Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (18 - 24 juin 2018)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 8:53

Musées région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Montargis) Week-end découverte au « nouveau » musée Girodet

Après six ans de fermeture, pour cause de chantier de rénovation et d’extension, le musée Girodet de Montargis ouvrira ses  portes, samedi et dimanche. Un chantier aux allures de péplum puisqu’il a fallu changer d’architecte en cours de travaux. Et qu’au moment des finitions, la crue centennale du Loing de mai-juin 2016 a fait de gros dégâts. Y compris dans les collections entreposées au second sous sol du bâtiment de l’agglo qui se trouve juste en face. De grosses opérations de restauration ayant été nécessaires, le musée, en bonne et due forme, ne sera opérationnel que pour la fin de l’année. Au cours du weekend, deux oeuvres d’importance seront présentées : « La tête de Mardochée », peinte par Anne-Louis Girodet-Trioson, et « La Reine de Saba » d’Henry de Triqueti.
RC Loiret, 15/06, p.19

(Montargis) Girodet ouvert ce week-end
Même s’il ne rouvrira ses portes qu’en fin d’année aux visiteurs, le nouveau musée Girodet de Montargis sera exceptionnellement à la disposition du public ce week-end. Il faut dire que cette réhabilitation n’a pas été un long fleuve tranquille. Après un changement d’architecte en plein chantier, il a fallu affronter les affres et les flots de la crue centennale du Loing en mai juin 2016. Jean-Pierre Door, député et ancien président de l’agglo montargoise, n’a pas manqué de rappeler tous ces avatars, hier après midi, lors de l’inauguration du bâtiment. Le parterre d’officiels a bénéficié  des lumières de Pascale Gardès, la directrice du musée, pour les mener en avant première dans les salles du  rez de chaussée et du premier étage qui seront accessibles samedi et dimanche.
RC Orleans, 16/06, p.6

(Châtillon Coligny) En voiture pour l’Auto Sport muséum
Les apparences sont trompeuses. À Châtillon Coligny, petite ville rurale, il n’y a pas moins de deux musées. À savoir celui de l’ancien Hôtel dieu et l’Auto sport muséum, depuis le 1er mai 2017. Ici, c’est le paradis des amoureux du volant et de la belle mécanique. 80 voitures sportives (et quelques motos) sont exposées à l’année dans cette ancienne usine, rue Colette. Et il y en a pour tous les goûts. De l’ancien, comme cette MG de 1951, voire de l’antédiluvien ( une splendide Barré de… 1911), jusqu’à l’année 2000. Des marques rares (les superbes coupés anglais Marcos) ou beaucoup plus connues, comme Mercedes, Cadillac, Renault, Porsche, etc.
RC Loiret, 16/06, p.22

(Eguzon) Nouvelle exposition au Musée de la vallée de la Creuse
Reflets d’une colonie d’artistes (1830-1950), découverte, à travers une centaine d’oeuvres, de la vallée de la Creuse depuis les années 1830, jusqu’aux années 1950. Jean-Marc Ferrer, historien d’art, commissaire de l’exposition, a construit un parcours d’exposition au coeur d’une collection d’art éphémère constituée grâce à la générosité de nombreux prêteurs privés et institutionnels. De nombreuses oeuvres inédites et de nouveaux artistes de la vallée de la Creuse seront présentés en avant-première. Eugène Alluaud, Léon Detroy, Henri Jamet, Fernand Maillaud, Paul Madeline seront parmi les artistes exposés. Jusqu’au 23 septembre.
NR Indre, 16/06

(Briare) Visite insolite au Musée des deux marines
Le Musée des deux marines et du pont canal de Briare ouvrait ses portes, vendredi soir, pour la première visite de la saison estivale. Le thème : « Visite presque guidée ». Une vingtaine de personnes ont répondu à l’invitation de la présidente, Élisabeth Gavillon, et de l’employée du Musée des deux marines, Blandine Lechauve. Elles remettaient là en action une expérience déjà entreprise il y a deux ans. « L’objectif de la visite presque guidée est de varier d’une visite traditionnelle. Pour cela, une partie de la troupe théâtrale des Jeunes de la Puisaye, dont je suis la présidente, est présente pour  animer et offrir un côté décalé, avec de l’humour à volonté. Attention, un guide peut en cacher un autre », expliquait Blandine Lechauve, en amont de la visite.
RC Loiret, 15/06, p.19

(Bourges) On est tous le monstre de quelqu’un
Qu’est ce qu’un monstre ? N’est on pas tous le monstre de quelqu’un ? C’est ce thème du monstre et du monstrueux que 91 collégiens de Sainte Marie – ainsi qu’une classe de musique et une autre de chinois – ont exploré tout au long de l’année scolaire. Un projet coordonné par la professeure d’arts plastiques  Sophie Bulloz, avec ses collègues de français, de musique, de chinois et la documentaliste. Une idée qui a pris vie grâce à un partenariat avec l’imprimerie Mille Univers. « Avec leurs enseignants, ils ont disséqué la figure du monstre en littérature, dans les arts plastiques, en chinois, détaille Frédéric Terrier, de Mille Univers. Sous la forme d’un atelier d’écriture, ils ont bossé avec le poète Dominique Quélen. Il les a sensibilisés à la poésie d’aujourd’hui, qui contrairement à ce qu’on croit, est une poésie populaire et universelle. » À Mille Univers, les collégiens ont découvert la typographie sur de veilles machines, les techniques de gravure… La somme du travail réalisé est exposée au muséum d’histoire naturelle de Bourges, jusqu’en septembre.
Le Berry, 18/06, p.8

(Issoudun) Abdallah Benanteur : un chant de couleur mystique
Rarement, le ciel et la terre nous seront apparus aussi proches. Aussi fiévreux. Pourtant, à ses débuts, Abdallah Benanteur ne montrait rien de singulier dans sa peinture. Des huiles colorées à minima traversées par des personnages sans visage, tout juste esquissés. Son oeuvre n’aurait peutêtre pas traversé le XXe siècle si la vie n’avait pris l’ascendant sur son art naissant. Les épreuves du quotidien auront été si fortes, si douloureuses, que le jeune peintre d’origine algérienne aura trouvé sur la toile le moyen de l’exprimer. À ses débuts, il n’était d’ailleurs pas connu pour ses toiles, mais bien plutôt pour ses oeuvres graphiques illustrant des livres d’art. C’est en feuilletant un de ces ouvrages que Claude Lemand a eu un coup de foudre. Le coup de foudre, car le professeur d’université en linguistique qui officiait à l’étranger, notamment au Soudan et en Égypte, donnait sa démission pour se lancer dans ce qui l’attirait depuis des années déjà, à savoir l’ouverture d’une galerie d’art. Jusque dans les années 1970, Benanteur vivait de petits boulots et c’est le soir qu’il se mettait à peindre dans son appartement de la région parisienne. Sa peinture prenait du corps. Elle était chair. Celle de sa mère, son père et son frère décédés. Ce dernier étant mort pendant la guerre d’Algérie. Une guerre qui le bouleversa à jamais. « La terre et l’humanité sont dans un mouvement ascensionnel. Il réintègre la peinture religieuse pour sa famille et son pays qui ont tant souffert. Il veut leur donner une dimension universelle », résume Claude Lemand qui deviendra un des principaux collectionneurs de l’oeuvre de Benanteur qu’il a prêtée au Musée Saint-Roch.
« Le chant de la terre d’Abdallah Benanteur », visible jusqu’au 9 septembre.
NR Indre, 19/06, p.22

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 20 Juin - 9:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 8:55

Archéologie région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

Dominique Garcia : l’archéologie livre aussi les pistes de l’avenir
L'archéologie, une vieille activité qui ne se préoccupe que des vielles pierres pour remplir les musées ? Allons donc, voilà une conception qui date d’une époque révolue, comme celle où elle était assujettie à la recherche historique. Depuis, bien des coups de pelle ont été donnés dans les vestiges que cache le sol, et l’archéologie s’est élevée au rang d’une science à part entière. Que défend avec passion Dominique Garcia, le président exécutif de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Préventives ? Le système existe en France – à côté de l’archéologie « programmée », à la seule initiative des chercheurs – depuis qu’il a été instauré par la loi de 2001, un système qui existe rarement dans les autres pays européens et qui remplace « l’archéologie de sauvetage ». La différence n’est pas mince. « Sans donner de leçons pour l’avenir », l’archéologie « contribue à éveiller les consciences » et permet de « repenser la place de l’homme et du citoyen à la lumière de ce que livrent les vestiges enfouis dans le sol ».
NR Indre, 16/06, p.31

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 20 Juin - 8:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 8:55

Patrimoine région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Amilly) Adieu (provisoire) au moulin Bardin
Un rendez vous à ne pas manquer ce weekend, avec ces dernières portes ouvertes au moulin Bardin, à l’occasion des journées du patrimoine de pays et des Moulins.  Car si le musée girodet va ouvrir de façon imminente, le  moulin va, lui, fermer sous peu pour entamer un profond chantier. Alors que les bénévoles de l’Association de sauvegarde du moulin Bardin (Asamba) sont à l’oeuvre depuis deux ans pour redonner vie à l’édifice, la municipalité d’Amilly, propriétaire des lieux, a entrepris la rénovation du bâtiment, afin d’accueillir au mieux les visiteurs dans le futur. Ces 650.000 € permettront la restauration de la partie datant de la deuxième moitié du XIXe siècle et la reconstruction du bâtiment attenant. Un projet qui n’est pas sans rappeler celui de la rénovation des Tanneries, ou, plus récemment, celui de la ferme du bourg. Un chantier qui ravit les bénévoles, mais devrait entraîner au moins 18 mois de fermeture.
RC Loiret, 15/06, p.19

(Chapelon) Des élus communautaires au moulin
Le bureau de la communauté de communes Canaux et Forêts en Gâtinais était en réunion de travail, mardi, à Ladon. Dominique Daux, maire de Chapelon et Albert Février, président, ont saisi cette opportunité pour proposer une visite du moulin Gaillardin, tout proche. Certains connaissaient, d’autres ont découvert ce patrimoine local avec l’accueil de Marie-Claude Bézille, présidente de l’association et les informations de Pascal Daire, guide, spécialiste du moulin dont il maîtrise l’histoire mieux que personne. Le moulin à vent de Chapelon fait l’objet d’une souscription pour sa restauration avec le partenariat de la Fondation du patrimoine.
RC Loiret, 15/06, p.20

(Meung sur Loire) Une trouvaille intéressante
Le plâtre original représentant le poète Jehan de Meung, réalisé en 1945 par le sculpteur Pierre Bouret (18971972), étude au 6e de la grandeur définitive de la pierre qu’il a sculpté à la demande de la ville de Meung sur Loire, vient d’être acquis par Philippe Smits-Lefranc, antiquaire magdunois, à l’occasion d’une vente à l’hôtel Drouot, à Paris. La vente du fond d’atelier de Pierre Bouret avait lieu le 31 mars, à l’hôtel Drouot. « Le modelage a plus d’humanité que la statue définitive, le travail de l’artiste est remarquable et délicat, avec davantage de détails. Je n’avais jamais imaginé trouver là cette ébauche et j’étais très ému de pouvoir l’acquérir ». La hauteur de la maquette est de 57 cm, le socle mesure 21 cm sur 19 cm.
RC Orleans, 16/06, p.28

(Bourges) Nuits lumière, retard à l’allumage
Le retard à l’allumage des Nuits lumière avait fait surgir une question : auront elles lieu cet été ? Après des semaines de silence, alors que la précédente édition avait démarré le deuxième weekend de juin, le maire, Pascal Blanc, et son adjoint au patrimoine, Pierre-Antoine Guinot, ont organisé hier soir une conférence de presse pour tenter de dissiper les inquiétudes exprimées par l’opposition municipale et les acteurs de l’hôtellerie. Oui, les touristes pourront cette année encore découvrir la ville, dès la nuit tombée, à la lueur des lumières bleutées, en passant d’un monument illuminé à un autre. Mais il y a un grand mais. Ou plutôt deux. Le premier concerne le calendrier. C’est une version amputée de plus d’un mois qui sera proposée aux plus de 60.000 visiteurs qui parcourent chaque année le tracé des Nuits lumière. Les pierres des monuments berruyers ne s’animeront avec les scénographies qu’à partir du 28 juillet. L’opération, renouvelée « comme l’an dernier tous les soirs de juillet et d’août », a précisé Pierre-Antoine Guinot, devrait s’étirer « jusqu’à fin septembre ».
Le Berry, 16/06, p.11

(Thiron Gardais) Venez découvrir le collège royal
Tout change, tout bouge au Collège royal et militaire de Thiron Gardais. Pour cette nouvelle saison estivale d’ouverture au public, Stéphane Bern, le propriétaire et « dépositaire » des lieux, et son équipe ont réservé plusieurs nouveautés aux visiteurs. Les salles d’exposition et les jardins de la propriété de l’animateur et journaliste de télévision et de radio rouvrent au public le samedi 23 juin pour un accueil quotidien, sans jour de fermeture, jusqu’au dimanche 2 septembre. Les extérieurs ont déjà accueilli leurs premiers visiteurs début juin, à l’occasion des Rendez vous au jardin et le Collège royal et militaire sera de nouveau accessible gratuitement au moment des Journées européennes du patrimoine, les vendredi 14 et samedi 15 septembre en non stop de 10 à 18 heures. À Thiron, tout le monde s’active donc ces jours ci pour lancer cette nouvelle saison.
+ Des sites du “petit” patrimoine en péril imminent : A la suite de l’appel lancé à ses lecteurs, L’Écho Républicain a déjà recensé plusieurs dizaines de sites du “petit” patrimoine en péril en Eure-et-Loir.
L'Echo, 16/06, p.2/3

(Pontgouin) À la découverte du château de la Rivière
Une dizaine de personnes ont suivi Amélie Hême de Lacotte, ce weekend. La guide conférencière lançait un programme de visite du château de la Rivière, à partir du chapelet d’entrée où des restes d’un pont levis se distinguent. « Soyez charitable avec moi, c’est ma première visite », a lancé la guide conférencière. Le groupe est entré dans la cour des communs, avec une belle vue colorée sur la façade du château. Les visites avec accès au parc sont programmées le  second et le quatrième dimanche du mois, à 15 heures et 16h30, jusqu’en septembre.
L'Echo, 16/06, p.17

Un listing des quelque 300 églises du département
Pour attirer plus de touristes dans les églises, il faut déjà les recenser, les faire connaître et donner envie d’y venir. Cela passe peut-être par des petites anecdotes, parfois racoleuses, pour susciter la curiosité et entraîner un déplacement.  C’est ce que s’emploient à faire, conjointement, l’agence du développement touristique du Loiret, le Conseil départemental  et le diocèse (pastorale du tourisme). Ils sont en train d’établir un listing des quelque 300 églises du département. Pour  chacune, une photo et quelques phrases accrocheuses. Exemple : savez-vous que la petite église de Quiers-sur-Bézonde, dans le Gâtinais, n’a pas de clocher ? Le curé a été assassiné par le seigneur et n’a pas pu achever la  construction. Et des histoires du même genre, il y en a sûrement des centaines. Cette liste n’a pas encore été rendue publique. (intégral)
RC Loiret, 17/06

(Bonny sur Loire) Cinquante mille nuances de grès
«C’est impressionnant. » Hier après midi, en découvrant les recoins de l’ancienne fabrique de grès de Bonny sur Loire, une jeune femme ne cesse de répéter ces mots. Ceux qui l’accompagnent ne peuvent que lui donner raison. Des milliers de pièces de poterie s’étalent devant leurs yeux : des pots à café, à confiture, des vinaigriers, des pichets, des théières, des moules… Autant d’objets qui témoignent de l’activité florissante de cette usine, fermée depuis 2014, ne demandant qu’à trouver preneurs. Ces vendredi et samedi, le site se transforme en salle des ventes à ciel ouvert. « Tout doit disparaître », annonce maître Jean-Claude Renard, qui procède à la liquidation de plus de 50.000 objets restés dans leur jus, à la demande de la mairie, propriétaire du site après avoir usé de son droit de préemption. « Comme c’est sympa et bon enfant, se réjouit le commissaire priseur giennois. Beaucoup de clients sont du coin. Eux ou leurs proches ont travaillé ici. J’adore ce genre de ventes. » Dans le public, également, des passionnés de poterie venus de toute la région Centre, voire de plus loin, à l’instar de François Saget et Geneviève Juery, qui vivent en région parisienne mais possèdent une maison de famille dans le Giennois.
RC Loiret, 17/06, p.15

Dans les châteaux, le crime finit par payer
Il était une fois une route Jacques Coeur qui se demandait comment renouveler la manière de visiter ses différentes étapes. L’idée est venue de Gaël Chênet à la faveur d’événements dénommés « Crime au château ». Pour que le Crime au château puisse se faire, il fallait déjà trouver un château qui souhaite qu’une telle soirée se déroule dans ses murs. Le château de Meillant a été le premier, et le seul, à répondre présent en 2012. À partir de l’année suivante, le château d’Ainay le Vieil et celui de la Verrerie ont joué le jeu. En 2014, ce sont le château de Pesselières et le palais Jacques Coeur qui ont rejoint la famille criminelle. Puis en 2015, le Musée Saint Vic. En 2016, le musée des métiers à Argent sur Sauldre. L’an dernier, le château de Mehun, le muséum d’histoire naturelle de Bourges, Sancerre et château d’Aubigny ont voulu participer à cette fête un peu particulière. Au total, depuis la création de l’événement, 6.500 personnes ont pu assister à ces spectacles interactifs, en apprenant des choses sur les sites, mais avec humour et une part de suspense. Au fil des années et du déploiement du dispositif, Crime au château est devenu une locomotive.
+ Meillant était le château pionnier
Le Berry, 17/06, p.2/3

(Châteaudun) « Un patrimoine religieux aussi important qu’à Chartres »
L’ADVP (Association dunoise de valorisation du patrimoine) a organisé une conférence vendredi au théâtre sur les décors et objets d’art des églises de Châteaudun avec un intitulé : « une histoire en devenir ». Elle a été présentée par Fabienne Audebrand, conservatrice des antiquités objets d’art d’Eure et Loir à la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles). Quatre vingts personnes ont écouté son exposé religieusement. La conférencière a effectué un inventaire des objets d’art des églises dunoises, en affirmant haut et fort : « vous avez un patrimoine religieux aussi important qu’à Chartres. » Elle s’est attachée à recenser les pièces  qui méritent un intérêt et devraient être classées au patrimoine historique, comme des objets liturgiques en argent doré se trouvant dans la sacristie de l’église Saint Valérien. Fabienne Audebrand a, également, évoqué les objets d’art qui nécessiteraient une meilleure conservation : le bénitier de l’église de la Madeleine, le fragment d’un tombeau de la famille de Longueville, les stalles de la fin du 15e siècle, un tableau de Jean II Restout représentant les noces de Cana, la croix reliquaire, etc. Enfin, elle s’est attardée sur un objet insolite : une petite sculpture en bois représentant l’ermite Saint Antoine et nichée au coeur de l’église Saint Jean de la Chaîne dont les éléments de décors auraient besoin d’être restaurés. (intégral)
L'Echo, 17/06

(La Chatre) La maison de George Sand autrement
Vinciane Esslinger et Virginie Cherrier, guides au Domaine de Nohant, proposent, à l’occasion de Nohant Festival Chopin, de découvrir la maison de George Sand d’une autre manière : sous la forme d’une visite spécifique évoquant uniquement la présence du compositeur à Nohant. « Dans toutes les pièces de la maison, nous ancrons sa présence en fonction de ce qu’il a vécu, ressenti ; des personnes qu’il a pu rencontrer, avec lesquelles il avait  une affinité particulière ; ce qu’il faisait tous les jours et comment tout cela à pu nourrir son oeuvre », explique Vinciane Esslinger qui a mis au point cette visite en 2010, à l'occasion de bi-centenaire de la naissance de Chopin. Nous insistons sur ce qu'il a pu connaître ou non dans la maison, car l'écrivain a fait beaucoup de transformations après son départ. Aujourd'hui, concrètement, il n' y a pas grand-chose qui rappelle son passage ». Elle a été rejoint dans sa démarche par Virginie Cherrier, il y a trois ans.
NR Indre, 17/06, p.8

(Loches) La cité royale nouvelle version ouverte au public
Dans la grande pièce où Charles VII recevait la cour, les fauteuils en chêne équipés d’un système audio restent vides. Bon nombre de visiteurs les  contournent. Pourtant, une fois assis, ils pourraient écouter les commentaires en appuyant sur un des boutons. Dans la chambre du roi, celle où Charles VII reçut Jeanne d’Arc, les informations écrites sur le lit d’apparat ne sont guère lisibles. A l’extérieur, les maquettes du plan d’ensemble de la cité royale ont été orientées dans le mauvais sens, rendant la lecture du site compliquée. Il manque aussi une maquette dans la salle d’accueil du logis ou encore une statuette dans la partie XVe dédiée à Anne de Bretagne. Au donjon, des salles sont encore fermées au public pour travaux. Tous ces détails vont être réglés avant l’inauguration officielle de la scénographie samedi 7 juillet, assurait hier Jean-François Thull, directeur de la cité royale.  D’ici là, l’entrée aux deux monuments est maintenue à tarif réduit (7 €). Entre ces murs – millénaires pour le donjon – la scénographie se fait discrète et résolument contemporaine.
NR Indre et Loire, 17/06, p.11

(Saint Jean de la Ruelle) L’église « Saint-Do » a 50 ans
Construit en 1967 et ouvert au printemps 1968, l’espace Saint-Dominique fête cette année ses 50 ans. Un anniversaire qui sera célébré en septembre prochain, même si le détail du programme n’est pas encore fixé. « Ce qui est sûr, affirme le père Stefano Cimolino, responsable du secteur ouest, c’est que l’évêque et les anciens curés qui s’y sont succédé, encore vivants, seront présents ». Cet anniversaire devrait également être l’occasion d’importants travaux de réfections. Car le bâtiment date et cela se voit. Les bureaux ont commencé à être refaits mais le lieu de culte central et la  façade méritent d’être sérieusement restaurés. Dans l’ordre des priorités, la paroisse a lancé un appel de fonds et plus de 20.000 euros ont déjà été reçus, mais cela reste encore insuffisant. Le bâtiment, en son temps répondait déjà à un besoin. Entre 1962 et 1968, les quartiers sud ont connu une grande expansion économique et immobilière, et la nécessité de se doter de locaux spacieux s’est imposée.
RC Orleans, 18/06, p.16

(Léré) La restauration du colombier jugée exemplaire
Le château de Villattes, classé au titre des monuments historiques, est jouxté par un colombier du XVIIe siècle. Les propriétaires des lieux, Odile et Patrice de Lammerville ont pris la décision de restaurer ce petit patrimoine qui « est rare dans la région et rappelle son utilité autrefois », précise Patrice de Lammerville. Avec leurs fonds propres et le soutien de la Région Centre Val de Loire et de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), ils ont pu entamer sa restauration. La charpente a été déposée et reconstruite à l’identique puis recouverte de nouvelles petites tuiles de pays. Deux lucarnes et l’escalier en pierre ont été remplacés, l’enduit intérieur a été refait à la chaux, celui de l’extérieur a dû être retardé du fait des conditions climatiques (orages) mais devrait être prochainement achevé. Récemment, la délégation des Vieilles maisons françaises du Cher a remis un prix départemental d’un montant de 3.000 euros à Patrice et Odile de Lammerville pour la restauration de ce colombier.
Le Berry, 16/06, p.11

(La Puisaye) L’église a retrouvé toute sa splendeur

L’église Saint Jean Baptiste a retrouvé sa beauté : la rénovation de l’intérieur de l’édifice est achevée. Une jolie fête a été organisée samedi pour célébrer la fin de ces travaux. Deux ans de travaux L’église, qui date du XIXe a connu de nombreux travaux aux XVe et XVIe siècles. Le clocher a même été déplacé en 1854. En 2000, des travaux de l’extérieur ont été réalisés : charpente, voûte, toiture, enduit extérieur. Il restait à rénover l’intérieur. C’est aujourd’hui chose faite après deux ans de travaux.
L'Echo, 18/06, p.18

(Chateauroux) Visite impériale sur les traces de Bertrand
La première étape a été l’inauguration, en décembre 2016, de la place Napoléon et du passage Joséphine-de-Beauharnais. Ensuite, Châteauroux a officiellement rejoint, le 9 février dernier, le cercle des Villes impériales, marque créée en 2011, qui compte dix huit communes de France. Vendredi, un nouveau cap a été franchi avec le lancement, vendredi, d’un parcours touristique sur le thème napoléonien, dans plusieurs lieux de la ville, de l’agglomération mais aussi du département. « Précisons tout de même que ni Napoléon, ni Joséphine n’ont jamais franchi les portes de la cité castelroussine. Mais c’est bien les traces du général Bertrand, fidèle parmi les fidèles de l’Empereur, que nous suivons », indique Alexis Rousseau-Jouhennet, chargé  de la communication de la Ville. Bertrand, difficile de le rater, à Châteauroux, ne serait-ce qu’avec son musée. Le but du parcours est de montrer aux curieux qu’une partie de la vie du général Bertrand s’est faite dans la ville, à commencer par sa naissance, au château Raoul. Mais il y a aussi la place Sainte-Hélène, le lycée impérial, et la rue Bertrand pour ne citer qu’eux.
NR Indre, 18/06, p.7

(Tours) A la cathédrale, un autel mieux adapté
Hier matin, pour la messe en la cathédrale Saint-Gatien, la foule des fidèles n’avait d’yeux pour que pour le nouvel autel, ce bloc en pierre de Bourgogne de deux tonnes, posé en plein transept. « C’est un moment fort de notre vie diocésaine, ici, dans cette cathédrale, un lieu qui sert de lien entre les générations », a rappelé Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours. La nouvelle table, installée dans la semaine, a ensuite été consacrée par l’archevêque. Après la bénédiction, ce dernier y a déposé des reliques de saint Martin et de saint Gatien avant de l’oindre de saint chrême, une huile parfumée. L’autel a remplacé l’ancien, installé en 1996 : « Il y a vingt deux ans, pour la venue du pape Jean-Paul II, mon prédécesseur Mgr Honoré avait voulu réaménager l’espace liturgique. A l’époque, cet autel (un rocher avec du métal, NDLR) avait suscité des commentaires, certains ne le trouvant pas pleinement en harmonie avec l’architecture gothique. » Conçu par l’architecte Jean- Marie Duthilleul, à l’origine également de la nouvelle chapelle Saint-Martin, à Tours- Nord, le nouvel autel donne dans la sobriété, avec quelques fines sculptures rappelant les rosaces de la façade de la cathédrale. L’ancien, lui, sera installé dans l’église Saint-Pie-X de Saint-Cyr-sur-Loire.
NR Indre et Loire, 09/06, p.27

(La Neuville sur Essonne) Inscription ouverte pour la restauration du Château des Deux Tours
Le Théâtre des Minuits s’apprête à poursuivre, du 8 juillet au 4 août, la restauration du Château des Deux Tours, un petit bijou du patrimoine local, implanté dans son enceinte à La Neuville sur Essonne. Quelques places sont encore disponibles pour ce 3e chantier participatif qui réunira des bénévoles de toutes nationalités. Organisée avec le concours de l’Union Rempart, cette nouvelle campagne de restauration vise l’achèvement des travaux engagés sur le mur d’enceinte sud. Pour ce faire, deux sessions sont programmées : du 8 au 21 juillet et du 22 juillet au 4 août. Encadrés par des professionnels, les bénévoles seront formés à différentes techniques du bâti ancien : taille de pierre, maçonnerie, etc.
RC Loiret, 19/06, p.14

(Briare) Redonner son lustre à l’édifice

Monument remarquable, situé place de la République, l’église Saint Étienne devrait connaître, courant 2019, des travaux visant à nettoyer une façade jaunie par le temps, afin de lui redonner son lustre d’antan. L’édifice a été construit en 1890, sous le patronage du futur cardinal Pierre-Hector Coullié. Suite aux atermoiements de la préfecture et des difficultés administratives engendrées par l’enquête publique et la contestation de certains riverains contre les expropriations nécessitées par l’agrandissement, l’actuel site de Saint Étienne est dans un état visuel qui ne le valorise pas. Pourtant, son emplacement, central dans la commune, est une belle opportunité. « L’église, au delà de toute conviction religieuse, est d’abord un bâtiment architectural remarquable, avec ses émaux. En tant qu’adjoint au maire, chargé des travaux et de l’entretien, j’ai souhaité que l’on travaille sur un nettoyage complet de la façade. Si l’ossature de l’église est en bon état, l’aspect extérieur laisse à désirer. Pour valider ce projet, nous avons contacté les architectes des Bâtiments de France (ABF), étape obligatoire avant toute entreprise de travaux », explique Daniel Guérin.
RC Loiret, 19/06, p.20

(Saint Maurice Saint Germain) Le temple de l’amour va être restauré
Le temple de l’amour va être rénové. Il bénéficie d’un projet national visant à restaurer les patrimoines locaux et monuments historiques en péril. Ce petit monument néoclassique, situé sur les hauteurs du parc du château des Vaux à Saint Maurice Saint Germain, présente un grand intérêt architectural. Il a été érigé en pierre et en brique au XVIIIe siècle par le marquis d’Aligre, propriétaire du domaine qui souhaitait transformer son château en un Petit Versailles. Une citation de Voltaire Qui que tu sois, voici ton maître. Il est, le fut ou le doit être est inscrite dans la rotonde de l’édifice. Mais avec le temps, l’état du temple de l’amour s’est considérablement dégradé. D’anciens élèves et salariés de la Fondation d’Auteuil ont fondé une association loi 1901 pour récolter des dons et lancer un projet de restauration. Une convention pour la sauvegarde du temple de l’Amour a été signée le 18 mai dernier entre la Fondation du Patrimoine, l’association de Sauvegarde du Temple de l’Amour et les établissements Notre Dame de la Fondation d’Auteuil.
L'Echo, 19/06, p.26

(Montoire-sur-le-loir) Les enfants savent tout du patrimoine
Vendredi avait lieu à la mairie de Montoire en présence de Guy Moyer, le maire, et Jean-Luc Nexon, maire de Trôo, la remise officielle des deuxième et troisième prix départementaux du concours « Le patrimoine, toute une histoire », organisé par les VMF, Vieilles maisons françaises. Véronique de Vallois, déléguée adjointe des VFM de Loir-et-Cher a remis le deuxième prix aux vingt sept élèves de CM2 de l’école Pasteur et à leurs professeurs, Jacques Derrien et Marine Jalaudin. Le troisième prix – avec une faveur spéciale puisque ce concours était à l’origine réservé aux CM2 –, a été remis aux vingt-cinq élèves des CE1-CE2 de l’école de Trôo et leur professeur Maud Janvier. Des écoliers ravis d’être à l’honneur et de recevoir un prix pour leur travail. A Montoire, les élèves ont choisi le bâtiment de l’ancienne église Saint-Oustrille et leur récit se nomme « Le mystère de l’église ». Trôo a été le coup de coeur pour ces jeunes enfants, intéressés par le puits qui parle ! Leur réalisation, « Ludo et les fantastiques histoires du puits qui parle », un travail plein de charme, a fait craquer le jury. Le premier prix a été remporté par l’école Gaston-Percheron de La Ferté-Imbault avec une belle réalisation, « Enquête à Chambord ». La joie des élèves rejoignait celles des organisateurs, élus et professeurs.
NR Loir et Cher, 19/06, p.19

(Mur de Sologne) Une restauration de château pour un emploi

Le chantier de restauration poursuit son bonhomme de chemin. Débutée il y a un an, la chapelle du château de la Morinière a été restaurée, comme une partie du mur d’enceinte. Cette année, c’est au tour des communs et d’un pavillon de chasse. L’oeuvre d’Acta Vista, association marseillaise qui met en place des chantiers d’insertion et de formation professionnelle. Ce projet solognot est le premier hors région Paca. Le principe ? Pendant un an, des jeunes et des personnes sans qualification travaillent au château, quatre jours par semaine, 35 heures rétribuées au Smic. A la fin de leur séjour, ils passent leur diplôme de maçon du bâti ancien à l’Afpa de Blois. Les apprentis maçons sont recrutés via Pôle emploi ou la Mission locale de Romorantin. « On ne cherche pas nécessairement des maçons avec dix ans d’expérience, les compétences c’est bien, mais le principal critère c’est la motivation », explique Jean-Michel Planchenault, formateur de l’association. Actuellement, ils sont huit. En juillet, quatre autres jeunes de la Majo rejoindront le chantier. Jean-Michel Planchenault, Compagnon du Devoir, prend plaisir à encadrer cette équipe et à transmettre son savoir.
NR Loir et Cher, 19/06, p.19

(Preuilly-sur-claise) Chapelle : première tranche terminée
Samedi a été inaugurée la première tranche des travaux de restauration de la chapelle de Tous- les-Saints. Le maire, Gilles Bertucelli, a rappelé que cette opération était due à l’engagement de la Société archéologique de Preuilly (Sap), de son président Bernard de La Motte et de Gérard Thoreau, qui en 2015 avaient sollicité la municipalité pour cette restauration. Après l’étude réalisée par l’architecte Jean-Philippe Barthel, le plan de financement a été établi : Drac 55.800 €, Sauvegarde de l’art français 21.000 €, Fondation du patrimoine 12.300 €, souscription publique 16.100 €, Sap 8.000 €, réserve parlementaire 10.000 €, Crédit Agricole 2.000 €, commune 14.800 €, récupération de TVA 27.500 € (soit un budget de 167.500 €). Bernard de La Motte a retracé l’historique de cette chapelle du XVe siècle et rappelé l’intérêt de sa peinture de double danse macabre extrêmement rare. Laissée longtemps à l’abandon, la chapelle a été sauvée par un particulier, M. de Chezelle, mais depuis les années 70 elle menaçait ruine. Le président de la Sap espère qu’un jour prochain une seconde tranche pourra sauver la peinture murale.
NR Indre et LoireE, 19/06, p.21

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 9:42

Jay-Z et Beyoncé, ambassadeurs glamour du musée du Louvre

Le Louvre espère attirer un nouveau public, grâce au fabuleux coup de projecteur fourni par Beyoncé et Jay-Z avec leur clip tourné dans le musée.

On ne peut rêver meilleur coup de projecteur. Beyoncé et Jay-Z devant la Joconde ont été vus plus de 10 millions de fois en 24 heures avec leur nouveau clip. Le Louvre s'offre ainsi un gigantesque "coup de com" en espérant, au-delà de l'aspect financier de l'opération, élargir son public.
Lire la suite : https://people.bfmtv.com/actualite-people/jay-z-et-beyonce-ambassadeurs-glamour-du-musee-du-louvre-1473890.html

Beyoncé et Jay-Z au Louvre : combien le tournage de leur clip a rapporté au musée?


Le dernier clip de Beyoncé et Jay-Z, tourné au musée du Louvre, cartonne. Le mystère plane sur le coût qu'ils ont dû débourser pour avoir un accès exclusif à certaines salles du musée.
Lire la suite : https://www.lejdd.fr/culture/beyonce-et-jay-z-au-louvre-combien-le-tournage-de-leur-clip-a-rapporte-au-musee-3686918

Un non-sujet...

Tout le web et les réseaux sociaux ne vibrent que de ça : le clip de Beyoncé et Jay Z au Louvre sur lesquels certains s’extasient et d’autres se scandalisent. Ou comment faire parler avec un non sujet… Car le Louvre accueille depuis toujours des tournages de clips ou de films. Il n’y a évidemment là rien de scandaleux à condition que deux conditions soient remplies : que le musée ne soit pas fermé au public pour cette occasion et que les œuvres ne soient pas mises en danger.
Lire : https://www.latribunedelart.com/un-non-sujet

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 20 Juin - 10:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 9:46

Musée d'Orsay, Versailles, Arc de Triomphe sont fermés pour cause de grève

Plusieurs grands lieux touristiques parisiens, dont Versailles, le musée d'Orsay ou l'Arc de Triomphe, étaient fermés mardi en raison d'une grève à l'appel de plusieurs syndicats pour protester contre un projet de réorganisation du ministère de la Culture.
Lire la suite : https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/musee-orsay-versailles-arc-triomphe-sont-fermes-cause-greve-1497599.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 9:50

Honfleur : la ville rachète les objets du P’tit Musée d’Alphonse

La ville d’Honfleur a décidé de sauver le P’tit musée d’Alphonse Allais. Dans cet objectif, le maire, Michel Lamarre, avait dépêché le conservateur des musées de Honfleur pour expertiser la collection d’objets et négocier leur rachat.

Le 22 mai, Michel Lamarre, maire d’Honfleur, décidait de sauver le P’tit musée d’Alphonse, menacé de disparition depuis l’annonce de la fermeture de la pharmacie du Passocéan (place Hamelin) qui hébergeait jusqu’alors le musée. Il demandait ainsi à Benjamin Findinier, conservateur des musées de Honfleur, de rencontrer Pierre Barré, l’ex-pharmacien propriétaire des objets constituant ce petit musée, pour expertiser cette collection et négocier son rachat.
Lire la suite : http://www.paris-normandie.fr/actualites/honfleur--la-ville-rachete-les-objets-du-p-tit-musee-d-alphonse-MD13231195

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 9:52

Histoire transnationale des musées en Europe

Comment le Musée central des Arts a-t-il été créé en 1793, le futur musée du Louvre, avec la volonté d’en faire le plus grand musée d’Europe et du monde? Qu’est-ce qui se joue en Europe, quand la Révolution française cherche à impressionner et met en avant l'universalisme? demande Bénédicte Savoy.
lire la suite : https://www.franceculture.fr/emissions/les-cours-du-college-de-france/histoire-transnationale-des-musees-en-europe-38-patrimoine-annexe-1794-1815

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 10:00

Relaxation au musée

Une nouvelle activité est venue compléter celles déjà proposées par l'abbaye-école de Sorèze et le musée Dom Robert. Depuis peu, ils proposent des séances de relaxation, dans le cadre du musée, les mercredis 20 et 27 juin, de 18 h 30 à 19 h 30.
Source : https://www.ladepeche.fr/article/2018/06/20/2821277-relaxation-au-musee.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 10:05

La mosaïque romaine découverte à Uzès sera exposée dans un musée uzétien

La grande mosaïque découverte au printemps 2017 sera exposée au sein de l'ancien Evêché d'ici 5 ans.

Au printemps 2017, une grande mosaïque romaine, avait été découverte quasiment intacte lors de fouilles préventives sur le chantier d'un internat à Uzès. Cette œuvre de près de 50 m² était une des pièces maîtresses de toute une ville mise au jour. Une belle surprise car la période gallo-romaine d'Ucetia était très mal connue.
Lire la suite : http://www.midilibre.fr/2018/06/19/la-mosaique-romaine-decouverte-a-uzes-sera-exposee-dans-un-musee-uzetien,1689114.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 10:10

Colloque international : « Quelle universalité pour les musées universels ? »

Musées des Arts et Métiers, 15-16 juin 2018
Voir le programme : https://www.franceculture.fr/conferences/universite-paris-nanterre/colloque-international-quelle-universalite-pour-les-musees-universels

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 10:13

Le musée des Beaux-arts bientôt prêt à rouvrir

Depuis la semaine dernière, les œuvres font peu à peu leur retour dans le musée bisontin. Ses murs rénovés de la place de la Révolution rouvriront au public dans cinq mois : le 16 novembre exactement, en fin d’après-midi. L’heure est donc aux accrochages. « L’Hallali du cerf » du peintre Courbet et un imposant tombeau gallo-romain de 2,5 tonnes ont fait partie des premiers arrivages. Ils devraient se succéder jusqu’à la mi-juillet.
lire la suite : https://www.leprogres.fr/jura-39-edition-lons-le-saunier/2018/06/18/le-musee-des-beaux-arts-bientot-pret-a-rouvrir

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 10:22

Enrichissement des musées

Le musée de Poughkeepsie achète un tableau de Charles-François Hutin
Voir : https://www.latribunedelart.com/le-musee-de-poughkeepsie-achete-un-tableau-de-charles-francois-hutin

Le Dallas Museum of Art achète un tableau de Derick Baegert
Voir : https://www.latribunedelart.com/le-dallas-museum-of-art-achete-un-tableau-de-derick-baegert

Deux sculptures de Claudel et de Rodin acquises par le Getty
Voir : https://www.latribunedelart.com/deux-sculptures-de-claudel-et-de-rodin-acquises-par-le-getty

Le Christ devant les instruments de la Passion des Le Nain n’a pas été préempté

Voir : https://www.latribunedelart.com/le-christ-devant-les-instruments-de-la-passion-des-le-nain-n-a-pas-ete-preempte

Deux fragments de panneau par Cosimo Rosselli acquis par la Huntington Library

Voir : https://www.latribunedelart.com/deux-fragments-de-panneau-par-cosimo-rosselli-acquis-par-la-huntington-library

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 9887
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   Mer 20 Juin - 10:42

Circulation des œuvres : une mauvaise idée plutôt bien réalisée

Le projet était très mal parti (voir notre article). Heureusement, la ministre a eu le bon réflexe de nommer deux conservateurs pour mettre en musique son projet de circulation des œuvres et ce qui était au départ une idée inquiétante s’est transformée en quelque chose qui peut, si cela est bien mené, donner quelques effets positifs.
Lire la suite : https://www.latribunedelart.com/circulation-des-oeuvres-une-mauvaise-idee-plutot-bien-realisee

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (18 - 24 juin 2018)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (18 - 24 juin 2018)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: