Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (16 - 22 avril 2018)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Mer 18 Avr - 9:13

Musées région Centre-Val de Loire

Source : connaissancesdesarts.fr

L’abstraction radieuse de Le Moal au musée de l’Hospice Saint-Roch

Jean Le Moal (1909-2007) est un des principaux représentants de ce que l’on a appelé la Nouvelle École de Paris, expression forgée pour désigner les peintres qui, en 1941 à la galerie Braun, participèrent à l’exposition « Vingt Jeunes Peintres de tradition française » (Bazaine, Manessier, Lapicque, Pignon, Singier…).
Lire la suite : https://www.connaissancedesarts.com/actualite-2/labstraction-radieuse-de-le-moal-au-musee-de-lhospice-saint-roch-1193375/

Source : Revue de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Blois) “ Le renard a toute sa place dans notre environnement ”
Avant de quitter l’exposition, des enfants ont laissé un petit mot sur le tableau noir. « Protégeons les renards ! » « J’ai bien aimé sauf le film quand on les tue. » Des avis tranchés qui n’ont pas dû déplaire à Pascal Girodon, directeur du Muséum d’histoire naturelle, à l’initiative de la nouvelle exposition intitulée « Renard, qui es tu ? » et que le public est invité à découvrir jusqu’au 16 septembre. Son objectif est que « chacun se forge sa propre opinion ». Pour cela, rien de tel que de partir à la découverte de ce mammifère mal aimé qui cristallise toutes les crispations, au point d’être considéré comme nuisible dans la plupart des départements français à quelques exceptions près (Corse, Savoie).
NR Loir et Cher, 14/04, p.11

(Sainte Montaine) Nouvelle saison estivale pour le musée
Une nouvelle saison s’est ouverte le 1er avril dernier pour le musée Marguerite Audoux. Le musée consacré à l’écrivain, auteur du roman Marie-Claire, prix Fémina en 1910, sera ouvert du mardi au dimanche au public, jusqu’au 31 octobre. La municipalité a  finalement renoncé à n’ouvrir le musée qu’aux seuls horaires de la mairie, même en saison. « Dès le départ, il avait été question d’adapter les horaires du musée en fonction de l’affluence, rappelle Muriel Kubické, maire adjoint en charge de la culture. On savait très bien qu’en période d’hiver, ce serait très calme, d’ailleurs le musée ne restera ouvert qu’aux horaires de la mairie durant l’hiver, et à la demande pour les groupes et les scolaires. » Mais en saison, c’est différent. « Alors on s’est calé sur la saison estivale pour ouvrir le musée. » Un chargé d’accueil et de promotion touristique a même été recruté pour guider les visiteurs et faire vivre le musée.
Le Berry, 15/04, p.15

(Épineuil-le-Fleuriel) Des bénévoles ouvrent la maison-école

Ce dimanche, à Épineuil le Fleuriel, ce sont deux membres du bureau de la maison école du Grand Meaulnes qui accueillent les visiteurs, les accompagnent sur les lieux dont Alain Fournier s’était inspiré pour écrire le Grand Meaulnes, assurent les ventes à la boutique. « Qui d’autre est prêt à venir nous épauler, ne serait ce qu’une journée ? », a demandé Quentin Lagriffoul, trésorier, hier matin, lors de l’assemblée générale de l’association. « Pour alléger la masse salariale, la communauté de communes Berry Grand Sud a renouvelé la convention qui permet à l’une de nos deux salariées de travailler à l’office de tourisme du Châtelet jusqu’au 30 septembre », a t il justifié, « et le jeune que nous accueillons en service civique a pour mission de développer la communication, il ne peut de toute façon pas se substituer à un emploi salarié. » La maison école a établi un planning : il lui faut cinquante cinq jours de participation bénévole jusqu’au mois d’octobre, aussi bien sur des jours de semaine que le weekend, sachant que les volontaires oeuvreront toujours en duo.
+ Dominique Farigoux offre des lavis inspirés du roman
Le Berry, 15/04, p.16

(Chartres) Dans les réserves des Beaux-Arts

Une lumière tamisée, une humidité et une température strictement contrôlées : sous les toits du musée des Beaux Arts de Chartres, “dorment”, parfois depuis de longues années, des centaines de tableaux, des milliers d’objets, des textiles, des animaux empaillés et des vestiges archéologiques… Une collection de trésors qui appartiennent à la Ville, achetés au gré des opportunités comme cette lithographie du peintre Vlaminck, le mois dernier, pour  enrichir le fonds documentaire , mais aussi offerts ou légués. Philippe Bihouée, attaché de conservation au musée des Beaux Arts, veille sur les 49.000 objets stockés dans les 1.500 m2 de réserves. « Seuls 2 à 3 % des 800 tableaux que nous conservons sont exposés. Certains sont abîmés, d’autres ont peu d’intérêt. » Ces réserves servent aussi d’espaces de travail et d’étude. De temps en temps, un tableau est extrait des cimaises mobiles pour enrichir une exposition temporaire  Car le musée des Beaux Arts prête aussi ses oeuvres. Une partie des collections de la Ville de Chartres est également précieusement conservée dans l’ancien palais épiscopal. Des textiles notamment, comme la veste de Jean Moulin, exposée de manière temporaire mais avec parcimonie.
+ Un conservateur recruté à la rentrée
+ Sept générations de verriers résumées dans un fonds inestimable : C’est le dernier arrivé au musée des Beaux-Arts : le fonds Lorin a quitté, il y a quelques semaines, les ateliers éponymes, en basseville de Chartres, où les conditions de conservation n’étaient plus assurées.
L'Echo, 16/04, p.8

(Romorantin) La patte de la marque au lion au musée Matra

Avec « Il était une fois Peugeot », exposition temporaire inaugurée vendredi soir, le musée Matra veut « conter une histoire formidable commencée il y a plus de deux siècles, explique Bruno Lorgeoux, directeur du musée. Comment en 1810, une famille de meuniers d’Hérimoncourt dans le Doubs riches  d’idées géniales, clairvoyants et travailleurs ont su anticiper l’ère industrielle. » Avec la quinzaine de véhicules, le visiteur remonte le temps. Découvre le grand-bi, vélocipède de 1870, la 203 familiale, la 403 de Columbo, les 205 et 405 Dakar ou le fameux cyclomoteur 103. Des pièces d ’exception avec la 302 Darl’mat Le Mans, la Type 126 de 1909 ou la 601 coach… Des voitures mais pas que. Sous les vitrines on retrouve des moulins à café, à coudre et
même un fusil !
NR Loir et Cher, 16/04, p.16

L’Incendie poursuit sa mue
Les gestes sont précis et rapides. Un petit morceau de ouate qu’elles enroulent autour d’un bâtonnet en bois avant de le tremper dans un solvant puis de le frotter sur la toile. Ce mercredi, comme encore aujourd’hui, les restauratrices Cécile Bringuier et Laetitia Desvois s’attellent au nettoyage de L’Incendie du peintre orléanais Antigna. « Un travail où il faut rester vigilant pour ne pas endommager l’original », relèvent elles. Installées dans la salle rouge de l’entresol du musée des BeauxArts, au regard du public, assises l’une par terre, l’autre sur un fauteuil, elles font disparaître les vernis. Et les couleurs des cotons, certains jaunes d’autres plus bruns, sont parlantes. « Il est très déséquilibré au niveau des vernis », affirme Cécile Bringuier dont l’équipe a été choisie pour la restauration fondamentale de la toile d’Alexandre Antigna. Une opération d’envergure qui devrait durer encore plusieurs mois.
RC Orleans, 18/04, p.12

(Savigny en Véron) Une nouvelle exposition à l’écomusée
Le printemps s’installe et arrive juste à temps pour l’exposition « Bocages en bord de Vienne », proposée par l’écomusée du Véron. Vendredi, en fin d’après-midi, la communauté de communes (CCCVL), son président, Jean- Luc Dupont, sa vice-présidente chargée de la culture, Ann Chevalier, et Angèle de Latour, directrice de l’écomusée, ont invité élus, associations et membres de la CCCVL, pour son vernissage. « L’objectif de cette exposition est de montrer l’interaction entre l’homme et le paysage, dans le bocage savinéen. En retraçant son histoire, les visiteurs pourront constater le travail réalisé par l’homme, la transformation du paysage, mais aussi le rôle de la nature. Certains arbres sont malades, attaqués par des champignons venus d’Amérique, un résultat de la mondialisation. Ils vont disparaître. L’homme doit réfléchir à l’avenir du bocage », explique la directrice.
NR Indre et LoireW, 18/04, p.22

(Chouzé sur Loire) La “ Martinienne II ” parée pour la saison
Les travaux avancent et les Amis du musée des mariniers espèrent voir rapidement leur nouvelle toue cabanée, s ’amarrer aux quais de Chouzé-sur-Loire. Derniers aménagements, passage de l’expert…, et un nouveau bateau pour raconter et vivre la Loire. Afin de couvrir la totalité du coût de la construction, les Amis du musée ont sollicité, pour leur association, l’agrément d’intérêt général. Il leur a été accordé. Aussi tous les dons qui leur seront désormais adressés, bénéficieront d’un reçu fiscal. Le Musée vit grâce à ses adhérents, ses bénévoles, et surtout grâce à la complémentarité avec les balades sur la
Loire.
NR Indre et LoireW, 18/04, p.26

Olivia Voisin, co-responsable du “Catalogue des désirs”
Olivia Voisin, notre dynamique directrice des musées d’Orléans et Sylvain Amic, directeur de la Réunion des musées métropolitains Rouen Normandie, viennent de se voir chargés de proposer à Françoise Nyssen, la ministre de la culture, l’élaboration d’une « exposition itinérante des chefs-d’œuvre des collections nationales » .en concertation avec les responsables des musées nationaux, un « catalogue des désirs » (nom de code temporaire) qui sera présenté dans des musées ou dans d’autres lieux en province – notamment au sein des « zones blanches du service public culturel », là où il y a moins d’un équipement culturel public pour 10 000 habitants. Considérée par la ministre comme « la mesure phare » de son plan d’itinérance « Culture près de chez vous », visant à « lutter contre la ségrégation culturelle », cette mobilité des œuvres fera l’objet d’un « premier projet collégial concret » qui sera présenté le 19 mai lors de la Nuit des musées. Pour Françoise Nyssen, le « grand buzz » suscité par sa proposition – caduque financièrement –, de faire sortir la Joconde du Louvre, « montre à quel point faire circuler les œuvres est important ». Et pour y parvenir, elle a choisi « deux passionnés d’art qui travaillent en dehors de Paris ». Voilà une nomination qui ne peut qu’honorer la directrice des musées d’Orléans et la confirmer dans son action au service de la culture pour tous. (intégral)
Mag'Centre, 17/04

(Loury) Pâtisserie en vitrine au musée
La société archéologique et historique (SAHL) de Loury a ouvert samedi les portes d’une nouvelle exposition entièrement dédiée au plaisir du palais. La manifestation s’est tenue sous la présidence d’Anne Angelric-Berruet, présidente de la SAHL, en compagnie de Marie-Agnès Courroy,  conseillère départementale, et de nombreux élus. Sous le titre « Les origines de la pâtisserie », l’exposition vise à retracer l’histoire de la fabrication des gâteaux et autres délices gourmandes. Qui a inventé la « Charlotte » ? Pourquoi le « Paris Brest » porte ce nom ? Quelle est l’histoire de la tarte Tatin ? C’est à ces questions et bien d’autres que les membres bénévoles de la SHAL, épaulés cette fois par l’association Familles rurales, ont tenté de répondre. Ils n’ont pas oublié pour autant la place que le département du Loiret a réservé à ces trésors culinaires.
RC Orleans, 19/04, p.21

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 23 Avr - 9:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Mer 18 Avr - 9:14

Archéologie région Centre-Val de Loire

Source : Revue de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Gièvres) Il est complètement frappé de monnaies gauloises

Comme Obélix, il est tombé dedans quand il était petit. Mais pour Pascal Gabet il ne s’agit pas d’une marmite de potion magique, mais de monnaies gauloises. Au fil des années, la collection débutée môme a été remisée au placard, puis vendue. Mais il y a trois ans, passionné d’histoire, le professeur d’EPS au collège Vinci de Romorantin s’y remet. « Une monnaie m’intéresse sur ce qu’elle peut raconter », explique- t-il. « Avec une pièce, on peut parler histoire, politique, armée, technique de frappe… » Le collectionneur aurait pu engranger des pièces, dénichées sur Internet, et les ranger précieusement chez lui. Très peu pour lui. Il a placé ses trésors sous vitrines pour le public. « Je n’aime pas garder les choses pour moi, j’aime bien les montrer. J’ai voulu  montrer les formes du premier numéraire de nos régions. » L’exposition « L’art gaulois d’après leurs monnaies » est à retrouver à la galerie du presbytère à Gièvres. Un lieu qu’il a racheté en 2004. Exposition visible sur rendez-vous, le mercredi, vendredi et samedi de 14 h à 16 h, gratuit. Contact au 07.800.678 19 ou www.vergile1.unblog.fr
NR Loir et Cher, 19/04, p.22

(Reignac) Un village néolithique surgit dans la future zone d’activités
Les archéologues du Service de l’archéologie du département d’Indre-et-Loire (Sadil) ont réalisé un diagnostic archéologique sur la parcelle concernée par l’agrandissement de la zone d’activité. Ce genre d’intervention est classique avant des travaux de ce type. Et les spécialistes ont mis au jour « une enceinte occupée principalement à la fin du Néolithique » qui remonte à la fin du 4e et au début du 3e millénaire avant notre ère, selon Matthieu Gaultier, archéologue du Sadil. En conseil communautaire, les élus ont parlé des vestiges comme d’une « ferme » néolithique. C’est bien plus que cela, en réalité : « L’enceinte doit plutôt être comparée à un village », confie l’archéologue. Des indices d’une occupation datant d’après l’Age du bronze ont également été découverts. Il n’y a pas, au service archéologique du département, de spécialiste du néolithique. « Mais, souligne Matthieu Gaultier, cette découverte a été qualifiée de très importante, car très rare en région Centre-Val-de-Loire, dans le rapport de la commission territoriale de la recherche archéologique ». A l’issue, l’État a prescrit que des fouilles plus approfondies soient conduites à Reignac. Des discussions sont en cours sur ce point avec les élus du Lochois. Un vrai drame. Les mots, prononcés lors du conseil communautaire du 12 avril, sont de Gérard Hénault. Le président de la communauté de communes n’est pas ravi-ravi des découvertes archéologiques récentes à Reignac-sur-Indre et des conséquences qu’elles pourraient avoir sur le projet d’extension de la zone d’activités de La Grande-Rochette. Ont-ils raison ?
NR Indre et Loire, 20/04, p.18

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Sam 21 Avr - 21:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Mer 18 Avr - 9:14

Patrimoine région Centre-Val de Loire

Source : Revue de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Neuvy deux Clochers) Saison consacrée aux visites
La saison 2017 de l’association Autour de la cathédrale de Jean Linard s’est clôturée avec une fréquentation du site en légère augmentation, soit 500 personnes de plus sur les 7.000 visiteurs de 2016. L’année a été marquée par quelques moments forts : l’exposition consacrée à Jean-Luc Johannet, et les chantiers participatifs. La mise en place d’un billet jumelé avec la tour de Vesvre a très bien marché. Une restauration coûteuse Au cours de l’assemblée générale, un zoom a été fait sur un événement particulier : la restauration effectuée par des étudiants de l’école des beaux arts de Tours, qui a engagé une grosse partie du budget de l’association, soit 5.000 euros sur les 8.000 euros qui ont été  nécessaires pour cette opération, le reste étant financé par les Monuments historiques, la Recyclerie du haut Berry et la commune par le prêt de matériel. Cette situation financière difficile empêche d’envisager de prochaines restaurations. Concernant 2018, la saison culturelle sera réduite.
Le Berry, 14/04, p.20

(Vitray en Beauce) L’église retrouve son tableau

En mauvais état, la peinture insérée au centre du retable dans le choeur de l’église Saint Denis. Le tableau avait besoin d’un sérieux nettoyage et d’une restauration. Décrochée en avril 2017, la toile d’un auteur non identifié représentant la résurrection du Christ avec deux soldats romains gardant le tombeau, a été confiée à Isabelle Stetten et Noelle Laurent, restauratrices diplômées, spécialisées en peinture, dont l’atelier est installé à Montreuil (Seine Saint Denis). Le coût de la restauration est de 12.000 € hors taxes. Il a été pris en charge par la Drac (Direction régionale des affaires culturelles à hauteur de 4.700 €, par la réserve parlementaire du député (Les Constructifs) Philippe Vigier à hauteur de 4.500 €, par la commune pour 2.500 € et le reste par la paroisse.
L'Echo, 14/04, p.22

(Bourges) L’hôtel Lallemant, écrin d’un chagrin d’amour
Depuis des siècles à Bourges, l’hôtel Lallemant est associé aux alchimistes et à la recherche de la pierre philosophale. Partout dans le bâtiment, les premiers historiens ont cru voir les signes qui validaient cette thèse. Y compris sur le fameux plafond à caissons de ce qui est improprement nommé « la chapelle ». L’hôtel Lallemant, une demeure alchimique ? La thèse vole en éclats, quand on reprend l’enquête depuis le début. C’est le travail qu’a réalisé Frédéric Sailland, las de ne pouvoir répondre aux questions de ses élèves, lors des visites scolaires. Professeur d’histoire au collège Jean Renoir, à Bourges, il a travaillé pendant cinq ans pour comprendre. Il a écumé les fonds des bibliothèques et examiné à la loupe des manuscrits enluminés. Jusqu’au jour où il a découvert le chaînon manquant, sa pierre philosophale à lui, bien loin de celle des alchimistes. Cette méconnaissance de l’hôtel Lallemant a pour point de départ une erreur de Gaspard Thaumas de La Thaumassière, en 1689, dans son Histoire du Berry. Une erreur recopiée par les historiens depuis.
+ Tellement de transformations
Le Berry, 15/04, p.2/3

(Chartres) Du vin pour financer des vitraux
L’initiative a été lancée le weekend dernier lors de la 36e Paulée, à Chartres. Depuis dimanche dernier et jusqu’au 13 octobre, les particuliers peuvent  déposer, au Grand Monarque, des bouteilles de vin et spiritueux. Jusqu’ici, une quarantaine de bouteilles, dont des magnums, ont été données, par les  vignerons et participants à la Paulée. Le fruit de cette récolte sera mis en vente aux enchères le 16 octobre à 14 heures à la chapelle Sainte Foy. Le but de cette opération : récolter des fonds pour permettre à l’association Chartres Sanctuaire du monde de lancer la restauration des vitraux de la cathédrale de Chartres. (intégral)
L'Echo, 15/04

Tous mobilisés pour sauver Loroy

L’abbaye de Loroy fera partie des 250 monuments français à bénéficier d’une aide pour sa restauration, dans le cadre du grand loto du patrimoine qui sera organisé à l’automne. Et le couple Hardy, Marie du Berry et Jacques Hardy, n’en revient pas. « Franchement, on ne croyait plus à rien concernant cette abbaye, confie Jacques Hardy. Je n’aurais jamais parié un penny ou un euro dans cette  affaire. » Une demande de classement Et pourtant. L’initiative très audacieuse de son épouse, d’écrire en novembre dernier à Stéphane Bern, nommé  Monsieur Patrimoine par le président de la République, afin d’attirer son attention sur le fait que l’abbaye de Loroy (propriété privée) s’enfonçait  irrémédiablement dans la décrépitude, a porté ses fruits. D’autant que cette demande avait été appuyée par Agnès Sinsoulier-Bigot, vice présidente du conseil régional Centre Val de Loire, déléguée à la culture. Car Stéphane Bern a bien entendu son appel à sauver l’abbaye de Loroy, et il n’a pas été le seul. Localement, Laurence Renier, la présidente de la communauté de communes Sauldre et Sologne, a choisi de s’engager dans ce projet de route du Grand Meaulnes, si cher à Marie du Berry, route qui irriguerait le Cher du nord au sud, jusqu’à la maison école du Grand Meaulnes, à Épineuille Fleuriel.
Le Berry, 16/04, p.17

(Aubigny sur Nère) Des élèves découvrent différents métiers du patrimoine

Le chantier de rénovation du château des Stuarts a donné lieu, vendredi dernier, à une séance de pédagogie sur les métiers du patrimoine, et plus largement du bâtiment. En effet, les entreprises qui interviennent depuis fin 2017 sur l’édifice de la commune sont spécialisées dans la rénovation et la restauration du patrimoine. Les jeunes de la MFR (Maison familiale rurale), quatorze élèves du collège Gérard Philipe et deux  classes de CM1 de l’école primaire des Grands Jardins sont venus découvrir ce qu’est la couverture avec l’entreprise Battais d’Olivet (Loiret) et le  travail de la pierre, avec le tailleur de pierre l’entreprise Jacquet de Bourges.
Le Berry, 16/04, p.17

(La Chapelle St Mesmin) Les dessous de la verrerie
Un collectif d’artistes réunis a monté une exposition autour du mythique verre « Picardie », produit par l’entreprise Duralex. À cette occasion, le Groupe d’histoire locale (GHL) a retracé l’histoire mouvementée de la verrerie  de La Chapelle Saint Mesmin. Après un bref aperçu de la découverte du verre et l’histoire de sa fabrication, Christian Veillon du GHL a évoqué les circonstances de la fondation de la verrerie, liée au fabricant de vinaigre Dessaux.
RC Orleans, 17/04, p.15

(Morogues) Fin des travaux et nettoyage de l’église
Les travaux de l’église se terminent. Samedi matin, pour la première fois depuis le début des travaux, les cloches ont sonné. L’ensemble des travaux ont été suivis par la population, et cet élan villageois s’est poursuivi jusqu’au bout par le nettoyage de l’église. Samedi matin les habitants avaient encore chiffons, balais, aspirateurs, pour faire disparaître les dernières traces de poussière. Intrigués et intéressés par les découvertes successives, une fois tout remis à sa place, les habitants semblaient redécouvrir leur église et s’émerveillaient de tous ses atouts.
Le Berry, 17/04, p.11

(Concremiers) La statue du Christ restaurée
La commune de Concremiers a confié à Laurence Duc, artiste-peintre du Blanc, la mise en couleur du Christ, situé près de l’église. Ce travail de restauration a nécessité des heures de travail, car il n’y avait plus aucune trace de teinte. « Je me suis documentée sur les différentes expressions en couleur du Christ, car ce n’est pas courant de le trouver peint, en France. Et quand c’est le cas, les couleurs ont disparu », confie Laurence Duc. L’artiste s’est également attachée tout particulièrement à l’expression du visage. (intégral)
NR Indre, 17/04

Nanteuil : le toit de l’église découvert
Les travaux de l’église de Nanteuil, qui ont commencé en février, se poursuivent avec ces derniers jours la découverte de la charpente du toit sur la nef. L’entreprise a tout d’abord entièrement bâché à quelques mètres au-dessus du toit la partie ouest de l’église, puis a retiré les tuiles et découvert la charpente qui a « drôlement vieilli », souligne Michel Dumont-Dayot,  adjoint délégué aux bâtiments. Étonnante vision de cette charpente nue et toute ridée, qui surplombe deux dômes  de pierres imbriquées et un peu disjointes. Les voûtes de la nef laissent songeur quant à la qualité et la solidité apparentes des constructions de cette église. Du bel ouvrage ! L’architecte du patrimoine, Bernard Ruel, présent  ce jour, commente l’état de la fresque au-dessus de la porte entouré de Daniel Alazar, de la Direction régionale des affaires culturelles du Centre-Val de Loire (Drac) , du charpentier M. Bouillon de l’entreprise Delestre de Blois, de l’adjoint de la mairie, du directeur  technique Teddy Champeaux et de M. Alouis, habitant de Montrichard et représentant la paroisse.
NR Loir et Cher, 17/04, p.17

(Vallée des Mauves) En mémoire des moulins
Lors de l’assemblée générale de l’Association pour la sauvegarde de la mémoire des moulins des Mauves (AS3M), le président Philippe Régnier a rappelé le but poursuivi : conserver et répertorier photos, matériel, documents, histoires et anecdotes sur les moulins afin de les transmettre. Puis, par le biais des adhérents, faire connaître l’histoire des moulins de la vallée des Mauves, « un site et un patrimoine unique en France, avec ses 37 moulins encore visibles entre Meung sur Loire, Huisseau sur Mauves et Baccon ».
RC Orleans, 18/04, p.21

(Saint-Denis-sur-Loire) Du vin pour sauver le château de la Borde

Dimanche 29 avril, une dé- gustation de vins est organisée au château de la Borde de Saint-Denis-sur-Loire. Emilien Ollivier et Alice Boutet, tous deux étudiants en techniques de commercialisation orientation agroalimentaire à l’IUT de Tours, sont à l’origine de cette initiative – menée dans le cadre de leur projet tutoré. Originaire de Blois, Alice Boutet explique : « Nous recherchions un projet sur la préservation de notre patrimoine et avons appris la création d’une association pour aider à l’entretien de ce château. » Les bénéfices de cette manifestation contribueront en effet à la sauvegarde du château de la Borde. Pour financer leur projet, les deux étudiants ont lancé un appel aux dons sur le net et ont ouvert une cagnotte sur Leetchi (*). Dégustation et vente de vins ; découverte du château et de son histoire, dimanche 29 avril de 10 h à 20 h. Château de la Borde, 7 rue du Vieux-Moulin, à Saint-Denis-sur-Loire. Entrée : 6 euros par adulte, gratuit pour les enfants.
(*) www.leetchi.com/c/solidarite-pour-le-chateau-de-la-borde
NR Loir et Cher, 18/04

(Vallée des Mauves) En mémoire de
«À mon origine, quand j’étais neuf/J’habitais à côté, à Châteauneuf,/De là, j’ai remonté la Loire/Et après bien des déboires/Je m’installe à bel Air/Au milieu des vignes et des terres./Là commence ma nouvelle vie./Je suis fier d’être à Guilly. » Ainsi débute la comptine de Jacques Simon, président de l’association du Moulin de Bel Air ce géant de vingt cinq tonnes. Inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1987, c’est un lieu de visite exceptionnel qui jouxte l’ancienne tuilerie, Bouteille et sa levée sur la Loire. Le Moulin de Bel Air se visite de Pâques à fin septembre de 15 heures à 18  heures le 1er et le 3e dimanche de chaque mois. Ne manquez pas cette intéressante découverte.
RC Orleans, 18/04, p.21

(Chartres) Une cure de soins en 2019 pour la plus vieille église paroissiale
Après la rénovation de la place Saint-Aignan, c’est l’église du même nom qui bénéficiera de travaux, en 2019. La Ville de Chartres va lancer, cette année, les études préalables, en partenariat avec Guillaume Trouvé, architecte du patrimoine. Élisabeth Barrault, adjointe au maire en charge des travaux sur les espaces urbains et bâtiments, détaille : « Sont programmées la réfection de la cour du chevet ainsi que la restructuration de la porte gauche du portail d’entrée, qui est utilisée quotidiennement et dont les ornements Renaissance sont dégradés. » Un diagnostic sur le mur nord de l’église, attaqué par le salpêtre, va être également réalisé. « L’enduit qui recouvre le mur est très abîmé suite à des infiltrations d’eau. » Le doublage des vitraux, dont la plupart remonte au XVIe siècle, est également envisagé. 422.000 € sur trois ans 67.000 € ont été inscrits au budget primitif 2018 de la Ville pour prendre soin de Saint Aignan. L’ensemble de l’opération (études et travaux) a été estimé à 422.000 €, sur la période 2018-2020.
L'Echo, 19/04

(Maintenon) Les visites nocturnes ont repris au château
C’est à la tombée de la nuit que la visite commence dans le château illuminé à la bougie. Les visiteurs sont reçus par petits groupes en première partie dans les appartements du XVIIe siècle, par Nanon Balbien, suivante de Madame de Maintenon C’est la veille du mariage de la nièce de la marquise avec le maréchal de Noailles et les préparatifs battent leur plein. Les visiteurs sont les invités du mariage auxquels Manon confie quelques  indiscrétions quant aux secrets de sa maîtresse et rappelle la vie au quotidien de ce château au XVIIe siècle. En seconde partie, c’est Miss Carter, gouvernante des enfants de la famille de Noailles, qui les reçoit dans les appartements du XIXe siècle. Les visiteurs ont la possibilité d’accéder à la tour carrée et de se promener dans les jardins mis en lumière et en musique sans suivre la visite guidée. Le scénario de ces nocturnes a été renouvelé l’année dernière. Fortes de leur succès, les visites sont étendues, cette année, d’avril à octobre, à raison de deux samedis par mois et tous les mercredis soirs en juillet et août.
L'Echo, 19/04, p.14

(Valençay) Ouverture de la salle des trésors au château
Depuis le 12 avril, la nouvelle salle des trésors du château de Valençay est ouverte au public. Cette salle d’exposition joue sur l’intimité, la proximité et la découverte d’une collection ayant appartenu à Talleyrand. Près de soixante-dix vitrines thématisées, réparties en trois espaces contigus, présentent ces objets, tous entièrement restaurés. Pour la plupart jamais vus du public, ces trésors exposent quelques-unes des facettes de l’existence de l’ancien maître des lieux. Répondant ainsi à son souhait : « Je veux que pendant des siècles on continue à discuter sur ce que j’ai été, ce que j’ai pensé, ce que j’ai voulu. »
NR Indre, 19/04, p15

(Le Blanc) La musique baroque alliée à la protection du patrimoine
L’association des Amis de l’église Saint-Étienne a organisé un concert de musique baroque, dimanche. Odile Aurengo, au clavecin, et Nathalie Liess, jouant plusieurs flûtes, ont interprété préludes, fugues, sonates, gavottes, des plus grands compositeurs tels Bach, Scarletti, Philidor, Haendel, Couperin, Rameau, créateurs de cette musique tantôt spirituelle, tantôt fantaisiste, voire enlevée. Le public a largement ovationné leur prestation. René Desmaisons, président de l’association, a profité du concert pour s’adresser à lui et évoquer la restauration du retable et de la chaire de l’église. Un projet prendrait forme à l’aube de 2019. L’association aurait en charge la moitié du devis. (intégral)
NR Indre, 19/04

(Morogues) Concert pour la réouverture de l’église
La commune inaugurera demain, à 11 heures, les restaurations de l’église, avant un concert à 18 heures donné par le choeur féminin de Boisbelle et le quintette Nakupenda (choristes de l’ensemble vocal Senza voce). La commune a entrepris de très importants travaux de restauration sur son église Saint Symphorien (*). Ces travaux volontaristes ont ainsi permis de restaurer l’édifice daté du 13e siècle, d’en révéler quelques richesses cachées et de mettre ainsi en valeur un patrimoine mobilier unique dans le Cher (banc d’oeuvre, Christ en croix et diverses statues polychromes du 15e siècle issus de la Sainte Chapelle de Bourges).
(*) Chantier réalisé avec le soutien de la Direction régionale des affaires culutrelles-Monuments historiques, du conseil départemental, de la Fondation du patrimoine et de l’association des Amis de l’église.
Le Berry, 20/04, p.16

(Chartres) Ils rendent son lustre au tour de choeur
Pendant que les visiteurs déambulent à leurs pieds, dans la cathédrale, des artisans oeuvrent sur les travées du tour de choeur. La troisième phase de restauration de cet ouvrage exceptionnel porte sur les travées 15 à 25. Derrière les bâches de l’échafaudage, Gilles Houilliez, restaurateur aux monuments historiques pour l’atelier Tollis, pulvérise de l’eau déminéralisée sur une statue, avant de la gratter avec une brosse à dents. Après un dépoussiérage, la dentelle de pierre est scrutée dans au microscope. L’artisan débusque le moindre grain de poussière. Tout en douceur et en finesse. À l’étage au dessus, scalpel à la main, Kian Mousawi gratte minutieusement l’un des piliers du choeur : « Je réalise une stratigraphie, c’est à dire l’analyse des différentes couches de badigeon appliquées sur le pilier. Sous chaque couche peut se cacher un motif recouvert ou une trace de restauration antérieure. » Car ces artisans spécialisés dans le patrimoine ne sont pas que restaurateurs. Ils sont les premiers à mettre à jour des éléments susceptibles d’aider à la compréhension de l’ouvrage.
L'Echo, 20/04, p.7

(Villebon) Le château n’aura plus de secrets pour eux

Avec l’arrivée des beaux jours, le château de Villebon, édifice militaire carré, construit à la fin du XIVe pendant la guerre de Cent Ans, va rouvrir ces remarquables lieux de visite d’avril à fin octobre. Cette année encore, la première animation, dimanche, sera réservée aux enfants et aux familles. Les « Petits ambassadeurs » pourront découvrir huit siècles d’histoire.
L'Echo, 20/04, p.14

(Blois) Son et lumière du château : ultimes répétitions
La nuit tombe doucement sur Blois. 21h30. La température de ce mercredi 18 avril rappelle les plus beaux soirs d’été. Les conditions sont idéales pour effectuer les ultimes répétitions du nouveau son et lumière du château royal de Blois qui doit être présenté pour la première fois au public samedi 21 avril. Les sociétés Cosmo AV et ETC audiovisuel ont installé, depuis bientôt trois semaines, leurs ordinateurs au coeur de la cour de l’édifice qui prend des airs de studio à ciel ouvert. Des salariés se relaient vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Dans une tour du château, sous une chaleur étouffante, le réalisateur du son et lumière importe sur son PC les dernières vidéos qui seront projetées sur la façade. Si la bande-son avec les voix de vingt actrices et acteurs renommés (dont Luchini) et la trame de l’histoire contée – celle du château – sont restés les mêmes, les images, elles, sont totalement inédites.
NR Loir et Cher, 20/04, p15

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 9:32

Le reliquaire du coeur d'Anne de Bretagne retrouvé

VIDEO. Coeur d'Anne de Bretagne retrouvé: Soulagement et sécurité renforcée au musée Dobrée


C’est le cœur léger que les équipes du musée Dobrée se sont réveillées, ce dimanche matin. Samedi en fin de journée, elles ont appris que le reliquaire du cœur d’Anne de Bretagne avait finalement été retrouvé, une semaine après l’incroyable vol qui s’est déroulé dans l’enceinte de l’établissement. « C’est un soulagement, une joie immense, se réjouit Catherine Touchefeu, élue à la culture au conseil départemental de Loire-Atlantique, propriétaire du musée. C’était un déchirement de voir cet objet soustrait à l’ensemble de la population. Nous adressons un immense remerciement aux enquêteurs. »
Lire la suite : https://www.20minutes.fr/faits_divers/2259471-20180422-video-coeur-anne-bretagne-retrouve-soulagement-securite-renforcee-musee-dobree

L'incroyable histoire du reliquaire d'Anne de Bretagne

ENQUÊTE - Une semaine après son vol dans un musée nantais, le réceptacle en or ayant contenu le cœur embaumé d'Anne de Bretagne (1477-1514) a été retrouvé samedi par la police. Ces vicissitudes ravivent le discours autonomiste breton : le souvenir de la duchesse qui fut par deux fois reine de France demeure très cultivé sur place.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2018/04/22/03004-20180422ARTFIG00139-la-bretagne-recupere-son-reliquaire.php

Vol du reliquaire : trois hommes en garde à vue

Ils sont soupçonnés d'être en lien avec la disparition de l'écrin du coeur d'Anne de Bretagne, envolé dans la nuit du 13 au 14 avril au musée Dobrée, au coeur de Nantes.
Lire la suite : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/vol-du-reliquaire-trois-hommes-en-garde-vue-5717002

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 9:45

Salies-de-Béarn : portes ouvertes au nouveau musée du sel ce dimanche

Grosse affluence hier samedi pour l’inauguration du musée du sel et des traditions béarnaises, entièrement rénové. Aujourd’hui, le public est invité à venir le découvrir gratuitement.

Le musée du sel et des traditions béarnaises de Salies-de-Béarn a fait sa révolution. Samedi matin, de nombreuses personnalités sont venues découvrir cet espace muséographique entièrement rénové et aménagé de façon professionnelle par la designer d’espace, Cécile Moisson.
Lire la suite: http://www.sudouest.fr/2018/04/22/le-musee-du-sel-et-des-traditions-inaugure-4393804-4398.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 9:51

Disparition d’objets au Musée de l'impression sur étoffes : une enquête ouverte

L’antenne mulhousienne de la direction interrégionale de la police judiciaire enquête sur la disparition de trois vases Gallé et de carrés Hermès qui étaient stockés dans les réserves du Musée de l’impression sur étoffes à Mulhouse.
Lire la suite : https://www.dna.fr/culture/2018/04/20/disparition-d-objets-au-mise-enquete-ouverte

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:02

Comment faire vivre les collections d’un musée ? Le cas du MUCEM

Le conservateur d’un musée doit faire vivre les collections de son institution, qu’elles soient exposées ou en réserve, mission indissociable de la gestion administrative de l’institution.

Cette mission se manifeste par des expositions permanentes et temporaires, mais aussi par la mise en place d’actions pédagogiques, d’évènements et à travers l’ouverture des réserves aux chercheurs. Supports culturels et scientifiques, les collections sont régulièrement enrichies et documentées, selon une orientation définie par le conservateur.
Lire la suite : https://www.franceculture.fr/conferences/institut-national-du-patrimoine/le-metier-de-conservateur-comment-faire-vivre-les

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:04

L’art va descendre de son piedestal grâce au directeur des musées de Rouen Sylvain Amic

Mission. Rapprocher la culture des zones sous-équipées est une des priorités de la ministre Françoise Nyssen. À Rouen, le directeur des musées métropolitains, Sylvain Amic, devient expert en « itinérance » avec sa collègue d’Orléans.
Lire la suite : http://www.paris-normandie.fr/loisirs/culture/l-art-va-descendre-de-son-piedestal-grace-au-directeur-des-musees-de-rouen-sylvain-amic-PJ12829798

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:07

Gard - Un musée de la Romanité à Nîmes dès juin

C'est le 2 juin que le très attendu musée de la Romanité ouvrira ses portes à Nîmes. Face aux arènes, il présentera une remarquable collection archéologique mise en valeur à travers une scénographie innovante (programmes multimédia, documentaires audiovisuels, projections immersives, réalité augmentée, visites virtuelles, cartographies interactives...).
Lire la suite : http://www.routard.com/actualite-du-voyage/cid136506-un-musee-de-la-romanite-a-nimes-des-juin.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:14

Le conteneur sous toutes ses soudures au musée portuaire

Comment le conteneur a révolutionné le commerce maritime et a permis l’essor de la mondialisation ? « The Box », la nouvelle exposition du musée portuaire, livre tous les secrets de cette boîte métallique pas si banale que cela. De sa création à sa réutilisation, un panorama qui interroge sur la course au gigantisme et la conquête incessante du trafic maritime.
Lire la suite : http://www.lavoixdunord.fr/361724/article/2018-04-20/le-conteneur-sous-toutes-ses-soudures-au-musee-portuaire

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:18

Le ministère de la Culture, les archives et Ubu

Cela paraît tellement surréaliste que nous ne ferons ici qu’un éditorial très court. Dans la pleine suite de sa politique, la ministre de la Culture Françoise Nyssen vient de lancer une consultation sur les archives, ce qu’on doit conserver et pour quel usage.

Ainsi, le grand public, dont 90% n’a pas la moindre idée du rôle des archives dans la recherche et la fabrique de l’histoire (et de l’histoire de l’art) ni de pourquoi et comment elles doivent être conservées (ce n’est pas une critique, c’est même tout à fait normal, ce n’est pas leur métier) va pouvoir s’exprimer en répondant à des questions telles que...
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/le-ministere-de-la-culture-les-archives-et-ubu

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:20

Une nouvelle revendication discutable du ministère de la Culture

Un recueil formé de plusieurs manuscrits médiévaux réalisés entre le début du XIIe et le XIIIe siècle devait être mis en vente à Alençon par la SVV Orne Enchères le 5 mai prochain. Mais celui-ci vient d’être revendiqué par le ministère de la Culture qui prétend qu’il appartient au domaine public, imprescriptible et inaliénable. Ce n’est donc pas la direction des Patrimoines mais la direction générale des médias et des industries du livre qui fait ainsi une nouvelle demande de revendication. Et celle-ci est toujours aussi discutable, pour ne pas dire scandaleuse, que celles du fragment du jubé de Chartres et du pleurant du tombeau de Philippe Le Hardi.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-nouvelle-revendication-discutable-du-ministere-de-la-culture

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:21

Deux sculptures de l’ancienne cathédrale d’Arras, « trésor national » en vente chez Christie’s New York

Le ministère de la Culture veut faire « circuler » des œuvres d’art « iconiques » dans les provinces françaises, particulièrement dans de soi-disant « zone blanches » qu’il considère comme des déserts culturels. Nous avons déjà dénoncé l’aspect méprisant de ce projet qui témoigne par ailleurs d’une ignorance abyssale de la richesse patrimoniale de la France. Mais les deux sculptures qui vont être vendues à New York par Christie’s dans quelques jours témoignent d’une autre manière de la totale absurdité de la politique patrimoniale publique.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/deux-sculptures-de-l-ancienne-cathedrale-d-arras-tresor-national-en-vente-chez-christie-s-new-york

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:24

Lille zone culturelle sinistrée (mais pas Guéret)

Nous avons déjà commenté ici (voir l’article) le plan « Joconde etc. » (le ministère écrivant « etc » suivi de trois points…). Il manquait néanmoins une analyse de ces fameuses « zones blanches » dites aussi « bassins de vie prioritaires en termes d’équipements culturel », qui ont « moins d’un équipement culturel public pour 10 000 habitants » (ill. 1 et voir ici la liste des zones). Les résultats sont, c’est le moins que l’on puisse dire, étonnants.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/lille-zone-culturelle-sinistree-mais-pas-gueret

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:28

Patrimoine et musées : la fenêtre de tir d’Emmanuel Macron

Hervé Lemoine a quitté la direction des Archives ; Christine Labourdette le service des Musées de France ; le départ de Vincent Berjot de la direction des Patrimoines est acté, et on lui cherche un point de chute, loin des monuments historiques et des musées, où il sera certainement excellent ; il se murmure désormais que Sylvie Hubac va quitter la RMN-GP et le poste de président-directeur du Louvre doit revenir à nouveau (ou pas) à Jean-Luc Martinez au début du mois d’avril.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/patrimoine-et-musees-la-fenetre-de-tir-d-emmanuel-macron

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:29

Quelques espoirs après le déjeuner d’Emmanuel Macron avec des directeurs de musées

Le 14 mars dernier, le Président de la République, Emmanuel Macron, recevait pour un déjeuner vingt-six directeurs de musées français. Cinq journalistes étaient conviés, mais pas La Tribune de l’Art, ce qui n’est pas très grave car nous pourrons tout de même donner à nos lecteurs les informations les plus complètes sur ce sujet.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/quelques-espoirs-apres-le-dejeuner-d-emmanuel-macron-avec-des-directeurs-de-musees

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:36

Tous les musées sont égaux, mais certains plus que d’autres

Les visiteurs de l’exposition Corot au Musée Marmottan (dont nous parlons dans cet article) peuvent circuler au cœur d’une muséographie fluide qui exploite au mieux cet espace assez peu commode, car trop étroit.

Mais ceux qui ont l’habitude de voir un peu partout dans les autres musées des mises à distance devant les tableaux du Louvre (et souvent uniquement devant les tableaux du Louvre) ne manqueront pas d’être surpris.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/tous-les-musees-sont-egaux-mais-certains-plus-que-d-autres

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:38

La Joconde, si fragile que le Louvre ne se la prêtera pas !

Revenons un instant sur ce qu’a dit Françoise Nyssen, ministre de la Culture, lors des vœux à la presse le 24 janvier dernier sur la Joconde. Nous avions déjà consacré un éditorial à cet hypothétique déplacement de la Joconde dans lequel nous rappelions les constats effectués par les conservateurs expliquant pourquoi ce tableau est trop fragile pour voyager.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/la-joconde-si-fragile-que-le-louvre-ne-se-la-pretera-pas

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9996
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   Lun 23 Avr - 10:44

Nomination de deux « commissaires à la circulation des œuvres »

Musées - Circulation des œuvres - Françoise Nyssen remplace l’efficacité par la vitesse. À peine annoncée son intention de mettre en place un plan d’« itinérance » des œuvres « iconiques » des collections nationales dans les « zones blanches » (on appréciera le vocabulaire ministrériel), pour lequel elle annonçait la nomination d’un « commissaire général de circulation des œuvres » (voir notre article), ce n’est finalement pas un « commissaire », mais deux qui sont nommés, un homme et une femme - parité oblige - qui sont, heureusement, deux conservateurs que d’ailleurs nous connaissons fort bien puisqu’il s’agit de Sylvain Amic, directeurs des Musées de Rouen, et Olivia Voisin, directrice des Musées d’Orléans. Nous avions reçu à notre micro Olivia Voisin alors qu’elle était encore conservateur à Amiens (écouter l’émission) et Sylvain Amic à deux reprises, le 24 avril 2014 (écouter ici) et le 19 juin 2017 pour débattre, avec Jacqueline Eidelman, du rapport sur les musées du XXIe siècle (écouter l’émission).
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/nomination-de-deux-commissaires-a-la-circulation-des-oeuvres

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (16 - 22 avril 2018)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (16 - 22 avril 2018)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: