Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (20-26 mars 2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 11:37

Musées région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire


(Issoudun) Entre eux et nous au Musée Saint-Roch
Alors que Patrick Peltier sculpte différents matériaux pauvres tels le béton, le bois, la pierre ou encore le caoutchouc, Joël Frémiot a quant à lui pour seul support le polypropylène. Si leur démarche se veut une addition de créations individuelles, l’équilibre entre le travail des deux artistes semble être une évidence et démontre une affinité visible. Les volumes se mêlent aux surfaces, obligeant le public à regarder autour de lui pour prendre conscience des oeuvres qui l’entourent. Le champ graphique et l’espace de construction des créations veulent être de taille raisonnable, de façon à ce que le regard puisse embrasser les oeuvres dans leur entièreté. Sans détour mais avec pudeur, avec la retenue d’un premier baiser. Les artistes présents, samedi, ont expliqué avec passion, leur démarche artistique.
NR Indre, 22/03, p.18

Pour que les musées soient des « outils du civisme »
Samedi, la Fédération française des amis des musées s’est rassemblée autour de son président, Pierre Moreau, et de Jean-Michel Raingeard, président national des 300 associations, à l’hôtel Groslot, pour son assemblée générale. L’association a travaillé au cours deux ateliers puis lors de l’assemblée générale pour donner une vision pour 2017. « Nous souhaitons travailler sous l’angle civique des musées. Qu’ils soient comme des outils du civisme, des outils pour créer du lien social et les outils d’une certaine démocratie autour du patrimoine commun », a expliqué Jean-Michel Raingeard. « Nous allons réfléchir aux moyens d’entrer en contact avec les  étudiants et échanger, voir ce que l’on peut faire ensemble », a souligné Pierre Moreau. L’association va également continuer de participer à l’achat de pièces pour compléter les collections. (intégral)
RC Orleans, 21/03

(Pithiviers) Des travaux engagés sur le train à vapeur de l’AMTP
L’ouverture de la prochaine saison de l’AMTP (Musée des transports de Pithiviers) approche. Et il faut savoir qu’à partir du 16 avril, les membres de l’association seront en mesure d’accueillir les personnes en fauteuil roulant. Un projet qui leur tenait à coeur depuis longtemps, et rendu possible grâce à une subvention exceptionnelle (de 2.000 euros) venue de la réserve parlementaire de la députée Marianne Dubois. La paire de rampes spéciales a coûté, à elle seule, 700 euros. Le reste de la somme a été utilisé pour adapter les voitures de voyageurs. Les nouvelles installations ont été testées en avant première par René Bury. Le doyen de l’AMTP (entré dans l’association en 1974), lui même en fauteuil roulant, a ainsi pu redécouvrir le plaisir de profiter du train à vapeur pithivérien. (intégral)
RC Loiret, 21/03

(Bourges) Pétales et mandibules, à voir jusqu’au 31 août au muséum
Pas besoin de loupe pour comprendre le monde de l’infiniment petit, hôte du rosier. L’exposition présentée, Pétales et mandibules, jusqu’au 31 août au muséum de Bourges, se met à la hauteur de son public. Les concepteurs sont deux enseignants de collèges de Blois et de Saint Laurent, dans le Loir et Cher. Cette exposition se veut  pédagogique, tout en étant ludique. Loïc Jourdren, prof de SVT, explique qu’un enseignant peut s’en saisir pour développer des thèmes du programme : comme les cycles de vie des insectes. « On va comparer celui du moustique et celui du puceron. Ou alors, on va travailler sur les régimes alimentaires et, en fonction, en déduire que les pièces buccales des insectes sont différentes ». L’idée était de montrer des petites bêtes familières sous un autre angle.
Le Berry, 21/03, p.9

(Tours) Conseil municipal - Donation Cligman au Château : “ Tout est remis à plat ”
Le sujet a le don d’énerver Serge Babary. L’installation de l’importante collection de l’industriel Léon Cligman dans les murs du Château de Tours pourrait entraîner la fin de la convention avec le Jeu de Paume et de ses expositions de photographies. Mais ce  n’est pas pour cela que les deux délibérations portant sur le dossier ont été retirées à la dernière minute. La volonté municipale “ de  conserver le Jeu de Paume ” « Des documents sont arrivés vendredi soir : il s’agit d’un texte sur un fonds de dotation qui remet les échanges à plat avec les donateurs et l’État. Il faut se remettre autour de la table avec les parties prenantes : la Ville, l’État et le  donateur. Il ne faut pas se précipiter, ni mettre notre assemblée sous pression. Il ne faut pas modifier les accords sur un sujet de cette importance », a justifié Serge Babary. A la question de Nicolas Gautreau, Tours 2020, qui indique lui aussi « qu’il faut prendre  son temps » sur le maintien du Jeu de Paume au Château de Tours, Serge Babary est monté au créneau. « J’ai entendu toutes les informations et toutes les rumeurs. Je n’ai pas voulu m’exprimer tant que la signature n’a pas été faite. Et j’ai bien fait. Rien n’est  signé. Tout est remis à plat. Tout est possible. Nous sommes très attachés au Jeu de Paume. Mais l’accueil de la donation Cligman    est une chance unique et historique pour la Ville. Nous voulons accueillir la donation Cligman, après des discussions sérieuses. On  rencontre aussi les responsables du Jeu de Paume. » Christine Beuzelin, adjointe à la culture, confirme la volonté municipale « de conserver les expositions du Jeu de Paume. Nous avons visité, avec eux, plusieurs lieux ».
NR Indre et Loire, 21/03, p.11

(Chartres) Le Palais épiscopal, fermé depuis le 1er janvier, pourrait rouvrir ses portes prochainement
Plus de deux mois après sa fermeture, une sortie de crise semble enfin se dessiner pour le musée des Beaux Arts de Chartres. Fin janvier, une réunion s’est  déroulée en préfecture, en présence des services de l’État, du Département et de la Ville. Isabelle Vincent, adjointe au maire en charge de la culture, évoque ce rendez vous : « Les discussions ont abouti à un consensus qui permettrait au Conseil départemental de céder le Palais épiscopal pour 1 € symbolique, sous réserve que la Ville s’engage à laisser les collections du musée exposées et à réaliser les travaux nécessaires. » L’élue affirme que le musée rouvrira ses portes  aussitôt que cet « accord » serait finalisé : « C’est une décision prise dans l’intérêt général. L’État est là, en appui, pour trouver la formule juridique qui permettra de valider cet accord. » Si elle ne s’engage pas sur un nombre de semaines, voire de mois, pour y parvenir, Isabelle Vincent espère une issue « dans les plus brefs délais ». L’une des missions de la directrice du musée, Séverine Berger, est de plancher sur un projet scientifique et culturel pour définir la future muséographie du lieu : « Ce programme devra faire ressortir des axes forts, qui seront présentés lors d’un prochain Conseil municipal. »
+ Un projet de centre de conservation
L'Echo, 20/03, p.6

(Tours) Pas touche à mon Jeu de Paume
Dpale du château de Tours à peine ouverte, le défilé de visiteurs commence. Les expos-photos du Jeu de Paume n’attirent pas une foule comme à Beaubourg. Mais tout de même. « Le dimanche, on a toujours du monde », admet le personnel d’accueil. Des visiteurs qui arrivent en duo, entre amis, en tribu, en parent solo avec poussette et doudou à la main. Des hommes et des femmes à l’allure tranquille mais qui, ce dimanche, ne cachent pas leur étonnement. « Depuis samedi, on nous interroge beaucoup sur ce projet de départ du Jeu de Paume. Mais nous n’avons pas vraiment de réponse à apporter aux gens », confient les employés de la Ville de Tours. Au milieu de leur déambulation, les visiteurs du jour font part de leur mécontentement. « C’est un peu ridicule d’arrêter ces expos, confie Martine. Avant je vivais à Paris, j’allais souvent au Jeu de Paume. Je me suis installée à Cléré-lès-Pins, en 2013 et j’ai découvert que le Jeu de Paume présentait aussi des expos à Tours. J’ai trouvé ça formidable ! Je suis venue pour chaque nouvelle exposition, c’est triste si cela disparaît. Peut-être que le CCCOD pourrait accueillir le Jeu de Paume ? » Au rez-de-chaussée, Nicole et Nadine, de Tours, ne cachaient pas leur colère.
+ Une pétition « Pour que les Tourangeaux puissent encore bénéficier des expositions du Jeu de Paume » a été lancée sur le site www.change.org. Hier soir, elle récoltait 1.110 signatures.
NR Indre et Loire, 18/03, p.3

(l'île-bouchard) Le train de la reconnaissance avec les Amis du musée
Dernièrement, l’association des Amis du musée du Bouchardais a tenu son assemblée générale annuelle à L’Ile- Bouchard. Après l’approbation du rapport moral et financier à l’unanimité, le conseil d’administration a été reconduit dans son intégralité. Les débats menés par le président Guy Jouteux se sont ouverts sur l’évolution de l’exposition actuelle « En voiture, s’il vous plaît ! » En plus de ce qui existe déjà, une place importante sera faite à l’histoire oubliée du « Train de la mémoire française », composé de 49 wagons et envoyé aux États-Unis en remerciement de l’aide apportée par ce pays pendant les deux guerres. Pour raconter cette histoire qui a eu un grand retentissement aux USA au moment de l’arrivée du train en 1949, l’association travaille sur la chronologie des événements en recueillant toutes les informations possibles auprès des musées américains qui ont gardé la mémoire de cette manifestation de solidarité entre les deux peuples.
NR Indre et LoireW, 20/03, p.15

(Romorantin) Les prototypes Matra retrouvent leur lustre
Par endroits, je trouve encore de l’eau, déclare Christophe Gonny. Depuis six mois, le mécanicien de l’Espace automobiles Matra démonte, triture et cajole la  trentaine de voitures concepts de la marque, noyées lors de la crue de juin 2016, lorsque la Sauldre a envahi l’étage inférieur du Musée. Des modèles uniques, témoignant de l’avant-gardisme de Matra. Trois de ces prototypes, deux ébauches de citadines de 1978 et de 1983, et de sportive des années 80, sont entièrement faits en plâtre. « De toutes les matières, c’est le plâtre qui pose le plus de problèmes, explique Christophe Gonny. Heureusement, on a été très réactif et elles ne  sont pas restées longtemps dans l’eau. » Elles ont été confiées aux petits soins du carrossier Bernard Masset, spécialisé dans la rénovation automobile, à Villefranche-sur-Cher. Ces concepts exceptionnels doivent en effet faire littéralement peau neuve, avec un nouveau revêtement. Ne reste plus que quelques voitures à retaper. Les autres modèles ont déjà rejoint, cette semaine, l’étage inférieur du musée, qui a été lui aussi entièrement rénové.
+ ••• C’est bientôt l’Amérique au musée
NR Loir et Cher, 18/03, p.21

(Tours) Y aura-t-il un lieu à Tours pour le Jeu de Paume ?
Rapidement . L’adverbe a été souvent répété hier, par le maire de Tours, Serge Babary, lors d’un point presse sur le budget, le château de Tours se modernisera pour accueillir la donation Cligman. Ce site deviendra le département d’art moderne du musée des Beaux-arts, le « chaînon manquant » d’un musée riche en  tableaux des XVIIe, XVIIIe et du début du XIX e siècle, mais assez pauvre en oeuvres de la période impressionniste et du début du XXe siècle. Dans cette donation de 1.200 oeuvres faite à l’État, le ministère de la Culture en a reconnu la moitié comme étant de qualité muséale. Le tapis rouge est donc déroulé pour les recevoir au château. D’autant plus que Léon Cligman, riche industriel installé à Saint-Avertin aux relations importantes – sa donation a été évoquée la semaine dernière par le président Hollande lors de l’inauguration du CCCOD – se propose de financer lui-même les travaux. Il voulait le faire dans l’ancien palais épiscopal pour bâtir une aile (chiffrée à 5 M€) mais face à la levée de boucliers pour ce site protégé par tout l’arsenal juridique possible, la Ville lui propose le château. Léon Cligman a déjà dépensé 150.000 € d’études pour le premier projet. Une paille par rapport à la réhabilitation du château. Les travaux pourraient commencer « rapidement », cet été. D’où l’absence d’expositions du Jeu de Paume au château. La convention dure jusqu’en 2018 (soit trois expositions), mais le bâtiment ne sera plus disponible à cause du chantier. « Mais la porte n’est pas fermée avec le Jeu de Paume. Il pourra toujours exposer à Tours », insiste le maire. Où ? Il avait proposé d’accueillir les expositions à côté, au Logis du gouverneur, mais le Jeu de Paume trouve actuellement ce lieu inadapté. Serge Babary aimerait bien le faire réhabiliter, mais compte tenu des investissements, il voudrait bien le concours de l’État.
+ ••• “ C’est navrant de jeter tout ça par la fenêtre ”
NR In18dre et Loire, 18/03, p.2

(Unverre) « Le musée école est un livre ouvert »
On ne pourra pas dire que le sous préfet de Châteaudun, Emmanuel Bafffour, ne s’intéresse pas au territoire et aux hommes et femmes qui l’animent. Il multiplie les visites. Présent aux Pépinières Crespin à Villemaury mercredi, puis auprès des élus de Moléans jeudi, il est venu découvrir le musée école, à l’invitation du président de l’association Unverre autrefois, Jean-Paul Martineau, vendredi. « Cette rencontre se place dans mon désir de mieux connaître le patrimoine de l’arrondissement. Votre musée aide à la transmission des savoirs, à mieux appréhender le passé pour mieux préparer l’avenir. Le musée école est un livre ouvert qu’il faut développer car il a un bel avenir », a souligné le représentant de l’État. Emmanuel Baffour a indiqué aux bénévoles qu’il était prêt à les aider à la concrétisation de projets réalistes. Il leur a conseillé de se mettre  autour d’une table et de prendre le temps de la réflexion pour les rédiger.
L'Echo, 19/03, p.12

(Paris) Le musée Girodet au salon du dessin
C’est hier que le salon du dessin de Paris a ouvert ses portes au palais Brongniart, l’ancienne bourse. Parmi les stands de marchands d’art réputés, dans ce cadre prestigieux, se trouve cette année celui du musée Girodet. Compte tenu de la submersion de la réserve temporaire après l’inondation du 31 mai dernier, Louis de Bayser, président de la société du salon du dessin, et Hélène Mouradian, coordinatrice générale, ont offert un espace au musée montargois. Non pas pour que les visiteurs se lamentent sur son sort. Mais pour qu’ils fassent des dons, ou des promesses, en vue de financer les restaurations conséquentes à  engager pour les 1.230 dessins et estampes touchés. Et comme il vaut mieux en rire qu’en pleurer, l’équipe du musée, dirigée par Pascale Gardès, a choisi de baptiser son espace « Scène(s) de déluge chez Girodet ». Une double allusion aux événements du 31 mai et au tableau « Scène de déluge », une oeuvre emblématique de Girodet. Avec le concours du musée du Louvre, de la Bibliothèque nationale de France, les BeauxArts de Paris, les musées des Beaux Arts
de Nantes, Besançon et Dijon, il a été possible de reconstituer la génèse de ce tableau qui défraya la chronique au salon de 1806.
RC Loiret, 23/03, p.15

(Valençay) Simca au Musée de l'automobile
Le Musée de l’automobile vient d’ouvrir au public, avec une nouvelle exposition temporaire sur le thème de la marque Simca, mise en place par les Amis du Musée de  l’automobile de Valençay (Amav). C’est l’occasion de venir découvrir des voitures mythiques comme la Chambord, l’Élysée, la Beaulieu, l’Aronde, l’Ariane ou encore un  magnifique cabriolet Simca 8 1200 des années 1950, etc. Le musée, c’est également l’exposition permanente réorganisée et composée d'une formidable collection de véhicules anciens de toutes marques. Chaque premier dimanche du mois, l’Amav organise un rassemblement de véhicules de collection, de 10h à 12h30, sur le parking du musée, avec ce jour-là, une visite à 3 €.
NR Indre, 22/03, p.18

(Tours) La Sat aimerait bien s’étendre dans le Logis

De l’extérieur, le Logis des Gouverneurs impressionne. Il a tout de la Touraine rêvée: un air de château, le tuffeau, les fenêtres à meneaux avec vue sur la Loire en plein centre de Tours. Le lieu semble tellement bien que la Ville l’avait fait visiter au Jeu de Paume le jour de l’inauguration du CCCOD pour accueillir ses expositions photos puisque le Château devait servir d’écrin à la donation Cligman. Depuis, ce rocambolesque dossier est remis à plat. Le Jeu de Paume ira-t-il à l’hôtel Goüin ? A suivre. Toujours est-il qu’en l’état, le Logis des Gouverneurs ne se prête pas à un lieu d’exposition. Pas étonnant que le Jeu de Paume ne s’y soit pas vu. Pour le transformer, il faudrait un coup de baguette magique à plusieurs centaines de milliers d’euros. L’intérieur ressemble à une administration des années 70 avec un escalier sans charme, du carrelage blanc de vieil hôpital. Mais la Société archéologique de Touraine ( 660 adhérents), installée dans 100m2 au rez-de-chaussée pour sa bibliothèque et dans 55 m2 à l’étage, ne se verrait pas déménager. Même pour aller à côté, à la chapelle Saint-Libert, tout juste restaurée. Elle ne pourrait accueillir les 12.000 titres de la Sat, dont la moitié a été achetée grâce aux dommages de guerre, et ses 14.000 objets, dont certains disposent du label Musée de France.
NR Indre et Loire, 23/03, p.11

(Tours) Design culinaire au Musée des Beaux-Arts
Une élégante mise en scène vient d’avoir lieu au Musée des Beaux-Arts : au pied de la sculpture Diane chasseresse, de Jean Houdon, sept cloches évoquant le cycle lunaire de Diane – conçue par les élèves de 1re STD2A, une formation Design du Lycée Choiseul, a servi d’écrins à la dégustation des bouchées réalisées par les élèves de Mention complémentaires en desserts de restaurant, du Lycée Albert-Bayet. Ces derniers ont illustré de façon gourmande les temps forts du mythe de Diane et Actéon, réalisant par exemple devant les invités des petits gâteaux surmontés de bois de renne en chocolat : "Actéon transformé en cerf par Diane ".
NR Indre et Loire, 23/03, p.14

(Bourges) Les collections du musée du Berry dévoilées

Une fois n’est pas coutume, les quelques personnes qui ont suivi la visite ont pu tenir entre leurs mains des pierres taillées ou polies datant de la préhistoire. À l’extérieur, l’hôtel Cujas a dévoilé son architecture avec ses arcades gothiques, ses fenêtres à meneaux, prémices de la Renaissance, et ses briques rouges et noires. « Il est très rare de voir de telles briques à Bourges, précise Catherine Tartare. L’architecte a voulu faire un clin d’œil à Louis XII en rappelant la façade du château de Blois ». La visite s’est poursuivie dans les cuisines de l’hôtel qui servent actuellement de salle éducative. Puis les collections de l’âge de pierre, de bronze, de fer, et de la civilisation gallo-romaine ont défilé sous les explications passionnées et passionnantes de la guide
Le Berry 27/03/2017 p. 9

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 27 Mar - 15:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 11:40

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire


(Chartres) Journées archéologiques du Centre-Val de Loire, vendredi et samedi, aux Enfants du Paradis

Cela faisait quinze ans que cela n’était pas arrivé. Vendredi et samedi, Chartres accueille, au cinéma Les Enfants du Paradis, les Journées archéologiques de la région CentreVal de Loire. À l’occasion de cette manifestation, surtout destinée aux spécialistes et aux férus d’Histoire, L’Écho Républicain a remonté le temps, avec Laurent Coulon, directeur du service d’archéologie de la Ville. Sur trois sites de fouilles, il évoque les derniers développements de cette discipline qui travaille dans la durée. 1 Saint-Martin-au-Val. C’est l’un des plus grands sanctuaires de la Gaule romaine. Et il est loin d’avoir livré tous ses secrets. Les dimensions du monument étaient titanesques (190 par 300 m) et il est probable qu’il n’a jamais pu être achevé. Au cours des années, le service d’archéologie a pu accumuler de nouvelles données. À l’écart du bâtiment principal, les vestiges d’une fontaine ont été mis au jour. Les équipes ont pu identifier un bassin recouvert de marbre : « Cette fontaine était enfouie sous la nappe de l’Eure. Ces couches de sédiments ont préservé cette construction. » Sur le même site, l’église SaintMartinauVal continue de dérouler le livre de son histoire : « C’est l’un des plus anciens édifices chrétiens attestés à Chartres. On sait que les premiers évêques de la ville, dont saint Yves, y ont été enterrés. On a découvert des sépultures du VIe siècle et des tombes aristocratiques datant de l’époque mérovingienne. » Plus intriguant, les traces d’une église primitive ont été mises au jour à l’emplacement supposé du temple galloromain.
L'Echo, 23/03, p.7

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Jeu 23 Mar - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 11:42

Patrimoine région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire


(Morogues) Les Amis de l’église suivent l’évolution des travaux de l’édifice religieux
Les habitants s’intéressent au patrimoine de leur commune, comme en témoigne la participation au repas proposé dimanche midi par les Amis de l’église. Quatre vingt dix personnes ont déjeuné, soit près de 50 % de plus que l’an passé. Les bénéfices serviront à financer en partie les travaux de l’église qui sont déjà bien avancés. La première tranche consacrée à l’extérieur est bouclée. Une satisfaction pour le président de l’association, Dominique Tinel, puisque « cela faisait cinq à six ans qu’on nous disait que les travaux allaient commencer. Quand les habitants ont vu les échafaudages, ils y ont cru ». Ils attendent avec impatience la fin des travaux prévue le premier semestre 2018. Actuellement les artisans sont à l’oeuvre à l’intérieur. Un échafaudage a été installé dans la nef pour mettre au jour la voûte de bois, un intérieur très riche avec son lot de bonnes et mauvaises surprises. Ce qui n’était pas prévu, c’est le très mauvais état de la charpente. Ces travaux seront pris en charge par la Direction régionale des affaires culturelles. Les Amis de l’église seront mis à contribution pour rester dans le budget initial. Mais il y a aussi de bonnes nouvelles : une grande peinture murale représentant un saint Christophe a été mise à jour, un encadrement de porte, une sculpture en bois du XIIIe siècle. Parmi la richesse du mobilier, des restaurateurs interviendront sur quatre à cinq pièces qui proviennent de la Saint Chapelle de Bourges. Une attention particulière sera portée sur les vitraux. (intégral)
Le Berry, 22/03

Le Pays Loire Val d’Aubois investit dans l’aménagement de la Tuilerie Sauvard

Le comité syndical du Pays Loire Val d’Aubois s’est tenu samedi sous la présidence de Serge Méchin. La séance a été largement consacrée au vote du budget primitif présenté par le directeur Vincent Courtilat, pour un montant de 1.355.180 euros. L’investissement, équilibré en dépenses et recettes à 1.081.879 euros, est
consacré à l’aménagement de la Tuilerie Sauvard. (intégral)
Le Berry, 22/03

(Saint-Benoît-du-Sault) Un toit pour protéger le prieuré
Les travaux réalisés dans le cadre de la sauvegarde du patrimoine bénédictin, notamment ceux du prieuré de Saint-Benoît-du-Sault datant du Xe siècle, sont terminés. La réception officielle a eu lieu en présence des architectes des Bâtiments de France, des entrepreneurs et de Philippe Gourlay, président de la Communauté de communes Marche occitane Val d’Anglin, maîtresse d’ouvrage. La dernière tranche de travaux concernait la restauration de l’immense  charpente recouverte de tuiles de pays. Un investissement très important mais indispensable pour la sauvegarde du bâtiment classé monument historique. « Les travaux, qui ont débuté en 2015, viennent de se terminer par cette importante et dernière tranche. Mais il reste encore beaucoup de travail à faire avant une utilisation future du bâtiment actuellement à l’étude », a expliqué Philippe Gourlay. La CDC a paré au plus pressé pour la sauvegarde de l’édifice. Le coût des travaux comprenant la maçonnerie, dont l’utilisation de pierres de taille, la charpente, la couverture et les menuiseries, s’élève à 1.334.615 € TTC, subventionné à hauteur  de 867.831 € par la Drac du Centre (475.293 €), le conseil départemental (195.025 €) et la région (197.513 €). Le solde, d’un montant de 466.784 €, a été financé par les fonds propres de la communauté de communes. (intégral)
NR Indre, 22/03

(Epiais) Les travaux de l’église vont reprendre

Jeudi, dans le mobil-home de chantier de reconstruction de l’église d’Epiais, en présence de Michel Peignant, maire, une nouvelle réunion a eu lieu entre une architecte du cabinet Penneron de Tours et les artisans, maçon, charpentier-couvreur et menuisier. Les travaux de maçonnerie de l’entreprise Hory Chauvelin d’Avoine (Indre-et-Loire), spécialisée dans les monuments historiques, ont débuté courant février. Mais ils ont dû être suspendus le temps de déterminer les mesures à prendre pour la construction des fondations, la reconstruction de l’édifice étant soumise aux mêmes normes qu’une construction nouvelle (fondations hors gel à 80 cm minimum de profondeur). Tous les éléments constituant le sol de la nef et du choeur ont été dégagés à la mini-pelle. C’est celui de la sacristie qui pose plus de soucis puisqu’il n’y a pas d’accessibilité avec un engin et que la porte de la sacristie donne chez le voisin, porte qui va d’ailleurs être supprimée. C’est donc à la pelle et à la brouette que les salariés vont devoir évacuer le sol existant et ce sur environ trente centimètres ! L’édifice va être reconstruit à l’identique même si une issue de secours, en plus de l’entrée principale au sud, va être ouverte sur la façade ouest, toujours au regard de la réglementation ce qui ne manque pas d’inquiéter Michel Peignant. « Car elle recevra toute la pluie. »
NR Loir et Cher, 21/03, p.21

Elle réécrit l’histoire de votre maison
A l’heure où la société est en quête de repères, la généalogie a le vent en poupe. Aujourd’hui, un Français sur deux se déclare intéressé par ses origines. Un sur quatre a déjà effectué des recherches dans ce sens. Mais, désormais, la généalogie ne se limite plus à la simple identification de ses ancêtres. Le champ d’action  les spécialistes est beaucoup plus vaste. Ainsi, depuis dix ans, Patricia Lebègue fait profession de son activité de généalogiste familiale, spécialisée dans l’histoire des maisons et des lieux de mémoire. « Tout a commencé en 1995 lorsque nous avons déménagé dans une maison du XVe à La Croix-en-Touraine. J’étais déjà  férue de généalogie et en investissant ce lieu chargé d’histoire, j’ai voulu en savoir plus », raconte cette ancienne secrétaire de direction venue de la région parisienne. C’est ainsi que Patricia Lebègue s’est plongée avec passion dans les actes notariés, registres d’hypothèques, matrices cadastrales et autres titres de succession ou de donation. Une véritable mine d’or. Pour en savoir plus : www.lieuxetmemoire.com ou le blog : lieuxetmemoire.blogspot.com
NR Indre et Loire, 21/03, p.6

(Preuilly-sur-claise) Restauration de la Chapelle-de-tous-les-saints
Le budget de la restauration de la chapelle-de-tous-les-saints s'élève à 169.829 € TTC dont 164.080 € pour 2017. Il va permettre de mettre hors d’eau l’édifice et de protéger les fresques murales. Gilles Bertucelli détaille les travaux envisagés : couverture (20.594 €), charpente (38.421 €), maçonnerie (45.720 €), décors et protection des fresques (21.254 €) soit un total de 125.990 € HT. Le financement est prévu par une subvention du ministère de la Culture (56.000 €), La sauvegarde de l ’ar t f ranç ai s (21.000 €), La fondation du patrimoine et la souscription (25.600 €), deux réserves parlementaires (11.500 €), l’Association des vieilles maisons de France (5.000 €), le Crédit Agricole (5.000 €), la Société Archéologique de Preuilly (5.000 €). La commune a déjà voté un budget de 11.840 € et fera une avance de TVA de 22.519 €. Le projet est voté par 13 voix pour et une abstention (Guy Buret) (intégral)
NR Indre et LoireE, 20/03

(Neuvy deux Clochers) Des événements sont organisés sur le site Linard
Samedi après midi, les membres de l’association Autour de la cathédrale Jean Linard présentaient l’assemblée générale qui est aussi en ligne. Une solution mise en place car beaucoup de membres habitent loin et ne peuvent venir. Le nombre d’adhérents a d’ailleurs fortement chuté. Ils étaient plus d’une centaine il y a quelques années, 75 en 2015 et 29 en 2016. Le site de la cathédrale de Jean Linard est ouvert à la visite de Pâques à la Toussaint, les weekends et les jours fériés et pendant les vacances scolaires. Les difficultés liées à la situation du site, toujours en vente, qui a été réévalué à 500.000 euros, entrave les actions possibles puisqu’aucune visibilité n’est envisageable quant à son avenir. Mais des restaurations urgentes pour sauvegarder ce patrimoine victime du temps qui passe, sont indispensables. L’association est en train d’élaborer un projet d’acquisition pour faire de la cathédrale un bien commun. Dans ce montage, une structure générale, de type fond de dotation, contracterait un emprunt, collecterait des fonds, achèterait le site et mettrait à disposition des espaces. Une autre structure de type société coopérative d’intérêt collectif serait locataire et y réaliserait des  activités variées. L’association travaille avec des personnes compétentes pour étudier la faisabilité du projet. En 2017, de nouveaux chantiers de nettoyage seront programmés, en juin et en octobre, sur plusieurs jours. Une partie de la toiture est en très mauvais état. Dix étudiants de l’école de restauration de Tours (Indre et Loire) interviendront en septembre pour travailler sur les parties les plus abîmées, pour un budget estimé à 7.660 euros, financé par l’association, la Recyclerie du Haut Berry et les Monuments historiques.
Le Berry, 23/03, p.21

(Leveslille la Chenard) 30.000 € pour la réparation du moulin

Les Amis du moulin de Leves ville la Chenard ont évoqué, en assemblée générale, l’accident survenu au moulin le 29 septembre. Daniel Barbier était dans l’édifice pour moudre quand il a vu « une aile se briser et chuter ». « Les ailes sont des éléments fragiles sur les moulins à vent comme les autres pièces en mouvement », indique le président Étienne Huet. Grâce à une intervention rapide et au déploiement de moyens ad hoc, deux ailes ont vite été démontées et le bâtiment sécurisé. L’édifice étant classé, les Monuments historiques ont été avertis et l’ont fait inspecter. Un devis pour la réparation a été demandé à un architecte qualifié : il se monte à 30.000 €.
Le Berry, 23/03, p.23

(Rivarennes) Reignoux Créations enrichit son patrimoine

Les Établissements Reignoux ne manquent pas de références pour mettre en avant leur savoir-faire. Implantés depuis soixante-deux ans à Rivarennes, ils emploient de véritables spécialistes de la ferronnerie d’art, des orfèvres du métal qui viennent, par exemple, de réaliser un portail de 1,7 tonne, finement travaillé, pour un client solognot. Leurs grilles, luminaires, escaliers, trônent également à l’hôtel George V, à l’Opera Gallery, au Trianon Palace ou chez Michel Drucker. Sollicitée à une époque par le couturier Versace, l’entreprise brennouse a obtenu il y a un an une belle commande : la réplique d’un réverbère vénitien, offert au pape François par une société suisse.
NR Indre, 23/03, p.6

(La Chatre) Label d’excellence pour Sébastien Tourny
Sébastien Tourny joue de la vielle à roue depuis son plus jeune âge. Il a commencé à en fabriquer en 1998, en tant que salarié, avant de se mettre à son compte, en 2013. Son atelier est situé 9, rue de la Fontaine, à La Châtre. En plus de la fabrication, il propose ses services pour le réglage, l’entretien et la restauration. De plus, il enseigne au sein de la section de lutherie du lycée George-Sand et donne des cours de vielle. Le jeune luthier vient d’obtenir le label « Entreprise du patrimoine vivant ». Délivrée par le Ministère de l’Économie et des Finances, cette distinction récompense des entreprises uniques qui savent allier la tradition et l’innovation, le savoir-faire et la création, le travail et la passion, le patrimoine et l’avenir, le local et l’international.
NR Indre, 23/03, p.16

(saint-amand-longpré) Une souscription pour Villethiou

Samedi matin, à la salle des fêtes de Villethiou, c’est un public nombreux qui a assisté à la cérémonie pour la signature de la convention de souscription pour la restauration de la chapelle de Villethiou. Étaient notamment présents Maurice Leroy, député, président du conseil départemental, Jacqueline Gourault, sénatrice, Pascale Desurmont, déléguée départementale de la Fondation du patrimoine, du Chanoine François Brossier, modérateur de la paroisse de Saint-Amand-Longpré, actualité du pèlerinage de Villethiou, Jean-Philippe Barthel, architecte, Philippe Rouillac, commissaire-priseur, président émérite de la société d’archéologie et des maires des communes. Jean-Philippe Barthel a fait part de tous les travaux urgents à effectuer sachant que l’édifice a toujours été entretenu mais il souffre des désordres de l’âge et des restaurations ponctuelles réalisées avec des matériaux inadaptés. Quatre lots ont été déterminés : la maçonnerie (pierres de tailles et sculptures), la couverture (démoussage, eaux pluviales, repiquage d’ardoises), les peintures murales (essais de dégagement et nettoyage des peintures du choeur). Le montant des travaux s’élève à 435.974 € TTC.
NR Loir et Cher, 23/03, p.25

(Bourges) 400 personnes avec Louis XI
Impressionnant succès, hier après-midi, que celui du spectacle et visite historique proposé par les Diseurs du Berry sur les pas de Louis XI. L’Archevêché, la rue porte jaune, l’impasse Bastard, la poste, créée par le roi lui-même, la place Marcel Plaisant, un parcours jalonné de saynètes au cours duquel, entouré de sa cour, Louis XI va faire des rencontres inattendues.
Le Berry, 27/03, p.9

(Lissay-Lochy) Un ancien de Lissay se souvient du train
L’association Levet Notre Village en Berry a organisé, samedi et hier, une enrichissante et intéressante exposition sur le Tacot, ce train économique qui reliait Bourges à Laugère via Lissay-Lochy.
Le Berry, 27/03, p.12

(Cercottes-Chevilly) Aérotrain : l’envers du décor
Voici 50 ans, l’État lançait la construction du rail de l’aérotrain entre Saran et Artenay. La RC consacre deux pages entières à l’histoire de ce viaduc accaparé depuis par les artistes et les militants avec rappel des dates clés depuis le lancement du projet en 1957 jusqu’à l’incendie volontaire qui détruisit l’aérotrain remisé dans un hangar à Chevilly, le 22 mars 1992.
RC Orléans, 27/03/2017, p. 2-3

(Saint-Denis-en-Val) Château de l’Isle : «Il faut que ce château vive»
Les bénévoles qui «veillent» sur le monument se sont réunis. Les activités pour entretenir et faire connaître le château ont été, encore l’année dernière, nombreuses : débroussaillage du terrain (par des adhérents), visites commentées, vente de cartes postales et de brochures… Les subventions, quant à elles, restent « un sujet difficile et délicat ! ». « Nous attendons encore le classement au niveau national, devant la commission des Monuments historiques, qui nous permettrait de bénéficier de plus de subventions de la part de l’État », a précisé Bertrand Gault, président de l’association.
RC Orléans, 27/03/2017, p. 16

(Puiseaux) On a rendu leur fantastique clocher aux Puiseautins

Jeudi, le maire, Michel Touraine, avait demandé aux entreprises ayant participé au sauvetage du clocher de l’église Notre-­Dame de Puiseaux de venir se présenter aux représentants des collectivités qui ont financièrement permis la réalisation de ce chantier hors normes. Aujourd’hui, la flèche, paraît neuve. Le conservateur régional des Monuments historiques, aura accompagné au plus près la magnifique restauration des cimes de l’église. Son intervention a notamment permis une datation des bois de la charpente. Par ailleurs, l’étude de Christophe Perrault (Cèdre) a révélé que les arbres utilisés pour la charpente ont été coupés entre 1479 et 1483. Michel Touraine a remis la médaille de la ville aux représentants des entreprises.
RC Loiret, 27/03/2017, p. 13

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 27 Mar - 15:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 14:04

Source : lemonde.fr

Devenue centre d’art national, la Villa Noailles à Hyères rêve de grandir

Rendez-vous réputé parmi les créateurs de mode et de design, la Villa Noailles à Hyères (Var) est aussi l’un des rares lieux institutionnels, hors Paris, où l’architecture a droit de cité. Dernière manifestation en date : l’exposition « La boîte de nuit » qui revenait sur la genèse de ces lieux de divertissement nés en Italie dans l’émulation créative du milieu des années 1960. Conçue en 1923 par Robert Mallet Stevens (1886-1945), la demeure, incarnation des premiers souffles du modernisme architectural, a été, samedi 18 mars, officiellement labellisée Centre d’art d’intérêt national par François Hollande.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/architecture/article/2017/03/23/devenue-centre-d-art-national-la-villa-noailles-a-hyeres-reve-de-grandir_5099325_1809550.html#0JHyDATkSZ5yLwH0.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 14:46

Source : lemonde.fr

Audrey Azoulay : « La France a une légitimité culturelle »

La ministre de la culture revient sur l’annonce surprise de sa candidature au poste de directrice générale de l’Unesco.

La candidature de la ministre de la culture, Audrey Azoulay, au poste de ­directrice générale de l’Unesco a créé la surprise. Comme en 2009, il est en effet tacitement acquis que ce poste doit revenir à un pays arabe, ceux-ci n’ayant jamais dirigé l’institution depuis sa création. Mais, comme en 2009, faute d’accord sur une candidature unique, l’attribution du poste, en octobre prochain, est incertaine. La candidature française vient couronner l’offensive diplomatique de l’équipe Hollande sur le patrimoine.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/architecture/article/2017/03/22/audrey-azoulay-la-france-a-une-legitimite-culturelle_5098769_1809550.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 14:48

Source : lemonde.fr

De JR à Jean Nouvel, la culture prolifère en terre pétrolifère

La spectaculaire rose des sables imaginée par l’architecte français Jean Nouvel prend forme sur la Corniche. Il s’agit du futur Musée national du Qatar, qui s’annonce comme le point d’orgue du galopant développement muséal du pays. Ouverture prévue en 2018.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/arts/article/2017/03/22/a-doha-la-culture-prolifere-en-terre-petrolifere_5098742_1655012.html#V54U1rXeQfMIehzp.99

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 14:50

Source : lemonde.fr

François Hollande obtient 76 millions d’euros pour le sauvetage du patrimoine en péril

Un fonds de dotation sera consacré aux interventions d’urgence après les saccages de l’Etat islamique.
C’est un franc succès, par l’ampleur et la rapidité de la réponse à l’appel aux dons lancé par François Hollande, à Abou Dhabi, en décembre 2016.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/arts/article/2017/03/22/francois-hollande-obtient-76-millions-d-euros-pour-le-sauvetage-du-patrimoine-en-peril_5098787_1655012.html#4F4p3v9TSdfU1jxA.99

Source : lefigaro.fr

70 millions d'euros récoltés en faveur du patrimoine culturel en péril dans le monde

EN IMAGES - Lundi 20 mars, François Hollande donnait au Louvre une conférence internationale de donateurs pour financer la sauvegarde des monuments menacés en zones de conflit. Retour sur les grands trésors mondiaux dévastés ces vingt dernières années.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2017/03/21/03004-20170321ARTFIG00173-755-millions-de-dollars-recoltes-en-faveur-du-patrimoine-culturel-en-peril.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Jeu 23 Mar - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 14:57

Centenaire de la mort de Rodin

Source : lefigaro.fr

Centenaire d'Auguste Rodin : tout ce qu'il faut savoir sur le génie de la sculpture


DOSSIER - Le sculpteur est partout. Faute d'avoir pu lui organiser des obsèques nationales en 1917, la France célèbre en grand le centenaire de sa mort. Retour sur son œuvre, sa vie, sa muse, les musées et les expositions qui lui sont consacrées.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2017/03/21/03015-20170321ARTFIG00278-centenaire-d-auguste-rodin-tout-ce-qu-il-faut-savoir-sur-le-genie-de-la-sculpture.php

Un Rodin s'envole à près de 2 millions d'euros à Drouot

Lire : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2017/03/22/03015-20170322ARTFIG00319-un-rodin-s-envole-a-pres-de-2-millions-d-euros-a-drouot.php

Le musée Rodin en grève

Lire: http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2017/03/22/03015-20170322ARTFIG00180-le-musee-rodin-en-greve.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Jeu 23 Mar - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 15:00

Source : lefigaro.fr

Un immense temple de la République romaine découvert en Toscane

ARCHÉOLOGIE - Les vestiges d'un monument construit il y a plus de deux mille ans ont été mis au jour dans la cité antique de Falerii Novi, située à 50 km au nord de Rome.

Les vestiges d'un temple romain datant de la période de la République romaine, du Ve au Ier siècle avant Jésus-Christ, ont été découverts dans l'ancienne cité de Falerii Novi, dans la province de l'actuelle Toscane, à 50 km au nord de Rome, par une équipe d'archéologues de l'université de Cambridge.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2017/03/23/03004-20170323ARTFIG00016-un-immense-temple-de-la-republique-romaine-decouvert-en-toscane.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 15:01

Source : lefigaro.fr

Deux tableaux volés de Van Gogh de retour à Amsterdam quinze ans plus tard

Les deux chefs-d'œuvre du maître néerlandais, volés en 2002 aux Pays-Bas, ont été exposés mardi dans leur musée d'origine. Ils avaient été retrouvés en septembre dans une cachette de la mafia près de Naples.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2017/02/07/03015-20170207ARTFIG00257-deux-tableaux-de-van-gogh-caches-par-la-camorra-exposes-a-naples.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 15:19

Source : lejournaldesarts.fr

A Pontoise, le Musée Camille Pissarro rouvre agrandi

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

PONTOISE (ÎLE-DE-FRANCE) [23.03.17] – Le Musée Camille Pissarro de Pontoise a rouvert ses portes au public le 18 mars, après six mois de fermeture. Restructuré, il dispose désormais d’une surface d’exposition de 250 m².
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/144108/a-pontoise-le-musee-camille-pissarro-rouvre-agrandi-.php?xtor=1003

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 15:21

Source : journaldesarts.fr

Le fonds mondial pour le patrimoine en danger sera dirigé par l’homme d’affaires Thomas Kaplan


Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

PARIS [21.03.17] - 75 millions de dollars ont déjà été promis pour le nouveau fonds mondial lancé par la France et les Emirats arabes unis, dont la présidence reviendrait à Thomas Kaplan. Vendredi, la France déposera au Conseil de sécurité une résolution affirmant les principes de la protection du patrimoine dans les guerres.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/144093/le-fonds-mondial-pour-le-patrimoine-en-danger-sera-dirige-par-l-homme-d-affaires-thomas-kaplan.php?xtor=1001

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8771
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20-26 mars 2017)   Jeu 23 Mar - 15:25

Source : latribunedelart.fr

Enrichissement des collections


Le Musée Fabre préempte deux peintures de George-Daniel de Monfreid

Lire : http://www.latribunedelart.com/le-musee-fabre-preempte-deux-peintures-de-george-daniel-de-monfreid

Un tableau et deux dessins offerts par Jeffrey Horvitz au Petit Palais

Lire : http://www.latribunedelart.com/un-tableau-et-deux-dessins-offerts-par-jeffrey-horvitz-au-petit-palais

Un dessin de Lafitte donné à Fontainebleau
Lire : http://www.latribunedelart.com/un-dessin-de-lafitte-donne-a-fontainebleau

Deux paysages italiens par Gauffier et Wright of Derby acquis par Montpellier
Lire : http://www.latribunedelart.com/deux-paysages-italiens-par-gauffier-et-wright-of-derby-acquis-par-montpellier

Deux tableaux par Jacques Sablet et Louis Ducros acquis par Lausanne

Lire la suite :  http://www.latribunedelart.com/deux-tableaux-par-jacques-sablet-et-louis-ducros-acquis-par-lausanne

Sept cartons de Victor Orsel récemment entrés au Petit Palais
Lire : http://www.latribunedelart.com/sept-cartons-de-victor-orsel-recemment-entres-au-petit-palais

Une version du Paradis Perdu de Cabanel acquise par Orsay

Lire : http://www.latribunedelart.com/une-version-du-paradis-perdu-de-cabanel-acquise-par-orsay

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (20-26 mars 2017)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (20-26 mars 2017)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: