Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse ( 9- 15 avril 2018)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 9- 15 avril 2018)   Mer 11 Avr - 10:35

Musées région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la région Centre-Val de Loire

(Orleans) L’épopée des grands magasins
Le centre Charles-Péguy propose, jusqu’au 30 juin, une balade à travers le temps pour remonter jusqu’aux origines du paysage commercial que nous connaissons aujourd’hui. L’exposition « Les grands magasins » s’appuie sur les fonds du centre et sur les prêts d’un collectionneur privé, Jacky Thirouin, ainsi que sur les prêts gracieux de la ville de Bellême (Normandie) où est né Aristide Boucicaut, fondateur du Bon Marché.
RC Orleans, 11/04, p.13

(La Chatre) Château d’Ars
Une importante inondation, suite à la défaillance d’une canalisation, a endommagé murs, planchers, plafonds, et ne peut permettre d’accueillir sans risques l’exposition Cécile Reims, prévue cette année. (intégral)
NR Indre, 11/04

(Romorantin) Peugeot, une machine à collectionner le quotidien

Des bateaux comme celui-là, il n’y en avait que deux au monde. Et l’un des deux a justement atterri dans le grenier de Jean-Claude Poirier. Afin de ramener ce fameux radeau « de deux mètres de haut et deux mètres de long quand même » jusqu’à la région de Romorantin, l’ancien mécanicien passé chez Matra avant de finir sa carrière comme postier, a dû rivaliser d’imagination. Et son épouse, Nadine, de souplesse, dans cette voiture qui les a ramenés de Sochaux jusqu’au Loir-et-Cher ce fameux jour de 2001. Jean-Claude et Nadine Poirier en ont fait des kilomètres, pour un moulin à poivre ou une bicyclette, un robot, hachoir, ciseaux électriques, fer à repasser etc. Collectionneurs oui, à une condition : que l’objet soit Peugeot, frappé du fameux logo de lion ou d’éléphant, selon la branche Peugeot dont il s’agit, Frères ou Peugeot et Compagnie, parmi d’autres noms encore. Sorte de catalogue sculptural de tous les savoir-faire de la marque emblématique, qui a fabriqué de très nombreux objets du quotidien, le bateau s’exposera à la vue de tous au musée Matra. Parmi une vingtaine d’autres pièces prêtées par les époux Poirier pour l’exposition « Il était une fois Peugeot »
NR Loir et Cher, 13/04, p.2

(Grand-Pressigny) La LGV voyage aussi dans le temps
Pour entrer dans les salles d’exposition, il faut franchir une belle porte en bois marron, identique à celles de la gare de Bordeaux. Au dessus, un faux tableau d’affichage annonce des départs immédiats pour la paléontologie, le néolithique, le Moyen Age… Derrière cette porte se cachent les trésors débusqués par les archéologues lors des fouilles d’avant-construction de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, entre 2010 et 2012. Ces vestiges ont déjà été présentés au musée d’Aquitaine à Bordeaux. Ils le sont dès samedi 14 avril au musée de la Préhistoire du Grand-Pressigny, avant Angoulême (2019) et Poitiers (2020). Le sol a parlé, de Tours à Bordeaux via la Vienne et la Charente, sur un tracé de 300km de long et 200 m de large. Au Grand-Pressigny, l’exposition se concentre sur les découvertes tourangelles et poitevines. Des trouvailles rares, qui font le bonheur de Michel Philippe, directeur du musée de la Préhistoire.
NR Indre et Loire, 13/04, p.7

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 18 Avr - 9:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 9- 15 avril 2018)   Mer 11 Avr - 10:35

Archéologie région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la région Centre-Val de Loire

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 9- 15 avril 2018)   Mer 11 Avr - 10:36

Patrimoine région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la région Centre-Val de Loire

(Bellegarde) Les granges seigneuriales restituées
La réception des travaux aux portes des granges seigneuriales, s’est déroulée la semaine dernière, en présence de Jean-Jacques Maletu, de la secrétaire de mairie Véronique Bracquemond et des entrepreneurs. Participaient à la visite, Vincent Bourgoin, l’architecte qui a mené le projet, et Élodie Roland, architecte des Bâtiments de France pour les conseils techniques. L’opération consistait en une restitution des portes, c’est à dire qu’elles ont été relevées au dessin, refaites neuves à l’identique et regarnies des ferronneries et gros clous forgés qui l’ornaient. Il reste, sur la façade, une porte en bois percée plus récemment. Elle sera supprimée et le mur rebouché pour retrouver l’authenticité du bâtiment édifié au VIe siècle. (intégral)
RC Loiret, 10/03

(Mainvilliers) L’église Saint-Hilaire est fermée
L’église SaintHilaire de Mainvilliers fait l’objet d’une opération de consolidation de la charpente. Une pièce de bois s’est décrochée d’une poutre, le 4 avril dernier. L’usage du choeur de l’église est inaccessible. Par précaution, l’édifice est fermé au public. La réouverture est envisagée à la fin du mois d’avril. (intégral)
L'Echo, 10/04

(Luigny) Thé dansant pour les travaux de l’église
L’association des Amis de Saint Jean Baptiste a organisé, dimanche, un thé dansant, dans la salle des fêtes de la commune. 75 danseurs sous la baguette de l’orchestre de Chr istian Bruneau ont dansé sur le parquet pour contribuer à la restauration de l’église de la commune. Claude Bellec, le président de l’association a annoncé : « les demandes de subventions sont ter minées, les travaux vont débuter à la fin de cette année ». Les travaux prévus : ravalement et changement des vitraux cassés, réparation des portes et aménagements pour les personnes à mobilité réduite pour un coût de 200.000 €. (intégral)
L'Echo, 10/04

L’acte de baptême d’Alfred de Vigny rendu à l’Église
Un fonds d’ouvrages appartenant à la paroisse ainsi que l’acte de baptême du grand poète né à Loches Alfred de Vigny avaient été confiés pour une durée de dix ans à la Ville de Loches. Tous ces documents historiques vont être rendus à l’association diocésaine de Tours, au grand regret de l’opposition (*). Pas le choix : ils sont la propriété de l’association diocésaine, a répondu l’adjoint au patrimoine Stéphane Blond. « En l’état actuel, la Ville de Loches ne dispose pas des moyens de valoriser, d’entretenir ou de restaurer les ouvrages », précise le texte de la décision prise vendredi. La Ville conservera une copie numérique de l’acte de baptême de Vigny. (intégral)
(*) « Loches : changer d’ère » s’est abstenu et Anne Paquereau a voté contre.
NR Indre et Loire, 10/04

(Bourgueil) Au conseil municipal : que faire de l’Abbaye ?
Après le renoncement d’un acheteur potentiel de l’Abbaye de Bourgueil, l’acquisition de cet ensemble de bâtiments historiques par la municipalité devient de plus en plus plausible. Mais si l’acquisition reste financièrement à la portée du budget municipal, ce sont les activités qui pourraient y être créées qui  décideront de son opportunité. Si l’intérêt pour cette acquisition de l’État, avec la récente visite du sous-préfet, de la communauté de communes Touraine Ouest Val de Loire, de la Région et du Département sont des points positifs, le projet d’ensemble a besoin de mûrir. Et au cours du dernier conseil municipal, à l’occasion du tour de table qui clôt le conseil municipal, lors d’une question de Régis Gimenez sur l’état d’avancement du projet d’acquisition, Laurence  Riguet, la maire, a demandé avec insistance aux membres de sa majorité comme à l’opposition de faire des propositions pour le devenir de l’Abbaye, dans le but de proposer un projet cohérent et viable. (intégral)
NR Indre et Loire, 10/04

((Orleans) Nathan Degrange-Roncier, président des Amis des orgues
Les Amis des orgues de Notre Dame de Recouvrance trouvent un second souffle avec son nouveau président, Nathan Degrange-Roncier. Il va reprendre le flambeau de la programmation des concerts de l’Heure musicale. Actuellement, deux concerts sont envisagés. « Actuellement, l’état de l’orgue ne permet plus de servir dignement les musiciens dans le cadre des concerts, malgré sa grande qualité. L’association encourage la perspective de la restauration de cet orgue Cavaillé Coll. Notre ambition est de s’inscrire dans un projet de restauration générale de l’édifice. L’église des mariniers de Loire a été fermée pendant longtemps. L’objectif est d’attirer l’attention sur ce chef d’oeuvre de notre patrimoine », insiste Nathan Degrange-Roncier.
RC Orleans, 11/04, p.14

(Le Blanc) Une pierre de plus pour restaurer l’église

Depuis 2009, les Amis de l’église Saint-Étienne poursuivent inlassablement la campagne de restauration du mobilier de cet édifice du XVIIe siècle. Ce petit patrimoine, ignoré de beaucoup, le mérite. Les responsables de l’association, qui compte maintenant 141 adhérents, mettent en avant une chaire ornée de médaillons des quatre évangélistes, du Bon Pasteur, et des instruments de la Passion ; un retable consacré à l’Assomption de la Vierge ; un beau retable en chêne du XVIIe ; un tableau représentant les Rois Mages (XVIIIe) ; des vitraux, réalisés entre 1920 et 1930. Leur croisade nécessite de l’argent, et ils organisent régulièrement des manifestations pour recueillir des fonds qui abondent les chantiers successifs. L’an passé, une conférence-concert et deux concerts ont mis du beurre dans les épinards. Samedi, à l'occasion d'un concert de musique baroque ils feront à nouveau appel aux mélomanes pour concrétiser leur nouveau défi : la restauration de la chaire et du grand retable. Les dossiers suivis par les responsables des Monuments historiques de la Direction régionale des affaires culturelles semblent en bonne voie.
NR Indre, 11/04, p.13

(Chambord) Feu de cheminée : procédure classée
Le mercredi 7 février dernier, un feu de cheminée au château de Chambord avait entraîné une évacuation des visiteurs et suscité le buzz sur Internet. Heureusement, l’intervention rapide du service de sécurité du monument et des pompiers avait permis de maîtriser le sinistre et d’empêcher sa propagation. L’enquête de gendarmerie a permis d’établir que c’est bien un visiteur du château qui a provoqué cet incident en alimentant l’âtre avec des bûches entreposées à proximité. « Il s’agit d’un homme de 44 ans qui visitait le château avec une association d’insertion de Seine-et-Marne, cet ancien sans domicile fixe n’a eu aucune intention malveillante : il a mis des bûches dans la cheminée parce qu’il faisait froid », précise le procureur de Blois, Frédéric Chevallier. A la demande du parquet, l’homme a adressé une lettre d’excuses au directeur de Chambord. Cette mesure de réparation a entraîné le classement sans suite de la plainte déposée par le château. Sur le plan civil, la compagnie d’assurance du quadragénaire s’est mise en relation avec celle de Chambord pour prendre à sa charge les dégâts entraînés par le sinistre. Après cet incident, la direction du monument a décidé de placer les bûches hors de portée du public en les enfermant dans des coffres. Seul le personnel habilité est autorisé à alimenter en bois de chauffage les cheminées du château. (intégral)
NR Loir et Cher, 11/04

(Blois) Don aux Archives départementales
Le geste est suffisamment rare pour justifier une cérémonie officielle, a déclaré vendredi soir Nicolas Perruchot, président du conseil départemental, lors de la signature de la convention, en présence de nombreux invités, qui authentifiait le don de Michel de Sachy. Ce dernier, président d’honneur de la Société archéologique du Vendômois, a en effet fait don d’archives concernant la famille de Musset et de ce qui fut sa propriété jusqu’en 1847, le manoir de la Bonaventure, situé sur la commune de Mazangé. A cette date, le domaine a appartenu à la famille De Sachy qui s’en est dessaisie en 1869. La convention concerne essentiellement des pièces de gestion des terres de la Bonaventure et de ses dépendances sur une période s’étendant du XVIIe au XIXe siècle, dont un « livre de raison » (1) en cinq volumes et un « foi et hommage » (2).
(1) Livre de raison : registre de comptabilité domestique.
(2) Foi et hommage : devoir personnel dû par le vassal à son suzerain à chaque mutation.
NR Loir et Cher, 11/04, p.7

Les écoliers racontent le patrimoine
Dans le cadre de la 2e édition s’informer, se documenter et échanger leurs idées. de « Le Patrimoine, toute une histoire ! », l’association VMF (Vieilles Maisons  Françaises) a lancé en décembre, dans le département, une opération pédagogique pour les scolaires de CE1, CE2, CM1, CM2 et 6e. Une dizaine de classes  auxquelles l’association avait fourni un kit pédagogique pour étudier le patrimoine, ont participé à un concours de récits imaginaires « Raconte-moi le patrimoine ». Réunis vendredi à l’hôtel du Département, les 9 membres du jury du concours ont délibéré pendant deux heures sur les 10 dossiers présentés avant de retenir trois travaux : en premier, « Enquête à Chambord », récit collectif et dessins de l’école Gaston-Percheron (La Ferté-Imbault), suivi du « Mystère de l’église », roman-photo de l’école Pasteur de Montoire, et de « Ludo et les fantastiques histoires du puits qui parle », récit et dessins de l’école Christiane- Morin, de Trôo. La remise des récompenses devrait avoir lieu en juin au château de Chambord. (intégral)
NR Loir et Cher, 11/04

(Vendôme) ••• Rochambeau : désaffection votée
Le vote d’une délibération sur la désaffection de locaux culturels situés Quartier Rochambeau, était au programme des élus communautaires. Le tout dans le cadre d’un projet d’ampleur concernant le Bâtiment Régence. Cette immense bâtisse classée monument historique, pourrait être vendue à une entreprise française. Elle y implanterait des ateliers artisanaux avec une centaine d’emplois à la clé, et y réaliserait d’importants travaux. Séduits par le projet, les élus ont voté moins une  abstention, le principe de la désaffection de plusieurs locaux utilisés par le musée. « L’idée sera de réécrire le projet scientifique et culturel du musée dans d’autres volumes demain », a précisé le président Pascal Brindeau, répondant à quelques inquiétudes. Thierry Benoist s’est interrogé sur un autre sujet : « Le fruit de la vente du Bâtiment Régence sera perçu par la Ville de Vendôme. Or la relocalisation des différentes associations qui l’utilisaient nécessitera des travaux… Qui paiera ? La Ville ou l’agglo ? » « La Ville sera ouverte à participer », a répondu le président. « Et si le projet n’aboutit pas ? », enchaîne Patrick Callu. « La délibération prise ce lundi soir sera annulée », explique Pascal Brindeau. A noter que la désaffection des locaux du Bâtiment Régence employés par des associations dépendantes de la Ville sera, elle, votée lors du prochain conseil municipal. (intégral)
NR Loir et Cher, 11/04

(Beaulieu les Loches) La roue tourne au moulin des Mécaniciens
L’objectif ambitieux que s’est fixé l’association A2MB lors de sa création, le 25 juin 2016, est atteint : la roue tourne. C’est ce qui a été annoncé lors de l’assemblée générale du 6 avril. Que reste-t-il à faire au moulin-atelier ? Accueillir le public lors des journées portes ouvertes des 19 et 20 mai et des 17 et 18 juin, au cours desquelles les bénévoles privilégieront les démonstrations. Le public pourra voir la roue tourner, entraînant certains mécanismes intérieurs. Il faudra également  consolider la verrière pour qu’elle ne soit pas endommagée par les vibrations des machines. Ce chantier d’envergure nécessitera un financement. Pour changer les courroies d’entraînement des installations, l’association recherche un partenaire pouvant fournir 170 m de courroies et 2,50m d’agrafes. Rénover le tableau électrique, entretenir l’extérieur du bâtiment…
NR Indre et LoireE, 11/04, p.13

(Genillé) Hôtel Agnès-Sorel : la commune attaquée en Justice
Le maire Jacques Herbert a fait part au conseil de la plainte contre la commune déposée par la famille Hantz, propriétaire de l’hôtel Agnès-Sorel, suite aux travaux  réalisés en 2011 par l’entreprise Eiffage, réclamant des dédommagements pour perte de loyers, dévalorisation du bâtiment et préjudice moral. Le dossier a été transmis à l’avocat de la commune. (intégral)
NR Indre et LoireE, 11/04

(Pithiviers) La belle promotion du Grand orgue
Les Amis du Grand orgue de Pithiviers décuplent les actions afin de promouvoir le superbe instrument de l’église Saint Salomon Saint Grégoire. Vendredi dernier, en préambule de l’assemblée générale annuelle, les adhérents de cette association dynamique ont ainsi été conviés à découvrir le cœur de l’instrument, centre de toutes les attentions. Une visite très attendue et rendue possible grâce à la réfection complète du petit escalier en colimaçon. La mairie a fait remplacer toutes les marches et contremarches par un menuisier. Cette année, un système vidéo moderne se substituera à l’ancienne TV cathodique. Et la municipalité prévoit de mener des études pour changer l’ancien chauffage à fuel de l’église, qui ne réchauffe pas vraiment l’édifice et abîme l’instrument ! Après un rappel historique instructif et une démonstration sonore haute en couleur de ses possibilités musicales, Damien Colcomb, titulaire du Grand orgue depuis 10 ans tout juste, a dévoilé tous les mystères de la machinerie. Émerveillés, les visiteurs ont vite pris la mesure de la complexité de l’orgue, qualifié lors de la Fête de la science de « plus haute technologie de son époque ».
RC Loiret, 12/04, p.14

(Vierzon) Quartier de la Genette
Éliane et Bernard Aumercier font partie des locataires de la cité pavillonnaire édifiée dans les années trente, par ce qui est devenu l’Office public de l’habitat du Cher. Cet ancien cheminot et son épouse sont venus s’installer au 15 rue Henri-Sellier en 1999. Venant d’un appartement en ville, le couple est ravi d’avoir trouvé le calme, un petit jardin bien abrité et les bords du Cher pour sortir le chien. Le loyer est peu élevé mais la facture de chauffage est salée, car ces petits pavillons jumelés ne  sont pas isolés. Du coup, en été, la vaisselle est chaude dans le grand buffet adossé au mur ! (intégral)
Le Berry, 12/04

(Dreux) Louis Terrier fait un retour en beauté
Il occupait le centre du rond point face à la gare de Dreux. Mais comme le rond point à disparu, le monument a été déplacé de quelques mètres au sommet du boulevard Louis Terrier. Démonté il y a un an puis entièrement restauré par l’entreprise Quelin, spécialisée dans la restauration des monuments historiques, “Louis Terrier” est plus flamboyant que jamais. La semelle, le chapiteau, l’obélisque : La pierre calcaire a été nettoyée et grattée pour retrouver sa teinte claire d’origine. Le buste a, lui, été entièrement recrée à partir de dessins et de photographies anciennes par Anne-Laure Viseux, restauratrice de monuments.
L'Echo, 12/04, p.17

(Chateaudun) Ce qui vous attend au château
Après une année 2017 « riche en réalisations et en fréquentations » , l’équipe du château de Châteaudun espère « continuer sur cette lancée ». « Nous allons renforcer la thématique liée à la tapisserie et faire découvrir le site autrement », annoncent Anne Rousset, administratrice, Ludivine Garrigue, chargée d’actions éducatives, et Thomas Aubry, technicien des services culturels. Sa nouvelle programmation culturelle se veut « ambitieuse ».
+ Les lanternes magiques s’éteignent le 22 avril
L'Echo, 12/04, p.20

La vallée du Loir a son Guide du routard

Depuis peu, la vallée du Loir a son Guide du routard. Un ouvrage de 108 pages qui permet de tout savoir sur les jolis coins des abords de cette rivière. Le tout forme un vaste territoire. Le Loir s’étend de Saint-Emant en Eure-et-Loir à Angers en Maine-et-Loire où il se jette dans la Loire. Il traverse une centaine de villages sur 311 km en passant par le Loir-et-Cher et la Sarthe. Le Vendômois figure ainsi en bonne place au sein de l’ouvrage. En l’honneur de son lancement ce mardi, de nombreux élus et professionnels se sont rassemblés au château de Poncé-sur-le- Loir (Sarthe). Régis Vallienne, président du Pays vallée du Loir en Sarthe, Guy-Michel Chauveau, président de l’office du tourisme de la vallée du Loir, ainsi qu’Isabelle Maincion, conseillère régionale et présidente du syndicat mixte du pays Vendômois, étaient présents. Ils ont accueilli Philippe Gloaguen, fondateur et directeur du Guide du routard.
NR Loir et CherN, 12/04, p.17

(Bourges) Un historien et un archéologue aux Mardis de la science : L’Hôtel Lallemant, cet inconnu
Longtemps, l’hôtel Lallemant est resté sous les radars des chercheurs et des scientifiques. Décrit par Prosper Mérimée, en 1837, comme un chef d’oeuvre de la toute première Renaissance, le bâtiment est pourtant quasiment absent de toute archive. De quoi alimenter bien des fantasmes et des erreurs historiques que les auteurs recopiaient depuis que La Thaumassière (un Sancerrois historien, jurisconsulte, numismate et avocat) a mis en avant des sources trompeuses en 1689. Aujourd’hui, certains travaillent à faire sortir l’hôtel Lallemant de l’ombre de l’ignorance pour le faire entrer dans la lumière de la science. C’est le cas de Frédéric Sailland, professeur d’histoire, historien et auteur, qui a passé cinq ans à enquêter sur l’hôtel Lallemand pour écrire son livre l’Hôtel Renaissance des Lallemant dévoilé par leurs manuscrits enluminés. Conférence tout public demain, à 20 heures, dans l’amphithéâtre du muséum. Entrée libre.
Le Berry, 09/04, p.10

(Sainte Solange) La nouvelle statue est arrivée
Jeudi après midi, après soixante jours de travail, la statue de sainte Solange, patronne du Berry, a fait son arrivée dans la chapelle. Une sculpture taillée dans un bloc de calcaire Cette sculpture a été réalisée par Pierre Tillocher, jeune sculpteur de Bourges, diplômé en graphisme et typographie, et d’un CAP de tailleur de pierre. Pierre Tillocher est également meilleur apprenti de France, médaillé d’or région et argent au niveau national. Cette sculpture a été taillée dans un bloc de calcaire fin et dur choisi dans une carrière proche de Poitiers ( Vienne), la carrière de Donzy (Nièvre) ne pouvant répondre à la demande comme cela avait été prévu à l’origine. La statue, qui pèse environ 1.300 kg, et mesure 1,70 mètre, a été déposée dans la chapelle, avant d’être repositionnée à sa place d’origine près de la rivière de l’Ouatier.
Le Berry, 09/04, p.12

(Chartres) L’eau-forte de Jean Moulin adjugée à 1.050 €

De l’hôtel de Ligneris, ex préfecture d’Eure et Loir, à la chapelle Sainte Foy, il n’y a que la rue Collin d’Harleville à traverser. Et celui qui relie ces deux points  n’est autre que Jean Moulin. Celui qui fut préfet d’Eure et Loir en 1939, puis héros de la résistance, était également artiste (notre édition de vendredi). Cette facette insoupçonnée de l’homme s’est illustrée, hier, lors de la vente aux enchères consacrée aux tableaux modernes et contemporains, aux arts décoratifs  du XXe siècle et autres objets d’art et d’ameublement. L’eau-forte Chômage, signée Jean Moulin, s’est donc envolée à 1.050 €, au coeur d’une vente dominée par l’acquisition de L’Orchestre des clowns, de Jean Dufy, à 10.100 €, de l’huile sur toile Pâtre et son troupeau devant la baie de Saint Jean de Luz, de Gabriel Deluc à 8.300 €, ou encore du Boulevard de la Maldeleine au crépuscule, par Edouard Cortes, à 9.400 € (intégral)
L'Echo, 07/04

(Vendome) Jeu de chaises musicales autour du projet Régence
Nous travaillons à la mise en place de nouvelles organisations pour l’accueil d’une classe de l’école de musique, des réserves du musée et des ateliers éducatifs du musée, tout comme pour les associations. Et le maire Pascal Brindeau, interpellé, samedi, sur le sujet, de reconnaître bien volontiers que le challenge est osé. « Nous saisissons une exceptionnelle opportunité pour le développement économique, en sachant qu’au vu du délai du mois de septembre prochain, il va falloir proposer rapidement des solutions transitoires, identifier et chiffrer les besoins pour, si nécessaire, entreprendre des travaux futurs… » Mais déménager pour aller où ?
NR Loir et Cher, 09/04, p.16

(Saint-Amand-longpré) Au chevet de Notre-Dame de Villethiou
Vendredi soir, à la salle de la Cité, Daniel Roger, président de l’Association de sauvegarde de Notre-Dame de Villethiou, a ouvert l’assemblée générale en présence de Serge Lepage, maire, et le chanoine François Brossier, deux administrateurs, membres de droit, Claire Foucher-Maupetit, conseillère départementale, Dominique Dhuy, maire de Nourray, Liliane Nouvellon, maire de Crucheray, Olivier Vallois, délégué départemental adjoint de la Fondation du patrimoine, Philippe Dumont et Michel Desoeuvre, de l’association Résurgence et un public nombreux. Elle a remis à la commune une somme de 16.918 €  correspondant aux travaux de diagnostics et de maîtrise d’oeuvre. La souscription avance petit à petit. Elle doit représenter 5 % du montant HT des travaux de la première tranche (173.000 €) pour avoir droit à la subvention de la Fondation du patrimoine (20.000 €), soit 8.675 euros. Les travaux devraient commencer en 2018.
NR Loir et Cher, 09/04, p.18

(Chartres) Vingt quatre sites reprendront de la couleur pour cette 15e édition d’illuminations

Ils ont travaillé dans l’ombre pendant trois semaines, pour que tout soit réglé au millimètre près. Les techniciens de la Ville lanceront, demain, à la tombée de la nuit, la 15e édition de Chartres en lumières. Vingt quatre sites, dans le secteur historique et la basse ville, s’illumineront tous les soirs, jusqu’au samedi 13 octobre. Ces 183 nuits de valorisation du patrimoine par des scénographies aussi colorées que poétiques font de Chartres en lumières la plus grande manifestation de ce genre en termes de durée. Trois nouveautés, dévoilées lors de la dernière Fête de la lumière, le 14 septembre 2017, sont à (re) découvrir cette saison.
+ Notre-Dame en haute définition
+ Rachel Allard, greeter depuis deux ans, propose des visites personnalisées
L'Echo, 13/04, p.2

(Argy) Souscription pour restaurer le coeur de village
La semaine dernière, lemaire d’Argy, Bernadette Villemont, et Mireille Staszak ont accueilli, dans la mairie, la déléguée de l ’ Indre pour la Fondation du patrimoine, Laurence Fraissignes, à l’occasion du lancement de la convention de souscription de la Fondation du patrimoine avec la commune d’Argy, portant sur des travaux sur le clocher de l’église et la restauration d’une ancienne métairie regroupant des locaux communaux. Ce projet de restauration portant sur une opération de Coeur de Village va permettre de réaliser des travaux de sécurisation du plancher au niveau des cloches. L’église Saint-Martin date de 1860 et il devenait indispensable d’effectuer des réparations des dommages occasionnés par le temps avant qu’ils ne deviennent irréversibles et dangereux. Située dans le centre-bourg, à proximité de la mairie, du château et face à l’ancien presbytère, l’ancienne métairie qui accueille actuellement les ateliers et locaux communaux est elle aussi, avec le temps, devenue vétuste et dégradée. Ce projet de restauration va permettre de rénover cet édifice du XVIIIe siècle, vestige de l’histoire argycienne, tout en gardant son identité.
NR Indre, 13/04, p.12

(Saint-Michel-sur-Loire) Qui veut sauver la Grange de l’Isle ?

Au passage à niveau de Planchoury à Saint-Michel-sur-Loire, un chemin part de la départementale 952 dans la prairie vers la Loire jusqu’à un bâtiment presque entièrement couvert de végétation : la grange de l’Isle. Ce bâtiment du XVe siècle était un octroi, construit sur un montil, en bordure d’un chenal navigable du fleuve où le receveur percevait un péage auprès des marchands dont les bateaux passaient sur les « terres » du seigneur de Saint-Michel. Le bras s’est ensablé, la grange abandonnée a subi les outrages des ans, perdu sa toiture et la végétation l’a envahie. Bertrand Jabot, chasseur de gibier d’eau, passant devant ce patrimoine délaissé, eut le coup de coeur et en fit l’acquisition. En 2005, pour la journée du petit patrimoine de pays, plusieurs associations avaient installé leurs ateliers de démonstration sur le site et les visiteurs ont pu mesurer l’ampleur de la tâche pour une restauration. Un projet d’envergure était dans l’air qui n’a pu se concrétiser faute de ressources. En 2012, un groupe d’amis de la Grange s’est formé pour aider le propriétaire et commencer à débroussailler. Mais depuis, la nature a repris ses droits et dimanche, ils étaient à nouveau quelques unes, machettes et tronçonneuses en mains, pour attaquer à la base le lierre envahissant.
NR Indre et LoireW, 13/04, p.20

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9960
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse ( 9- 15 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:09

Nantes: Le cœur reliquaire d'Anne de Bretagne volé au musée Dobrée

Un chef-d’œuvre de l’orfèvrerie du début du XVIe siècle s’est volatilisé dans la nuit de vendredi samedi, à Nantes. En effet, des individus ont réussi à s’introduire à l’intérieur du musée Dobrée, selon le Conseil départemental de Loire-Atlantique, qui a confirmé ce samedi après-midi une information de Presse Océan.
Lire la suite : https://www.20minutes.fr/faits_divers/2255183-20180414-nantes-ur-reliquaire-anne-bretagne-vole-musee-dobree

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse ( 9- 15 avril 2018)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse ( 9- 15 avril 2018)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: