Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 10:07

L'APSMRC vous souhaite une belle et heureuse année 2018 !!!!

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 8 Jan - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 10:08

Musées région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Sceaux du Gâtinais) 397.500 euros pour un musée
Dans une récente réunion de la commission permanente, le conseil départemental a accordé diverses aides financières. Sceaux du Gâtinais. Située à l’ouest de Ferrières en Gâtinais, sur l’ancienne route « César » reliant Sens à Orléans, cette cité secondaire de 25 hectares constituait l’une des cinquante deux villes d’eau de l’empire romain. Au coeur de l’enceinte du sanctuaire, on découvre le nymphée : ses eaux sacrées, placée s sous la bienfaisance de la déesse gauloise Segeta, étaient censées guérir malades et femmes stériles. Incontestablement, le plus beau site archéologique du Loiret. Le Département a jugé que ceci méritait bien un musée ! Pour sa création, 397.500 euros sont alloués à la communauté de  communes des quatre vallées. Début des travaux prévu en 2019 pour une ouverture au public l’année suivante. (intégral)
RC Orleans, 05/01

(Chartres) Sur les bancs de l’école

Sophie Brocas, préfète d’Eure et Loir, a visité, hier, le musée de l’école, qu’elle ne connaissait pas. Créé en 1976, il est situé dans l’école de la Brêche, place Drouaise, depuis 2012. Elle a pu admirer un buste de Marianne, de 1889, une table de repas de 1835, un meuble épargne, unique, datant de 1882, les jeux de l’époque… « Tous ces objets racontent l’histoire de notre pays », déclare t elle. Devant des affiches d’époque, elle ajoute : « On voit bien la vision et la place de la femme qui fait le ménage et brode… » Cette visite a également été l’occasion de discuter de Géraldine Marchand, 30 ans, animatrice culturelle embauchée en contrat aidé et de Chloé Trinquesse, 22 ans, en service civique. Leur contrat doit prendre fin dans quelques mois. (intégral)
L'Echo, 05/01

(Vendôme) Les “ Figures absentes ” de David Gista
Il y a environ vingt ans, les premières expositions de David Gista ont orné les murs de la galerie parisienne « Darthea Speyer » et de la galerie Gary Marks à Chicago. L’artiste à la carrière prometteuse a expérimenté supports et techniques aussi différents que la peinture, les dessins brûlés, la gravure au carborendum, l’ardoise ou les disquettes informatiques. Une oeuvre qui s’articule autour du livre et de la bibliothèque et donne surtout matière à réflexion. Installé à Chicago et résidant en Vendômois, David Gista expose ses « Figures absentes » au musée jusqu’au 27 janvier. (intégral)
NR Loir et Cher, 05/01

(Orleans) Une part du MOBE a découvrir avec l'exposition "Curiosa"
Alors que le muséum d’Orléans pour la biodiversité et l’environnement (MOBE) est en cours de rénovation, il se déploie pour  quatre mois au jardin des plantes, avenue de Saint Mesmin. Avec l’exposition « Curiosa », une vingtaine de photographies permet au public de découvrir ou redécouvrir une partie de la collection du MOBE : squelettes, spécimens, plantes mystérieuses… Les clichés sont visibles dans tout l’espace vert. Cette exposition avait déjà eu lieu en 2017, au parc Pasteur. Le MOBE tisse régulièrement des partenariats avec d’autres communes de l’agglomération comme Olivet ou Chécy. (intégral)
RC Orleans, 06/01 + 07/01

(Orleans) Un tableau de Philippe-II prêté par le musée des Beaux-Arts
Ce tableau appartenant au musée des Beaux-Arts s’apprête lui aussi à traverser l’Atlantique. Il s’agit d’un portrait de Philippe II, Duc d’Orléans, peint par Charles André van Loo, au début du XVIIIe siècle. Cette huile sur toile sera présentée à La Nouvelle Orléans dans le cadre d’une exposition dédiée au Régent, duquel la mégalopole de Louisiane tire son nom. L’exposition s’inscrit dans les festivités du tricentenaire de la fondation de la ville. Elle se déroulera du 25 octobre 2018 au 27 janvier 2019, au Musée des Arts de La Nouvelle Orléans. (intégral)
RC Orleans, 06/01

(Pithiviers) Ces trésors qui dorment au musée

À l’abri des regards, quatre mille pièces de collection, parfois uniques, dorment dans le musée de Pithiviers, mis en sommeil depuis déjà dix sept ans ! En juillet dernier, la création de l’Assocation des amis du musée de Pithiviers a permis de se rappeler l’existence de ces trésors. Malheureusement, la nouvelle structure n’a pour l’heure comme activité que l’organisation de conférences. Son président, Jean-Philippe Liger, espère néanmoins que l’action de l’association permettra d’accélérer le processus de réouverture et d’aider ensuite la mairie à faire fonctionner le musée. Clément Masson, adjoint à la culture, se montre moins optimiste : « On n’a pas de conservateur et on n’a pas le droit de sortir ne serait ce qu’une des quatre mille pièces comme ça. Il y a là un degré d’anticipation très important, de cinq à dix ans, je pense. » Un budget de huit millions d’euros est avancé pour effectuer tous les travaux (notamment d’accessibilité) et financer le fonctionnement… En attendant ce qui relève pour l’heure d’un projet fou, les pièces ramenées par Palma Gourdon, la famille Bonnet, les frères Gosse, Louis Boussenard… ou cédées par Désiré Lubin dorment paisiblement. On doit à Matthieu Dussauge, conservateur au début des années 2000, l’impressionnant inventaire. Un catalogue recensant les plus belles oeuvres d’ethnographie extra-France métropolitaine conservées avait été publié juste avant son départ de Pithiviers, en 2007. Arrêtons nous sur ces trésors.
RC Loiret, 06/01, p.8

(Tours) Des biens spoliés exposés et jamais réclamés
Comme beaucoup de musées en France, celui de Tours compte, dans ses collections, des tableaux spoliés, volés aux juifs par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Récupérés ensuite par l’État, ces biens, appelés Musées nationaux récupération (MNR) sont exposés en attendant que leurs propriétaires, et aujourd’hui leurs descendants, les réclament et prouvent que leur famille en a été dépossédée. Celui de Tours compte vingt MNR, tous des tableaux et une tapisserie. Le public connaît un peu plus leur histoire depuis le film « Monuments men », de Georges Clooney, ou, plus ancien, « Le train » (1964), avec Burt Lancaster et Jeanne Moreau. Une seule oeuvre conservée à Tours a été restituée : celle de Franz Karl Palcko, un artiste allemand du XVIIIe siècle, une esquisse destinée aux décors préparatoires de la voûte de l’église de Dresde (Allemagne). Un vrai témoignage puisque cette ville a été bombardée en 1945.
NR Indre et Loire, 06/01, p.11

(Bourges) Les photos extraordinaires commentées
Histoire de planter le décor, ce vingt huitième concours photos du Natural History Museum de Londres a mobilisé des photographes provenant de 90 pays. Plus de 50.000 clichés ont été envoyés et le jury a dû passer le tout au tamis de la qualité. Même si les photos sélectionnées disposent d’une explication rien ne vaut les commentaires avisés et passionnés de Laurent Arthur, conservateur du Muséum d’histoire naturelle, pour qui cette exposition est devenue une madeleine annuelle et précieuse.
Le Berry, 07/01

(Orleans) Gauguin
Si vous profitez des vacances pour visiter le musée des beaux-arts d’Orléans, ne cherchez pas le tableau de Gauguin intitulé Fête Gloanec. Il a été prêté pour l’exposition « Gauguin l’alchimiste » qui se tient en ce moment au Grand Palais, à Paris. Elle a commencé le 11 octobre et se termine le 22 janvier. Ensuite, la petite toile (par la taille mais pas par l’importance qu’elle a eue dans sa carrière et même dans l’histoire de l’art) sera de retour à Orléans. (intégral)
RC Orleans, 04/01

(Chateauroux) La volière voyageuse

La volière rapatriée sur la frégate la Belle Poule par le général Bertrand, lors du retour des cendres de Napoléon, en 184 0, va quitter le musée hôtel Bertrand et la France à la fin du mois. Cette volière, construite par des ouvriers chinois à la demande de l’Empereur lorsqu’il était en exil sur l’île de Sainte Hélène, considérée comme trésor national par les Musées de France, sera prêtée au Musée des Beaux Arts de Montréal pour son exposition Napoléon Art et vie de cour au palais impérial du 30 janvier au 6 mai. Elle prendra la destination de Richmond et de Kansas City aux États Unis, avant de revenir au Musée national du château de Fontainebleau en 2019. (intégral)
Le Berry, 04/01

(Blois) L’exposition Clock est une première en France
La nouvelle exposition au Muséum d’histoire naturelle de Blois, Clock, a pour thème les rythmes biologiques. Elle est divisée en cinq grands espaces : le végétal, l’animal, le corps humain, les horloges et le sommeil. On y trouve plus de soixante activités : des jeux, des expériences, des vidéos, des bandes dessinées, des dispositifs interactifs… et tout ça sous l’oeil bienveillant de Georges l’hippopotame ! Mais pourquoi « Les horloges du vivant ? » Clock apporte la réponse. Notamment par l’expérience en 1962 par Michel Siffre. Ce jeune spéléologue – il était alors âgé de 23 ans – s’est déclaré cobaye volontaire pour vivre sous la terre pendant deux mois. Il nous raconte comment se passent ses journées dans le gouffre du Scarasson, et notamment ses peurs lors des différents éboulements qu’il vit de l’intérieur. Cet emmuré volontaire a permis à la science de faire de grands pas dans l’étude de la chronobiologie et de mieux comprendre les mécanismes impliqués dans notre propre horloge biologique.
NR Loir et Cher, 04/01, p.9

(Artenay) Atelier et spectacle en famille
Pour 2018, le musée du théâtre forain a élaboré une programmation riche et variée qui permet de découvrir, dès le plus jeune âge, la magie de la scène. Ainsi, la compagnie Jeux de vilains présente « Le grand méchant renard », ce jeudi 4 janvier, à 15 heures, à la salle de spectacles du musée. Un spectacle de marionnettes inspiré de la bande dessinée de Benjamin Renner. C’est l’histoire d’un renard qui n’est ni grand ni méchant, mais qui voudrait pourtant l’être. Face à des animaux de la ferme qui ne le prennent pas au sérieux, un renard chétif et peureux cherche à retrouver sa place au sommet de la chaîne alimentaire, sans grand succès. Durant l’heure précédant ce magnifique spectacle, un atelier familial est proposé. Enfants et parents réaliseront, ensemble, une marionnette en 3D d u grand méchant renard.
RC Orleans, 03/01, p.13

Jeanne en Chine
La ville d’Orléans va offrir à son partenaire Yangzhou, en Chine, une statue en bronze de Jeanne d’Arc, emblématique du romantisme. Voici le résultat dans l’atelier de moulage de la Réunion des musées nationaux (RMN) à Paris, après plus de six  mois de travail : une nouvelle fonte de la « Jeanne en prière » de la princesse et sculpteur Marie d’Orléans (1837) a été réalisée. Elle est identique à celle offerte par Louis Philippe à la Ville d’Orléans à la mort de sa fille en 1839 et qui est présenté à l’entrée de l’hôtel Groslot. Ce cadeau fait écho au bateau chinois reçu juste avant le Festival de Loire. Il devrait être envoyé aux amis chinois au printemps. (intégral)
RC Orleans, 02/01

(Pithiviers) Le train à vapeur monte en pression
Les conducteurs peuvent faire siffler leurs locos en guise de satisfaction. La saison 2017 du musée des Transports de Pithiviers aura été l’une des plus fastes de ces dernières années. Après 5.050 passagers en 2016, l’association qui gère le site, l’AMTP (Association du musée des transports), en a enregistré 6.140. Le chiffre est tout frais. Il a été publié après le dernier train du Père Noël, le weekend dernier. C’est au terme d’un effort régulier que l’équipe de bénévoles est arrivée à rendre le patrimoine plus vivant et attrayant pour les visiteurs. « Avis aux volontaires, c’est encore plus passionnant en participant », assure Sébastien Delefortrie, le président de l’AMTP. Plusieurs bénévoles se prêtent au jeu du contexte historique, en revêtant des costumes d’époque. Très remarqués par les passagers, surtout les enfants, ils sont sollicités pour des selfies. Année 2017 toujours, il faut noter la réorganisation complète du musée, avec le départ d’engins sur voie métrique, qui a permis un recentrage sur des matériels roulant sur voie de 60 centimètres d’écartement. Le Festival vapeur a bénéficié d’un temps splendide, qui a profité aux animations du parc de Bellecour, comme l’attaque du train style « far west » !
RC Loiret, 24/12, p.10

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 8 Jan - 10:43, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 10:08

Archéologie région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Bourges) Quel chantier sur le site de Séraucourt !
Pas encore de pose de la première pierre pour la nouvelle Maison de la Culture de Bourges (MCB). Rendez vous le 21 mars 2018. Mais, en avril 2017, les vieilles pierres enfouies sous la place pentue et déboisée de Séraucourt, ont révélé une découverte archéologique « exceptionnelle », aux dires des spécialistes. Ils ont mis au jour une cave antique dans laquelle a été retrouvée une peinture représentant une divinité romaine. Pas de quoi stopper le futur chantier de la MCB. Les fouilles avaient débuté fin 2016. La nouvelle Maison de la Culture de Bourges devrait être livrée à l’été 2020.
Le Berry, 01/01, p.5

(Le Blanc) Fouilles archéologiques à partir du 22 janvier

A partir du 22 janvier, l’Institut national de recherche archéologiques préventives (Inrap) va mener des fouilles d’une durée de trois semaines en centre-ville, contre-allées sud puis nord, et également cour des Moines. Par ailleurs, une réunion publique sur le PLUI aura lieu le 11 janvier, à 18 h, au Moulin de la filature. (intégral)
NR Indre, 23/12

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 8 Jan - 10:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 10:09

Patrimoine région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Saint Benoît sur Loire) Un film dévoile les beautés
Gilles Burgevin, maire de Saint Benoît, a adressé ses voeux, mardi soir, à la salle polyvalente selon un ordre bien établi. Quelques mots sur la Communauté de communes du Val de Sully et le projet dont elle est porteuse dans son village ; le centre d’interprétation de l’art roman et de la vie bénédictine (la première pierre sera posée le 3 février a précisé Nicole Lepeltier, présidente de la comcom’), une rétrospective de l’année 2017 et les projets 2018 car « il y en a encore » a détaillé l’élu. 2018 verra probablement le début des travaux de remise en état des vitraux de la crypte de la basilique. Un chantier estimé à un peu plus d’1,5 million d’euros. Une somme en partie financée par la Direction régionale des affaires culturelles et le conseil départemental. 20 % du financement resteront à charge de la commune.
RC Loiret, 05/01, p.15

(Blois) L’exposition Playmobil victime de son succès
Il est 16h45 le 23 décembre. Lydie et ses trois enfants décident d’aller découvrir l’exposition Playmobil au château royal de Blois. « Nous avions passé quelques heures dans les magasins pour les dernières emplettes de Noël. Les enfants savaient que des Playmobil étaient à voir au château, ils étaient contents de retourner voir ce lieu sous un autre angle. » Mais quelle ne fut pas leur déconvenue lorsqu’ils se sont vu refoulés à l’entrée pour seul motif d’arriver trop tard ! La même mésaventure est arrivée aux filles d’un Blésois le dernier samedi de l’année 2017 : refoulées pour cause de fermeture à 17h. Pourquoi devant le succès de l’exposition, l’ouverture n’a-telle pas été prolongée ? Sur le site du château, les horaires de la période sont précisés : 10h à 17h (du 2 janvier au 31 mars), mais aussi que « le château royal de Blois est ouvert toute l’année sauf le 1er janvier et 25 décembre.  Fermeture exceptionnelle à 16h les 24 et 31 décembre. Dernier accès une demi-heure avant la fermeture du château. » En somme, pour voir l’exposition actuellement, il faut accéder au château avant 16h30, sans compter le temps que l’on souhaite y rester ! Face au mécontentement de certains visiteurs, la NR a demandé quelques  clarifications que nous a fournies le service communication du château.
NR Loir et Cher, 05/01, p.10

(Mazangé) Toiture de l’église : travaux terminés

Après plusieurs mois de travaux, la toiture de l’église Saint-Lubin de Mazangé est flambant neuve. Le maire Patrick Brionne est très satisfait : « les travaux se sont bien déroulés ! Aucune déconvenue, c’est rare, car avec un tel chantier, il y a souvent de petits couacs », précise-t-il. Après la mise en place de l’énorme échafaudage, la pose du parapluie et des bâches assurant une protection parfaite de la charpente et de la voûte lambrisée, les travaux ont pu commencer. Pour ce faire, la dépose des anciennes tuiles et du litonage a permis d’observer que la charpente était dans un bon état de conservation. De nombreuses interventions ont été réalisées, comme les poses de 38 moises en chêne, de clameaux neufs (agrafes métalliques entre les sablières extérieures et  intérieures), et de tire-fonds verticaux en inox de 80 centimètres, pour solidariser le blochet, la sablière et la corniche. Par ailleurs, les charpentiers ont oeuvré pour la vérification du chevillage, le traitement des bois par un produit fongicide et insecticide et la pose de nouveaux liteaux (environ 10 kilomètres) avec clouage en pointes inox. Désormais, les 45.000 tuiles neuves qui composent la toiture disposent d’un panachage de 4 coloris.
NR Loir et Cher, 06/01, p.15

(Blois) Découverte d’étonnants dessins de soldats
C’est au cours d’une des irremplaçables séances de tri et de rangement dans les nombreuses collections du musée diocésain d’art religieux de Blois, que Jean-Paul Sauvage a retrouvé d’étonnants dessins d’Américains datés de 1919. « Ces dessins ont été donnés à mon grand-père Henri Sauvage par Gaston Goumain. Ils étaient contemporains. » Gaston Goumain, artiste original et collectionneur notamment d’objets religieux, a donné toutes ses collections au musée en 1936. Le musée – qui a été créé en 1932 – a ainsi dans ses réserves des pièces très intéressantes qui sont venues enrichir le fonds. Et donc ces dessins d’Américains, retrouvés par hasard font partie intégrante de cette donation. Faisons un rappel historique : nous sommes en 1917, en juin. Les premières troupes américaines arrivent en France. Au 1er janvier 1918, ils seront 150.000, le 11 novembre 1918, 2 millions. Différentes bases sont installées dans la région, ainsi que des camps-hôpitaux. Ces derniers sont situés à Cour-Cheverny, Pontlevoy, Mer, Onzain, Montoire et Blois. A Blois à partir de janvier 1918, 3 à 10.000 Américains arrivent chaque jour. Le personnel médical venait principalement d’Atlanta en Georgie et est réparti en différents sites de la ville. Il  semblerait qu’à cette période, il fut demandé aux habitants de Blois d’accueillir ces Américains, et que c’est ainsi que Gaston Goumain les a rencontrés et a fait leurs portraits.
NR Loir et Cher, 07/01, p.6

(Cléry Saint André) Un film dévoile les beautés cachées de la basilique
La basilique Notre Dame de Cléry, proclamée « basilique royale » par Louis XI, qui l’a choisie comme lieu de sépulture, est classée Monument historique depuis 1840. Elle est au coeur d’un projet de grande ampleur, engagé par l’office de tourisme des Terres du Val de Loire, qui vise à faire connaître le patrimoine local. Son objectif est de proposer des visites de qualité aux touristes français et étrangers et de mettre en valeur l’intérêt historique et architectural de l’édifice. À cette fin, trois supports seront mis très prochainement à la disposition des visiteurs : un dépliant, des pupitres de visites et, surtout, un film. Intitulé « Basilica », ce dernier vient d’être présenté aux élus de l’intercommunalité et aux responsables de la paroisse. Ils ont unanimement apprécié la qualité de sa réalisation, qui a été confiée à la société Bigflly. À l’aide de drones, les cinéastes ont accédé aux endroits les plus cachés de l’édifice. Le teaser du film est disponible sur la page d’accueil du site Internet de l’office de tourisme des Terres du Val de Loire : www.entre-orleans-etchambord.com.
RC Orleans, 04/01, p.11

(Chateaudun) «J’espère qu’elles sont encore intactes»
«On a plein de richesses, mais on ne les met pas en valeur. » Pierre Bruneau, 80 ans, est un amoureux du patrimoine local. « Avant de disparaître », cet habitant de Conie-Molitard aimerait bien revoir “ses” deux plaques provenant de la chapelle de l’HôtelDieu de Châteaudun. « Je ne sais pas où elles sont, a confié, hier, l’octogénaire moustachu. Cela fait près de vingt ans que je les ai redonnées à la municipalité de Châteaudun. On m’avait promis qu’elles seraient remises dans l’entrée de l’Hôtel Dieu. Ce n’est pas le cas et je trouve que c’est un manque de respect. Ce sont quand même une pierre tombale et une plaque mortuaire ! » Pierre Bruneau, alors ouvrier maçon, avait récupéré ces deux plaques dans les années 60 : « Les soeurs avaient demandé et obtenu le nettoyage des murs de la chapelle de l’Hôtel Dieu quand la galerie supérieure a été supprimée pour créer une unité de radiologie. Ces plaques étaient scellées au mur dans la partie de la chapelle et il avait fallu les déposer pour réaliser les travaux. Elles avaient été stockées dans un coin, debout contre un mur. On passait et repassait à côté avec le matériel et les outils et elles risquaient à tout moment d’êtres brisées. » Pierre Bruneau, qui conduisait les travaux, a donc décidé de mettre les deux plaques à l’abri.
L'Echo, 04/01, p.17

(Langeais) Le château, une affaire de famille
Le château de Langeais est propriété de l’Institut de France qui finance les travaux de rénovation du bâtiment mais en a confié la gestion à la société Kleber Rossillon, qui porte le nom de son créateur venu, jeudi soir, présenter, dans la royale demeure, celle qui lui succède à la direction, sa fille Geneviève. Retour sur le passé Chez ce polytechnicien, la passion de l’histoire et du patrimoine le pousse à abandonner sa carrière d’ingénieur en aéronautique (il a participé au programme Ariane) pour se consacrer, en 1995, au château familial de Castelnaud, en Dordogne, où il crée un musée de la Vie militaire au Moyen Age avant d’acquérir le château voisin de  Marqueyssac pour y aménager ses jardins. C’est alors le début d’une grande aventure avec la création de sa société de gestion de sites touristiques culturels en 1995 afin d’ouvrir ses monuments au public. Vingt-deux ans plus tard, la société compte 120 collaborateurs (plus du double pendant la période estivale) et affiche 1,4 million de  visiteurs par an sur huit sites : quatre châteaux, un vélo-rail, un train historique, un musée et la caverne du Pont-d’Arc, réplique de la grotte Chauvet. En 2005, Langeais fut le premier hors de la Dordogne. Une visite dans sa jeunesse avait marqué la mémoire de Kléber Rossillon : 1993 marque son retour en Touraine pour participer à la lutte contre le passage de l’A 85 en bord de Loire ; 2005,c’est l’acceptation du projet par le chancelier de l’Institut, Pierre Messmer. En treize années de travail sous la protection  de l’historien Jean Favier puis de Roland Reich, Langeais a retrouvé son rang parmi les dix-sept grands châteaux du Val de Loire classés au patrimoine mondial grâce à de nouvelles scénographies, un échafaudage médiéval au donjon, des expositions et des animations.
NR Indre et LoireW, 04/01, p.17

(Sepmes) La commune au chevet de son église
Lors du dernier conseil municipal de l’année, le cabinet d’architectes « Atelier 27 » est venu présenter le diagnostic préalable aux travaux de restauration de l’église, qui est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Des relevés de l’édifice ont été réalisés à l’aide d’une station topographique. Pour compléter le diagnostic sanitaire, les architectes du Patrimoine ont inspecté le clocher et les couvertures à la nacelle et ont pris la mesure de l’état des maçonneries des rondelis, du clocher et des couvertures en général. Au regard des nombreux désordres à traiter, le programme de travaux se base sur un bilan complet de l’édifice et comprend des travaux à prévoir pour assurer la conservation de l’église pour les trente à quarante ans à venir. Il faut toutefois noter que des investigations complémentaires s’avèrent nécessaires pour évaluer les désordres structurels et prioriser les interventions. L’estimation sommaire des travaux à ce jour s’élève à 975.025 € HT. (intégral)
NR Indre et LoireW, 04/01

(Beaune la Rolande) Beaune prend soin du Chemin de croix
Les quatorze tableaux qui composent le Chemin de croix de l’église de Beaune la Rolande (Saint Martin) seront bientôt décrochés afin d’être restaurés. Ainsi vient d’en décider le conseil municipal beaunois au vu de leur mauvais état récemment constaté. Un diagnostic, mandaté par la Drac (direction régionale des affaires culturelles), a relevé de nombreuses dégradations sur cet élément patrimonial daté du milieu du XIXe siècle et inscrit au répertoire des monuments historiques, à l’instar de l’ensemble du mobilier de l’édifice religieux. Dues aux affres du temps, ces détériorations affectent la quasi totalité des peintures, exécutées sur toile, et des cadres, confectionnés en bois et dorés à la feuille. Leur conservation nécessitant des travaux d’envergure, les tableaux quitteront l’édifice religieux au cours de ce premier trimestre pour rejoindre les ateliers de deux spécialistes où ils seront restaurés. Une première sortie pour cet ensemble qui n’aurait a priori pas bougé depuis son installation !
+ Une opération chiffrée à 30.000 euros TTC
RC Loiret, 03/01, p.9

(Méry ès Bois) Loroy sur une Route du Grand Meaulnes
Marie du Berry, écrivaine connue pour sa passion de l’histoire et du patrimoine, n’est pas de celles qui renoncent facilement. Et surtout pas lorsqu’il s’agit de l’abbaye de Loroy (qui est une propriété privée), cette abbaye cistercienne de Méry ès Bois, qui a inspiré à Alain Fournier le domaine mystérieux de son roman le Grand Meaulnes. Après une lettre ouverte en novembre dernier à Stéphane Bern (notre édition du 22 novembre 2017), désigné comme monsieur Patrimoine par Emmanuel Macron, le Président de la République, elle a décidé de taper plus fort encore pour sauver non plus seulement l’abbaye de Loroy, avec en point d’orgue son classement comme monument historique, mais plus largement le tourisme du département. Un tourisme mis à mal par la fermeture du musée de la Sorcellerie de Concressault en août 2016, ou encore la situation de la maison école du Grand Meaulnes à Épineuil le Fleuriel « qui a de grosses difficultés et qui va fermer ses portes elle aussi. » Sans oublier les inquiétudes nées de la récente vente du château de Blancafort. Dans une lettre ouverte en date du 18 décembre, adressée cette fois à la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, aux trois députés du Cher (François Cormier-Bouligeon, Nadia Essayan et Loïc Kervran), au président de la Région, François Bonneau, au président du département, Michel Autissier, et à trois chefs d’entreprise (les patrons des laiteries Triballat, de Wilo Intec et de Monin), elle appelle à la  mobilisation de tous pour un projet qui pourrait « redonner de la force à notre région qui est en voie de désertification » : une Route du Grand Meaulnes.
Le Berry, 03/01, p.13

(Thevet-saint-julien) Travaux prévus à l’église
Le conseil a décidé de réaliser des travaux : assainissement des murs et enduits. Une aide sera sollicitée de l’État (DETR) pour cet  investissement. (intégral)
NR Indre, 03/01

(Saint-Martin-le-Beau) Quand la réparation de l’église va-t-elle commencer ?
Ce n’est plus qu’une question de semaines, a répondu le maire et député européen Angélique Delahaye, interrogée à ce sujet samedi, par la NR. « Les travaux démarreront fin janvier 2018. Une réunion publique sera organisée ensuite, j’espère avant les vacances de février, afin que l’architecte explique aux habitants comment il va procéder », a expliqué Angélique Delahaye. L’église avait été en grande partie détruite, en avril 2015 : un incendie volontaire allumé sur des voitures et des poubelles s’était propagé à la toiture de l’édifice religieux, dont la partie la plus ancienne date du XIe siècle. La municipalité avait annoncé que les travaux débuteraient en 2017, mais cela n’a pas été possible. « Les marchés publics ont été très longs à dépouiller, nous avons reçu 50 offres pour 15 lots », explique notamment le maire. (intégral)
NR Indre et Loire, 02/01

(Saint-Martin-le-Beau) Quand la réparation de l’église va-t-elle commencer ?
Ce n’est plus qu’une question de semaines, a répondu le maire et député européen Angélique Delahaye, interrogée à ce sujet samedi, par la NR. « Les travaux démarreront fin janvier 2018. Une réunion publique sera organisée ensuite, j’espère avant les vacances de février, afin que l’architecte explique aux habitants comment il va procéder », a expliqué Angélique Delahaye. L’église avait été en grande partie détruite, en avril 2015 : un incendie volontaire allumé sur des voitures et des poubelles s’était propagé à la toiture de l’édifice religieux, dont la partie la plus ancienne date du XIe siècle. La municipalité avait annoncé que les travaux débuteraient en 2017, mais cela n’a pas été possible. « Les marchés publics ont été très longs à dépouiller, nous avons reçu 50 offres pour 15 lots », explique notamment le maire. (intégral)
NR Indre et Loire, 02/01

(Saint Palais) La 150e cuisson grâce à Miss Grandger

Trois jours intenses de cuisson à sur veiller. Trois jours à se relayer, à noter l’évolution des températures du four jusqu’à 1.200°, à alimenter en bois de palettes (*) le feu qui illumine l’usine. À la briqueterie du Pic à Saint Palais, la dernière qui existe dans le Cher, la cuisson des briques et autres carreaux de terre cuite est toujours un évènement, stressant, épuisant, fascinant, qui revient deux fois par mois, pour Céline et Cyril Desmoulières. Surtout depuis qu’ils ont connu un incendie qui avait brûlé le fond du hangar en 2013. Mais la cuisson qui a eu lieu de jeudi à samedi l’était encore plus, puisqu’il s’agissait du 150e allumage de l’un des deux fours faits maison, « Miss Grandger ». Un petit surnom qu’il n’était pas sorcier de trouver pour leurs enfants, en référence à Hermione Granger de Harry Potter. Ce weekend, les proches, les clients, particuliers ou professionnels, ont eu le droit de vivre avec eux cette étape cruciale dans la vie de l’entreprise familiale.
(*) Récupérées auprès des charpentiers locaux.
Le Berry, 25/12, p.5

(La Chatre) L’orgue devrait résonner au mois d’avril
Les membres de l’association Les Amis de l’orgue de l’église Saint-Germain ont accueilli, samedi, Olivier Chevron, facteur d’orgue installé à Saint-Cyran. Ce dernier a été choisi par la mairie pour assurer la restauration de l’instrument, datant de 1953. Le chantier va se faire en quatre étapes. Il a débuté par le démontage de la tuyauterie, descente des sommiers et du réservoir, transportés en atelier depuis le 2 novembre. Suivront les travaux en atelier sur ces deux pièces maîtresses, durant deux mois. Puis intervention sur le buffet, réalisé il y a quelques années par les élèves du lycée George-Sand, afin d’accéder plus facilement et d’assurer la maintenance, l’alimentation, le nettoyage des tuyaux et la vérification générale ; et, enfin, le remontage et les travaux sonores. L’orgue, qui était muet depuis quatre ans, devrait à nouveau résonner en avril.
NR Indre, 23/12, p.18

(Loches) Ville d’art et d’histoire : faire du neuf avec l’ancien
Deux millions d’euros. C’est la mesure de l’effort que la Ville compte consentir en direction de son patrimoine pendant la durée du mandat de Marc Angenault. Une somme consacrée aux restaurations, en cours, des remparts ou de la porte royale ou encore à la future réhabilitation de la collégiale Saint-Ours. Cet engagement financier est aussi, en un sens, la conséquence du label Ville d’art et d’histoire, dont Loches vient d’obtenir le renouvellement auprès de l’État. « Il y a une volonté politique, mais ce label nous pousse », souligne le maire, alors qu’il vient de signer la prolongation pour les dix prochaines années. Seules 188 collectivités, en France, disposent de cette reconnaissance du ministère de la Culture, que Loches a décrochée pour la première fois en l’an 2000. Pour la mériter, il faut mener une politique active de transmission et de conservation du patrimoine. Il y a dix-sept ans, cela s’est notamment traduit ici par la création du poste d’animateur du patrimoine.
+ “ Un atout majeur pour la ville ”
+ ••• Le musée Lansyer fermé en 2019
NR Indre et Loire, 24/12, p.11

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 10:48

Source : lejournaldesarts.fr

À Arles, la démolition annoncée d'une halle sortie des ateliers Eiffel fait polémique

MARSEILLE (PACA) [30.12.17] - Rare exemple de structure architecturale en acier sortie des ateliers de Gustave Eiffel, la "halle Lustucru", vendue par la municipalité d'Arles, devrait être détruite et remplacée par une galerie commerciale, mais dans la ville de la ministre de la Culture, la résistance s'organise pour sauver l'édifice.

Plus de 3 000 personnes ont déjà signé une pétition, "après avoir vu, sur le site, la pancarte de la mairie autorisant la destruction", a indiqué à l'AFP Helena Staub, présidente du collectif de sauvegarde de la halle, aujourd'hui à l'abandon sur un terrain en friche.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/149930/a-arles-la-demolition-annoncee-dune-halle-sortie-des-ateliers-eiffel-fait-polemique.php?xtor=1257

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 10:51

Source : lejournaldesarts.fr

Le premier musée virtuel se veut mondial

Au musée imaginaire d’André Malraux répond aujourd’hui l’UMA, l’Universal Museum of Art. Lancé le 5 décembre, ce musée virtuel veut s’adresser aux amateurs d’art du monde entier.

Prononcé « oumma », l’acronyme UMA évoque le mot et l’idée de communauté en arabe.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/149940/le-premier-musee-virtuel-se-veut-mondial-.php?xtor=1257

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 8 Jan - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 10:54

Source : lejournaldesarts.fr

Le Salvator Mundi de Léonard de Vinci n’était pas la dernière œuvre du maître italien dans une collection privée

Deux autres peintures attribuées à Léonard de Vinci, iconographiquement proche du Salvator Mundi, sont en mains privées ; la famille ducale anglaise Buccleuch et un anonyme.

L’historien de l’art, professeur émérite d’Oxford, spécialiste de Léonard de Vinci, Martin Kemp, affirme sur le site Bloomberg que deux Madones de Léonard de Vinci sont encore dans des collections privées.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/149941/le-lemgsalvator-mundilemg-de-leonard-de-vinci-n-etait-pas-la-derniere-oeuvre-du-maitre-italien-dans-une-collection-privee.php?xtor=1257

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 10:59

Source : lejournaldesarts.fr

Le Met devient payant pour les touristes

NEW YORK (ETATS-UNIS) [05.01.18] - Jusqu’à présent les visiteurs du musée new-yorkais étaient simplement « invités » à donner 25 dollars pour entrer. Si la mesure est maintenue pour les locaux, les touristes eux devront acheter leur ticket.

Révolution à 25 dollars au Met. Les touristes venus des quatre coins des Etats-Unis et du monde ne pourront plus rentrer au Metropolitan Museum of Art de New York gratuitement, ou plutôt en donnant ce qu'ils voulaient, comme ils le faisaient depuis 1970.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/150002/le-met-devient-payant-pour-les-touristes.php?xtor=1257

Source : lemonde.fr

A New York, les touristes devront désormais payer l’entrée au Metropolitan Museum

Malgré le tarif suggéré de 25 dollars, chaque visiteur payait jusqu’à présent ce qu’il désirait. Le musée, en difficulté financière, a décidé d’interrompre cette pratique pour les personnes ne résidant dans l’Etat de New York.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/culture/article/2018/01/04/a-new-york-l-entree-gratuite-au-metropolitan-museum-c-est-fini_5237685_3246.html

Le PDG du Metropolitan Museum of Art : « Nous sommes un musée communautaire »

Daniel Weiss, 60 ans, est devenu président du Metropolitan Museum of Art de New York, dit le « Met », en mars 2015, puis a été nommé PDG en juin, alors que l’institution connaît une tourmente financière. Début 2017, elle a abandonné son projet d’une extension consacrée à l’art moderne et contemporain et annoncé le départ de son directeur, Thomas Campbell. M. Weiss s’emploie à redresser l’institution : il réduit de 60 à 50 le nombre d’expositions annuelles et table sur un déficit contenu à 10 millions de dollars, contre 15 prévus. Il a aussi annoncé un don exceptionnel de 80 millions de dollars. Reste à trouver un nouveau directeur en 2018.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/arts/article/2017/12/22/daniel-weiss-nous-sommes-un-musee-communautaire_5233631_1655012.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 8 Jan - 11:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 11:06

Source : ouest-france.fr

Rennes. Le musée de Bretagne primé par le ministère de la Culture

Le musée de Bretagne vient de se voir décerner à l’unanimité le prix « Patrimoines pour tous », qui distingue une démarche d’excellence en matière d’accessibilité.

Le musée de Bretagne remporte le Prix "Patrimoines pour tous" décerné par le ministère de la culture. Il vient récompenser la visite tactile du musée, nouvelle action menée par le musée et les Champs Libres, à destination des personnes mal et non voyantes, qui a demandé trois ans de réunions et concertations. Cette action s’ajoute à toutes celles mises en place déjà au sein des Champs Libres : visites en langue des signes françaises, mise en accessibilité des espaces pour les personnes en situation de handicap moteur, visites descriptives….
Lire la suite : https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-le-musee-de-bretagne-prime-par-le-ministere-de-la-culture-5487176

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 11:08

Source : challenges.fr

Les musées parisiens ont repris des couleurs en 2017

Devenus des lieux de culture grand public, musées et expositions attirent de plus en plus de visiteurs.

Files d'attente interminables pour le show Dior, fréquentation exceptionnelle au Petit Palais, record d'affluence à la Fondation Vuitton: devenus des lieux de culture grand public, musées et expositions attirent de plus en plus de visiteurs.

Les grands musées parisiens sont en progression principalement grâce à des expositions "blockbusters". Le Louvre et le Musée d'Orsay, qui avaient souffert en 2016 de l'impact des attentats et de la baisse consécutive du nombre de touristes étrangers, surtout asiatiques, voient leur fréquentation se redresser.
Lire la suite : https://www.challenges.fr/lifestyle/sortir/le-louvre-le-musee-d-orsay-le-centre-pompidou-les-musees-parisiens-ont-repris-des-couleurs-en-2017_558339

Source : lesechos.fr

Fréquentation en hausse de 4 % pour les musées de la Ville de Paris en 2017


Ils ont attiré 3,15 millions de visiteurs et poursuivent leur rénovation, avec 110 millions d'euros de travaux programmés.

En juin 2012, la Ville de Paris créait Paris Musées, un établissement public bénéficiant d'une autonomie budgétaire et juridique pour une plus grande réactivité. « Cinq ans après, cela reste un cas unique en France et le bilan est concluant », souligne Delphine Levy, directrice générale de Paris Musées, engagée sur un contrat d'objectifs et de performances ambitieux pour les 14 sites ainsi regroupés.
Lire la suite : https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/0301096341609-frequentation-en-hausse-de-4-pour-les-musees-de-la-ville-de-paris-en-2017-2142132.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 11:21

Source : latribunedelart.com

Du Grand Louvre au petit Louvre

Nous avions promis un bilan de l’action du président-directeur du Louvre Jean-Luc Martinez depuis son arrivée en 2013. Cet article, que nous avons mis du temps à écrire tant il y a de choses à dire, se trouve ici. Il est très long car il est normal que notre constat sévère soit argumenté comme il est normal aussi de prendre du recul et de nous interroger sur les conséquences à terme de la politique qui est actuellement menée.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/du-grand-louvre-au-petit-louvre

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 11:22

Source : latribunedelart.com

Le bilan très peu mitigé de Jean-Luc Martinez au Louvre


L’exposition « François Ier et les Flandres » actuellement au Louvre, est magnifique. Sans doute l’une des plus belles et des plus importantes de ces dernières années, une exposition qui fera date dans l’histoire de l’histoire de l’art. Même si, évidemment, il n’y est scientifiquement pour rien, félicitons Jean-Luc Martinez pour avoir rendu cela possible.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/le-bilan-tres-peu-mitige-de-jean-luc-martinez-au-louvre

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 11:25

Source : latribunedelart.com

Ministère de la Culture : une revendication à pleurer


Délirant, une fois de plus. Comme si l’affaire du fragment du jubé de Chartres ne lui avait pas servi de leçon (voir les articles), le ministère de la Culture a remis cela. C’est Le Parisien qui nous a appris cette information désormais largement reprise par la presse et même au journal de FR3 Bourgogne1. Le ministère revendique, auprès d’une collection particulière qui souhaitait le mettre en vente après une succession, un des pleurants du tombeau de Philippe le Hardi, le seul connu actuellement conservé en collection privée.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/ministere-de-la-culture-une-revendication-a-pleurer

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 11:40

Enrichissement des musées

Source : latribunedelart.com

Nombreuses œuvres lyonnaises du XIXe siècle pour le Musée des Beaux-Arts de Lyon
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/nombreuses-oeuvres-lyonnaises-du-xixe-siecle-pour-le-musee-des-beaux-arts-de-lyon

Acquisition par Versailles d’un tableau de Pietro Paolini

Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/acquisition-par-versailles-d-un-tableau-de-pietro-paolini

Acquisitions (et restaurations) du Musée des Beaux-Arts de Quimper
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/acquisitions-et-restaurations-du-musee-des-beaux-arts-de-quimper

Un dessin de Massimiliano Soldani Benzi offert au Musée des Arts décoratifs
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/un-dessin-de-massimiliano-soldani-benzi-offert-au-musee-des-arts-decoratifs

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   Lun 8 Jan - 11:44

Source : latribunedelart.com

Disparition de Bruno Foucart

C’est un grand historien de l’art qui vient de disparaître aujourd’hui. Bruno Foucart, né en août 1938, était de ces érudits qui font découvrir, mais aussi de ceux qui s’engagent dans la protection de leur objet d’études en combattant le vandalisme. Son grand œuvre restera cependant son ouvrage, paru chez Arthena en 1987, Le renouveau de la peinture religieuse au XIXe siècle, une somme qui faisait redécouvrir des dizaines de peintres qui étaient sortis depuis longtemps des radars de l’histoire de l’art.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/disparition-de-bruno-foucart

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (1 - 7 janvier 2018)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: