Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil  Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Juillet 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 9:59

Musées région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse d ema DRAC Centre-Val de Loire

(Meung sur Loire) La science éclaire le patrimoine
La médiathèque et le musée de Meung sur Loire fêteront la science, ce weekend. Au musée, mise en lumière de la collection Quatrehomme. François Quatrehomme (19101996), érudit local, a collecté et assemblé dans sa vie trois collections : archéologie, paléontologie et numismatique. Le musée met en lumière les derniers travaux scientifiques menés sur ses collections, à travers des expositions et des vidéos. Scan 3D, rayon X, fluorescence, spectromètre de masse : des technologies au service du patrimoine.
RC Orleans, 08/10, p.35

(Issoudun) Jean Pons : itinéraire d’un peintre épris de liberté
L’émotion de Babeth, la fille de Jean Pons, est palpable. Autour d’elle, les tableaux de son père irradient de leurs couleurs flamboyantes les murs blancs du Musée Saint-Roch. « Un de mes grands rêves qui se réalise, avec l’exposition de ces quatre-vingts oeuvres qui retracent son parcours. Enfin on rend hommage à Jean Pons, le peintre », lâche Élisabeth Pons, installée à Issoudun depuis une dizaine d’années. Réputé pour son atelier de lithographie parisien où il  côtoya les plus grands artistes de la seconde moitié du XXe siècle (de Bram Van Velde à Hartung, en passant par Lapicque ou Landskoy), Jean Pons (1913-2005) est moins connu pour sa peinture à laquelle il se dédia pourtant totalement à partir des années 70. « Toute sa vie, il a peint. Des années 1940 jusqu’à la fin de sa vie. Je sais qu’on retient de lui le lithographe. Mais il était avant tout un peintre. C’est d’ailleurs parce qu’il était peintre qu’il a su si bien comprendre les artistes qu’il a côtoyés, ajoute sa fille qui a poursuivi seule l’activité de lithographie dès 1973. A partir de cette date, il n’était plus lithographe, mais Jean Pons, le peintre. » Jusqu’au 30 décembre, le Musée Saint-Roch donne à découvrir cet insolite parcours artistique dominé par la couleur, à l’image d’un Mathis ou d’un Van Gogh, des artistes qu’il admirait. Disposés de manière chronologique, les quatre vingts tableaux ne constituent pas une rétrospective de l’oeuvre de Jean Pons. Lydia Harambourg, critique d’art et commissaire de l’exposition, préfère parler « d’anthologie construite avec des chef d’oeuvre. »
NR Indre, 08/10, p.14

(Ferrières en Gâtinais) Un atelier pour donner vie aux images
Jusqu’au 4 novembre, à la Maison des métiers d’art, on fête le cinéma d’animation. « L’antre aux images », exposition originale et interactive, à voir jusqu’au 4 novembre, réalisée par le collectif Barybal montre les expérimentations plastiques du cinéma d’animation. Samedi, Rémy D’Halluin, collaborateur du collectif, animait un atelier pour enfants destiné à leur faire découvrir les principes du cinéma d’animation à plat. Avec du matériel simple et un peu d’imagination,  les participants ont monté un petit film montrant un oiseau en vol : sur une plaque de plexiglass à plat et rétroéclairée, ils ont dessiné avec leurs doigts les différentes phases du vol sur une fine couche de sable. Une Webcam a enregistré chaque image et la magie d’un logiciel a donné vie et mouvement aux êtres ou aux choses. Les enfants ont, ensuite, réalisé d’autres scénarios. Deux heures passionnantes. (intégral)
RC Orleans, 09/10, p.15

(Guilly) Le musée expose au Mondial de l’auto
Le convoi n’est certainement pas passé inaperçu sur les routes. Fin septembre, un porte-char est venu chercher plusieurs véhicules de  collection du Musée des Ponts et Chaussées. Direction Paris et le hall 5.1 du Mondial de l’auto (du 4 au 14 octobre) pour une exposition consacrée aux Routes mythiques. Ce matériel illustrera deux des thèmes de l’expo : l’un consacré aux Routes des années 1970 et l’autre à La renaissance des routes. Parmi les pièces du convoi qui ont fait le voyage, un ancien rouleau-compresseur de quinze tonnes utilisé pour cylindrer les routes, accompagné de sa roulotte en bois. Durant tout le mondial, des bénévoles du musée se relaient sur place pour expliquer le fonctionnement et l’histoire de ces machines. Ils en profitent pour distribuer de la documentation sur le site de Guilly. En déficit de notoriété, le Musée des Ponts et chaussées s’offre là une vitrine rêvée…
NR Indre, 09/10, p.13

L’Atelier-Musée de l’Imprimerie de Malesherbes : un musée école
Alors que nous vivons au quotidien la révolution numérique et la transformation sociale et culturelle qu’elle entraine, le musée de l’imprimerie qui a ouvert ses portes à Malesherbes dans le Loiret le 28 septembre dernier est une formidable occasion de se replonger dans ce que l’on peut considérer comme la révolution technologique précédente: l’invention de l’imprimerie dont les conséquences sociales et intellectuelles en rendant l’écrit accessible à tous furent déterminantes dans notre histoire, et conditionna, bien sûr, la révolution numérique que nous vivons aujourd’hui sur laquelle se termine la visite de cet atelier-musée. Et les concepteurs de ce qui constitue aujourd’hui le plus grand musée de l’imprimerie en Europe, avec ses quatre mille mètres carrés d’exposition et les dizaines de machines et procédés présentés, ont parfaitement intégré dans la visite de ce musée, la dimension pédagogique en direction des jeunes générations en proposant un parcours de visite qui allie la découverte chronologique à une approche pédagogique plurielle.
Mag'Centre, 09/10

(Chartres) L’indomptable fauve renaît
« Il était taillé comme une armoire à glace, il a été lutteur de foire, et coureur cycliste, et a participé au premier Paris Roubaix », raconte Esther Gibut, historienne de l’art et guide conférencière à l’Office de tourisme de Chartres. Pour elle, Maurice de Vlaminck avait « un caractère anarchiste, il voulait être libre et indépendant, il refusait les étiquettes. » En tant qu’historienne de l’art, elle s’intéresse beaucoup à l’art contemporain, de la fin du XIXe et du XXe siècle. Ce qui la conduit, naturellement, à s’intéresser à Maurice de Vlaminck. Ce peintre, surtout connu pour sa période fauviste, s’est installé en Eure et Loir en 1925, à la Tourillière, commune de Rueil la Gadelière. Il avait alors 49 ans, et venait de se marier avec sa deuxième épouse, Berthe Combe. « Il aimait être en contact avec la nature » Pourquoi l’Eure et Loir ? Plusieurs raisons sont invoquées : le manque d’argent, l’attrait de la ruralité, la volonté d’une nouvelle vie… « Il n’avait pas d’argent. Il regrattait ses vieilles toiles pour pouvoir les réutiliser », explique la guide conférencière. « Il préfère ce qui est local, il aimait être en  contact avec la nature. Il adorait la moto, et il avait une voiture avec laquelle il roulait très vite. Il reproduit la vitesse dans ses tableaux. Ce qui l’intéresse, c’est l’instant présent, le ressenti, les émotions. » Paradoxalement, Maurice de Vlaminck est surtout connu pour sa période fauviste, entre 1905 et 1907. Considéré comme un des fondateurs de ce courant, avec son ami de toujours André Derain, et Henri Matisse, il y laisse quelques unes de ses plus belles toiles. Pourtant, ce n’est pas sa période la plus prolifique. Avec plus de 5.000 oeuvres laissées derrière lui, il s’illustre aussi dans divers courants expressionnistes. Maurice de Vlaminck était aussi un artiste complet. Il a réalisé quelques gravures, s’est essayé à l’écriture.
+ Le musée des Beaux-Arts expose l’intégralité de sa collection : c’est Solange Prével-Vlaminck, la fille de l’artiste, qui a offert les premières oeuvres de son père au musée, en 1978.
L'Echo, 11/10, p.2/3

(Tours) Le renouveau du Muséum d’histoire naturelle
La nouvelle présentation des collections permanentes du Muséum d’histoire naturelle de Tours était inaugurée hier soir. Si le vivarium du premier étage a été partiellement refait – regroupant désormais tous les animaux vivants, de l’étrange iguane à collerette au dangereux anaconda – le second étage a vite été saturé, les invités se bousculant pour voir les espèces naturalisées, dont 70 nouveautés venant du monde entier. En l’occurrence les trophées de chasse de Guy Gautier, d’Amboise, présent avec sa femme Françoise. Le don à la Ville a nécessité une réorganisation totale du lieu et de la collection. Ainsi, les enfants, mais pas seulement, étaient très impressionnés par l’ours polaire, le grizzli, la tête de bison, ou encore le lion capturant une gazelle.
NR Indre et Loire, 13/10, p.14

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 15 Oct - 10:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 10:01

Archéologie région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 15 Oct - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 10:01

Patrimoine région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Dammarie sur Loing) La cloche désormais électrique
Le nouveau mécanisme de la cloche de l’église est électrique. En effet, lors d'une récente visite de contrôle, la mairie a jugé que le cuir tenant le battant de la cloche avait mal vieilli et qu'il était devenu dangereux de l’actionner. Philippe Poirier, maire de la commune et les conseillers ont donc fait changer le mécanisme par un système électrique qui sonnera le glas et l’angélus. Les habitants de la commune auront d’ailleurs le plaisir de l'entendre sonner pendant quelques instants le 11 novembre. Sur nommée Charles Adélaïde, du nom de ses parrains, le duc Charles de Montmorency Luxembourg et de la marquise Adélaïde de Laval, la cloche a traversé les années et Yves Cormier qui connaît l'histoire de la commune et surtout l'histoire de la cloche de Dammarie aime en faire le récit.
RC Loiret, 08/10, p.14

(Bourges) Une nouvelle histoire pour la Tournelle
Le renouveau architectural de l’îlot Victor Hugo pourrait en cacher un autre, commercial celui là. Derrière la refonte à 1,6 million d’euros de la place située au pied de la cathédrale, se pose la question de l’avenir de la Taverne de Maître Kanter. Sous son chapeau noir, le célèbre tavernier alsacien pourrait rendre son tablier et arrêter de faire mousser sa chope de bière. L’établissement a annoncé ces derniers jours sur sa page Facebook, au détour d’un message annonçant être à la recherche de personnel, l’ouverture d’un « nouveau bar/restau ». Le propriétaire réfléchit à un nouveau projet Quand et sous quel nom ? Les deux questions restent pour l’heure en suspens. Une question de semaines. « Il est encore trop tôt pour le dire mais, c’est vrai, je profite des travaux sur l’îlot pour réfléchir à un nouveau projet de restauration dans un lieu relooké », répond Christophe Cassard, responsable de l’établissement du centreville qu’il gère depuis 2004, en parallèle de l’auberge du Vieux Moulin, à Saint Germain du Puy. Après plusieurs années passées sans parvenir à trouver un acquéreur pour la Taverne de Maître Kanter, Christophe Cassard s’apprête à écrire un nouveau chapitre dans cette maison qui fait partie du paysage commercial berruyer depuis des décennies. Construite dans la deuxième moitié du XVe siècle, la maison de la Tournelle a été la propriété de Jean Boucher. Surtout connu pour ses oeuvres religieuses, le plus célèbre des peintres berruyers – né en 1575 et inhumé en 1632 à l’église Saint Bonnet – avait fait l’acquisition de cette maison en 1607, de retour d’un voyage en Italie. La transformation à venir de la Taverne de Maître Kanter devra répondre à des règles urbanistiques bien précises dont l’architecte des bâtiments de France est le garant.
Le Berry, 08/10, p.10

(Loches) La fontaine centenaire bientôt reconstruite
La fontaine Charles X, située en haut de la rue Picois, à l’angle de la rue Bourdillet, va bientôt être reconstruite. Cet élément patrimonial remontant à 1872 a été percuté par un camion en juin. La Ville a perçu les indemnités d’assurance, a-t-on appris vendredi soir. La fontaine sera renforcée par une tige métallique. Interrogé par la NR, le maire a précisé que les travaux devraient avoir lieu au début de l’année prochaine, voire avant si le budget peut être bouclé plus vite. Ce sera la deuxième fois que cette fontaine doit être reconstruite en quelques années. (intégral)
NR Indre et Loire, 08/10

(Montrésor) Site patrimonial remarquable : encore un an

Nom de code : « Site patrimonial remarquable » ou SPR. Ce document d’urbanisme en cours d’élaboration a deux  objectifs : doter Montrésor d’un outil de préservation et de valorisation de son patrimoine, d’une part, et, d’autre part, mettre à la disposition de ses habitants un guide clair pour leurs projets d’aménagements ou de constructions. Le projet vient d’entrer dans sa phase ultime de rédaction. Jusqu’au 15 novembre, le conseil municipal de Montrésor convie les habitants à une exposition sur le règlement du SPR, au rez-de-chaussée de la  halle aux Cardeux. Sous peu, le futur SPR sera présenté au comité de pilotage (*) qui s’est déjà réuni à plusieurs reprises. Par la suite, il sera soumis successivement à l’examen de plusieurs structures compétentes : commission régionale du patrimoine et de l’architecture, services de  l’État, organismes consulaires (Chambre d’agriculture, conseil départemental et Région, communauté de communes…).
(*) Présidé par le maire Christophe Unrug, ce comité de pilotage est composé de quatre autres élus (François Dréno, 1er adjoint ; Pascal Couratin, 2e adjoint ; Agnès Brunet-Tessier et Alain Willems, conseillers municipaux) ainsi que, au titre du patrimoine, Bernard Briais et Jacques Guionnet ; au titre des intérêts économiques locaux, Lydia Pagès et, Jean-Marie Pion ; sans oublier différents services de l’État (préfecture, Dreal et Drac).
NR Indre et Loire, 08/10, p.15

(Dadonville) La mobilisation est nécessaire
Les travaux essentiels de sauvegarde sur le gros oeuvre de l’édifice ont été estimés à environ 300.000 euros, ce qui reste une somme « raisonnable » pour éviter une situation difficile à rattraper si rien n’est fait. Un prix néanmoins hors de portée pour la commune de 2.500 âmes. Mais, plus de 15.000 euros ont déjà été récoltés (plus de 5 %), prouvant l’intérêt des habitants mais aussi de leurs voisins, pour leur patrimoine. « À partir de maintenant, chaque somme récoltée sera doublée par la Fondation du patrimoine (pour 10 € de don, la fondation en rajoute 10). L’organisme est seul à gérer la souscription publique et à attribuer les justificatifs pour profiter des 66 % de crédits d’impôts », a précisé le maire Marc Petetin dans son allocution lors de l’exposition de l’atelier dessin du CAC de Pithiviers, samedi. Son rappel de l’histoire de l’édifice a fortement intéressé l’auditoire qui en a profité pour poser de multiples questions. Dans ce monument « modeste mais attachant »,  sommeille l’histoire de la commune fractionnée en cinq hameaux, mais aussi de la famille des Duhamel du Monceau. Un ossuaire a été découvert, il y a quelques années seulement, qui conserve les reliques de nombreux membres de la famille.
RC Loiret, 09/10, p.11

(Bellegarde) Pour préserver la stabilité de l’édifice
Jean-Jacques Malet, maire, et Bernard Vella, délégué de la Fondation du patrimoine, ont signé vendredi l’avenant de la convention pour la restauration des douves du château. Une première convention avait été signée en avril 2012 et, à force de patience, les demandes de subvention ont porté leurs fruits. Les deux aides les plus importantes viennent du Département et de l’État via la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) pour 40 % chacune du montant des travaux (plus de 2 millions d’euros). La Fondation du patrimoine  va allouer, avec la Région, une somme de 10.000 euros suite à la souscription lancée auprès des particuliers (15.771 € récoltés). Jacques Moulin, ancien architecte en chef des Bâtiments de France pour le Loiret, connaît bien le patrimoine bellegardois pour lequel il est déjà intervenu  et auquel il est très attaché. C’est lui qui supervisera les travaux, malgré ses nombreuses activités, notamment celles d’architecte en chef du domaine national de Versailles. LogemLoiret apportera aussi son aide pour la maîtrise d’ouvrage.
RC Loiret, 09/10, p.15

(Gien) Il est venu le temps des travaux...
Impressionnant. C’est le mot qui vient à l’esprit lorsqu’on voit s’élever la nacelle à des dizaines de mètres de hauteur, pour que les ouvriers atteignent le sommet de l’église Sainte Jeanne d’Arc, à Gien. Depuis hier matin et jusqu’à vendredi soir, deux couvreurs de l’entreprise Attila, située à Villemandeur, et un grutier de la société montargoise Joffre effectuent des travaux sur le toit du clocher et de la nef de l’édifice religieux. Durant une semaine, ils remplaceront les ardoises abîmées par le temps. Un travail minutieux et nécessaire, d’un coût  de 18.000 euros pour la Ville. « Nous avons réalisé un diagnostic il y a un an, environ, à l’aide d’un drone, rappelle Pierre Laurent, adjoint au maire en charge des travaux. En fonction de ce que les professionnels verront, il pourrait y avoir des réparations supplémentaires à exécuter. » L’édifice, vieillissant, mériterait de trouver une nouvelle jeunesse. La tour clocher, noircie, contraste avec les briques rouges de la nef et du château situé à deux pas. « Cette église aurait besoin d’un ravalement de façade », concède Pierre Laurent, qui précise « qu’aucun chantier n’est prévu pour le moment ». Et pour cause : son coût grimperait rapidement. En 2013, le maire de l’époque, Patrick Chierico, a inscrit au budget 300.000 euros pour l’embellissement de la bâtisse… qui n’a pas été réalisé.
RC Loiret, 09/10, p.16

(Avord) La Grande Guerre vue par les collégiens
Sous la conduite de mesdames Faucheux, professeur d’histoire géographie et Verdier, professeur de français, les élèves suivent des activés d’arts plastiques et de théâtre. Le jeudi après midi, avec l’aide de Laurence Bernard, artiste plasticienne de Baugy, les élèves de 3e III ont travaillé durant plusieurs séances sur les affiches de  propagande, nombreuses à l’époque du conflit. Deux séances ont été consacrées à un travail sur la propagande et le slogan avec le professeur, puis les enfants ont fait des croquis, précédant la réalisation d’affiches de grand format. Ces affiches devraient constituer le décor de la soirée du vendredi 9 novembre à Avord. Parallèlement, les élèves de 3e II suivent un atelier théâtre animé par Esmeralda Pace de la Compagnie théâtrale Pace. En amont, ils ont lu des textes d’auteurs sur le sujet et plus particulièrement le roman Cris de Laurent Gaudé, ce qui a donné suite à des ateliers d’écriture.
Le Berry, 08/10, p.10

(Chartres) L’église Saint-Aignan mise en lumière
La plus ancienne église paroissiale de Chartres bénéficiera bientôt de l’éclairage le plus… moderne. La Ville compte offrir à l’édifice, une mise en lumière patrimoniale d’un nouveau genre, qui permettra de révéler toute sa beauté et ses lignes architecturales. Le Conseil municipal a voté, lors de sa dernière séance, l’autorisation de travaux. Mais il faudra d’abord que la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) donne son accord au projet. Élisabeth Barrault,  adjointe au maire chargée des travaux sur les espaces urbains et bâtiments, précise : « On a travaillé avec une conceptrice lumière sur un projet d’éclairage global des chevets, de la toiture et du clocher de l’église, qu’on pourrait voir depuis la place Morard. » Ce projet innovant ne se résume pas à la simple pose de spots au pied des éléments remarquables du monument. « C’est beaucoup plus pointu. Il s’agit de poser dans les zones d’ombre de l’église et sur le bâtiment lui même, le matériel d’éclairage. Il sera tout petit mais cela nécessite l’autorisation de la Drac. »
+ La place rénovée n’attend plus que les plantations et ses bancs
L'Echo, 09/10, p.8

(Courville sur Eure) « Notre église Saint-Pierre a fière allure »

L’église Saint-Pierre était à l’honneur, samedi matin, afin d’inaugurer la fin d’importants travaux de restauration qui ont commencé en septembre 2015 et qui se sont terminés cet été. Tout a commencé par une présentation de l’architecte des monuments historique, Patrice Cavel, qui a suivi les étapes de ce chantier, en présence de plusieurs élus locaux et de Régis Elbez, secrétaire général de la préfecture et sous préfet de l’arrondissement de Chartres. « La phase importante a été de recréer la baie détruite lors d’une tempête en 1807 et enlever l’important remplissage de pierre qui affaissait le porche. Nos prédécesseurs avaient démoli l’habillage de pierre, nous l’avons refait avant de poser le nouveau vitrail coloré. Concernant la charpente, une restauration a minima a été réalisée. 98 % des éléments sont encore d’origine, ils datent du XVIe siècle. » Une visite des pourtours de l’édifice a été proposée afin de découvrir les réalisations des différents corps de métier qui sont intervenus à l’extérieur, notamment sur la toiture de l’église, et à l’intérieur avec la restauration d’éléments de charpente sculptés. La lumière du nouveau vitrail a été remarquée.
L'Echo, 09/10, p.15

(Chémery) Château : quinze volontaires pour la restauration
Samedi, s’est tenue la première réunion de chantier pour les bénévoles participant à la restauration du château de Chémery. Environ quinze personnes se sont portées volontaires pour participer à la restauration du château de Chémery accueillis par Lydie Watts, la présidente, Johanne Quéméré, la secrétaire et Guy Millot, le responsable du chantier. Comme l’a rappelé Axel Fontaine, le propriétaire, « la façade d’un bâtiment appartient à celui qui la regarde ». C’est-à-dire que tout le monde est un peu propriétaire de ce château. Rendez-vous a donc été pris pour ces après-midi dédiés à la restauration du château. Des ateliers se sont constitués comme suit : jardinage, mise en valeur du château, taille de pierre, maçonnerie, menuiserie.
NR Loir et Cher, 09/10, p.20

(Amboise) Soirée royale au château
Samedi, le château royal d’Amboise a été le lieu d’une soirée spéciale. Organisée pour l’Ancien Ordre Royal et Souverain de l’Étoile et de Notre-Dame-du-Mont-Carmel (*), en présence du comte de Paris duc de France, la réception privée a été l’occasion de dévoiler aux invités le portrait du prince Henri d’Orléans. Ce portrait a été réalisé par l’artiste malaisien de renommée internationale Ken Yang, spécialiste de la portraiture princière et de prestige selon la technique dite du sfumato, inventée par Léonard de Vinci. L’oeuvre, peinte en trois mois, à la peinture à l’huile, sur panneaux de bois de peuplier a été encadrée par un bois du XIXe siècle, style Renaissance, en parfait état de conservation. Ce tableau fera partie de la collection permanente du château. (intégral)
(*) L’ordre, association loi de 1901, est à vocation spirituelle et chevaleresque. Son but est notamment de se consacrer à la sauvegarde du patrimoine chrétien en France.
NR Indre et Loire, 08/10, p.15

(Chateaudun) Périple au coeur d’une forêt magique
Magique, inquiétante, fascinante, la forêt titille l’imaginaire des enfants, comme celui des adultes, depuis la nuit des temps. Nombre de légendes et de contes de fées y ont pris corps. Une exposition lui est consacrée dans l’aile Dunois, au château de Châteaudun. « Il était une forêt… » est conçue à la manière d’un conte de fées par Francis Adoue, en charge des expositions itinérantes à destination du jeune public au Centre des monuments nationaux (CMN). Après les “Lanternes magiques et fantasmagories”, présentées au château il y a un an, « on s’est dit que la forêt et les fées sont des thèmes qui font travailler l’imaginaire », confie Francis Adoue. Le commissaire d’exposition a, donc, élaboré sept tableaux qui plongent « les visiteurs dans une sorte de rêverie ». « Obscur labyrinthe », le premier d’entre eux, s’inspire d’une gravure de Gustave Doré : La Divine comédie de Dante.
L'Echo, 10/10, p.24

(Reugny) Encore une sauvegarde du patrimoine !
Samedi matin, à Reugny, une quinzaine de personnes s’affairait autour d’une bétonnière, munie de gants, de vêtements usagés, de lunettes de protection et de casquettes. Pendant que certains ouvraient, difficilement, les sacs de chaux, d’autres remplissaient péniblement des seaux de sable et, dans un épais brouillard provoqué par la chaux blanche, balançaient le tout dans l’engin qui tournait comme une toupie, avec quelques superbes projections lors de la mise en eau du mélange. Tout cela sous l’oeil amusé et compatissant du remarquable formateur Jean-Pierre Colin qui n’hésite pas à mettre du sien, vu qu’il est demandé par le Pays Loire Touraine depuis plusieurs années. Avec un dosage de l’ordre de cinq parts de sable pour deux parts de chaux, le petit groupe composé de sept hommes et de six femmes a commencé à enduire le mur du presbytère avec la bénédiction bien urbaine d’Axelle Tréhin, maire de Reugny. (intégral)
NR Indre et Loire, 10/10

(Chenonceaux) Deux chevaux de la Garde républicaine à Chenonceau

Chenonceau, site touristique le plus visité en Indre-et-Loire, est l’objet d’actions de prévention et de sécurité spécifiques, coordonnées par la compagnie de gendarmerie d’Amboise. Après le passage des missions Sentinelles, au coeur de l’été, la compagnie a sollicité le passage d’une patrouille équestre. Cette action ponctuelle, et rare, a eu lieu vendredi après-midi, assurée par des gendarmes cavaliers montés sur Néron et Toulon, deux magnifiques chevaux de la Garde républicaine. Le gabarit de ces selles français, mesurant 1,70m au garrot, est très bien adapté aux missions de surveillance, qui nécessitent de voir loin. A noter : il existe un poste à cheval au château de Chambord, en Loir-et-Cher, fort de douze personnels et six chevaux. (intégral)
NR Indre et LoireE, 10/10

(Moutiers) Une nouvelle guivre pour le moulin
Pour mettre les ailes face au vent, l’arrière d’un moulin à vent est équipé d’une guivre ou queue descendant jusqu’au sol à la disposition du meunier qui peut ainsi faire pivoter la tourelle. Au moulin de Chesnay, à Moutiers en Beauce, cet équipement était très ancien comme l’explique Daniel, septuagénaire qui est aujourd’hui l’un des meuniers : « Quand je venais jouer autour du moulin dans mon enfance, c’était déjà cette pièce qui était utilisée. Elle doit être centenaire et, depuis quelques années, elle était protégée des intempéries par des tôles et très fragilisée. » Son remplacement était donc devenu indispensable. Bruno Galloup, menuisier local de Prasville et spécialiste de ce genre de travail a été sollicité.
L'Echo, 11/10, p.14

(Orléans) Les entrailles de la ville s’ouvrent à vous
Visiter d’anciennes carrières situées sur des propriétés privées à l’Argonne, des caves rarement ouvertes dans le quartier autour de la cathédrale Sainte Croix, ou encore l’ossuaire de la carrière Saint Paul, c’est désormais possible. Le service Villes d’art et d’histoire de la mairie d’Orléans a conçu tout un programme de visites souterraines jusqu’en décembre à Orléans. « C’est la première fois que nous faisons un tel programme pour le grand public. Les sites ont été choisis au regard des études faites par le pôle archéologie de la mairie dans le cadre du service prévention des risques dela mairie et du programme de recherches Sicavor », détaille Virginie Boyer, responsable du service Villes d’art et d’histoire. Ces visites ne sont pas accessibles aux moins de 10 ans, aux personnes claustrophobes ou aux personnes souffrant de vertiges. La descente dans certains de ces lieux se fait parfois avec baudriers. « Il faut prévoir des chaussures fermées, des vêtements longs », précise t elle.
RC Orleans, 12/10, p.13

(Bourges) Des travaux provoquent des coupures
Une lectrice du Berry républicain s’est étonnée, hier midi, de ne plus entendre les cloches de la cathédrale de Bourges. Renseignements pris auprès de la paroisse, il ne  s’agit pas d’une panne : « Les cloches de la cathédrale sonnent toujours, affirme le père Stéphane Quessard, curé de la cathédrale de Bourges. Mais comme il y a des  travaux d’électricité sur plusieurs mois dans toute la cathédrale, il y a, parfois, quelques coupures. Ce qui explique ce silence momentané. » L’État mène actuellement la rénovation de l’installation électrique de la cathédrale pour un montant de 1,1 million d’euros. (intégral)
Le Berry, 12/10

(Vendôme) Trentenaires, ils font restaurer une maison du XVIe siècle
C’est un projet particulier dans lequel se sont lancés Gaëtan Dodin, 35 ans, et sa compagne Sandrine Payen. Ils projettent de vivre dans une maison qui daterait du XVIe siècle, au lieu-dit Clouseaux, à Lunay. « On habitait Paris, et on souhaitait acheter une maison ancienne, explique Gaëtan, qui exerce la profession de moniteur d’auto-école. Nous avons décidé d’acheter la maison de mes grands-parents. » Avant de lancer les travaux, Gaëtan a fait appel à Maison paysanne de France. Une association dotée d’un réseau de bénévoles qui effectuent des diagnostics gratuits. Une révélation. « Au départ, on était parti pour une rénovation, c’est-à-dire refaire à neuf avec des méthodes modernes ». Mais ils optent pour la restauration, qui tient compte des caractéristiques des bâtis anciens. « Sur les murs anciens, il ne faut surtout pas de contre cloison, indique par exemple Alain Rocheron, de l’association Maison paysanne de France. Il faut au contraire, accompagner les murs. Un mur au nord pourra s’accompagner par exemple d’une petite épaisseur de chanvre et de chaux. Isoler n’est pas rendre étanche. Il faut laisser la possibilité à l’excès d’humidité de s’échapper. » Pour les travaux, Gaëtan a donc fait appel à des artisans spécialisés. Aujourd’hui, en attendant la fin des travaux, qu’il espère pour 2019, Gaëtan vit dans un mobile home, sur place. Il reconnaît qu’une restauration prend du temps.
NR Loir et Cher, 12/10, p.19

(Beaumont-village) Des subventions demandées pour l’église Saint-Sylvain
Les échantillons prélevés sur les fresques de l’église Saint Sylvain sont partis en culture pour une étude. Concernant la rénovation du Christ, le coût du projet s’élève à 12.755 € HT. Des subventions vont être sollicitées auprès du département et de la direction régionale des affaires culturelles. (intégral)
NR Indre et LoireE, 12/10

(Nohant-Vic) Anne-Lise Broyer expose sa vision de George Sand
Le Centre des monuments nationaux et le Musée de la Vie romantique présentent une exposition intitulée Madame Air, Laissez verdure, création d’Anne-Lise Broyer. « L’idée était de faire dialoguer deux lieux qui étaient le Musée de la Vie romantique, à Paris, et le Domaine de George Sand, à Nohant, de travailler sur deux facettes de la personnalité du personnage qui pouvait être à la fois mondaine, de par ses origines plutôt paternelles, et plus libre, par son ancrage dans le Berry, avec un rapport très fort au paysage et à la nature », confie l’artiste. Les oeuvres installées à l’intérieure de la maison dialoguent en vis-à-vis avec l’extérieur. En se retournant, le visiteur peut voir le vrai sujet photographié ou avoir un dialogue avec le reflet dans un miroir. Il y a aussi une pièce où l’artiste fait dialoguer sa propre personne avec ses origines.
NR Indre, 13/10, p.17

(Azay-le-Rideau) Des peintures murales médiévales à la lumière
Dans le choeur de l’église Saint-Symphorien, Amaëlle Marzais travaille sur sa thèse. Cette jeune doctorante du Centre d’études supérieures de la Renaissance analyse les peintures murales médiévales encore visibles. La restauration des Rois mages, réalisée en 1996, a permis de préserver les fragments de cette peinture datant de la fin du XIIe siècle. Le style des chevaux est semblable à celui de la chapelle Sainte-Radegonde de Chinon, soulignant la contemporanéité de ces deux peintures. Même si ce décor est très fragmentaire, il dévoile le souci du détail du peintre. C’est ce qu’analyse l’étudiante : « Ces images sont vectrices de messages, encore faut-il comprendre quelle était la technique employée, le déroulement du chantier et les gestes du peintre. » A la lumière de son projecteur, Amaëlle Marzais a ainsi découvert le dessin de préparation du peintre, l’esquisse d’avant la couche finale. Son travail n’est pour autant pas terminé, elle devra revenir pour lire le dossier en mairie et traiter informatiquement les données recueillies. (intégral)
NR Indre et Loire, 13/10

(PNR Brenne) L’énorme potentiel du patrimoine local
Tous les chemins mènent à Rome, surtout lorsqu’ils sont tracés dans le domaine du patrimoine. Arrivée en Brenne en 2014, Aurélie Houbre a dû emprunter des méandres improbables avant d’être nommée chargée de mission pour la valorisation du patrimoine de la Brenne. Ce nouveau poste, a été créé, après le départ en retraite de la directrice de l’Écomusée du Blanc, Hélène Guillemot, dans le but de faire rayonner l’établissement sur tout le territoire. Originaire de Metz, la jeune femme a étudié à l’Université de Strasbourg où elle a obtenu un doctorat en archéologie consacré à l’analyse des décors céramiques préhistoriques. Elle a fait ses débuts professionnels dans l’Indre, en tant que gestionnaire du Musée de Martizay, avant d’être assistante de conservation au château d’Azay-le-Ferron. Soucieux de la garder, le Parc de Brenne lui a proposé un intérim au Contrat local de santé. Elle a donc retrouvé depuis peu le fil de son vrai métier. La première mission d’Aurélie Houbre sera d’effectuer un diagnostic de l’offre patrimoniale du PNR, avec un regard appuyé sur l’Écomusée, mais aussi sur des sites majeurs comme le château d’Azay-le-Ferron ou l’abbaye de Méobecq. La réflexion concerne également les musées de Prissac, de Martizay, Henri-de-Monfreid à Ingrandes, et de la pisciculture à Mézières-en-Brenne, la Maison des Amis du Blanc et l’atelier du Latté, à Oulches.
NR Indre, 14/10, p.10

(Chinon) La Grille : la belle endormie a retrouvé tout son lustre
Le château de La Grille, c’est l’exception du chinon ! Derrière ce slogan commercial, se cache pourtant une réalité. Celle d’un produit issu d’une exigence de qualité, et qui a gagné sa réputation de par le travail d’Albert Gosset, un vigneron champenois réputé, propriétaire, durant plus de 60 ans, de ce château à la fois si proche de la ville et si apparemment éloigné, tout au bout de son allée de marronniers. Alors, quand la maison Gosset a revendu, c’est Baudry-Dutour qui a compris l’intérêt de marier leurs réputations, en jouant sur la complémentarité et la volonté de toujours progresser. Propriétaires depuis 2009, Jean-Martin Dutour et Christophe Baudry ont donc souhaité « réveiller la belle endormie » que constituait un site certes superbe, mais sans investissement majeur durant les précédentes années. La priorité a été donnée aux aménagements de la cave pour une meilleure accessibilité, puis à la mise en place d’un caveau à l’architecture moderne, ouvert sur les vignes, et agencé avec goût.
NR Indre et Loire, 14/10, p.9

(Loches) “ Ludovic Sforza est un personnage de roman ! ”
Son cachot, intégralement décoré par ses soins, est l’un des moments forts de la visite de la cité royale. Là, dans le donjon de Loches, Ludovic Sforza, duc de Milan, a fini sa vie comme prisonnier, après avoir été l’un des plus grands princes de son temps et le plus grand mécène de Léonard de Vinci. Une trajectoire faite de grandeur et de déchéance, encore méconnue, que retrace l’ancien adjoint au patrimoine, Pascal Dubrisay, dans un livre à paraître ce lundi. Interview.
+ “ Cela pourrait faire parler de Loches
NR Indre et Loire, 14/10, p.11

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:31

L’appel des 63 pour soutenir l’ancienne directrice du Musée des beaux-arts de Gand

Des acteurs du monde de l’art ont signé une lettre en soutien à Catherine de Zegher, suspendue de ses fonctions il y a sept mois.
Lire la suite : https://www.lejournaldesarts.fr/actualites/lappel-des-63-pour-soutenir-lancienne-directrice-du-musee-des-beaux-arts-de-gand-140281

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:32

Le "Canot impérial" de Napoléon 1er quitte le musée de la Marine pour Brest

Voir : https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/le-canot-imperial-de-napoleon-quitte-le-musee-de-la-marine-pour-brest-7795179667

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:34

La foule aux portes des musées de la ville de Paris

Paris-Musées, malgré la fermeture de près de la moitié de ses musées pour restauration, revendique une programmation très ambitieuse avec plusieurs expositions phares pour la saison prochaine.
Lire la suite : http://www.leparisien.fr/paris-75/la-foule-aux-portes-des-musees-de-la-ville-de-paris-14-10-2018-7918836.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:35

Pourquoi aller au musée fait du bien ?

Le musée, un lieu qui pour certains respire l’ennui et la poussière, parfois à juste titre… Un lieu où l’on déambule dans des salles où l’on ne comprend pas toujours la signification des œuvres… Une visite dans les grands musées souvent expédiée au pas de charge, où l’on ne laisse pas le temps aux œuvres de nous parler et de nous ensorceler… Un lieu où l’on peut éprouver une sorte de nausée face au trop plein de beauté sous les yeux…
Lire la suite : https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-12-octobre-2018

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:37

Visite du musée des Plans-reliefs en mode réalité mixte

Jusqu’au 14 janvier 2019, les visiteurs pourront apprécier l’exposition sur le Mont-Saint-Michel au musée des Plans-reliefs à Paris. La particularité de cette exposition est le mélange de la réalité et de l’hologramme. Cet évènement sera l’occasion pour le public de tester le casque HoloLens de Microsoft. L’exposition a d’ailleurs été inaugurée par le président de Microsoft lui-même, Brad Smith, le 10 octobre dernier. Le casque permet un tour guidé de la maquette du Mont-Saint-Michel pendant un quart d’heure.
Lire la suite : https://itsocial.fr/actualites/visite-musee-plans-reliefs-mode-realite-mixte/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:38

UMA, le premier musée en réalité virtuelle accessible à tous

L’équipe à l’origine du projet UMA s’est donnée pour objectif de démocratiser l’art en créant un musée universel numérique gratuit pour tous. De quoi permettre au plus grand nombre de découvrir en ligne une multitude d’œuvres magistrales ainsi que des expositions uniques conçues en partenariat avec des musées et des spécialistes du monde l’art.
Lire la suite : https://www.01net.com/actualites/uma-le-premier-musee-en-realite-virtuelle-accessible-a-tous-1540175.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Re: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:40

Claire Chazal : « Je veux donner envie aux gens d’aller au musée »

Chaque samedi soir à 22 h 25, sur France 5, Claire Chazal présente Passage des arts, qui fait la part belle au théâtre, aux ballets, à la musique classique et aux documentaires inédits, tels qu’ Une nuit au musée, où une personnalité visite un musée dans des conditions privilégiées.
Lire la suite : https://www.ouest-france.fr/medias/television/claire-chazal-je-veux-donner-envie-aux-gens-d-aller-au-musee-6014660

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:41

Foot, musée, opéra... : la folie des escape games

Vous avez une mission : participer à un escape game, le dernier loisir en vogue. Les salles dédiées fleurissent partout en France et ces jeux d'évasion grandeur nature font leur entrée à l'opéra, dans les musées, les lieux de patrimoine et même les stades de foot. Un moyen ludique, de communiquer autrement.
Lire la suite : https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/10/13/foot-musee-opera-la-folie-des-escape-games

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:43

Liban : un nouveau musée pour réunir art contemporain et patrimoine d'Orient

Des œuvres contemporaines côtoyant des bronzes d'Aphrodite et de statues phéniciennes... Dans le nord du Liban, le musée Nabu vient d'ouvrir ses portes, à l'initiative de collectionneurs et d'artistes soucieux de mettre en valeur et transmettre le riche patrimoine culturel d'un Moyen-Orient déchiré par les conflits.
Lire la suite : https://culturebox.francetvinfo.fr/patrimoine/liban-un-nouveau-musee-pour-reunir-art-contemporain-et-patrimoine-d-orient-280489

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:46

Comment explorer un musée en réalité virtuelle

Cette semaine, «Le Temps» met en avant des œuvres qui seront présentées lors du Geneva International Film Festival. Le programme Sensible du GIFF vise à replacer l’humain au centre de la société numérique, notamment en rendant accessibles des musées virtuels.
Lire la suite : https://www.letemps.ch/culture/explorer-un-musee-realite-virtuelle

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:51

Le tribunal administratif annule la création du Musée des Confluences

Sous son air très impressionnant, c’est une décision très technique que vient de prendre le tribunal administratif de Lyon. Il a annulé l’arrêté du préfet de la région Rhône-Alpes portant création du “musée des Confluences”.
Lire la suite : https://www.lyoncapitale.fr/actualite/le-tribunal-administratif-annule-la-creation-du-musee-des-confluences/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:53

Les musées hollandais possèderaient 170 oeuvres volées à des Juifs

Les musées hollandais possèdent au moins 170 œuvres d’art qui pourraient avoir été volées à des propriétaires juifs pendant la Shoah, selon les conclusions d’une commission d’enquête après des années de recherche.
Lire la suite : https://fr.timesofisrael.com/les-musees-hollandais-possederaient-170-oeuvres-volees-a-des-juifs/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:57

Les tableaux tactiles du musée de l’Ardenne ont fait un tabac

Une réussite sur tous les plans. L’exposition « L’essentiel est invisible pour les yeux » proposait, depuis début juin, de découvrir douze chefs-d’œuvre des...
Voir l'article : http://www.lardennais.fr/116161/article/2018-10-09/les-tableaux-tactiles-du-musee-de-l-ardenne-ont-fait-un-tabac

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 11:59

Enrichissement des musées

Une préemption du Musée des Tissus de Lyon à la vente Malatier

10/10/18 - Acquisitions - Lyon, Musée des Tissus et des Arts décoratifs - Le musée lyonnais vient de préempter, dans la vente Malatier, une paire de portraits en soie brochée fabriquée à Lyon vers 1771 dont il conservait déjà un autre exemple comparable. Il s’agit des portraits du comte de Provence (futur Louis XVIII) et de son épouse, peints sur soie par Philippe de Lassalle, probablement ceux que l’artiste offrit aux altesses royales lors de leur passage à Lyon en 1771.
Lire la suite : https://www.latribunedelart.com/une-preemption-du-musee-des-tissus-de-lyon-a-la-vente-malatier

Acquisitions récentes du Musée des Beaux-Arts de Valenciennes

1/10/18 - Acquisitions - Valenciennes, Musée des Beaux-Arts - Ce sont des acquisitions modestes, surtout des dons, mais qui constituent néanmoins des enrichissements intéressants que le Musée des Beaux-Arts a pu faire depuis trois ans. Nous les récapitulerons ici par ordre chronologique d’entrée dans les collections...
Lire la suite : https://www.latribunedelart.com/acquisitions-recentes-du-musee-des-beaux-arts-de-valenciennes-7433

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 15 Oct - 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitimeLun 15 Oct - 12:00

Quand les musées se font auditorium

Le musée d'Orsay accueille 35.000 personnes par an autour de concerts variés. De nombreuses autres institutions muséales parisiennes font la part belle à la musique.
Lire la suite : https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/0302341288496-quand-les-musees-se-font-auditorium-2211374.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Empty
MessageSujet: Re: Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)   Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse ( 8 - 14 octobre 2018)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: