Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Bienvenue sur le forum de l'APSMRC

Venez échanger idées et informations sur cette plateforme dédiée aux professionnels du patrimoine.
Ce forum fonctionne en synergie avec le site internet de l'APSMRC :
www.musees.regioncentre.fr
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Nos partenaires


Derniers sujets

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   Mer 22 Juil - 10:52

Musées région Centre

Source : latribunedelart.com

La climatisation, un risque pour les œuvres ?

On se rappelle que le Musée des Beaux-Arts d’Orléans est sans directeur depuis maintenant plus de deux ans (voir cet article). Faut-il y voir une des raisons des dégâts qu’a occasionnés une panne de climatisation survenue au printemps : soulèvement de la couche picturale, fissures (comme un panneau l’indique dans les salles) sur une dizaine de tableaux sur bois1 comme l’affirme l’opposition municipale2 ? Nous avons interrogé la municipalité qui nie le rapport entre les deux affaires, soulignant que deux conservateurs sont actuellement employées par le musée et ont pu prendre les mesures qui s’imposaient. Nous avons par ailleurs enquêté indépendamment et nos informations montrent, effectivement, que les choses ont été traitées rapidement.
Voir la suite : http://www.latribunedelart.com/la-climatisation-un-risque-pour-les-oeuvres

Source: magcentre.fr

Les socialistes en remettent une couche sur le Musée d’Orléans

A la suite de notre article sur l’état lamentable de certaines toiles du Musée des Beaux arts d’Orléans du notamment à une panne de climatisation, le groupe socialiste Verts et Apparentés du conseil municipal d’Orléans estime qu’il s’agit d’’un « dysfonctionnement gravissime, qu’il appartient à la ville d’Orléans de faire cesser immédiatement. Faute de quoi elle se rendrait coupable de manquements lourds à ses obligations de conservation. ».
Source : http://www.magcentre.fr/79140-les-socialistes-en-remettent-une-couche-sur-le-musee-dorleans/

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Gien) Lorsque faïence rime avec excellence

Une horloge candélabre présentée lors de l’Exposition universelle de Paris en 1900. Un vase géant, haut de trois mètres, lui aussi montréau public lors du même événement, au même endroit,mais en 1889. Au fil  du parcours, d’autres piècesexceptionnelles se dévoilent au visiteur quifranchit les portes du musée de la faïencerie de Gien, lui même niché dans les murs du célèbre site industriel giennois. Parcourir les lieux, c’estplonger dans ce qui a fait la qualité, le raffinementet, par voie de conséquence, la réputation de cetteproduction made in France.
RC, Orleans, 21/07, p.4

(Le Blanc) Le vélo en fête cet été

Pendant que le Tour de France se déroule et que L’Étoile d’or sillonne les routes de l’Indre, la Maison du Parc et le Musée de la Maison des Amis du Blanc organisent une exposition très originale de vélos, à découvrir dans la galerie située au premier étage. Même si quelques-uns sont restés cloués au sol, le parti pris de mettre les cycles en hauteur afin que les visiteurs puissent circuler n’est pas la seule bonne idée. Le plus surprenant, c’est que chaque véloraconte son histoire, du plus grand au plus petit, du plus ancien au plus récent. Outre la  qualité esthétique, historiqueet sportive des pièces présentées,  le visiteur apprend que la Brenne, et notamment Le Blanc, ont été des acteurs importantsdans le domaine de la  petite reine. Le Blanc, avec son usine Dilecta et sa fameuse équipe victorieuse ; la Brenne,avec de nombreuses pistes à  suivre : seize circuits permettenten effet de visiter le parc à  vélo ou à VTC, sur de petites routes ou des chemins carrossables.  Ils sont classés en troiscatégories, de facile à plus ardue. Le VTT a également sa place dans ce paysage, tout comme les randonnées sur plusieursjours, soit huit circuits de 63 km à 132 km. (intégral)
Nr, Indre, 22/07

(Bourges) Une expo à découvrir encore tout l’été


«Le lien entre égyptologie et problématiques environnementales actuelles des espèces animales n’était peut être pas si évident que cela à trouver au début. Mais l’idée a plutôt l’air de séduire les gens». Les mots sont ceux de Michèle Lemaire, directrice du muséum, à propos de l’exposition l’Animal dans l’Égypte ancienne. Lancée au mois de mars, la présentation revient sur la place qu’occupaient une douzaine d’animaux (chat, chacal, hippopotame,etc.) dans l’Égypte ancienne.Tant au niveau théologique (les dieux de la mythologie égyptienne avaient souvent une représentation animale) que dans la vie quotidienne de cette époque. L’objectif final étant d’aborder la situation de ces espèces en Égypte de nos jours : le pays compte t il toujours des spécimens ou ont ils disparu ?
Le Berry, 24/07, p.10

(Aubigny sur Nère) Le château hébergera le futur musée

«Le dimanche, quand on travaille à la mairie, il n’est pas rare de voir des touristes dans la cour du château qui cherchent à entrer pour le visiter», a fait remarquer d’emblée Laurence Renier, le maire d’Aubigny sur Nère lors du conseil municipal d’hier soir. La fermeture du musée de l’Auld Alliance a fait naître un certain manque. Pour ne plus que les visiteurs ne se cassent le nez, l’édile a annoncé son intention de «mettre en valeur le château. Nous n’avons pas la vigne ni le panorama de Sancerre. Pour nous, c’est plus compliqué. Mais nous avons un trésor : notre histoire écossaise.» C’est donc sur cette dernière que les élus ont l’intention de se focaliser pour attirer les touristes. Les 86.000 euros prévus initialement pour la restauration du cloître vont finalement servir à la restauration du château.
Le Berry, 24/07, p.19

(Orleans) Les huiles bientôt soignées


Un an plus tard, elles exposent toujours leurs stigmates, au second étage du musée des Beaux Arts. Une dizaine d’huiles sur bois du XVIe siècle ont souffert de la chaleur à la fin du printemps 2014 et sont depuis barrées de fines bandelettes blanches. Un pansement en papier japon, pour éviter toute nouvelle altération. Des variations de température et d’hydrométrie, causées par un défaut de climatisation dans les salles du musée, ont craquelé la couche picturale de ces tableaux, plus sensibles que les toiles. Un aléa plutôt «classique», lié à la vétusté du bâtiment, jugeait alors Nathalie Kerrien, la maire adjointe à la culture.
RC, Orleans, 25/07, p.8

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 29 Juil - 15:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   Mer 22 Juil - 10:52

Archéologie région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

L’armée gauloise à la reconquête de l’oppidum


Le plateau des Mersans accueille comme chaque été une campagne de fouilles destinée à affiner les connaissances sur la ville gallo-romaine d’Argentomagus. Un premier chantier, installé à l’ouest du musée, exhume des vestiges du réseau d’alimentation en eau de la cité. Une seconde équipe d’archéologues intervient côté est, au pied de l’oppidum gaulois où fut trouvé, il y a deux ans, l’exceptionnel service à vin exposé au musée. Cette construction rappelle que les premiers habitants du site furent les Bituriges Cubes, un peuple souvent oublié par la mémoire locale. Les qualités de ces Gaulois étaient, semblerait-il, à la hauteur de leur surnom de Rois du monde, et leur retour ce week-end aux Mersans va donner un coup de projecteur sur une vraie civilisation.
+ ••• Trois jours d’animations et un banquet romain
Nr, Indre, 22/07, p.3

(Saint Marcel) La ville gallo-romaine s’offre aux curieux

Site archéologique exceptionnel, le plateau des Mersans, avec ses huit hectares, témoigne de la vie de nos ancêtres. Le lieu a été préservé de toute construction, à l’exception du musée ouvert depuis 1990. Il est l’objet chaque été de fouilles archéologiques et renferme encore de nombreux secrets. Mais pour l’homme du XXIe siècle, il était bien difficile d’imaginer la vie d’alors en cheminant sur le plateau au milieu des vestiges. C’est pourquoi un ambitieux projet de mise en valeur du site a été entrepris à partir du travail réalisé par un comité scientifique composé d’archéologues, de chercheurs et d’universitaires. La première phase a été inaugurée le 20 juin en présence de Vincent Millan, son président, François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire, Michel Jau, préfet de Région, Alain Espinasse, préfet de l’Indre et Michel Sapin, ministre de l’Économie et des Finances, mais aussi Argentonnais et passionné d’archéologie. Dans ses jeunes années, il a d’ailleurs participé à plusieurs reprises aux campagnes de fouille…
Le Berry, 24/07, p.9

(Abilly) Des fouilles archéoludiques

Huit enfants âgés de 12 à 16 ans et venus de plusieurs régions de France participent actuellement au stage de fouilles archéologiques sur le site d’Abilly. Ce stage de six jours, organisé depuis 25 ans par l’association Patrimoine vivant en Claise tourangelle (PVCT), assure gîte et couverts aux participants. Encadré par Mélanie Gaignerot, médiatrice culturelle et archéologue, les jeunes archéologues en herbe découvrent les activités incontournables de ce métier complexe, avec ses frustrations.
Nr, Indre et LoireW, 24/07, p.19

(Ouzouer-le-marché) Fouilles archéologiques sur la voie romaine


Depuis le début du mois de juillet, une équipe de chercheurs de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) est à pied d’œuvre sur le site de la voie romaine, à Ouzouer le Marché, près de l’Intermarché. Phillipe Salé, responsable du chantier, explique le déroulement des opérations : «Suite à une demande de permis de construire pour deux maisons individuelles, l’Inrap a mis en œuvre la procédure habituelle en vigueur. Depuis le début du mois, nous avons décapé le terrain, aux fins de recherches archéologiques. Vraisemblablement, ce site a été habité à deux périodes : les Gallo romains, aux Ier et IIe siècles, y avaient installé un village artisanal, en témoignent les traces de poteaux de clôtures et d’élevage avec des enclos entourant le site. De l’époque carolingienne, entre 800 et 1.000, nous avons retrouvé un fond de cabane, qui devait servir d’atelier à des artisans, et quelques silos, ainsi qu’un fossé longeant la voie romaine.»
RC, Orleans, 25/07, p.18 + NR41, p.17

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 28 Juil - 10:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   Mer 22 Juil - 10:53

Patrimoine région Centre

Source : Panorama de presse de la DRAC Centre

(Orleans) Plongée dans les entrailles du Lab’O

Vendredi après midi. Les ouvriers ont posé leurs outils, les bras des pelleteuses restent suspendus au dessus des gravats. La chaleur étouffante enveloppe les abords du site Famar, à l’intérieur, le béton a gardé la fraîcheur.Escaliers inondés de poussière et de lumière, le petit groupe d’agents de la ville s’engouffre à la suite du maire d’Orléans dans le gigantesque bâtiment. Bref coup d’œil au rez de chaussée sombre, lianes de conduits et de gaines électriques, moquette et cloisons à abattre. En février mars prochain, les premières entreprises s’installeront au sein de l’incubateur de startups de la French Tech Loire Valley et l’espace aura été ouvert, avec des lieux de travail en mezzanine et un grand hall central.117 mètres de long, 17 mètres de large, à chaque étage. De quoi ouvrir de nouvelles perspectives. Aujourd’hui, quatre équipes de dix personnes sont chaque jour à pied d’œuvre sur ce chantier colossal : transformer la très secrète et cloisonnée usine pharmaceutique Famar construite entre 1947 et 1953 par Jean Tschumi en Lab’O, un lieu moderne aux espaces modulables.
RC, Orleans, 21/07, p.6

(Sully sur Loire) Le château aux mille et une lumières

«Bonjour, je me présente, je suis le propriétaire du château. Je vous préviens : nous sommes en 1920, il y a eu la guerre, et un grand incendie au château il y a deux ans. On n’a plus les moyens de se payer une bonne, il y a de la poussière et des toiles d’araignée partout. Nous n’avons plus l’électricité non plus, alors on va faire cette visiteaux lampes à bougies.» Le ton est donné. L’ambiance de cette visite aux chandellessera définitivement mystérieuse, de quoi réjouir les nombreux enfants et faire frémir leurs parents. «Vous aimez les histoires ? Les histoires qui font peur ?» Mais que pouvait on attendre d’une équipe qui organise régulièrement des Murder party géantes ? On n’en arrive cependant pas aux scénarios d’horreur, et la visite dose avec soin la découverte du patrimoine historique et les ambiances nocturnes. La majorité des participants sont d’ailleurs des touristes, et découvrent le château pour la première fois.
RC, Loiret, 21/07, p.15

Bourges à l’époque de la Renaissance

Ce n’est sûrement pas la période la plus connuede Bourges. Même par les Berruyers eux mêmes.Pourtant, les traces encore visibles de la Renaissance, époque faste de l’histoire de France, se dissimulent un peu partout dans la ville. «Éparpillées», comme le souligne Pierre-Antoine Guinot, maire adjoint en charge du Patrimoine et duTourisme. Il y a cinq cents ans, le 25 janvier
1515, François 1er succéda à Louis XII sur le trône de France. À l’occasion de cet anniversaire, une brochure de seize pages, présentée hier à l’office de tourisme et intitulée Laissez vous conter la Renaissance à Bourges, a été éditée. La raison ? «Il n’y
avait pas d’ouvrage de synthèse sur cette période. Nous avons donc réalisé un panorama de toutes les choses qui se sont historiquement passées à Bourges au moment de la Renaissance», explique Anna Moirin, responsable du service du Patrimoine,à l’initiative de ce vaste projet. Plus généralement, la publication de cette brochure intervient dans le cadre d’une programmation spéciale autour de la Renaissance à Bourges. Depuis avril, des visites et conférences sont ainsi régulièrement organisées.
Le Berry, 21/07, p.7

(La Riche) Découvrir le nouveau prieuré Saint-Cosme en famille

Lorsque le prieuré Saint-Cosme, dernière demeure du poète Pierre de Ronsard nichée à La Riche, a rouvert au printemps dernier, les amoureux de ce site unique, ont été à la fois rassurés car l’endroit a conservé son charme unique, et aussi séduits par la façon dont il a entièrement été repensé. Après un an de travaux, ce monument romantique et spirituel s’est, en effet, offert une renaissance avec la mise en valeur de son histoire, notamment à travers les découvertes réalisées lors des chantiersde fouil les, étalées entre 2009 et 2013. Un platelage au sol permet désormais de visualiser la configuration de l’ancien monastère. Un lieu où l’on peut circuler librement, en s’imprégnant de la spiritualité qui s’en dégage, ou en suivant le parcours interactif et animé, qui fait appel à des dispositifs innovants (livre interactif systèmes de détection et de diffusion sonores et visuels, film en 3D…).
NR, Indre et LoireT, 21/07, p.11

(Saint Martin le Beau) Fin des premiers travaux à l’église


Lors de sa dernière réunion, le conseil municipal a évoqué les travaux de l’église, dont la première phase est terminée. L’église est hors d’eau.  L’intérieur a été nettoyé des gravats tombés suite à l’incendie, une opération qui a révélé des sols abîmés. La phase deux est lancée, il s’agit de l’appel d’offres pour le choix de l’architecte. Le choix sera connu au cours de la dernière semaine d’août. Viendra ensuite sa mission qui comprend six mois d’évaluation pour la restauration avant le début des travaux. (intégral)
Nr, Indre et LoireE, 21/07

(Bourges) Retardés, les travaux attaqueront à la rentrée

Au gré des intempéries, le pont du moulin Saint Sulpice s’est considérablement dégradé ces dernières années. Jusqu’à s’affaisser et devenir un vrai obstacle à la bonne circulation de l’eau. Un état jugé préoccupant, voire dangereux, régulièrement à l’origine d’inondations dans ce secteur de la ville. Afin de mettre un terme  à cette situation inconfortable, la réalisation de travaux a été votée par la dizaine de copropriétaires, récemment réunis en assemblée générale. Le chantier, qui devait être lancé au début du mois de juillet, n’a pas encore commencé. Mais il n’est pas annulé pour autant. Simplement reporté à la rentrée, en septembre ou en octobre.
Le Berry, 22/07, p.9

(Chateaudun) Les travaux de la chapelle à l’arrêt

Ce sont les joies des travaux. Au fur et à mesure, on en découvre toujours plus à réaliser. Depuis le mois d’avril, la chapelle de la Boissière est en chantier. 110.000 € sont prévus pour restaurer la couverture et les contreforts de cette ancienne église des templiers, fondée au XIIe siècle. La couverture n’a pas posé de problèmes particuliers et a même révélé une heureuse surprise, selon Franck Brissiaud, directeur des services techniques de la Ville : «La charpente est une des plus anciennes d’Eure et Loir, quant à son style de construction et d’assemblage, selon l’architecte en chef des monuments historiques. La DRAC (Direction régionale des affaires culturelles, NDLR) va d’ailleurs lancer une étude pour la datation des bois.» C’est au niveau de la maçonnerie que le bât blesse. «On s’est rendu compte que la végétation avait endommagé les piliers, surtout les têtes, au niveau des jointures.» Résultat, un devis de 20.000 € supplémentaires est en attente et le chantier, initialement prévu en trois mois, à l’arrêt.
L'Echo, 22/07, p.15

(Tours) Publicité centenaire

En se promenant dans le centre-ville, le p’tit Turon esttombé sur une publicité peinte à même un mur. Une réclame vénérable de 1893. Il n’a pas pu s’empêcher defaire le rapprochement avec les affichages furtifsd’aujourd’hui : les supports publicitaires changent leurs propositions tous les 15 jours, voire moins. Et quand les journaux publient des documents des années 50, on a l’impression de découvrir des archives.Il suffit pourtant de lever le nez sur les murs du Vieux Tours qui affichent encore des publicités centenaires ! (intégral)
NR, Indre et LoireT, 22/07

(Beaugency) « Le Bâtard » n’a plus de secrets

«Ohla ! Gentes damoiselles et damoiseaux, jouvencelles et jouvenceaux». La voix de l’alchimiste tonne comme une salve de canons sous les pierres séculaires ! Le château de Beaugency reprend vie. Lui qui fut plongé dans une fâcheuse léthargie durant onze années, le voilà réveillé, ressuscité, depuis octobre dernier. L’aiguillon dressé pour défendre gaillardement la ville haute apparaît dès le XIe siècle avec la dynastie des seigneurs de Beaugency. Forteresse protectrice pour le pont jeté sur la Loire, la noble demeure devient, au XVe siècle, celle de Jean de Dunois, dit «le Bâtard d’Orléans» (car né des amours illégitimes de Mariette d’Enghien et de Louis, duc d’Orléans). Ce compagnon d’armes de Jeanne d’Arc y accueillera notamment la Pucelle. Le propre fils du «Bâtard», Jean de Longueville, occupera les lieux à son tour et les agencera au début du XVIe siècle.En ces murs, l’histoire se fait aussi riche que tourmentée. Et il suffit de déambuler dans le dédale de coursives, salles, combles ou escaliers pour s’en convaincre.
+ Des animations ludiques tous les jours avec l’alchimiste et l’apothicaire
RC, Orleans, 23/07, p.3

L’abbaye de Noirlac éclairée demain soir

C’est l’un des temps forts de l’été à l’abbaye de Noirlac. Demain, l’abbaye de Noirlac va revêtir ses habits de lumière pour proposer, aux visiteurs, une balade à la nuit tombée. De 21 à 23 heures, l’édifice cistercien sera illuminé grâce à ses spots de diverses couleurs, dévoilant des détails, des lieux jusqu’alors moins visibles. «C’est une mise en lumière qui intègre aussi de la vidéo projection dans l’abbaye et dans le parc. Ce sont des spots qui ont été installés par les services techniques de l’abbaye, Richard et Maxence le directeur technique. Ils sont allumés pour les trois nocturnes : vendredi 24 juillet, 7 et 14 août», explique t on du côté de l’abbaye. Tarif : 7 euros et 4,50 euros en tarif réduit. Entrée gratuite pour les moins de douze ans. (intégral)
Le Berry, 23/07

(Oisly) Deux fresques découvertes à l’église

Après des sondages, deux fresques ont été découvertes. Des subventions seront demandées en premier lieu, pour la réfection de la toiture qui prend l’eau. (intégral)
Nr, Loir et Cher, 23/07

(Beffes) Mieux connaître le canal latéral à la Loire et l'histoire de la chaux

Dans la continuité de l’inauguration de la halte nautique, l’exposition estivale sur le site patrimonial de la Chaux à Chabrolles
est consacrée, jusqu’au 12 septembre, au canal latéral à la Loire et aux 100 ans d’histoire industrielle autour de la chaux. Les anciens plans de construction du canal et de ses écluses, prêtés par Voies navigables de France (VNF), côtoient des photos grand format de la cimenterie (prêt de l’entreprise Calcia) et quelques maquettes de la marine de Loire rappellent l’époque où le canal est venu faire concurrence au fleuve navigable.
Le Berry, 24/07, p.24

(Sassay) Les jeunes rénovent les loges de vigne

Les loges de vignes font partie intégrante du paysage et du patrimoine local. Elles servaient essentiellement pour le logement du personnel venu pour les vendanges autrefois. Elles se sont dégradées au fil du temps et des communes ont eu l’idée de faire appel à des jeunes pour en effectuer la rénovation, comme pour cette loge appartenant à la mairie de Sassay. Cela a été le cas aussi à Oisly et un projet a vu le jour avec la commune de Sassay et les Compagnons bâtisseurs, une association nationale (antenne de Tours).
Nr, Loir et Cher, 24/07, p.15

(Saint Amand) Ils apportent leur pierre à la forteresse

Clémence ne s’était jamais servie d’une truelle avant de venir œuvrer à la forteresse de Montrond, cet été. «C’est un coup de main à prendre, sourit cette étudiante de dix huit ans, passionnée d’histoire. Les premiers gestes sont difficiles, puis on s’habitue. On a de bons professeurs !» Ces quinze derniers jours, un chantier international de dix bénévoles a assuré de gros travaux d’entretien, sous la houlette de Dominique Lallier et d’Éric Buffel, du Cercle d’histoire et d’archéologie du Saint Amandois (Chasa), association à laquelle la municipalité a confié la mise en valeur du site médiéval : «Ils ont enlevé tout le lierre d’un mur qu’ils sont en train de restaurer. Il y a aussi un atelier taille de pierres, car il y en a à changer sur certaines tours de la forteresse.» Une autre équipe de douze bénévoles est attendue à partir du 2 août pour poursuivre les travaux.
Le Berry, 25/07, p.21

(Bourges) Un « blog-trotter » curieux de tout

Short fleuri et baskets colorées, reflex dans le sac à dos et smartphone dans la poche, Yibo Fan n’est pas un touriste comme les autres. C’est l’un des blogueurs les plus influents, en Chine. Son blog de voyage contient plus de 1.200 articles de voyages, avec de nombreuses photos. Le blog est consulté par 50.000 lecteurs par jours et, depuis sa création en 2006, par plus de 85 millions de personnes ! Mais ce touriste pas comme les autres n’a rien perdu de sa curiosité. C’est même ça qui fait sa force. Invité, depuis le 12 juillet, par le Centre des Monuments nationaux, il découvre, depuis, des sites choisis, escorté par Fundjia, qui lui sert aussi d’interprète : le Mont Saint Michel, la cathédrale de Chartres, celle d’Amien, Azay le Rideau, la villa Cavrois à Lille puis, hier Bourges, son palais Jacques Cœur et sa cathédrale. Rencontre.
Le Berry, 26/07, p.6

(Chateauroux) Le Musée-Hôtel Bertrand cerné en trente-six minutes

Il y a des monuments qui font partie intégrante d’une ville. On passe devant, on les a toujours vus sans vraiment percer leurs secrets. Les Instantanées de l’office de tourisme – des visites en 36 minutes – «permettent de zoomer sur un bâtiment qu’on pense connaître mais que l’on a encore à découvrir», glisse Anna Sabathé, guide conférencière à l’office de tourisme et instigatrice de cette formule courte. «Mieux connaître la ville», c’est pile la raison pour laquelle Garance Desgrousilliers, Castelroussine en vacances, se tient dans la cour du Musée-Hôtel Bertrand.
Nr, Indre, 26/07, p.5

Vendôme se raconte au fil de ses commerces

Après avoir réalisé plusieurs livres sur le Haut-Vendômois et le Perche, l’association Mosaïc s’intéresse aujourd’hui à la ville centre du territoire. «Si la grande histoire d’une ville se relate au gré de ses monuments emblématiques, la petite histoire, celle de la vie de ses habitants, trouve sa pleine expression par l’évolution de ses commerces. Nous avons choisi une période charnière, celle allant de 1900 à 1940.» En effet, après les bouleversements apportés, dans la seconde moitié du XIXe siècle, avec le développement de la grande consommation et des moyens de transport, le mode de vie des Vendômois avait profondément évolué. Les rues et places vivaient au rythme des très nombreux commerces. Boucheries, boulangeries, épiceries, cafés se trouvaient à chaque coin de rue. L’équipement de la personne connaissait de nombreuses expressions dont la plus spectaculaire fut la création des Nouvelles Galeries, rue du Change, à la veille de la Première Guerre mondiale. «C’est le bombardement du 15 juin 1940 qui marque la fin de l’ouvrage. En effet, les destructions quis’ensuivirent modifièrent profondément le cœur de Vendôme.» Au fil de 134 pages et de 263 illustrations, ce livre permet, rue par rue et numéro par numéro, d’identifier activités etcommerçants.
Nr, Loir et Cher, 26/07, p.9

(Grand Ligueillois) Réfection de la tourelle du prieuré du Louroux

L’architecte maître d’œuvre a indiqué que les travaux en cours de la galerie située contre le logis du prieuré du Louroux ont permis de confirmer le grand intérêt de cette
partie datant de la fin XVe ou début du XVIe siècle. Jean-Marie Vannier, vice-président de la communauté de communes, a indiqué, lors de la séance du 9 juillet du conseil communautaire, que «la façade a été modifiée à l’époque moderne et il a été possible de restituer les ouvertures d’origine à partir des éléments subsistants. Il est donc proposé de réaliser des travaux supplémentaires afin de terminer par une restauration complète extérieure définitive dans l’esprit du XVe siècle». Le conseil
communautaire accepte (moins une abstention) le devis de l’entreprise Guérin-Frères pour un montant de 2.250 € HT. (intégral)
Nr, Indre et LoireE, 25/07

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mar 28 Juil - 10:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   Mer 22 Juil - 11:40

Source : lefigaro.fr

Vol massif d'estampes de Pieter Bruegel à la BnF

Selon Le Canard Enchaîné, 44 gravures du peintre flamand du XVIe siècle ont disparu des réserves de l'institution, sans que personne ne s'en aperçoive. Les enquêteurs ont rapidement remonté la piste d'un employé qui les avait dérobées.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2015/07/22/03004-20150722ARTFIG00077-vol-massif-d-estampes-de-pieter-bruegel-a-la-bnf.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   Mer 22 Juil - 11:46

Source : lefigaro.fr

Un robot pour découvrir les secrets des pyramides

VIDÉO - Mis au point récemment, un petit engin de très haute technologie baptisé Djedi, va se faufiler dans les conduits d'air des deux chambres royales pour mettre à jour de nouvelles pièces.
Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/culture/2015/07/21/03004-20150721ARTFIG00021-un-robot-pour-decouvrir-les-secrets-des-pyramides.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   Mer 22 Juil - 12:19

Source : leparisien.fr

"Autorisation de toucher" : les musées espagnols ouvrent leurs portes aux aveugles


Généralement, les employés du Prado, le plus grand musée de beaux-arts d'Espagne, sont là pour empêcher les visiteurs de toucher aux oeuvres. Cette fois, Jose Pedro Gonzalez fait courir ses mains sur "La Forge de Vulcain".
C'est avec leur bénédiction qu'il découvre cette reproduction de l'une des toiles les plus célèbres du peintre Diego Velazquez.
Lire la suite : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/autorisation-de-toucher-les-musees-espagnols-ouvrent-leurs-portes-aux-aveugles-17-07-2015-4951749.php

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   Mer 22 Juil - 12:22

Source : latribunedelart.com

Ensba : bal des hypocrites dans une République bananière

Le jeu de chaises musicales façon vaudeville auquel nous avons assisté depuis quelques semaines dans le milieu de l’art à Paris est d’un grotesque achevé.
Si l’hypothétique nomination (bien compromise désormais) d’Éric de Chassey à la tête de l’École nationale supérieure des beaux-arts à la place de Nicolas Bourriaud laisse place à une suspicion légitime, ce n’est pas seulement parce que le Canard Enchaîné, toujours bien informé, en avait révélé les dessous la veille de la destitution officielle du directeur de l’Ensba, mais aussi parce qu’Éric de Chassey avait bénéficié il y a trois ans d’un renouvellement dans des conditions qui avaient, là aussi, laissé la place au doute, pour à peu près les mêmes raisons (même si personne n’en avait parlé ouvertement à l’époque).
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/ensba-bal-des-hypocrites-dans-une-republique-bananiere

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   Mer 22 Juil - 12:25

Restauration

Source: latribunedelart.fr

Lille : redécouverte et restauration d’une cheminée en céramique de Mikhaïl Vroubel


Restauration - Lille, Musée des Beaux-Arts -Le Palais des Beaux-Arts de Lille conserve un manteau de cheminée en céramique émaillé, dont le décor est dû à Mikhaïl Vroubel, l’un des artistes russes les plus importants des années 1900. L’œuvre est exceptionnelle, en France en tout cas. On s’explique d’autant plus mal que le Musée des Beaux-Arts de Lille ait, en 1968, cru bon de la démonter et de la rentrer en réserves où elle fut rapidement oubliée. On ne comprit pas d’abord ce que contenait la caisse lorsqu’elle fut ouverte en 2011, avant de retrouver une photographie de l’objet tel qu’il était alors présenté dans l’atrium du musée.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/lille-redecouverte-et-restauration-d-une-cheminee-en-ceramique-de-mikhail-vroubel

Restauration de deux tableaux par Delaroche et Schnetz, grâce au mécénat de galeries


La baisse des crédits qui touche la plupart des musées (et singulièrement les musées parisiens) rend de plus en plus nécessaire le recours au mécénat. Alors que celui-ci était à l’origine prévu pour augmenter les ressources, il remplace désormais souvent le financement public.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/restauration-de-deux-tableaux-par-delaroche-et-schnetz-grace-au-mecenat-de-galeries

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr


Dernière édition par valerie.maillochon le Mer 22 Juil - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   Mer 22 Juil - 12:26

Enrichissement des collections

Une cire de Henry Cros achetée par Orsay

Le sculpteur Henry Cros, frère du poète Charles Cros, est essentiellement connu pour ses œuvres polychromes, qu’elles soit en cire ou en pâte de verre.
Le Musée d’Orsay a récemment acquis lors d’une exposition organisée par Mathieu Néouze et Éric Gillis dans la galerie du premier à Paris, un beau médaillon en cire représentant, dans un style néo-renaissant, une joueuse de viole. Le titre, La Belle Viole, est inscrit sur l’œuvre. Celle-ci, inspirée par un recueil de sonnets de Joachim du Bellay écrit en 1549-1550, représente sans doute l’épouse de José Maria de Heredia à qui elle fut offerte.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-cire-de-henry-cros-achetee-par-orsay

Un tableau de Bernardo Cavallino acquis par le Musée Fabre

L’excellente exposition du Musée Fabre consacrée à la peinture napolitaine au XVIIe siècle, sur laquelle nous reviendrons plus longuement très prochainement, est l’occasion de découvrir pour la première fois sur ses cimaises un tableau qu’il vient juste d’acheter auprès de la galerie Canesso.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/un-tableau-de-bernardo-cavallino-acquis-par-le-musee-fabre

Une importante collection donnée sous réserve d’usufruit au Prado

Ce sont pas moins de dix-huit tableaux espagnols, trois toiles de Corrado Giaquinto et trois estampes de Goya que vient de recevoir le Prado en donation sous réserve d’usufruit.
Quatre des artistes concernés n’étaient jusqu’à aujourd’hui pas représentés dans les collections du musée : Felipe Pablo de San Leocadio, Francisco López Caro, Francisco Barrera et, de manière surprenante, Pedro de Campaña. La partie la plus importante du don concerne le XVIIe siècle puisque l’on y trouve pas moins de treize peintures du Siècle d’Or dont trois Zurbarán.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-importante-collection-donnee-sous-reserve-d-usufruit-au-prado

Une toile d’Odevaere pour le Musée Groeninge

Narcisse est souvent représenté allongé au bord d’une eau dans laquelle il a plongé, son regard, pour admirer son reflet. Or Joseph Denis Odevaere choisit de le montrer presque debout et de face, offrant aux yeux du spectateur la beauté idéale empruntée aux sculptures antiques d’un corps juvénile, dont la blancheur est mise en valeur par un drap bleu et des bois sombres. Accompagné de deux chiens, il a posé son carquois et ses flèches, et s’agrippe à une branche. Il semble vouloir entrer dans l’eau ou se pencher pour boire et s’y rafraîchir plutôt que pour s’y mirer.
Lire la suite : http://www.latribunedelart.com/une-toile-d-odevaere-pour-le-musee-groeninge

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   Mer 22 Juil - 13:35

Source : lanouvellerepublique.fr

FRAC Nouveau directeur

Un an après le départ de sa directrice, Marie-Ange Brayer, le Fonds régional d'arc contemporain du Centre (Frac) à Orléans vient de trouver son nouveau directeur.
Il s'agit d'Abdelkader Damani, un commissaire d'exposition indépendant d'origine algérienne, Lyonnais d'adoption, qui dirige, depuis 2007, le projet Veduta à la Biennale d'art contemporain de Lyon.
Lire la suite : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Loisirs/Patrimoine-tourisme/n/Contenus/Articles/2015/07/21/FRAC-Nouveau-directeur-2409725

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
valerie.maillochon
webmestre


Messages : 8652
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   Mer 29 Juil - 14:45

Source : lemonde.fr

Les musées grecs, victimes collatérales de la crise

« J’ai toujours travaillé avec peu de moyens, mais il faut quand même un minimum. » Directeur du Musée macédonien d’art contemporain de Thessalonique, Denys Zacharopoulos n’est pas du genre à se plaindre. A la tête du domaine de Kerguéhennec, en Bretagne, dans les années 1990, il y a fait des miracles avec trois fois rien. Mais là, la coupe est pleine. Faute d’argent, son musée a fermé temporairement ses portes le 1er juillet.
Lire la suite : http://www.lemonde.fr/arts/article/2015/07/24/les-musees-grecs-victimes-collaterales-de-la-crise_4696936_1655012.html

_________________
Valérie MAILLOCHON
Chargée de mission APSMRC
02 38 79 21 62
valerie.maillochon@orleans-agglo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.musees.regioncentre.fr/index.php?navID=&lang=FRA&
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de presse (20 - 26 juillet 2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'APSMRC :: Actualités :: Revue de la presse et du net-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: