Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil  Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Juillet 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 Revue de presse (4 - 10 juin 2018)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeJeu 7 Juin - 18:00

Musées région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Loigny la Bataille) Le ballon rond révèle notre histoire
«Il existe une prédilection masochiste des Français pour deux exercices dans lesquels ils se révèlent malchanceux : la guerre et le football », disait Michel Audiard, le plus  célèbre dialoguiste du cinéma français. Mais le musée de la guerre de 1870, à Loigny la Bataille, a réussi à réunir ces « deux exercices » à travers une exposition intitulée « Foot en guerre ». « Nous ne sommes pas un musée hors sol qui est coupé de l’actualité. Nous voulons montrer que nous sommes un lieu moderne », souligne le responsable, Bertrand Chabin. À l’occasion de la 21e édition de la Coupe du monde de football qui va se dérouler en Russie du 14 juin au 15 juillet, il a trouvé « intéressant de présenter la guerre à travers le prisme du football ». « C’est un miroir grossissant des idéologies politiques et de l’histoire des XXe et XXIe siècles. » L’exposition rappelle que le football français est né sur les ruines de 1870. « Après la défaite face à la Prusse, la IIIe République a organisé le redressement moral et physique de la nation. On estimait alors qu’un sportif ferait un bon soldat. »
L'Echo, 02/06, p.19

Céra’brique a ses entrées au musée d’Orsay
L’équipe du musée de Sologne était à Paris, jeudi, pour participer à l’installation de la prochaine exposition temporaire du musée d’Orsay « En couleurs. La sculpture polychrome en France 1850-1910 ». Cinq céramiques architecturales de la collection Céra’brique, habituellement visibles à la Fabrique Normant de Romorantin, viennent d’être prêtées par la municipalité pour une durée de cinq mois au célèbre musée parisien. Exposées aux côtés d’oeuvres venues de la Cité de la céramique de Sèvres et des musées du Louvre, de Limoges, de l’Oise et de Mer, celles-ci vont illustrer le grand intérêt des sculpteurs et architectes de la Belle Époque pour la céramique, qui y voyaient un moyen d’apporter de la gaieté dans la décoration des nouvelles constructions. L’histoire de cette collaboration entre la collection romorantinaise et le musée d’Orsay a débuté en octobre 2017 lorsque le conservateur Edouard Papet est venu assister à la conférence de Julie Brossier-Duclos, responsable de la collection au service de patrimoine de la ville de Romorantin, à l’Institut  national d’histoire de l’art
NR Loir et Cher, 02/06, p.21

(Romorrantin) En voiture pour la saga Peugeot
On a tous en nous quelque chose de Peugeot. Cette 405 des vacances où le saucisson pendait dans le coffre en prévision du piquenique. La 406 crevant l’écran dans la bitumineuse série des Taxi. Avec Colombo aussi, mais c’était alors une 403 cabriolet. Et puis toutes ces vieilles bagnoles qui sont en couleurs pastel dans les arrière plans des photos de famille :  c’étaient la 104 ou la 505. Rendus uniques par les souvenirs qu’on y a mis dedans. Encore quelques réminiscences du ParisDakar, où la 205 bariolée filait à tout berzingue dans le Sahara. Et le même modèle, mais en miniature, pour jouer au rallye  dans le jardin potager. Quelques années encore avant le permis de conduire… Sur une 206. « À bord d’une 203 Peugeot, j’ai passé l’examen le 28 décembre 1953 ! Et je suis toujours en possession du document délivré à cette occasion. Une  antiquité comme moi ! Félicitations et bravo pour cette exposition », écrit Huguette dans le livre d’or du musée Matra. L’exposition qui vient d’y prendre place pour la saison touristique, et jusqu’en novembre, va faire s’arrêter du monde à Romorantin, dans le Loir et Cher, car elle parle au coeur.
+ Presque vingt ans au compteur
Le Berry, 03/06, p.2/3

(La Chatre) Aux petits soins des collections du musée
En raison de travaux programmés au sein du donjon du 71, rue Venôse, le musée George-Sand est temporairement fermé au public. Ce qui n’empêche pas une saison culturelle riche en rencontres, expositions hors les murs et ateliers jeunes publics. Les visiteurs sont ainsi invités à regarder le patrimoine autrement. Les oeuvres, elles, ont été transférées rue Guillaume-de-Marcillat. Toute l’équipe culturelle a, également, déménagé à côté des réserves. « Cette proximité permet un travail plus efficace, les coulisses et les dossiers étant côte à côte. Ces réserves sont un bijou. A température  et hygrométrie constantes, les collections sont réparties en quatre salles selon les matériaux » précise Vanessa Wienling, directrice, à l’occasion de la visite des réserves par les élus de La Châtre.
NR Indre, 03/06, p.8

Un parcours cyclo
Le Cercil – Musée mémorial des enfants du Vel d’hiv et le Comité départemental de cyclotourisme ont passé l’année à préparer un parcours cyclo de la mémoire, dans le Loiret. Les quatre boucles  choisies permettent de visiter des monuments, stèles, plaques et anciens camps d’internement, évoquant l’histoire de la Seconde Guerre mondiale dans le Loiret. Une brochure a été réalisée. Cet itinéraire sera inauguré demain : une randonnée mémoire se rendra de la nécropole de La Ferté Saint Aubin (rendez vous à 13h30, départ à 14 heures) au Cercil, à Orléans (arrivée prévue vers 16h30). Ouvert à tous. Pour les écoles, contacter l’Usep45 (Union sportive de l’enseignement du premier degré). Pour les individuels, contacter Michel Rebèche (tél. 06.08.89.61.72, email ; rebeche.michel@gmail.com) ou le Cercil : cercil@cercil.eu (intégral)
RC Orleans, 05/06

(Bourges) Les pionners de la céramique à l'Hôtel Lallemant

À partir du 11 juin, l’hôtel Lallemant accueille une nouvelle exposition sur les pionniers de la céramique moderne. À partir de l’Occupation et de l’après guerre, entre 1941 et 1959, neuf artistes viennent  s’installer à La Borne, cinq hommes et quatre femmes. Ces jeunes gens bénéficient d’un contexte favorable et mènent leurs recherches dans des domaines variés : la poterie, la sculpture, la céramique  architecturale mais aussi la photographie, le décor textile, le dessin. Ces artistes sont à l’origine d’une véritable révolution dans le domaine de la création de la céramique. À travers de nombreuses oeuvres, des documents et un catalogue richement illustré, cette exposition racontera « l’aventure » de ces pionniers de la céramique moderne. (intégral)
Le Berry, 05/06

(Orleans) Clap de fin pour les clubs « Coup de Pouce Clé »
Le musée des Beaux-Arts a reçu jeudi une partie des écoles membres du projet des clubs « Coup de Pouce Clé ». Les animateurs, les parents, et les enfants, accompagnés de Florent Montillot, le maire adjoint à l’éducation, y ont clos cette année d’activités de lecture et d’écriture. Tout au long de la scolarité, les élèves de CP ont travaillé pudiquement sur une oeuvre du musée des Beaux Arts. Ils ont présenté leur modèle. Les clubs 1 et 2 de l’école du Jardin des Plantes ont élaboré un projet à l’aide du magazine Cinémonde. « Ils ont réfléchi autour de la thématique du cinéma et de la publicité », entend on. Des futurs CE1 ont détourné l’image d’une boule, en boule de cr istal. Chacun des jeunes a imaginé son avenir ! De son côté, l’école Jean Zay a étudié Simon Hantaï. Les petits artistes ont élaboré un acrostiche.
RC Orleans, 07/06, p.11

(Bourges) Du grès à l’art de la céramique
Ce n’est pas un hasard si l’exposition les Pionniers de la céramique moderne, La Borne fait partie des vingt expositions à avoir reçu le label Exposition d’intérêt national par le ministère de la Culture. Avec une sélection de plus de 170 oeuvres de neuf pionniers de la céramique moderne, et de trois passeurs qui ont permis l’installation de ces artistes à La Borne entre 1941 et 1959, il  s’agit d’une révolution dans la création de la céramique. Second volet de l’histoire de la céramique bornoise, après l’exposition Magiciens de terre et de feu organisée en 2017, cette édition est « la plus aboutie » selon Dominique Deyber, commissaire de l’exposition. « Cela fait plus d’un an que je travaille à la mise en place de cette exposition, c’est une organisation colossale. » Nichée dans le cadre prestigieux de l’hôtel Lallemant à partir du 11 juin, l’exposition laisse une large part à la présentation des oeuvres.
Le Berry, 07/06, p.11

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Jeu 14 Juin - 10:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeJeu 7 Juin - 18:00

Archéologie région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Vendome) Fouilles
Depuis la mi-mai, les fouilleurs sont à nouveau à pied d’oeuvre faubourg Chartrain sur le site de l’ancien théâtre inauguré en 1894 sur l’emplacement… d’un ancien cimetière de la fin de l’époque médiévale et désaffecté en 1826. Une nouvelle phase de recherches avec des squelettes mis à jour qui sont photographiés et dessinés. L’étude qui suivra permettra de donner une image plus précise des « habitants » des lieux, notamment pour connaître les causes de leur mort. (intégral)
NR Loir et Cher, 02/06

(Vendôme) Au théâtre, les squelettes commencent à parler
Il semble bien que nous mettons au jour des sépultures plus anciennes que celles du XVe siècle que nous pensions trouver ici dans ce cimetière de Vendôme désaffecté en 1826. Mais, nous n’en sommes qu’au tout début de notre campagne de fouilles commencée il y a seulement un peu plus de deux semaines. Déjà depuis le 20 mai, c’est une soixantaine de squelettes que nous avons trouvés sur ce site, répertorié comme étant le grand cimetière de Vendôme sans qu’on sache le nombre exact de sépultures. Et certaines intriguent. Rencontrée hier sur le site, Sophie Liegard, responsable des fouilles, spécialiste du Moyen Âge, ne cache pas son intérêt. « Ce type de campagne de fouilles sur un cimetière est rare car le plus souvent, les promoteurs et les élus renoncent à construire sur ces sites notamment en raison des exigences de la réglementation. D’où un intérêt scientifique plus large que la simple histoire locale. » Après la campagne de sondages de février-mars 2016 conduite dans le cadre du diagnostic archéologique, sur demande du ministère de la Culture qui veille à la préservation des sites, et suite aux prescriptions du préfet de région, la mairie, propriétaire du lieu, a lancé un appel d’offres. C’est la société Hades, bureau d’investigations archéologiques de Toulouse qui a été retenue en avril dernier.
+ ••• Des fouilles au moins jusqu’à mi-août
+ Impatience
Si les campagnes de fouilles attirent souvent les curieux, celle derrière l’ancien théâtre-cinéma de Vendôme génère… des insultes. « Apparemment, les acheteurs des futurs appartements sont très impatients de voir le début des travaux du projet immobilier. Du coup, ils s’en prennent à nous comme si nous étions les responsables de ce qu’ils appellent des retards qui ne nous sont en rien imputables. Après les sondages réalisés au printemps 2016, avant l’intervention des engins de terrassement, ces fouilles préventives sont obligatoires pour préserver ce qui peut être contenu dans le sol et qui pourrait être digne d’intérêt. C’est la loi ! Et pour notre part, il n’y a eu aucun retard puisque c’est en avril dernier que nous avons été retenus pour cette mission, mission commencée dès le 20 mai. » En fait, à peine le temps de s’organiser pour trouver… de quoi loger l’équipe et se mettre au travail ! (intégral)
NR Loir et Cher, 06/06, p.18

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 8 Juin - 9:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeJeu 7 Juin - 18:01

Patrimoine région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

Les châtelains reçus à l’Élysée
Lars et Véronique de Sparre, propriétaires du château de Villesavin à Tour-en-Sologne, faisaient partie des 260 acteurs du patrimoine invités à l’Élysée jeudi soir pour la présentation de la mission Stéphane Bern. « Il y avait près de cinq cents personnes dans le grand salon où nous avons pu accéder après beaucoup de contrôles » raconte la seconde, qui, au-delà de l’émotion ressentie à franchir les portes du palais, retient de l’événement un signe fort envoyé aux gestionnaires de monuments. « C’est la première fois que nous avons le sentiment d’être compris et accompagnés dans notre démarche ». Les trois sites retenus en Loir-et-Cher (château de Villesavin, abbaye d’Aiguevives, église de La Ville-aux-Clercs) bénéficieront des fonds collectés dans le cadre  du loto et du jeu de grattage qui seront lancés à l’automne prochain par la Française des Jeux. Dans quelle proportion ? « Trop tôt pour le dire : tout dépendra des recettes collectées, sachant que la priorité sera donnée aux dix-huit sites emblématiques déjà retenus. Mais tous les autres toucheront quelque chose, en fonction des besoins exprimés et de ce qui restera à distribuer ». Lars et Véronique de Sparre ont pu échanger quelques mots avec le président Macron, « qui savait très bien situer Villesavin et connaissait parfaitement notre dossier ». Le couple a été suivi tout au long de la cérémonie par une équipe de TF1 pour un reportage qui sera diffusé dimanche prochain dans le cadre du magazine « Sept à huit » (à partir de 18h15). (intégral)
NR Loir et Cher, 02/06

(Huisson sur Cosson) Préserver saint My

Le bon saint My, ermite et guérisseur, était, au Ve siècle, installé à Huisseau. Son culte fut si important qu’une chapelle lui fut dédiée au XIe siècle. Le temps passant, l’édifice, appelé maintenant « vieille église », s’est dégradé. L’association des Chantiers jeunes de Vineuil consacre son temps et son énergie à la restaurer, mais certains travaux demandent un savoir-faire affirmé. C’est pourquoi un groupe tout aussi jeune d’esprit, mais plus expérimenté s’y consacre également. Ces volontaires bénévoles se sont retrouvés à nouveau mardi dernier pour différents travaux. Dans le cadre de la réfection de la toiture ils ont, entre autres choses, procédé au calage de moellons sous la charpente. Le tout dans une ambiance dynamique et souriante. (intégral)
NR Loir et Cher, 02/06

Loto du patrimoine : bingo pour La Celle-Guénand !
L’église de son village a été retenue pour le jeu « Mission patrimoine » de la Française des Jeux pour aider à sauver le patrimoine rural. « J’ai apporté un petit cadeau pour Brigitte Macron, un porteplat avec l’église. Ça n’a pas été facile de lui donner, mais on a réussi ». « On », c’est le maire Alain Morève, et la députée Sophie Auconie qui a suivi de près ce dossier de la restauration de l’église. Le maire a profité de l’occasion pour glisser une lettre de remerciement au  président Macron et une invitation à visiter l’église. « C’est le président qui nous a pris le téléphone pour faire le selfie. Il nous a dit qu’il savait faire ! », s’amuse Alain Morève qui a réussi à rencontrer Stéphane Bern et Françoise Nyssen, ministre de la Culture, malgré la présence de 400 convives dans la salle des fêtes de l’Élysée. Au-delà de l’aspect people, l’élu savoure cette chance de voir son église figurer parmi les 18 sites sélectionnés pour ce premier loto du patrimoine. « Le billet à 15 euros est un peu cher, mais je vais dire à tout le monde de jouer », avertit-il. C’est surtout la garantie pour lui que les deux tranches de travaux prévus seront entièrement financées. Le loto assure une aide de 522.600 € sur un montant des travaux de 651.000 €. Les travaux vont porter sur la rénovation de la toiture, de la façade occidentale et du portail romans. Le complément sera assuré par la Drac (direction des affaires culturelles) qui avait initialement prévu une contribution à hauteur de 40 %, réduite à 20 % au final.
NR Indre et Loire, 01/06

(Saint Amand) Le Chasa peine à rebondir
Il y avait beaucoup d’amertume et de colère, hier après midi, lors de l’assemblée générale du Cercle d’histoire et d’archéologie du Saint Amandois (Chasa). Et toujours de l’incompréhension : « Nous sommes contraints de quitter le site de la forteresse de Montrond sans qu’on nous ait donné la moindre explication valable », a martelé Dominique Lallier, membre fondateur de l’association. Aucune réponse n’a pu être apportée car aucun élu n’était présent à la réunion. Pour rappel, le maire de Saint Amand, Thierry Vinçon, a demandé à l’association qui exploitait, depuis près de cinquante ans, le site appartenant à la ville, de ne plus s’en occuper et de quitter les locaux de l’allée du Prince de Condé au 30 juin prochain. Du coup, l’association doit déménager et trouver de nouveaux locaux. Hier, ce sont donc des adhérents remontés qui ont dressé le bilan d’une année compliquée, sans l’organisation de visites de la forteresse et sans chantier international de bénévoles avec l’Union Rempart, « la première fois depuis 1972 ».
Le Berry, 03/06, p.22

(Dangers) Sainte Barbe retrouve enfin sa place

Après plusieurs mois passé à Tours pour y subir une magnifique restauration, la sculpture dédiée à sainte Barbe, en bois polychromé du XVIe siècle, a repris sa place, vendredi après midi, près de l’hôtel de l’église Saint Rémy « C’est d’abord un travail réalisé en collaboration avec Fabienne Audebrand, conservatrice en objets d’art attachée à la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) du Centre Val de Loire, afin de stabiliser l’oeuvre d’art en la traitant par anoxie pour éliminer les insectes nuisibles », a commenté Paul Verdier Conservateur et restaurateur de sculptures. Une étude stradigraphique a permis de sonder les différentes couches de peinture et déterminer le bon état de conservation de la polychromie originale avec ses beaux motifs qui ont traversé plus de quatre siècles d’histoire beauceronne.
L'Echo, 03/06, p.9

(Villexanton) Une capuche blanche sur le choeur de l’église
Depuis le mois de mars, une immense toile blanche recouvre la toiture du choeur de l’église Saint-Denis qui est en complète réfection. Elle se voit de loin dans la plaine de Beauce et transforme étrangement le paysage au point d’interroger les visiteurs de passage. Les professionnels parlent de « parapluie » ou de « capuche ». Il s’agit de protéger à la fois l’intérieur du bâtiment et les ouvriers du chantier. La visite en haut des échafaudages, sous la toile, est particulièrement impressionnante. Elle permet de se rendre compte de l’importance et de l’urgence des travaux. « Il était temps d’intervenir, la voûte aurait pu s’écrouler », explique Guy Terrier, le maire de la commune. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé au XVIe siècle, un dimanche de Pâques, entre la messe du matin et les vêpres du soir, comme l’écrit André Prudhomme, historien local bien connu, dans un petit livre consacré à Villexanton. La voûte a été reconstruite en bois en 1722. Depuis, elle a été gravement fragilisée par des mouvements de terrain, des infiltrations d’eau, une torsion des poutres maîtresses et un glissement des sablières sur lesquelles s’appuient les chevrons de toiture.
NR Loir et Cher, 03/06, p.7

« L’opération de L’Écho me plaît beaucoup »
Nommé “Monsieur patrimoine” par Emmanuel Macron, Stéphane Bern estime que la sauvegarde des sites en péril est l’affaire de tous. « L’Eure-et-Loir n’est pas le secteur le plus sinistré. » L’Écho Républicain a déjà recensé une quarantaine de monuments en péril en Eure-et-Loir à travers son appel lancé sur son site Internet. Est-ce encourageant ? L’initiative de L’Écho républicain me plaît beaucoup. Je la soutiendrai autant que je peux. C’est une démarche citoyenne. C’est dans le même esprit que lorsque j’ai lancé le “loto patrimoine” à travers une mission de recensement. Nous avons demandé aux Français quels sont les monuments dont ils sont les témoins de l’abandon et de la “déréliction”. Le patrimoine n’est pas toujours l’affaire de l’État. Ce n’est pas toujours à l’État de financer les monuments et leur restauration. Ce sont aussi les citoyens qui en sont les gardiens. Victor Hugo disait : “Le patrimoine n’appartient pas uniquement au propriétaire mais aussi à celui qui le regarde”.
+ Vous aussi, signalez un petit patrimoine eurélien en péril
L'Echo, 04/06, p.3

(Bourdinière Saint Loup) L’ancien lavoir de la commune rénové
La réception des travaux de rénovation du lavoir s’est déroulée samedi, en présence d’Élisabeth Fromont, viceprésidente du Conseil départemental, du maire, Marc Lecoeur, et de Dominique Maroquin, présidente de l’association de Sauvegarde du Patrimoine de la Bourdinière Saint Loup. Un lieu qui rappelle le partage Ces travaux qui ont duré près d’un an et demi ont également permis de refaçonner le plan d’eau présent à proximité. Une réalisation pleinement réussie qui redonne vie au site et permet de retrouver, en ces lieux, l’esprit d’autrefois, lieu de vie et d’échanges et de partage. Chartres métropole et le Conseil Départemental ont financé ces travaux à hauteur de 10.800 €, sur une dépense totale de 12.600 €. (intégral)
L'Echo, 04/06

(Theuville) Retour de la cloche dans l’église de Pézy

La cloche de l’église Saint Thaur in de Pézy avait grand besoin d’une remise en état. Un souci technique au moment de la remise en place Les habitants ne l’entendaient plus sonner car sa sécurité n’était plus pleinement assurée : Les brides étaient oxydées, les paliers à remplacer, le battant à recharger et son baudrier à démonter. La municipalité avait donc décidé d’y remédier et il y a  plusieurs semaines et la cloche avait été déposée et transportée vers les ateliers de l’entreprise Mamias, en Seine Saint Denis. Ces spécialistes du campanaire en région parisienne l’avaient emmenée dans leurs ateliers. Le bourdon et les pièces annexes ont été remis en état sur place et cette cloche de plus de 300 kilos qui date de l’année 1680 a été replacée dans le clocher en fin de semaine dernière.
L'Echo, 04/06, p.16

(Bouges) Spectacle de danse pour sublimer le château
Pour la première fois, le château de Bouges participe à Monuments en mouvement. Béatrice Massin, une des  plus grandes spécialistes de la danse baroque, présente Fata Morgana, création in situ pour faire danser un lieu unique et révéler cette élégante construction à l’italienne de la fin du XVIIIe siècle. La chorégraphe invite les visiteurs à déambuler et découvrir le charme du domaine en quatre étapes (les six surprises, le cortège, l’assemblée, l’effacement progressif et la disparition), joue des perspectives et des sensations du lieu et sublime cet édifice. Samedi 9 juin, à 19h30, 10 €. Réservation : tél. 02.54.35.88.26. (intégral)
NR Indre, 04/06

Artigny : la maison Rouillac prépare encore une vente record
Les lots vendus par Philippe et Aymeric Rouillac sont toujours porteurs d’histoires extraordinaires. Certaines pièces proposées lors de la vente « Garden-party » organisée dimanche 10 et lundi 11 juin au château d’Artigny par le commissaire-priseur vendômois et son fils installé à Tours, ne dérogeront pas à la règle. C’est le moins que l’on puisse dire, avec cette toile nommée Le christ enfant, méditant sur la passion, et proposée au premier des deux jours de vente. Découverte non signée en 2017 chez une septuagénaire de Vendée, son identification a réservé des surprises aux commissaires- priseurs, puisqu’il s’est avéré qu’il s’agissait d’un tableau inconnu des frères Le Nain. Il a été authentifié grâce au style et à la composition chimique des matériaux utilisés par ces trois peintres nés à Laon au tournant du XVIe et du XVIIe siècle. Élément subsidiaire pour les spécialistes : l’enfant représenté sur la toile, ressemble trait pour trait à un personnage figurant dans divers tableaux des frères Le Nain. Ce jeune garçon aurait tout simplement posé pour ces maîtres de la peinture française du XVIIe siècle, pendant plusieurs années. Cette toile, estimée à  un million d’euros, a ainsi aussitôt été classée Trésor national par le ministère de la Culture. Mais elle sera tout de même proposée aux enchères. Seule astringence pour l’acquéreur, il ne devra pas faire quitter à la toile le  territoire français pendant 30 mois, le temps que l’État réunisse les fonds pour formuler une offre.
NR Loir et Cher, 04/06, p.5

(Thoré-la-Rochette) Unis pour l’église
Il y avait foule dans la salle des fêtes de Thoré-la-Rochette, ce samedi, vers 17 heures. Habitants, membres de l’association des Amis de l’église Saint-Denis de Thoré et élus du territoire s’étaient réunis pour lancer  officiellement une souscription en vue de la réfection de l’église du village. Il faut dire que l’édifice qui date de la première moitié du XVIIIe, est fermé depuis quatre ans suite à des décrochements de plaques de plâtres issues de la voûte. Depuis quatre ans donc, aucun office religieux n’a pu s’y tenir. Ni baptême, ni mariage, ni funérailles. Voilà qui oblige les habitants à se reporter vers l’église de Villiers-sur-Loir notamment. Quatre ans, c’est long. Et, à l’heure où le village vient de célébrer la réouverture d’une épicerie en son coeur, c’est tout un territoire qui se mobilise maintenant pour faire revivre l’église. Déjà une petite partie du long chemin vers la renaissance de ce bâtiment religieux inscrit à l’inventaire des Monuments historiques, a été parcourue. Le maire Thierry Benoist a saisi la Direction régionale des affaires culturelles. A la suite de la visite des responsables des Monuments historiques il a été décidé de lancer une étude. Financée par la mairie pour 25.000 €, elle a été confiée à un architecte du patrimoine et permettra de chiffrer le coût des travaux. La mairie pourra ensuite lancer ses demandes de subventions à l’État ou au Département.
NR Loir et Cher, 04/06, p.18

(Montliard) La statue de la fontaine distinguée
Parmi les délibérations votées à la dernière séance, le conseil municipal a annoncé qu’il accepte l’inscription de la statue de la fontaine Saint Eutrope au titre des Monuments historiques telle que prononcée le 17 avril dernier, par la commission régionale du patrimoine et de l’architecture. Le conseil approuve les ter mes du projet de la convention de donation en y ajoutant deux servitudes : l’emplacement de la fontaine devra toujours rester visible depuis la rue et une plaque y sera apposée pour préciser que la statue est installée à l’église. (intégral)
RC Loiret, 05/06

(Bonny sur Loire) Vente aux enchères à l’usine de grès
C’est une vente exceptionnelle qui se prépare à Bonny sur Loire : les vendredi 15 et samedi 16 juin, à 14 heures, Me JeanClaude Renard, commissaire priseur, procédera à la vente aux enchères de tout ce qui se trouve dans l’ancienne fabrique des Grès de Bonny (59, rue du Faubourg de la Villeneuve), à la demande de la mairie, propriétaire du site après avoir usé de son droit de préemption. L’usine, qui ne fonctionne plus depuis plusieurs années, est morte de sa belle mort, comme en témoigne Michel Godon, véritable mémoire des lieux. Il y a oeuvré pendant 45 ans. « Jusqu’à 36 personnes ont travaillé ici », se souvient le retraité, qui a débuté à l’usine en 1957 comme tourneur à main. « À la fin, il n’y avait plus qu’une personne, pour la vente. Les gens qui partaient à la retraite, petit à petit, n’ont plus été remplacés. » Les lieux témoignent de l’activité florissante qui fut celle de cette fabrique spécialisée dans les articles ménagers : pas d’assiettes, mais des pots à yaourts, à oignons, à confiture, à café, des vinaigriers, des faisselles, des pichets… Dans les anciens ateliers, sont toujours entreposées des pièces, dont le nombre est estimé à plus de 50.000 par Jean-Claude Renard. Précision : les différents bâtiments de l’ancienne manufacture ne sont, eux, pas à vendre. Certains seront vraisemblablement abattus mais, pour l’heure, il n’y a pas de projet clairement identifié pour l’ensemble.
RC Loiret, 05/06, p.16

(Montipouret) Le moulin d’Angibault poursuit sa rénovation

Roger Guerre, maire de Montipouret, a convié, samedi dernier, élus et amis du moulin d’Angibault à l’inauguration de la fin des travaux de restauration effectués cette année. Il a présenté la rénovation des deux salles d’exposition du musée où les boiseries ont été remises à jour et les peintures refaites. Une mise aux normes de l’installation électrique s’est également révélée nécessaire. Le Département, la Région, les services de l’État, de par les contrats régionaux de solidarité territoriale, ont contribué grandement au financement de ce projet géré pour la commune par Jacques Dudan. Par ailleurs, la grange attenante au moulin a été achetée afin d’améliorer l’accueil du public (intégral)
NR Indre, 05/06

(Vineuil) Nouvelle vie pour les arches des Noëls
La liaison Les Noëls-Blois fut le dernier tronçon de la voie ferrée reliant Romorantin à Blois. Elle a été mise en service en 1884. La difficulté était d’enjamber le val, puis la Loire pour rejoindre La Chaussée-Saint-Victor et Blois. Un pont métallique a été posé sur des piles pour traverser la Loire et une succession de talus et de viaducs construits dans le val pour rejoindre Les Noëls. Le pont métallique a disparu en juin 1944 suite à un bombardement. Il n’a jamais été reconstruit et les viaducs sont alors devenus inutiles et se sont dégradés avec le temps. La mairie a décidé de les remettre en service : renforcement et rehaussement des garde-fous, pose d’une passerelle au-dessus de la trouée d’un talus, installation de bancs, aménagement d’une voie douce pour piétons et cyclistes sur 1,2 km. Les ponts vont devenir un lieu de promenade. Cette voie part de la rue Ulysse-Fleury aux Noëls et se termine par un belvédère face à la Loire. Elle ne demande  qu’à être prolongée, à traverser le fleuve. François Fromet, maire de Vineuil, espère que ce sera possible dans un avenir proche. Cela permettra de relier les circuits de la Loire à vélo à ceux du pays des Châteaux.
NR Loir et Cher, 05/06, p.14

Livre d’heures de Jean Poyer aux enchères
Après la vente aux enchères des objets ayant appartenu à Gonzague Saint-Bris, c’est un autre Tourangeau, certes moins connu, qui devrait s’illustrer le 16 juin lors d’une vente aux enchères. La maison Aguttes mettra en vente une série de très beaux manuscrits datant du Moyen Age à la Renaissance, à l’hôtel des ventes de Drouot-Richelieu à Paris. Parmi ces livres se cache un petit bijou, un livre d’Heures réalisé par le Tourangeau Jean Poyer, peintre et enlumineur qui vécut dans la seconde partie du XVe siècle, dans la lignée de Jean Fouquet. « Les Heures Pétau » est un livre liturgique destiné aux catholiques laïcs. Le livre d’heures, très prisé par les passionnés de manuscrits, est estimé entre 700.000 et 900.000 euros. (intégral)
NR Indre et Loire, 05/06

(Loches) Quelle restauration pour la collégiale ?

La restauration de la collégiale Saint-Ours est un travail de longue haleine. D’abord, il a fallu parer au plus pressé, avec des travaux de mise en sécurité et de mise hors d’eau, réalisés en 2017. Avant de passer à un chantier d’ampleur programmé l ’ an prochain, 2018 sera consacrée à la restauration de peintures murales, menacées par l’humidité, et de certains vitraux. La ville vient de lancer l’appel d’offres (1), les travaux – qui prendront un à deux mois auront lieu d’ici la fin de l’année. « On ne peut pas attendre la restauration intérieure de la collégiale pour fixer les peintures et protéger les vitraux. C’est une question d’urgence. On anticipe également la suite des travaux en le faisant », commente l’adjoint au patrimoine Stéphane Blond. Au programme, donc, dans les prochains mois, la consolidation du décor peint et des vitraux du bas-côté sud de la collégiale.
(1) Les entreprises ont jusqu’au mardi 19 juin pour y répondre.
NR Indre et Loire, 05/06, p.26

(Loches) La vieille fontaine une nouvelle fois détruite

Elle ne manquait pas de ch arme, l a fonta ine Charles X située en haut de la rue Picois, à l’angle de la rue Bourdillet. Pour la deuxième fois en huit ans, hier matin, cet élément du patrimoine lochois datant de 1872 a été détruit par le passage d’un camion. Déjà, après un premier choc en 2010, la fontaine avait dû être reconstruite à l’identique. À l’époque, sa restauration a coûté 20.000 €. Heureusement, la dépense avait été intégralement prise en charge par les assurances. Selon les éléments que nous avons pu recueillir sur place, le camion responsable des dégâts survenus hier a été identifié. Cette fontaine borne Charles X avait été installée en 1872 pour alimenter en eau potable le quartier.
NR Indre et Loire, 05/06

(La Celle-Guenand) Lancement d’une campagne pour la restauration de l’église Notre-Dame
Le conseil a approuvé la proposition du maire de lancer une campagne de mécénat populaire pour la restauration des toitures et élévations du clocher et du transept sud de l’église Notre-Dame. La fondation du patrimoine sera chargée de rassembler les dons des particuliers et des sociétés. L’avis de Drac et de l’architecte des Bâtiments de France sera sollicité. (intégral)
NR Indre et LoireE, 05/06

(Athée-sur-cher) La Magnanerie en restauration
La tour de la Magnanerie édifiée au XVIe siècle, située au coeur du bourg, derrière l’église, était destinée à l’élevage des vers à soie pour la production de soieries. Cette bâtisse s’élève sur deux étages et est recouverte d’un toit plat incliné. Aujourd’hui, ce bâtiment se dégrade tant au niveau de sa façade et de sa toiture qu’à l’intérieur. Ainsi, la commune et la Fondation du patrimoine ont décidé de la  sauvegarder en lançant un projet de restauration. Débuté en janvier et réalisé grâce au chantier d’insertion de la société Orchis, de Loches, employant cinq personnes, la restauration a consisté à la remise en état à l’identique du mur extérieur et intérieur avec la restauration des alvéoles de briques, leur rejointoiement et la réfection du sol en terre cuite en conservant à l’identique un petit foyer en brique qui servait à chauffer la tour.
NR Indre et LoireE, 05/06, p.23

(Morogues) La maison Paulin en danger

Après les travaux de l’église unanimement salués, la commune fait à nouveau appelle à la Fondation du patrimoine en lançant une souscription afin de restaurer la maison Paulin. La commune souhaite protéger l’édifice des intempéries en réalisant des travaux d’urgence avec la réfection de la toiture en ardoises naturelles, la consolidation de l’arase des murs et la pose de zingueries. Soit, 17.650 euros HT de travaux qui seront réalisés cette année. L’objectif n’est pas une restauration intégrale mais des mesures de conservation d’urgence pour que l’édifice ne tombe pas en ruine. « Nous souhaitons pérenniser la richesse patrimoniale de notre ruralité », souligne le maire, Gérard Clavier. La maison Paulin a probablement été construite au 15e siècle. Elle fait partie d’un groupe de maisons anciennes exceptionnellement conservées, qui sont les derniers vestiges d’âge d’or du village. Actuellement inoccupée, elle est malheureusement assez délabrée. Pourtant cet édifice est une richesse atypique.
Le Berry, 06/06, p.14

Stéphane Bern à Huisseau-sur-Cosson
Guillaume Peltier reçoit Stéphane Bern jeudi 7 juin, au Domaine de la Grange de Huisseau-sur-Cosson pour évoquer les festivités du 500e anniversaire de la construction du château de Chambord et de la mort de Léonard de Vinci avec les élus et les acteurs touristiques du territoire. Pour plus d’informations, contactez la permanence de Guillaume Peltier au 02.54.88.88.50. (intégral).
NR Loir et Cher, 06/06

(Tours) Un Américain alcoolisé vandalise l’église Saint-Étienne

Ce n’est pas la première fois que ce genre de choses arrive. Il y a une dizaine de jours déjà, on nous a volé des bougeoirs. Malgré le bouleversement des dégradations, la paroisse Saint-Etienne - Sainte-Jeanne d’Arc de Tours a conservé son rythme habituel, hier, sans catastrophisme. Lundi, vers 14 h 30, un américain s’est pourtant adonné à un drôle de cérémonial, dans l’église Saint-Etienne, place Michelet. Vases, chaises, pupitres, extincteur, crucifix et matériel de sonorisation ont été brisés ou abîmés. « Le forfait de quelqu’un qui avait bien bu », tente de pardonner une fidèle, croisée sur place hier.  L’auteur présumé des faits, 52 ans, dont on ne sait pour le moment pas grand-chose, a été appréhendé par la police sur place, en état d’ébriété. Des touristes venus se recueillir avaient donné l’alerte. « Lorsqu’on décide de laisser une église ouverte pour recevoir le public, nous prenons des risques. Ces risques, la paroisse les assume », répond le père Jean-Louis Gaudier, absent de Tours lundi.
NR Indre et Loire, 06/06, p.4

(Richelieu) La Chancellerie des universités au chevet du Dôme
Vendredi, la Chancellerie des universités de Paris a tenu son conseil d'administration hors les murs de la capitale, dans le parc du château de Richelieu, dont elle est propriétaire. Gilles Pécout, recteur de l'Académie et chancelier des universités de Paris, y était entouré de nombreux présidents et responsables d'universités parisiennes. Lors de cette réunion, au Pavillon du Plessis, les travaux de restauration du Dôme et différentes pistes concernant le devenir et l'exploitation du parc ont été étudiés. Après le déjeuner, l'architecte chargé des travaux du Dôme, Mme Ramat, a conduit une visite, jusqu'au sommet de l'édifice. Changement ou réparation des pierres, réhabilitation des sculptures, charpente, couverture, le montant des travaux se situe à hauteur de 870.000 € ; des travaux réalisés, pour l'essentiel par des entreprises locales et soutenus financièrement par la Drac (Direction régionale des affaires culturelles). Une telle rénovation n'avait pas eu lieu depuis 1930. Le nouveau Dôme devrait être livré, fin 2018. (intégral)
NR Indre et LoireW, 06/06

(Luray) Le Canal Louis XIV, patrimoine eurélien
Tous les Euréliens connaissent les vestiges de l’aqueduc de Maintenon, mais qui sait pour quelles raisons il fut construit, inachevé, et d’où venait l’eau ? C’est pour répondre à ces questions qu’Alain Fillon, maire de Luray, a invité l’ Association pour l’Etude et la Sauvegarde des Vestiges du canal Louis XIV, présidée par Albert Masot. Vendredi, les écoliers de Luray découvriront l’histoire du canal avec leurs enseignants. Samedi à 14h30, vous pourrez assister à la projection d’un film sur l’historique du canal et son devenir, suivi d’une conférence débat à la salle municipale de Luray. Alain Fillon, maire de Luray est aussi vice président de l’Agglo du Pays de Dreux en charge de l’eau et de l’assainissement.
« Découverte du canal Louis XIV » Samedi 16 juin 14h30 conférence, film. Dimanche 17 juin exposition 10 à 17 heures Entrée libre.
L'Echo, 07/06, p.15

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 8 Juin - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeVen 8 Juin - 9:17

Au Sud de Pyongyang, un musée pour cultiver la haine des Américains

Un groupe de visiteurs chasse l’autre sur la «Place du serment de la vengeance», dans le Musée des atrocités de guerre américaines, au sud de Pyongyang, où, selon l’histoire officielle nord-coréenne, 35.383 personnes furent massacrées pendant la Guerre.
Qu’ils soient des écoliers, des militaires ou des ouvriers, le rituel est toujours le même devant une fresque murale au slogan programmatique: «Chassons les Américains et Réunifions la Nation!».
Lire la suite : http://www.liberation.fr/planete/2018/06/07/au-sud-de-pyongyang-un-musee-pour-cultiver-la-haine-des-americains_1657290

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeVen 8 Juin - 9:19

Cabourg : le musée Marcel-Proust se précise

Cabourg. La Villa du Temps Retrouvé sera un musée miroir de la Belle Époque, période porteuse d’espoir et des progrès sociaux, et un lieu de mise en lumière de l’œuvre de Marcel Proust.
Lire la suite : http://www.paris-normandie.fr/loisirs/cabourg--le-musee-marcel-proust-se-precise-AF13162507

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeVen 8 Juin - 9:20

Nîmes : une bulle d’anoxie recouvre les 250 peintures du musée des Beaux-Arts

Durant les travaux, lancés fin février, 250 tableaux ont été abrités dans une bulle d'anoxie, sans oxygène.

Ambiance futuriste au musée des Beaux-Arts. Depuis trois mois, un dispositif technique protège les œuvres de l'institution fermée pour cause de travaux : une structure transparente remplie d'azote. C'est une bulle d'anoxie.
La suite : http://www.midilibre.fr/2018/06/07/nimes-une-bulle-d-anoxie-recouvre-les-250-peintures-du-musee-des-beaux-arts,1682887.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeVen 8 Juin - 9:35

Un vaste trafic de tickets d'entrée touche le musée du Louvre

Le très célèbre musée parisien serait la cible d'un important trafic de billets d'entrée, qui seraient réutilisés plusieurs fois par différents groupes de touristes chinois.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/05/31/20002-20180531ARTFIG00202-un-vaste-trafic-de-tickets-d-entree-touche-le-musee-du-louvre.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeVen 8 Juin - 9:41

Le musée d'Angoulême se refait une beauté

L’étage du musée d’Angoulême consacré aux beaux-arts, est en pleine rénovation. Il rouvrira le 12 juin. Avec une nouvelle scénographie thématique et non plus chronologique.
Lire la suite : http://www.charentelibre.fr/2018/06/06/le-musee-se-refait-une-beaute,3264290.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeVen 8 Juin - 9:43

EN IMAGES. Le musée des Beaux-Arts de Vannes entièrement recopié

Ce dimanche 3 juin 2018, en huit heures, cinquante copistes ont recopié les œuvres du musée des Beaux-Arts de Vannes, connue aussi sous le nom de la Cohue. La performance du « Musée recopié » donnera lieu à une exposition en septembre à Rennes.
Lire la suite : https://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/en-images-le-musee-des-beaux-arts-de-vannes-entierement-recopie-5801604

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeVen 8 Juin - 9:46

Musée. La période de la restauration

Le Musée des beaux-arts de Brest est en pleine restauration des oeuvres contaminées par des champignons. Huit femmes s'y attellent. Nous avons rencontré deux d'entre elles, qui nous expliquent leur minutieux travail.
Lire la suite : http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/musee-la-periode-de-la-restauration-01-06-2018-11978352.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeVen 8 Juin - 9:47

Musée. Une visite adaptée aux malvoyants

Les deux musées de CCA (Concarneau Cornouaille Agglomération), le musée de Pont-Aven et le Musée de la pêche, sont très engagés dans l'accueil des personnes en situation de handicap. Comme le souligne la conservatrice, Estelle Guille des Buttes Fresneau, à Pont-Aven, tout a été mis en oeuvre dans le bâtiment pour donner envie de venir. Dans les deux musées, des visites dédiées, mais qui s'adressent à tous, ont été préparées.
Lire la suite : http://www.letelegramme.fr/finistere/pont-aven/musee-une-visite-adaptee-aux-malvoyants-02-06-2018-11979799.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeVen 8 Juin - 9:53

À la bibliothèque de Dijon, les mécènes ne sont pas les bienvenus

Refuser un mécénat pour la restauration d’une œuvre classée. Cela ne peut pas exister penseront nos lecteurs. Grave erreur. Comme nous l’a souvent raconté Olivier de Rohan-Chabot, président de la Sauvegarde de l’Art Français et grand spécialiste de la recherche de fonds pour le patrimoine, cela n’est pas rare.
Lire la suite : https://www.latribunedelart.com/a-la-bibliotheque-de-dijon-les-mecenes-ne-sont-pas-les-bienvenus

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeVen 8 Juin - 10:09

Enrichissement des collections

Un tableau d’Odilon Redon acquis par le Kröller-Müller

Lire la suite : https://www.latribunedelart.com/un-tableau-d-odilon-redon-acquis-par-le-kroller-muller

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitimeJeu 14 Juin - 10:11

Découvrez la nouvelle appli du musée d’Art moderne

Pour ses trente ans, le musée a pris le virage du digital afin de mieux répondre aux besoins actuels de ses visiteurs. Cette application MAMC + propose au visiteur de découvrir les expositions autrement, à travers cinq expériences immersives au cœur des expositions : emporté dans un voyage musical au fil des œuvres, en pleine conscience des mouvements de son corps avec un parcours chorégraphié, archives vidéos et interviews inédites, ou au rythme des coups de cœur du personnel du musée.
Lire la suite : https://www.leprogres.fr/loire-42-edition-saint-etienne-metropole/2018/06/14/decouvrez-la-nouvelle-appli-du-musee-d-art-moderne

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Empty
MessageSujet: Re: Revue de presse (4 - 10 juin 2018)   Revue de presse (4 - 10 juin 2018) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (4 - 10 juin 2018)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: