Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Dim 1 Oct - 15:09

Musées région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Orleans) « Héroïnes de guerre » au centre Péguy
2 août 1914, la France entre en guerre. Alors que les hommes sont envoyés au front, les femmes vont devoir être sur tous les fronts. L’exposition « Héroïnes de guerre » qui se tient actuellement au centre Charles-Peguy en témoigne. Affiches, photos, objets et costumes prêtés par le Conservatoire des approvisionnements en produits de santé des armées (ACAPSA) attestent ainsi de l’investissement des femmes pendant la guerre. C’est, en effet, à elles que revient la responsabilité de faire « tourner l’économie ». Dans l’ombre, et sous le feu des balles, les femmes prennent la place des hommes dans les usines, les champs, les hôpitaux, les administrations… Pourtant, à la même époque, dans la presse, c’est une toute autre image de la femme qui est véhiculée : frivole et légère. « Il y a un vrai décalage, avec la réalité », confirme Sandrine Sigiscar, de l’équipe du centre Charles Péguy. Jusqu’au 13 janvier 2018, au centre Charles-Peguy, rue du Tabour.
RC Orleans, 25/09, p.15

(Mer) Un son et lumière pour un cinquantenaire
Fin du cycle du 50e anniversaire du musée, riche de son exceptionnelle programmation d’expositions qui, tout au long de la saison, a permis de faire découvrir de nombreux et talentueux artistes, peintres, sculpteurs sur métal, céramiste, femme verrier et de la marqueterie de papier en cours (avec l’artiste méroise Élisabeth Loesch)… venus exposer des quatre coins de la France dans cette magistrale demeure devenue le musée de la Corbillière. Un 50e anniversaire que le service culturel de la ville a aussi voulu célébrer par la reconnaissance de tous ses grands artistes mérois : le céramiste Alexandre bigot, les dessinateurs et peintres René Vallette et Ludovic Duclos, deux anciens professeurs des écoles qui avaient en  commun l’amour de la Loire et de ses paysages, et, jusqu’à la fin du mois de septembre, l’exposition du sculpteur et peintre Art déco américain né à Chicago John Storrs, qui en faisant l’acquisition du château de Chantecaille à Herbilly avait décidé de vivre à Mer jusqu’à sa mort en 1956. Un « clap de fin » pour cet  anniversaire qui se terminera en apothéose, samedi 30 septembre, à 20h30, par un spectacle de son et lumière dans le parc de la Corbillière « Histoire contée de Mer et de son musée ».
NR Loir et Cher, 25/09, p.11

(Issoudun) Le Bric à Br’art étalé au grand jour
Pas touche ! Telle est la première frustration qui nous envahit lorsque l’on pénètre dans l’antre provisoire de Peter Briggs, composée de quatre salles au Musée Saint-Roch. Une frustration au demeurant bien ordinaire tant les amoureux des musées sont habitués à ne pas toucher les oeuvres. Oui, mais voilà, au premier coup d’oeil, le visiteur ne réalise pas tout de suite qu’il se trouve en face de centaines d’oeuvres. L’impression d’être en présence d’objets agencés de manière très organisée se dégage davantage. C’est donc un effort de concentration qui vous fera découvrir l’oeuvre car Peter Briggs n’est pas du genre à improviser. Tout a été savamment élaboré, construit. Amoureux des brocantes, il récupère et revisite à sa manière l’objet. Et de cette porcelaine qui semble brisée sur une assiette, il n’est rien. La théière a été découpée « selon des logiques différentes. Je cherche des formes des rebords qui m’intéressent et ensuite, je fais une cuisson à 1.260 ° » explique l’artiste tourangeau.
NR Indre, 30/09, p.20

(Saint Marcel) 5 779

C’est, en euros, la somme qui manque dans la régie de recette du musée d’Argentomagus, qui gère les droits d’entrées et la vente des articles de la boutique de l’établissement, pour une période allant du 27 avril 2012 au 31 décembre 2016. La cause de ce problème, révélé par un audit de la Direction des services publics, n’a pu être établie. La CDC bénéficie de la remise gracieuse d’une somme qui s’élève exactement à 5.776,59 € et plusieurs dispositions ont été mises en place au niveau de la caisse du musée. (intégral)
NR Indre, 29/09

(Issoudun) Peter Briggs : l’art du rangement
Les caisses sont encore là, les unes à côté des autres. À l’intérieur, certaines sont encore pleines, d’autres vides, d’autres à moitié pleines… Des milliers d’objets en flottement qui se cherchent un lieu. Peter Briggs jongle avec les idées, avec ses créations, avec l’espace qui lui est donné pour présenter une partie de son oeuvre au Musée Saint-Roch. Depuis deux semaines, l’artiste installe son travail dans quatre salles. Là, il vient de mettre des petits poissons dans deux aquariums. Restera à les poser sur les 45 m d’étagères. « Cela peut aller jusqu’à 70m mais à chaque fois, je réinvente les positionnements ». Il se compare volontiers au musicien qui improvise à chaque concert « Mais il reprend des articulations qu’il utilise pour changer de registre ».
NR Indre, 29/09, p.20

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 2 Oct - 16:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Dim 1 Oct - 15:10

Archéologie région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

Blois aux couleurs de ses passés
Deux expositions sont vi- sibles jusqu’au 4 novembre à la Maison de la bd. La première est « Il était une fois l’Homme », planches et illustrations originales de Jean Barbaud. L’autre « Bulles d’archéo », une présentation des illustrations de Joaquim Diaz et de Renaud Pennelle. Une expérience a été proposée à deux archéologues et à deux dessinateurs (Joaquim Diaz et Renaud Pennelle). Il leur a été demandé de relever le défi de dessiner Blois à travers les âges. Pour chaque période (mésolithique, âge du fer, antiquité, à l’an mil, Blois au XIIe, Renaissance), les dessins apportent un éclairage sur l’évolution de la ville. L’ensemble constitue un résumé des connaissances archéologiques de ces vingt dernières années. (intégral)
NR Loir et Cher, 28/09

(Blois) L’histoire du château sur dix cubes
Depuis quelques jours et pour plus de trois mois une exposition installée en plein air, place du Château, présente au public les recherches historiques et archéologiques réalisées au château royal. Au fil du temps celui-ci a connu une succession de constructions et de destructions. Pour mieux comprendre son évolution architecturale et sa destination c’est sur les cinq faces de dix cubes recouverts de Plexiglas que sont retracées les découvertes qu’ont permis les fouilles archéologiques réalisées ces dernières années sur le site et à proximité. Des documents d’archives, des plans mais aussi des photographies complètent cette présentation didactique qui révèle de nombreuses informations sur le contexte de chaque époque. « L’idée était de faire la synthèse de toutes de nos connaissances sur le château », indique Yvan Boukef, assistant de conservation au château de Blois. Les explorations menées depuis 1992 sont décrites en détail sur ces supports. L’exposition se tiendra jusqu’au 31 décembre devant le château.
NR Loir et Cher, 26/09, p.13

(Thiron Gardais) Le sol de l’abbaye livre d’autres secrets
Après le chantier de fouilles réalisé en 2016, en préalable aux travaux de consolidation du mur nord de l’abbaye, Sophie Liégard, la responsable, est venue confier quelques unes de ses trouvailles, à la Grange aux Dîmes. Elle détaille : « Sur la quarantaine de tombes de moines découvertes, nous avons fouillé celles qui seraient détruites par la mise en place des arches. Une d’entre elles date du XVe siècle, d’autres du Moyen Âge et les autres restent à dater mais sont probablement des XVIe et XVIIe siècles ». La spécialiste a apporté les plus belles pièces, dont certaines conservent encore la trace des cendres.
L'Echo, 25/09, p.26

(Chartres) Hors de son sarcophage, 1.500 ans après

Lorsque les archéologues de la Ville de Chartres retirent, précautionneusement, le dernier fragment émietté du couvercle du sarcophage, hier, sur le site de fouilles mérovingien de l’église de Saint Martin au Val, la sépulture, inviolée depuis 1.500 ans, révèle la présence d’un corps dans un état de conservation très dégradé. Malgré le roulis des siècles sur ces os blanchis par le temps, les côtes, les membres, le bassin et une boîte crânienne brisée apparaissent clairement. Émilie Portat, anthropologue au sein du service d’archéologie, établit un premier diagnostic en examinant ce squelette revenu du fond des âges, émouvant ambassadeur d’une époque instable, imbriquée entre la chute de Rome et l’apogée médiévale des châteaux forts.
+ Les découvertes archéologiques majeures à Chartres au fil des siècles
L'Echo, 29/09, p.2/3

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 2 Oct - 16:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Dim 1 Oct - 15:11

Patrimoine région Centre-Val de Loire

Source : latribunedelart.com


La restauration (réussie) d’Azay-le-Rideau est terminée

Patrimoine - Azay-le-Rideau, château - Nous avons à deux reprises parlé des travaux en cours à Azay-le-Rideau, l’une des plus grosses opérations qu’a menée récemment le Centre des Monuments Nationaux sur ses monuments, et qui comprenait aussi bien le parc, qui fut restauré il y a quelques années, que le château dont la restauration extérieure (façades et toitures), qui vient de s’achever (ill. 1 et 2), s’est combinée avec un remeublement effectué en partenariat avec le Mobilier National.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/la-restauration-reussie-d-azay-le-rideau-est-terminee

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Bourges) L’inscription au patrimoine de l’Unesco célébrée en octobre

La ville va célébrer les vingt cinq ans de l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco de la cathédrale Saint Étienne, du 17 au 21 octobre prochains. Un événement pour ce monument inscrit en 1992 sur les tablettes du patrimoine mondial de l’Unesco en tant que chef d’oeuvre de l’architecture religieuse gothique, et reconnu une seconde fois en 1998 comme composante du bien en série des chemins de Saint Jacques de Compostelle en France. Il fallait bien plusieurs jours pour célébrer cet anniversaire instaurant la cathédrale Saint Étienne comme un vrai joyau architectural faisant la renommée de la ville de Bourges. « Nous avons pour objectif de donner ou de redonner aux Berruyers la fierté de leur cathédrale », souligne Pierre-Antoine Guinot, adjoint au maire délégué au tourisme.
Le Berry, 28/09, p.10

(Saint Germain sur Avre) Le salon de lecture retrouve son âme
Le petit bâtiment construit sur un îlot, au milieu de l’Avre, est bien connu sous le nom de salon de lecture. Il était relié par une passerelle à la propriété de Georges Pelletier Doisy pionnier de l’aviation française. Cet as de la première guerre, qui a passé et obtenu son brevet de pilote n° 284 à l’école d’aviation militaire de Chartres, avait fait de cette propriété sa résidence. Il utilisait ce salon de lecture pour retrouver le calme, se détendre et pêcher la truite. Les propriétaires successifs ont entretenu tant bien que mal ce bâtiment. Installés de l’autre coté de la rive de l’Avre, Gisèle et Paul Chaussier l’ont acheté pour le remettre en état. Les travaux, qui ont commencé en février, seront terminés dans quelques jours.
L'Echo, 28/09, p.19

(Amboise) Léonard de Vinci fascine la Chine
Les Chinois ont beau avoir presque tout inventé, ils sont souvent fascinés par un autre génie, Léonard de Vinci ! Cet illustre personnage, qui a vécu les trois dernières années de sa vie au Clos Lucé, à Amboise, il y a exactement cinq cents ans, sera au cœur d’une exposition qui sera présentée en Chine, de mi-juillet à mi-octobre 2018. D’abord à Pékin, puis à Shanghai et Chengdu. Vendredi, le Clos Lucé a signé un partenariat de coopération avec Zhu Liing, directrice générale de Beijing YMCH Culture Development, afin d’organiser cette exposition qui s’adresse plus particulièrement aux publics jeunes, à leurs enseignants et aux influenceurs culturels et scientifiques, indique Catherine Simon-Marion, déléguée générale du Clos Lucé. Cet organisme chinois avait déjà signé en 2014 un accord de coopération stratégique avec Chambord et contribué à la coopération entre Chaumont et le musée chinois des Jardins.
NR Indre et Loire, 26/09, p.7

(Tours) Des “ Pages bien gardées ” dans le cloître de la Psalette
Goûter au calme multiséculaire du cloître de la Psalette est toujours un moment de bonheur en soi. Un bonheur – hélas ! – goûté par trop peu de Tourangeaux et de touristes bien que ce cloître médiéval soit mitoyen  de la cathédrale Saint-Gatien, monument le plus visité de la ville. Les expositions qui s’y tiennent régulièrement, sélectionnées par Chrystelle Laurent, administratrice de ce monument national ainsi que du château d’Azay-le-Rideau, le sont toujours avec justesse. Ainsi celle à laquelle l’ancien scriptorium du cloître, donne à voir le  travail d’une quarantaine de relieurs, de onze pays différents. Une exposition sur l’art de la reliure, dont Marie-Dominique Pernay est le commissaire, et qui offre un regard très contemporain sur cet art de protéger les livres.
NR Indre et Loire, 26/09, p.11

(Tours) Le lycée Eiffel travaille sur la Renaissance
Une rencontre académique des lycées professionnels Gustave-Eiffel et Albert-Bayet s’est déroulée vendredi à la salle polyvalente Tixier des Halles de Tours, autour du projet « Écriture et patrimoine, la Renaissance de Tours ». Ce concours, élaboré en partenariat avec le service patrimoine de la Ville de Tours et la délégation académique à l’action culturelle, a été ouvert par Jérôme Tébaldi, délégué de la première circonscription d’Indre-et-Loire. Tout au long de l’année scolaire 2016-2017, trois classes du lycée professionnel Bayet (industries graphiques, cuisine et restauration) ainsi qu’une classe de seconde bac pro sections industrielles du lycée professionnel Eiffel  chaudronnerie, techniques d’usinage et dessin industriel) ont fourni un travail approfondi autour de la thématique de la Renaissance. Dans l’objectif de favoriser la découverte du patrimoine local, chaque lycée a détaillé le lien entre la Renaissance et sa filière de prédilection.
NR Indre et Loire, 26/09, p.12

(Cléry Saint André) La basilique, écrin du festival
Mettre en valeur la basilique Notre Dame de Cléry, tel est le projet de l’association Lumières sur Notre Dame de Cléry qui organise ce festival marial 2017. Un lieu intimement lié à l’histoire de la statue de Notre Dame qu’elle détient et qui continue d’entretenir la foi en Marie. Placée sur un autel monumental dans le fond du choeur, la statue en bois qui représente la Vierge Marie portant l’Enfant Jésus sur ses genoux a été découverte en  1280 par un laboureur. Les pèlerins affluent alors pour prier Notre Dame et très vite la chapelle devient trop petite. C’est Philippe Le Bel, en 1309, qui autorise la construction d’une collégiale. Brûlé, pillé, l’édifice a subi les assauts des troupes anglaises mais la statue, elle, a été sauvée. (Photo d’archives) (intégral)
+ Quelque 120 choristes se produisent vendredi 29 et samedi 30 septembre
RC Orleans, 27/09, p.5

(Ingré) Le château se fait beau

Jadis, le château était une propriété privée, sise route Nationale, au milieu de la verdure. Racheté par la commune il y a plus de 50 ans, il accueille depuis des années l’école de musique d’Ingré, sur 500 m2. Or, la bâtisse vieillit. Une rénovation s’avère nécessaire. Lundi soir, le conseil municipal a voté l’attribution du marché de mission de maîtrise d’oeuvre à l’entreprise Simonneau (pour 39.000 €), chargée d’établir le cahier de charges pour le futur appel d’offres. D’ores et déjà, les travaux à faire sont identifiés : électricité, isolation à la fois sonore et thermique, sols, murs et huisseries, sécurité (création d’un escalier extérieur pour accroître la capacité d’accueil à l’étage) et mise en accessibilité. La facture s’élèverait à 350.000 € environ. Les travaux devraient démarrer dès le mois de décembre et s’achever au plus tard en septembre 2018, pour que les quelque 210 élèves fassent leur rentrée dans un édifice rénové.
RC Orleans, 27/09, p.5

(Jouy le Potier) Une maison solognote joliment restaurée
Le label « Maisons paysannes de France » est venu distinguer, samedi, la qualité de la restauration de la maison typiquement solognote d’Anne Richer de Forges. Une réhabilitation qui se veut avant tout respectueuse. À commencer par le traitement de l’aspect extérieur qui, après suppression du crépi en ciment disgracieux, a permis de révéler les colombages. Les briques plates disposées en « fougères » et assemblées par un mortier de chaux et de sable ont redonné à l’ensemble une esthétique conforme à la tradition solognote. Même chose pour la toiture faite de tuiles de pays, provenant en partie de récupérations. Mais ce qui ne se voit pas est tout aussi important.
RC Orleans, 27/09, p.20

(Chartres) Mécènes recherchés pour les vitraux

Elles sont bien moins connues que celles de la cathédrale, pourtant les verrières de la chapelle Saint Piat réservent des surprises à qui sait les regarder de près. C’est la raison pour laquelle l’association Chartres sanctuaire du monde en a fait l’objet de sa dernière campagne de financement. Futur espace d’exposition du trésor de la cathédrale, la chapelle Saint Piat subit des travaux de restauration depuis plusieurs mois. Humidité et infiltrations ont eu raison des pierres, mais aussi des vitraux. Sur décision de la Conservation régionale des monuments historiques (CRMH), ces vitraux des XIVe et XVe siècles sont en cours de restauration. Claire Babet, installée à La Bourdinière Saint Loup, a pris en charge la baie est et les trois baies nord. Les trois baies sud ont été confiées à l’atelier Pinto, en Charente. Le coût global des travaux est de 93.000 €. Le Crédit agricole et sa Fondation apportent 60.000 €. Un premier versement a été effectué en juillet. Chartres sanctuaire du monde s’est engagé à financer la restauration de deux verrières. L’association compte sur une campagne de financement participatif, lancée en février sur le site Dartagnans. Sur les 20.000 €, 2.875 € ont été récoltés auprès d’une cinquantaine de donateurs. La campagne de financement participatif est en ligne sur https://dartagnans.fr/fr/projects/cathedrale-de-chartresrestauration-des-vitraux/campaign
+ De nouvelles baies contemporaines pour compléter les anciennes
L'Echo, 27/09, p.8

(Bonneval) Toitures, éclairage : des travaux annoncés
Le conseil municipal de Bonneval s’est prononcé, lundi soir, sur vingt cinq points inscrits à l’ordre du jour. Concernant les travaux de restauration des toitures de l’église Notre Dame, de l’espace Martial Taugourdeau et de la Tour du Roi, classés et inscrits aux Monuments historiques, les élus ont autorisé le maire Joël Billard (LR) à signer le marché avec le cabinet Architecture et Patrimoine. Le montant de la prestation sera de 74.768,88 € hors taxes.
L'Echo, 27/09, p.

(Blois) Record  mondial et préemption

Le marteau a chauffé le week-end dernier à l’hôtel des ventes où l’étude Pousse-Cornet dispersait aux enchères la collection de faïences de Blois de la collection Michel Pasquier. Celle-ci est partie pour plus 120.000 € avec deux pièces préemptées par l’Etat au profit du château royal de Blois : une plaque d’Ulysse  représentant l’ouverture des Etats généraux en 1576 pour 6.600 € et un grand plat de Josaphat Tortat et A.W. Just pour 3.000 €. A signaler le record mondial battu par un plat circulaire d’Ulysse adjugé 6.720 € à un collectionneur privé venu de la Nièvre. Dimanche, les enchères se sont encore envolées, une toile d’André Marfaing de 1966 étant acquise par une galerie parisienne pour la coquette somme de 57.600 € frais compris. Il était temps de laisser refroidir le marteau ! (intégral)
NR Loir et Cher, 27/09

(Mondoubleau)
Vendredi dernier, sous la halle de la mairie de Mondoubleau, le public était convié à une belle découverte culturelle. Angélique Goblet, architecte du Conseil en architecture, urbanisme et environnement du Loir-et-Cher (CAUE 41) présentait le patrimoine d’une « jolie petite ville » comme disait M. Beauvais de Saint-Paul dans son histoire de Mondoubleau (1837). Les Mondoublotiers, venus nombreux, ne s’y sont pas trompés, avides de détails sur les richesses historiques, architecturales et culturelles du bourg. Le diaporama sur lequel l’architecte s’est appuyée pour sa démonstration, sera, à la demande des auditeurs, mis en ligne sur le site de la mairie.
NR Loir et CherN, 27/09, p.20

(Montrésor) Des trésors insoupçonnés

Suite à la réunion publique du jeudi 7 septembre organisée par la mairie de Montrésor sous la Halle aux Cardeux, les habitants de la commune avaient été invités à un atelier participatif le samedi 23 septembre. Atelier ouvert à tous stipulait l’annonce dans le journal. En fait, les Montrésoriens se sont retrouvés à peine une douzaine au rendez-vous, parmi lesquels le maire et seulement deux conseillers municipaux. « Ce n’est pas beaucoup », ont dit les présents un peu dépités. « Ce n’est pas si mal que ça, ont dit les animateurs de la réunion, habitués à ce genre de rencontres. Ce qui va compter, c’est la qualité des échanges et les propositions qui vont y être faites ». Vues sous cet angle, les trois heures passées ensemble n’ont pas été inutiles, et le groupe, qui s’est pris au jeu qui lui a été  proposé d’entrée, a été très productif. Les animateurs évoquant la venue à Montrésor d’un touriste qui l’avait déjà visité, a demandé à chacun d’imaginer ce qu’il pourrait lui montrer, comme trésor susceptible de le surprendre. Les trésors de Montrésor En pensant à tous les patrimoines du village - bâti, paysager, troglodytique, immatériel, humain, légendes, personnes disparues, commerces - chacun a cité un ou plusieurs de ses trésors de Montrésor. Tous, au fur et à mesure, étaient positionnés sur le plan du bourg.
NR Indre et LoireE, 27/09, p.16

L’âge d’or du Pithiverais mis en relief
«Ce ne serait pas ton gamin là ? » ou encore « Ah ! J’ai travaillé avec cet homme ». Autant de remarques entendues durant la visite commentée qui laissent penser que ces oeuvres appartiennent à un autre siècle. Un temps que les moins de 70 ans ne peuvent pas connaître. Au moment de retracer l’histoire du Pithiverais de la deuxième moitié du XXe siècle, la nostalgie de la période d’après guerre se fait ressentir chez les visiteurs. Les souvenirs de bon nombre de Pithivériens demeurent dans les archives de Bernard Valéry. Dans des images tournées il y a plus d’un demi siècle, qu’il qualifie avec modestie de « films amateurs » ou dans des photographies du monde associatif qu’il prenait hors du cadre professionnel, Bernard Valéry raconte, avec charisme, conviction et pédagogie, une période qu’il a vécue et qu’il a marquée sur son territoire par son métier. L’exposition Les Trente Glorieuses du Pithiverais comporte seulement les archives du fonds Valéry, qu’il a entièrement numérisées. Des clichés datés de 1931 à 2000, parmi l’oeuvre de son père et la sienne. Il a fait don de toute sa collection à la mairie de Pithiviers en 2013, soit environ 100.000 références (plusieurs photos par référence). Samedi 30 septembre, une dernière visite commentée aura lieu à 15 heures.
RC Loiret, 25/09, p.15

(Vierzon) Deux ingénieurs réputés du début du XXe siècle sont intervenus à la Société française
De la Société française, il reste les fameux tracteurs de Vierzon, fabriqués de 1931 à 1958, qui constituent une large part des collections du machinisme agricole. On connaît aussi la friche industrielle, au coeur de la ville, dont le bâtiment emblématique (le B3) est en partie réhabilité, avec de nouveaux usages (centre de congrès, cinéma, bowling, esplanade et musée). La mémoire ouvrière, celle des conditions de travail et des mouvements sociaux, est un autre élément constituant ce patrimoine industriel. Désormais, une nouvelle dimension, son architecture, éclaire l’histoire de l’usine. Une étude commandée par la direction régionale des affaires culturelles (Drac) en 2016 a permis de retrouver les modalités de la reconstruction de l’usine, au début du XXe siècle. Elle était devenue Société française de Vierzon en 1882, après le rachat par les Établissements Arbel (Loire) des ateliers créés en 1848 par Célestin Gérard, pionnier du machinisme agricole. Le nouvel industriel agrandit l’usine, située dans le quartier de la gare, en achetant des terrains mitoyens. La reconstruction des nouveaux ateliers thermiques de la Société française (au centre de l’actuel B3) durera de 1911 à 1924. Ils abritent une fonderie, une forge et une chaudronnerie. L’extension  concernera également des ateliers de montage et des bureaux. C’est cette partie de l’usine, encore partiellement en friche, qui a fait l’objet de l’étude menée par un historien du patrimoine parisien, Matthieu Couchet, venu la présenter au public, le 15 septembre. « Un site de 12.000 mètres carrés avec structure métallique conservée, de cette hauteur, est rare », a confié Matthieu Couchet. L’historien s’est dit confiant pour qu’un avenir soit trouvé à la Société française.
Le Berry, 25/09, p.15

(Frazé sur Sauldre) Le patrimoine bâti daté et inventorié
Samedi, les habitants de Frazé ont accueilli Florent Maillard, missionné par le Parc naturel régional du Perche pour réaliser l’inventaire du patrimoine bâti dans les communes. Présenté par Brigitte Pistre, la maire, le conférencier a passionné la cinquantaine de personnes qui se sont pressées dans la mairie pour écouter la restitution de son travail sur la commune. Il a commencé par rappeler que son étude avait porté sur le bâti antérieur aux années 1950, et qu’elle avait débuté par une recherche documentaire approfondie. « Frazé a possédé une étude notariale pendant 300 ans, et les traces des devis de construction ou de cessions de propriétés sont nombreuses et précieuses », ail expliqué. La deuxième phase de son travail l’a amené sur le terrain.
L'Echo, 25/09, p.26

(Blois) 4.400 € les vases Adrien Thibault
Il est un peu plus de 14h samedi à la salle des ventes. Plus une place assise n’est disponible quand le commissaire priseur Marie-Edith Pousse-Cornet ouvre les enchères. D’emblée elle fixe les conditions d’achat : règlement comptant. Pas un bruit, les acquéreurs potentiels sont des habitués, collectionneurs et amateurs de pièces rares. Et pour cause, aujourd’hui seules des faïences de valeur, présentées sur catalogue avec un prix estimatif, sont proposées au public. La frénésie d’achat démarre très vite avec un vase affiché à l’écran 30 €, rapidement enchéri par un simple geste ou une oeillade en direction du commissaire, mais également par téléphone et Internet, pour finalement être adjugé à 250 €. Une cheminée tente sa chance à 500 €, mais suscite peu l’enthousiasme : « Elle est facile à remonter » argumente l’animateur. Bingo ! La pression monte et la cheminée trouve preneur à 1.100 €. Au milieu de ces trésors des objets plus confidentiels font le bonheur de propriétaires à la recherche d’une décoration d’intérieur, comme ce vase original adjugé 15 € à une restauratrice de Nevers. Un lot très éloigné de ce bibelot, cette paire de vase en faïence de Gien, signé Adrien Thibault, envolés en dix minutes pour 4.400 €. Dans cette ambiance fiévreuse au décor d’Ali  Baba, les ventes s’enchaînent après le symbolique coup de marteau, alors que des acheteurs quittent la salle les bras chargés de richesses avant de retrouver leur chaise à la prochaine vente. (intégral)
NR Loir et Cher, 25/09

(Chateaudun) Restauration

Une demande de subvention régionale sera effectuée pour la restauration de la statue « Jeanne d’Arc écoutant ses voix ». Exposée dans la cour du musée, cette
propriété de la ville depuis 2010 présente une attaque de microorganismes. (intégral)
L'Echo, 30/09

(Romorantin) Trouvailles
Le chantier de restauration de l’église Saint-Etienne avance. Et, avec les travaux, les découvertes sur le passé sont nombreuses. Et ce malgré les inondations de 2016, qui ont chamboulé le calendrier et retardé l’avancée des travaux. L’équipe de restauration vient de révéler des fresques qui offrent un voyage à travers les siècles : VIe, VIIe, XIIe… La suite de cette remontée du passé de Romorantin très prochainement. (intégral)
NR Loir et Cher, 29/09

(CC Éguzon Argenton Val de Creuse) Label « Ville ou Pays d’Art et d’Histoire »
La CDC s’engage dans l’opération avec les CDC de Marche Occitane et de La Souterraine pour obtenir ce sésame qui valorisera le territoire de la Vallée des peintres. Lorsque le dossier sera accepté, les trois structures recruteront un animateur de l’architecture et du patrimoine à plein-temps et cofinanceront ce poste dont le coût est estimé 35.000 €, avec une prise en charge par l’État durant les trois premières années à hauteur de 50 %. (intégral)
NR Indre, 29/09

(Bléré) L’avenir de la Fonderie en question

La réunion publique conduite par Lionel Chanteloup, maire de Bléré, et Pacal Ferren du POLAU, chargé de l'accompagnement artistique et culturel de la réhabilitation du site de l’ancienne Fonderie, a su attirer vendredi soir un large public toutes générations composé d’acteurs associatifs de Bléré, mais aussi d’ailleurs qui souhaitent s'investir pour le faire revivre. De bonnes initiatives ont été annoncées, concerts, ateliers d'artistes... Mais gros bémol, sans calendrier possible. En effet, si la municipalité a obtenu une levée de l'interdiction du site au public pour un weekend en 2016 et quatre week ends cette année par les services de la préfecture, « ces levées ne peuvent rester qu’exceptionnelles. Il n’est pas certain qu'on en obtienne encore l'an prochain », soulignait Fabien Nebel, adjoint au maire en charge du dossier. « Nous avons fait l’étude des sols, maintenant nous attendons le résultat de l'étude atmosphérique que nous avons demandée bâtiment par bâtiment. On espère ainsi obtenir des autorisations des services préfectoraux au moins pour le bâtiment Lescuyer dans lequel on se trouve ce soir, dont le sol est peu pollué et que nous avons sécurisé pour obtenir les autorisations temporaires », a précisé le maire. Dans l’enquête réalisée par le POLAU, les points prédominants relevés auprès des habitants sont un vrai rapport affectif avec les bords du Cher, le patrimoine naturel et leur centre ville.
NR Indre et Loire, 29/09, p.14

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 2 Oct - 16:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Lun 2 Oct - 15:34

Source : lemonde.fr

Stabilité pour le budget de la culture, « préservé et conforté »


Comme sa prédecesseure Audrey Azoulay qui annonçait, en septembre 2017, un « chiffre historique » de 10 milliards d’euros consacrés à la culture, Françoise Nyssen, la nouvelle locataire de la rue de Valois, peut, un an plus tard, afficher le même montant pour son budget 2018 et employer le même terme qui claque : « Historique ». Le ministère précise que ce chiffre correspond à « l’effort de l’Etat en faveur de la culture ».
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/article/2017/09/27/stabilite-pour-le-budget-de-la-culture-preserve-et-conforte_5192320_3246.html

Source :lejournaldesarts.fr

Un projet de budget culture 2018 sans éclat

PARIS [28.09.17] – Dans une enveloppe globalement stable par rapport à 2017, les médias, les monuments, les musées et les arts visuels devront un peu se serrer la ceinture pour financer un patchwork de mesures nouvelles d’éducation artistique et culturelle.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/147339/un-projet-de-budget-culture-2018-sans-eclat.php?xtor=1165

Source : latribunedelart.com

Un nouveau budget désastreux pour les monuments historiques et les musées

La présentation du budget du ministère de la Culture est toujours un moment extraordinaire d’auto-congratulation satisfaite et l’édition 2017 n’a pas manqué à cette tradition. Françoise Nyssen (ill. 1) est dans la lignée de ses prédécesseurs, et bien qu’issue de la société civile, elle a vite appris à utiliser la langue de bois. Les chiffres détaillés n’ont d’ailleurs été fournis qu’après la conférence de presse, ce qui a empêché les journalistes de poser les vraies questions. Mais le budget est « préservé », c’est bien là l’essentiel !
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/un-nouveau-budget-desastreux-pour-les-monuments-historiques-et-les-musees

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 2 Oct - 16:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Lun 2 Oct - 15:38

Source : lemonde.fr

Les musées se réinventent plus intimes et plus vivants

Ecrins d’art et de savoir, outils de connaissance et de conscience, les musées sont des gardiens de mémoire, des remparts contre l’oubli, l’ignorance, l’infondé. En reflet de la société qui les a fait naître, tous traduisent une vision du monde, y compris celle que porte leur époque. Or, aujourd’hui, des mutations de tout acabit leur font anticiper l’avenir.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/collection-musee-ideal/article/2017/09/29/les-musees-se-reinventent-plus-intimes-et-plus-vivants_5193424_5192445.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Lun 2 Oct - 15:45

Source : lefigaro.fr

Le château de Fontainebleau emporte le portrait du roi de Rome

À Drouot, la miniature d'Isabey représentant le prince impérial, fils de Napoléon 1er et de Marie-Louise d'Autriche, a été adjugé 43.750 euros (frais compris). Il entre dans les collections du château de Fontainebleau.

Tragique destin pour ce fils tant attendu, né le 20 mars 1811, sous les 101 coups de canons, comme le voulut la tradition pour annoncer l'heureux événement aux Parisiens. En avril 1810, Napoléon Ier épousa en second mariage (après Joséphine) la jeune Marie-Louise de Hasbourg-Lorraine, fille de l'Empereur d'Autriche, qui lui donna enfin un garçon pour lui succéder. Mais le Prince impérial, titré «roi de Rome» à sa naissance, ne vivra pas longtemps. Le 22 juillet 1832, celui que les Bonapartistes reconnurent comme l'héritier du trône impérial (Napoléon II) mourut de tuberculose, à 21 ans, au palais de Schönbrunn, à Vienne.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/encheres/2017/10/01/03016-20171001ARTFIG00145-le-chateau-de-fontainebleau-emporte-le-portrait-du-roi-de-rome.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Lun 2 Oct - 15:51

Source : lefigaro.fr

La cité perdue d'Alexandre le Grand retrouvée au Kurdistan grâce à des images de satellites

Disparue depuis plus de 2000 ans, une cité antique fondée à l'époque le roi de Macédoine refait surface. Une découverte rendue possible grâce à des photographies satellitaires secrètes et déclassifiées par le gouvernement américain, datant de la Guerre Froide.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2017/09/28/03004-20170928ARTFIG00231-la-cite-perdue-d-alexandre-le-grand-retrouvee-au-kurdistan-grace-a-des-images-de-satellites.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Lun 2 Oct - 16:20

Source : lejournaldesarts.fr

Musées, des prêts d’œuvres de plus en plus ruineux

Emballages inutilement sophistiqués, nombre démultiplié de convoyeurs, primes d’assurance en hausse, financement des restaurations : les coûts liés aux œuvres empruntées pour une exposition connaissent une inflation galopante depuis dix ans.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/jda/archives/docs_article/147130/musees-des-prets-d-oeuvres-de-plus-en-plus-ruineux.php?xtor=1165

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Lun 2 Oct - 16:24

Source : letribunedelart.com

Des expertises en cours à Paris pour percer le mystère de "la Joconde nue"

Un portrait de femme dénudée, un sourire mystérieux aux lèvres : variation de la Mona Lisa de Léonard de Vinci, le dessin intitulé "La Joconde nue" intrigue. Peut-il être de la main du peintre florentin, comme l'idée est parfois évoquée ? Des analyses sont en cours à Paris pour tenter de lever le voile.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/147346/des-expertises-en-cours-a-paris-pour-percer-le-mystere-de--la-joconde-nue-.php?xtor=1163

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Lun 2 Oct - 16:29

Source : latribunedelart.fr

Le Musée d’Art et d’Histoire de Saint-Denis rouvre ses salles sur la Commune

27/9/17 - Accrochage - Saint-Denis, Musée d’Art et d’Histoire - Trop méconnu et pourtant facilement accessible par le métro et quelques minutes de marche, le Musée d’Art et d’Histoire de Saint-Denis, abrité dans un ravissant carmel des XVIIe et XVIIIe siècles, mériterait assurément d’être davantage visité. Ses collections sont riches et variées (on y trouve notamment d’importants tableaux du XVIIe siècle français).
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/le-musee-d-art-et-d-histoire-de-saint-denis-rouvre-ses-salles-sur-la-commune

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Lun 2 Oct - 16:31

Nouvelles acquisitions

Source : latribunedelart.com

Deux anges musiciens attribués au Maître de Saint Barthélémy acquis par le Louvre
Lire : http://www.latribunedelart.com/deux-anges-musiciens-attribues-au-maitre-de-saint-barthelemy-acquis-par-le-louvre

Un dessin de Pierre Revoil offert à Lyon
Lire : http://www.latribunedelart.com/un-dessin-de-pierre-revoil-offert-a-lyon

Un tableau de Nicolas de Plattemontagne acquis par Bâle
Lire : http://www.latribunedelart.com/un-tableau-de-nicolas-de-plattemontagne-acquis-par-bale

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   Lun 2 Oct - 16:35

Source : latribunedelart.com

Réouverture du château de Rambouillet après restauration

Restauration - Rambouillet, château - Le château de Rambouillet rouvre ses portes au public après une restauration complète de ses façades et de ses couvertures qui avait débuté en février 2015. Nous ne nous rappelons pas de l’état avant travaux ce qui ne rend pas leur appréciation facile.
Lire la suite :http://www.latribunedelart.com/reouverture-du-chateau-de-rambouillet-apres-restauration

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (25 septembre - 1er octobre 2017)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: