Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil  Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Juillet 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitimeMer 21 Nov - 9:10

Musées région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(La Chatre) Isy Ochoa réhabilite l’éléphant Fritz

Amoureuse des chats sans pour autant être une militante effrénée de la cause animale, Isy Ochoa, connue pour la qualité de ses illustrations notamment avec des timbres dessinés pour La Poste, s’est transformée en journaliste d’investigation. L’objet de l’enquête, l’éléphant Fritz qu’elle a découvert lors d’une visite au Musée des Beaux-arts de Tours. « J’ai été intriguée par cette présence et en cherchant son histoire, j’ai vite été scandalisée par tout ce qu’il avait vécu. D’où l’idée d’un album pour rendre hommage à l’éléphant Fritz qui sera étranglé en 1902 au coeur de Tours lors d’une parade du cirque alors qu’il semblait menaçant. » Une mise à mort que l’illustratrice de Savigny présente comme la fin tragique d’un long calvaire qu’elle raconte avec force détails dans un texte au style épuré, rehaussé par des dessins  délicats réunis dans le livre « Fritz » (*) qui vient d’être publié. Un album qui tombe à point nommé dans une actualité où le bien-être animal est à la une et que la présence des animaux sauvages dans les cirques fait toujours polémique.
(*) Fritz, Éditions du Rouergue, 18,50 €. A partir de 7 ans.
NR Loir et Cher, 12/11, p.3

Les musées du Loiret à Paris
Le salon Fine Arts Paris a fermé ses portes dimanche soir. Après cinq jours à faire connaître l’oeuvre d’Henry de Triqueti, le musée des Beaux Arts d’Orléans et le musée Girodet à Montargis ont remballé les collections. En effet, pour répondre au thème de cette année sur la sculpture, qui était à l’honneur dans les galeries aux côtés de la peinture et du dessin, les musées d’Orléans et de Montargis, qui se partagent le legs du sculpteur Henry de Triqueti, ont présenté tous les aspects de ce romantique qui brise les barrières entre les arts. Terres cuites, plâtres, bronzes, huiles sur toile et dessins… (intégral)
RC Orleans, 14/11

(Pithiviers) La ville se penche sur les collections de son musée
L’ordre du jour du conseil municipal de Pithiviers a été expédié en 1 h 15 hier. Le maire Philippe Nolland a démarré par des décisions prises dans le domaine de la culture. À savoir une demande de subvention à hauteur de 80 % à la Direction régionale des affaires culturelles pour une mission de 8 mois consacrée à l’étude et la valorisation de la collection du Musée d’art et d’histoire (30.400 €). Ainsi qu’une autre demande de subvention à la Drac pour établir un diagnostic de l’état sanitaire des oeuvres. L’idée étant que cette collection puisse de nouveau être visible, peut être en la déplaçant vers le château de Bellecour. Philippe Nolland a souligné qu’« un attaché de conservation sera recruté à partir de janvier. » (intégral)
RC Loiret, 14/11

(Blois) Dani Lary revient vingt ans après à la Maison de la magie
Il y a vingt ans ouvrait la Maison de la magie. Pour célébrer cet anniversaire, de nombreux changements sont intervenus dans la salle Robert-Houdin, un concours national sur le thème de l’illusion a été organisé, une grande soirée de projection lumineuse avec spectacle de magie musical, la venue du Festival international de magie et enfin, clou de l’année, la soirée de remise des trophées Robert-Houdin – 3e édition – et le gala de prestige de la magie française, présenté par François Normag avec en invité d’honneur Dani Lary aura lieu samedi soir.
NR Loir et Cher, 14/11, p.11

(Bourges) Les 15es Rencontres des maisons d’écrivains débutent aujourd'hui

Vous connaissez Marguerite Audoux ? Prix Femina, en 1910, pour Marie-Claire, elle est, avec Alain-Fournier, l’auteur du Grand Meaulnes, un des deux écrivains qui ont leur musée dans le Cher. Alors que débutent aujourd’hui, à Bourges, les 15es Rencontres des maisons d’écrivains, nous nous sommes demandés comment fait-on vivre une maison ou un musée d’écrivain. Comment développe-t-on sa notoriété ?
+ Léon Tolstoï - George Sand, le tout début d’une aventure : en 2016, le président du Centre des monuments nationaux (CMN) signe un jumelage inédit entre quatre monuments français et quatre monuments russes. Depuis, la Maison de George Sand à Nohant (Indre) est liée à la Maison de Tolstoï à Moscou.
Le Berry, 15/11, p.2/3

La momie scannée ce soir à la clinique de Saint-Doulchard
La momie égyptienne du musée du Berry est soumise, aujourd’hui, à un scanner à la clinique Guillaume-de-Varye. Une opération inédite pour le musée. Un homme d’une cinquantaine d’années, atteint d’arthrose vertébrale et de scoliose. Le bilan radiologique, réalisé sur la momie du musée du Berry en 1990, avait levé une partie des mystères entourant cette pièce datant de plus de 2.300 ans avant notre ère. Une partie seulement. Afin d’approfondir les connaissances, la momie passera un scanner en fin d’après midi à la clinique Guillaume de Varye. Cette étape, permise par les évolutions technologiques, nécessite une méticuleuse préparation, orchestrée par Laure Cadot, restauratrice spécialisée dans la conservation des restes humains et animaux. Au delà du bilan de conservation et du dépoussiérage, celle ci veillera aux manipulations et au transport de la momie, qui, délestée de son masque, sera placée sur une civière protégée de mousse, puis installée dans un sac hermétique. Après l’examen viendra l’heure de l’étude des résultats par le Dr Moysan, radiologue, Laure Cadot et Raphaël Durand, archéoanthropologue. Une équipe d’universitaires bordelais spécialisés dans l’imagerie médicale appliquée à l’archéologie interviendra dans un second temps (intégral)
Le Berry, 15/11

(Bourges) Les images hors-norme de « Djedhor »
«Magique. » Nous n’avons pas compté le nombre de fois où, dans la salle d’interprétation attenante à la salle de scanner de la clinique Guillaume de Varye, le mot a été dit, soufflé, confié. Face à l’apparition des premières images de la momie du musée de Bourges, bras croisés mains sur les épaules, sur les écrans, il n’y en avait pas d’autres, sans doute, à la hauteur du caractère inédit du moment. « Magique », pour le radiologue Philippe Moysan, pour la première fois associé à ce type d’examen. « Magique » pour Raphaël Durand, archéoanthropologue funéraire au service d’archéologie préventive de Bourges Plus, le regard capté par les images. « On est vraiment face à un individu, là, pas devant une masse faite de bandelettes… ». « Magique » pour Jérôme Clément, radiologue qui appartenait, en 1990, à l’équipe qui avait procédé au premier examen de la momie au centre d’imagerie médicale de rue des Poulies à Bourges. « Magique » pour la quinzaine de secrétaires, manipulatrices et médecins du département d’imagerie venus immortaliser cette scène rare. « Magique » pour Laurence de Lamaestre, directrice adjointe du réseau des musées de Bourges, au sourire si franc qu’il disait l’étonnement de vivre un tel moment.
Le Berry, 16/11, p.5

(Diors) Nouveau drapeau au Musée de La Martinerie
Dans le cadre du centenaire de l’Armistice, une exposition était présentée, dimanche, à la salle des fêtes de « Fourches ». L’Office national des anciens combattants a prêté dix-neuf affiches avec, notamment, la photo d’aviateurs ayant combattu les avions ennemis. M. Niemier a présenté des objets de sa collection personnelle, à la suite de fouilles effectuées dans le Nord-Pas-de-Calais, sur des lieux de combat. Enfin, M. Laverdan, d’Issoudun ; M. Germain, de Châteauroux ; M. Simonneau et des habitants de Diors ont prêté des objets personnels pour compléter cette exposition qui a attiré beaucoup de visiteurs tout au long de la journée. Dans l’après-midi, Claude Durand, maire de la commune, a remis officiellement au colonel Jean-Jacques Bérenguier, président de l’association Les Amis de La Martinerie, un ancien drapeau du Souvenir français, datant de 1930, qui viendra compléter, en tant que quatorzième drapeau, la collection existante dans la salle des drapeaux du local de La Martinerie.
NR Indre, 16/11, p.12

(Lèves) Le Grenier de l’Histoire rouvrira ses portes
Le Grenier de l’Histoire de Lèves devrait rouvrir ses portes au public. Un groupe de collectionneurs veut créer une association, en accord avec Bertrand Papillon, le propriétaire du musée. Cette association veut redonner vie à cette collection qui retrace l’histoire des grandes guerres. Fermé depuis une dizaine d’années, le musée a été fondé par un ancien plombier qui a récupéré de belles pièces de collection militaire auprès de familles, ou en chinant.
L'Echo, 17/11, p.17

(Dreux) Du sang neuf à l’Écomusée
À l’occasion de la foire Saint Denis, François Fillon, président de l’association Flora Gallica, avait tiré le signal d’alarme. Avec la fin des emplois aidés, l’association ne pouvait faire autrement que réduire la voilure et mettre le musée de la vigne en hibernation partielle. Ce temps là est déjà révolu. En montant des dossiers pour engager de nouveaux types de contrats, Flora Gallica repart du bon pied sans mettre ses finances dans le rouge. Premier embauché, Aurélien, un Drouais de 25 ans, a rejoint la structure dans le cadre d’un contrat PEC (Parcours Emploi Compétence) dès le mois de mai. Il a signé pour un an sur la base d’un smic horaire à raison de 20 heures par semaine. L’assurance pour lui de toucher 670 € par mois et de prendre l’ascendant sur sa timidité. Cette nouvelle forme de contrats remplace les contrats aidés et permet une prise en charge par l’État qui oscille entre 40 et 80 %. Dans le cas d’Aurélien qui demeure au Lièvre d’Or, c’est 60 %. Même niveau de prise en charge pour Raymond, 52 ans, qui est, lui, travailleur handicapé. Les deux dernières recrues ont activé le dispositif de la Garantie Jeune mis en place par la Mission Locale.
L'Echo, 17/11, p.24

(Chateauroux) Le Musée Bertrand perd ses restaurateurs de meubles
Le site de Limoges de l’Association pour la formation professionnel le des adultes (Afpa) collaborait, depuis une dizaine d’années, avec le Musée-Hôtel Bertrand pour la restauration d’éléments de mobilier d’art. Les restaurateurs de ce centre de formation  qualifiante étaient présents au musée, mercredi, quand ont été dévoilées, à une vingtaine d’invités, les dernières restitutions de neuf pièces de mobilier appartenant à la collection. Des objets datant de 1755 à 1899, parmi lesquelles un fauteuil ayant appartenu à George Sand, des chaises, des commodes, un guéridon… Bruno Barjou, formateur à l’Afpa, a mis ses connaissances d’ébéniste au service de l’art et a partagé sa passion et son professionnalisme avec des étudiants et étudiantes : « De passage à Châteauroux, en 2007, j’ai eu envie de visiter le musée. J’ai remarqué des meubles, d’époques différentes, qui avaient besoin de restauration. J’ai rencontré Michèle Naturel, conservatrice du musée, et je lui ai proposé mes services. Notre collaboration aura duré dix ans. » Avec son départ à la retraite, la formation de restaurateur de mobilier d’art s’arrête. Michèle Naturel était particulièrement émue à l’évocation de cette décennie de complicité.
NR Indre, 17/11, p.11

(Esvres) Georges-Brassens visite le néolithique

Ces jeudi 15 et vendredi 16 novembre, l’équipe d’histoire du collège Georges-Brassens a emmené les classes du niveau sixième dans la capitale de la préhistoire régionale : Le Grand-Pressigny. Avec l’appui financier du conseil départemental, qui a affrété les bus, les collégiens ont pu investir le royaume de la préhistoire et vivre aux temps des ancêtres de Cro-Magnon. Autour d’un atelier de fabrication du feu le matin puis d’une visite des collections du musée l’après-midi, les jeunes apprentis chercheurs ont revécu une période de l’histoire apprise en cours. Ces journées ont été ponctuées de deux temps : la rencontre de leurs camarades du collège du Grand-Pressigny pour le temps d’un repas bien au chaud et la nouveauté de l’année 2018, avec la reconstitution grandeur nature d’un campement du néolithique.
NR Indre et Loire, 17/11, p.25

(Malesherbes) Voyage au coeur de l’imprimerie
Rendre à l’imprimerie ce qu’elle lui avait donné, c’était la volonté de Jean-Paul Maury en créant l’atelier musée de l’imprimerie (AMI) à Malesherbes, dans le Loiret. Avec comme fil rouge le fait de « parler de ce qui s’est passé mais aussi du présent et du futur. » Depuis l’ouverture du lieu fin septembre, on ne peut que constater que le pari est réussi. Quand on entre dans ce qui était auparavant une usine de papier chimique et carbone, on est d’abord saisi par le côté industriel des lieux : l’espace (5.000 m2), les longues allées, la tôle apparente… « C’est un musée d’histoire des techniques industrielles. On y raconte six siècles d’histoire de l’imprimerie : de Gutenberg à aujourd’hui », met en avant Jean-Marc Providence, son directeur, qui a travaillé pendant quinze ans pour La Villette à Paris. « Mais cette histoire n’a de sens que rapporté à une histoire économique, culturelle… Elles sont reliées les unes aux autres. C’est un musée de société. »
RC Loiret, 18/11, p.18

(Chartres) Le conservateur recruté en 2019
«C’est une vraie renaissance ». François Tulpain, président des Amis des Beaux Arts, est un homme heureux. Après une longue période d’incertitudes, l’équipement culturel chartrain regarde à nouveau vers l’avenir. « L’ambition qui est affichée par la Municipalité nous donne du baume au coeur », a précisé François Tulpain, lors de l’assemblée générale de l’association. « Nous avons 300 adhérents et nous affichons cette année un excédent de 10.000 € », se félicite le président. Résultat : grâce à ces finances saines, la structure a pu participer à la restauration d’un tableau en bois doré d’Alexandre Antigna, un peintre du XIXe siècle, ou à l’achat d’une étude préparatoire de François Bouchot. Et 2019 s’annonce comme une année charnière. Au tout début d’année sera lancée la procédure de recrutement du futur conservateur, qui devra appliquer un projet culturel et scientifique qui sera présenté aux élus d’ici Noël. (intégral)
L'Echo, 19/11

(Chateauroux) Un musée de la période américaine devrait ouvrir en 2019
En 2018, nous avons reçu de nombreux objets. Ils complètent Enotre importante collection et sont déjà présentés lors de nos expositions, s’est réjoui Jean-Claude Prot, président de Châteauroux, c’était l’Amérique, en ouverture de l’assemblée générale de l’association, mardi dernier, à la chapelle des Rédemptoristes. Un des objectifs de l’association est, en effet, de collecter documents et objets relatifs à la présence américaine à Châteauroux , dans les années 1950 et 1960, afin de créer un lieu de mémoire permanent.
NR Indre, 19/11, p.8

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 21 Nov - 9:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitimeMer 21 Nov - 9:11

Patrimoine région Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Aulnay la Rivière) On a retrouvé la tombe d’Anaxagore
Ce lundi, quand les écoliers d’Aulnay la Rivière reviendront dans leur cantine, qui n’est autre que la salle polyvalente du village, tout aura disparu. L’exposition autour de 1914-18 se sera envolée. Mais pas le souvenir du capitaine Anaxagore Lafouasse, qui en fut un peu la pierre angulaire. Nul doute qu’il vivra bien au delà de ce long weekend célébrant le centenaire de l’Armistice, le souvenir du natif de Laas, tombé au champ d’honneur le 4 juillet 1915, au Bois le Prêtre, en Meurthe et Moselle. Mais l’exposition, aussi fugace que poignante, aurait elle seulement pu voir le jour sans un formidable coup du sort ? Pas si sûr… « Ça faisait bien dix ans que j’étais sur ses traces, cherchant à consacrer un ouvrage au seul capitaine qu’a jamais connu – à sa connaissance d’historienne autodidacte – notre commune », rembobine Monique Sevin, à l’origine de huit ouvrages dans la série Notre village de Laas. Dont le dernier consacré au capitaine héroïque, qui aura permis à l’exposition, joliment fréquentée ce weekend, de voir le jour. Comment seulement prétendre écrire un livre sur un poilu en particulier (et le placer au centre d’une expo), quand on ignore où il repose ? En substance, la question que la tenace Monique consignait dans un précédent livret paru en 2014, et portant sur les soldats de la Grande Guerre de son village. Un ouvrage qui, hasard formidable, tombe un jour entre les mains de Gérard Boussard, un généalogiste d’Aulnay. Coup du destin, « je sais où se trouve sa sépulture. Elle est ici, à  Aulnay ». Gérard Boussard envoie donc des photos prouvant ses dires à Monique, alors frappée de stupéfaction.
RC Loiret, 12/11, p.13

« Un héritage à transmettre »
La Fondation du patrimoine a remis, vendredi soir, au musée des Beaux-Arts de Chartres, diplômes et plaques aux propriétaires qui ont rénové des biens privés ou communaux. Granges ou corps de ferme délabrés, toitures centenaires, églises qui s’effondrent, clochers vacillants… Depuis vingt deux ans, la Fondation du patrimoine veille à ce que ces bâtiments ou monuments chargés d’histoire ne disparaissent pas. « Un défi financier » Douze propriétaires privés et dix sept communes ont ainsi été récompensés. Grâce au label décerné, les premiers bénéficient d’une défiscalisation de tout ou partie des travaux réalisés ; les secondes d’un soutien appréciable pour la mise en place de souscriptions qui déclenchent des subventions lorsque le seuil est atteint. Henri Réau, délégué départemental de la Fondation du patrimoine, alerte : « Notre patrimoine est menacé par l’usure du temps et l’oubli des hommes. C’est un défi financier, mais nous devons tous, publics et privés, conjuguer nos efforts pour transmettre cet héritage aux générations à venir. »
L'Echo, 10/11, p.26

(Méry ès Bois) L’abbaye de Loroy vers une nouvelle vie
À Méry ès Bois, cette abbaye cistercienne, nécropole des Sully et inscrite aux Monuments historiques, a servi de modèle au domaine mystérieux du Grand Meaulnes d’Alain Fournier. Aujourd’hui propriété privée, elle a été laissée à l’abandon et se dégrade de jour en jour. Mais, le mois dernier, les propriétaires ont finalement déposé un dossier auprès de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac). Si le projet est validé, l’abbaye de Loroy pourrait devenir un pôle d’intérêt touristique autour des métiers du bois et de la ruralité. « Dans les faits, le projet pourrait démarrer en 2019 », indique François Gréau, délégué à la Fondation du patrimoine du Cher. Un grand pas, après des années de tergiversations. Il y a vingt ans, l’un des propriétaires, s’il n’envisageait pas une réhabilitation totale et donc trop coûteuse, évoquait l’idée de reconstituer un domaine solognot avec ses multiples métiers. Le projet a fait long feu et l’écrivaine amoureuse du patrimoine local Marie du Berry s’est emparée du dossier. Avec la volonté d’inscr ire l’abbaye de Loroy dans le cadre d’une « route du Grand Meaulnes » dont le monument serait le centre névralgique, Marie du Berry a écrit il y a un an à Stéphane Bern qui lançait alors sa « mission patrimoine ». Le bâtiment a figuré dans les 250 monuments en péril présélectionnés pour bénéficier des recettes du Loto du patrimoine. Une première victoire. En octobre dernier, l’écrivaine a voulu viser plus haut : elle a écrit au président de la République, Emmanuel Macron. « Le projet de création d’un pôle d’attraction culturel et touristique n’est pas encore engagé et cela m’inquiète  beaucoup », regrettait t elle dans son courrier. Dans une lettre en date du 5 novembre, le chef de cabinet d’Emmanuel Macron lui a indiqué que son intervention  avait été relayée auprès de Franck Riester, ministre de la Culture, et qu’elle serait « tenue directement informée, par ses soins, de la suite susceptible d’être réservée » à sa démarche.
Le Berry, 13/11, p.16

(Lazenay) Des oeuvres restaurées à l'église
Sous le regard des prêtres de la paroisse et des élus, l'inauguration des oeuvres restaurées de l'église NotreDame de la Fraternité de Lazenay a eu lieu, samedi matin, en présence de nombreux paroissiens. Quatre femmes artisans d'art – Florence Carly, Elodie Baubier, Clémence Fargues et Charlotte Santral – ont participé au sauvetage de trois tableaux en très mauvais état, d’un Christ qui avait perdu sa  croix et de l'intérieur de la chapelle quelque peu délabré. Hugo Laplantine a eu la tâche de restaurer le confessionnal, et le monument aux morts a été déplacé pour une plus grande clarté. Huit mois ont été nécessaires pour certaines oeuvres à restaurer mais, aujourd'hui, le Christ à retrouvé sa croix et sa place dans l'église, les tableaux ont retrouvé leur beauté d'antan et la chapelle est magnifique dans ses couleurs d'origine.
Le Berry, 14/11, p.17

(Chateaudun) Une manifestation pour soutenir l'administratrice

Le Centre des monuments nationaux (CMN) veut se séparer d’Anne Rousset, administratrice du château. Mais une pétition est lancée pour demander son retour  et a déjà récolté plus de 260 signatures. Une manifestation pacifique est, également, organisée ce soir, à 18 h 30, devant le château  par des bénévoles du spectacle historique La Grande épopée. Mise à pied à titre conservatoire depuis fin juillet, Anne Rousset se mure dans le silence, en  attendant la décision définitive. Elle doit passer vendredi devant une commission paritaire. Le CMN, de son côté, refuse de communiquer sur les raisons de sa suspension et sur la procédure en cours. (intégral)
L'Echo, 14/11

(Vendôme) Votes pour le bien du projet Vuitton

Les élus de Territoires vendômois, ont délibéré sur des sujets liés au projet de la marque Vuitton qui souhaite installer dans le bâtiment Régence Quartier Rochambeau à Vendôme, un atelier de fabrique de maroquinerie. Les élus ont ainsi constaté par délibération, la désaffection effective des locaux du bâtiment Régence. « Cela permet d’enclencher le processus concret de sa vente à la Fabrique Vuitton », a déclaré Pascal Brindeau. Ce bâtiment appartient à Vendôme, mais les élus de Territoires vendômois avaient à valider sa désaffectation. En effet, il y a quelques années, la Ville de Vendôme avait mis ce bâtiment à la disposition de Territoires vendômois pour que la communauté d’agglomération y accueille notamment des associations culturelles. Celles-ci, ainsi que diverses salles du musée, ont désormais trouvé d’autres lieux d’accueil. Autre délibération liée au projet Vuitton votée par les élus de Territoires vendômois ce lundi : celle concernant l’achat par Vendôme du bâtiment H (situé Quartier Rochambeau, dans le prolongement du bâtiment Régence). Si la commune de Vendôme se porte  aujourd’hui acquéreur de ce bâtiment c’est pour procéder à sa restauration pour y reloger le musée qui doit déménager d’ici six ans de la deuxième partie du bâtiment Régence. L’office du tourisme y sera également installé.
NR Loir et Cher, 14/11, p.21

(Orleans) Le château d’eau en travaux
Le château d’eau de 33 mètres de hauteur, avenue Diderot, a été construit en 1971. Il dessert le quartier de La Source avec 5.000 m³ d’eau utilisés toutes les 24 heures. Les pollutions, notamment des moteurs de véhicules diesel et liés à d’autres facteurs, ont noirci le dessous du réservoir et des quatre piliers. Depuis quelques semaines, un énorme échafaudage de 120 tonnes est en cours d’installation sous le château d’eau, pour les travaux de réhabilitation de génie civil. Les travaux vont durer environ six mois, avec un impératif : « La sécurité des personnes qui travaillent sur les échafaudages doit être assurée, notamment par un vent de plus de 40 km/h. Il faut éviter un risque potentiel de chute », a confirmé le responsable. La métropole souhaite faire classer cette structure aux monuments historiques : « Ce bâtiment correspond à une époque et il est nécessaire de lui redonner son état d’origine comme le demande l’architecte des Bâtiments de France. Nous avons aussi prévu d’appliquer une solution technique en titane sur le bas des piliers pour nettoyer plus facilement les tags », précise Christian Thomas, vice président à la métropole, chargé de l’eau potable.
RC Orleans, 15/11, p.13

(Bondaroy) Il faut sauver l’église de Saint-Martin
Située en bordure de forêt, à la sortie du village de 400 âmes de Bondaroy, l’église carolingienne Saint Martin Le Seul est un petit bijou du patrimoine. Mais la bâtisse, qui a plus de 1.000 ans, est aujourd’hui menacée selon soeur Anne, sa protectrice, qui vit dans le monastère juste à côté depuis 18 ans. « L’église est en train de tomber en ruine. C’est comme si c’était mon enfant qui était en danger. Il faut tirer la sonnette d’alarme », avance soeur Anne. « Sur les murs, on peut voir des fissures. Ils s’écartent de plus en plus. L’église n’a pas de fondations. Elle est posée directement sur le sol, qui est argileux. Avec la sécheresse, ce n’est pas bon. » Quand on voit que des marches manquent à l’escalier qui mène aux hauteurs de la bâtisse, on comprend aussi la nécessité de travaux. « Il est urgentissime de se mobiliser », martèle t elle. Elle souhaite récolter de l’argent afin qu’une dernière expertise soit menée sur le toit du clocher de l’église, qui est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques : « Il est lourd et appuie sur la charpente. Ça semble aussi jouer sur l’écartement des murs. Fautil le conserver, le modifier, l’enlever ? On ne pourra lancer des travaux qu’une fois toutes les expertises terminées. » Son but : récolter 9.000 €, afin que le travail de l’expert soit financé. Pour cela, elle s’attelle depuis le début du mois à préparer et vendre des paquets de friandises.
RC Loiret, 15/11, p.12

(Bourges) Des tableaux à restaurer à Notre-Dame
Depuis 2015, l’association Sauvegardons Notre Dame de Bourges se bat pour faire restaurer cette église de la seconde moitié du XVe siècle et la faire découvrir aux Berruyers. Dans un premier temps, elle se concentre sur un projet de restauration de quatre tableaux de 1773, réalisés par le peintre François Nicolas Mauperin (1766-1806). Pour ce faire, elle a lancé un projet de financement participatif sur le site internet CredoFundig. L’opération doit se terminer samedi 24 novembre. Les tableaux représentant les quatre évangélistes avec leurs attributs : l’homme pour saint Matthieu, l’aigle pour saint Jean, le lion pour saint Marc et le taureau pour saint Luc. Deux des peintures se trouvent dans les bas côtés de l’église, au sud. Les deux autres ont été découvertes par l’association dans l’ancienne sacristie, située en bas de la tour Pelvoysin. « Elles étaient posées contre le mur », se souvient Philippe de Lagarde, président de l’association. Les quatre tableaux, qui sont classés monuments historiques, sont « restaurables relativement facilement », indique Phlippe de Lagarde. Philippe Bardelot, conservateur des Monuments historiques, a contacté l’atelier Lambert, à Bourges, spécialisé dans la restauration et la conservation du patrimoine peint. Le montant des travaux est de 27.000 euros selon le devis de Carole Lambert. C’est pour payer cette somme que l’association fait appel au financement participatif. L’État, via la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) devrait contribuer à hauteur de 40% du montant. La fondation Dilecta a promis d’apporter 6.000 euros. Et l’association espère une subvention de la mairie, puisque les quatre tableaux sont propriété de la ville.
Le Berry, 15/11, p.10

(La Ferté Vidame) Église comble pour l’inauguration de l’orgue restauré
Trois ans après avoir relevé le défi de restaurer l’orgue de l’église Saint Nicolas, alors muet depuis plusieurs années, l’Association pour la renaissance d’un orgue, présidée maintenant par Alexis Leroi, qui a pris le relais de Bertrand Leys, a réussi à faire “reparler” ce très bel instrument du XVIII e siècle. Un orgue qui était initialement installé au Pin la Garenne (Orne), avant d’être restauré puis remonté dans l’église de La FertéVidame. Cette réalisation a pu se concrétiser grâce au soutien apporté par les nombreux donateurs, les membres de l’association, la municipalité et la Fondation du Patrimoine.
L'Echo, 15/11, p.18

(Châteaudun) Mobilisation
Trente personnes sont venues, hier soir, apporter leur soutien à Anne Rousset, administratrice du château évincée par le Centre des monuments nationaux, dans le calme et avec des dessins. « Nous ne connaissons pas le pourquoi du comment de sa mise à pied. Nous sommes juste là pour la soutenir, a confié le Dunois Sébastien Merveaux, à la fois bénévole du spectacle historique La Grande épopée, visiteur du château et citoyen. On a vu l’évolution du château depuis qu’Anne Rousset en est l’administratrice. Il revit et il est plus ouvert. » La pétition, lancée sur le site change.org, a déjà récolté plus de 260 signatures. (intégral)
L'Echo, 15/11

(Saint Aignan) “ La Boutique des couleurs ” inaugurée
Le temps peu clément de samedi matin n’a pas découragé les nombreux Saint-Aignanais venus assister à l’inauguration de « la vitrine » réalisée par Lionel  Marinier. Situé 14, rue Constant-Ragot, ce trompe-l’oeil vient remplacer la façade hors d’âge d’une ancienne boutique vouée initialement à la démolition dans le cadre du projet de valorisation de la collégiale. Les Monuments de France ayant stoppé la poursuite des travaux pour des raisons patrimoniales, il restait à tirer profit d’une situation compliquée. Parmi les nombreux projets à l’étude, le conseil municipal a fait le choix de laisser carte blanche à un artiste, et c’est avec  enthousiasme que Lionel Marinier s’est attelé à cette tâche en réalisant ce travail qui égayera certainement la rue pendant quelques mois. Dans son discours, Éric Carnat a rappelé que cette boutique « éphémère » sera mise à la disposition d’artistes et artisans d’art pour des expositions estivales, puis il a « félicité le peintre, mais aussi tous les partenaires qui ont permis cette réalisation au premier chef desquels on trouve l’État, qui a attribué une Dotation d’équipement pour les territoires ruraux, mais aussi la Région, et le père Lanchet, curé de l’église. » Il a aussi remercié Guillaume Peltier, parrain de cette réhabilitation.
NR Loir et CherS, 15/11, p.16

(Tours) Parcours lumière : un éclairage sur le patrimoine
A 18h30 pile, mardi, Christophe Bouchet, le maire, a mis le courant. Du jardin Saint-Pierre Le Puellier, derrière la place Plumereau, il a appuyé sur le bouton pour lancer le Parcours lumière conçu par l’agence Lyum (ex- Neo Light). A plus de 180 °, les façades s’illuminent : blanc classique en semaine, bleu l’hiver, avec quelques flocons pour Noël, du rose, les couleurs varient, donnent à voir autrement. Le tuffeau et les pans de bois deviennent comme la toile qu’un pinceau vient colorer. Dix scénarios sont prévus pour éclairer de façon différente cette partie de la ville. Une vidéo de Noël sera projetée du 1er au 30 décembre. Conçu pour durer environ 45 minutes, ce parcours d’1 km passe par le Vieux-Tours pour se focaliser sur dix sites majeurs : la place Châteauneuf, l’enceinte Châteauneuf, la basilique Saint-Martin, la tour de l’Horloge, le portail des trésoriers de Saint-Martin, la place du Grand-Marché, puis retour place Plumereau via la rue du Grand-Marché.
NR Indre et Loire, 15/11, p.11

(Chinon) La forteresse bientôt dans son nouvel habit de lumières
Mettre en lumière ce patrimoine exceptionnel. Au propre comme au figuré, c’est le souhait annoncé par le conseil départemental qui est sur le point d’être exaucé. En effet, après sept longs mois de travaux, le 30 novembre prochain, le site de la forteresse royale de Chinon sera officiellement équipé de sa nouvelle mise en lumière nocturne. « On est actuellement en train de finaliser les travaux, précise-ton au Service de conservation et valorisation des monuments du conseil départemental. On a souhaité valoriser ce patrimoine exceptionnel par une mise en lumière à la hauteur de la qualité du site. » Jusqu’alors, seul le front sud bénéficiait d’une mise en lumière datant des années 1980. Avec ce nouvel éclairage, le Département souhaite “ magnifié ” la grande campagne de travaux qui s’est achevée en 2010, avec la restauration des remparts, du donjon du Coudray, des logis royaux et la construction d’un bâtiment d’accueil. Cette nouvelle mise en lumière sera ainsi plus complète, notamment grâce à l’éclairage du Fort Saint-Georges (exclu de la mise en lumière actuelle) et à  un travail de densification de cet éclairage qui mettra en valeur les détails architecturaux extérieurs du site. Autre nouveauté, le dispositif sera modulable et programmable.
NR Indre et LoireW, 15/11, p.18

(Gien) Les objets cachent bien des secrets
Maître Renard, à la foule captivée, tiendra à peu près ce langage : « Vous le voulez, ce beau vase en Gien ? Il est à vous ! Et encore, vous ne connaissez pas ses secrets ! » Il est certain que lors de sa 41e vente annuelle de faïence, le dimanche 2 décembre, le commissaire priseur le plus fantaisiste du Giennois saura trouver les arguments pour céder à un bon prix cet article « fabuleux ». L’objet, comme les 300 autres mis aux enchères ce jour là, raconte une histoire. Celle de Pierre Montariol, directeur de la Caisse d’épargne de Gien, de 1908 à 1951. Ce vase couvert et son plat de présentation, décor « Pivoine  », aux initiales « PM », lui ont été offerts « lors de son départ à la retraite », indique Sandrine Dumontier, son arrière petite fille. Or, l’illustre homme n’a pas seulement géré une banque. Ami du docteur Pierre Dézarnaulds, il a rempli les fonctions de premier magistrat pendant la Première Guerre mondiale et a été maire provisoire, en 1940, durant l’Occupation allemande.
+ Un panneau rare de 1883
RC Loiret, 16/11, p.19

(Cher) Un coup de pouce pour le petit patrimoine rural
Comme tous les ans, la salle du Duc Jean, à Bourges, servira de cadre à la remise des labels de la Fondation du patrimoine. Cette année, trente deux dossiers ont été soutenus par cet organisme à but non lucratif, créé en 1996, dont l’objectif est de sauvegarder le petit patrimoine de proximité. Parmi les chantiers aidés figurent aussi bien des bâtiments publics (église Saint Symphorien à Morogues, abreuvoir du bassin municipal à Lugny Bourbonnais…) que privés (corps de ferme à Ids Saint Roch, grande maison à Vallenay…). Pour la première fois cette année, le patrimoine naturel a été soutenu. C’est le cas du bas marais du Val d’Auron à Bourges et du coteau de Coillard à Saint Georges sur Moulon. Pour les dossiers privés, la fondation sélectionne les dossiers à trois conditions : le bâtiment doit être visible depuis l’extérieur, les  Bâtiments de France doivent donner leur accord et il doit s’agir de travaux extérieurs (charpente, toiture, enduits, huisseries…). L’organisme apporte une aide sous forme de défiscalisation des travaux. « Lorsque les gens ne sont pas imposables, nous pouvons leur donner une subvention », indique François Gréau, délégué de la Fondation du patrimoine dans le Cher. Si la commune comprend plus de 2.000 habitants, la Fondation n’aide que les bâtiments non habitables. Néanmoins, elle soutient les chantiers situés dans le site patrimoine remarquable de Bourges (c’est à dire dans l’ancien secteur sauvegardé). Ainsi, cette année, deux maisons de la cité Jacques Coeur ont été aidées.
+ L’église de Morogues a été entièrement rénovée
Le Berry, 16/11, p.2/3

(Beauvilliers) Les habitants découvrent l'église rénovée
Les travaux de rénovation du patrimoine de l’église Saint Martin de Beauvilliers ont été inaugurés, samedi. Le député Philippe Vigier, le conseiller régional Fabien Verdier, le maire des Villages Vovéens Marc Guerrini, le père Robert ainsi qu’une centaine d’habitants ont participé à cette cérémonie, au sein de l’édifice du XIe siècle. Jean-Claude Bayarri, maire de Beauvilliers, a remercié tous les habitants qui se sont investis dans l’entretien de l’édifice. Il a salué le travail de l’association La Beauvilloise qui  anime la commune toute l’année et restaure, les bancs clos de l’église, grâce à sa section patrimoine, depuis 2015. Elle s’attaquera prochainement à la boiserie du confessionnal.
L'Echo, 16/11, p.13

Au chevet des lieux de culte et de leur histoire
Sa quête est des plus simples, les objets de sa recherche assez évidents à trouver : les églises de chaque village. Seulement, dans son inventaire réalisé pour l’association Observatoire du patrimoine religieux, Andy Pinoteau ne veut pas se contenter de prendre des photos et s’en aller. « C’est important pour moi de rencontrer les maires, les associations de sauvegarde et d’échanger. » L’homme, docteur en égyptologie, connaisseur en histoire de l’art, a souhaité s’investir pour mieux protéger ce patrimoine public. « Je peux renseigner les communes sur des interlocuteurs ou des manières de monter un dossier pour avoir des fonds », expliquait ce dernier à Patrick Nonin, maire de Nohant-Vic, qu’il rencontrait dans le cadre d’une de ses tournées, vendredi. Un service qu’il rend en plus des informations et images qu’il compile afin qu’elles soient reprises en détail sur le site de l’association. Dans la commune, berceau de Georges Sand, les élus locaux et la communauté de communes, qui gère les édifices historiques, ont pris conscience de l’enjeu de ces monuments. « Il y a un important chantier lancé sur l’église de Vic, avec un budget de près de 850.000 € », expliquait ainsi le maire. De quoi satisfaire le passionné qui tente, à chaque fois, de sauver la mémoire de ces lieux parfois laissés en désuétude.
NR Indre, 16/11, p.6

(La Chatre) La ville au Moyen Age présentée aux écoliers
La Châtre sous toutes ses formes au Moyen Age est une intervention du service culturel proposée aux enseignants. Dans le cadre des Médiévales d’Ars, le spectacle son et lumières programmé les 16 et 17 août 2019, l’équipe culturelle composée de Vanessa Weinling, Sandra Pinto et Brigitte Massoneau, du service culturel de la Ville, ont mis en place des ateliers pédagogiques à l’intention des enfants des écoles. Elles proposent une dizaine d’ateliers. Au choix, il y a histoire de La Châtre et de son territoire, danses médiévales, costumes et chants, musique, cuisine, rallye découverte à travers la ville (les monuments, le donjon…), les blasons. L’école Eugène-Delacroix a franchi le pas.
NR IndreE, 16/11, p.16

10.422 €
C’est le montant des fonds qui ont été récoltés dans le cadre d’une campagne de financement participatif au profit du château de l’Islette à Azay-le-Rideau. Ce château de la renaissance situé sur les bords de l’Indre fut le cadre des amours d’Auguste Rodin et de son élève Camille Claudel. Au début du mois d’octobre, les propriétaires privés ont lancé un appel aux dons sur Internet afin de financer la restauration de la grande salle du château qui servit d’ateliers aux deux sculpteurs et recèle une remarquable décoration picturale de la fin XVIe – début XVIIe. Plus de 10.400 € ont été récoltés auprès de 81 contributeurs sur la plateforme Dartagnans. Une somme qui dépasse les espérances des propriétaires. Cependant 12.000 € sont encore nécessaires pour boucler le financement des restaurations de la grande salle du château de l’Islette qui a signé une convention de mécénat avec la Demeure historique. (intégral)
NR Indre et Loire, 16/11

(Bellegarde) Le sculpteur Charles Desvergnes honoré

À l’office du tourisme, Gwennaëlle et Delphine – en accord avec la mairie – ont déjà choisi le thème principal de l’année qui sera axé sur le sculpteur Charles Desvergnes. « Nous allons présenter le sculpteur et ses oeuvres à travers les thèmes qui l’ont inspiré, sa technique, son parcours, tout en faisant le lien avec la Première Guerre mondiale », précise Gwennaëlle. Une exposition temporaire sera présentée et un partenariat est envisagé avec le château musée de Nemours. Ce dernier propose une exposition sur trois grands Prix de Rome de sculpture du XIXe siècle, dont Desvergnes. Des visites guidées estivales seront par ailleurs proposées en juillet et août sur les traces du sculpteur modeleur, avec un circuit en lien avec sa vie et ses oeuvres au travers de lieux bellegardois.
RC Loiret, 19/11, p.19

Ces sites désormais intercommunaux
Le dossier a été inscrit à plusieurs reprises à l’ordre du jour des conseils communautaires de Pays FortSancerroisVal de Loire. Cette fois, les élus ont, enfin, défini l’intérêt communautaire lié à la compétence intitulée « aménagement de l’espace ». Et ont décidé quels équipements touristiques seront, désormais, gérés par la collectivité et ceux qui seront restitués aux communes. Les conseillers communautaires ont choisi de prendre la main sur le fonctionnement de trois sites touristiques et de loisirs : la grange pyramidale de Vailly sur Sauldre, l’aire d’accueil de Subligny et La Balance, sur la commune de Jars. Ils ont, également, décidé de rendre d’intérêt communautaire la mise en place et l’entretien des équipements de balisage et de signalétique des circuits de randonnée pédestre et à vélo.
Le Berry, 19/11, p.17

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitimeMer 21 Nov - 9:51

Enrichissement des musées

Le Musée des Beaux-Arts d’Arras préempte un panneau maniériste
Lire l'article : https://www.latribunedelart.com/le-musee-d-arras-preempte-un-panneau-manieriste

Perpignan : Les Amis du Musée Rigaud présentent leurs nouvelles acquisitions au public
Lire l'article : https://www.lindependant.fr/2018/11/20/perpignan-les-amis-du-musee-rigaud-presentent-leurs-nouvelles-acquisitions-au-public,4869948.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 21 Nov - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitimeMer 21 Nov - 9:53

Un nouveau musée sur l’histoire de la ville en 2022

C’est un projet d’envergure qu’a lancé, ce matin, Thierry Kovacs, le maire de Vienne. D’ici 2022, un nouveau musée sur l’histoire de la ville va être créé avec le soutien de l’État, du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes et des conseils départementaux de l’Isère et du Rhône.
Lire la suite : https://www.ledauphine.com/isere-nord/2018/11/20/un-nouveau-musee-sur-l-histoire-de-la-ville-en-2022

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitimeMer 21 Nov - 9:57

Musée Carnavalet : fermé pour travaux, à quand sa réouverture ?

En plein cœur du Marais à Paris, dans l'un des quartiers les plus anciens et les plus prestigieux de la capitale, se niche le musée Carnavalet, consacré à l'histoire de Paris. Il occupe deux hôtels particuliers : l'Hôtel Carnavalet et l'hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau, laissant ainsi aux visiteurs plus d'une centaine de salles à explorer et des milliers d'objets, peintures, et maquettes à découvrir.
Lire la suite : https://www.linternaute.com/sortir/guide-des-loisirs/1754522-musee-carnavalet-ferme-pour-travaux-a-quand-sa-reouverture/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitimeMer 21 Nov - 9:59

Besançon : 11 200 visiteurs, le musée des Beaux-Arts au zénith

11 200 visiteurs de vendredi soir à dimanche soir pour le musée nouvelle version. Hier les Bisontins ont patienté jusqu’à une heure avant de le découvrir. Au bout de l’attente, contentement unanime.
Lire la suite : https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/11/19/11-200-visiteurs-le-musee-au-zenith

Besançon : le plus vieux musée de France a fait peau neuve

Le musée des Beaux-Arts de Besançon (Doubs) a rouvert vendredi, après 4 ans de rénovation, en présence d’Emmanuel Macron.

Quatre ans et demi de fermeture, pas moins : il fallait ça pour redonner vie au musée des Beaux-arts de Besançon (Doubs). L’établissement, qui abrite l’une des dix plus belles collections muséales de France, a été inauguré vendredi matin par Emmanuel Macron accompagné du ministre de la Culture, Franck Riester.
Lire la suite : http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/besancon-le-plus-vieux-musee-de-france-a-fait-peau-neuve-18-11-2018-7945638.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 21 Nov - 10:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitimeMer 21 Nov - 10:07

Paris : l'impossible rénovation de la chaussée devant le musée du Louvre

ENQUÊTE - La mairie et l'État sont embourbés dans un contentieux de longue date empêchant la rénovation de la route, place du Carrousel du Louvre. Et ce, malgré les annonces d'Anne Hidalgo.

Cela fait bientôt neuf mois que la mairie de Paris a annoncé la fermeture des guichets du Louvre aux voitures.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/11/19/01016-20181119ARTFIG00205-paris-l-impossible-renovation-de-la-chaussee-devant-le-musee-du-louvre.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitimeMer 21 Nov - 10:13

Musées nationaux : quelle stratégie de financement ?

A l’occasion de l’examen pour avis du projet de budget 2019 du Ministère de la culture, la députée Brigitte Kuster étudie les stratégies mises en oeuvre par les musées nationaux pour accroître leurs ressources propres.

Les musées nationaux sont les musées dont les collections appartiennent à l’État. Leur liste est fixée par décret et inscrite dans le code du patrimoine.
Lire la suite : http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/musees-nationaux-quelle-strategie-financement.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitimeMer 21 Nov - 10:20

#Louvre, #Beaubourg... Comment les musées gèrent vos photos sur Instagram?

La story sur Instagram d’une influenceuse dénonçant le refus qui lui aurait été fait d'entrer au Louvre à cause de sa tenue , et la presse (notamment 20 Minutes) s’empare de l’histoire. Si la photo de la jeune femme attire l’œil, on parle aussi et surtout d’une institution citée plus de 3 millions de fois sur Instagram pour le seul mois d’octobre 2018 avec les trois hashtags #louvre, #museedulouvre et #louvremuseum, selon une étude de la plateforme Holidu.
Lire la suite : https://www.20minutes.fr/high-tech/2373703-20181118-louvre-beaubourg-comment-musees-gerent-photos-instagram

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitimeMer 21 Nov - 10:21

Doha lève le voile sur son nouveau musée signé Jean Nouvel

C'est une immense rose des sables posée au bord de la mer. Le nouveau Musée national du Qatar sera inauguré le 27 mars 2019 sous le haut patronage de cheikh Tamim bin Hamad bin Khalifa Al Thani. Voici quelques révélations sur son architecture et son contenu.
Lire l'article : http://www.lefigaro.fr/culture/2018/11/14/03004-20181114ARTFIG00190-doha-leve-le-voile-sur-son-nouveau-musee-signe-jean-nouvel.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitimeMer 21 Nov - 10:24

Les objets de la discorde : comment restituer les trésors culturels spoliés ? (2/4)

[i]Le musée de l’Acropole à Athènes : un musée dans l'attente

Inauguré en 2009, le nouveau musée de l’Acropole a été conçu pour recevoir notamment les marbres du Parthénon pillés au XIXe siècle par Lord Elgin et conservés depuis au British Museum de Londres. La demande de restitution formulée par Athènes au musée britannique est toujours en cours...
Lire la suite : https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/les-objets-de-la-discorde-comment-restituer-les-tresors-culturels-spolies-24-le-musee-de-lacropole-a

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Empty
MessageSujet: Re: Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)   Revue de presse (12 - 18 novembre 2018) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (12 - 18 novembre 2018)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: