Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil  Revue de presse (7 - 13 janvier 2019) Empty  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Juillet 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 Revue de presse (7 - 13 janvier 2019)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (7 - 13 janvier 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (7 - 13 janvier 2019)   Revue de presse (7 - 13 janvier 2019) Icon_minitimeLun 21 Jan - 10:37

Musées Centre Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre


(Dreux) Le chapiteau mis en lumière à Paris
Le chapiteau de la nativité de la collégiale Saint Étienne, datant du XIIe siècle, est l’un des rares témoignages encore conservé aujourd’hui, de l’architecture de cet édifice, qui a été détruit à la Révolution française. La collégiale Saint Étienne était située à l’actuel emplacement de la chapelle royale de Dreux. Quatre chapiteaux sont conservés au musée d’art et d’histoire de Dreux. Au mois d’octobre 2018, l’institution a prêté l’un d’entre eux, celui de la Nativité, au musée de Cluny, le musée national du Moyen Âge de Paris, dans le cadre de l’exposition temporaire Naissance de la sculpture gothique.
L'Echo, 07/01, p.12

(Chateauroux) Des écrits du général pour le musée Bertrand

Cette année, nous n’avons pas dépensé beaucoup d’argent. Non par radinerie, mais parce qu’il n’y a pas eu beaucoup d’opportunités. Lors de l’assemblée générale des Amis des musées, à la chapelle des Rédemptoristes, le président, Christian Moreau, a présenté les dernières acquisitions de l’association au profit du Musée Bertrand. Il a dévoilé une aquarelle de Bernard Naudin, « découverte par un de nos adhérents, dans une brocante, à Amiens ». Un coup de téléphone au président et la transaction s’est conclue en vingt minutes. « C’est le gros avantage de l’association, souligne Christian Moreau. Nous avons une réactivité que le musée, avec ses procédures à respecter, ne peut pas avoir. » L’aquarelle, datée de 1937, représente un soldat avec un tambour. « Bernard Naudin est un graphiste originaire de Châteauroux. Il a fait beaucoup de représentation de soldats de la guerre de 1914-1918, indique le président. Illustrateur célèbre, à l’époque, il a aussi réalisé des affiches pour les emprunts de guerre. » La pièce va enrichir le fonds du Musée Bertrand, qui possède déjà une collection Bernard Naudin. Deuxième acquisition de l’exercice 2018, des correspondances du général Bertrand, achetées sur eBay.
NR Indre, 07/01, p.7

(Orleans) Des collections toujours enrichies
Un musée qui n’achète pas est un musée qui meurt, selon Pierre Rosenberg, ancien directeur du Louvre. « C’est une de nos missions essentielles », confirme Olivia Voisin, conservatrice des musées orléanais. Ainsi, en 2018, une trentaine d’oeuvres ont rejoint les collections du musée des Beaux Arts. Une majorité d’entre elles sont d’ores et déjà à découvrir dans les salles, d’autres attendent, en réserve, la réouverture, en 2021, des salles consacrées au XIXe siècle. Don, achat, dépôt, il existe différentes manières de compléter les collections. « Nous avons une liste idéale d’oeuvres, bien sûr. Mais nous menons les acquisitions en pensant à combler les lacunes et en suivant l’actualité du musée », explique la jeune femme. De fait, les dernières acquisitions étaient plutôt tournées vers les XVIIIe et XIXe siècles. Il vient juste d’être accroché aux cimaises des salles du XVIIIe, un tableau signé du peintre napolitain Giovanni Battista Lama. « C’était une très belle occasion, un tableau que je voulais depuis longtemps », lance Olivia Voisin dans un sour ire. Chaque acquisition a son histoire et celle des tableaux de Pompéo Batoni, « acquisitions majeures de 2018 », est plutôt jolie.
RC Orleans, 08/01, p.11

(Tours) Jérôme Farigoule directeur du nouveau pôle muséal
Depuis le 7 janvier, Jérôme Farigoule, qui, depuis 2013, était directeur du Musée de la vie romantique, à Paris, a pris ses nouvelles fonctions de directeur des musées et du Château de Tours. Un pôle muséal tout nouveau, qui réunit les musées de la Ville : le Musée des Beaux-arts, le Muséum d’Histoire naturelle, le Musée du Compagnonnage, et le Château de Tours. La Ville, qui avait déjà mutualisé les ressources techniques de ses musées, se dote aujourd’hui d’une direction commune dans le but d’harmoniser les projets et les programmations de ces lieux culturels, sur le modèle de dix collectivités, dont Strasbourg (depuis 1970), Marseille (1980), ou encore Angers (2014). (intégral)
NR Indre et Loire, 12/01

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 21 Jan - 10:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (7 - 13 janvier 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (7 - 13 janvier 2019)   Revue de presse (7 - 13 janvier 2019) Icon_minitimeLun 21 Jan - 10:38

Archéologie Centre Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre


(Chartres) Ils sont venus, ils ont vu et ils ont adoré
Veni, vidi, vici… Comme César, ils sont venus, ont vu et vaincu… les préjugés sur l’apprentissage du latin, grâce à un atelier proposé par la Direction de l’archéologie de la Ville de Chartres. Le service organise des ateliers sur les recherches réalisées par les archéologues sur différents sites de fouilles chartrains. Ces animations s’adressent à tous les élèves, de la maternelle au lycée. Sabrina Combes, professeur de lettres classiques au collège des Petits Sentiers, à Lucé, a offert à ses quinze élèves latinistes de troisième un cours de latin vivant, dans ce haut lieu de recherches archéologiques chartrain. Après avoir découvert les trésors exposés cet été, aux Abbayes SaintBrice, dans le cadre de l’exposition « Halcemedme, la magie au coeur de la Cité », les collégiens ont travaillé leur latin, non pas, ad nauseam, sur les textes d’Ovide ou Virgile, parfois jugés rébarbatifs par les jeunes esprits de 2018, mais sur la traduction des fresques inscrites sur les vestiges retrouvés à Chartres. Avec l’aide de Fanny Pennarun, médiatrice, ils ont utilisé comme support un livret élaboré par la Direction de l’archéologie. Elle explique : « Ils ont réalisé un travail d’épigraphie, à savoir de déchiffrage d’un texte magique en latin, sur un Turibulum (*) découvert en 2005, place des Épars. Les mots étant tous collés, il leur a fallu les identifier. »
(*) Brûle encens gallo romain.
+ Une première qui va se pérenniser
L'Echo, 07/01, p.7

Mosnes

C’est par un coup de gueule que le maire, Christophe Villemain, a débuté la cérémonie des voeux à ses compatriotes. A propos du réaménagement du centre-bourg, il a été demandé que des fouilles archéologiques soient effectuées, compte tenu de la proximité de l’église. « Ce qui est frustrant, c’est que l’emplacement des travaux à réaliser est défini depuis le début, soit plus de trois ans, mais surtout que les travaux d’adduction d’eau, qui obligent à ces fouilles, se feront aux mêmes endroits déjà fouillés. Des travaux qui coûteront à la collectivité et surtout des travaux qui ne serviront à rien. »
NR Indre et LoireW, 12/01

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 21 Jan - 10:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (7 - 13 janvier 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (7 - 13 janvier 2019)   Revue de presse (7 - 13 janvier 2019) Icon_minitimeLun 21 Jan - 10:38

Patrimoine Centre Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre


Au fil des cérémonies des voeux des communes

Genouilly
L’élu a également annoncé qu’il lancerait un appel aux dons auprès des habitants pour financer le remplacement des vitraux de la nef de l’église, ainsi que la restauration de deux tableaux.
Chéry
Le conseil municipal prévoit ainsi de poursuivre la rénovation de l’église paroissiale Saint Didier, de ses vitraux et de son enduit intérieur, lancée en 2018. « La candidature de Chéry a été retenue par la Fédération européenne des sites clunisiens, annonce t il, pour l’existence du prieuré de Saint Romain, dont l’église conserve le reliquaire. » La Fédération européenne des sites clunisiens valorise l’héritage des moines de Cluny, dont fait partie le prieuré. Des panneaux explicatifs sur ce sujet devraient être installés dans la commune, dans les semaines à venir.
Sancerre
La fin des travaux des remparts. Le chantier avait été lancé en 2017. Les parkings dits « dynamiques » – des panneaux affichent le nombre de places disponibles – sont désormais en place. Le projet doit donc être terminé cette année, avec « la pose de bornes rétractables et d’arrêts minute ». Le panorama
du ChampLoiseau, lui, devrait être accessible aux promeneurs « au printemps prochain ». La plantation de haies, prévue en 2018, avait été retardée par la météo.
Le Beffroi ouvert au public. « Il nous serait agréable que ce superbe bâtiment qu’est le beffroi soit ouvert aux visiteurs et aux habitants de notre commune », a affirmé le maire. Comme évoqué lors d’un récent conseil municipal, le canon aujourd’hui placé à la salle Saint Père la None pourrait rejoindre le  rez de chaussée du monument.
Le Berry, 07/01

Mareuil sur Cher
Le dossier concernant la réhabilitation du théâtre municipal qui tient particulièrement à coeur des élus locaux, ayant été refusé par la communauté de communes faute de compétence culture, a été transmis au plus haut échelon de l’État.
Nouan le Fuzelier
Une souscription pour l’église. Le maire a évoqué les travaux de l’église et la souscription, invitant les Nouanais à être généreux. Un appel a également été lancé à Pascal Bioulac en temps que président du pays de Grande Sologne, et à la conseillère départementale Isabelle Gasselin.
NR Loir et Cher, 07/01

Parcay Meslay
Une étude va permettre de déterminer les travaux à réaliser dans l’église.
Sepmes
Il y aura la mise en oeuvre de la première tranche de travaux pour la restauration de l’église.
NR Indre et Loire, 07/01

Vrigny
L’église, encore au coeur des chantiers. La première tranche avait consisté en une reprise des fondations du transept et la réfection de la couverture du clocher. La deuxième, qui sera bientôt terminée, porte sur le ravalement du clocher. La troisième tranche concernera un ravalement général.
RC Orleans, 08/01

Clémont
Autre mauvaise nouvelle, les toitures des chapelles de l’église côté nord, qui devaient être restaurées lors de la 4e tranche, nécessiteront des travaux plus importants et plus coûteux que ceux prévus dans le marché initial. En raison du manque d’entretien, les voûtes de deux des chapelles risquent de tomber en cas d’intervention sans étaiement, et la partie basse des charpentes n’existe plus, rongée par l’eau : « La dernière tranche extérieure de la réfection sera menée à son terme, mais une réalité s’impose : l’intérieur nécessite beaucoup plus de travaux que ceux estimés en 2013. L’enveloppe prévue ne réussirait pas à assurer la même qualité de restauration qu’à l’extér ieur de l’édifice. Il convient donc de prendre du temps pour ne pas bâcler le travail », plaide le maire. La dernière tranche optionnelle ne sera donc pas signée et un nouveau marché sera lancé, laissant entrevoir la rénovation de l’intérieur de l’église en 2020, au mieux. Parmi les interventions également envisagées par le conseil, la réfection du toit du presbytère a aussi été évoquée.
Dun sur Auron
L’année qui s’ouvre verra un équilibre budgétaire préservé, a indiqué Louis Cosyns, maire, avec notamment le ravalement des façades des remparts.
Le Berry, 08/01

Chitenay
L'église Notre-Dame abrite 13 tableaux du XVIIe siècle du Christ et des apôtres, protégés au titre des Monuments historiques, qui vont être restaurés pour un coût de près de 7.000 € subventionnés à hauteur de 80 %.
NR Loir et Cher, 08/01

Mouhet
Après avoir rappelé que l’année écoulée a été riche en investissements et en événements, le maire a dévoilé quelques pistes de travaux pour 2019. « Quelques travaux de rénovations sont prévus dans certains logements locatifs et dans l’église. Le premier chantier sera un nettoyage important de l’intérieur de l’édifice, colonisé par un champignon. » Jean-Christophe Plantureux a précisé que l’église sera fermée, du 14 au 19 janvier. Toujours à l’église, « le  démoussage de la toiture et des contreforts et le remplacement de certains vitrages et de menuiseries sont prévus. Mais il faudra composer avec les architectes des Bâtiments de France. »
NR Indre, 08/01

La Ferrière
L’isolation de la salle des fêtes et la rénovation de l’intérieur de l’église sont à l’étude.
Perrusson
Dans l’église vont être engagées la réfection de l’installation électrique et une étude complémentaire sur les peintures, cachées par plusieurs couches de plâtre. Les travaux pouvant être très importants, une souscription sera lancée avec la Fondation du patrimoine.
NR Indre et Loire, 08/01

Baule
« Nous n’avons pas de châteaux, mais nous avons des Baulois passionnés par l’histoire. Nous avons des lieux, des objets dignes d’intérêt comme certains tableaux ou sculptures de l’église pour lesquels nous allons poursuivre le programme de rénovation », a indiqué l’élu. « Un parcours de découverte, qui permettra à travers quelques vestiges de raconter l’histoire du village, sera mis en place, et peut être de détourner quelques touristes de la Loire à vélo. »
Montcresson
Sont également prévues la réparation de la toiture de l’église et l’extension du cimetière.
Préfontaines
Sont aussi à l’étude le ravalement de la mairie, le réseau d’eau et la restauration de l’église.
Saint Gondon
Pour 2019, les économies de la municipalité serviront au financement de petits travaux d’entretien : mise en conformité des bâtiments y compris l’église, restauration d’une cloche...
RC Orleans/Loiret, 10/01

Arcisses
Restauration d’un vitrail dans l’église de Margon
Saint Denis d'Authou
« Pour 2019, nous prévoyons le chantier de restauration de l’église dont les murs ont souffert de l’humidité. Le dispositif de chauffage dont dispose Frétigny pourra être mis en commun lors des manifestations qui s’y déroulent.
L'Echo, 10/01

Autainville
« Et pour 2019, nous aurons des travaux d’électricité et de mise aux normes de l’église, car elle devient dangereuse. Les idées et les projets ne manquent pas, mais nous avons un budget contraint ».
Chémery
En 2019, il sera étudié des travaux sur la voirie, les bâtiments et la restauration des vitraux de l’église.
La Ville-aux-clercs
Il y a seulement quelques jours, Isabelle Maincion apprenait le montant de la dotation issue du Loto du patrimoine pour le clocher « Nous aurons 85.000 € avec un bonus à attendre. Cela va prendre du temps mais nous tiendrons nos engagements pour la restauration du clocher. La première tranche de mécénat populaire a été un vrai succès et nous lancerons une deuxième campagne. Nous avons obtenu des boni de la Fondation du patrimoine et de la Région mais, moi qui ai l’habitude des lourdeurs administratives, là c’est vraiment très compliqué ! »
NR Loir et Cher, 10/01

Saint Genou
Néanmoins, la rénovation de l’éclairage public va se poursuivre, le lavoir de la rue d’Estrée va être réparé, la porte de l’église va être changée à l’identique, ainsi que le plancher du confessionnal.
NR Indre, 10/01

Gizeux
mise en valeur des orants de l’église
NR Indre et Loire, 10/01

Bonny sur Loire
Celui touchant à la réfection de la toiture de l’église, qui courra jusqu’à fin 2020. Coût total : 1,35 million d’euros (dont 50 % de subventions).
RC Orleans/Loiret, 11/01

Lunery
Il est espéré aussi pour cette année, la concrétisation de la réfection du clocher de l’église de Rosières, endommagé depuis quinze ans. La souscription publique a permis la pérennité de l’opération.
Nohant en Graçay
L’année 2019 devrait ainsi être marquée par la réalisation de la troisième tranche de travaux de restauration de l’église, en particulier la réfection du clocher. Le presbytère devrait, lui, être rénové intégralement.
Veaugues
Un projet de souscription pour les travaux à l’église, avec la Fondation du Patrimoine, sera présenté mercredi 16 janvier, 18h30, salle des fêtes.
Jussy le Chaudrier
« il nous faut entreprendre la consolidation de l’église, le point crucial pour votre municipalité. » D’une estimation initiale à 200.000 euros TTC, il faut compter un coût avoisinant les 300.000 euros. Les devis précis sont attendus pour aviser en conséquence les travaux, qui pourraient débuter en septembre. Pour l’instant, 80.000 euros de l’État son annoncés. « Reste encore à trouver d’autres sources de financement comme auprès de la Fondation du Patrimoine. L’Association de Sauvegarde de l’église fait son possible pour aider dans cette démarche »
Le Berry, 11/01

Thiron Gardais
Le maire a abordé ensuite le dossier des restaurations de l’abbaye. « La première tranche de travaux à présent achevée au bout de trois ans, nous étudions la poursuite des travaux pour que l’édifice soit  complètement protégé. Lauréat du loto du Patrimoine pour une somme que nous ne connaissons pas encore, nous comptons également sur le mécénat pour achever le projet. »
L'Echo, 11/01

Sainte Sévère
La rénovation des vitraux est en cours. Elle est effectuée par Nathalie Denoyer, pour un montant de 16.495 € HT.
NR Indre, 11/01

Oucques la Nouvelle
En 2019, la restauration du vitrail de l’église est prévue à Baigneaux
NR Loir et Cher, 11/01

Chambray-lès-tours
L’année 2019 sera celle du démarrage des études pour l’aménagement du château de la Branchoire, un lieu que Christian Gatard souhaite voir devenir « un site d’intérêt métropolitain ».
La Roche-Clermault
L’année 2019 sera chargée en rénovations et travaux. A partir de février, les travaux de la première tranche de restauration de l’église vont démarrer. Cette tranche coûtera 175.019 € au total. La Drac versera 58.340 € et la réserve parlementaire 8.000 €. Le reste sera à payer par la commune, qui effectuera un emprunt.
NR Indre et Loire, 11/01

Puiseaux

Il a énoncé les projets de l’année 2019. De gros travaux dans l’église, étalés sur une durée de cinq ans, seront faits sur les voûtes, le sol et les vitraux. La halle, dont la toiture est fatiguée, devrait être restaurée.
Saint Benoit sur Loire
Les travaux sur la basilique financés par la DRAC, pour éviter les fautes de goût, vont démarrer.
Nicole Lepeltier, présidente de la communauté de communes du Val de Sully, a précisé que la livraison du centre d’interprétation devrait avoir lieu en mai ou juin. L’établissement accueillera l’office de tourisme et devrait obtenir le label « Pays d’Art et d’Histoire ».
RC Loiret, 12/01

Eole en Beauce
Nous avons réalisé d’autres chantiers de moindre importance comme la couverture du clocher de Baignolet ou des travaux concernant les économies d’énergie dans les quatre communes déléguées pour un montant de près de 100.000 €. » Philippe Voyet souligne : « Pour le reste du mandat, pour lequel je viens d’être élu, nous devrons mettre plus de moyens pour l’entretien et la préservation du patrimoine des communes, nous avons par exemple six églises.
L'Echo, 12/01

Huismes
« Les entreprises locales sont intervenues et nous avons obtenu des subventions conséquentes, car ces chantiers ont demandé un financement important », insiste Denis Moutardier, qui signale : « Notre église est dorénavant inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Malgré ces  importants investissements, les finances de la commune restent saines ».
Chambon
La dernière tranche des travaux de l’église a été effectuée, notamment la taille de pierres, la rénovation des vitraux et du châssis de la sacristie. Elle sera inaugurée le 9 février.
NR Indre et LoireW, 12/01

--------------------------------------------------------------

(La Ferté Saint Aubin) Ce riche passé solognot
L’Association pour la connaissance et la sauvegarde du patrimoine fertésien (ACSPF) publie trois ouvrages en ce début d’année. Le premier, intitulé Hier les moulins à vent, est une plaquette d’une vingtaine de pages richement illustrées, qui fait suite à la conférence sur les moulins de La Ferté proposée en octobre 2017 par l’ACSPF. La documentation recueillie, ainsi que les illustrations, cartes postales anciennes et gravures d’époque, résultent des  recherches de Jean-François Baudouin et Christian Gateau qui se sont attachés, notamment, à restituer l’emplacement de ces moulins dans le tissu urbain actuel. Un inventaire exhaustif, incluant les aspects techniques et humains de la profession de meunier.
RC Orleans, 07/01, p.15

(Briare) Avec vue sur le pont-canal
Tandis que la trêve des confiseurs vient de prendre fin, les cyclistes de passage ou habitués de la cité briaroise sont de retour au pont canal, circulant notamment à proximité de la maison éclusière. Bientôt, ils pourront s’y arrêter pour dormir. Propriété de l’État, dont la gestion est assumée par les Voies Navigables de France (VNF), ce site devrait retrouver une seconde jeunesse dans les prochaines semaines en devenant un gîte de dix neuf places. En effet, après avoir remporté, il y a environ un an, l’appel à projet visant à redonner vie à ce lieu, la ville de Briare va rentrer dans la phase d’aménagement de cette bâtisse de plus de 90 m2 habitables. « Les commandes de travaux seront signées la semaine prochaine pour une mise en chantier, au plus tard, début février », déclare Valérie Doye, adjointe au maire en charge de la communication et du tourisme.
RC Loiret, 07/01, p.14

(Pithiviers) Les grandes orgues fêtent leurs 230 ans
Classé monument historique depuis 1962, l’orgue de l’église Saint Salomon Saint Grégoire de Pithiviers est un instrument qui a une renommée nationale voire internationale pour les connaisseurs. À l’occasion de ses 230 ans en 2019, l’association des grandes orgues de Pithiviers a prévu des animations pour mieux le faire connaître à à l’échelle locale. Actuellement, à l’office de tourisme de Pithiviers (1, mail Ouest), on peut découvrir des images prises par le photographe amateur Dominique Tuilard, lors de la restauration de l’instrument entre 2005 et 2008. À travers ses images, on découvre différentes étapes de la restauration : la dépose des éléments, le dépoussiérage, le soudage, le contrôle du son des tuyaux…
+ « L’orgue, un instrument populaire »
RC Loiret, 08/01, p.10

(Nogent le Rotrou) Le choix du site n’a pas fait l’unanimité

Claude et Gwenaëlle Hamelin ont écrit plusieurs ouvrages à quatre mains. Un exercice que le père et la fille pratiquent avec la même passion, le même enthousiasme depuis plusieurs années. Férus d’histoire locale, le collectionneur et l’historienne, directrice du musée des Comtes du Perche, ont collaboré au numéro 215 des Cahiers Percherons dans lequel ils signent un papier sur l’histoire de la Caisse d’épargne à Nogent le Rotrou. Créée à Paris en 1818, la Caisse d’épargne est arrivée à Nogent le Rotrou en 1835. Elle s’est installée dans les locaux de la mairie. Les auteurs racontent en s’appuyant sur différents documents d’archives, les événements, anecdotes et polémiques qui ont ensuite accompagné le projet de construction d’un bâtiment dédié à l’institution. C’est le Conseil des directeurs qui prend cette décision en 1897 pour asseoir « sa respectabilité, sa visibilité et son ancrage dans la Ville », et accueillir la clientèle de plus en plus nombreuse. Le choix d’un lieu s’avère plus que difficile et suscite de nombreuses réactions. Plusieurs sites sont proposés et refusés, dont un terrain potentiellement marécageux (dans le secteur de l’actuelle Place de la République). Une idée du maire de l’époque, le docteur Desplantes, par ailleurs président du Conseil d’administration de la Caisse d’épargne « qui semble vouloir réaliser une opération immobilière sur un terrain acquis quelque temps auparavant » Le journal local, Le Nogentais « couvre l’événement et informe la population de semaine en semaine, un véritable feuilleton. »
L'Echo, 08/01, p.22

(Chémery) Chantier bénévole au château
L’association Les Amis du château de Chémery et de la tour Beauvoir organise des chantiers de bénévoles plusieurs fois par mois, pour la restauration du château et de la tour, et la transmission de savoir-faire. Au programme, jardinage et mise en valeur du château, taille de pierre, maçonnerie et menuiserie. Prochain chantier, samedi 19 janvier à partir de 14h, avec visite des lieux et descriptif des travaux. (intégral)
NR Loir et Cher, 08/01

(Loches) Cette année, la cité royale joue la carte Ludovic Sforza
Manquer une telle opportunité aurait été incompréhensible. Alors que toute la région va célébrer cette année la Renaissance, avec une vaste animation autour des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, Loches a une carte à jouer, à travers la figure de Ludovic Sforza. Protecteur de Vinci, ce prince milanais est mort en captivité, au donjon de Loches. Cette carte, le Département a décidé de la jouer, en mettant sur pied une exposition consacrée à Sforza, que le public pourra voir au logis royal,  ainsi qu’au donjon, du 6 avril jusqu’à la mi-septembre. L’événement, intégré dans la grande opération régionale sur le cinquième centenaire de la Renaissance, retracera la gloire et la chute de cet homme puissant, qui a notamment commandé à Léonard de Vinci la célèbre fresque « La Cène », visible à Milan. Au total, Vinci travaillera pendant vingt ans au service de Sforza. « Le cinquième centenaire de la Renaissance offre l’occasion de célébrer et restituer à sa juste place ce prince artiste dont l’ascension a été brisée et dont la vie s’achève dans la captivité à Loches », souligne le dossier accompagnant l’appel d’offres que vient de lancer le Département, en vue de la réalisation de l’exposition. Le parcours de visite, dont le coût est estimé à 35.000 €, cible principalement un public familial.
NR Indre et Loire, 08/01, p.17

(Loches) Donjon : des “ désordres structurels ”
Au cours des importants travaux du nouveau parcours muséographique, menés l’an dernier, des problèmes sont apparus dans deux salles du donjon. Ils sont qualifiés de « désordres structurels » dans l’appel d’offres que vient de lancer le conseil départemental, propriétaire du monument. Ils concernent le plafond de deux salles situées dans la tour ronde, dite tour Louis XI : la salle des tortures, au rez-dechaussée, et celle de la maquette, à l’étage. Une étude conduite début 2018 par un laboratoire d’analyse du bois, à la demande du Département, conclut à l’urgence de remplacer ou renforcer les poutres porteuses et certaines solives dans la salle des tortures (*). Ce, en raison de dégâts faits par des insectes, signe de la présence, jugée  ancienne, de champignons dans le bois. A l’étage, dans la salle de la maquette, les mêmes causes ont produit les mêmes effets. Verdict : là aussi, il faut remplacer ou renforcer des poutres. L’appel d’offres du Département vise donc à restaurer ces pièces de bois dans les deux salles, afin de pouvoir les rouvrir au public. Cela passera d’abord par un état des lieux et une évaluation financière des travaux à mener. (intégral)
(*) Dans la salle des tortures, certaines poutres ont été datées de 1453 environ par étude dendrochronologique.
NR Indre et Loire, 08/01

La tour Charlemagne, un vestige millénaire de la ville de Tours
Du haut de ses 48 mètres, la tour Charlemagne est un des monuments les plus emblématiques de la ville de Tours. Un vestige de l’ancienne collégiale Saint-Martin, longtemps fermé mais qui se visite depuis deux ans,  l’Office de tourisme y proposant des visites guidées et des apéros l’été venu. Une fois franchies les 284 marches, s’offre alors une vue est imprenable sur la ville. Un petit plaisir tourangeau qui n’aurait pu jamais se faire, la tour Charlemagne ayant failli disparaître du paysage tourangeau suite à son effondrement partiel en 1928…
Mag'Centre, 08/01

(Cheillé) Tout le contenu d’un château Renaissance vendu aux enchères
Lorsque Gaël de Christen s’est résolu à se séparer de la maison de vacances familiale, le château de Chesnier, à Cheillé, que son père Xavier avait acquis en 1953, il ne savait pas que l’austère demeure du XVIe siècle se vendrait aussi rapidement. En quelques mois, un couple de franco-américains résidant à New York jetait son dévolu sur le domaine de 53 hectares en lisière de la grande forêt de Chinon et le manoir Renaissance, construit vers 1530 , dont l’origine remonterait à 1314…  Quant au contenu, le propriétaire en a confié la vente aux commissaires priseurs Philippe et Aymeric Rouillac, habitués aux ventes de fonds de châteaux du Val de Loire ou de beaux appartements. Le mobilier sera mis aux enchères publiques samedi, à la salle des fêtes de Cheillé. Avant cela, trois demi-journées de visite sont organisées au château. Une occasion pour beaucoup de pénétrer ce lieu chargé d’histoire qui servit longtemps de maison forestière, puis de sergenterie fieffée du roi. Quatre experts ont été missionnés pour préparer la vente de 150 lots, dont les prix d’estimation s’échelonnent de 20 € (pour une réunion de souvenirs dont des bronzes) à 6.000 € pour un grand cabinet en ébène et ivoire du XVIIe siècle ou une superbe tapisserie anglaise des ateliers de Soho représentant Samson et Dalila (XVIIe s.).
NR Indre et Loire, 10/01, p.7

(Bruère Allichamps) Un avenir à sécuriser pour le prieuré
Les Amis du prieuré d’Allichamps repartent pour une saison, du 1er mai au 30 septembre. « Les expositions sont calées, à part le dernier rendez vous à confirmer », indique Nicole Kulig, représentante légale de ce collectif associatif, qui oeuvre en faveur de l’édifice du XIIe siècle, inscrit aux Monuments Historiques et propriété de la commune de Bruère Allichamps depuis 1985. Le programme doit être complété par des concerts et une conférence qui, chaque année, participent, aussi, à animer la saison. Les Amis savent, d’ores et déjà, qu’ils devront faire sans les musiciens qui, d’habitude, font le succès du concert classique de la fin d’été. C’est un bureau renouvelé qui va s’atteler à la tâche ; deux démissions ayant été annoncées, vendredi, lors de l’assemblée générale, en plus d’une autre enregistrée en août dernier (*). Dominique Lavalette, secrétaire, qui s’investissait également dans la communication, l’entretien et les permanences, compte parmi les démissionnaires. « 2018 a été une année test car c’était la première, depuis longtemps, sans employé pour nous aider au ménage et à l’accueil, explique t elle. Le travail avec une équipe réduite a été énergivore et chronophage. Je ne nous sentais pas capables de le mener avec la même exigence de qualité que les visiteurs demandent et nous reconnaissent. J’ai plaidé pour une mise en sommeil, afin qu’on se donne le temps de réfléchir à l’avenir, en vain. » « J’ai toujours pensé qu’elle était la cheville ouvrière, son départ va laisser un trou noir », a regretté Roger Dagher qui, vendredi soir, a accepté de lui succéder au poste de secrétaire. Vendredi soir, Patrick Ciajolo, le maire, a assuré qu’il proposerait le vote d’une subvention exceptionnelle au conseil municipal. Sans toutefois s’avancer sur le montant.
(*) Le nouveau bureau est ainsi constitué : Nicole Kulig, représentante légale ; Roger Dagher, secrétaire ; Valérie Batard, trésorière ; Lucette Bataille ; Ginette Manoeuvrier.
Le Berry, 13/01, p.16

(Nohant) Le Domaine de George Sand
A la différence de nombreux sites touristiques du département, le Domaine de George Sand ne fait pas une pause hivernale. La demeure de la romancière est accessible chaque jour à travers des visites commentées. Le public peut aussi découvrir librement le parc de cinq hectares, labellisé “ Jardin remarquable ”.
NR Indre, 13/01, p.11

(Romorantin) La locomotive de l’APPMF en pièces détachées
La locomotive n’a jamais été autant démontée depuis qu’elle existe ! Pierre Henoch, vice président de l’Association pour la préservation du patrimoine et des métiers ferroviaires (APPMF), mesure le travail effectué depuis quelques années. L’association a hérité de la locomotive à vapeur 230 G 253 en 2013. La machine, presque centenaire (elle date de 1922), a d’abord servi sur la ligne Paris - Orléans, avant de devenir une star du cinéma (« Le Crime de l’Orient-Express », « Vipère au poing »…). Mais la locomotive ne roule plus depuis 2000, et une avarie au niveau de la chaudière. « On l’a restaurée en 2013 pour l’exposition sur l’Orient-Express à Paris en 2014. Mais maintenant, on veut la réparer pour la faire rouler de nouveau », explique Pierre Henoch. La locomotive est arrivée en 2015 sur le site des Alcools à Gièvres. Une dizaine de bénévoles y viennent régulièrement, sur leurs jours de congé, pour réparer la bête. Sur place, ils bénéficient d’un pavillon aménagé pour manger et se laver, et dorment dans une rame aménagée en dortoir. Toutes les pièces ont été démontées, et sont numérotées, puis répertoriées dans un fichier informatique. Pour tous les bénévoles de l’APPMF qui travaillent sur ce projet, il n’est pas question de se précipiter. « On pense à l’avenir, il y a des révisions à faire régulièrement. C’est donc le moment pour tout remettre en état. On est très pointilleux. »
+ ••• Des premiers voyages d’ici 2022
NR Loir et Cher, 13/01, p.10

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




Revue de presse (7 - 13 janvier 2019) Empty
MessageSujet: Re: Revue de presse (7 - 13 janvier 2019)   Revue de presse (7 - 13 janvier 2019) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (7 - 13 janvier 2019)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: