bâtiments de France. C’est un chantier titanesque pour conserver l’histoire de cet édifice qui a été remanié, a connu de nombreux ajouts, et le transformer en hôtel quatre étoiles de 60 chambres ! » Quinze mois de travaux avaient été prévus au départ ; ils n’ont démarré qu’à l’automne 2015 car l’instruction du dossier a pris plus de temps que prévu. Car le domaine classé de Chambord impose de lourdes contraintes ; et a grevé le budget d’environ 30 %. Au final, la société a pu négocier le bail à 50 ans.
NR Loir et Cher, 09/02, p.2

(Saint Benoit sur Loire) Saint-Benoît patrimoine interpelle les élus
L’association Saint Benoît patrimoine ne lâche rien en ce qui concerne le futur centre d’interprétation dans le village, dont l’implantation est prévue en centre bourg. Avec la mise en place de la nouvelle Communauté de communes du Val de Sully, elle attire l’attention des communes sur le projet architectural controversé du centre d’interprétation de l’art roman, un projet initié par l’ancienne intercommunalité Val d’or et forêt. Dans cette optique, l’association a adressé un courrier à toutes les municipalités désormais intégrées dans le nouveau périmètre de la comcom’ du Val de Sully. Elle demande aux maires de bien vouloir lire, lors des conseils municipaux, le courrier dans lequel elle expose sa démarche. L’objectif est d’inciter les municipalités à informer leurs administrés qui, selon elle, ne sont pas au courant de l’ampleur du projet, ni de la répercussion sur leurs impôts, et de l’existence même d’une association qui se mobilise pour la préservation du site.
RC Loiret, 09/02, p.18

(Bourges) Le local de l’ex-Crédit municipal, place Planchat, dans l’immeuble des Dames de France est vide
L’immeuble Aux dames de France a de beaux restes, place Planchat. Il faut secasser le cou pour y lire, au fronton, le nom gravé dans la pierre. Ça sent Zola, Au bonheur des dames, le feutre des chapeaux et les plis des beaux habits. Réveillez vous : ce temps là est loin ! Le commerce à l’ancienne, derrière ses avantageuses enseignes, s’est réincarné dans le centre commercial Avaricum, pas loin. La façade des Dames de France, c’est tout ce qui reste du grand magasin de l’époque, construit en 1905. Au rez de chaussée, c’est plutôt drame de France, cette plaie ouverte des pas de porte vides qui peinent à trouver un repreneur. L’ancien Crédit municipal a quitté le rez de chaussée de l’immeuble de la place Planchat pour la place Rabelais en février 2014. Et personne, depuis, n’a pris la place de « ma tante ». Mais qui lèvent vraiment les yeux vers les étages pour savoir qui habitent là ? Les regards caressent surtout l’architecture de ce bel immeuble qui a fait écho à d’autres bâtiments de caractère. Alors, qui viendra relever le défi de s’installer à la place du Crédit municipal ?
Le Berry, 09/02, p.8

(Saint George sur Eure) Restauration

Les bancs de l’église Saint Georges et notammentles bancs clos, ceux équipés de portillons d’accès, sont victimes du temps qui passe et de l’humidité. Le Conseil municipal a donc décidé de prévoir la restauration de ce patrimoine cultuel non bâti et d’engager en ce sens les études et demandes de subventions.
+ Un banc pour certaines familles…
L'Echo, 09/02, p.11

(Boigny sur Bionne) La sacristie de l’église en cour de rénovation par des lycéens

Des élèves de deuxième année de bac pro en « Intervention sur le patrimoine bâti » du lycée professionnel Gaudier-Brzeska de Saint-Jean-de-Braye ont entamé lundi matin, sous les directives de leur professeur, Nicolas Joudiou, un chantier à Boigny-sur-Bionne. Leur deuxième après celui de la Halte du canal à Fay-aux-Loges. Ces travaux ont pour objectif de rénover la sacristie de l’église SaintPierreèsLiens avec au final, la pose d’un enduit courant. Les premières opérations de piquetage ont fait apparaître plusieurs aspects de la construction avec notamment des petites briquettes sur deux des murs, et des pierres sur les autres ainsi qu’un linteau en bois au dessus d’une porte. Ces découvertes vont peut être donner lieu à un autre type de finition avec la mise en valeur de ces matériaux. (intégral)
RC Orleans, 08/02

(Villegenon) Incendie au château
Un incendie sans gravité est survenu hier, peu après une heure du matin, dans une cheminée du château de Villegenon. Très vite maîtrisé par les sapeurs pompiers, le sinistre n’a fait aucun blessé et que des dégâts mineurs. (intégral)
Le Berry, 08/02

(Saint Martin d'Auxigny) Prieuré de Bléron la restauration se poursuit
La présidente de l’Association du prieuré de Bléron, Monique Duteil, a affirmé, lors de l’assemblée générale, samedi à la salle polyvalente la volonté de l’association (195 adhérents) de faire revivre Bléron « en convaincant la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) de prendre à sa charge les frais de restauration ».
Les chantiers d’entretien qui se sont tenus sur le site réunissent près d’une vingtaine de participants. Un gros chantier a eu lieu l’abattage d’une quarantaine d’aulnes et de saules par l’Office national des forêts et le nettoyage de la clairière par les bénévoles en décembre. Si la Drac a assuré la maîtrise d’ouvrage pour les travaux de rénovation de la toiture de la chapelle du prieuré avec la maçonnerie préalable, la restauration des fenêtres et de la porte ouest seront bientôt terminées. Ce premier objectif atteint, les membres du conseil d’administration réfléchissent déjà à la suite : déblaiement de l’intérieur de la nef, stabilisation et mise en sécurité des abords, poursuite de l’entretien et du nettoyage.
Le Berry, 08/02, p.14

(Lorges) Souscription pour l’église Saint-Martin

Samedi matin, à la salle des fêtes, le public est venu pour la signature d’une convention entre la commune et la Fondation du patrimoine, représentée par Annette Doire, déléguée départementale adjointe, en présence de Maryse Persillard, conseillère départementale ; Marc Fesneau, président de la CCBVL et d’une dizaine de maires. Le maire Elizabeth Huguet a présenté le projet à l’aide d’un diaporama. La souscription concerne du mobilier de l’église Saint-Martin, dont la cure fut fondée en 1035 par les religieux de l’abbaye de Pontlevoy. Jacques de Montgommery (1488-1562), seigneur de Lorges, la fit reconstruire dans son état actuel (1540-1551) ; il fit installer en 1544 les fonts baptismaux concernés par la restauration. L’église est classée aux Monuments historiques depuis 1906. La municipalité, consciente de la nécessité d’entretenir et conserver ce patrimoine culturel et cultuel, a engagé d’importants travaux de réfection de la toiture.
NR Loir et Cher, 08/02, p.13

(Saint Denis en Val) Vers la création d’une école d’orgue ?
Créée en 2012, l’association Les Amis de l’orgue, qui a tenu son assemblée générale en début de semaine, poursuit sa route. L’objectif principal de l’association est la restauration de l’orgue, le mettre en valeur également. L’an dernier, une réflexion poussée a été entreprise, avec des demandes de différents devis. Mais le projet de restauration est un projet ambitieux et coûteux. Néanmoins, l’année à venir sera marquée par la continuité de ce projet, l’asso étant en attente de devis complémentaires. En septembre, des cours d’orgue ont été mis en place. Cette action en est à sa phase de lancement, mais l’association espère la développer pour aboutir, pourquoi pas, à une école d’orgue. Ceci afin de faire découvrir et connaître l’instrument aux jeunes et aux adultes.
RC Orleans, 10/02, p.17

(Ondreville sur Essonne) La belle épopée du moulin de Châtillon
Créée pour redonner vie au bien connu moulin à eau d’Ondreville, l’Asamec (l’Association de sauvegarde du moulin à eau de Châtillon) semble progresser dans son projet. « Nous sommes fiers, et vous pouvez être fiers », glisse le président Georges Pinto à ses fidèles. Et pour cause, les travaux de restauration de la roue doivent commencer sous peu, le 17 février très précisément. Plus de 3.000 euros pour le site Il faut savoir que le site vit essentiellement grâce aux bénéfices dégagés par l’organisation de quatre manifestations annuelles, et bien sûr à l’équipe qui entretient le moulin, chaque samedi matin. Par ailleurs, la députée Marianne Dubois a alloué une subvention de 3.000 euros à l’Asamec (sur sa réserve parlementaire). Idem pour le Rotary club, qui doit lui verser un chèque de 500 euros. Autre élément allant dans le sens d’une meilleure reconnaissance, l’association a rejoint la Fédération des moulins à eau et à vent.
RC Loiret, 10/02, p.14

(Sully sur Loire) Un déplacement afin de constater les travaux à finir et d’autres, à venir

Marc Gaudet, premier vice président du Conseil départemental du Loiret et président de la commission Bâtiments, routes et transports, ainsi que les membres de la commission, ont effectué un déplacement à Sully sur Loire, mardi, afin de constater les travaux à finir et d’autres, à venir. Dans un premier temps, c’est au château de Sully qu’ils se sont rendus afin de voir l’avancée des travaux de restauration des ponts et douves, ainsi que les rénovations de l’édifice. La structure du pont métallique, menant au parc, a été repeinte dans une teinte semblable à celle d’avant. « Un architecte du patrimoine a été imposé par la Direction régionale des affaires culturelles », explique Sophie Pilliard, chargée d’opération à la direction de l’aménagement et du patrimoine. « Pour les garde corps, des recherches historiques ont été menées. En 1928, il s’agissait de garde corps en bois en croisillon », continue t elle. Quant au pont dormant, menant à l’intérieur du château, des dégradations étaient auparavant présentes : fissures, joints en mauvais état, éclatement et délitement de pierres… Et, mauvaise surprise, sous la voûte, beaucoupde pierres étaient à remplacer. Des travaux de restauration ont été effectués : la porte, qui était en très mauvais état, a été couverte d’une lasure teintée, retrouvant ainsi sa couleur d’origine. Les fenêtres ont été restaurées, certaines seulement remises en jeu et peintes ; dans le grand salon, le parquet a été refait et huilé. Depuis le 6 octobre, le chantier se déroule et devrait se terminer fin mars. Le montant total des travaux, pour les deux ponts, est de 475.000 €. (intégral)
RC Loiret, 10/02

(Bourges) Élisabeth Braoun quitte ses fonctions d’administratrice du palais Jacques Coeur
Moscou est un retour aux sources pour cette licenciée en russe qui a déjà travaillé dans cette ville pour le ministère des Affaires étrangères avant de prendre la fonction d’administratrice du palais Jacques Coeur et aussi de la tour et de la crypte de la cathédrale, de la maison de George Sand à Nohant et du château de Bouges. Son arrivée en décembre 2013 se faisait dans une continuité. Sous sa houlette, le palais Jacques Coeur a bénéficié d’un réaménagement total de sa boutique mais c’était le fruit d’une réflexion démarrée des années avant. De juin à septembre 2015, l’art contemporain, grâce à Claude Lévêque a investi les lieux. « C’était ambitieux, pas simple surtout pour faire comprendre aux touristes que cela faisait partie de la visite et qu’il s’agissait de montrer le patrimoine de demain », lance t elle assise à son bureau, devant une magnifique cheminée. C’est aussi durant son passage que le Printemps de Bourges a investi trois années de suite, de 2014 à 2016, la cour intérieure du palais pour y programmer des concerts de musiques classique ou actuelle avec une salle transparente permettant d’admirer les lieux. Son souci comme pour ces prédécesseurs et celui ou celle qui va lui succéder, encore inconnu, est de dynamiser un lieu. « La force des monuments, c’est le dynamisme des équipes » déclare la future conseillère culturelle auprès de l’ambassade de France à Moscou, en attente de visa. Pour faire vivre les quatre lieux, trente trois titulaires travaillent quinze au palais Jacques Coeur et à la cathédrale, dix à Nohant et huit au château de Bouges.
+ Les prochaines étapes et expositions dans les quatre sites
Le Berry, 10/02, p.12

Le château de Talcy mène la danse
L’an 1570. Le royaume de France est sous tension, les protestants et les catholiques ne peuvent déjà plus s’asseoir à la même table sans risquer le conflit. Catherine de Médicis, méfiante envers les protestants depuis la surprise de Meaux, cherche des sujets loyaux et talentueux pour redorer le blason de la cour de France en ces temps compliqués. Inspiré par les traités d’éducation qui fleurissent à la Renaissance et par le contexte historique trouble de la fin du XVIe siècle, le château de Talcy organise ses premiers concours de révérences les 12 et 16 février. Petits et grands seront attendus à 14 heures par Jean et Cassandre Salviati, seigneurs de Talcy. Le costume est de rigueur, l’élégance est de mise. L’apprentissage et l’initiation aux bonnes manières de l’époque seront dispensés sur place par Linda Quinet, danseuse classique et ancienne du Moulin Rouge, avant de laisser place à la compétition.
NR Loir et Cher, 10/02, p.8

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 13 Fév - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Ven 10 Fév - 11:38

Source : lejournaldesarts.fr

Le MET de New York met à disposition gratuitement 375 000 images d’œuvres tombées dans le domaine public

NEW YORK (ETATS-UNIS) [09.02.17] – Le Metropolitan Museum of Art a annoncé mardi qu’il mettait à la disposition des internautes près de 375 000 photographies d’œuvres de leur collection tombées dans le domaine public. Parmi les trésors, La Femme au perroquet de Courbet.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/143150/le-met-de-new-york-met-a-disposition-gratuitement-375-000-images-d-oeuvres-tombees-dans-le-domaine-public-.php?xtor=971

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Ven 10 Fév - 11:39

Source : lejournaldesarts.fr

L’affaire Villeglé, des tribunaux à Internet

Face au refus des tribunaux d’entendre leur version des faits sur leur collaboration avec Jacques Villeglé, les époux Di Folco la racontent sur Internet. Une bataille rangée dans laquelle entrent l’artiste et son entourage.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/jda/archives/docs_article/143102/l-affaire-villegle-des-tribunaux-a-internet-.php?xtor=971

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Ven 10 Fév - 11:44

Source : lejournaldesarts.fr

Faux Hals présumé, Sotheby’s poursuit le vendeur

LONDRES (GRANDE-BRETAGNE) [08.02.17] - Sotheby’s a dû se résigner à une action judiciaire pour obtenir le remboursement d’un portrait de Hals, reconnu en son temps par un conservateur du Louvre mais déclaré faux par un laboratoire américain.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/143146/faux-hals-presume-sotheby-s-poursuit-le-vendeur.php?xtor=970

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Ven 10 Fév - 11:46

Source : lejournaldesarts.fr

Forte baisse de la fréquentation dans les musées britanniques

ROYAUME-UNI [07.02.17] – Le ministère de la Culture, des Médias et du Sport britannique a annoncé une baisse de 2 millions de visiteurs entre avril 2015 et 2016 dans les musées britanniques. Elle serait en partie imputable à la baisse des sorties scolaires.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/143142/forte-baisse-de-la-frequentation-dans-les-musees-britanniques.php?xtor=969

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Ven 10 Fév - 11:47

Source : lejournaldesarts.fr

Vols au musée François Mitterrand : quatre hommes arrêtés lors d'un vaste coup de filet


DIJON (BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ) [06.02.17] - Un homme soupçonné d'être l'auteur de deux cambriolages commis en un peu plus d'un an au musée François Mitterrand à Château-Chinon (Nièvre) et trois de ses clients présumés ont été arrêtés à l'issue d'un vaste coup de filet, a appris l'AFP lundi de sources concordantes.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/143143/vols-au-musee-francois-mitterrand--quatre-hommes-arretes-lors-dun-vaste-coup-de-filet.php?xtor=969

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Ven 10 Fév - 11:49

Source : lejournaldesarts.fr

Un centre culturel prochainement sur le site de Bâmiyân en Afghanistan

BÂMIYÂN (AFGHANISTAN) [06.02.17] – Un complexe culturel est en cours de construction sur le site de Bâmiyân, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. L’ouverture du centre est prévue pour 2018 et les travaux ont commencé en septembre 2016.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/143135/un-centre-culturel-prochainement-sur-le-site-de-bamiyan-en-afghanistan.php?xtor=968

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Ven 10 Fév - 11:56

Source : lemonde.fr

Le Metropolitan Museum of Art diffuse 375 000 œuvres en accès libre

Le musée new-yorkais autorise le téléchargement en haute définition des photos d’une partie de ses collections.

Certes, il ne s’agit que d’une partie du million et demi de pièces conservées par le Metropolitain Museum of Art – seul musée américain à pouvoir soutenir la comparaison avec le Louvre. D’abord, parce que toutes n’ont pas encore été numérisées – elles peuvent l’être à la demande, mais alors il faut payer les frais. Ensuite, parce que les plus récentes ne sont pas encore tombées dans le domaine public – l’institution new-yorkaise couvre tous les champs de l’histoire de l’art, jusqu’aux contemporains.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/arts/article/2017/02/09/le-metropolitan-museum-of-art-diffuse-375-000-uvres-en-acces-libre_5077226_1655012.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Ven 10 Fév - 11:59

Source : lemonde.fr

Accrochage anti-Trump au MoMA de New York


En réaction à la politique d’immigration de la nouvelle administration, le musée expose sept œuvres d’artistes iraniens, irakiens ou soudanais.

Les messages politiques sont souvent portés par les artistes, plus rarement par les institutions culturelles. L’une des plus célèbres d’entre elles, le Musée d’art moderne de New York (MoMA), vient pourtant de prendre une initiative spectaculaire visant à faire entendre son opposition au décret anti-immigration signé le 27 janvier par Donald Trump.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/article/2017/02/07/pour-repondre-a-trump-le-moma-expose-des-uvres-d-artistes-musulmans_5076064_3246.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Ven 10 Fév - 14:17

Source : lefigaro.fr

Canada : un tableau volé par les nazis restitué à son propriétaire

Une toile du XVIIe siècle, spoliée par les nazis en 1936, a été restituée par la justice américaine aux héritiers d'un marchand d'art juif allemand exilé au Canada, a annoncé la Fondation Max-et-Iris Stern..

Lejeune homme en Bacchus a enfin retrouvé son propriétaire après avoir voyagé à travers l'Europe. Spolié en 1936 par le régime nazi, le tableau du portraitiste néerlandais Jan Franse Verzijl (1599-1647) représente un innocent éphèbe coiffé d'une couronne de feuilles de vigne buvant un verre de vin.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2017/02/10/03015-20170210ARTFIG00005-canada-un-tableau-vole-par-les-nazis-restitue-a-son-proprietaire.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Ven 10 Fév - 14:26

Source : lefigaro.fr

Deux tableaux de Van Gogh cachés par la Camorra exposés à Naples

Les Napolitains vont pouvoir admirer pendant près de trois semaines deux chefs-d'œuvre du maître néerlandais, volés en 2002 à Amsterdam, retrouvés en septembre dans une cache de la mafia, et sortis lundi 6 février de l'ombre.

Sortie de l'église de Nuenen (1884) et Vue de la mer de Scheveningen (tempête) (1882) ont été mitraillés lundi 6 février par les photographes dans le musée de Capodimonte (Italie), où retentissaient des chants napolitains et un concert de discours officiels célébrant «le triomphe de l'art et de la légalité», rapporte l'AFP.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2017/02/07/03015-20170207ARTFIG00257-deux-tableaux-de-van-gogh-caches-par-la-camorra-exposes-a-naples.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Ven 10 Fév - 14:27

Source : lefigaro.fr

Quatre-vingts ans après Guernica, l'atelier parisien de Picasso toujours menacé


Des projets de transformation de l'hôtel Savoie (Paris 6e) en résidence hôtelière sont actuellement en cours. Le 7 février, le comité national d'éducation artistique a fait appel de la décision reconnaissant la validité du permis de construire octroyé au promoteur immobilier par la mairie de Paris.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2017/02/08/03015-20170208ARTFIG00063-quatre-vingt-ans-apres-guernica-l-atelier-parisien-de-picasso-toujours-menace.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   Lun 13 Fév - 14:50

Source : Mag'centre

Agora : parlons culture, avec Agnès Sinsoulier-Bigot

Culture en région Centre-Val de Loire, avec Agnès Sinsoulier-Bigot, vice-présidente du Conseil régional déléguée à la culture et à la créativité numérique, élue dans le Cher. La culture en Région Centre-Val de Loire, ce sont 16.000 emplois directs (pour un nombre non négligeable à temps partiels et précaires), un budget total de 22 M€ dont 7 à 8 M€ d’investissements. 72 “PACTE” (Projets artistiques et culturels de territoires) permettent de soutenir les initiatives locales en matière culturelle.
Lire la suite : http://www.magcentre.fr/119480-agora-parlons-culture-avec-agnes-sinsoulier-bigot/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (6 - 12 février 2017)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (6 - 12 février 2017)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: