Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil  Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Juillet 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)

Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 30 Jan - 8:39

Musée en Centre-Val de Loire

Un son et lumière sur la façade du musée des beaux-arts de Tours et non plus sur la cathédrale à partir de l'été 2019


Le son et lumière gratuit "les illusions de la cathédrale" va être remplacé par un autre spectacle du même genre, à partir de l'été 2019, à Tours. Les projections auront lieu sur la façade du musée des beaux-arts pendant 3 ans. Le spectacle sera cette fois sur le thème de la Renaissance.
Lire la suite : https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/un-son-et-lumiere-sur-la-facade-du-musee-des-beaux-arts-de-tours-et-non-plus-sur-la-cathedrale-a-1549299690

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(Bourges) Chauve-souris mon amour, c’est ce soir
Un débat a été enregistré au muséum d’histoire naturelle de Bourges, mercredi dernier, pour être diffusé, ce soir, juste après le documentaire de 52’, intitulé Chauve souris mon amour, écrit et réalisé par Pauline Horowitz. Il faudra attendre la fin du journal télévisé pour regarder le tout. Pour ce débat, étaient invités Serge Lepeltier, ancien ministre de l’Écologie et ancien maire de Bourges ; Laurent Arthur, conservateur adjoint du muséum de Bourges et Michèle Lemaire, conservatrice, spécialiste des chauves souris. La réalisatrice Pauline Horovitz s’est penchée sur l’animal, qu’on ne voit pas, mais surtout sur une poignée d’hommes et de femmes se consacrant aux chauves souris. Entre ces petits bêtes et le muséum de Bourges, c’est une histoire débutée il y a trente ans, avec le détournement d’une rocade où dormaient 1.500 chauves souris. Tout s’est enchaîné.
Le Berry, 28/01, p.7

(Chartres) Et si l’ancienne prison devenait un musée du pain

Il a longtemps été l’unique pitance servie dans les prisons françaises. Un produit en fin de vie : sec voire rassis. Le pain,  fondement bourratif du rata des taulards, va peut être revenir au  menu de l’ancienne maison d’arrêt de Chartres. Dans une version bien plus valorisante pour ce produit phare de la gastronomie   française et locale. C’est en tout cas le souhait du maire de Chartres, Jean-Pierre Gorges, qui envisage d’y implanter… « un musée de la boulangerie. En lien avec le territoire et sa tradition céréalière. Cela a du sens. La rectrice d’Orléans Tours et le CFA d’Eure et Loir sont très intéressés par ce projet. » Mais pour transformer la prison en  fournil, il faut racheter la maison d’arrêt, toujours propriété de la chancellerie. L’élu doit prochainement rencontrer la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, qui a demandé à le rencontrer afin d’évoquer l’avenir de l’ancien établissement pénitentiaire, fermé en 2014. Impensable, pour le maire, que cet ancien couvent, vieux de 350 ans, périclite : « Il fait partie du patrimoine de la ville. Aujourd’hui, c’est une friche. Il va finir par tomber en ruines, avec les problèmes que cela induit. Les squatters, les risques d’incendie. Laisser les choses en l’état, ce n’est pas responsable. » Le maire de Chartres entend proposer à la chancellerie que la Ville lui rachète le bâtiment à l’euro symbolique, comme « la Commission nationale du patrimoine s’y était engagée », peu après la fermeture de la prison, quand l’élu envisageait d’y installer un atelier d’artistes en résidence. Si la négociation avec le ministère de la Justice aboutit, ce musée de la boulanger ie pourrait rapidement sortir du four, « Peut être dès 2020 ou 2021 », et se révéler relativement indolore sur le plan financier : « L’idée n’est pas de tout casser mais de laisser le couvent dans son jus. Je pense que ce type de projet est compatible avec le programme Action coeur de ville*. »
L'Echo, 28/01, p.2/3

Moins de visiteurs dans les musées tourangeaux
Hormis au Compagnonnage, la fréquentation a baissé dans les musées : très légèrement aux Beaux-Arts, de manière plus marquée au château et au Muséum. En 2018, 169.406 visiteurs ont poussé les portes de l’un des quatre musées municipaux de la ville (Beaux-Arts, Muséum d’histoire naturelle, Compagnonnage, château), ce qui représente une baisse de plus de 9 % par rapport à 2017 (186.530).
NR Indre et Loire, 29/01, p.11

(Orleans) La gravure, moyen de diffusion
14 janvier 1506. Un marbre sculpté monumental de 2,40 mètres de haut est découvert sous terre : « Le groupe du Laocoon, datant du 1e r siècle avant J.C. est dans un état fragmentaire mais va marquer les esprits », annonce d’emblée Corentin Dury, commissaire de  l’exposition et conservateur des collections anciennes au musée. L’exposition qui se tient actuellement dans le cabinet d’arts graphiques des XVe et XVIIe siècles témoigne de la célébrité que va connaître cette oeuvre et présente une série de gravures autour de cette sculpture devenue un symbole. « Ce sont des oeuvres issues de notre fonds comptant quelque 50.000 gravures. C’est une belle manière de valoriser nos collections », se réjouit Corentin Dury.
+ Toujours dans l’optique de valoriser la richesse du fonds du musée, l’établissement orléanais met en place, à partir du mois d’avril, des expositions-dossiers.
RC Orleans, 01/02, p.13

Une toile d’exception pour les Amis du Blanc
forte de ses trois cent quatre-vingt-dix adhérents, l’association des Amis du Blanc vient de faire l’acquisition d’un tableau d’Ernest Guille, sous la forme d’une souscription, lors d’une vente aux enchères qui s’est déroulée au Canada. « Issu de l’École des Beaux-Arts, Ernest Guille a peint cette toile vers 1895. D’ailleurs, il est enterré au Blanc, où il est mort en 1906 », précise Patrick Grojean, vice-président chargé des publications. Cette huile sur toile de 73 cm sur 46 cm, parfaitement conservée et livrée avec son cadre en bois et stuc doré d’origine, représente une vue des bords de Creuse au Blanc. La perspective est prise du Moulin dela filature, mettant en évidence le Château-Naillac et l’église de Saint-Cyran. Les Amis du Blanc préparent une nouvelle exposition dans leur musée. « Celle de 2018 sur les instruments de musique a fait huit cent cinquante-neuf entrées. La prochaine s’intitulera Sous le signe du vélo. Nous allons réinstaller notre collection de vélos. Notre musée sera ouvert en permanence en juillet et août, et à d’autres moments, sur rendez-vous », précise le président, Jean-Claude Durandeau.
NR Indre, 01/02, p.13

Le château de Maintenon cartonne sur Youtube

Le Youtubeur aux plus de 970.000 abonnés, Mamytwink, a exploré, en compagnie de Stéphane Bern, le château de Maintenon de nuit. La vidéo de son aventure nocturne en compagnie de Monsieur Patrimoine a été publiée le 29 janvier sur la plateforme de vidéos. Hier, après seulement deux jours en ligne, la vidéo de Mamytwink comptabilisait déjà 445.000 vues. Une belle mise en lumière pour le monument maintenonnais. Le Youtubeur Mamytwink, passionné d’Histoire, propose sur sa chaîne de nombreuses explorations. (intégral)
L'Echo, 01/02

(Nohant Vic) Les objets antiques du Domaine de George Sand
Tanagras et vases grecs s’offrent au regard des visiteurs, qui s’avèrent souvent surpris de voir à Nohant de telles pièces. Claire Le Guillou retracera l’histoire de cette collection et présentera certains de ces vases grecs dimanche, lors d’une conférence. « Les gens ne s’attendent pas, au cours de la visite, à trouver des vases grecs datant du Ve siècle avant Jésus-Christ, ou des vases étrusques. Surpris : ce n’est pas sandien, ça ne les intéresse pas alors que George Sand a toujours été intéressée par l’antiquité et l’archéologie celte qu’on retrouve dans ses romans, Jeanne et Nanon, explique Claire Le Guillou. Son fils Maurice porte un intérêt pour l’archéologie et écrit Callirhoé. Il va mener des fouilles, notamment dans le jardin de Nohant ». Il épouse Lina Calamatta, petite fille du célèbre archéologue Raoul Rochette, originaire  de Saint-Amand-Montrond. Cette dernière perd son père en 1869. George Sand stipule dans l’agenda de l’année suivante, qu’il arrive un certain nombre de pièces d’Italie, cent cinquante environ, dont de très beaux vases qui ont appartenu à la collection du beau-père de Luigi Calamatta. Maurice organisera un cabinet des curiosités pour les exposer.
NR Indre, 01/02, p.15

(Ménars) Le lavoir espère toujours des donateurs

En cours de restauration, la future aire de détente de La Pompadour, espace unique sur les bords de Loire sera bientôt un incontournable sur le parcours de la Loire à vélo. La proximité du château, du village et des commerces favorisera bientôt une halte dans un cadre séduisant. En contrebas de la levée, le lavoir découvre déjà une très belle structure et de belles pierres. A terme, il sera possible de pique-niquer avec un point d’eau à disposition, de recharger son téléphone, de gonfler son vélo et d’en recharger sa batterie si celui-ci est électrique. Une mise en valeur  certaine pour Ménars et ses habitants. La municipalité, la Fondation du patrimoine et Agglopolys, engagées dans cette réhabilitation, rappellent qu’une souscription est ouverte.
NR Loir et Cher, 01/02, p.13

(Vilaines les Rochers) Le projet de restauration de l’église avance
Samedi dernier, les Amis de l’Eglise Saint-André se sont réunis en assemblée générale, pour dresser le bilan de l’année écoulée et présenter leurs projets pour 2019. Marie-Annette Bergeot, maire, a présenté l’état d’avancement du dossier de restauration de cette dernière, classée monument historique dans sa totalité. Une enveloppe d’environ 800.000 € est prévue pour le chantier. L’avant-projet sommaire est pratiquement achevé. Après la validation par la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) et les Bâtiments de France, début février, l’appel d’offres aux entreprises sera
lancé. Le début des travaux devrait avoir lieu avant fin 2019. Parallèlement, des fouilles archéologiques sont en cours. La commune allouera un budget annuel de 20.000 €, auquel s’ajouteront des subventions, qui, au mieux, financeront les travaux à 80 %.
NR Indre et LoireW, 01/02, p.18

(Bourges) Au chevet du cercueil de la momie

La momie du musée du Berry, à Bourges, passait en novembre dernier un scanner à la clinique de Saint-Doulchard. Au tour de son cercueil de se retrouver entre des mains expertes. Le retour de Djedhor, momie passée il y a trois mois dans le scanner de la clinique de Saint Doulchard, s’est fait au rez de chaussée du musée du Berry, à Bourges, à l’écart, dans une salle fermée au public. Sous le regard des pleurants du tombeau de Jean de Berry, le cercueil du prêtre égyptien ramené en France, en 1885, par le marquis de Rochemonteix, égyptologue, est passé au peigne fin. Sur deux tréteaux, repose son couvercle. Sur deux autres, sa cuve. Jusqu’à la mi février, Laure de Guiran,  spécialiste des bois polychromes et des cercueils égyptiens, est au chevet d’un ensemble funéraire daté de trois siècles avant notre ère et fragilisé par le temps. Validé par la commission scientifique de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), le programme d’intervention de l’experte de Tours se décline en deux volets. « Il y a d’abord une étude approfondie sur les matériaux utilisés, sur l’assemblage de bois, les chevilles, les joints. Cette connaissance du sujet est indispensable avant la restauration à proprement parler. »
Le Berry, 31/01, p.6

(Chinon) Le Carroi-Musée à l’heure du grand chantier
Le Carroi-Musée attendait cela depuis plus d’un siècle, 112 ans très exactement. Des réserves aux normes pour stocker comme il se doit ses oeuvres, dont certaines « dorment » dans l’église de Parilly depuis 2010. « Elles sont actuellement stockées entre 60 et 70 % d’humidité, alors qu’il faut être entre 18 et 22 °C et 45 et 55 % d’humidité, grimace Sophie Nicolin, la directrice du musée. Ces nouvelles réserves, c’est une vraie chance. » Une chance provoquée par Ann Chevalier, vice-présidente en charge de la culture au sein de l’intercommunalité (*). Celle-ci a fait d’une pierre deux coups, en demandant de greffer cette nouvelle pièce (maîtresse) du musée au Patio, la future bibliothèque de Chinon. Un chantier long d’un an… avant d’en faire un lieu vivant Si ces 100 m2 sécurisés et climatisés seront disponibles au printemps, le gros du chantier, lui, ne fait que commencer et durera toute l’année. Transfert, nettoyage, traitement… La tâche s’annonce aussi longue que précautionneuse.
(*) Le musée dépend de la communauté de communes Chinon, Vienne et Loire depuis 2014.
+ ••• “ Faire que ce chantier soit vivant ”
NR Indre et LoireW, 31/01, p.18

Vivante revue d’art avec les Amis des Musées d’Orléans

Savant et plaisant. Ouvert par un éditorial de Pierre Moreau, président des Amis des Musées d’Orléans, vient de paraître le bulletin annuel de cette importante association, publication de cinquante-six pages riche d’articles et de documents iconographiques invitant à une “approche diversifié et chaleureuse de l’art”. Quasi revue d’art, ce magazine  revient sur l’année 2018 au musée des Beaux-Arts d’Orléans avec la réouverture des salles du XVIIIe siècle, l’exposition “De Vouet à Boucher, Au cœur de la collection Motais de Narbonne”, mais aussi sur l’exposition “Boutet de Monvel face à Jeanne d’Arc” à l’Hôtel Cabu.Expositions parisiennes , visites privilèges, voyages en France comme à l’étranger sont aussi cités. Sous la plume de nombreux rédacteurs se retrouvent notamment une  interview d’Olivia Voisin, directrice des musées, le portrait de Corentin Dury, conservateur du patrimoine et nouvel adjoint de la conservatrice.
Mag'Centre, 30/01

1789 et l’horloge sans pareille
Une pendule en bronze ciselé et doré, datant de 1789 et réalisée par un horloger orléanais, a été vendue aux enchères, dimanche 20 janvier, à  Vendôme (Loir et Cher). Cette pièce rare réalisée par Pierre-François-Claude Millé, a été adjugée 7.000 euros à un collectionneur orléanais… mais tout de suite préemptée par le musée des Beaux Arts d’Orléans. Une représentante de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) s’est  levée, indiquant qu’elle faisait préemption au nom du ministère, pour le musée des Beaux Arts. L’État s’est donc substitué à l’acheteur, déçu sur le coup mais heureux que l’objet, qui appartenait à un riche collectionneur olivetain, finisse au musée local. Un procédé plutôt rare, qui ne survient que quelques fois par an, selon le commissaire priseur Philippe Rouillac, recordman des ventes en région (plus d’une dizaine d’enchères millionnaires), qui est associé à son fils Aymeric. Les deux hommes ont, d’ailleurs, fait l’objet d’un documentaire, réalisé par la société de production de Laurent Delahousse et diffusé sur France 2, l’année dernière. (intégral)
Le Berry, 30/01

(Saint Amand) Plus de 200 créations lycéennes au musée

« Nous sommes lycéens et citoyens d‘Europe ». Le vernissage de l’exposition Bijoux européens 2019 a eu lieu, hier soir, au musée Saint Vic, en présence de nombreuses personnalités et de nombreux élèves des sections bijouterie et joaillerie du lycée Jean Guéhenno et des partenaires italiens, belges et portugais. Chaque groupe d’élèves ayant pris part au projet Erasmus + Faites des bijoux et pas la guerre, a prononcé quelques  mots pour exprimer combien il est important, au travers des bijoux, de surmonter les divisions culturelles et politiques. « Nos bijoux sont vecteurs  de messages, ils voyagent à travers le temps et l’espace. » Plus de 200 créations sont à découvrir, jusqu’au 3 mars. (intégral)
Le Berry, 30/01

(Unverre) Le musée école a reçu 1.515 visiteurs durant la dernière saison
1515, une date que l’on n’oublie pas. Mais cette fois, il s’agit du nombre de visiteurs au musée école d’Unverre. « En 2018 avec 1.515 visiteurs reçus, nous constatons une légère diminution par rapport à 2017 » a indiqué Jean-Paul Martineau, vice président de la maison du tourisme des Trois Rivières et du Perche, en préambule de la réunion bilan du musée école dont il est responsable. « Il nous faut envisager de rééquilibrer notre budget qui est en léger déficit, soit grâce à davantage d’entrées payantes ou plus de subventions. À défaut, nous devrons supprimer une charge fixe. Nous y réfléchirons tous ensemble », a souligné le bénévole Jean-Paul Martineau a annoncé les projets 2019. Il y aura l’embauche d’un CDD pour six mois, du 14 avril au 13 octobre, grâce à la subvention promise par les responsables de la Maison du tourisme.
L'Echo, 30/01, p.23

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 6 Fév - 11:18, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 30 Jan - 8:40

Archéologie en Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

(La Riche) Diagnostic archéologique.
Dans le cadre de l’aménagement futur de l’écoquartier du Plessis-Botanique, l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), entame une deuxième campagne de diagnostic archéologique. Les travaux débuteront ce lundi pour une durée de trois semaines sur les cinq terrains précisés sur un plan disponible en mairie : proche de la rue de la Parmentière, entre la rue Louis-XI et la rue de Ligner, entre la rue Louis-XI et la rue Chesneau, entre la rue Chesneau et la rue du Plessis. Pour tous renseignements, contacter Mme Féger, directrice d’opération au 01.41.57.82.06. Voir plan sur le site : www.ville-lariche.fr. (intégral)
NR Indre et Loire, 29/01

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 30 Jan - 8:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 30 Jan - 8:40

Patrimoine en Centre-Val de Loire

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre-Val de Loire

Au fil des cérémonies des vœux des communes

Gargilesse-Dampierre
Au cours de l’année écoulée, une souscription pour la restauration du christ de l’église a remporté un vif succès : elle permettra la restauration d’autres oeuvres.
NR Indre, 31/01

Sury en Vaux
Mais le gros projet des années futures sera, sans nul doute, la restauration de la toiture de l’église. « Nous avons missionné l’architecte des bâtiments de France pour faire un diagnostic complet », reprend l’élue. Marie Josèphe Raimbault assure, d’ailleurs, que la commune « aura droit à une subvention de la Direction régionale des affaires culturelles » mais aussi que pour bénéficier de l’aide de la Fondation du patr imoine, « il faudra  qu’une association communale organise des événements afin de lever des fonds ».
Le Berry, 28/01

Charonville
la mise en sécurité de l’église « au regard de l’accélération des dégradations d’un édifice, qui compromettent la sécurité des visiteurs du cimetière ainsi mais aussi celle des bâtiments voisins comme le réfectoire et l’école ». Harold Koubbi Humbert, un Charonvillois a lancé une pétition dans ce sens sur le site change.org. Elle totalise à ce jour 1.165 signatures.
Tremblay les Villages
Des travaux seront réalisés à l’église et au presbytère.
La ville va reprendre la zone de vallée du saule et rénover l’église.
L'Echo, 28/01

Beaulieu lès Loches
Ainsi, la restauration XXL du grand clocher sera achevée avant l’été. L’autre chantier, c’est celui du moulin des mécaniciens, où l’association A2MB a oeuvré pour tenir son challenge : faire tourner la roue.
NR Indre et Loire, 25/01

La chapelle sur Aveyron
Il a aussi été question de l’état désastreux de l’église. Les fissures grandissantes, liées à une modification hasardeuse de la charpente, présage déjà des conclusions du prochain rapport d’expertise. Pour envisager les travaux nécessaires à la sauvegarde du bâtiment, il faudra répartir les budgets.
RC Loiret, 29/01

Gommerville
Tout d’abord, l’église d’Orlu qui va être restaurée. Le coût du chantier est estimé à 260.000 €. 40 % de subventions sont attendus.
L'Echo, 28/01

Montgivray
la réfection de la voûte de l’église.
NR Indre, 29/01

Montrichard-Val-de-Cher
« Le chantier du centre-ville se terminera au printemps par la rue Porte-au-Roi, est prévue également la rénovation de l’église de Nanteuil. La tour carrée (ou donjon) atteste la présence d’un château du XIe siècle que nous allons rénover et consolider. Nous ne laisserons pas la tour carrée livrée à elle-même », conclut le maire délégué de Montrichard.
Lavardin
En parallèle, les travaux du bas-côté sud de l’église Saint-Genest sont également prévus pour un montant total de 152.980 €. Une subvention de 40 % a été demandée à la Drac. « Le confortement du coteau à lui seul absorbe toutes nos capacités de financement, et il devient urgent de reprendre les travaux de mise en sécurité du château… nous relançons les dossiers », précisait le maire.
Villeporcher
Au cours de 2019, il va être réalisé les études et les démarches administratives pour les futurs travaux à l’intérieur de l’église. Pour réduire le coût de cette opération estimé à 180.000 € par l’architecte, la commune va solliciter des subventions auprès du conseil départemental (DSR), des Territoires vendômois (Facil), de la direction régionale des affaires culturelles (Drac) du fait que le bâtiment est inscrit aux Bâtiments de France et si possible avec l’État (DETR). Cet investissement devrait se réaliser sur plusieurs exercices.
NR Loir et Cher, 29/01

Lorges
En 2018, la commune a lancé une suscription avec l’aide financière de la fondation du patrimoine pour restaurer des oeuvres de l’église, avec des subventions de l’ordre de 70 % du montant des travaux. « En 2019, nous allons poursuivre les restaurations à l’église. »
Noyers sur Cher
Sont aussi programmées la réfection du choeur de l’église Saint-Sylvain...
Lisle
Il a présenté les projets communaux dont la restauration de la toiture de l’église qui sera réalisée sur deux exercices, a minima, et un budget de 50.000 € pour 2019. L’édile a rappelé que, sur la route de Saint-Jacques de Compostelle, l’église, d’ailleurs dédicacée à saint Jacques, accueille des pèlerins de Pâques à la Toussaint. De nombreux représentants de la sauvegarde du patrimoine étaient présents pour le lancement de la  campagne de mécénat populaire dont Mgr Verrier.
NR Loir et Cher, 01/02

Meung sur Loire

Pour 2019, les projets ne manquent pas lorsqu’on parle désormais de la souscription qui a été lancée pour la restauration de la Porte d’Amont, la démolition du moulin, qui se trouve juste à côté d u moulin du Coutelet et qui va redonner du cachet au quartier,
RC Orleans-Loiret, 30/01
Saint Vitte
le conseil municipal cherche des solutions pour financer des travaux à l’église
Le Berry, 30/01
Conan
Pour 2019, sont prévus la poursuite de la restauration des oeuvres d’art de l’église (montant 31.000 €)
NR Loir et Cher, 30/01
Druye
il y aura aussi la restauration des vitraux de l’église
NR Indre et Loire, 30/01

--------------------------------------------------------------

(Bourges) Deux projets autour de l’église
L’association de quartier Saint Bonnet a tenu son assemblée générale vendredi, dans ses locaux du boulevard du 11 Novembre. Son président, Guy Le Bras, a insisté sur trois points. Le premier est la création d’une commission dédiée au remplacement de l’orgue de l’église de la paroisse, en panne depuis juin dernier. Porteuse du projet auprès de la Fondation du patrimoine, l’association Saint Bonnet fera un appel aux dons. Elle recherche, déjà, activement, un orgue à tuyaux plus solide et mieux adapté à l’édifice. Second point, le projet de rénovation du presbytère, bâtiment phare sur le plan urbanistique de la place Saint Bonnet. En cours de chiffrage, il devrait permettre la mise en place de restaurations à l’intérieur et à l’extérieur de la construction classée aux Monuments historiques. Le dernier point a porté sur les actions en faveur de la jeunesse, conformément à ce que prévoient les statuts de l’association.
Le Berry, 27/01, p.2/3

Dadonville se replonge dans son passé
Jusqu’à maintenant, il n’existait aucun livre racontant l’histoire de Dadonville. En fin d’année, cela ne sera plus le cas puisque l’association « Dadonville histoire et patrimoine » va éditer un ouvrage de près de 300 pages, dans les mois à venir, relatant les évolutions de la commune. Pour Marc Petetin, le président de l’association qui fête ses 10 ans cette année, « connaître ses racines est important. Le présent et l’avenir ont forcément un rapport avec le passé. » C’est ce qui l’a poussé lui et son équipe à regarder dans le rétroviseur. En dix ans et quasiment autant d’expositions, ils ont accumulé une masse de documents, de témoignages, d’informations qui aujourd’hui vont permettre de donner naissance à ce livre. Les bénévoles ont multiplié les trajets aux archives départementales, se sont rendus à Caen en Normandie pour consulter les archives nationales de la défense. Ils ont disséqué les archives municipales. Ils ont également sollicité les familles de Dadonville qui leur ont parfois apporté des pépites, que ce soit en terme de témoignages, de photographies, d’objets… « Les gens sont vraiment heureux de nous aider, de nous apporter quelque chose », précise d’ailleurs Françoise Gauthier, une des bénévoles.
RC Loiret, 29/01, p.13

(Vendôme) Montoire a perdu son jeu de quilles

La maison du Jeu de quilles, une des particularités de Montoire, a perdu une partie  de sa cheminée. En fait, le jeu de six quilles qui l’ornait tout à son sommet a été en partie mis à bas dimanche vers 6 heures par les violentes rafales de vents. Après l’intervention des pompiers et de la gendarmerie de Montoire pour mettre les lieux en sécurité, la route départementale 116 qui passe au pied a été interdite à la circulation par crainte de nouvelles chutes de pierres. Hier soir, la déviation par Trôo pour les poids lourds et par Lavardin pour les voitures était maintenue pour cet axe très  utilisé pour la traversée de Montoire. C’est après le pont, dans le quartier ancien de Sainte-Oustrille, que la maison s’élève. Une demeure Renaissance datant de 1650 dite maison Taillebois ou maison Piron qui a aussi sur sa façade des pilastres avec des chapiteaux corinthiens, ce qui explique qu’elle soit en partie classée depuis le 13 février 1926. D’ailleurs, hier après-midi, Renan Guéguen, adjoint de l’architecte des Bâtiments de France, était sur place avec le maire Guy Moyer et Robert Cretaz, propriétaire depuis 2015.
NR Loir et CherN, 29/01, p.18

(Montrésor) Site patrimonial remarquable.
Afin qu’il puisse être soumis à la commission régionale du Patrimoine et de l’Architecture et à la consultation des organismes publics associés, le conseil doit se prononcer sur l’arrêt de ce projet initié en 2016. Après en avoir délibéré, il décide de « reporter sa décision dans l’attente de la présentation de ce projet au conseil avec vote dans la foulée ». De même, après de longs échanges d’arguments, le conseil, se référant aux termes du marché passé en mars 2016 (1), a rejeté par 6 voix contre et 3 pour, la demande « d’avenant à la mission de maîtrise d’oeuvre dans le cadre de la mise en place du Site patrimonial remarquable » présenté par le bureau d’études. (intégral)
(1) Engagement du bureau d’études retenu (Agence Urban’ism de Bourgueil) à faire le travail jusqu’à la conclusion de l’opération, pour une somme forfaitaire de 37.290 €, après une remise exceptionnelle de 8 %.
NR Indre te LoireE, 29/01

(Chécy) Payé pour garder l’église
À combien s’élève l’indemnité de gardiennage de l’église à Chécy ? À 479,86 € par an, si la personne réside sur place, et à 120,97 € si celle ci habite à l’extérieur. Mardi, le conseil de Chécy a opté pour la première option, puisque c’est au curé de la paroisse, vivant sur place, que revient le gardiennage. Parti pour s’abstenir, le groupe se ravise. L’assemblée municipale a voté mais le conseiller de la majorité Jacques Lepault a remarqué, à juste titre, que cette indemnité est de toute façon une obligation légale. Alors que se passe t il « dans l’hypothèse où le conseil vote contre ? », atil interrogé. « On serait bien embêté, on est obligé de choisir le mode de gardiennage, a répondu le maire, Jean-Vincent Vallies. On peut imaginer que le préfet engagerait cette dépense de manière obligatoire. » Une abstention. (intégral
RC Orleans, 31/01

(Fougeres-sur-Bièvre) Cap sur l’horloge
La rarissime horloge du château mérite bien une visite spécifique ! Découvrez son mécanisme datant du XVIIe siècle exceptionnellement accessible ce dimanche 3 février. Sonnant aux heures et aux quarts, elle fait partie de la famille des « grandes horloges dites d’édifice » avec son mécanisme à trois corps de rouages. Chaque premier dimanche du mois, jusqu’en mai, le château (comme celui de Talcy) ouvre gratuitement de 10h à 12h30 et de 14h à 17h (dernier accès à 11h et 16h). Visites guidées à 11h, 14h30 et 15h30. Accès limité, réservation conseillée au 02.54.20.27.18 ou chateau.fougeres-sur-bievre@monuments-nationaux.fr (intégral)
NR Loir et Cher, 31/01

(Tours) Règne de la “ réalité virtuelle ”
Avec Livia Avaltroni, de Smart Tourisme, on parle « intelligence des patrimoines » appliquée à nos châteaux et musées, à la Loire et aux vignobles. Grâce à la 3 D, casque de reconstitution de réalité virtuelle sur les yeux ou projection à l’échelle sur site, on pourra visiter les magnifiques châteaux disparus de Chanteloup ou Richelieu, avec images, sons, odeurs… Du pont Wilson à  Tours, on visionnera à 360° des toues et futreaux, chargés de tonneaux et pierres, en train de remonter le fleuve royal du temps de la batellerie triomphante… « On découvrira autrement l’écosystème », bien loin de nos bons vieux personnages de cire… On fait des miracles avec l’animation numérique. Rêvons encore avec Balzac plus vrai que nature avec qui on boira un café au château de Saché et à Tours. Avec Jeanne d’Arc qu’on croisera sur son cheval à Chinon, et bien sûr avec Vinci au milieu de ses machines. Livia Avaltroni oeuvre au projet de la « renaissance » de la collégiale Saint-Martin à Tours, « en lien avec des archivistes, scientifiques, pour donner du sens à tout cela, mettre en valeur notre patrimoine culturel, naturel, notre art de vivre ». Joli paradoxe, la technique fait que le passé a de l’avenir dans le tourisme.
NR Indre et Loire, 31/01, p.3

(Montjoyeux-bergeonnerie) La maison du “ château ” disparaît
Cette petite maison, qui a été le sujet nombreuses cartes postales entre les deux guerres a été démolie la semaine dernière. Elle était bien connue des habitants des Fontaines et de ceux de Montjoyeux. Elle se trouvait au pied du coteau, sur la route de Saint-Avertin, face à l’école de commerce. Construite au tout début du XXe siècle, elle était la maison de gardien de ce que l’on appelait le château de Mont-Joyeux, qui donnera son nom à la résidence Montjoyeux construite dans les années 60. Elle se trouvait alors sur la commune de Saint-Avertin, juste en face du champ de courses. A cette époque, la route qui menait à Vierzon était  empierrée et les charrettes tirées par les chevaux étaient bien plus nombreuses que les automobiles. Elle sera habitée jusqu’aux années 70 et reste dans la copropriété Montjoyeux jusqu’à nos jours. Après le départ de ses derniers habitants, elle se dégrade rapidement mais servira souvent de refuge à des sans-abri jusqu’à il y a encore deux ans. Elle devient dangereuse, le toit s’effondre puis les poutres et les planchers, mais la maçonnerie tient bon. La proximité du trottoir de la route et surtout d’un arrêt de bus oblige la copropriété et son syndic à prendre des mesures radicales pour sécuriser l’endroit…
NR Indre et Loire, 31/01, p.14

(Beaulieu-lès-loches) Poursuites des travaux du clocher
Pour compléter le financement de la tranche 5, le Fonds départemental de solidarité rurale est sollicité à hauteur de 13.701 €, soit 9 % du montant total des travaux (151.861,54 €). La DRAC en finance 60 %. La commune aura à sa charge les 31 % restants,  soit environ 40.000 €. La souscription ouverte auprès de la Fondation du Patrimoine, qui s’élève à 90.000 €, pourrait être utilisée. Un plan de financement sera fourni. (intégral)
NR Indre et LoireE, 31/01

(Chécy) Payé pour garder l’église

À combien s’élève l’indemnité de gardiennage de l’église à Chécy ? À 479,86 € par an, si la personne réside sur place, et à 120,97 € si celle ci habite à l’extérieur. Mardi, le conseil de Chécy a opté pour la première option, puisque c’est au curé de la paroisse, vivant sur place, que revient le gardiennage. Parti pour s’abstenir, le groupe se ravise. L’assemblée municipale a voté mais le conseiller de la majorité Jacques Lepault a remarqué, à juste titre, que cette indemnité est de toute façon une obligation légale. Alors que se passe t il « dans l’hypothèse où le conseil vote contre ? », atil interrogé. « On serait bien embêté, on est obligé de choisir le mode de gardiennage, a répondu le maire, Jean-Vincent Vallies. On peut imaginer que le préfet engagerait cette dépense de manière obligatoire. » Une abstention. (intégral
RC Orleans, 31/01

(Fougeres-sur-Bièvre) Cap sur l’horloge

La rarissime horloge du château mérite bien une visite spécifique ! Découvrez son mécanisme datant du XVIIe siècle exceptionnellement accessible ce dimanche 3 février. Sonnant aux heures et aux quarts, elle fait partie de la famille des « grandes horloges dites d’édifice » avec son mécanisme à trois corps de rouages. Chaque premier dimanche du mois, jusqu’en mai, le château (comme celui de Talcy) ouvre gratuitement de 10h à 12h30 et de 14h à 17h (dernier accès à 11h et 16h). Visites guidées à 11h, 14h30 et 15h30. Accès limité, réservation conseillée au 02.54.20.27.18 ou chateau.fougeres-sur-bievre@monuments-nationaux.fr (intégral)
NR Loir et Cher, 31/01

(Tours) Règne de la “ réalité virtuelle ”
Avec Livia Avaltroni, de Smart Tourisme, on parle « intelligence des patrimoines » appliquée à nos châteaux et musées, à la Loire et aux vignobles. Grâce à la 3 D, casque de reconstitution de réalité virtuelle sur les yeux ou projection à l’échelle sur site, on pourra visiter les magnifiques châteaux disparus de Chanteloup ou Richelieu, avec images, sons, odeurs… Du pont Wilson à  Tours, on visionnera à 360° des toues et futreaux, chargés de tonneaux et pierres, en train de remonter le fleuve royal du temps de la batellerie triomphante… « On découvrira autrement l’écosystème », bien loin de nos bons vieux personnages de cire… On fait des miracles avec l’animation numérique. Rêvons encore avec Balzac plus vrai que nature avec qui on boira un café au château de Saché et à Tours. Avec Jeanne d’Arc qu’on croisera sur son cheval à Chinon, et bien sûr avec Vinci au milieu de ses machines. Livia Avaltroni oeuvre au projet de la « renaissance » de la collégiale Saint-Martin à Tours, « en lien avec des archivistes, scientifiques, pour donner du sens à tout cela, mettre en valeur notre patrimoine culturel, naturel, notre art de vivre ». Joli paradoxe, la technique fait que le passé a de l’avenir dans le tourisme.
NR Indre et Loire, 31/01, p.3

(Montjoyeux-bergeonnerie) La maison du “ château ” disparaît
Cette petite maison, qui a été le sujet nombreuses cartes postales entre les deux guerres a été démolie la semaine dernière. Elle était bien connue des habitants des Fontaines et de ceux de Montjoyeux. Elle se trouvait au pied du coteau, sur la route de Saint-Avertin, face à l’école de commerce. Construite au tout début du XXe siècle, elle était la maison de gardien de ce que l’on appelait le château de Mont-Joyeux, qui donnera son nom à la résidence Montjoyeux construite dans les années 60. Elle se trouvait alors sur la commune de Saint-Avertin, juste en face du champ de courses. A cette époque, la route qui menait à Vierzon était  empierrée et les charrettes tirées par les chevaux étaient bien plus nombreuses que les automobiles. Elle sera habitée jusqu’aux années 70 et reste dans la copropriété Montjoyeux jusqu’à nos jours. Après le départ de ses derniers habitants, elle se dégrade rapidement mais servira souvent de refuge à des sans-abri jusqu’à il y a encore deux ans. Elle devient dangereuse, le toit s’effondre puis les poutres et les planchers, mais la maçonnerie tient bon. La proximité du trottoir de la route et surtout d’un arrêt de bus oblige la copropriété et son syndic à prendre des mesures radicales pour sécuriser l’endroit…
NR Indre et Loire, 31/01, p.14

(Beaulieu-lès-loches) Poursuites des travaux du clocher
Pour compléter le financement de la tranche 5, le Fonds départemental de solidarité rurale est sollicité à hauteur de 13.701 €, soit 9 % du montant total des travaux (151.861,54 €). La DRAC en finance 60 %. La commune aura à sa charge les 31 % restants,  soit environ 40.000 €. La souscription ouverte auprès de la Fondation du Patrimoine, qui s’élève à 90.000 €, pourrait être utilisée. Un plan de financement sera fourni. (intégral)
NR Indre et LoireE, 31/01

(Orleans) La mémoire gravée sur les murs
Des lettres capitales semblant tout droit sorties d’une autre époque. « F. Bruneau » ? « F. Brven » ? Difficile de déchiffrer avec certitude, les avis divergent. Juste en dessous, une date, très distincte, 1640. Un graffiti du XVIIe siècle ! Ceux qui sauront prendre le temps, se rendront compte que les pierres de la cathédrale d’Orléans sont, en réalité, recouvertes de dates (1743, 1789, 1947, 1939, 1965, 1980…) de noms (Joseph Doin, Jacques Levesque, Berthe, « le Bordelais bien aimé »), de symboles (des cercles, des équerres, des signatures de compagnon comme ce pentacle…), de dessins (des poissons, des croix, une colombe…). Certains gravés. D’autres réalisés à main levée, à l’aide d’une pointe de charbon. Ces graffitis, Joël Larousse, des Amis de la cathédrale d’Orléans et membre de la Société archéologique d’Orléans et du Loiret les connaît par coeur. Chaque exploration des parois est pour lui synonyme de nouvelles découvertes. Armé d’une brosse douce, d’une lampe torche et de son fidèle appareil photo, il capture ces traces du passé, les répertorie, en notant leur emplacement avec minutie.
RC Orleans, 30/01, p.9

(Dordives) Mise au point autour du Mez
L’assemblée générale de l’Association pour la sauvegarde du patrimoine et de la biodiversité des vallées du Betz et de l’Ardouse (ASPBVBA), samedi, à Dordives, a été l’occasion d’une mise au point. Pour le propriétaire du château du Mez le Maréchal, Florian Renucci, mettre au clair les rôles de chacun dans le partenariat monté entre le Mez et l’association présidée par Patrick Pierre Sabatier, était une absolue nécessité. « Nous avons mis fin à la première convention, car l’association comme la municipalité avaient tendance à s’accaparer le château et son animation. Le porteur du projet autour du château, c’est moi, en tant que propriétaire et fondateur d’une entreprise culturelle », a rappelé Florian Renucci, quelques jours après la réunion, indiquant qu’une nouvelle convention devrait être signée pour « clarifier ces points ». Les visites et ce qui touche de près au château (stages, événementiel), estampillé « Louvre du Gâtinais », ce sera bien l’affaire de l’entreprise. Si le propriétaire est toujours favorable à des partenariats entre le Mez et l’ASPBVA, il tient à ce que les bénévoles restent concentrés sur les alentours et notamment la ferme du Moulin Brûlé.
RC Loiret, 30/01, p.13

(Saint Piat et Mévoisins) Ils luttent pour défendre le patrimoine
L’assemblée générale de l’association pour le patrimoine de Saint Piat et Mévoisins a été douloureuse, samedi. L’année dernière, lors de cette assemblée, la vice présidente Annie Bouilly était victime d’un malaise cérébral qui l’avait l’emporté les jours suivants. Les membres ont tenu à lui rendre hommage, samedi. Le 20 décembre dernier, Isabelle de Lamberterie, ancienne présidente de l’association et actuelle présidente d’honneur, a reçu des mains de Sophie Broccas, préfète d’Eure et Loir, la médaille de bronze de la jeunesse, des sports et de l’engagement associatif, en reconnaissance de ses actions pour le développement du patrimoine local. Joël Lelevé, président, a fait un rapide flashback sur les dix années passées depuis la création de l’association, en avril 2009. Sa première mission avait été été de contribuer à la sauvegarde du beffroi de l’église de Saint Piat. Depuis, elle a organisé de nombreuses manifestations et expositions. En 2015, elle a étendu son champ d’action à la commune voisine de Mévoisins. Elle a rédigé trente brochures, gère un site Internet et une page Facebook. En 2018, elle comptait 140 adhérents.
L'Echo, 30/01, p.14

(Romorantin) Les secrets des peintures murales des églises

Ce samedi 2 février, à 17 h, la Sahas (Société d’art, d’histoire et d’archéologie de Sologne) propose une conférence sur les peintures murales des églises et chapelles de Sologne. Sous forme de diaporama, Daniel et Danièle Pichon, membres de la Sahas, présenteront leurs photos des peintures murales d’églises, prises à l’aide de projecteurs. « C’est une découverte de tout ce qu’on ne voit pas à l’oeil nu, quand il fait trop sombre dans les églises », note Hélène Leclert, présidente de la Sahas. Les photographies ont été prises dans les églises de Chaumont-sur-Tharonne, Langon- sur-Cher, Saint-Julien, Villeherviers… et de nombreuses autres communes de Sologne. L’occasion de voir ces dessins qu’on ne verrait sans doute pas en allant dans les églises. Samedi 2 février, à 17 h, à l’auditorium de la Fabrique Normant, 2, avenue François-Mitterrand, entrée libre et gratuite. (intégral)
NR Loir et CherN, 30/01

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 6 Fév - 10:49, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 30 Jan - 8:58

Russie : il vole un tableau dans un musée en plein jour, à la vue de tous

Tranquille serait le meilleur adjectif pour qualifier ce voleur. La scène se déroule dimanche 27 janvier, dans la prestigieuse galerie Tretiakov de Moscou. Sur les images de vidéosurveillance partagées par la police russe, on distingue un homme s'approcher d'un tableau, le décrocher et partir avec sous le bras, dans le plus grand des calmes et alors que plusieurs dizaines de personnes sont présentes dans la salle.
Lire la suite : https://www.nouvelobs.com/culture/20190129.OBS9273/russie-il-vole-un-tableau-dans-un-musee-en-plein-jour-a-la-vue-de-tous.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 30 Jan - 9:01

VIDEO : un clip magnifique pour redécouvrir le musée des Beaux Arts de Dijon

Chaque jour, France Bleu Bourgogne vous propose une sélection d'infos découvertes sur le web. Aujourd'hui, une superbe vidéo mise en ligne par la ville de Dijon sur son musée des Beaux Arts. C'est époustouflant !
Lire la suite : https://www.francebleu.fr/infos/medias-people/video-un-clip-magnifique-pour-redecouvrir-le-musee-des-beaux-arts-de-dijon-1548821708

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 30 Jan - 9:03

Les musées ouvrent leurs portes aux bébés

« Mon petit doigt m’a dit qu’il y avait plein de carrés dans le musée… On va partir les chercher! » Pleine d’entrain, l’animatrice Sandra Beaufils entame une comptine, bientôt reprise en chœur par une dizaine de parents qui canalisent tant bien que mal leur joyeuse marmaille.
Lire la suite : https://www.la-croix.com/Famille/Loisirs/musees-ouvrent-portes-bebes-2019-01-29-1200998889

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 30 Jan - 9:04

"La Culture près de chez vous" : le musée de Versailles prête "La Mort de Marat" au musée de Sens

Jusqu'au 3 juin 2019, les visiteurs du musée de Sens peuvent découvrir "La mort de Marat", de David, l'un des tableaux les plus célèbres de la période révolutionnaire. Il a été prêté par le musée de Versailles dans le cadre de l'opération "La Culture près de chez vous". Les œuvres prêtées renouvellent chez les Français l'envie d'aller dans leurs musées et même, pour certains, de les découvrir.
Lire la suite : https://culturebox.francetvinfo.fr/arts/evenements/le-tableau-la-mort-de-marat-prete-au-musee-de-sens-par-le-musee-de-versailles-284858

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 30 Jan - 9:11

Le musée de l’Homme s’ouvre aux jeunes sous main de justice

La protection judiciaire de la jeunesse signe un partenariat avec le musée de l’Homme
La protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) de l’Ile-de-France et de l’Outre-mer a été accueillie, lundi 21 janvier 2019, par les équipes du musée de l’Homme pour formaliser leur tout nouveau partenariat. L’objectif commun : permettre aux jeunes sous main de justice de développer leurs connaissances scientifiques et de s’ouvrir à la découverte du patrimoine.
Lire la suite : http://www.justice.gouv.fr/justice-des-mineurs-10042/le-musee-de-lhomme-souvre-aux-jeunes-sous-main-de-justice-32116.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 6 Fév - 11:13

Cachez ce sein que je ne saurais voir! Facebook censure les statues nues d'un musée suisse

Facebook continue sa lutte contre la nudité. Selon un musée d'art suisse, le réseau social populaire a interdit la publicité d'une statue de Vénus presque nue et d'un homme nu agenouillé que l’institution culturelle espérait publier sur la plateforme Facebook afin de promouvoir la future exposition.
Lire la suite : https://fr.sputniknews.com/societe/201902041039902807-facebook-musee-statues-nues-censure/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 6 Fév - 11:15

Une nuit au musée du Louvre

Depuis le début de l'année, le Louvre a lancé une nouvelle nocturne gratuite, de 18h à 21h45, les premiers samedis du mois. Pour le musée qui vient de battre son record de fréquentation en 2018 avec plus de 10 millions de visiteurs, il s'agit de conquérir un public familial et de proximité, avec notamment des activités sur mesure visant à transformer la visite en expérience à la fois culturelle et ludique.
Lire la suite : https://www.arte.tv/fr/videos/087674-000-A/une-nuit-au-musee-du-louvre/

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 6 Fév - 11:16

Le musée de Mossoul, ravagé par l'État islamique, accueille sa première exposition

Les visiteurs ont pu découvrir des tableaux de plasticiens locaux ou venus d'ailleurs dans l'enceinte du deuxième musée d'Irak, cinq ans après que les jihadistes s'étaient emparés de cette ville du nord du pays.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2019/01/30/03015-20190130ARTFIG00105-le-musee-de-mossoul-ravage-par-l-etat-islamique-accueille-sa-premiere-exposition.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 10207
Date d'inscription : 12/09/2008

Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitimeMer 6 Fév - 11:20

Les musées emportés par la foule

Parfois engorgés par le succès, les grands musées tentent d’améliorer leurs circuits et horaires. Le Louvre songe à instaurer des réservations obligatoires.
Lire la suite : https://www.la-croix.com/Culture/Expositions/musees-emportes-foule-2019-02-03-1200999899

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Empty
MessageSujet: Re: Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)   Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (28 janvier- 3 février 2019)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: