Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Mer 1 Juil - 16:42

Musées en région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Vierzon) PATRIMOINE SECRET (91) Une chapelle médiévale devenue logis

«Quand nous avons vu cet endroit, en arrivant de la région parisienne, nous avons eu un coup de coeur.» Simone Thomas se souvient encore de la découverte de sa maison vier zonnaise, en 1990. Et pour cause. Nichée du côté de la cité scolaire ÉdouardVaillant, cette demeure n’a rien de banal : ce n’est autre qu’une ancienne chapelle,  étonnamment préservée. Au quotidien, trois fenêtres romanes éclairent son salon. En effet, celuici est aménagé dans la nef en culdefour de l’édifice. Au plafond, la charpente sculptée est toujours en place. Les murs comportent encore plusieurs niches creusées dans la pierre, qui ont pu servir jadis aux objets liturgiques. Comme en témoigne cette architecture, l’endroit a plus de huit cents ans. Grâce à l’érudit du XVIIIe siècle René Béchereau, auteur de la première histoire de Vierzon, on sait que cette chapelle était  celle de la léproserie de Vierzon, autrement dit d’un lieu d’isolement des malades de la lèpre, placée sous le vocable de Saint Lazare, leur saint patron. Depuis, les temps ont changé.
Le Berry, 29/06, p.16

(Châteaudun) « Des décors italianisants »

La maison de la Vierge, située porte d’Abas, à Châteaudun, a livré quelques uns de ses secrets de fabrication, vendredi soir, au théâtre municipal. Franck Tournadre, archéologue du bâti pour le cabinet Arcade, est venu y restituer publiquement l’étude qu’il a menée, en 2013, à la demande de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac). Une étude réalisée «sans source documentée», précise Franck Tournadre, qui a donc dû observer la moindre solive pour donner le pouls de la bâtisse. Cette maison, abandonnée depuis des décennies, est relativement bien conservée, bien qu’elle ne soit ni habitée ni entretenue. L’archéologue du bâti a largement détaillé les  procédés de construction de cette belle endormie, dont l’édification daterait du XVIe siècle, plus précisément entre 1530 et 1534.
L'Echo, 29/06, p.20

(Ecueillé) Tristan Caraty, ferronnier d’art

La passion de l’art, de la ferronnerie et des chevaux ont amené Tristan Caraty à s’installer auto-entrepreneur comme ferronnier d’art et de métallerie, sous le nom Les Forges du Bas-Berry, au lieudit «La Boutinière». «J’ai fait l’École des compagnons, à Muzion, près de Reims et ai travaillé pendant cinq ans chez un ferronnier d’art, confie-t- il. Je suis originaire de la Touraine et j’ai découvert ce lieu dit avec du terrain pour les chevaux, c’était donc idéal pour m’installer.» A 30 ans, Tristan travaille donc le métal, la ferronnerie pour les particuliers comme les escaliers et les portails. Tous ses travaux réalisés sont visibles sur son book, ou sur le site internet qu’il a créé.
Nr, Indre, 29/06, p.12

(Loches) Premier grand nettoyage des remparts cet automne

Au dessus se trouve le musée Lansyer. En dessous, des places de parking avec des voitures parfois victimes par des chutes de fragments de pierre. Avec le temps, la partie des remparts située au niveau du parking du Fou-du-Roi est une des plus recouvertes par la végétation. Vendredi soir, le conseil municipal a donné le feu vert pour engager les travaux. Les élus se sont basés sur les préconisations du cabinet d’études Architrav. Ce rapport, réalisé pour la modique somme de 70.000 €, a établi des degrés  d’urgence. «L’appel d’offre va être lancé fin juin, début juillet. Le début des travaux peut être prévu en octobre-novembre, a souligné Chantal Jamin, adjointe en charge des
services techniques. Après, il y aura sans doute un étalement des travaux selon les propositions des entreprises». La dévégétalisation va demander une approche  particulière. «Il ne faudra pas qu’ils tirent sur les racines pour ne pas endommager les remparts, mais bien couper et tuer les racines». En fonction de ce qui va apparaître une fois les végétaux enlevés, il y aura sans doute une restauration des pierres ou un comblement des vides à envisager. Pour le maire Marc Angenault, «c’est le chantier test». Le budget prévu, à la charge de la ville, est de 50.000 €. Loches a fait la demande d’une subvention auprès de la direction des affaires culturelles (Drac) de 30%, soit 12.500€.
Nr, Indre et LoireE, 29/06, p.15

Amboise au jour le jour

Après de longs mois de travaux de rénovation, des sculptures, de la fontaine, puis l’aménagement des abords, la fontaine de Max Ernst «Aux cracheurs, aux drôles, au génie», située sur le mail à Amboise, est à nouveau en eau. Les tortues, grenouilles et autres personnages font à nouveau entendre le son de toute fontaine digne de ce nom. (intégral)
Nr, Indre et LoireE, 27/06

(Orleans) « Enfants et créations » au musée des Beaux-Arts

Jeudi, le service éducatif du musée des Beaux-Arts (MBA) a inauguré l’exposition «Enfants et créations», place Sainte-Croix, en présence de la directrice du MBA, de toute l’équipe pédagogique, des élus, des élèves et des parents. Pendant toute l’année, 40 classes, allant de la dernière année de maternelle au CM2, réparties en ateliers d’arts plastiques, ont travaillé sur différents thèmes : «La couleur verte», «Les mots de la nuit», «Voyage botanique»… Les enfants ont également réalisé des oeuvres en lien avec l’exposition Roger Toulouse et le conte. Ce fut l’occasion pour les enfants de découvrir (ou redécouvrir) le musée des Beaux Arts, et nourrir le thème choisi avec une visite dans les salles. Les jeunes artistes en herbe ont associé leurs travaux graphiques avec des travaux d’écriture. (intégral)
RC, Orleans, 01/07

(Tigy) Exposition « Du Meccano au Lego »


Une nouvelle exposition sera présentée au musée de l'artisanat jusqu'à la fin aout, cette fois, consacrée à deux célèbres jeux de construction. Près d’un demi siècle sépare les débuts du Meccano de ceux du Lego. Ils permettent à beaucoup d’adultes de fabriquer de formidables maquettes. Jean-Claude Chollet, dont les créations avaient enchanté les visiteurs du musée en 2013, revient cette année avec des modèles en Meccano inspirés par les transports et la fête foraine.
RC, Orleans, 03/07, p.24

(l'île-bouchard) Le musée du Bouchardais est ouvert

C’est en présence de Nadège Arnault, vice-présidente du conseil départemental, du président de la communauté de communes, Christian Pimbert, de Valérie Bouchaud, maire de L’Ile-Bouchard, et de son adjoint, Hubert Lemaire, que l’inauguration de la saison 2015 du musée Bouchardais eu lieu samedi dernier. Dans sa présentation, le président, M. Jouteux a mis l’accent sur quelques nouveautés.
Nr, Indre et LoireW, 03/07, p.18

(Chassignolles) Pièce de collection unique au monde

La Maison des traditions de Chassignolles donne rendez-vous dimanche 5 juillet, à partir de 15 h, dans et hors de ses murs, pour un événement extraordinaire : la découverte de la «moto-scie fendeuse». Cette pièce de collection unique au monde, imaginée et conçue par un seul homme, Émile Jouhanneau, mécanicien à La Châtre, entre 1940 et 1941. Cette moto-scie fendeuse, ou batteuse à bois, est une véritable petite «scierie ambulante». En excellent état de fonctionnement, elle est devenue, aujourd’hui, une pièce de musée. Émile Jouhanneau circulait dans le Sud-Berry, à 20 km/h, à bord de sa drôle de machine, insolite et innovante pour son époque. Il se rendait chez les habitants qui en faisaient la demande. Il coupait et fendait, à l’aide de sa machine, le bois des ménages.
NR, IndreE, 04/07, p.16

(Nohant) Où est le château de George Sand ?

Le domaine de George Sand n’est-il accessible qu’aux connaisseurs et aux cars de tourisme ? Situé en bordure même de la route départementale, le haut-lieu du romantisme n’est pas aussi facile d’accès qu’on pourrait le croire pour les touristes non initiés. Des panneaux datés, manquants ou confus jettent franchement le trouble sur la géographie du site mais également sur l’identité même du patrimoine associé à la bonne Dame de Nohant. Judicieuse, l’appellation la plus récente «Domaine de George Sand» a le mérite de pouvoir englober toute à fois la maison familiale, ses dépendances et ses jardins, mais aussi la petite église Sainte-Anne et le cimetière. Malheureusement, elle entre en concurrence avec la dénomination de «château» qui faisait loi autrefois. Si elle est parue assez inappropriée depuis, elle règne toujours en maître sur les panneaux de la route départementale.
NR, Indre, 05/07, p.8

(Tours) Le Muséum rouvre aujourd’hui


L’exposition qui ouvre ses portes aujourd’hui au muséum d’histoire naturelle s’intitule «Plus vrai que nature.» Elle montre les techniques utilisées pour présenter au public des collections, de la taxidermie aux moulages. Plus de 50 pièces sont présentées, dont une tête de T Rex (en impression 3 D) tout droit sortie de chez  Spielberg, un groupe de tigres à dents de sabre (avec vraie fourrure de lion), un squelette de rhinocéros laineux ou des objets conservés grâce à la plastination (technique visant à préserver des tissus biologiques en remplaçant les différents liquides organiques par de la silicone.) Tarifs : 1,60 et 3,20 €, gratuit pour les demandeurs d’emploi et les moins de 12 ans. Du mardi au vendredi, de 10h à 12h et de 14h à 18h, samedi et dimanche de 14 h à 18 h. Fermé le 14 juillet. (intégral)
Nr, Indre et LoireT, 04/07

La bibliothèque de François Ier au château de Blois


C’est une merveilleuse exposition que celle que vous pouvez découvrir à partir de ce samedi 4 juillet au château royal de Blois où sont réunis, pour la première fois, les plus précieux des livres de François Ier, accompagnés d’une sélection d’objets d’art provenant eux aussi de collections royales. Vous pourrez passer, de salle en salle, chacune d’elle d’une couleur et donc d’un thème différent. Entrez dans la première et découvrez «L’héritage d’Angoulême : l’éducation d’un prince». «François Ier est l’héritier de la bibliothèque de sa famille», explique Maxence Hermant, conservateur au département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France.
NR, Loir et Cher, 04/07, p.11

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 6 Juil - 15:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Mer 1 Juil - 16:42

Archéologie en région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Drevan) Une organisation tirée au cordeau

Samedi et dimanche, Drevant remontera le temps jusqu’à son histoire galloromaine, lors de la huitième édition des Derventiales. L’heure est encore aux préparatifs pour le  CAP (Conservation et animation du patrimoine) Drevant La Groutte, avant l’installation des Romains, Gaulois, artisans et commerçants de l’époque. En tout, 120  “reconstitueurs” de sept troupes sont attendus et, les organisateurs l’espèrent, 2.500 à 3.000 visiteurs. Hier aprèsmidi, chez Murielle Legeay, la présidente de l’association, trois bénévoles avaient sorti l’huile de coude pour nettoyer les broches qui serviront à faire cuire huit cochons. Pendant que sur le site, d’autres achevaient le montage des barrières gauloises. Et ces derniers temps, Yves Roussillot et Jean-Pierre Quillet, le «consultant historique», ont pour leur part construit le grenier à grain ainsi que le bas de la ferme gauloise. Il manquait un tournebroche… Le mari de la présidente s’est chargé d’en fabriquer un. Les Derventiales, c’est trois ans de préparation pour l’association, explique la présidente.
Le Berry, 30/06, p.24

(Descartes) La terre a livré ses secrets archéologiques


Deux membres de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) étaient présents mercredi 19 juin pour animer un exposé sur les vestiges préhistoriques, gaulois et gallo-romains de la fouille de la carrière « Marchais des Sables » à Descartes. Menée sur l’emprise de la future carrière GSM, cette fouille a été conduite de janvier à avril 2015 sur 2,2 hectares de superficie. Au total, environ 350 vestiges ont été fouillés, qui sont datés de la préhistoire, de la période gauloise, et de la période galloromaine. Les vestiges préhistoriques, essentiellement des silex taillés, ont été identifiés en différents points. Une ferme gauloise datée de 110 à 40 ans av. J.-C. a été également découverte.
Nr, Indre et LoireE, 01/07, p.22

(Drevant) Comme au temps des Gaulois

Cent vingt «reconstitueurs» de sept troupes sont attendus ce week end sur le site archéologique de Drevant, entre le théâtre et le sanctuaire, pour les Derventiales. Venus de France et d’Europe, ils présenteront l’activité militaire, la vie quotidienne et l’artisanat entre le IVe siècle avant J.C. et le IVe siècle après J.C. «Un véritable spectacle d’histoire vivante, qui respecte la rigueur scientifique et archéologique et intègre l’aspect ludique, pédagogique et festif, invite Murielle Legeay, présidente de Conservation et animation du patrimoine (CAP) Drevant La Groutte, association organisatrice. Ce ne sont pas des acteurs, mais des passionnés qui partagent le résultat de leurs recherches. On est dans la réalité historique.»
Le Berry, 04/07, p.8

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 6 Juil - 15:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Mer 1 Juil - 16:45

Patrimoine en région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Beaugençy) Le patrimoine illustré en musique

Dans le cadre du projet «Pierres et notes» travaillé toute l'année en collaboration avec le service patrimoine et la ville, l'école municipale de musique, a offert une balade musicale d'un peu plus de trois heures dans le vieux Beaugency, une première dont le circuit a été gardé secret pour créer la surprise auprès de la centaine de personnes présentes. Symboliquement parce qu'il joue le célèbre carillon de Vendôme, le clocher Saint Firmin, où s'étaient réfugiés des cuivres, a été la mise en bouche. De là, le cortège, mené au son de la  fanfare, s'est ébranlé jusqu'à la chapelle du couvent des Ursulines ouvert pour l'occasion, où les élèves de la master classe d’Alissa Duryée ont offert un récital sur des instruments, ancêtres du clavecin et du piano, le virginal et le clavicorde. Passage obligé au pied de la tour César avec un ensemble de flûtes et des musiques médiévales, pour finir au parc Thérel à l'observa-Loire nouvellement restauré, où l'école de musique s'est associée au duo Babord Tribord mettant en valeur la Loire. Le but était de jouer dans les lieux différents, pas forcément fréquenté à pied pour développer la curiosité des uns et permettre aux élèves de  s'approprier ce patrimoine. (intégral)
RC, Orleans, 30/06

(Courville sur Eure) 462.632 € de travaux à l’église


Le plan de financement de la première tranche des importants travaux qui seront réalisés dans l’église Saint-Pierre pour 462.632,31 € HT bénéficiera de deux subventions, une de 185.052,92 € de l’État et une de 92.526,46 € du Conseil départemental. (intégral)
L'Echo, 30/06

(Saint Germain le Gaillard) L’église reprend des couleurs


«Un traitement par injection a été réalisé par l’entreprise Normande Hydeal pour vaincre une maladie incrustée dans les poutres et des renforts métalliques ont été posés par l’entreprise eurélienne Huet, de Méréglise, pour consolider la charpente», présente Catherine Secrétain, maire de Saint Germain. Vendredi soir, la commune organisait une cérémonie pour évoquer les travaux réalisés dans l’église.  L’occasion, aussi, de montrer un travail, réalisé par une habitante de la commune, qui illumine l’édifice religieux. «Je suis des cours au centre international du vitrail à Chartres, guidée par Marie-Thérèse Gouhier, notre professeur. Antoine, mon mari, ancien maire de la commune, m’a, un jour, précisé qu’une baie de l’église était vierge de vitraux. Voici le début de l’histoire de ce vitrail, en  2012», souligne Élisabeth Lecuyer. «J’ai eu un coup de foudre pour un vitrail installé dans une abbaye à Saint Florent le Veil, en Anjou. Je me suis inspirée de cet oeuvre en y apportant ma touche personnelle et des modifications en fonction de la taille de la baie de notre église.» Durant de longues heures à son domicile, la vitrailliste amatrice a ainsi réalisé le baptême de Jésus par JeanBaptiste avec des éléments colorés. C’est Sébastien Poupard, qui a passé plusieurs heures, pour fixer le vitrail dans la façade de l’église. La cérémonie s’est terminée par la bénédiction de l’oeuvre, offerte à la commune par l’artiste, par le père Pierre-Marie Brynner Belledent qui quittera la paroisse dans deux mois. Pour les travaux d’un montant de 33.000 €, la commune a perçu deux subventions : une de 4.500 € au titre de la réserve parlementaire de Laure de La Raudière et une de 6.974 € du Conseil départemental.(intégral)
L'Echo, 30/06

(Saint Martin le Beau) Église : une urne pour les dons

Samedi matin, Angélique Delahaye, maire et Michel Chauvin, président de l’association des amis du manoir Thomas Bohier, signaient une convention qui nomme l’association receveur des dons qui seront versés pour la reconstruction de l’église, suite à son incendie. «Nous le faisons à titre bénévole et ne prenons pas un seul euro pour les frais de gestion, c’est pourquoi la municipalité nous fournit la logistique» expliquait Michel Chauvin, au moment de la signature. Située dans l’enceinte de la mairie, une urne  représentant l’église, est destinée à récolter les dons qui bénéficieront d’une défiscalisation de 66%. Pour rappel, la mairie est ouverte du lundi au samedi de 9h à 12h, et le mercredi aprèsmidi. Les chèques sont à libeller à l’ordre de l’«association des amis du manoir Thomas Bohier - SOS église». Chaque donateur recevra en remerciement le livret réédité pour l’occasion de Robert Uhart, un ancien de la commune, dans lequel il relate toute l’histoire de l’architecture de l’église. La signature de cette convention était aussi le moment bien choisi pour recevoir le premier don d’un montant de 540,80 €, remis par Alain Perrault, président de l’association du Foyer des Jeunes. Don qui fait suite à son appel, lors du concert de la chorale du 13 juin dernier, qui s’était déroulé dans le gymnase devant 200 personnes, l’église ne pouvant plus recevoir de public,  forcément… (intégral)
Nr, Indre et LoireE, 30/06

Saint Georges de Poisieux

Le lavoir en cours de rénovation Le lavoir La fontaine de l’étang se fait une beauté. Les travaux qui ont commencé début juin et finiront début juillet, ont été présentés mercredi, en présence des adjoints au maire Béatrice Beurdin et Gérard Rondet, des entrepreneurs et des différents protagonistes. Les entrepreneurs locaux Jérôme Carneiro et Rémi Duffault se sont occupés de la toiture, de la maçonnerie, de la zinguerie ; la menuiserie a été confiée à Pascal Brunet, de Morlac qui a notamment renforcé la croix Saint André… Voilà trois et quatre ans, un chantier de bénévoles internationaux avait eu lieu par le biais de l’Association Concordia, les jeunes avaient refait le mur du bassin et le crépi du bâtiment. La réfection de la toiture de La Fontaine de l’étang s’élève à 21.228 euros (*). Une facture supplémentaire de 700 euros sera financée par  Saltimbanques et gardiens du patrimoine qui organisera le 22 août à la Fontaine de l’étang un marché des cochons. (intégral) ■ (*) Subvention du conseil général : 5.307 ; aide parlementaire : 8.500 euros ; subvention du Crédit agricole : 2.000 euros ; don de l’association Saltimbanques et gardiens de patrimoine : 1.883 euros ; remboursement de la TVA : 3.538 euros.
Le Berry, 01/07, p.23

(Blois) Tapisseries Langlois : la fin d’une époque

C’est une page historique qui se tourne mais aussi un retour aux sources. Apparemment sans trop de nostalgie, Patrice Langlois s’apprête à céder la célèbre manufacture de tapisseries qui porte son nom depuis plus d’un siècle. «J’ai 62 ans, c’est l’âge où il faut préparer sa succession. J’ai demandé à mes enfants qui ont refusé. Alors je me suis tourné ailleurs.» Plus exactement vers Carole Redais, l’une de ses employées arrivée de région parisienne il y a une poignée d’années. «Elle est du métier. Alors ce sera plus facile pour elle. Ce n’est pas grave que la maison quitte la famille. Je préfère avoir quelqu’un de compétent plutôt que cela périclite. De toute façon, je continuerai à l’assister mais sans avoir de responsabilité. J’estime avoir beaucoup de chance d’avoir quelqu’un comme elle et qui en veut.» La tapisserie a sans doute son âge d’or dans le dos mais elle garde ses adeptes. L’adresse de la rue de la Voûte-du-Château bénéficie d’une grande notoriété et Patrice Langlois revendique des clients dans le monde entier. En revanche, les locaux de la rue de la Voûte-du-Château fermeront définitivement leurs portes à l’automne prochain. A moyen terme, il verrait bien les lieux accueillir un Musée de la tapisserie. Il a également en préparation un ouvrage qui retracera les 150 ans de la manufacture.
Nr, Loir et Cher, 01/07, p.9

(Tours) Chapelle Saint-Libert : la perle romane ressuscitée

Lancé en 1858 par la toute jeune Société archéologique de Touraine, l’appel à la restauration de la chapelle Saint-Libert a été pris au pied de la lettre par la même Sat plus de 150 ans plus tard, en 2011. En quatre ans de travaux, elle a rendu à la chapelle romane du XIIe siècle une seconde  jeunesse inespérée. Celle-ci pourra bientôt accueillir les conférences et expositions de la société savante qui a offert à ce bâtiment médiéval toutes les qualités d’un espace moderne avec vidéo et une sonorisation parfaite grâce à une colonne de haut-parleurs doté d’un système sophistiqué, la pression acoustique constante. «Où que vous soyez dans la chapelle, vous entendez de la même manière. Le son est dirigé par un ordinateur. L’exceptionnelle acoustique servira pour accueillir des concerts», explique Yves Cogoluegnes, qui a terminé son deuxième et dernier mandat de président avec ce chantier suivi depuis le début.
+ ••• Des éléments du XIIe siècle côté sud
Nr, Indre et LoireT, 01/07, p.12

Monument préféré des Français, votez Ussé !


Les images qui présenteront le château d’Ussé dans « Le Monument préféré des Français », sur France 2, sont tournées. Lundi et mardi, l’équipe de Stéphane Bern, qui a retenu la bâtisse de Rigny-Ussé pour représenter la région Centre-Val de Loire, est partie à la rencontre de ce château pas comme les autres. Un caractère que le duc Casimir de Blacas, propriétaire d’Ussé, s’est attaché à défendre avec passion. Espèrons que ses arguments suffiront à séduire les internautes, qui, du 13 juillet au 18 août, devront déterminer qui des 22 lieux mérite le titre de Monument préféré des Français 2015. Le palmarès devrait être dévoilé par Stéphane Bern en septembre, en marge des journées du patrimoine. D’ici là, votez ! (intégral)
Nr, Indre et LoireW, 01/07, p.20

(Orleans)  Cathédrale : exposition

L’association Les Amis de la cathédrale d’Orléans va présenter une exposition à la cathédrale, à partir de demain et jusqu’au 30 septembre, dans le cadre du tricentenaire de la mort du roi Louis XIV. Cette exposition intitulée «Louis XIV et la cathédrale d’Orléans» sera inaugurée par le père Claude Girault, recteur de la cathédrale et diverses personnalités, demain, à 16 heures. Entrée libre, visite gratuite. (intégral)
RC, Orleans, 02/07

(Chateau Renard) La sauvegarde du patrimoine en route

L’association de sauvegarde du patrimoine de Château Renard a été constituée en 2009 pour la rénovation et la mise en valeur du patrimoine historique, culturel et artistique et pour sa sauvegarde. Les travaux de l’église comprennent la réfection du transept sud et le  déplacement d’un contrefort. Un programme de 2 millions d’euros, avec une subvention de la Direction régionale de la culture. La souscription a permis de récolter à ce jour, 15.000 €. Le marché serait à tranches, avec la remise en état optionnel du clocher. Autres sites, l’île de Canada, côté nord et sud, avec la démolition d’une maison place du vieux marché, la création d’un parking et la mise en place de la passerelle. La maison du XVIIe siècle, avec dans un premier temps, le clos et le couvert, le lavoir, le calvaire (sablage des statues), les remparts. Vincent Dardare, le président, a dit être prêt à aider la commune et émis le souhait d’un partenariat avec Epona. (intégral)
RC, Loiret, 02/07

(Bourges) L’âme dévoilée de l’hôtel de Panette

Panette est connu pour être l’auteur d’un plan détaillé de Bourges que les médiévistes étudient encore de nos jours, afin de mieux saisir l’évolution  de la ville. Ce nom est également étroitement associé à un Guarnerius, un violon au son extraordinaire que l’on retrouve aujourd’hui sous l’archet du virtuose Renaud Capuçon. Mais Panette, c’est aussi un hôtel particulier situé 1, rue Ducrot à Bourges. Dimanche après midi, ses copropriétaires et l’association La maison des trésoriers de la Sainte Chapelle ont présenté la brochure qu’ils viennent de faire paraître sur ce haut lieu de la cité. La publication de 80 pages, qui a fédéré historiens, artisans et copropriétaires, relate l’histoire de ce bâtiment aménagé dans une parcelle de 1.500 m² entre la cathédrale et le palais ducal. Outre l’histoire indéniablement riche qu’elle brosse, la brochure vise à sensibiliser un large public (pouvoirs publics, mécènes et particuliers) sur l’état de conservation du portail de façade. Vendue 10 euros, la publication devrait permettre de rassembler les fonds nécessaires à la restauration de cet unique vestige en lien direct avec la SainteChapelle, vestige qui fêtera ses six cents ans en 2018.
Le Berry, 01/07, p.23

(Saint Satur) Des inquiétudes sur l’état du viaduc

«On n’a pas le choix. Il faut le sauvegarder.» Patrick Timmerman, maire de SaintSatur, est catégorique : le viaduc de la cité gordonienne doit rester dans le paysage local. Malheureusement, vieux de plus de cent vingt ans, l’édifice présente des faiblesses, notamment au niveau de la route qui passe dessus et qui date, elle, des années soixante. «Il y a des infiltrations d’eau qui posent soucis, poursuit le maire. Les pierres se fendent avec le gel.» Sans compter les chutes de petites pierres. Alors, malgré l’ampleur du travail, la municipalité a décidé de s’occuper de cet ouvrage d’art afin de lui assurer un avenir. «Nous avons trop laissé nos monuments à l’abandon, déplore le maire. Même si peu de voitures circulent dessus, il faut le sauvegarder, c’est une nécessité. C’est notre patrimoine.» La commune a donc fait appel à une société spécialisée qui viendra lundi 6 juillet pour établir un diagnostic du viaduc et ainsi réaliser un devis des travaux à réaliser. Des travaux dont le coût devrait être conséquent.
Le Berry, 01/07, p.23

(Aunay Sous Crécy) Les vitraux retrouvent leurs couleurs

Jacques Rivière, maire d’Aunay-sous-Crécy a inauguré dimanche la pose de 4 verrières de l’église Saint-Martin, restaurées par Nathalie Chesneau, maître verrier de l’Atelier du Grand Feu à Marville-les-Bois.  Jacques Rivière, maire depuis 2008, ainsi que les habitants de la commune se sont mobilisés pour sauver les vitraux de l’église du village. En 2012, une première tranche de travaux  subventionnée par le Conseil départemental, a permis la restauration de la toiture, charpente et maçonnerie, mais pas des verrières. Les habitants de la commune ont alors lancé une souscription pour compléter la dotation de l’État. Grâce aux associations, la souscription a rapporté 5.000 €. La cloche Marie-Charlotte a été sécurisée, trois verrières du XIXe et une du XVIe siècle ont retrouvé leurs couleurs d’origine.
L'Echo, 02/07, p.18

(Monteaux) Des travaux dans l’église

Des travaux dans l’église. Pour renouer avec une tradition vieille de 60 ans, le conseil municipal a offert à ses habitants dimanche après la messe, les brioches autour du verre de l'amitié à l'ombre sous le préau de l'école. En préambule dans l’église, le maire Yves Lehouelleur a rappelé l’historique de l’édifice «construit en 1856 par l'architecte diocésain Jules de la Morandière, restaurateur du château de Blois» . Il a également insisté sur les travaux de restauration qui viennent d’avoir lieu : «la réfection des plafonds qui étaient devenus dangereux, l'installation du chauffage et enfin la mise aux normes de l'installation électrique. Ce n'était pas du luxe». (intégral)
Nr, Loir et Cher, 02/07

(La Ferté Vidame)  Le Grand Monarque s’installe au château

L’hôtel et restaurant étoilé Le Grand Monarque, de Chartres, compte aménager en hôtel haut de gamme le Petit Château de La Ferté Vidame. L’édifice et son parc  avaient été cédés par l’État au conseil général d’Eure et Loir en 1991. Le domaine en mauvais état, ne servait qu’à la réception du prix littéraire Saint Simon. Le département s’était vu rappeler par la direction régionale des affaires culturelles son obligation d’entretenir ce bien. Par mesure d’économie, une entente a été trouvée avec la famille Jallerat, propriétaire du Grand Monarque. Le conseil départemental prend en charge les travaux extérieurs (dont la toiture), et le futur locataire les aménagements intérieurs. (intégral)
+ A La Ferté-Vidame, le projet laisse des habitants perplexes
RC, Orleans, 03/07 + L'Echo, p.3

(Sully sur Loire) Comment la ville a été reconstruite

Une conférence sur la reconstruction de Sully a été donnée par Christelle Palant-Frapier, chercheur à la direction de l’inventaire du patrimoine de la région Centre – Val de Loire, mardi soir à l’église Saint Germain. Guidée par les relevés, plans et cartes de l’époque des premiers projets de reconstruction, elle a arpenté les rues, cours et arrière cours de la ville pendant dix huit mois, accompagnée par une photographe. La ville avait été détruite une première fois en 1940 et une deuxième fois  en 1944 ; tous les bâtiments du centre (600 environ) ont été touchés. De nombreux édifices issus de cette reconstruction existent toujours.
RC, Loiret, 03/07, p.22

(Coulombs) Un site dédié à l’histoire de la commune


Roger Tempête, historien amateur et très investi dans le patrimoine de Coulombs, où il réside, vient de créer un site personnel dédié à la commune. «On y trouve des articles sur l’histoire du village, son patrimoine, ses personnalités, le tout illustré par des copies de documents ou de cartes postales» a précisé l’ancien élu, qui a prêté son concours entre 1995 et 2008 à la rédaction du bulletin municipal annuel édité par la mairie de Coulombs. Il publiait des chroniques à partir de ses recherches sur l’histoire du village, au niveau des archives municipales ou auprès de la mémoire des anciens. «Je souhaite, à travers ce site personnel, publier à nouveau mes chroniques, en faire découvrir de nouvelles, afin que mes recherches puissent profiter à toutes les personnes intéressées par l’histoire de Coulombs». Le site : www.coulombs28monvillage.tk
L'Echo, 03/07, p.20

(Saint Jean de Rebervilliers) Une brocante pour le retable de l’église

Les élus et les membres du comité des fêtes s’activaient à la buvette. Josette Champagne, maire, expliquait qu’une nouvelle fois les bénéfices de ce vide greniers seraient reversés pour la réfection du retable de l’église de la commune. Celui ci est déjà parti en restauration et devrait être remis en place et visible lors des  prochaines journées du patrimoine. «Si, le plus gros oeuvre est terminé, il reste encore quelques pièces à rénover comme les mendiants. Ce sont des bancs, situés de chaque côté de l’autel, qui permettaient aux moines paresseux d’avoir une position semi assise». (intégral)
L'Echo, 03/07

(Chateauroux) L’hommage de Guilly à Nivet

Certaines de ses plus belles oeuvres attendent sagement dans l’obscurité des réserves du Musée de Châteauroux. Pour reprendre une expression de notre époque, Ernest Nivet n’a plus vraiment la cote. Comment expliquer cette ombre qui contraste singulièrement avec la mise en lumière de l’oeuvre de l’artiste quand ce dernier était, de son vivant, publiquement plébiscité par le grand Albert Londres ? Pascal Guilly est remonté aux sources. Il dresse un magnifique portrait de Nivet dans le film intitulé D’âmes et de pierre qui sera présenté mardi à l’Apollo de Châteauroux. Alors, qui était Nivet ? Tout sauf un créateur folklorique et patoisant, comme la condescendance actuelle voudrait le laisser penser. L’oeuvre de ce fils de paysan, né en 1871 à Levroux, «nous dit beaucoup de choses sur le monde et sur la vie, souligne Pascal Guilly. La statuaire de Nivet représente ces temps, aujourd’hui désuets, dont sont issus nos aïeux. Chaque détail compte. On peut analyser sa sculpture suivant l’anatomie, en particulier les mains et les pieds mais également la posture et les têtes de ses personnages. Ces quatre composantes révèlent tout son art et sa connaissance du monde paysan : toute sa particularité ». Mardi 7 juillet, à 20h45, le cinéma l’Apollo de Châteauroux recevra Pascal Guilly pour la présentation de son film en avant-première. Film qui sera diffusé en novembre, sur France 3.
Nr, Loir et Cher, 02/07

(Saint Branchs) Notre-Dame-de-Beauchêne a un toit neuf


La petite chapelle Notre- Dame-de-Beauchêne, sur la commune de Saint-Branchs, a bénéficié d’une importante restauration : la réfection de la toiture, charpente  et couverture. Pour ces travaux, la paroisse Saint-Brice de la vallée de l’Indre a fait un gros effort financier. Gilles Berloquin, charpentier-couvreur de  Courçay, a été choisi par le conseil économique de la paroisse, pour un devis de 2.500 €. Le Père Gilles Meunier et Michel Chézeaux ont été chargés du suivi du chantier. «Les travaux en eux-mêmes n’ont pas été compliqués, explique Michel Chézeaux. En revanche, dans cet endroit isolé mais où stationnent souvent des véhicules, le charpentier a dû démonter et emporter dans son camion son échafaudage chaque fois qu’il quittait le chantier, c’est-à-dire à midi et le soir, pour le remonter à son retour. Il savait d’expérience qu’une structure aussi légère peut facilement être dérobée.» Cette réparation finie, il reste encore à faire : «Les tomettes d’origine qui recouvraient le sol ont toutes été volées. Heureusement pour la paroisse, un maçon de Saint-Branchs, M. Palheta, a offert de cimenter le  sol à titre gracieux. L’édifice sera ainsi en état, nous laisserons la chapelle ouverte à ceux qui souhaitent la fleurir.»
Nr, Indre et LoireT, 03/07

(Neuvy le Roi) Découverte de la plaque inaugurale de la mairie

Quelquefois, le hasard fait bien les choses. «C’est la première fois que je découvre un tel objet dans un mur que je restaure», avoue Patrick Lemaire, tailleur de pierre de l’entreprise Hory Chauvelin qui a mis au jour la plaque inaugurale de plomb de la mairie de Neuvy-le-Roi. Sur celle-ci,  est mentionné : «R-F 7 avril 1881. M. Daunassans, préfet d’Indre-et-Loire, a posé la pierre angulaire de ce monument en présence de M. Jules Belle, maire adjoint, Henri Lambron Delage Mondineau, entrepreneur». Elle doit retrouver son emplacement d’origine avant la fin des travaux. Pour une bonne compréhension, Jules Belle a été maire de 1878 à 1886, Henri Lambron étant adjoint au maire ; l’entreprise était Delage-Mondineau. Armand Moisant a été élu maire en 1886 et la grille de fer de la mairie portera alors son nom.
Nr, Indre et LoireE, 03/07

(Meung sur Loire) Les Instants d’histoire animent le château

Les Instants d’histoire sont de retour au château durant tout l’été. Ce voyage à travers les époques propose des animations vivantes interprétées par des passionnés de l’histoire. En semaine, sauf le lundi, des ateliers participatifs sont proposés aux enfants et aux adultes ; les week ends, des reconstitueurs installent leur campement et font partager au public la vie quotidienne à travers les siècles. Tous les sens sont sollicités, du combat de chevalier aux dégustations culinaires, l’immersion est totale. Un programme riche et varié permettra de découvrir les différentes facettes du château de Meung au fil du temps.
RC, Orleans, 04/07, p.17

(Pithiviers) Le général Duportail a enfin son buste

C’est symboliquement ce samedi, jour anniversaire de l’indépendance des États Unis, que sera dévoilé le buste du général Duportail, dans la rue du même nom, et en face de la maison où il est né, à Pithiviers, en 1743. Louis Le Bègue de Presles Duportail est en effet certainement plus célèbre de l’autre côté de l’Atlantique que dans son propre pays. C’est le cinquième buste (identique, modelé par le sculpteur Michel Gillet) du général qui va être inauguré cet après midi. On doit cette initiative à La Société des fils de la Révolution américaine, qui a choisi cinq lieux symboliques : Pithiviers, sa ville de naissance ; Mézières (Ardennes), siège de l’École du génie français sous Louis XVI, où il suivit sa formation ; Angers (Maine et Loire), où l’École du génie militaire français est actuellement implantée ; West Point (New York) et Valley Forge (Pennsylvanie), refuge de l’armée de George Washington en 1777. Les fortifications de ce camp ont été la première tâche de Duportail.
RC, Loiret, 04/07, p.11

(Trouy) Avis favorable pour l’acquisition de Rozé

Jeudi se tenait à la mairie un conseil municipal extraordinaire motivé par les réflexions sur le château Rozé et son parc. Le maire, Gérard Santosuosso, est ensuite entré dans le cœur du sujet en parlant de sa décision d’exercer le droit de préemption afin d’acquérir le château Rozé et son parc ; un compromis de vente ayant été signé pour un montant de 300.000 euros. Le château comptabilise 700 mètres carrés, mais «tout est à refaire, l’eau, l’électricité et l’isolation. La toiture est acceptable», dit il. Le parc compte 2,4 ha de zone constructible. Le maire estime qu’il faut constituer l’esprit du «vivre ensemble, sans hypothéquer les autres projets. L’aménagement intérieur ne peut pas se faire maintenant par contre l’extérieur peut être accessible dès l’année prochaine.»
Le Berry, 04/07, p.16

(Dreux) Les vieilles pierres ont de la mémoire

Pas plus tard que lundi, il s’est encore fait apostropher sur le marché de Dreux. «Eh dis donc, André, tu as vu l’état du lavoir sur la Blaise ? Qu’est ce que t’attends pour faire quelque chose ?» À 83 ans, bientôt 84, André Graillet, ancien peintre en bâtiment, est, pour bien des Drouais l’homme du petit “patrimoine”, celui qui, souvent avec véhémence, ira le défendre auprès des autorités municipales. Avec, parfois, de belles victoires à la clé : «Si je n’avais pas ouvert ma gueule, l’ancienne prison de la rue d’Orfeuil, aurait peut être été rasée. Idem pour l’ancienne gendarmerie qui a été sauvée et transformée en logements», lâche t il avec fierté. En ce jeudi, comme il le fait depuis 1995, date de la création de son association de sauvegarde du patrimoine drouais, il effectue son tour de ville. Ses dossiers avancent à petits pas.
L'Echo, 05/07, p.9

(Neuvy-deux-Clochers) Au secours de la tour de Vesvre

Le vice président de la Région Centre-Val de Loire, Philippe Fournié, s’est rendu, vendredi soir, sur le site de la tour de Vesvre pour signer avec la maire de la commune, Isabelle Legeret, une convention d’attribution d’une subvention pour la sauvegarde du site de la tour de Vesvre. Le site de la tour de Vesvre, propriété de la commune depuis 1973, est classé monument historique. Depuis plusieurs années, la tour de Vesvre et la ferme font l’objet de lourds travaux de réhabilitation. Dans le cadre de sa politique de soutien au développement de l’accès à la culture, la Région Centre-Val de Loire a attribué à la commune de Neuvy deux Clochers une subvention de 184.600 euros. Cette convention a pour objectif de sauvegarder la grange et le pigeonnier afin de créer une véritable offre culturelle et un attrait touristique pour le territoire. Le centre céramique contemporaine de la Borne et la cathédrale de Jean Linard sont implantés pas loin. En parallèle, un important programme de recherches archéologiques est mené par l’Institut national des recherches archéologiques préventives (Inrap) sur l’ensemble du site. (intégral)
Le Berry, 05/07

(Saint Amand) L’église a rouvert ses portes

Après quatorze mois de travaux de restauration intérieure, l’église paroissiale de Saint Amand a rouvert ses portes. C’est un édifice métamorphosé que les Saint Amandois ont pu découvrir, hier matin, à l’occasion de l’inauguration et de l’organisation de quelques visites guidées. L’église, classée au titre des Monuments historiques depuis 1840, a donc bénéficié d’une cure de jouvence. Les travaux portaient sur la révision des couvertures, de la flèche et des charpentes, l’assainissement et le traitement des abords de l’édifice, le nettoyage de tous les parements et le dallage des travées, la révision des menuiseries, la restauration des vitraux et la mise en lumière. Le coût des travaux est de 933.580 euros.
Le Berry, 05/07,p.15

Un parcours napoléonien de Châteauroux à Laleuf ?

On connaît le général Bertrand, dans le département de l’Indre. Un musée porte son nom dans le vieux Châteauroux et on sait le personnage fidèle à l’Empereur Napoléon. Mais qui sait qu’il est lui aussi inhumé aux Invalides ? Pour les membres de l’association Pour un parcours napoléonien dans l’Indre, la trajectoire du général Bertrand est sous-estimée. «On veut le remettre en bonne place dans le cœur des Indriens, mais surtout le faire connaître aux autres, explique Chantal Gerbaud, présidente de l’association. C’est pourquoi on veut développer un parcours culturel et touristique autour de Napoléon Bonaparte dans le département de l’Indre, et ouvrir le château de Laleuf au public.» Ce dernier, situé près de la base de loisirs, comprend notamment trois pièces que les visiteurs pourront prochainement contempler, notamment la propre chambre du général.
Nr, Indre, 04/07, p.3

(Saint Août) Aux Berryades, Oscar, 17 ans et un avenir prometteur

A 17 ans et après deux années passées au lycée Jean-Monnet, à Yzeure (Allier), Oscar vient de passer son CAP «Art du verre et du cristal». Il a choisi de poursuivre encore deux ans dans ce même lycée, pour passer un Brevet des métiers d’art (BMA). Cette année, il a participé au concours du Meilleur Apprenti de France et a obtenu la médaille d’or au niveau départemental, la médaille d’or au niveau régional et est en attente des résultats pour le concours au niveau national, où il est passé en commission, le 25 juin. Son envie : devenir souffleur de verre, comme son père, installé depuis une quinzaine d’années dans son atelier à Brantôme (Dordogne).
NR, IndreE, 04/07, p.15

(Selles sur Cher) L’association qui ressuscite le château de Selles

Il est incollable sur l’histoire du château. Christophe Aubry, président de l’association des Compagnons de Philippe de Béthune, a tout connu. Les heures sombres, avec l’abandon du château entre 2001 et 2012. Puis la résurrection, lorsque la bâtisse est rachetée par Michel Guyot. Et enfin la stabilité, lorsque ce dernier revend la demeure à Nicolas Mazzesi en 2013. Le nouveau propriétaire souhaite investir sur le long terme. Pour cela, il veut créer une association pour faire vivre le château. «Il est venu nous trouver», raconte Christophe Aubry, qui a déjà été bénévole lorsque la famille du Moulinet d’Hardemare occupait les lieux.
NR, Loir et Cher, 05/07, p.10

(Chenonceau) Après trois siècles l’éclat retrouvé du Roi Soleil


Devant la cheminée de pierre, sous le haut plafond de poutres, le silence n’est interrompu que par les flashs des photos et le murmure des visiteurs contenus derrière un cordon, à l’entrée de la pièce. Dans un coin, le jaune passé du lit à baldaquin contraste avec la lumière blanche diffusée par deux grands panneaux installés au milieu de la pièce. Dans la chambre de Philibert de l’Ormes, au 2e étage du château de Chenonceau, l’heure n’est pas au repos mais au travail minutieux de deux jeunes femmes. Pendant que l’une manie un grand coton-tige trempé dans du solvant, face à un tableau, l’autre gratte, penchée sur un imposant cadre sculpté. Jessy Guérin, restaurateur de tableaux et objets d’art polychromes, et Adeline Errard, doreuse, restaurateur d’objets d’art, ont été missionnées par le château pour restaurer le grand portrait de Louis XIV qui trône d’habitude dans le salon… Louis
XIV. Ce chantier devrait durer deux bons mois et se terminer à la mi juillet.
Nr, Indre et LoireT, 04/07, p.10

(Saint Branchs) L’année François Ier, retour vers le passé

Présenter l’un des plus grands rois de France peut être fait de manière élitiste, universitaire et rébarbative, ou de façon plus ludique, innovante, dynamique et passionnante. Benoist Pierre, directeur du département d’histoire et d’archéologie de l’université François-Rabelais, co-organisateur du 58e Colloque international d’études humanistes, annonce la couleur, pédagogique : «Le colloque “ François Ier, roi de Guerre, roi de Paix ” est un prélude intellectuel, introduction à la reconstitution historique d’une fête de cour ayant eu lieu en 1518 afin de célébrer la victoire de Marignan.» Ainsi, une trentaine des meilleurs spécialistes nationaux et internationaux se sont réunis du 30 mai au 3 juillet afin d’ouvrir à un large public les nouvelles connaissances autour du roi. De nombreuses conférences auxquelles s’intégraient des discussions avec le public, étaient ouvertes à tous : érudits, chercheurs, amateurs… Toujours dans cette optique d’accessibilité, de création de liens et de dynamiques interdisciplinaires, diverses opérations sont menées par le Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR) telles que le programme «Intelligence des Patrimoines», une reconstitution en 3D du château de Chambord, l’étude des musiques dans les résidences royales à la Renaissance… Benoist Pierre rappelle aussi la volonté du CESR de «renouveler le savoir enseigné et de l’ancrer dans une réalité pour les étudiants». Financés par la Région, beaucoup de ces projets portent sur le domaine de Chambord, symbole de l’ambition architecturale de François 1er. La dernière journée du colloque s’y déroule donc et se conclut par une visite du château.
Pour en savoir plus sur le CESR, et les différents projets évoqués : http://francois1er.univ-tours.fr http://marignan2015.univ-tours.fr http://www.cesr.cnrs.fr http://intelligencedes patrimoines.fr/
Nr, Indre et LoireT, 04/07

(Bléré) Restaurer la chapelle Jehan-de-Seigne

Dans nos colonnes du 20 juin dernier, nous relations la future constitution d’une association pour la sauvegarde et la restauration de la Chapelle Jehan-de-Seigne. Mercredi soir, se tenait son assemblée générale constitutive en mairie, devant un public d’une trentaine de personnes. «La chapelle est une composante importante du patrimoine de Bléré, sa restauration fait consensus au niveau de l’équipe municipale… Nous souhaiterions que ce projet soit celui de tout le monde et non celui des élus», a souligné Daniel Labaronne, le maire, en introduction à la réunion. Conseiller municipal, Patrick Goetgheluck a rappelé l’histoire de cette chapelle qui fut classée en 1875. Déjà endommagée en 1913, elle avait fait l’objet d’un début de rénovation arrêté par la guerre. Depuis, il n’y a pas eu de travaux majeurs réalisés. D’après une étude réalisée en 2012, Régis Chauvel en charge du dossier dans la précédente mandature a fait un large tour d’horizon sur l’étendue des travaux à réaliser, blocs de pierre à remplacer, gargouilles, parements à restaurer, le lanterneau a disparu ainsi que la rambarde…
Nr, Indre et LoireE, 04/07, p.27

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Lun 6 Juil - 15:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 9:36

Source : lemonde.fr

Le Louvre se visite désormais pour 15 euros

Le Musée du Louvre affiche désormais un billet unique à 15 euros. Celui-ci remplace les tarifs précédents : 12 euros pour l’accès aux collections permanentes, 13 euros pour les expositions temporaires seules, 16 euros pour l’ensemble.

Cette nouvelle tarification fait la part belle aux jeunes de moins de 26 ans de l’Union européenne, en leur appliquant la totale gratuité sur l’ensemble du musée, y compris l’accès aux expositions temporaires – auparavant, cet accès était tarifé à 12 euros, la gratuité ne s’appliquant que sur les collections permanentes. Hors Union européenne, cette gratuité totale s’applique jusqu’à l’âge de 18 ans. Au total, cela concerne un million de jeunes sur les 9,8 millions de visiteurs enregistrés en 2014 par le premier musée du monde pour son affluence.
Lire la suite: http://www.lemonde.fr/arts/article/2015/07/02/le-louvre-se-visite-desormais-pour-15-euros_4667764_1655012.html#UsZ4IlxbSltLqVTz.99

Source : lefigaro.fr

Un tarif unique de 15 euros pour le Musée du Louvre

L'entrée au musée sera de 15 euros, dès ce 1er juillet, pour les collections permanentes et les expositions. Un nouveau type de réservation par créneau horaire est par ailleurs lancée.

Une hausse justifiée? Le musée du Louvre a décidé d'augmenter ses tarifs ce 1er juillet, passant de 12 à 15 euros. Cette tarification unique permet d'accéder dans la même journée aux expositions temporaires et aux collections permanentes, ainsi qu'au musée Eugène-Delacroix, situé dans le 6e arrondissement de Paris.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2015/07/01/03004-20150701ARTFIG00327-un-tarif-unique-de-15-euros-pour-le-musee-du-louvre.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Ven 3 Juil - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 10:04

Source : lefigaro.fr

Égypte : le nouveau musée de Toutankhamon retardé par manque de fonds

L'inauguration du musée construit par les autorités égyptiennes près des pyramides de Guizeh, a été reportée à 2022. L'établissement est censé accueillir des centaines d'autres pièces du trésor du pharaon.

Medhat Abdallah, conservateur de musée en Égypte, affiche un sourire amusé quand on lui parle de «la malédiction» de Toutankhamon, tout en nettoyant un fabuleux lit en plaqué-or découvert il y a près d'un siècle dans le caveau funéraire de l'enfant-roi.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2015/07/02/03004-20150702ARTFIG00126-le-nouveau-musee-de-toutankhamon-retarde-par-le-manque-de-fonds.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 10:08

Source : lefigaro.fr

Jean-Pierre Raynaud : son œuvre démolie par la mairie de Québec

La sculpture de l'artiste français, intitulée Dialogue avec l'histoire et installée depuis 1987 au cœur de la ville, a été détruite. La première raison évoquée est un risque d'écroulement.

Le 17 juin, la place de Paris, lieu historique du Vieux Québec, a été le théâtre d'un spectacle inhabituel. Le sculpteur et plasticien français Jean-Pierre Raynaud, notamment connu pour ses travaux en marbre blanc et granit noir, a vu son œuvre Dialogue avec l'histoire tomber sous les coups des bulldozers.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2015/07/01/03015-20150701ARTFIG00328-jean-pierre-raynaud-son-oeuvre-demolie-par-la-mairie-de-quebec.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 10:14

Source : leparisien.fr

Picasso ou CAC 40? Miser sur l'art, une activité à risque mais qui peut rapporter gros


"Nous avons choisi d'investir notre cadeau de mariage dans une oeuvre d'art, plutôt qu'un voyage ou un vaisselier, nous voulions quelque chose qui change", lance Antoine, mais "nous avons découvert qu'en plus, c'était très rémunérateur".

Deux ans plus tard, sa femme et lui possèdent trois oeuvres et la valeur de leur patrimoine a doublé.
Lire la suite : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/picasso-ou-cac-40-miser-sur-l-art-une-activite-a-risque-mais-qui-peut-rapporter-gros-03-07-2015-4915337.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 10:18

Source : leparisien.fr

Chine: 30% de la Grande Muraille des empereurs Ming a disparu

La Grande Muraille de Chine, dans sa portion la plus célèbre édifiée sous les empereurs Ming, a perdu près de 30% de sa longueur, ses briques étant pillées pour bâtir des maisons, selon une étude officielle citée lundi par la presse. Environ 2.000 kilomètres ont ainsi disparu et près de 1.
Lire la suite : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/chine-30-de-la-grande-muraille-des-empereurs-ming-a-disparu-29-06-2015-4903535.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 10:21

Source : leparisien.fr

Roumanie: importante découverte de fossiles d'un ancêtre de l'éléphant

Des paléontologues roumains ont retrouvé dans un village de l'est du pays des fossiles d'un ancêtre de l'éléphant, Deinotherium giganteum, une découverte "exceptionnelle", a-t-on appris dimanche auprès des chercheurs.
"C'est une découverte exceptionnelle, réalisée après beaucoup d'années de recherches dans cette région", a déclaré à l'AFP Laurentiu Ursachi, du musée Vasile Parvan de Barlad.
Lire la suite : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/roumanie-importante-decouverte-de-fossiles-d-un-ancetre-de-l-elephant-28-06-2015-4900589.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 10:29

Source : latribunedelart.com

La Grande Collecte Euro 2016 : Pellerin, c’est foot !

Nous sommes parfois un peu excessif, reconnaissons le. Nous avons ainsi écrit deux éditoriaux à propos de Fleur Pellerin, intitulés respectivement « Rien… » et « Moins que rien… ». Or, à l’heure où même le personnel du Service des Musées de France s’interroge sur la politique du ministère et sur les moyens – ou plutôt l’absence de moyens – qui lui sont donnés, un grand projet fédérateur a tout de même été lancé !
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/la-grande-collecte-euro-2016-pellerin-c-est-foot

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 10:33

Enrichissement des musées

Source : latribunedelart.com

Deux acquisitions pour le Musée Napoléon Ier de Fontainebleau

Ce sont deux œuvres bien différentes illustrant un sujet assez proche - l’empereur à la chasse - qu’a récemment acquises le château de Fontainebleau pour son musée Napoléon Ier. La première est une tabatière en écaille et en or, décorée sur chacune de ses deux faces d’un dessin tracé à l’encre brune, au lavis et à l’aquarelle. L’un présente un plan assez précis de Fontainebleau, le château, la ville et les abords de la forêt, dont les détails sont cohérents avec la date, 1807, puisque l’aile de Ferrare qui fut abattue en 1808 y est indiquée. L’autre montre une scène de chasse avec Napoléon devant le château, de la Porte dorée du bâtiment à la cour des Offices ; la profondeur de la composition est marquée par trois arbres décharnés non dénués de charme.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/deux-acquisitions-pour-le-musee-napoleon-ier-de-fontainebleau

Une toile de Karl Girardet acquise par le Musée du Désert

L’Edit de Nantes révoqué, des protestants, réfugiés dans une caverne, sont surpris par les troupes catholiques. Au centre de la composition, un groupe de femmes exprime toute une palette de sentiments : lassitude, angoisse, désespoir, fatalité, colère... L’action proprement dite se passe autour d’elles : à gauche des soldats piétinent des livres - jolie nature morte - et empoignent un homme - un pasteur ? - qui lève les yeux au ciel avec résignation, à droite, un autre soldat tire l’une des femmes par le bras, entourée de ses deux enfants, l’un, petit, qu’elle protège, le second, plus grand, qui prend sa défense. L’éloquence des gestes et des visages, le contraste des ombres et des lumières participent de l’intensité dramatique de la scène qui n’est pas sans évoquer l’art d’un Delaroche.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-toile-de-karl-girardet-acquise-par-le-musee-du-desert

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 10:36

Source : lejournaldesarts.fr

Le Musée Guimet atteint par une nouvelle controverse


La restitution en cachette de pièces antiques à la Chine connaît de nouveaux développements, embarrassant la ministre de la Culture. Olivier de Bernon, l’ancien directeur du musée, dit ne jamais avoir été sollicité par la Chine.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/129637/le-musee-guimet-atteint-par-une-nouvelle-controverse.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 10:41

Source : lejournaldesarts.fr

Le site d'Hatra en Irak classé patrimoine en péril par l'Unesco

BERLIN (ALLEMAGNE) [01.07.15] - Le site archéologique irakien d'Hatra, visé par le groupe Etat islamique selon une vidéo que l'EI a publiée sur internet en avril, a été classé mercredi patrimoine en péril par l'Unesco, selon un communiqué de l'institution.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/129639/le-site-dhatra-en-irak-classe-patrimoine-en-peril-par-lunesco.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 10:42

Source : lejournaldesarts.fr

Philippe Bélaval renouvelé à la présidence du Centre des monuments nationaux

Le mandat du président du Centre des monuments nationaux a été renouvelé pour 3 ans. Philippe Bélaval affiche un bilan positif.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/129581/philippe-belaval-renouvele-a-la-presidence-du-centre-des-monuments-nationaux.php


_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Ven 3 Juil - 10:44

Source: lejournaldesarts.fr

57 nouveaux Monuments historiques classés en 2014 et 279 inscrits

336 biens immobiliers ont été protégés au titre des Monuments historiques en 2014. En cette année de Centenaire de la grande guerre, 33 monuments aux morts de 14-18 ont fait l'objet d'une inscription.
Lire la suite : http://www.lejournaldesarts.fr/site/archives/docs_article/129567/57-nouveaux-monuments-historiques-classes-en-2014-et-279-inscrits.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Lun 6 Juil - 16:25

Patrimoine de l'UNESCO

Source : lemonde.fr

La Champagne et la Bourgogne viticoles inscrites au patrimoine de l’Unesco

Les coteaux, maisons et caves de Champagne, ainsi que les « climats » du vignoble français de Bourgnogne sont inscrits au Patrimoine mondial de l’Humanité, a annoncé samedi 4 juillet l’Unesco sur Twitter.

Réuni jusqu’à mercredi à Bonn, en Allemagne, le comité du patrimoine mondial de l'organisation onusienne s’est prononcé en faveur d’une entrée de ces spécificités de la Champagne et de la Bourgogne viticoles.

Lire la suite : http://www.lemonde.fr/vins/article/2015/07/04/la-champagne-et-la-bourgogne-viticoles-inscrites-au-patrimoine-de-l-unesco_4670596_3527806.html

Source : leparisien.fr


Le patrimoine mondial de l'humanité accueille la Champagne, Alamo, Ephèse

Le comité du patrimoine mondial de l'Unesco réuni à Bonn, en Allemagne, a procédé ce weekend à plusieurs nouvelles inscriptions au patrimoine mondial de l'Humanité. Liste non exhaustive des nouvelles recrues.
FRANCE: CAVES CHAMPENOISES ET "CLIMATS" DE BOURGOGNE
Les traditions viticoles de la Champagne et de la Bourgogne rejoignent la prestigieuse liste, avec d'une part les "coteaux, maisons et caves de Champagne", qui ont vu l'élaboration de la technique de fabrication des vins effervescents, d'autre part les "climats" du vignoble de Bourgogne, parcelles de vigne précisément délimitées sur les pentes de la côte de Nuits et de Beaune.

Lire la suite : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/le-patrimoine-mondial-de-l-humanite-accueille-la-champagne-alamo-ephese-05-07-2015-4920757.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   Lun 6 Juil - 16:38

Source : leparisien.fr

Vols à l'Hôtel Drouot: cinquante personnes renvoyées en procès

Cinquante personnes, dont six commissaire-priseurs et plusieurs "cols rouges", chargés de la manutention et du transport d'objets destinés aux ventes de l'Hôtel Drouot, ont été renvoyées en procès à Paris pour de nombreux vols, a-t-on appris lundi de source judiciaire, confirmant une information de M6.
Lire la suite : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/vols-a-l-hotel-drouot-cinquante-personnes-renvoyees-en-proces-06-07-2015-4923015.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (29 juin - 5 juillet 2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: