Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (27 mars - 2 avril 2017)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 mars - 2 avril 2017)   Mer 29 Mar - 10:03

Musées région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire


(Lorris) Le petit musée ouvre dimanche
Le petit musée du souvenir est situé entre Beaugency et le château de Talcy. Récemment agrandi et réaménagé par Stéphane Médard, il fait découvrir la vie d’autrefois à Josnes, à travers ses commerçants et artisans depuis 1900. Dans le cadre d’un ancien atelier de charron, on peut découvrir différentes collections en parfait état, comme des vieux outils d’autrefois, des documents et récits sur la guerre de 1870 à Josnes et ses environs, différents objets du conflit 14/18… Dans l’extension, on peut visiter des ateliers de métiers disparus, comme le bourrelier, ou la reconstitution d’un bureau de Poste à l’ancienne. (intégral)
RC Orleans, 28/03

(Bourges) Montrer le « savoir-fer » des Mof

«C’est un rendez vous de plus en plus attendu par le public », déclare Pierre-Antoine Guinot, adjoint au patrimoine et au tourisme, à propos des Journées européennes des métiers d’art, qui se déroulent ce weekend. L’élu insiste sur le fait que le musée des Meilleurs Ouvriers de France (Mof ) sera gratuit pour l’occasion. Christophe Gratias explique le focus sur les métiers d’art qui travaillent le fer sur le fait que le musée dispose de belles pièces et que quatre meilleurs ouvriers de France seront présents.
+ Des démonstrations pendant trois jours à Bourges
Le Berry, 28/03, p.6

(Romorantin) L’exposition de briques de la Fabrique perd son papa
Que ce soit pour son humour ou sa passion des pièces de céramique, Michel Pasquier laissera le souvenir d’un homme entier et curieux de tout. « J’ai fait “ Science Porc ” », se souvient-on dans les rangs des salariés du Musée de Sologne, à l’annonce de son décès, le 23 mars dernier, dans sa 86e année. Une référence aux anciennes porcheries de la maison familiale, à Contres, où le collectionneur de  Cour-Cheverny avait un temps installé ses 7.000 céramiques, briques estampillées, éléments architecturaux, poêles en terre cuite et autres frises Bigot, acquises au cours des 25 dernières années. Afin de ne pas voir sa collection dispersée, Michel Pasquier s’était mis en quête d’une municipalité intéressée par son « héritage », jusqu’à ce que Romorantin ne rachète l’ensemble en 2010. Placé en maison de retraite à Cour-Cheverny, Michel Pasquier avait des liens forts avec Romorantin et avait d’ailleurs assuré la présidence de l’association des Amis du Musée de Sologne pendant plus de 8 ans.
NR Loir et CherS, 28/03, p.22

(Bourges) Passionnément musée, un hommage au mécénat
Depuis plus de soixante ans, Les Amis des musées de Bourges, association considérée aujourd’hui comme l’une des plus importantes par son nombre d’adhérents, participe à l’élargissement des collections des musées. Les actions (conférences, voyages, ateliers…) de ces véritable mécènes des salles d’exposition de la ville, ont permis l’acquisition
de plus de soixante oeuvres d’art et la restauration d’une dizaine de tableaux pour une somme totale de près de 400.000 euros. Hier, au musée du Berry, lors du vernissage de l’exposition Passionnément musée, préparée par Michèle Lemaire, directrice et conservatrice du Muséum d’histoire naturelle, et Laurence de Lamaëstre, directrice adjointe des musées de Bourges, les visiteurs ont pu admirer le P’tit Jean le greffeux, sculpture sur bronze de Jean Baffier, l’huile sur toile Christ en croix de Philippe de Champaigne et le Livre d’heures à l’usage de Bourges, manuscrit enluminé du XVe siècle de Jean Colombe. (intégral)
Le Berry, 30/03

(Vierzon) Le projet scientifique et culturel du musée, qui en définit les orientations, est bouclé

Quelles orientations vont elles être données au musée de Vierzon ? Après plusieurs années de réflexion, le projet scientifique et culturel (PSC) a été présenté lors du dernier conseil municipal. Il est désormais entre les mains de la Direction régionale des affaires culturelles. Une étape obligatoire avant de lancer les études pour sa réalisation et de trouver des financements. Les objectifs : Renforcer l’identité du territoire, créer un lieu où se côtoient les mémoires et l’histoire, pour préparer l’avenir, une structure oeuvrant au développement culturel local : le musée doit permettre aux Vierzonnais de s’approprier ou se réapproprier l’histoire de leur ville. C’est un atout pour valoriser Vierzon, et en faire une destination touristique attractive. Il a l’ambition de devenir un moteur culturel majeur, avec des animations ouvertes à tout public. Dans sa conclusion, le rapport du PSC rappelle un point primordial pour la municipalité : mettre les hommes au coeur de ce projet.
+ Des BTS fonderie et des élèves de seconde GTB du lycée Brisson ont découvert le patrimoine de la ville
Le Berry, 30/03, p.15

(Communauté Coeur de Beauce) Musée Loigny-la-Bataille
Le président a été autorisé à solliciter le Conseil départemental pour une subvention de 50.000 € au titre du Contrat de développement intercommunal (CDDI) en vue du financement de la 2e tranche du musée de Loigny la Bataille. (intégral)
L'Echo, 30/03

(Pontlevoy) Amis du musée : toujours plus de projets
Samedi, à la salle de la Saulaie de Pontlevoy, Joëlle Nouaille a mené l’assemblée générale de la Société des amis du musée et du patrimoine de Pontlevoy. Elle a détaillé précisément le travail accompli dans l’année passée et celui de 2017, qui, en fait, est souvent la continuité de ce qui est entrepris. Elle a relaté les neuf mois de recherches pour la bataille de Pontlevoy avec les associations des Amis du Vieux Montrichard sur Foulque Nerra et Au fil du temps de Chaumont-sur-Loire sur Gelduin. L’édition du livre sur l’abbaye a été permise grâce au don de Patrick Cardon et son musée. Rouvrir le musée fait partie des projets de l’association. Un sujet qui tient à coeur d’autant que les cartons renferment des trésors. Le local est à trouver. Plusieurs pistes sont explorées. Bien d’autres idées, dont « je voulais vous proposer une exposition de chromos Poulain en mai dans les jardins de la Saulaie par exemple ou devant l’abbaye en parallèle du Festival des jardins de Chaumont sur le thème des fleurs et des arbres ».
NR Loir et Cher, 30/03, p.16

Malesherbes: un musée de l’imprimerie en grand format
Le Loiret regrette parfois l’absence des châteaux royaux sur son territoire, mais pourra bientôt s’enorgueillir d’un exceptionnel musée de l’imprimerie situé à Malesherbes. Et quel musée ! Voulu, imaginé et financé par Jean Paul Maury et son épouse, cet “Atelier Musée de l’Imprimerie”, comme il se dénomme, occupe dès à présent, un immense entrepôt à proximité du site de Malesherbes du groupe Maury Imprimeur, fleuron de l’imprimerie ultra moderne qui emploie aujourd’hui plus de 1.300 salariés pour réaliser, entre autre, de nombreux magazines de la presse nationale. Les quatre mille mètres carré d’exposition s’ouvriront sur la reconstitution de l’atelier d’imprimerie de Gutemberg (1425), qui permettra de découvrir l’origine des six siècles d’évolution technique de l’imprimerie et ce, dans tous les domaines, de la fabrication du papier à celle des encres comme de toutes les formes d’impression qui ont fleuri depuis le XVe siècle.Le musée présentera ainsi une formidable collection de machines des plus petites ronéos jusqu’au monstres, véritables bijoux de mécanique de précision, utilisés notamment pour l’édition de la presse quotidienne. Toutes les étapes de la fabrication seront également représentées, de la fabrication des caractères en plomb des linotypes jusqu’aux machines offset contemporaines.
Mag'Centre, 28/03

(Loigny la Bataille) Les travaux du musée prennent forme
Le musée de Loigny, consacré à la Guerre de 1870, fait peau neuve. Depuis un an, il est fermé pour travaux et agrandissement. Il quitte définitivement la sacristie et son annexe pour le presbytère. Il y aura à la disposition du public presque 240 m2 contre 60 actuellement. Le gros oeuvre se termine et les cloisonnements permettent de découvrir la nouvelle disposition. Si les délais de tous sont respectés, Bertrand Chabin, responsable culturel, mettra en place la muséographie pendant les vacances d’été pour une ouverture au public lors des Journées du patrimoine, les 16 et 17 septembre. Les différentes pièces seront destinées selon trois installations. D’abord, les événements et le  contexte de la guerre, ensuite la bataille avec l’accès à l’ossuaire. Une salle sera réservée à des expositions temporaires. Le projet a un coût global de 1.300.000 euros avec un financement de l’Europe, de l’État, de la Région et du Département. Un fonds de dotation l’abonde aussi.
L'Echoy, 29/03, p.24

Malesherbes: un musée de l’imprimerie en grand format

Le Loiret regrette parfois l’absence des châteaux royaux sur son territoire, mais pourra bientôt s’enorgueillir d’un exceptionnel musée de l’imprimerie situé à Malesherbes. Et quel musée ! Voulu, imaginé et financé par Jean Paul Maury et son épouse, cet “Atelier Musée de l’Imprimerie”, comme il se dénomme, occupe dès à présent, un immense entrepôt à proximité du site de Malesherbes du groupe Maury Imprimeur, fleuron de l’imprimerie ultra moderne qui emploie aujourd’hui plus de 1.300 salariés pour réaliser, entre autre, de nombreux magazines de la presse nationale. Les quatre mille mètres carré d’exposition s’ouvriront sur la reconstitution de l’atelier d’imprimerie de Gutemberg (1425), qui permettra de découvrir l’origine des six siècles d’évolution technique de l’imprimerie et ce, dans tous les domaines, de la fabrication du papier à celle des encres comme de toutes les formes d’impression qui ont fleuri depuis le XVe siècle.Le musée présentera ainsi une formidable collection de machines des plus petites ronéos jusqu’au monstres, véritables bijoux de mécanique de précision, utilisés notamment pour l’édition de la presse quotidienne. Toutes les étapes de la fabrication seront également représentées, de la fabrication des caractères en plomb des linotypes jusqu’aux machines offset contemporaines.
Mag'Centre, 28/03

(Loigny la Bataille) Les travaux du musée prennent forme
Le musée de Loigny, consacré à la Guerre de 1870, fait peau neuve. Depuis un an, il est fermé pour travaux et agrandissement. Il quitte définitivement la sacristie et son annexe pour le presbytère. Il y aura à la disposition du public presque 240 m2 contre 60 actuellement. Le gros oeuvre se termine et les cloisonnements permettent de découvrir la nouvelle disposition. Si les délais de tous sont respectés, Bertrand Chabin, responsable culturel, mettra en place la muséographie pendant les vacances d’été pour une ouverture au public lors des Journées du patrimoine, les 16 et 17 septembre. Les différentes pièces seront destinées selon trois installations. D’abord, les événements et le  contexte de la guerre, ensuite la bataille avec l’accès à l’ossuaire. Une salle sera réservée à des expositions temporaires. Le projet a un coût global de 1.300.000 euros avec un financement de l’Europe, de l’État, de la Région et du Département. Un fonds de dotation l’abonde aussi.
L'Echoy, 29/03, p.24

(Villeny) Nouvelle animatrice à la Maison du cerf
La saison débute à la Maison du cerf. Le programme annonce d’ores et déjà quelques originalités. Une nouvelle animatrice, Pauline Robin, a rejoint la maison à thème. Pauline a décroché un CDI pour son premier job ! Après des études en histoire de l’art qui se sont terminées en octobre 2016 et un stage au château de Valençay, Pauline a fait le choix de rester en région Centre-Val de Loire. Une région riche de culture et d’histoire, qui correspond à ses attentes. La transmission s’est très bien passée affirme-t-elle, Emma, l’animatrice de la saison 2016 lui a transmis toutes les informations utiles à la bonne reprise et gestion du poste. Et les bénévoles sont aussi présents pour l’aider à mettre le pied à l’étrier.
NR Loir et Cher, 25/03, p.25

(Chinon) 260
C’est le nombre de pièces que présente l’exposition « Paroles à boire », qui devait être inaugurée hier soir. Issues essentiellement de la collection du musée du Grand Curtius de Liège (Belgique), les plus belles pièces de verrerie, datant de l’antiquité jusqu’au XXIe siècle, sont rassemblées au Carroi Musée pour un hommage à François Rabelais. Il s’agirait de la deuxième plus importante collection du monde, après celle du musée du Verre de Corning (Etats-Unis). Une « délocalisation » facilitée par Ann Chevalier, vice-présidente de Chinon, Vienne et Loire chargée de la culture. Et ex-conservatrice du musée liégois, de 1970 à 1995. (intégral)
NR Indre et LoireW, 25/03
Christophe Lacroix, ministre wallon chargé du budget, est venu en ami inaugurer l’exposition.
NR Indre et Loire, 26/03, p.9

(Lorris) Le musée à remonter le temps
Le poids des ans n’a que peu d’effets sur lui. Le musée horloger Georges-Lemoine de Lorris a beau avoir eu 20 ans en 2015, il reste une mécanique bien huilée, pleine de projets. « On aimerait recenser et rénover toutes les horloges des édifices, clochers ou châteaux du canton de Lorris ! ». Voilà le nouveau défi qui trotte dans les têtes de Michel Jouanneau, ancien président de l’association du musée, et de Benoît Levault, son successeur depuis fin février. « On a déjà restauré celles des églises de Lorris puis de Montereau. On vient d’être contacté par le maire de Thimory et pourquoi pas Varennes Changy ensuite ».
RC Loiret, 26/03, p.3

« Histoires de migrations » en région Centre Val de Loire est à découvrir à l’Hôtel Cabu
Il y a Fernanda. Seynabou. Louly. Ahika. M.Selimi… Et tous ceux qui ont eu envie de livrer des histoires de vie. Leurs témoignages sont à découvrir au sein de l’exposition « Histoires de migrations ». Lancée vendredi, elle se tient jusqu’au 9 juillet au Musée historique et archéologique de l’Orléanais (devenu Hôtel Cabu). Cette exposition propose de découvrir des facettes mal connues de la vie de « migrants » installés en région Centre. « Nous avons tenu à compléter le message scientifique par une approche plus sensible »,  introduit Hélène Bertheleu, l’une des co-commissaires de l’exposition avec Pôleth M.Wadbled. Les responsables insistent : « C’est une exposition dont la méthode est importante. » Car elle a été préparée collectivement pendant deux ans. Par des membres d’assos, des migrants, des enseignants, des travailleurs sociaux, des artistes… À partir de groupes de travail réunis à Orléans, Montargis, Châlette, Bourges, Tours… L’ensemble du projet a été coordonné par Mémoires plurielles et des  chercheurs de l’université de Tours.
RC Loiret, 26/03, p.6

(Blois) Papier plié, papier froissé papier magique !
La Maison de la magie rouvre ses portes le 1er avril. Une nouvelle exposition “ Secrets de papier ” invite à la découverte d’origamis et autres papiers pliés. Elle sera visible dès le 1er avril et elle invite le visiteur à découvrir l’odyssée du papier, de son invention – le papyrus – aux dernières nouveautés. L’imagination y est sans limites.
NR Loir-et-Cher N 31/03/2017 p.12

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 3 Avr - 12:03, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 mars - 2 avril 2017)   Mer 29 Mar - 10:03

Archéologie région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire


(Bonnée) Un chantier archéologique se déroule à Bonnée en vue de l’agrandissement du cimetière
Encore des fouilles, toujours des fouilles… Depuis une quinzaine d’années, à Bonnée, les chantiers archéologiques se succèdent au rythme des projets envisagés sur le territoire communal. Au vu du passé historique du centre bourg, lorsqu’une construction doit voir le jour, la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) prescrit systématiquement un diagnostic. Dernier en date, celui pour l’agrandissement du cimetière pour lequel la Drac a missionné une équipe d’intervenants scientifiques de l’Institut national de recherches archéologiques préventives. À la tête de cette opération, l’archéologue Mathilde Noël, dépêchée sur site pour réaliser les premiers sondages.  parmi les indices collectés, de la céramique (le haut d’une cruche), des ossements d’animaux qui proviennent sans doute de rejets de cuisine et attestent d’une occupation humaine. Ces diagnostics sont vécus comme une contrainte par les élus. « Dès qu’on donne un coup de pioche à Bonnée, les archéologues arrivent en courant », ironise le maire, Michel Auger. Selon lui, cela bloque les projets communaux. Il prend l’exemple du projet de lotissement de la rue Creuse, toujours d’actualité mais en attente de fouilles complémentaires, à la charge des investisseurs. « Des fouilles complémentaires que le budget communal ne peut supporter actuellement », précise le premier magistrat. « Nous ne sommes pas là pour empêcher la construction, assure Mathilde Noël. Il s’agit de sauvegarder ce qui peut être préservé pour éviter la perte d’information. C’est un  patrimoine national, qui appartient à tout le monde. ».
RC Loiret, 28/03, p.19

(Loir-et-Cher) Retraite archéologique pour Claude Leymarios
Le fondateur du CDPA vient de se retirer de son association. Retour sur une passion qui s’est exprimée aussi bien sur terre que dans les airs ! L’homme a toujours été un fou d’aviation, à l’image de son père qui en avait fait son métier et y a laissé sa vie. Mais aujourd’hui, la formule s’applique à son engagement dans l’archéologie, et plus particulièrement dans le comité départemental dédié à cette discipline, un organisme qu’il avait cofondé en 1993 avec Jean-Marie Lorain (autre grande figure de la discipline) et dont il vient de se retirer.
NR Loir-et-Cher N 31/03/2017 p. 7

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 3 Avr - 12:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (27 mars - 2 avril 2017)   Mer 29 Mar - 10:04

Patrimoine région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire


(Chinon) Fort Saint-Georges : des pistes pour son avenir ?
Dbois. Ou le concept des carrières de lumières des Baux-de-Provence (Bouches-du-Rhône) déclinées le long d’un labyrinthe de verdure. Du projet trop ambitieux aux perspectives plus pragmatiques, l’avenir du fort Saint-Georges s’est esquissé samedi entre les murs de la forteresse royale. Pour « redonner des envies sur cette partie du château en attente d’une scénographie », prévoit Marie-Eve Scheffer, administratrice du site. La partie est de la forteresse, à l’état de friche végétale, dans le prolongement du bâtiment d’accueil, est peu valorisée dans le parcours de visite actuel. « Elle présente pourtant un vrai intérêt historique », insiste l’archéologue. Le relief de Saint-Georges terrassant le dragon, restauré après qu’il a été retrouvé à l’emplacement de la chapelle, l’atteste. En 2008, une restitution du palais de Henri II Plantagenêt (dont les fondations ont été découvertes lors de fouilles) à travers des haies avait notamment été évoquée. Suivie d’un projet de jardins éphémères faisant la part belle aux plantes médiévales. Écartés pour des questions budgétaires et de sécurité. Samedi, sous l’impulsion de « Monumenti », un challenge mêlant créativité et innovation, quatre groupes de travail ont phosphoré sur des pistes d’aménagements et de mise en valeur.
NR Indre et LoireW, 28/03, p.19

Au coeur de l'histoire
La cité johannique aura les honneurs de la station Europe 1, aujourd’hui ! Franck Ferrand consacre son émission « Au coeur de l’histoire » à Charles d’Orléans. En deuxième partie, l’animateur s’arrêtera sur le patrimoine historique de la ville, en compagnie de Virginie Boyer, responsable du service ville d’art et d’histoire de la mairie. Une émission à écouter entre 14 heures et 15h30. (intégral)
RC Orleans, 30/03

(Avord) 1917 : les Boys sur le camp
La base aérienne d’Avord et l’association les Copains d’Avord, que préside le colonel Jacky Reuter, organisent un événement labellisé par le comité national du Centenaire de la Grande Guerre. Il s’agit d’une exposition qui reprend les grands événements qui ont marqué le camp d’Avord en 1917. À son entrée, le visiteur découvrira d’abord trois panneaux retraçant les débuts du camp et de l’école, depuis 1912. La suite retrace l’année 1917 elle même, avec l’évocation des élèves français, des élèves étrangers (suisses, russes, japonais, etc.), et les débuts de la présence des Américains sur le camp. Dans ce cadre est bien sûr évoquée l’escadrille N124, qui deviendra ensuite l’escadrille Lafayette, avec des vitrines présentant des objets de vol de l’armée US, ainsi que des maquettes d’avions français.
Le Berry, 30/03, p.13

(Aubigny-sur-Nère) Le château des Stuarts s’ouvre enfin
Le château des Stuarts ne sera plus ce monument emblématique de la ville que les touristes doivent se contenter d’admirer… de l’extérieur. Cette saison,  des visites commentées du château seront proposées aux groupes, aux groupes seulement, mais c’est déjà un grand pas. « On s’est aperçu qu’on avait beaucoup de demandes des touristes pour des visites de la ville le samedi matin, explique Amélie Dermaut, agent touristique chargé des animations. Mais, avec le marché, ce n’est pas simple de se déplacer en groupe en ville. Alors on va programmer des visites sur le thème du château et des Stuarts », avec visite de l’édifice. Des groupes ont d’ailleurs déjà réservé pour le mois de septembre. Le château sera aussi le cadre pour la première fois d’un Crime au château, les 25 et 26 août, et le 1er septembre. Une soirée à l’image de ce qui s’est déjà fait au château de la Verrerie, à Oizon, ou au musée des Métiers d’ArgentsurSauldre(elles auront lieu les 20 mai, 29 juillet et 4 août cette année).
Le Berry, 30/03, p.19

(Landelles) Un appel à la souscription pour sept oeuvres d’art
En préambule au repas communal qui s’est déroulé dimanche, à la salle communale, Léa Trouillaud, déléguée départementale de la Fondation du patr imoine, et Jean-Luc Julien, le maire de Landelles, ont signé une convention de souscription à destination de trois tableaux et de quatre statues en bois polychrome, datées du XVIIe siècle, de l’église Saint Médard et Saint Marc. Léa Trouillaud précise : « C’est un appel aux Landellois et aux passionnés de la belle église que nous lançons. Le but de la Fondation est de soutenir la sauvegarde du patrimoine rural en y intégrant les villageois qui peuvent apporter un don, selon leurs moyens. Les gouttes d’eau font parfois les grandes rivières ». Les sept oeuvres d’art ont souffert du poids des siècles et de l’humidité. Ce sont 25.396 € hors taxes qui vont être investis pour les restaurer, afin que les générations futures puissent continuer à les admirer.
L'Echo, 30/03, p.13

Un inventaire des châteaux et manoirs
C’est un très gros travail engagé par Yvan de Verneuil et Jean-Paul Sauvage : le recensement de tous les châteaux, manoirs et belles demeures du Loir-et-Cher. Il en existe en effet plus de huit cents. Les auteurs espèrent terminer leur ouvrage pour la fin de l’année en vue d’une édition de luxe en 2018 : quatre cents pages, papier glacé, photos couleur, notice de présentation pour chaque site, préface de Maurice Leroy. La présentation sera similaire à celle de l’ouvrage paru en 2011, sous la direction d’Yvan de Verneuil, pour le Loiret. L’objectif est de présenter tous les lieux ayant une histoire ou du caractère, y compris les petits castels, les mottes, les tours, les prieurés, les fermes fortifiées… « Pour les châteaux et logis du XIXe siècle, sans origine noble antérieure, le recensement s’impose aussi », précise Yvan. La Sologne des étangs est la zone où l’on compte le plus grand nombre de sites, plus de quatre cents. Il en existe une centaine dans le Blaisois et près de trois cents au nord du département.
NR Loir et Cher, 29/03, p.3

(Vendome) Un bulletin qui éclaire l’histoire du château ?
Chaque année, le nouveau bulletin de la Société archéologique du Vendômois arrive avec le printemps. Et cela dure depuis 1862. « Jusqu’à présent, ces bulletins n’ont pas failli ni à l’honneur ni à la réputation de la société », soulignait Bernard Diry, président, lors de la sortie officielle de l’ouvrage, vendredi dernier, dans les locaux de l’association dans
l’ancien tribunal. Cette année encore, l’ouvrage de 164 pages tient ses promesses. De nombreux thèmes, personnalités et lieux allant du château de Vendôme au moulin de Varenne, en passant par Ronsard et les clés de voûte armoriées de l’église de La Trinité, y sont abordés. A noter en particulier, de possibles importantes avancées en ce qui concerne la reconstitution du plan originel du château. « On situe plus précisément les choses, ce qui est remarquable car on n’a aucun renseignement précis sur le château », note Pascal Foreau. « Des fouilles pourraient commencer. »
NR Loir et Cher, 29/03, p.18

(Amboise) Retour du tableau de Ménageot : il faut réserver
La mort de Léonard de Vinci, tableau grand format réalisé par François-Guillaume Ménageot en 1781, vient d’être restauré à Paris. L’oeuvre, qui appartient à la mairie d’Amboise, va être prêtée au château. Le tableau est attendu en début de semaine prochaine. Pauline Hélou de La Grandière, restauratrice mandataire, présentera cette oeuvre et le travail qu’elle a effectué avec ses collègues Jean-François Hulot et Sylvie Sauvagnargues, lors d’une conférence, vendredi 7 avril, à 18 h, au château royal. Gratuit, sur réservation : tél. 02.47.23.47.42. Places limitées. (intégral)
NR Indre et Loire, 29/03, p.24

(Cheillé) La rénovation des vitraux de Saint-Didier s’engage
L’association les Vitraux Saint-Didier a contacté trois maîtres verriers pour que la vieille église du bourg de Cheillé retrouve des vitraux en lieu et place des vitres actuelles. C’est l’offre de Mme Maynard, vitrailliste, qui a été retenue. Après l’agrément des Bâtiments de France, fin 2015, la municipalité, propriétaire de l’édifice et la fondation du Patrimoine ont procédé à la signature officielle d’une convention de souscription. Des demandes de subventions ont été établies. Le département a répondu favorablement alors que la région a donné une réponse négative. L’association a mené diverses actions et organisé plusieurs manifestations pour récupérer les fonds nécessaires au financement du projet.
NR Indre et Loire, 29/03, p.21

Heure d’été bientôt arrivée
Qu’en est il pour toutes les horloges publiques, notamment pour toutes les églises ? Christophe Brunet, technico commercial au sein de la société Bodet, nous explique comment ça marche du côté de ces édifices. « Le réglage est automatique depuis plusieurs décennies, au moins vingt cinq ans dans 95 % des cas. Les cadrans sont pilotés par une centrale de commande. Cette centrale est reliée à une antenne qui est, elle même, reliée à France inter via l’émetteur d’Allouis. C’est grâce à cela que la mise à l’heure se fait. Mais lors du passage à l’heure d’été, les cadrans s’arrêtent à 2 heures du matin pour reprendre leur marche à 3 heures. » La société Bodet gère 123 églises dans le département, y compris les six cloches de la cathédrale Saint Étienne de Bourges.
Le Berry, 25/03, p.6

(Buzançais) Découvrir et sauvegarder notre patrimoine
Vendredi dernier avait lieu, à la mairie de Buzançais, le vernissage de l’exposition photos Sauvegarde du patrimoine de l’Indre, présentée par la Fondation du patrimoine. Selon Laurence Fraissignes, nouvelle déléguée départementale depuis janvier, il s’agit d’une exposition didactique, en douze panneaux classés par thèmes et types de bâtiments, la richesse, sur la diversité du « petit patrimoine du département, maisons de villages et maisons des champs, granges, pigeonniers et moulins, maisons de maître, manoirs et dépendances… » En quinze ans, près de 200 édifices privés, et 48 bâtiments publics – principalement des églises –, ont été restaurés avec l’aide de la Fondation, dans l’Indre. Jusqu’au 8 avril, dans la salle des mariages de la mairie.
NR Indre, 25/03, p.16

(Tours) La tour Charlemagne rouvre ce week-end)

Après la trêve hivernale, les visites de la tour Charlemagne reprennent dès ce week-end pour cinq mois. L’occasion de (re)découvrir Tours et son agglomération avec une vue imprenable à à 360 degrés. La Ville a profité de cette pause pour achever le chantier d’aménagement de
l’édifice (200.000 € de travaux)
NR Indre-et-Loire E 31/03/2017 p.12

(Bléré) Comptes et budgets 2017 votés au conseil

En investissement, sont prévus la rénovation de la chapelle Jehan-de-Seigne (984.000 € sur trois ans).
NR Indre-et-Loire E 31/03/2017 p.12

(Francueil) Les cloches de l’église se sont envolées
Ce n’est pas tous les jours qu’on peut voir des cloches s’envoler, c’était pourtant bien le cas mardi en début d’après-midi dans le ciel de la commune devant le regard médusé des enfants de l’école.
NR Indre-et-Loire E 31/03/2017 p.20

(Selles-Saint-Denis) Un incendie ravage l’église
Plus de 300 m2 de la toiture de l’édifice, fermé au public depuis 2012, sont accidentellement partis en fumée, hier. Des pierres étant tombées, le plafond de l’édifice, recouvert d’eau et de débris, présentait, hier soir, des risques d’effondrement. La plupart du mobilier de l’église (essentiellement des bancs) avait été évacué. L’église, jugée dangereuse de par son mauvais état, était fermée au public depuis 2012. « C’est un chantier sur lequel on réfléchit depuis cinq-six ans, explique Pierre Maurice, le maire. C’est un coût de 600.000 €. Nous y allions morceau par morceau. »
NR Loir-et-Cher N 31/03/2017 p.4

(Le Moulinet-sur-Solin) L’église rouvre ses portes
L’église Saint-Philippe du Moulinet ouvre ses portes au public, ce weekend. L’édifice est fermé depuis 2010, pour des raisons de sécurité. « C’est notre seul lieu de rencontre », avait commenté Marie-Christine Meunier, le maire. Les travaux de restauration débuté en avril 2015. Motivés par l’état général de la bâtisse, ils ont porté sur la couverture, la charpente, les enduits extérieurs et intérieurs. Ce projet est le plus important du troisième mandat de Marie-Christine Meunier. L’église, qui était très souvent utilisée pour des manifestations culturelles (expositions, concerts) et les besoins du culte par les Moulinois, est aujourd’hui apte à recevoir le public.
RC Loiret, 27/03/2017, p. 13

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (27 mars - 2 avril 2017)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (27 mars - 2 avril 2017)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: